Revue de presse marocaine du 24/12/2013

0 commentaires, 24/12/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des revue de presse marocaine quotidiens parus ce mardi 24 décembre:

L’OPINION:.

– First Sahara Energy se lance dans le Rif: la société britannique GP avance prudemment. Le groupe canadien First Sahara Energy a annoncé être parvenu à un accord avec les autorités marocaines pour lancer un programme d’exploration dans la province de Béni-Snassaen située dans le Rif marocain. « Après une période de négociations avec l’Office marocain des hydrocarbures et des mines (ONHYM), nous sommes finalement arrivés à un accord général sur un programme solide qui s’étale sur une année d’exploration dans la province de Béni-Snassen, se situant dans le Rif, dans la région de l’oriental », précise le groupe dans un communiqué publié récemment sur son site web.

– Le déficit budgétaire en hausse. Au titre des dix premiers mois de l’année 2013, les données afférentes à la situation des charges et ressources du Trésor font ressortir une aggravation du déficit budgétaire de l’ordre de 9,5 MM de DH par rapport à la même période de 2012. Cette aggravation du déficit budgétaire, situé au titre de la même période à 46,8 MM de DH est le résultat d’une hausse des dépenses totales (+2,3 MM de dhs ou +1,1pc) conjuguée à une baisse des recettes ordinaires (-0,9 MM de dhs ou -0,5pc).

AL BAYANE:

– Morocco Awards 2013: sept entreprises marocaines élues marques de l’année. Sept marques marocaines ont été primées lors de la 5ème édition des « Morocco Awards: les marques à l’Honneur », tenue récemment à Rabat, indique un communiqué conjoint du ministère de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, l’Office marocain de la propriété intellectuelle et commerciale (Ompic) et Morocco Awards. C’est ainsi que le trophée de la marque de fabrique est revenu à Dolidol, celui de la marque de commerce et distribution à Bigdil, alors que celui de service a été décerné à Hmizate.ma. Le prix du meilleur design de marque a été accordé à Inwi, celui du meilleur design de produit est revenu à Myriam Mourabit, celui de la marque de tradition a été attribué à Zaman D’or et enfin celui de marque qui se développe à l’international est revenu à Titus. L’entreprise Dolidol, spécialiste de la literie et de l’ameublement, a remporté également le prix du Public, qui constitue une reconnaissance des consommateurs pour une marque marocaine qui fête ses 40 ans.

– Plus d’attributions en faveur de la première Chambre du parlement. Le gouvernement veut mettre les bouchées doubles pour faire adopter dans les meilleurs délais le projet de loi organique relatif à la loi de finances. Le prochain conseil de gouvernement se penchera dans le cadre de son ordre du jour sur ce projet de loi. La première mouture de ce projet a déjà parcouru les différents départements ministériels et partis politiques pour examen et corrections.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.

– Conseil supérieur de la promotion de l’emploi: la stratégie nationale de l’emploi pour 2014. De l’optimisme au Conseil supérieur de la promotion de l’emploi, qui s’est tenu hier à Rabat. Le ministre de l’Emploi et des affaires sociales, Abdesselam Seddiki, affiche la détermination du gouvernement à redynamiser le marché du travail en proie à plusieurs dysfonctionnements. La stratégie nationale de l’emploi verra le jour dès que le très attendu observatoire de l’emploi sera créé début 2014.

– L’Union constitutionnelle s’explique sur son veto au projet de loi de finances. Après son vote du projet de loi de Finances 2014, le groupe parlementaire de l’Union constitutionnelle au sein de la deuxième Chambre revient sur les détails de cette décision. Son président, Driss Radi, ouvre le feu sur le projet, mais aussi sur le travail du gouvernement.

LIBERATION:.

– Recrudescence des manifestations dans les camps de Tindouf: sit-in devant le siège du Polisario. Depuis quelques semaines, des centaines de Sahraouis, transporteurs, commerçants, mais aussi de simples citoyens venus par solidarité, campent devant le siège de la direction du Polisario pour protester contre la situation que leur font subir les autorités algériennes secondées par la milice du Polisario et qui consiste à leur interdire de circuler entre les différents camps et vers la Mauritanie ou vers la ville de Tindouf.

– L’Intérieur reprend langue avec les syndicats. Le ministère de l’Intérieur a brisé la glace entre les syndicats et le gouvernement Benkirane. En effet, une réunion a eu lieu, jeudi dernier, entre la direction générale des collectivités locales et la Fédération démocratique du travail, la Confédération démocratique du travail, l’Union marocaine du travail et l’Union générale des travailleurs du Maroc. L’objectif est de poursuivre le dialogue sectoriel.

L’ECONOMISTE:.

– TVA/Règle de décalage: le cadeau empoisonné aux entreprises. La suppression de la règle de décalage relative à la TVA a longtemps fait partie des doléances des chefs d’entreprises. Elle est présentée comme une mesure-phare du projet de loi de Finances et le début de la mise en œuvre des recommandations des Assises de la fiscalité. Tel que prévu, le dispositif sur la suppression de la règle de décalage d’un mois de la TVA déductible sur achats des biens et services est un cadeau empoisonné pour les entreprises. Alors qu’elles s’attendaient à un remboursement intégral en 2014, elles seront obligées d’étaler les déductibilités sur 5 ans, à raison de 20pc sur la déclaration de janvier de chaque année, soit un montant global de 600 millions de dirhams.

– Le privé arrive dans l’énergie hydroélectrique. Partinium Power, filiale du groupe américain Brookkstone Partners, compte investir 1,2 milliards de dirhams. Le projet est une première dans la production de l’énergie hydroélectrique par le privé. L’entreprise, dont la demande de concession sera examinée aujourd’hui mardi 24 décembre par le conseil d’administration de l’Agence du bassin hydraulique de l’oum-Er-rbia, prévoit la construction de trois stations hydroélectrique d’une capacité de 36 mégawatts.

AUJOURD’HUI LE MAROC:.

– Taxe sur l’aérien: nouvelles menaces de Ryanair. La compagnie low cost Ryanair brandit la menace de supprimer, de son planning pour l’été 2014, une trentaine de liaisons au départ et à l’arrivée du Maroc. Une décision qui viendrait en réaction au projet d’instaurer une nouvelle taxe de l’aérien dans la loi de Finances 2014. Pour Lahcen Haddad, « ce n’est pas une petite taxe équivalente à 8 euros par vol qui risque de nuire au tourisme marocain ».

– Brigade de l’hygiène à Casablanca: les jeteurs d’ordures seront sanctionnés. Depuis la mise en place de la brigade préfectorale de l’hygiène et de la protection de l’environnement en octobre dernier, pas moins de 23 contraventions ont été enregistrées au niveau des communes urbaines de Sidi Belyout et Anfa. La Brigade étendra prochainement ses actions au niveau des communes urbaines de Hay Hassani et d’El Fida. Désormais, le dépôt des ordures dans des endroits autres que des poubelles installées, ainsi que le dépôt de gravats et autres déchets sur la voie publique seront verbalisés.

AL HARAKA:.

– Rencontre: la proposition d’autonomie, un mécanisme efficace pour le règlement de la question du Sahara. Les participants à la première conférence nationale, organisée à Boujdour sous le signe « L’autonomie, une occasion pour bâtir l’avenir », ont souligné que la proposition marocaine d’autonomie pour les provinces du Sud constitue un mécanisme efficace pour le règlement du conflit autour du Sahara. Les intervenants lors d’une séance, tenue dimanche dans le cadre de cette rencontre de deux jours organisée par le Forum Sakia El Hamra-oued Eddahab pour la démocratie et le progrès, ont expliqué que l’octroi de l’autonomie aux provinces du sud sous souveraineté marocaine est susceptible de garantir une vie digne aux habitants, consacrer la démocratie locale et réaliser un développement socio-économique intégré et efficace.

– OMPIC: les entreprises marocaines appelées à renforcer leur concurrence pour pérenniser la marque marocaine. Dans un entretien au journal, le directeur général de l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC), Adil El Maliki, a appelé les entreprises marocaines à renforcer leur compétitivité afin de pérenniser la marque marocaine, faisant savoir que « nous disposons d’entreprises concurrentielles en plein développement sur le marché marocain et le segment d’exportation ».

ASSAHRA AL MAGHRIBIA:.

– Seddiki: le gouvernement table sur une baisse du taux de chômage à 8 pc à l’horizon 2016. Le gouvernement table sur une baisse du taux de chômage à 8 pc à l’horizon 2016, moyennant notamment la consolidation de la croissance économique et du cadre institutionnel de la politique de l’emploi, et le développement des programmes nationaux volontaristes pour la promotion de l’emploi, a assuré lundi à Rabat le ministre de l’emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki.

– Projet de loi de Finances 2014: la majorité prépare sa réplique à la Chambre des représentants. Le président du groupe PJD à la Chambre des représentants, Abdellah Bouanou, indique que les groupes de majorité à la Chambre des représentants vont supprimer tous les amendements formulés par les groupes de l’opposition à la Chambre des conseillers.

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.

– Lachgar: le gouvernement encourage la rente. S’exprimant à l’ouverture du 3ème congrès régional de l’USFP à Berkane, le premier secrétaire du parti de la rose, Driss Lachgar, souligne que le gouvernement « encourage la rente », en amnistiant les évadés fiscaux et obligeant le simple citoyen à payer les frais des réformes.

– Ryanair menace de supprimer 30 vols vers le Maroc. La compagnie aérienne low-cost Ryanair a menacé de supprimer 30 vols vers le Maroc suite à la décision du gouvernement d’instaurer une taxe aérienne, qui entrera en vigueur en avril 2014.

– Projet de loi organique relative à la loi de finances devant le conseil du gouvernement. Le conseil du gouvernement se penchera, jeudi prochain, sur l’examen du projet de loi organique relative à la loi de Finances. Selon le texte, les principales propositions de réformes concernent trois axes: le renforcement de la performance de la gestion publique, le renforcement des principes et règles financiers et l’approfondissement de la transparence des finances publiques, et l’accroissement du contrôle parlementaire sur les finances publiques.

AL KHABAR:.

– Chambre des représentants: la majorité examine les amendements de l’opposition au projet de loi de Finances 2014. Pour la deuxième lecture du projet du budget 2014, les groupes de majorité à la Chambre des représentants examinent les amendements formulés par les groupes de l’opposition à la deuxième Chambre. De leur part, les groupes de l’opposition coordonnent leur action pour défendre leurs propositions, déjà rejetées à la Chambre des conseillers.

– Le gouvernement s’apprête à supprimer le programme Moukawalati. Après avoir constaté son échec, le gouvernement s’apprête à supprimer le programme Moukawalati et lancer des nouvelles initiatives suite notamment à la hausse du taux de chômage parmi les diplômés dans les villes. Intervenant lors d’une réunion du Conseil supérieur de la promotion de l’emploi, le ministre de l’emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki, a annoncé le lancement des programmes « Moubadara » et « Taatir ».

EL ASSIMA POST:.

– Le gouvernement compte réduire le taux de chômage. Intervenant lors d’une réunion du Conseil supérieur de la promotion de l’emploi, le ministre de l’emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki, a indiqué que le gouvernement table sur une baisse du taux de chômage à 8 pc à l’horizon 2016, moyennant notamment la consolidation de la croissance économique et du cadre institutionnel de la politique de l’emploi, et le développement des programmes nationaux volontaristes pour la promotion de l’emploi.

– El Omari: pas de dissension au sein du PAM. Ilyas El Omari, secrétaire général adjoint du PAM, a réfuté les allégations faisant état d’une quelconque dissension, niant de diriger un courant au sein du parti de tracteur.

BAYANE AL YAOUM:.

– Intervenant lundi à l’occasion du Conseil supérieur de la promotion de l’emploi, le ministre de l’Emploi et des affaires sociales, Abdesslam Seddiki, a déclaré que le gouvernement compte réduire le taux de chômage à 8 pc à l’horizon 2016, précisant que la réalisation de cet objectif est tributaire de la relance de la croissance économique, du renforcement du cadre institutionnel de la politique de l’emploi et du développement des programmes volontaristes.

– Elisabeth Guigou, présidente de la commission des Affaires étrangères à l’Assemblée nationale française, a affirmé lundi que le Maroc « est un îlot de stabilité et de progrès économique et social ». Guigou, qui était lundi l’invitée de Radio Médi 1, a ajouté que le Royaume « a réussi à répondre aux aspirations de sa jeunesse, ce qui induit d’autres formes d’initiatives ».

ASSABAH:.

– Benkirane dans le collimateur du conseil national de la FDT. Lors de la dernière session de son conseil national, samedi, la FDT a foudroyé le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, le qualifiant d’un ennemi de l’action syndicale et de la classe ouvrière. Cette centrale syndicale, proche de l’USFP, a accusé Benkirane de viser ses acquis, ses droits et sa liberté et de grever la classe ouvrière de nouveaux impôts.

– Dans un entretien au journal, Mohamed Hanine, membre de la commission de la Justice, de la législation et des droits de l’homme à la Chambre des représentants, a estimé que le rejet par la Chambre des conseillers du projet de loi de Finances 2014 « dénote la confusion et la contradiction », se demandant pourquoi les conseillers gaspillent le temps à discuter du texte pour le faire tomber à la fin.

RISSALAT AL OUMMA:.

– Du schisme au PJD. Dix membres du secrétariat provincial du PJD à Al Hoceima ont annoncé leur démission définitive du parti. Ces membres protestent contre la politique traduite par ses dirigeants dans le gouvernement et la détérioration de l’image du parti sur le plan national.

– Le mouvement féministe au Maroc appelle le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane à une rencontre urgente. Le gouvernement est invité à faire sortir le projet de loi relatif à la lutte contre les violences faites aux femmes.

ATTAJDID:.

– ONDA: les contrôleurs aériens manifestent leur dépit. Les contrôleurs et les techniciens de la circulation aérienne comptent observer mardi des sit-in de protestation dans tous les aéroports du Royaume. Les protestataires avancent que « la direction de l’Office national des aéroports n’a pas respecté les clauses du PV de 23 novembre 2012 »

– Le gouvernement « sort » le projet de loi organique relative à la loi de finances, qui ferait l’objet de délibération lors du prochain conseil du gouvernement, prévu jeudi. Le texte, qui prévoit notamment la réduction du nombre des catégories des comptes spéciaux du Trésor, propose des réformes concernant trois axes: le renforcement de la performance de la gestion publique, le renforcement des principes et règles financiers et l’approfondissement de la transparence des finances publiques, et l’accroissement du contrôle parlementaire sur les finances publiques.

AL MASSAE:.

– Chabat traîné en justice. Selon des sources partisanes, les dirigeants du courant « Sans répit » au sein du PI, s’emploient à embarquer Hamid Chabat, secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, dans 34 tribunaux du Royaume. Selon les mêmes sources, une armée d’avocats, environ 50, finalisent les actions qu’ils comptent intenter dans les prochains jours à venir. Trente-et-un membres de ce courant ont été expulsés du conseil national du PI pour absences successives injustifiées.

– La Chambre des représentants s’apprête à adopter le budget 2014, rejeté par la Chambre des conseillers. Les présidents des groupes de la majorité se sont réunis lundi pour préparer la réunion de la commission des finances et du développement économique, prévue mardi. La commission va examiner en deuxième lecture le projet de loi de Finances 2014, rejeté par la Chambre des conseillers.

– Le gouvernement rassemble les centrales syndicales autour de la table du dialogue, en présence de la CGEM et des représentants des départements gouvernementaux, dans le cadre de la réunion du conseil supérieur de la promotion de l’emploi, tenue lundi à Rabat. Intervenant à cette occasion, le ministre de l’emploi et des affaires sociales Abdesslam Seddiki, qui préside le conseil, a formé son vœu de voir cette rencontre donner une forte impulsion au dialogue social.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.

– Les « expulsés » du PI engagent Chabat dans les tribunaux. Les membres du conseil national du parti de l’Istiqlal ont décidé d’entamer un procès contre Hamid Chabat, en tant que représentant du parti de la balance, contestant contre leur expulsion du conseil national. Cette décision a été prise au cours d’une réunion ayant rassemblée, vendredi à Rabat, les membres expulsés, dont Mhamed Khalifa et Abdelouahed El Fassi.

– Le recul des charges de la Caisse de compensation garantit la stabilité des dépenses de l’Etat, mais la pression de la dette et de l’évolution croissante des crédits relatifs à la masse salariale et le recul des ressources de l’Etat prédisent une aggravation du déficit budgétaire, qui a atteint 55 milliards de dirhams.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.

– La majorité à la Chambre des représentants rejettent les amendements proposés par les conseillers, qui ont voté contre le projet de loi de Finances 2014. Abdellah Bouano, président du groupe PJD à la Chambre des représentants, a déclaré que la majorité « ne va pas accepter ces amendements car elle se trouve face à des frivolités et à un dédain de la stabilité des institutions et de l’intérêt national ».

– Le parquet général de la cour d’appel de Casablanca a donné ses instructions pour accélérer l’enquête sur des dossiers lourds. Il s’agit de sept affaires relatives à la dissipation des deniers publics dans des établissements publics et des collectivités locales.

SAHIFAT ANNAS:.
– Lutte contre la corruption: selon Meskaoui, le gouvernement a capitulé. Mohamed Meskaoui, président du réseau marocain de protection des biens publics, a déclaré que « le gouvernement n’a pas démissionné bien qu’il n’ait pas lutté contre la corruption ». « Si le gouvernement avait trouvé des difficultés systématiques dans la lutte contre la corruption, il aurait dû le déclarer au peuple et nommer les choses par leurs noms, ou bien démissionner », a dit Meskaoui.

– El Khalfi vitupère contre Laaraichi. Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a exprimé son vif mécontentement à Fayçal Laaraichi, PDG de la SNRT, au sujet d’une déclaration faite par ce dernier lors de la journée d’étude organisée jeudi à l’initiative du syndicat national de la presse marocaine et de l’association des entreprises du secteur de l’audiovisuel. A cette occasion, Laaraichi avait évoqué l’autonomie financière et le modèle économique des chaines.  » Vous avez critiqué le gouvernement, mais il n’est pas de votre droit de le critiquer », a dit El Khalfi en s’adressant à Laaraichi.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *