Revue de presse marocaine du 25/07/2013

0 commentaires, 25/07/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne paraissant ce jeudi 25 juillet:

+L’OPINION+:
– Melilia: Assaut massif de migrants sur le préside occupé. Entre 300 et 500 migrants subsahariens en situation irrégulière ont tenté durant la nuit de lundi à mardi de forcer le passage vers le préside occupé de Melilia au niveau des lieux dits Barrio Chino et Tisemghine, selon des sources concordantes. Un communiqué du ministère de l’Intérieur marocain fait état de l’échec d’une tentative de franchissement de « deux groupes composés de 300 migrants en situation irrégulière » et évoqué un bilan d’une trentaine de blessés dont trois membres des forces de l’ordre.

– Les cimentiers tirent la sonnette d’alarme: le secteur du ciment est en crise. D’après l’Association professionnelle des cimentiers (APC), l’industrie de la cimenterie connait actuellement une baisse historique au niveau des ventes et de la consommation. Dans un communiqué, l’APC a souligné que « jamais le secteur du ciment n’a connu deux années de baisse successives, soit -1,6 pc en 2012 et une perspective entre -5 pc et -10 pc en 2013 ».

+AL BAYANE+: 
– Le groupe du Progrès démocratique se retire de la commission chargée de la révision du règlement intérieur de la Chambre des représentants. Le groupe du Progrès démocratique (GPD-PPS) à la Chambre des représentants s’est retiré mardi vers 2 heures des travaux de la commission chargée de la révision du règlement intérieur de la Chambre pour protester contre le manquement de certains membres de la majorité à leurs engagements et la violation des règles de travail convenues. Selon Rachid Roukbane, président du GPD, le retrait est intervenu suite au manquement de certains groupes de la majorité à leurs engagements de ne présenter des amendements qu’au sujet des question des discorde, notamment la répartition du temps de parole lors des séances mensuelles du chef du gouvernement, l’organisation de la séance mensuelle consacrée à la politique générale, le nombre minimal de députés requis pour la composition des groupes, la représentation proportionnelle des groupes et les commissions permanentes.

– Un nouveau protocole de pêche Maroc-UE paraphé: la contrepartie financière annuelle se chiffre à 40 millions d’euros. Le nouveau protocole de pêche liant le Maroc et l’Union européenne a été paraphé mercredi à Rabat par Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, et Maria Damanki, commissaire européenne en charge des affaires maritimes et de la pêche. Un communiqué du ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime indique que les deux parties ont ainsi réussi au terme du sixième round de négociations, tenu les 18 et 19 juillet 2013 à Rabat, à parvenir à un accord dans le respect des principes généraux ayant guidé les négociations, à savoir l’exploitation durable des ressources, la fixation de la contrepartie financière sur la base des possibilités de pêche qui seront convenues et une gouvernance renforcée.

+LE SOIR ECHOS+:
– Nouvelle majorité: Le marathon des négociations. Benkirane a entamé lundi ses consultations avec les partis de l’opposition. Après le RNI, le PAM et l’USFP, c’est au tour aujourd’hui pour la quatrième et dernière journée de consultations pour la composition de la nouvelle majorité gouvernementale de l’UC et de son secrétaire général Mohamed Abied de croiser ses idées avec le Chef du gouvernement pour sortir de cette crise qui perdure.

– Le nouvel accord de pêche Maroc-UE paraphé. La Commissaire européenne en charge des affaires maritimes et de la pêche Mari Damanaki a paraphé avec Aziz Akhannouche, ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, le nouveau protocole de pêche liant le Maroc et l’Union européenne. Il aura fallu six rounds de négociations pour que les négociateurs marocains et européens se mettent d’accord sur les termes de ce nouveau protocole. Le dernier round tenu les 18 et 19 juillet 2013 à Rabat, a permis de conclure un accord pour une durée de quatre ans. Dès son approbation par les parlements marocain et européen, le nouveau protocole prévoit 6 catégories de pêche avec une réduction des possibilités de pêches par rapport à l’ancien protocole en autorisant 126 navires européens contre 137 dans le cadre de l’ancien protocole. La contrepartie financière totale annuelle estimée du protocole se chiffre à 40 millions d’euros dédiés à la poursuite du plan Halieutis en vue du renforcement économique du secteur de la pêche nationale toute en assurant une gestion durable et responsable des ressources halieutiques.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:
– Recomposition de la majorité: Le RNI exige des excuses publiques et les féministes demandent un tiers des portefeuilles ministériels. Le RNI exige des excuses publiques, le MP aspire à avoir une meilleure représentativité et les féministes veulent, au nom de la parité, pas moins du tiers des portefeuilles ministériels. Devant cet imbroglio, la tâche du chef du gouvernement s’annonce ardue et les chances de son succès deviennent improbables.

– Maroc-UE: Un nouveau protocole de pêche paraphé entre Rabat et Bruxelles. Après des mois de négociations, un nouveau protocole de pêche d’une durée de quatre ans a été conclu à Rabat entre le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime et la commissaire européenne en charge des affaires maritimes et de la pêche. La contrepartie financière totale annuelle est estimée à 40 millions d’euros. L’accord n’entrera en vigueur qu’après son approbation par le Parlement européen et l’institution législative marocaine.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+
– Accord de pêche Maroc/UE: un accord bien négocié. Le nouvel accord est bon parce qu’il est le type même de l’arrangement gagnant-gagnant et qu’il profite tout autant au Maroc qu’à l’Union européenne. Conclu pour 4 ans, l’accord prévoit une compensation financière de 40 millions d’euros en contrepartie de l’effort de pêche de 126 bateaux autorisés à opérer dans les eaux marocaines. Le Parlement européen entérinera le protocole dès l’accomplissement des procédures internes et le fait que les députés européens émettent des réserves sur le libellé du protocole est exclu.

– Ils accusent le maire de Fès Hamid Chabat: 500 employés de City Bus Fès au chômage. En un clin d’ il, ils ont perdu leur emploi et ont été remplacés. 501 personnes, selon des sources syndicales, ont été limogées depuis juin dernier de la société City Bus Fès, 389 selon leur employeur. Leur tour est de s’être trouvés au contre d’un conflit à multiples facettes opposant politiques (le PJD face à l’Istiqlal), syndicats (l’UGTM face à l’UMT) et salariés face à leur employeur, mais aussi face à la mairie de Fès. Une affaire qui a pris des proportions dangereuses, et dans laquelle un nom revient régulièrement sur toutes les lèvres: Hamid Chabat, maire de Fès, Secrétaire général de l’UGTM, et secrétaire général de l’Istiqlal.

– Les deux partis divisés sur le seuil minimum pour la formation d’un groupe parlementaire: Le PPS largué par le MP. Le torchon brûle entre le PPS et le MP. Les parlementaires du PPS se sont retirés des travaux de la commission chargée de la révision du règlement intérieur de la Chambre des représentants. « Notre groupe s’est retiré après avoir compris que les compromis conclus avec les autres groupes parlementaires n’étaient plus respectés », affirme Rachid Roukbane, président du groupe parlementaire du PPS à la première Chambre. Et de poursuivre: « Nous nous étions mis d’accord avec le MP et l’Istiqlal sur un seuil de 18 parlementaires pour la création d’un groupe parlementaire. Mais nous avons été surpris par leur désistement ».

+L’ECONOMISTE+:
– Procès de la casse: Le parquet sort enfin sa version. Le ministère public n’y est pas allé de main morte. Mardi 23 juillet, à la cour d’appel de Casablanca, le procès de la casse s’est poursuivi comme à l’accoutumée dans une salle archicomble et inhabituellement silencieuse. Le parquet cite l’article 594 dédié « aux auteurs de pillage ( ), de marchandises ou autres biens immobiliers, commis en réunion ou bande ». Les peines prévues sont de 10 à 20 ans. Le ministère public a distingué entre les meneurs et ceux ayant été entrainés « à prendre pas aux désordres ». L’article 594 réserve à ces derniers une peine plus clémente: de 5 à 10 ans de prison. L’incident remonte à 11 avril 2013 quand les boulevards de Casablanca ont été envahis par une horde de jeunes supporters, en marge du match Raja/FAR, qui ont commis des actes de vandalisme. – Victoire contre les faux-monnayeurs. La lutte contre les faux billets s’intensifie. Au terme de l’exercice précédent, moins de 10 billets sur 1 million produits ont été contrefaits. En valeur, sur 172,5 milliards de DH en circulation, à peine 1,4 million de DH sont falsifiés. La circulation de faux billets a ainsi baissé de 7,3 pc à 11.649 coupures. Ceci étant, la contrefaçon concerne particulièrement les billets de 200 DH. Les coupures de 100 et 50 DH suivent.

+LIBERATION+:
– Le RNI exige des excuses publiques du PJD. C’est une longue réunion de deux heures et demie qui a regroupé, mardi 23 juillet, les membres du bureau politique du RNI. Un seul et unique point à l’ordre du jour: l’offre de rejoindre le gouvernement et la majorité faite officiellement par Abdelilah Benkirane à Salaheddine Mezouar. La place était chère mardi soir. Les gens du BP étaient là presque au grand complet. Une première!, sourit ce ténor du parti de la Colombe avant de poursuivre que « la réunion s’est déroulée dans une ambiance sereine et un esprit positif ».

– Six rounds plus tard, Maroc et UE signent un nouvel accord de pêche. Après de longues et laborieuses négociations, le Maroc et l’UE ont signé, hier à Rabat, un nouvel accord de pêche. Les experts marocains et européens ont tenu depuis six rounds de négociations en vue d’aboutir à un accord qui garantit la préservation et l’exploitation durable et responsable des ressources halieutiques nationales. Le dernier en date a eu lieu les 18 et 19 juillet courant à Rabat après six mois d’interruption.

– Louafa anéantit les espoirs de régularisation des enseignants suppléants: 14.000 candidats passeront le concours d’accès au CRMEF. Le concours d’entrée aux Centres régionaux des métiers de l’éducation et de la formation relevant du ministère de l’Education nationale aura lieu le 9 septembre prochain. Il sera ouvert aux licenciés des différentes branches répondant aux critères d’accès à la Fonction publique. Mieux, cette année, il n’y aura pas de présélection des dossiers de candidature avant le concours comme ce fut le cas durant les années précédentes. Les enseignants suppléants auront droit d’accès, eux aussi, à ce concours considéré comme la seule voie pour accéder au statut de fonctionnaire.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:
– Les consultations politiques pour la constitution d’une nouvelle majorité: clivage au sein du RNI. Un courant refuse de servir de pneu de secours et appelle à rester dans l’opposition, alors que l’autre se dit prêt à rejoindre le gouvernement. Une source indique que la décision du parti sera connue avant la fin du mois sacré de Ramadan, faisant remarquer que le bureau politique du parti, après avoir donné son accord de principe pour participer au prochain gouvernement, a donné son feu vert pour entamer les consultations au sein des organes du parti sur ce sujet.

– Le PAM réitère son refus de participer au gouvernement Benkirane II. Lors de sa rencontre avec le Chef du gouvernement, le secrétaire général du PAM, Mustapha Bakkoury, a réitéré la position du parti refusant de participer à la nouvelle majorité gouvernementale. Lors de cette rencontre, Bakkoury a demandé à Benkirane de ne pas limiter ses consultations avec les partis de l’opposition à la formation d’une nouvelle majorité, mais à toutes les questions importantes, notamment la crise économique et la question de l’intégrité territoriale.

– Parlement: Le PPS lâché par le MP et l’Istiqlal. Lors de la réunion de la commission chargée de la révision du règlement intérieur de la Chambre des représentants, tenue dans la nuit de mardi à mercredi, les partis de l’Istiqlal et du MP se sont désistés d’approuver le projet proposé par le PPS relatif au seuil minimum fixé par le règlement intérieur aux partis politiques pour former un groupe parlementaire, qui est actuellement fixé à 20 députés. Le PPS a proposé de ramener ce seuil à 18 parlementaires.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:
– Les professionnels du secteur routier décident d’observer une grève nationale. Le syndicat de l’union des fédérations professionnelles a indiqué que ce débrayage, dont la date sera fixée lors de l’assemblée générale du Conseil national du secteur du transport qui se tiendra dans deux semaines au siège du syndicat à Kénitra, intervient en signe de protestation contre « l’exacerbation de la situation du secteur du transport routier au Maroc en raison de la politique adoptée par le ministère ». Les professionnels accusent également le ministre de chercher à élargir les bases de son parti à travers les permis du transport mixte.

+ASSAHRA AL MAGHRIBIA+:
– Consultations politiques pour la formation d’une nouvelle majorité: Le RNI examine l’offre de Benkirane. Selon un communiqué du Bureau politique du RNI, Mezouar a briefé les membres du BP sur ses consultations avec Benkirane, en soulignant que la décision de participer au gouvernement revient aux organes décisionnels du parti.

+AL MOUNAATAF+:
– Les groupes parlementaires de l’opposition s’apprêtent à constituer une commission d’enquête sur la suspension de l’examen de la loi organique sur les commissions d’enquêtes parlementaires et la soumission d’un projet de loi adopté, jeudi dernier, par le Conseil de gouvernement sur le même sujet.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:
– Nouvel accord de pêche Maroc-UE: La visite du roi d’Espagne au Maroc aurait contribué à faire aboutir les négociations. Après le dernier round des négociations tenu les 18 et 19 juillet 2013 à Rabat, le Maroc et l’UE ont paraphé un nouveau protocole de pêche avec une réduction des possibilités de pêches (126 au lieu de 137). La contrepartie financière totale annuelle estimée du protocole se chiffre à 40 millions d’euros.

– Le RNI prêt à intégrer la nouvelle majorité, mais à conditions. Lors d’une réunion extraordinaire, le Bureau politique du parti de la Colombe a exprimé sa disposition à participer au gouvernement Benkirane II. Une source au sein du bureau indique que les Rnistes ont mis trois conditions: la restructuration du gouvernement, la révision du programme gouvernemental et la révision de la Charte de la majorité gouvernementale.

– Qui veut la tête de Nabil Benabdellah? Le PPS a reçu un coup dur du MP et de l’Istiqlal après le désistement des députés des deux partis du projet présenté par le PPS visant à modifier le règlement intérieur de la Chambre des représentants pour ramener le seuil minimum aux partis politiques pour former un groupe parlementaire à 18 députés au lieu de 20. Benabdellah souligne que son parti « est visé en raison de ses positions et ses alliances qui dérangent certaines parties ».

– L’Istiqlal: Le courant « sans répit » refuse d’expulser Mohamed El Ouafa. Pour le courant, El Ouafa est « une figure emblématique qui a cumulé une grande expérience », ajoutant dans un communiqué, que « les institutions du Parti de l’Istiqlal ne sont pas indépendantes » et Chabat a déjà pris la décision de l’expulser avant même la tenue de la commission d’arbitrage et de discipline.

+AL MASSAE+:
– Participation au gouvernement Benkirane II: les Rnistes acceptent « avec conditions ». Au cours d’une rencontre entre le président du RNI Salaheddine Mezouar et le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, le chef du parti de la Colombe a avancé pour conditions à sa participation à la nouvelle coalition gouvernementale l’élaboration d’un « important programme gouvernemental et la restructuration du gouvernement ». Il a en outre exigé à ce que son parti ne soit pas une « roue de secours ». D’autre part, Mezouar a informé les membres du bureau politique de son parti que Benkirane lui a présenté « ce qui ressemble à des excuses » à propos des « attaques verbales » menées auparavant par les membres du PJD contre le RNI.

– Bakkoury réitère le refus du PAM à intégrer le gouvernement Benkirane II. Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a rencontré mardi Mustapha Bakkoury dans le cadre des concertations entamées avec les partis politiques après la démission des ministres istiqlaliens. Une source bien informée indique que Bakkoury a réitéré le refus du PAM de faire partie de la nouvelle coalition, expliquant que les consultations du chef du gouvernement « ne doivent pas seulement être menées pendant la période de la formation du gouvernement, mais devraient être périodiques afin de pouvoir examiner les questions cruciales de la nation ».

– Des sources bien informées révèlent l’existence des pressions exercées sur les composantes de la majorité, notamment le PPS et le MP, pour attribuer des portefeuilles ministériels au sexe féminin dans le gouvernement Benkirane II. D’autre part, un dirigeant du PPS dément que le parti de la Colombe oppose son véto contre l’intégration de l’UC dans la nouvelle coalition gouvernementale.+

ATTAJDID+:
– Le silence de la HACA devant les dérapages des chaînes nationales. Selon plusieurs observateurs, la Haute Autorité de la communication audiovisuelle (HACA) a choisi le silence devant « les multiples violations à la loi » enregistrées dans le champ médiatique audiovisuel, soulignant que depuis mai 2012, la HACA n’a adopté aucune mesure répressive ou disciplinaire à l’encontre des institutions qui ont enfreint la réglementation.

+AL ALAM+:
– L’Espagne cueille le premier fruit de la visite de Juan Carlos à Rabat: le renouvellement de l’accord de pêche Maroc-UE suivi avec intérêt par les médias. Les différents médias espagnols se sont réjouis que tous les obstacles techniques soient aplanis durant le dernier round des négociations entre le Maroc et l’Union européenne et que protocole d’accord a été paraphé, estimant qu’il s’agit du premier fruit de la visite du roi d’Espagne Juan Carlos 1ere au Maroc.

+ASSABAH+:
– Le RNI exige la refonte de la structure gouvernementale. Des sources au sein du RNI indiquent que Salaheddine Mezouar, président du RNI, s’est dit, lors d’une réunion du bureau politique de son parti mardi, attaché à la demande de réexaminer les priorités du programme gouvernemental de sorte qu’il assure à son parti la mise en application de son programme et réponde aux attentes des citoyens dans une conjoncture économique et sociale délicates, précisant que l’intégration du RNI à la nouvelle coalition gouvernementale demeure tributaire de l’accord des organes du parti.

– Participation au gouvernement Benkirane II: Bakkoury s’oppose. Au cours d’une réunion mardi avec le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, le secrétaire général du PAM Mustapha Bakkoury a confirmé la position « de principe » de son parti de ne pas intégrer la prochaine coalition gouvernementale, expliquant qu’aucune nouveauté ne s’est produite sur la scène politique nationale qui impose au parti du tracteur de revenir sur sa position.

+AL KHBAR+:
– Le MP tiraillé entre la formation d’une nouvelle majorité et la restructuration du gouvernement. Des leaders MP ont appelé à former une nouvelle majorité en procédant seulement au remplacement des cinq ministres PI démissionnaires par des nouveaux venus, tandis que les Rnistes se sont dits pour une refonte du gouvernement et l’obtention de nouveaux portefeuilles ministériels.

– L’Istiqlal renvoie l’expulsion d’El Ouafa à lundi prochain. Dans une déclaration au journal, un dirigeant PI a affirmé que la commission d’arbitrage et de discipline avait décidé de reporter à la semaine prochaine sa séance visant à rendre une décision à l’encontre de Mohamed El Ouafa, ministre de l’Education nationale, pour son refus de démissionner du gouvernement, et ce, en vue de lui accorder une chance pour se défendre.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:
– Trafic du carburant vers le Maroc: l’Algérie impose un régime des quotas. Les autorités algériennes ont pris une série de mesures afin de stopper la contrebande du carburant envers le Maroc à travers les frontières orientales en limitant la quantité d’approvisionnement en carburant à 123 litres pour les voitures et à 145 pour les camions. Les autorités ont également demandé aux gérants des stations-service de tenir un registre pour consigner les renseignements sur tous les véhicules qui viennent deux fois par jour s’en approvisionner.

– Indemnités pour perte d’emploi: le gouvernement se soumet aux revendications de la CGEM. Le gouvernement a décidé de réviser à la hausse sa cotisation dite d’amorçage à 500 millions de dirhams contre 250 MDH proposés initialement. En fait, le principe de l’IPE requiert l’attribution aux salariés chômeurs d’une indemnité égale à 70 pc plafonnée à hauteur du SMIG de leur salaire mensuel moyen des 3 dernières années.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *