Revue de presse marocaine du 25/04/2012

0 commentaires, 25/04/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les titres à la Une qui suscitent l’intérêt de la presse quotidienne de ce mercredi:.

+AL MASSAE+ :.
-SM le Roi accorde une audience à Mustafa El Khalfi en présence de Abdelilah Benkirane et Abdallah Baha consacrée à la réforme du pole audiovisuel public: Le Souverain fait part de Ses observations concernant le rapport du ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement sur ce dossier et la direction du PJD demande le limogeage des directeurs des chaînes publiques.

-Publication de la liste des festivals bénéficiaires de l’aide publique: Un document révèle que le soutien aux festivals pour l’année 2011 a atteint 23.870.174 DH accordé à 9 manifestations, ajoutant que le Festival International du Film de Marrakech a bénéficié de près de la moitié du montant.

-Aziz Rebbah déclare que l’Etat perd 5 MMDH en raison de la non déclaration des carrières de sable et précise que 55 pc de ces carrières qui constituent une richesse nationale, qu’il faut protéger, ne sont pas déclarées. Il a par ailleurs fait savoir que son département est en train de finaliser les listes des bénéficiaires de ces carrières.

-Des anciens militaires observent une marche de protestation pour la satisfaction de leurs revendications et les forces de l’ordre empêchent les protestataires (anciens militaires, combattants et retraités) de se diriger vers le siège de l’administration de la défense nationale à Rabat.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Cahiers des charges du pole audiovisuel public: SM le Roi accorde une audience à Benkirane, Baha et El Khalfi pour le dénouement de la crise suscitée par ces cahiers. Le gouvernement renonce et évoque la possibilité d’amendements de ces cahiers des charges et les « généraux » de la télévision gagnent le premier round alors que le secteur de l’audiovisuel rate une opportunité pour sa réforme.

-La justice espagnole auditionne la religieuse espagnole accusée de vente de nourrissons marocains à Mellilia: Suite à l’éclatement de cette affaire, des filles recourent au test ADN pour mettre fin à leurs doutes concernant leur éventuelle adoption par des familles espagnoles.

-Le PAM demande le retrait du département des Libertés des prérogatives du ministère de la Justice et de le rattacher au ministère de l’Intérieur : Un dirigeant du PAM critique le rattachement du département des libertés individuelles au secteur de la Justice alors que Mustafa Ramid indique que « je n’étais pas l’architecte de la nouvelle structure du gouvernement et je n’étais pas soucieux de devenir ministre ».

+ASSABAH+:.
-SM le Roi exhorte Benkirane et El Khalfi à respecter les dispositions de la Constitution: L’audience royale accordée par le Souverain au Chef du gouvernement et au ministre de la Communication s’inscrit dans le cadre de la Haute bienveillance royale pour le respect du pluralisme culturel et intellectuel dans les cahiers des charges du pole audiovisuel public.

-Arrestation d’un capitane pour vol d’essence d’une caserne militaire à Marrakech: Les aveux de soldats dévoilent l’implication de cet officier dans le vol de carburants destinés à la place d’armes de Marrakech.

-Les responsables de 2M convoqués devant la Commission des finances à la Chambre des Représentants pour donner des éclaircissements sur la situation administrative et financière de la chaîne, et des députés de la majorité réclament le départ de responsables du pole public.

-Des différends au sein du bureau politique du PAM sur la répartition des taches : Des sources indiquent que les membres du bureau politique du parti du Tracteur ne se sont pas encore mis d’accord sur la répartition des taches au sein de la direction de cette formation politique.

-Salaheddine Mezouar: « Je ne peux pas provoquer l’implosion du RNI et il n’y a aucune raison objective ou politique pour reporter la tenue du congrès ». Le président du parti de la Colombe qui a critiqué le bilan de l’action du gouvernement Benkirane indique que l’actuel Exécutif s’est incliné devant la crise économique.

+AL KHABAR+:.
-Le PAM critique le rattachement du département des « Libertés » au ministère de la Justice et propose son intégration au sein du ministère de l’Intérieur et un dirigeant PAMiste considère que l’appareil exécutif est l’appareil qui viole davantage les libertés, précisant que les libertés individuelles doivent relever des compétences du ministère de l’Intérieur.

-Mohamed Yatim tire à boulets rouges sur la Caisse marocaine des retraites (CMR): l’UNTM critique la décision surprise de l’administration de suspendre le dialogue avec le bureau syndical après que les discussions aient franchi des étapes importantes.

-Aziz Rebbah indique que son département a eu recours à la cartographie pour controler les carrières de sable et refuse de qualifier sa décision de « populiste », affirmant que le dossier des carrières de sable interpelle tous les Marocains car elles constituent une énorme richesse souterraine qu’il faut préserver.

-Hassan Kettani (détenu salafiste gracié dernièrement) s’attaque à Hafid Benhachem et demande l’ouverture d’une enquête au sein des prisons. L’ancien détenu salafiste critique le démenti du délégué général de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion concernant la torture des détenus salafistes dans les prisons marocaines.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Elargissement de la liste des candidats au poste de Premier secrétaire de l’USFP: Après Habib El Malki, et Ahmed Reda Chami, des membres du Bureau politique du parti de la Rose défendent la candidature d’Abdelhadi Khaïrat et des sources indiquent l’entrée en lice d’Adelmaksoud Rachidi en plus du Maire de Rabat, Fathallah Oualalou, qui devenu le véritable gestionnaire des affaires du parti depuis l’élection d’Abdelouahed Radi à la tête de l’Union interparlementaire.

-Les sorties médiatiques de Benkirane le mettent dans l’embarras avec le Cabinet royal. Des sources au sein du PJD indiquent que le Chef du gouvernement s’est rendu lundi au Cabinet royal pour jeter la lumière sur de nombreux points relatifs aux nouveaux développements sur la scène nationale. Selon des sources, cela pourrait avoir un rapport avec les récentes déclarations de Benkirane lors de la journée d’étude organisée par le parti de la Lampe au cours de laquelle il a brandi la menace de descendre dans la rue dans le sillage de ses commentaires concernant le débat autour du dossier des cahiers des charges du pole public audiovisuel.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIAI+ :.
-Mustapha Ramid soutient les ordres de Benkirane de « réprimander » les diplomés chomeurs: le Parlement demande de retirer le département des Libertés du ministère de la Justice et des Libertés et accuse ce dernier de « restriction des libertés ».

-Des parlementaires mettent en garde contre l’installation de la médiocrité au sein de la télévision marocaine: Ils ont critiqué vivement Mustafa El Khalfi et considéré ses manÂœuvres comme une tentative de controler les programmes télévisés, leurs invités et les heures de leur diffusion.

+AL ALAM+ :.
-Le débat au Parlement autour des cahiers des charges de la deuxième chaîne de télévision « 2M » se solde par des réclamations de démissions alors que les dettes de la chaîne s’élèvent à 229 millions de dirhams et les banques refusent de lui accorder de nouveaux crédits.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+ :.
-Abdelilah Benkirane revient sur ses déclarations concernant l’entourage royal et affirme que ses propos « ont été déviés de leur contexte et dénaturés », précisant que la démocratie marocaine est participative et basée sur la coopération entre les Institutions constitutionnelles sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI.

+ATTAJDID+ :.
-Aziz Rebbah s’apprête à rendre public les listes des bénéficiaires des carrières de sable et affirme que 55 pc de ses carrières ne sont pas déclarées et font perdre à l’Etat 5 MMDH par an. De son coté, Le président du secrétariat national de l’Instance nationale de protection des deniers publics, Mohamed Meskaoui, souligne que cette initiative est audacieuse et il faut la généraliser aux autres secteurs de la rente au Maroc.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Mustafa El Khalfi défend son projet relatif aux nouveaux cahiers des charges du pole audiovisuel public devant la Chambre des représentants et précise que les pertes de la 2ème chaîne « 2M » au cours de cette année sont estimées à 6 milliards de centimes et ses dettes dépassent les 30 milliards de centimes, faisant état des marchés de production qui n’ont pas fait l’objet de controle.

+AL MOUNAATAF+:.
-Séance plénière au sein du Parlement sur les cahiers des charges du pole audiovisuel public: Le ministre de la Communication n’a pas convaincu et la Commission parlementaire de l’Education, de la Culture et de la Communication prend le relais.

-Les forces de l’ordre empêchent une marche de protestation à Rabat organisée par d’anciens militaires et combattants qui réclament la satisfaction de leurs revendications notamment l’augmentation de la pension de retraite à l’instar de leurs collègues partis à la retraite en 2011, la régularisation de la situation des veuves des martyrs et le versement des arriérés des indemnités de transport.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Les cahiers des charges du pole audiovisuel public examinés par le Parlement: Nouvelles tensions entre le gouvernement et l’opposition et Mustafa El Khalfi déclare que lesdits cahiers des charges ont été élaborés selon une méthodologie participative et qu’aucune partie n’a été exclue.

-Abdelilah Benkirane redessine les rapports entre les membres de son Cabinet lors d’une réunion décisive tenue lundi et les dirigeants du PJD apportent leur soutien total à Mustafa El Khalfi concernant les cahiers des charges du pole audiovisuel public.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Le Salon de l’agriculture s’ouvre aujourd’hui à Meknès : une 7ème édition prometteuse, 837 exposants et plus de 600.000 visiteurs attendus. Pour cette 7ème édition de cette manifestation qui constitue une véritable plate-forme de rencontres et d’échange pour les spécialistes du monde agricole, l’accent a été mis sur la recherche et l’innovation, un thème essentiellement dicté par le contexte mondial actuel en lien avec le surenchérissement des prix des matières premières et les inquiétudes sans cesse croissantes sur l’indépendance et la sécurité alimentaire.

-La grève des autoroutes s’enlise : le mouvement dure depuis le 6 avril et certains péages sont toujours gratuits 24h/24. La tension est montée d’un cran entre Autoroutes du Maroc et le principal syndicat des salariés. Les syndicats viennent de prolonger de sept jours la grève alors qu’aucun dénouement ne se profile à l’horizon. Pire encore, les relations entre les deux parties ont connu une nouvelle escalade cette semaine après l’intervention des forces de l’ordre qui sont intervenues lorsque des grévistes ont voulu empêcher l’affectation de nouveaux salariés. Pour le moment, le dialogue entre les deux parties est revenu au point mort. Il semble ainsi que les autoroutes du pays continueront d’être paralysées pour longtemps encore.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Chambre des représentants : Polémique autour des cahiers des charges du pole audiovisuel public au sein de l’hémicycle. Les nouveaux cahiers des charges du pole audiovisuel, notamment celui de 2M, continuent de créer la polémique, même au sein de l’institution législative. Une avalanche de questions a été adressée au ministre de la Communication Mustapha El Khalfi, lundi dernier, lors de la séance des questions orales. Tous les groupes parlementaires, sauf celui du progrès démocratique, ont interrogé le responsable gouvernemental sur le sujet. L’opposition reproche au ministre l’approche unilatérale dans la préparation des cahiers des charges ainsi que l’intention délibérée de l’exécutif de s’immiscer dans les affaires des médias. Quant au ministre, il a tenté de convaincre les députés des choix opérés dans le cadre de l’élaboration des cahiers des charges du pole audiovisuel public.

+L’ECONOMISTE+:.
-SM le Roi rappelle Benkirane à l’ordre. C’est dans le cadre des prérogatives que lui donne la nouvelle Constitution que SM le Roi Mohammed VI a reçu dimanche dernier dans l’après-midi le Chef de gouvernement Abdelilah Benkirane ainsi que le ministre d’Etat Abdallah Baha et Mustapha El Khalfi, le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement. Le sujet de cette audience était naturellement les cahiers des charges des chaînes de TV et de radios du secteur public. Une énorme polémique a entouré ces cahiers des charges. Lors de cette audience, le Souverain a rappelé aux membres du gouvernement qu’ils devaient veiller au respect de la Constitution, laquelle exige explicitement le pluralisme linguistique, culturel et politique.

-Etablissements publics : Série de convocations au Parlement. Les responsables de 2M seront bientot convoqués par la Commission des Finances à la Chambre des représentants. Ils devront s’expliquer devant les députés sur la situation financière déficitaire de la chaîne, surtout après les rapports de la Cour des comptes et de l’Inspection générale des Finances. C’est du mois ce qu’a affirmé Said Khairoun, président de la Commission. D’autres patrons d’établissements publics défileront devant cette commission, comme c’est le cas d’Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al-Maghrib, Anas Alami, DG de la CDG. Le programme de la Commission est chargé : il comprend également l’ONCF, la RAM et la fusion de l’ONE et de l’ONEP.

+AL BAYANE+:.
-CGEM. A la veille du Conseil d’administration : Miriem Bensaleh et Abdelilah Hifdi confirment: deux candidats officiels et Horani indécis. Les prochaines élections à la présidence de la CGEM promettent des rebondissements. A valeur d’aujourd’hui, l’on ignore si l’actuel président Mohamed Horani briguerait un second mandat. En revanche, deux autres candidats semblent sortir du lot, après l’appel à candidature lancé la semaine dernière. Il s’agit d’Abdelilah Hifdi et Miriem Bensaleh.

+LIBERATION+:.
-Vers une grève des stations service : la panne sèche pointe à l’horizon. Avis aux automobilistes et autres usagers qui peuvent bien manquer de carburant sous peu. A en croire la Fédération nationale des commerçants des carburants, le risque de la panne sèche est certain, à moins que leurs revendications ne soient prises en considération d’ici là par le Groupement des pétroliers du Maroc (GPM). La date n’est pas précisée par les différents responsables mais il semble que la réunion, samedi prochain, du bureau régional de Casablanca qui rassemble le plus grand nombre de gérants au Maroc sera décisive à ce sujet puisque c’est le dernier bureau à donner son accord pour ce débrayage chez les gérants des stations-service.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *