Revue de presse marocaine du 25/06/2013

0 commentaires, 25/06/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne du mardi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Les Assises de la santé prévues par le ministère début juillet: Les médecins menacent de boycotter. Les syndicats haussent le ton contre le ministère de la santé. Les syndicats du secteur affiliés à la CDT, la FDT, l’UGTM, le syndicat national des médecins du secteur libéral et le syndicat national de l’enseignement supérieur-section facultés de médecine et de pharmacie ont décidé de boycotter la 2ème Conférence nationale sur la santé qui se tiendra du 1er au 3 juillet à Marrakech. L’absence de concertation quant à l’organisation de ces Assises et d’un véritable dialogue national sur le secteur ainsi que la marginalisation des revendications des syndicats figurent parmi les principales raisons. Les syndicats estiment que ces Assises ne serviront à rien dans la mesure où le projet de la Charte nationale de la santé a été déjà élaboré.

+L’ECONOMISTE+:.
-Maroc/Anti-blanchiment d’argent des capitaux: Le GAFI prend d’une réforme décisive. Même si la situation a été entérinée depuis quelques mois, le président de l’Unité de traitement du renseignement financier (UTFR), Hassan Alaoui Abdellaoui, entame son nouveau mandat de 4 ans sous de bons auspices. Le décret de sa reconduction a été publié dans le BO du 3 juin dernier. Durant ce même mois, le Groupement d’action financière international a décidé, lors de sa réunion, du 19 au 21 juin à Oslo, « d’améliorer le classement du Maroc sur ses listes liées à la lutte contre le blanchiment des capitaux ». Décision qui était prévisible dans la mesure où « nous avons modifié le Code pénal et notre système est devenu totalement conformé à la norme internationale », précise le président de l’Unité. La loi 145-12 portant sur la révision du Code pénal et le blanchiment d’argent acte ainsi l’achèvement de l’exécution du plan d’action sur lequel le gouvernement marocain s’est engagé en février 2010. Ce premier pas consolide son processus de sortie de la liste des juridictions faisant l’objet d’un suivi de la part du GAFI. Pour dépasser ce second palier, les experts du Groupement devront entamer, les 16 et 17 septembre, à Rabat une mission « pour s’assurer des progrès réalisés.

-Services publics: Le rapport accablant. La relation à l’administration est vécue par le citoyen comme un rapport de force qui lui est défavorable même quand il obtient gain de cause. Toute démarche administrative est perçue comme un pénible parcours d’obstacles où le service rendu devient une faveur qui s’octroie au lieu d’un droit que l’on est en mesure de revendiquer. Ce sont là quelques constats relevés par le Conseil économique, social et environnemental (CESE) dans un avant-projet de rapport sur « la gouvernance des services publics ». Ses conclusions s’apparentent à une instruction à charge de l’immobilisme de l’administration.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.

-Négociations pour un Accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA): Le Maroc et l’UE entament un 2ème round de négociations à Bruxelles. Le Maroc et l’UE ont repris lundi à Bruxelles les négociations pour la conclusion d’un Accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA). Il s’agit du 2ème round de discussions entre les deux parties, le premier round s’étant tenu à Rabat il y a un peu plus d’un mois. Selon le négociateur en chef de l’UE, Ignacio Garcia Bercer, les pourparlers porteront essentiellement sur les services, le seul grand domaine économique qui n’est pas couvert par les accords actuels entre l’UE et le Maroc, ainsi que sur toutes les questions réglementaires du domaine des affaires. L’ALECA, qui fera partie intégrante de l’accord d’association Maroc-UE, couvrira une gamme complète de domaines réglementaires d’intérêt commun, tels que la facilitation des échanges, les mesures sanitaires et phytosanitaires, la protection des investissements, les marchés publics et la politique de concurrence. Mais au-delà de ses aspects techniques et commerciaux, l’ALECA est un accord qui devrait consolider davantage l’arrimage du Maroc à l’UE et renforcer la compétitivité et les structures économiques du Royaume.

-Partis politiques: Des rencontres partisanes, des messages et des règlements de comptes. Agenda chargé ces derniers jours pour les partis de la majorité, c’est le moins qu’on puisse dire à propos de la semaine passée qui a connu une série d’activités de différentes formations politiques, aussi bien au niveau régional que national. Ces activités qui ont connu pour la plupart la participation des secrétaires généraux des partis en question ont été une occasion pour revenir sur les questions d’actualités nationales d’une part et d’autre part pour discuter des problèmes organisationnels et même pour faire passer des messages politiques à l’adresse de leurs adversaires.

-Economie sociale et solidaire: Le gouvernement veut tripler la contribution des coopératives au PIB d’ici à 2020. Le ministère des Affaires générales et de la gouvernance vient d’élaborer une nouvelle stratégie nationale en vue de favoriser l’émergence « d’une économie sociale performante et structurée ». Le département de Najib Boulif veut ainsi gagner une plus forte adhésion des populations actives à l’économie solidaire en portant le taux de pénétration des coopératives à 7,5 pc à l’horizon 2020 au lieu de 3,1 pc actuellement. Aussi, si présentement le nombre des salariés des coopératives est de l’ordre de 50.000, le ministère des Affaires générales veut atteindre le nombre de 175.000 salariés à l’horizon 2020. De même, il ambitionne d’améliorer le taux de participation de l’économie sociale au PIB, en triplant la contribution de cette dernière à la richesse nationale à l’horizon 2020 (1,6 pc actuellement). Les grandes lignes de cette nouvelle stratégie seront dévoilées mercredi et jeudi dans le cadre d’un colloque national organisé à cette fin.

+LIBERATION+:.
-Les syndicats appellent au boycott d’El Ouardi: La Conférence nationale sur la santé s’effiloche avant son lancement. La 2ème Conférence nationale sur la santé prévue du 1er au 3 juillet à Marrakech aura-t-elle lieu? Les appels au boycott de cet événement se multiplient et se succèdent. Ainsi et après la FDT et la CDT, c’est au tour des syndicats représentant les professionnels de la santé dans le secteur universitaire ainsi que dans les secteurs privé et public regroupés au sein du Front national pour la défense du droit à la santé, de mener la fronde. Ainsi, les syndicats critiquent-ils le fait qu’il n’y a pas eu de consultations sur les approches, ni sur les concepts ou les scénarios à adopter. Ceci d’autant plus que les 500 participants, venant de différents horizons, sont appelés à élaborer une Charte de la santé dans un laps de temps estimé à une journée et demie alors qu’ils ne se sont jamais vus ni préalablement discuté entre eux.

-Le Maroc et l’UE entament le 2ème round de l’ALECA: Revaloriser l’accord d’association. Le Maroc et l’UE franchissent un nouveau pas dans leurs relations bilatérales. Ce 2ème round de négociations sur l’accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) entamé lundi à Bruxelles vise à mieux arrimer l’économie marocaine au marché européen et partant à permettre une meilleure fluidité des transactions et des échanges dans le cadre d’un système de gouvernance plus transparent et en harmonie avec les impératifs de la mondialisation. Le Maroc est le premier pays de la rive sud de la Méditerranée à avoir bénéficié d’un aussi important accord.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Hajj: 6.400 pèlerins exclus. C’est officiel, le quota accordé au Maroc par l’Arabie Saoudite pour les pèlerins qui souhaitent accomplir le Hajj sera revu à la baisse à hauteur de 20 pc. L’annonce a été faite par le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq lors d’une conférence de presse lundi à Rabat. Sur les 32.000 pèlerins sélectionnés, seuls 25.600 pèlerins accompliront le rite du Hajj cette année, soit 6.400 de moins que prévu. Les pèlerins en trop seront éliminés sur la base de l’âge: Ceux qui sont nés en 1961 et au-delà de cette date seront exclus. Lors de cette conférence, le ministre Toufiq a également indiqué avoir adressé une missive à son homologue saoudien dans laquelle il lui exprime ses regrets par rapport à cette décision de réduction qui intervient à un moment tardif où toutes les procédures administratives et financières ont été accomplies. A la question si cette nouvelle mesure de réduction du nombre des pèlerins sera effective également l’année prochaine, M. Toufiq a répondu que « nous allons contacter les autorités saoudiennes à ce sujet. Si leur réponse est affirmative, nous allons appliquer la même procédure pour la sélection des pèlerins ».

-Trésor: Nouveau plongeon du déficit budgétaire. A fin mai 2013, le déficit budgétaire se creuse davantage pour se situer à 28,8 MMDH contre 15,6 MMDH enregistrés un an auparavant, soit une aggravation de 85 pc. Les dernières statistiques des finances publiques montrent l’effet quasi non significatif du dernier emprunt obligataire contracté sur le marché financier international, soit 750 millions de dollars (6,5 MMDH). Le besoin de financement ressort à 33,1 MMDH contre 22,9 MMDH sur la même période de l’année précédente.

+L’OPINION+:.
-Pèlerinage. Sur une sélection selon le critère d’âge: 6.400 places de pèlerinage reportées pour l’année prochaine! Suite à la décision des autorités saoudiennes de réduire de 20 pc le nombre des pèlerins pour l’année en cours, décision qui touche les 32.000 candidats marocains au pèlerinage déjà inscrits mais dont 6.400 devraient passer à la trappe et attendre éventuellement l’année prochaine pour accomplir le 5ème précepte de l’islam. Pour couper court à d’éventuelles et fort probables spéculations sur qui sera éliminé et qui ne le sera pas, le ministre des Habous et des affaires islamiques a donné un point de presse pour apporter les éclaircissements nécessaires à une affaire qui ne manquerait pas de faire couler beaucoup d’encre.

+AL BAYANE+:.
-Annonce des résultats du bac demain mercredi: Pour bien aller au-delà du bachot, il faut avoir la moyenne et les moyens. Décrocher le bac est-il une finalité en soi? Loin s’en faut. Le titre en question ouvre la voie à l’enseignement supérieur et à des formations plus ou moins longues. Finalement tout dépendra de l’orientation bonne ou moins bonne que l’on va choisir, de la moyenne obtenue et surtout de la capacité financière dont on dispose pour mener à bien tout un cursus et arriver à terme d’un diplôme bien ou mieux apprécié sur le marché du travail.

+AL MASSAE+:.
-Le ministère des Habous et des Affaires islamiques décide de priver 6.400 fidèles d’accomplir le pèlerinage de cette année bien qu’ils aient été sélectionnés suite au tirage au sort effectué, et ce suite à la décision des autorités saoudiennes de réduire de 20 pc le nombre des pèlerins étrangers qui devraient se rendre à la Mecque. Lors d’une conférence de presse, lundi à Rabat, le ministre Ahmed Toufiq a indiqué que ce nombre sera ponctionné des listes des plus jeunes, hommes et femmes, et plus précisément celles et ceux nés en 1961 et années suivantes pour la campagne officielle, en tenant compte des cas de conjoints voyageant ensemble et sans toucher à la part des personnes âgées et de leur compagnons (15 pc).

-Le gouvernement procèdera prochainement à la baisse des prix des carburants dans le cadre de la mise en application du système d’indexation des prix des produits pétroliers que l’Exécutif a promis de mettre en uvre. Des sources sûres ont révélé que le gouvernement compte annoncer, dans les jours à venir, une baisse de 50 centimes par litre.

-Embrigadement et enrôlement de volontaires pour combattre en Syrie: Les services de renseignements marocains et espagnols traquent le « cerveau » présumé du réseau démantelé il y a quatre jours dans la ville de Sebta. Des sources espagnoles ont fait savoir que l’individu recherché, qualifié de « dangereux » par les enquêteurs, se trouve quelque part en Europe, ajoutant qu’il a des antécédents judiciaires, notamment en matière de trafic de drogue.

-Abdelaziz Aftati, député PJDiste, accuse des dirigeants istiqlaliens de détenir de « faux diplômes ». Lors d’un meeting, dimanche à Kelaat Sraghna, Aftati a appelé à lever le voile sur les noms des jeunes appartenant au parti de la Balance ayant obtenu de « faux diplômes » en Libye pour devenir, en peu de temps, des dirigeants qui sillonnent le pays aux côtés du SG du parti pour tenir des rassemblements. Il a également accusé des dirigeants de l’USFP de s’adonner à la contrebande entre le Maroc et la Mauritanie et au trafic du cannabis dans le nord du Royaume.

-Le président de la Chambre des Conseillers, Mohamed Cheikh Biadillah, prend une décision en vertu de laquelle plusieurs fonctionnaires de la 2ème Chambre, dont des responsables de partis politiques et des acteurs de la société civile, seront privés de la prime octroyée à la fin de la session législative. Des sources parlementaires ont indiqué que cette décision concerne 12 fonctionnaires « absentéistes » sans motif valable.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Ahmed Raissouni met Benkirane dans une situation embarrassante devant les militants du PJD. Dans une déclaration au site d’information « Lakome », Raissouni a qualifié de « peureux » le gouvernement Benkirane en raison de son trébuchement dans la lutte contre la corruption. Il a cité à titre d’exemple le dossier des primes accordées à l’ancien ministre des Finances, Salaheddine Mezouar et au Trésorier général du Royaume, Noureddine Bensouda, soulignant qu’il aurait fallu saluer les dénonciateurs de cette affaire, en l’occurrence Mohamed Reda et Abdelmajid Elouiz au lieu de les poursuivre en justice.

-Mohamed Hourani, ancien président de la CGEM, critique vertement la décision de Miriem Bensalah Chaqroun de boycotter la rencontre économique entre les hommes d’affaires marocains et leurs homologues turcs. Hourani, qui a été reçu, lundi, par le groupe parlementaire du PJD, a indiqué que les raisons invoquées par le Patronat ne sont pas convaincantes, rappelant que la CGEM qui, d’habitude, prenait part à ce genre de rencontre, n’était avisée que six heures avant ce rendez-vous.

-L’Arabie Saoudite perturbe l’opération du Hajj au titre de cette année. Suite à la décision de Ryad de réduire de 20 pc le nombre de pèlerins marocains, 6.400 fidèles seront privés cette année d’accomplir ce rite. Lors d’une conférence de presse, tenue lundi à Rabat, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a indiqué avoir adressé une lettre au ministre saoudien du Haj dans laquelle il lui a exprimé ses regrets quant au timing de l’annonce de cette décision, surtout que sa mise en application n’est pas chose aisée après que le ministère ait pris toutes les mesures nécessaires pour le bon déroulement de cette opération.

-Les services de police du port de Tanger-ville ont interdit, dimanche, au président istiqlalien de la municipalité de Ouezzane, Mohamed Kenfaoui, de quitter le territoire national sur instructions du Parquet général, suite à une plainte déposée contre lui par deux parlementaires pour falsification, détournement de deniers et abus de pouvoir.

-Abdelaziz Aftati, membre du groupe du PJD à la Chambre des représentants tire à boulets rouges sur le SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat et lui demande d’expliquer aux Marocains comment il est devenu un richard de la ville de Fès. Lors d’un meeting, dimanche à Kelaat Sraghna, Aftati a également indiqué que Chabat est « téléguidé par des parties plus grandes que lui » qui visent à gâcher l’actuelle expérience gouvernementale.

-Driss Lachgar a tenu deux réunions avec ses adversaires au cours de la semaine dernière, en l’occurrence Ahmed Reda Chami, Mohamed Ameur et Abdelali Doumou dans une tentative de parvenir à un accord permettant la mise en oeuvre, de manière unanime, de la fusion du parti socialiste et du parti travailliste dans l’USFP, car sans unanimité des USFPéistes sur cette fusion, cela constituera un message négatif à même de perturber l’ensemble de l’opération. Dans ce sens, le courant de Ahmed Zaidi a exigé des partis de Bouzoubaa et de Benatiq de procéder à une autocritique suite à leur participation à la formation du « G8 » avant d’intégrer le bureau politique du parti de la rose.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Les groupes de l’opposition à la Chambre des représentants (USFP, RNI, PAM et UC) campent sur leurs positions et restent hermétiquement attachés aux revendications qui les ont poussé à boycotter la précédente séance mensuelle de questionnement du Chef du gouvernement, ont indiqué des sources à la 1ère Chambre, ajoutant que ces groupes envisagent de boycotter la séance prévue mercredi, si les revendications de l’opposition ne sont pas prises en compte, particulièrement celle relative au temps de parole réservé à l’opposition.

+ATTAJDID+:.
-Ahmed Toufiq, ministre des Habous et des Affaires islamiques a annoncé, lundi lors d’une conférence de presse, que son ministère a reçu une lettre du ministère saoudien du Haj, dans laquelle il demande au Maroc de réduire de 20 pc le nombre de ses pèlerins. Ainsi, 6.400 pèlerins âgés de moins de 52 ans ne partiront pas cette année, mais ceux-ci seront prioritaires l’année prochaine.

-Des centaines de citoyens à Settat ont organisé dimanche une marche de protestation pour revendiquer la publication des résultats de l’enquête sur l’affaire du décès d’une patiente suite à son anesthésie dans une clinique privée de la ville. Dans une déclaration au journal, le frère de la défunte a souligné que la famille ne procèdera pas à l’enterrement de la dépouille sans prendre connaissance du contenu du rapport.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Mohand Laenser, ministre de l’Intérieur et SG du MP, affirme lors d’une rencontre régionale du parti de l’Epi à Casablanca, que le différend entre les composantes de la majorité reste « un débat tout à fait naturel », tant que ces divergences ne vont pas perdurer. Dans ce sens, il a appelé tous les partis de la coalition à s’armer de sagesse et à s’asseoir autour de la table du dialogue.

-La crise gouvernementale sera réglée dans deux semaines au plus tard, a révélé un dirigeant du RNI. Dans une déclaration au quotidien, le responsable a indiqué que cette crise sera résolue soit à travers des négociations entre Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat, soit à travers le remplacement de l’Istiqlal par un ou deux partis de l’opposition. De son côté, l’un des dirigeants de l’UC a indiqué, dans une déclaration similaire, que l’Istiqlal doit trancher cette semaine sur son retrait ou non du gouvernement pour mettre un terme à cette situation d’expectative sur les plans politique et économique, exprimant la disposition du parti du Cheval à répondre favorablement à l’invitation de Benkirane si celui-ci décide de constituer une nouvelle coalition gouvernementale.

-Les centrales syndicales appellent à l’organisation d’un nouveau colloque sur le statut de la Fonction publique. Abdeslam Lebbar, membre du bureau exécutif de l’UGTM, a expliqué dans une déclaration au journal pour justifier le boycott par la centrale du colloque organisé vendredi dernier sur le même sujet qu’il est insensé de participer à cette rencontre sans concertations au préalable sur l’ordre du jour et au moment où le dialogue social est suspendu. De leur côté, la FDT et la CDT avaient appelé à des concertations sur le statut de la Fonction publique avant la tenue de ce colloque.

+ASSABAH+:.
-Réduction du nombre des pèlerins marocains des listes des plus jeunes, hommes et femmes, en raison des travaux d’extension des Lieux Saints et le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, indique, lors d’une conférence de presse lundi, que les walis et gouverneurs informeront les pèlerins concernés par cette mesure.

-Le syndicat indépendant des médecins du secteur public appelle à la participation à la 2ème conférence nationale sur la Santé prévue du 1er au 3 juillet à Marrakech, étant donné que cette rencontre constitue une « force de proposition » pour l’élaboration de la charte nationale de la santé.

-Mohand Laenser estime que l’actuelle crise gouvernementale serait réglée au cours des prochains jours. Lors d’une rencontre organisée par le parti dimanche à Casablanca, le SG du MP a laissé entendre une intervention royale pour le règlement de ce différend entre le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane et son principal allié au sein de la majorité, Hamid Chabat.

-Les services de police à l’aéroport international Ibn Batouta à Tanger a interdit, le weekend dernier, au président de la municipalité de Ouezzane, appartenant au Parti de l’Istiqlal, Mohamed Kenfaoui, de quitter le territoire national. Une source a indiqué que cette interdiction est motivée par l’enquête ouverte par la BNPJ sur une affaire dans laquelle Kenfaoui est accusé de falsification, de détournement de fonds et d’abus de pouvoir.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Réduction du nombre des pèlerins Marocains pour le Hajj au titre de cette année: Le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, reproche au ministère saoudien du Hajj d’avoir pris cette décision au moment où toutes les mesures ont été prises pour le bon déroulement de l’opération. Lors d’une conférence de presse, M. Toufiq a, indiqué lors d’une conférence de presse, avoir adressé une lettre au ministre saoudien du Haj dans laquelle il a exprimé ses regrets quant à la décision de réduire le nombre des pèlerins marocains après le parachèvement de toutes les mesures administratives et la logistique y afférentes.

-Graves dissensions au sein du PJD à Al Hoceima entre un groupe de militants conduit par Noureddine Kouiba et Mustapha El Achkar et le groupe de Nabil El Andaloussi, secrétaire provincial du parti à qui l’on reproche son manque d’expérience et sa gestion de manière unilatérale des affaires du parti.

-Des acteurs de la société civile à Fès ont affirmé qu’une coordination est en cours pour intenter une action en justice contre Abdelaziz Aftati, l’un des dirigeants du PJD, pour injure. Cette action intervient après que le responsable PJDiste ait tenu des propos dans lesquels il a souligné que la ville de Fès formait auparavant des oulémas et des savants érudits mais actuellement, elle ne fait émerger que des « personnes dénuées de toute moralité ».

+AL ALAM+:.
-Le ministre des Habous et des Affaires islamiques a indiqué lundi lors d’une conférence de presse avoir adressé une lettre au ministre saoudien du Haj dans laquelle il a exprimé ses regrets quant au timing de la décision de réduire de 20 pc le nombre des pèlerins pour le Haj particulièrement après le parachèvement de toutes les procédures et mesures administratives, financières et d’encadrement relatives au pèlerinage, ajoutant que 6400 seront concernés par cette mesure de réduction: 5.662 pèlerins de la campagne supervisée par le ministère et 735 de la part réservée aux agences de voyage.

+AL KHBAR+:.
-Des citoyens de la ville de Settat ont organisé, dimanche, une marche de protestation vers le domicile de Rachida Nouini, l’une des deux patientes décédées après avoir été anesthésiée pour subir une opération dans une clinique de la ville. Lors de cette marche, les manifestants ont brandi des slogans appelant à dévoiler les résultats du rapport de l’expertise médicale à poursuivre en justice les personnes qui s’avèrent impliquées dans cette affaire.

-Les services de contrôle de la qualité et des prix des produits de base, dans toutes les wilayas et préfectures, coordonnent avec les services du ministère chargé des Affaires générales et de la gouvernance pour mettre fin aux activités des spéculateurs à deux semaines du début du mois sacré du Ramadan.

-Nouvelle escalade dans le secteur de la santé! La coordination nationale des fonctionnaires du ministère de la santé, titulaires d’une licence ou d’un diplôme supérieur a annoncé, dans un communiqué rendu public, qu’elle observera demain mercredi un sit-in préventif devant le siège du ministère avec possibilité de prolongement de ce mouvement pour 24heures supplémentaires, en guise de protestation contre l’ignorance par le ministère de leurs revendications.

-Le ministère de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social souligne, dans un communiqué, que l’Association « Touche pas à mon enfant » n’a présenté aucun projet dans le cadre des projets proposés par les associations pour bénéficier du financement au titre des années 2012 ou 2013 et ce en réaction aux déclarations de la présidente de l’association qui avait exprimé son mécontentement à l’égard de la décision du département de Bassima Hakkaoui qui a refusé d’accorder du soutien à ladite association.

+AL MOUNAATAF+:.
-L’Association des barreaux du Maroc considère que les instructions données par le ministre de la Justice, Mustapha Ramid, aux procureurs généraux du Roi pour le déroulement des procès sans la présence d’un avocat dans le cadre de l’assistance judiciaire constituent une grave violation du droit de la défense.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Le nombre total de pèlerins marocains passe cette année de 32.000 initialement prévus à 25.600 suite à la décision des autorités saoudiennes de réduire de 20 pc le quota du Royaume du Maroc pour le Hajj 1434, par les autorités saoudiennes, soit 6.400 pèlerins a affirmé le ministre des Habous et des Affaires islamiques lundi lors d’une conférence de presse.

+RISSALAT AL OUMMA+:. -Hassan El Mardi, membre du Conseil supérieur de la fonction publique, a critiqué, au nom des membres du conseil, l’absence de toute approche participative à l’occasion de la tenue du colloque national sur la fonction publique, tenu vendredi dernier, soulignant, dans une déclaration au journal, que l’exclusion du conseil lors des préparatifs de ce colloque et la marginalisation de son rôle en tant que pouvoir consultatif n’a pas permis d’enrichir les débats sur la refonte du statut général de la fonction publique.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *