Revue de presse marocaine du 24/12/2012

0 commentaires, 24/12/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce lundi:. 

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Diplomatie marocaine: L’adoption de la déclaration présidentielle sur la région sahélo-saharienne traduit l’apport positif de la présidence du Maroc du Conseil de sécurité. Affichant la mine des grands jours, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Saad-Dine El Otmani, était fier de dresser le bilan de la présidence tournante par le Maroc du Conseil de sécurité, qui a démarré depuis le début du mois de décembre. « Certes, la présidence du Royaume est de courte durée, mais elle a été marquée par l’adoption d’importantes résolutions, notamment celle autorisant le déploiement d’une force internationale au Mali », a indiqué le ministre lors d’une conférence donnée vendredi dernier à Rabat. D’après El Otmani, l’adoption de la déclaration présidentielle sur la région sahélo-saharienne reflète l’apport positif du Maroc en tant que président du Conseil de sécurité ainsi que la confiance que place la communauté internationale dans la diplomatie marocaine et la reconnaissance des efforts consentis par le Royaume en matière de maintien de la paix et de la stabilité.

-Budget 2013: Le projet de loi de Finances devant les Conseillers aujourd’hui. Le PLF 2013 devra être soumis aujourd’hui, au vote des conseillers en séance plénière. Dernier exercice avant d’atterrir de nouveau à la Chambre des représentants pour une deuxième lecture avant son adoption finale. Après deux jours de vote des amendements au sein de la commission des finances de la 2ème Chambre, la mouture amendée a été approuvée, vendredi soir, avec 8 voix pour et 7 contre. Un résultat qui montre clairement que ce texte, malgré son importance, a mobilisé peu de conseillers en commission, contrairement à ce qui s’est passé à la Chambre des représentants. En effet, sur les 41 membres composant la commission des finances à la Chambre des conseillers, seulement 17 d’entre eux ont pris part au vote lors de la deuxième journée, dont 8 sont de la majorité. L’opposition numériquement majoritaire n’a pas pu mobiliser toutes ses troupes. Pourtant, c’étaient les groupes de l’opposition qui ont présenté le plus grand nombre d’amendements : 190 propositions contre 35 formulées par les groupes de la majorité.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Conseil de sécurité: L’efficacité marocaine. Le Maroc qui préside aux destinées du conseil de sécurité de l’ONU depuis le début du moi, peut se prévaloir d’apporter sa pierre à l’édifice de la difficile et impossible paix dans la région du Sahel. Assurant la présidence tournante du Conseil, le Royaume a joué un role déterminant dans l’adoption de la résolution autorisant une intervention internationale au Mali.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-L’Agence judicaire du Royaume a reçu 11.364 nouvelles affaires en 2011 contre l’Etat: Les affaires relatives à l’exportation et à la voie de fait arrivent en tête. L’Etat a fait l’objet en 2011 de 11.364 recours devant les tribunaux du Royaume. C’est ce qui ressort, en effet, du rapport de l’Agence judicaire du Royaume (AJR). Les affaires relatives à l’expropriation et à la voie de fait arrivent en tête, suivies des affaires fiscales, puis des litiges concernant les accidents du travail, et enfin des litiges émanant de la responsabilité contractuelle et délictuelle de l’Etat. L’analyse des affaires traitées par type et par segment montre que certains départements génèrent un volume important de contentieux en raison de la taille de leur effectif et de la nature de leur activité. C’est le cas des ministères des Finances, de l’Intérieur, de l’Education nationale, de l’Equipement et du Transport, de la Gendarmerie royale et des Eaux et Forêts entre autres.

-Surveillance du tramway, examen des dispositifs sécuritaires et formation continue: Pour les fêtes de fin d’année, Rmail se focalise sur trois points. Alors qu’il ne reste qu’une semaine pour fêter le Nouvel An, les réunions se suivent à la préfecture de police de Casablanca. En l’espace de moins de deux semaines, le Directeur général de la Sûreté nationale, Bouchaib Rmail, a organisé une deuxième réunion autour de trois points, en l’occurrence la surveillance du tramway, l’examen des préparatifs et les mesures mises en place à la veille des festivités de fin d’année, ainsi que la question de la formation continue des policiers. Ces dispositifs ont pour objectif le bon déroulement de ces jours particulièrement festifs.

+L’ECONOMISTE+:. 
-Défense commerciale: le Maroc se dote d’un dispositif incomplet. Une loi au goût d’inachevé! Le gouvernement a adopté, jeudi 20 décembre, le décret d’application de la loi relative aux mesures de défense commerciale. Mais pour les opérateurs, le cadre réglementaire, qui ne s’applique qu’au commerce de marchandises, reste incomplet. Le dispositif a pour ambition de protéger les entreprises nationales en prévenant les pratiques anticoncurrentielles telles que le dumping, la subvention ou encore les importations massives non justifiées. Mais la loi reste inefficace devant d’autres formes de concurrences déloyales.

-Pêche cotière: la guerre déclarée à Akhannouch. Bras de fer entre les professionnels de la pêche cotière et le département éponyme. Depuis lundi 10 décembre, les capitaines des chalutiers de la pêche cotière rattachés au port de Casablanca sont à l’arrêt. La métastase a été immédiate. Les autres ports situés entre Essaouira et Nador leur ont emboîté le pas. De fait, toute cette flotte qui approvisionne le pays en diverses espèces de poissons et fruits de mer et participe aussi à l’export est au chomage technique. Pour débloquer la situation et engager un dialogue serein, la profession a saisi jeudi 20 décembre le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, révèle Mohamed Allalou, SG de la Confédération nationale de la pêche cotière (CNPC). Et pour cause! Les réunions tenues entre le ministère et les professionnels n’ont rien donné. Les professionnels voudraient revoir certaines mesures du plan d’aménagement de la pèche aux crevettes, puisque c’est la goutte qui a fait déborder la vase.

+LIBERATION+:. 
-Vers un temps plein aménagé intra-muros dans les hopitaux: Le ministre de la santé cédera-t-il aux pressions des médecins universitaires? La colère des médecins universitaires est montée d’un cran. Privés du temps plein aménagé (TPA) leur permettant d’exercer également dans le secteur libéral, ils menacent aujourd’hui de démissionner collectivement des CHU du Maroc. Face aux pressions, la réponse d’El Houssein El Ouardi ne s’est pas fait attendre. « Les démissions des médecins universitaires seront examinées au cas par cas », a-t-il fait savoir jeudi dernier. Une commission technique sera mise en place pour étudier et se prononcer sur les demandes de démissions des professeurs en médecine et des maîtres de conférences agrégés. Des démissions qui pourront être acceptées ou refusées.

-Le gouvernement refuse de voler au secours des caisses sociales: Recours à l’article 77 pour barrer la route aux amendements introduits par les syndicalistes. Le gouvernement de Benkirane a brandi l’article 77 de la nouvelle Constitution pour rejeter trois amendements importants du groupe parlementaire de la FDT lors des débats au sein de la commission des finances qui a approuvé vendredi dernier le projet de la loi de finances 2013. Seulement 15 sur 45 conseillers ont assisté à ce vote au sein de ladite commission. Huit conseillers ont voté pour et sept contre. L’Exécutif a, dans ce cadre, refusé de réserver 2 pc des recettes de la TVA au financement du déficit des Caisses sociales notamment la CMR, de créer un impot sur la fortune pour compenser les aides octroyées par la Caisse de compensation et de réserver 20 pc des postes budgétaires aux diplomés chomeurs ayant signé avec le gouvernement le procès-verbal du 21 juillet 2011, selon les propos de Larbi Habchi, membre du groupe de la FDT à la Chambre des conseillers.

+L’OPINION+:.
-Rapport de l’Agence judiciaire du Royaume: l’Etat assigné en justice avec 11.364 actions intentées contre les administrations publiques, la DGSN et la Gendarmerie. A ce titre, sur les 11.364 nouvelles affaires reçues par l’AGR en 2011, près de 78 pc concernent l’Etat (ministères). Le reste des dossiers provient respectivement des établissements et entreprises publiques avec 15 pc et des collectivités territoriales avec 7 pc. La répartition du contentieux pris en charge en 2011 par type de partenaire se présente comme suit: le ministère de l’Economie et des finances (2060 affaires ou 40,92 pc du total, l’Intérieur y compris la DGSN: 847 affaires ou 16,83 pc, Education nationale et Enseignement supérieur 327 affaires (6,50 pc), Equipement et Transport avec 244 affaires (4,85 pc) et 783 affaires (3,34 pc), Gendarmerie royale avec 194 affaires ou 3,85 pc et Défense nationale avec 54 affaires ou 1,07 pc.

+AL BAYANE+:. 
-Examen du PLF 2013: Les Conseillers planchent sur le budget 2013. Comme prévu, c’est aujourd’hui, lundi, que la Chambre des conseillers entame l’examen et le vote du projet de loi de finances 2013, en séance plénière. Les travaux se poursuivront mardi, 25 décembre, dans la matinée, et seront consacrés à l’examen des budgets sectoriels, au vote de la deuxième partie du projet, ainsi qu’au vote de l’ensemble du projet de loi de finances 2013. Mais qu’adviendra-t-il alors si la Chambre des conseillers n’adopte pas le PLF 2013? Rien de dramatique, diriez-vous. La Chambre des représentants aura finalement à trancher, en examinant en deuxième lecture le PLF tel qu’il a été amendé. Et comme le gouvernement y dispose d’une majorité automatique, le PLF 2012 sera voté haut la main.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Une source de la coalition gouvernementale déclare: « Le remaniement ministériel n’est pas à l’ordre du jour et la partie qui le réclame doit en parler à SM le Roi ». Ainsi, les leaders des partis de la coalition ont tranché leur réponse aux demandes récurrentes du SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat depuis son élection à la tête du parti. Selon la même source, Abdelilah Benkirane ne supporte plus qu’on évoque à chaque fois le mémorandum relatif au remaniement que Chabat compte soumettre aux dirigeants des autres formations de la majorité.

-Le parti de l’Istiqlal courtise des dirigeants salafistes. Selon des sources au sein du parti de la balance, des voix ont appelé Hamid Chabat à entrer en contact avec certains chioukhs salafistes qui tentent de s’engager dans l’action politique à travers les partis. Cette nouvelle démarche s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle bataille que Chabat s’apprête à livrer, dans son face-à-face avec le PJD, qui pourrait tenter de rallier les chioukhs de la salafia en prévision des prochaines élections communales.

-Les droits de la femme sous l’ère Abdelilah Benkirane: La régression des acquis préoccupe le mouvement féministe. A l’occasion de la séance mensuelle consacrée aux questions de politique générale à la Chambre des représentants, Abelilah Benkirane sera vivement interpelé sur la situation des droits de la femme, l’un des thèmes les plus sensibles pour le gouvernement, dirigé par le SG du PJD.

+AL MASSAE+:.
-Des blessures et des fractures parmi des manifestants à Marrakech qui protestaient contre la cherté des factures d’eau et d’électricité. La marche organisée vendredi dernier par 900 manifestants à Sidi Youssef Ben Ali a vu l’intervention des forces de police pour les empêcher de se diriger vers le siège de la municipalité de la ville pour exprimer leur colère à la Mairesse Fatima Zahra Mansouri, suite à la flambée de ces factures, ce qui a donné lieu à des blessures et à des fractures de différents degrés de gravité parmi les protestataires.

-Les greffiers traquent Mustapha Ramid à Dakhla à l’occasion du forum régional du dialogue national sur la réforme de la justice et les forces de l’ordre bloquent des dizaines de greffiers en vue de leur interdire de manifester devant le siège de la wilaya de Oued Eddahab-Lagouira, où le ministre de la justice et des libertés présidait les travaux de ce forum.

-Etat d’alerte sécuritaire et établissement de barrages fixes à l’entrée des villes et au niveau des principales artères à l’occasion des fêtes de fin d’année. Les services sécuritaires ont élevé leur niveau d’alerte dans les différentes villes du Royaume en prévision des fêtes de fin d’année et de toute menace sécuritaire qui pourrait intervenir à l’occasion de ces festivités.

-Arrestation, vendredi dernier, par des éléments de la Gendarmerie royale à Marrakech d’une bande criminelle composée de six individus et dont le chef est un journaliste local, en possession de cachets du ministère de la Communication, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, ainsi que de faux passeports et de diplomes émanant d’écoles et d’instituts. Selon des sources informées, le principal mis en cause a délivré de fausses cartes de presse à des conseillers communaux au conseil de la ville de la cité ocre et à des agents locaux à Gueliz.

-Le SG du PAM, Mustapha Bakkoury réclame l’accélération de la tenue des prochaines élections pour mettre fin à l’ambiguïté et au flou qui marquent le paysage politique et la gestion de la chose publique au Maroc. Intervenant lors du premier congrès régional du Parti à Beni Mellal, Bakkoury a indiqué que l’accélération de la tenue de ces élections permettra la mise en oeuvre du chantier de la régionalisation avancée. Commentant l’élection de Driss Lachgar à la tête de l’USFP, Bakkoury a souhaité une meilleure coordination avec le parti de la Rose pour que l’opposition soit plus forte à l’avenir.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Des partis de la gauche se dirigent vers l’annonce de leur unification. Selon des sources concordantes, une réunion a été tenue la semaine dernière entre trois partis de la gauche dans la perspective de l’annonce de leur unification, à savoir le Parti travailliste, le Front des forces démocratiques et le Parti socialiste. Selon les mêmes sources, les trois formations ont convenu, lors de cette réunion consacrée à l’examen de la plate-forme politique, d’unifier leurs structures selon une vision globale, ajoutant que l’unification de ces trois formations sera le prélude à l’unification de la famille des partis de la gauche.

-Des activistes de la Salafia Jihadia fustigent sur plusieurs réseaux sociaux Abdelouahab Rafiki (Abou Hafs), l’un des chioukhs de la salafia jihadia récemment gracié, suite à un entretien accordé par ce dernier à une radio tunisienne, dans lequel Abou Hafs a vivement critiqué la Salafia Jihadia, estimant entre autres qu’Oussama Ben Laden a servi les intérêts de l’Occident et a nui à ceux des musulmans. Suite à cet entretien, les activistes salafistes l’ont mis en garde tout en l’accusant de « courir après la célébrité ».

+ASSABAH+:.
-Le cerveau de l’enlèvement d’un homme d’affaires à Nador derrière les barreaux. La BNPJ a arrêté, samedi à Nador, le présumé cerveau de l’opération d’enlèvement d’un éminent riche homme d’affaires devant son domicile le 6 septembre dernier. Selon des sources policières, le mis en cause est soupçonné d’avoir des liens avec des membres de la mafia qui s’activent dans plusieurs pays européens dans le domaine du trafic international de drogue.

-Etablissement de barrages sécuritaires et intensification du controle au niveau des aéroports: La DGSN lève son niveau d’alerte en prévision des fêtes de fin d’année. Elle a dans ce sens donné ses instructions aux préfets de police pour mettre en Âœuvre un plan sécuritaire préventif qui sera de vigueur jusqu’aux premiers jours de l’année 2013. Ce plan concerne la prise des plusieurs préparatifs et mesures de sécurité nécessaires afin d’assurer la sécurité des institutions vitales et des points sensibles au niveau national.

-Des parlementaires mettent en garde contre la fraude électorale. Lors d’une réunion de la commission de l’Intérieur à la Chambre des conseillers, un conseiller haraki a mis en garde le ministre Mohand Laenser contre une éventuelle fraude à l’occasion des prochaines échéances électorales, soulignant que l’usage excessif de l’approche sécuritaire dans le découpage électoral au lieu d’une approche de développement encourage la fraude électorale. Dans ce cadre, des membres de la commission ont appelé Laenser à annoncer la date de la tenue de ces élections.

-Des partis accusent la direction du MP d’avoir mené une pré-campagne électorale pour le candidat du parti de l’Epi aux élections législatives partielles dans la circonscription de Settat. Selon des sources bien informées, une délégation du parti, conduite par Saïd Ameskane, Mohamed Ouzzine et Mohamed El Fadili, a été impliquée dans cette pré-campagne après que le responsable du parti dans la région leur ait fait croire qu’il s’agissait seulement de l’inauguration d’un nouveau siège du parti dans la ville.

+AL KHABAR+:.
-Le syndicat démocratique de la justice accuse le ministre Mustapha Ramid d' »atteinte à l’indépendance de la justice », car il a organisé une conférence sur la réforme du système judiciaire à Dakhla au siège de la wilaya de la région Oued Dahab-Lagouira, qui relève du ministère de l’Intérieur. A cette occasion, des dizaines de greffiers se sont rassemblés devant le siège de la wilaya où ils ont scandé le slogan « dégage » à l’encontre de Ramid tout en brandissant des cartons rouges.

-Le bureau national du PAM refuse de soutenir la députée Khadija Rouissi dans sa bataille contre le PJD, après qu’elle ait qualifié d' »assassins » le parti de la Lampe et ses parlementaires. Des sources bien informées ont indiqué que des députés pjdistes ont décidé de traiter avec Rouissi dans la limite du possible alors que d’autres voix ont réclamé son boycott.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Le Maroc lève au maximum le niveau d’alerte à l’approche des festivités de fin d’année. La réunion, présidée vendredi dernier à Casablanca par le directeur général de la sûreté nationale Bouchaib Rmail, a permis de jeter la lumière sur les préparatifs en cours dans les différentes régions du Royaume et les mesures nécessaires prises à cette occasion.

-Coup dur pour le RNI dans la province d’Al Hoceima: le parti de la Colombe vient de perdre la présidence de six communes après que plus de 40 élus sur les 60 appartenant au parti présidé par Salaheddine Mezouar aient décidé de rejoindre de manière collective le parti de l’Istiqlal. Selon une source bien informée au sein du RNI, il s’agit là d’un « sérieux coup dur » pour le parti après les résultats des dernières Législatives.

+ASSAHRAE AL MAGHRBIA+:.
-Les services de police de Casablanca en état d’alerte élevé à l’approche des fêtes de fin d’année: Déploiement de grands dispositifs sécuritaires et établissement de barrages à l’entrée de la métropole après une réunion tenue par le Directeur général de la Sûreté nationale, Bouchaib Rmail, vendredi dernier à Casablanca avec les responsables sécuritaires de la ville. A l’ordre du jour de cette réunion, plusieurs points ont été abordés, notamment la surveillance du Tramway, l’examen des dispositifs sécuritaires et la formation continue des policiers.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Ilias El Omari, dirigeant du PAM, ouvre le feu sur le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, en marge du congrès régional du parti tenu dimanche à Marrakech. Il a qualifié le PJD de « Jamaa » conduite par l' »émir » Abdelilah Benkirane qui vise à instaurer des pratiques politiques qui lui permettront de controler les institutions et les affaires de l’Etat.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane interpelé ce lundi sur la situation de la femme à l’occasion de la séance mensuelle des questions de politique générale à la Chambre des représentants. Le Chef de l’Exécutif devra ainsi répondre à deux questions majeures relatives à la situation de la femme dans le Royaume: la stratégie du gouvernement pour la consolidation des droits humains, notamment des femmes, thème choisi par les groupes de la majorité et la politique de l’Exécutif en matière de lutte contre la violence familiale, thème retenu par ceux de l’opposition.

+ATTAJDID+:.
-La Fédération nationale des droits du consommateur dénonce la flambée des prix des fruits et légumes au niveau national, ce qui porte atteinte aux bourses des ménages et de l’ensemble des citoyens. Dans un communiqué rendu public, la Fédération a indiqué que cette situation est marquée par le manque de transparence, la poursuite des différentes formes de la rente économique, la multiplication des intermédiaires et la prolifération de plusieurs modes d’enrichissement illicite. Réagissant à ces propos, le ministre délégué chargé des affaires générales et de la gouvernance a confirmé cette hausse, indiquant toutefois qu’elle est « passagère » à cause de la vague de froid et de la chute des neiges qui ont bloqué plusieurs routes d’où transitent plusieurs camions de transport de ces produits alimentaires, ainsi que la fin de la période de l’exportation.

+AL ALAM+:.
-La flambée des prix des produits alimentaires affectent lourdement les bourses des citoyens et des militants des droits de l’Homme imputent la responsabilité de cette situation au gouvernement, malgré les assurances de ses ministres. Selon Mohamed Belmahi, président de la Ligue nationale pour la protection des consommateurs, cette flambée des prix pèse lourdement sur les ménages et affecte très sensiblement leur alimentation qui doit être équilibrée et leur santé.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *