Revue de presse marocaine du 24/07/2013

0 commentaires, 24/07/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse marocaine quotidienne paraissant ce mercredi 24 juillet:.

+AL BAYANE+:
– La démission des ministres PI acceptée par SM le Roi: les ministres démissionnaires chargés d’expédier les affaires courantes. La démission des ministres de la balance a été acceptée par le Souverain qui leur a enjoint d’expédier les affaires courantes en attendant qu’une nouvelle majorité soit mise sur place. Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a entamé lundi ses consultations pour la formation d’une nouvelle majorité. En attendant l’aboutissement des discussions avec les partenaires, le RNI serait le mieux disposé à intégrer la majorité gouvernementale en remplacement de l’Istiqlal selon les observateurs.

– Négociation de l’accord de pêche Maroc-UE: démarrage du 7ème round aujourd’hui à Bruxelles. C’est le septième round de négociations entre le Maroc et l’Union européenne qui est prévu mercredi à Bruxelles pour la conclusion d’un nouvel accord de pêche. La particularité de ce rendez-vous c’est le consensus acquis autour de plusieurs points laissés en suspens pendant le long processus de négociation. D’aucuns estiment que ce sera peur être le dernier round pour la ratification de l’accord de pêche vivement attendu par les pêcheurs de l’UE et notamment espagnols.

– Le président sénégalais en visite au Maroc. Le ministère de la Maison royale, du Protocole et de la Chancellerie a annoncé mardi dans un communiqué que le président sénégalais Macky Sall allait effectuer du 25 au 27 courant une visite officielle au Maroc à l’invitation de SM le Roi Mohammed VI.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:
– Indemnité pour perte d’emploi: après des mois de réserve, la CGEM dit oui. L’indemnité pour perte d’emploi (IPE) verra-t-elle enfin le jour? la CGEM a annoncé hier qu’elle avait « donné son accord pour sa mise en uvre ». Selon la Confédération, cet accord intervient suite à l’engagement du gouvernement de doubler l’enveloppe budgétaire réclamée par le patronat. La mise de l’Etat va passer, selon le CGEM, à 500 millions de DH au lieu des 250 millions de DH annoncés initialement.

– Parlement: mésentente autour de la séance annuelle d’évaluation des politiques publiques. L’opposition reproche au gouvernement de faire peu de cas de l’institution législative en refusant de présenter devant le parlement son bilan annuel. Mais de son côté, la majorité estime que la balle est dans le camp de l’opposition puisque c’est au parlement de réserver une séance à la discussion et à l’évaluation des politiques publiques. Quant au bilan d’étape prévu par l’article 101 de la Constitution, le chef du gouvernement affirme que tant qu’il n’ a pas bouclé 30 mois de service, on ne peut parler d’évaluation à mi-parcours.

+LE SOIR ECHOS+:
– Vers une nouvelle coalition gouvernementale. SM le Roi a accepté lundi les démissions des cinq ministres istiqlaliens. Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, est appelé à entamer ses consultations afin de constituer une nouvelle majorité. Les consultations entre les partis de la majorité (PJD, PPS, MP) et les partis de l’opposition devraient donc débuter officiellement sous peu, comme l’indique le communiqué du Cabinet royal. Les partis les plus pressentis pour rejoindre la coalition gouvernementale sont le RNI et l’UC bien que le nombre de sièges parlementaires détenus par le RNI (52) est suffisant pour compléter la majorité à la Chambre des représentants.

– Racisme: Proposition d’une loi plus répressive. Le Groupe parlementaire du PAM se mobilise pour lancer le débat autour de la question du racisme dans le pays. Après le dépôt au Parlement d’une proposition de loi antiracisme, il multiplie les rencontres avec les associations de la société civile et les organisations internationales. Elle vise à renforcer la répression des délits racistes commis à l’encontre des étrangers ou même des Marocains.

+L’ECONOMISTE+:
– Le Maroc a son « allocation chômage ». L’indemnité pour perte d’emploi verra finalement le jour. La CGEM, qui a campé sur sa position pendant plusieurs mois, a fini par obtenir l’accord du gouvernement d’augmenter la mise dans le financement de ce dispositif dont l’idée a été lancée pour la première fois au début des années 2000. Le gouvernement a consenti à doubler le financement en accordant 500 millions de dirhams sur 3 ans. A priori, la première partie de cette enveloppe sera budgétisée dans la loi de finances 2014. L’accord conclu lors du dialogue social était d’effectuer un seul et unique versement: 250 millions de dirhams, soit une sorte de fonds d’amorçage pour cette prestation. Mais une telle enveloppe était jugée insuffisante.

– Formation continue: Souhail fait cavalier seul. Après 11 ans de concertations sur la réforme de la formation en cours d’emploi, le patronat a été tenu à l’écart dans le sprint final. Le ministère de tutelle vient de transmettre un projet de loi au Secrétariat général du gouvernement. La CGEM craint une réforme mal ficelée.

– IAM: Etisalat misera 4,5 milliards d’euros. Vivendi aura finalement pris tout son monde de court. Initialement attendue pour la rentrée 2013, l’annonce du repreneur s’est faite plutôt que prévu. Le conglomérat français, qui a tenu son conseil d’administration lundi, a révélé, mardi, être entré en négociations exclusives avec Etisalat pour lui céder sa participation de 53 pc dans Maroc Telecom. « Le produit de cession en cash pour Vivendi s’élève à 4,2 milliards d’euros, dont 310 millions d’euros au titre du dividende 2012 », précise-t-on auprès de Vivendi.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+
– Le patron du RNI et celui du PJD ont ouvert les négociations: Premier round chez Benkirane. Lundi 22 juillet dans la soirée, les deux hommes ont eu un premier tête-à-tête qui a duré plus de trois heures au domicile du chef de gouvernement. Le patron du PJD a clairement et officiellement proposé au RNI de rallier sa majorité en ne posant aucune condition préalable. Salaheddine Mezouar devait réunir son bureau politique mardi dans l’après-midi pour une première validation avant de soumettre la décision au conseil national du parti.

– Bank Al-Maghrib: Résilience dans tous les secteurs. Tous les indicateurs de l’industrie sont « normaux », « moyens » et en « stagnation ». C’est ce qui ressort des résultats de l’enquête mensuelle de conjoncture publiés par Bank Al-Maghrib au titre du 2ème trimestre 2013. Climat général des affaires, conditions de production, coûts de production, situation de la trésorerie et conditions de financement tout affiche « normal ». La conjoncture industrielle reste inchangée marquant ainsi une résilience positive.

– Campagne agricole 2012-2013: production record de blé tendre. La campagne agricole 2012-2013 comble largement les attentes du ministère de l’agriculture et de la pêche maritime. En effet, au titre de cette campagne, la production des trois céréales principales (blé dur, blé tendre et orge) a atteint 97 millions de quintaux confirmant ainsi les prévisions annoncées par le ministère en avril dernier.

+LIBERATION+:
– Le Souverain accepte les démissions des ministres de l’Istiqlal et fixe la feuille de route de Benkirane. Ca y est, c’est fait. Le Chef de l’Etat a reçu les démissions de cinq ministres de l’Istiqlal. Les lettres de démission ont été, conformément à l’article 47 de la Constitution, transmises par le chef du gouvernement au Roi, lequel les a acceptées. C’est un communiqué du cabinet Royal qui l’annonce en quelques lignes, lundi en début de soirée. Le texte officiel transmis par le palais parle de plusieurs ministres, démissionnaires membres du parti de l’Istiqlal. Ce qui confirme que Mohamed El Ouafa, le ministre de l’Education nationale istiqlalien pour quelques heures encore- n’a pas présenté sa démission, s’accrochant jusqu’au bout aux oripeaux de la ministrabilité.

– Elus et intellectuels dressent le bilan des régressions enregistrées sous l’ère Benkirane. Le Groupe socialiste à la Chambre des représentants a ouvert hier le cycle de ses forums par un débat sur le thème: vers où se dirige le Maroc politique ». Vu les contradictions qui traversent le Maroc d’aujourd’hui, la question de la réforme et notamment l’échec de la réforme s’impose, lance d’emblée Ahmed Zaidi, le président du Groupe socialiste à la Chambre des représentants dans une notre introductive à ce débat. Ahmed Zaidi a, par ailleurs, critiqué la fragilité de la coalition gouvernementale, en soulignant que l’USFP et son Groupe parlementaire avaient prédit au lendemain de sa constitution que cette coalition était minée de l’intérieur.

– Commissions parlementaires d’enquête à la sauce PJD: Alors que Choubani se rétracte pour se cacher derrière Ghellab, Zaidi dénonce un mépris manifeste du Parlement. L’affaire, parce que c’est en une il n’y a pas d’autre mot- du hold-up du gouvernement actuel concernant l’adoption, jeudi dernier, en Conseil de gouvernement, d’un projet de loi portant sur les modalités de gestion des commissions d’enquête parlementaires n’en finit de faire des vagues tout en livrant un lot plutôt insupportables de tergiversations et de contradictions. La toute dernière, on la doit à El Habib Choubani, ministre chargé des Relations avec le parlement et la société civile qui impute la responsabilité de l’adoption de ce projet de loi par le gouvernement et la marginalisation du parlement à Karim Ghellab.

– Vivendi amorce sa sortie de Maroc Telecom. Sept mois après avoir annoncé son souhait de se concentrer sur les médias, Vivendi a enclenché hier sa première grande opération de désengagement des télécoms avec l’entrée en négociations exclusives pour la vente de ses 53 pc dans Maroc Telecom à Etisalat.

+L’OPINION+
– SM le Roi accepte les démissions des ministres de l’Istiqlal. SM le Roi Mohammed VI a reçu lundi de la part du chef du gouvernement les démissions présentées par plusieurs ministres, membres du parti de l’Istiqlal que le Souverain a bien voulu accepter, indique un communiqué du Cabinet Royal.

+AL KHABAR+:
– Les ministres démissionnaires chargés d’expédier les affaires courantes. La démission des ministres de la balance a été acceptée par SM le Roi qui leur a enjoint d’expédier les affaires courantes en attendant qu’une nouvelle majorité soit constituée.

– Prison locale à El Jadida: une détenue décédée lundi dans des conditions mystérieuses. Des membres de la famille de la défunte ont déclaré n’en avoir été informés qu’à travers un autre détenu, faisant observer que la direction de la prison n’a fourni aucune information à ce sujet.

– Le PAM assène un coup dur au PJD à Kénitra, dont le conseil communal est présidé par Aziz Rebbah, membre du secrétariat général du parti de la lampe. Lors d’une réunion du conseil communal du mois en cours, Said Al Harouza, secrétaire régional du parti du Tracteur dans la région Gharb-Chrarda-Beni Hssen a surpris le président du conseil communal en annonçant la désignation de Mohamed Bettan président du groupe du PAM au sein du conseil de la ville, d’autant plus que ce dernier était l’un des militants les plus actifs au sein du parti de la lampe et ancien secrétaire général du syndicat des taxis affilié à l’UNTM, proche du PJD.

– Affaire des anesthésies périmées à Settat: Louardi pointé de doigt. Des organisations politiques et de la société ont accusé le ministre de la Santé de rester « discret », se contentant d’un communiqué en langue de bois. Selon ces organisations, le ministère de tutelle a tenté de se disculper en se limitant à énoncer les formalités administratives au lieu de satisfaire les revendications des familles des victimes. Deux femmes enceintes anesthésiées dans une clinique à Settat ont souffert de complications, qui avaient provoqué la détérioration de l’état de santé de l’une et le décès de l’autre.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:
– Mezouaur se dit prêt pour intégrer la nouvelle majorité. Selon des sources proches de Benkirane, le président du RNI a exprimé, lors de sa rencontre avec le Chef du gouvernement, la disposition de son parti d’intégrer la nouvelle majorité. Pour sa part, Benkirane a fait savoir que le parti de la Lampe est ouvert sur toutes les propositions des partis et qu' »il n’existe ni conditions préalables ni ligne rouges ».

– Istiqlal: El Ouafa refuse d’obtempérer à la convocation de la commission de discipline. Mohamed El Ouafa, ministre de l’Education nationale, a refusé de se présenter mardi devant la commission d’arbitrage et de discipline du PI pour s’expliquer sur son refus de démissionner du gouvernement à l’instar des ministres istiqlaliens. En outre, une source indique que lors de sa réunion prévue le 29 juillet, la commission va convoquer à nouveau Mohamed El Ouafa, mais cette fois-ci à travers un huissier de justice.

– Une nouvelle fissure dans la coalition gouvernementale! Lors d’une réunion destinée au vote sur le règlement intérieur de la Chambre des représentants, les représentants du MP ont rejoint le Parti de l’Istiqlal en refusant une proposition du PPS visant la réduction du nombre de représentants constituant un groupe parlementaire à 18 au lieu de 20 actuellement.

+ASSABAH+:
– Le chef du gouvernement adopte la solution facile en remettant les démissions des ministres istiqlaliens à SM le Roi avant d’entamer les consultations pour la formation d’une nouvelle majorité. Lors d’une réunion tenue lundi avec Mezouar, Benkirane s’est dit pour un remaniement ministériel partiel. Benkirane a aussi proposé au chef du parti de la colombe les portefeuilles ministériels disponibles après la démission des ministres istiqlaliens du gouvernement.

– Les ministères du Tourisme et de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration hors les agendas des Rnistes. Lors d’une réunion tenue lundi au domicile de Mohand Laenser, secrétaire général du MP, les membres du bureau politique ont réussi à persuader Laenser d’imposer les conditions du parti au chef du gouvernement Abdelilah Benkirane lors de ses consultations portant sur la formation du gouvernement Benkirane II, appelant à la création de nouveaux secrétariats d’Etat et à la suppression des Hauts commissariats. Par ailleurs, Mohamed Badie, membre du bureau politique du MP et président de son groupe parlementaire à la Chambre des représentants, a déclaré: « Nous voulons des départements ministériels à vocation sociale prépondérante, qui ont une relation étroite avec les intérêts des citoyens, surtout que nous sommes aux portes des élections ».

– Heurts et violences dans l’ouest algérien. Des affrontements ont éclaté entre les autorités algériennes et les habitants des villages algériens adjacents aux frontières après que les trafiquants de carburant à destination du Maroc se sont trouvés cernés par une série de mesures adoptées, depuis juin dernier, par les services administratifs et de sécurité.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:
– SM le Roi accepte les démissions des ministres istiqlaliens. Le Maroc a réussi ainsi une épreuve politique et constitutionnelle, tout en consacrant l’interprétation démocratique de la Constitution.

– Consultations politiques pour la formation d’une nouvelle majorité: entente entre Benkirane et Mezouar. Une source proche du Chef du gouvernement indique que les dirigeants des partis de la Lampe et de la Colombe se sont mis d’accord sur tous les points, sauf les noms des ministrables.

– Lachgar et Chabat cherchent à attirer le PAM à leur alliance contre Benkirane. Une source istiqlalienne a indiqué que la Koutla « peut renouer avec son rôle en phase avec la situation actuelle et peut être renforcée par d’autres partis », en allusion au PAM.

+AL MOUNAATAF+:
– SM le Roi accepte la démission des ministres du Parti de l’Istiqlal. Abdelilah Benkirane parie essentiellement sur le RNI pour restaurer son gouvernement après avoir exprimé sa volonté d’écouter les propositions du PJD pour sauver le gouvernement actuel.

+AL ALAM+:
– SM le Roi accepte la démission des ministres PI. Des consultations harassantes attendent le Chef du gouvernement avec l’ennemi d’hier, le RNI, qui ne demandera pas seulement sa part des portefeuilles ministériels, mais également d’apporter des retouches au modus operandi du gouvernement et à ses priorités. Les différends entre les partis de la lampe et de la Colombe pourraient s’intensifier autour de certains portefeuilles, notamment des Finances et des Affaires étrangères.

– La réduction des prix de médicaments ne comprend que les médicaments non-remboursables et ceux avec un faible chiffre d’affaires. Les prix des médicaments au Maroc sont deux fois plus chers qu’en France, selon les participants à une journée d’étude organisée par le groupe istiqlalien à la Chambre des représentants, en coordination avec l’Association des pharmaciens istiqlaleins, sous le thème de la politique pharmaceutique au Maroc.

+BAYANE AL YAOUM+:
– Les professionnels du transport routier menacent d’escalade. Des sources syndicales indiquent que les syndicats professionnels du transport routier tiendront, le 1er août, une réunion pour examiner les moyens de faire entendre leurs revendications, y compris une nouvelle vague de grèves, après l’échec de leur premier débrayage du 18 juillet. Les professionnels appellent le gouvernement à trouver des solutions appropriées à leurs problèmes, notamment le dossier des agréments et leur situation vis-à-vis de la Caisse nationale de sécurité sociale.

+ATTAJDID+:
– SM le Roi accepte la démission des ministres PI. La démission des ministres de la Balance a été acceptée par le souverain qui leur a enjoint d’expédier les affaires courantes en attendant qu’une nouvelle majorité soit mise sur place. Dans le cadre des consultations pour la formation d’une nouvelle majorité, Benkirane a rencontré lundi le président du RNI, Salaheddine Mezouar.

+AL ITIHAD AL ICHTIRAKI+:
– Hanine dément les allégations de Choubani. Le ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile, El Habib Choubani, a dit avoir contacté le président de la Commission de justice, de législation et des droits de l’Homme, Mohamed Hanine qui, à son tour, lui a affirmé être joint par Karim Ghellab, président de la Chambre des représentants, lui demandant de suspendre l’approbation dudit projet de loi. Dans une déclaration au journal, Hanine a souligné qu’il n’existe aucune autorité en mesure de dicter ses instructions à l’institution législative.

+RISSALAT ALM OUMMA+
– Appels pour l’application de la loi concernant les dysfonctionnements de la Mutuelle générale du personnel des administrations publiques (MGPAP) et la poursuite des personnes impliquées. L’Association marocaine des adhérents à la MGPAP a adressé un message au Chef du gouvernement et aux ministres de départements concernés, dans lequel elle appelle à poursuivre les personnes impliquées dans les dysfonctionnements financiers et administratifs à la MGPAP sur la base du rapport établi par l’Inspection générale des Finances au cours de la période 2008-2011.

– La villa de Benkirane au quartier des Orangers abrite le premier round des consultations en vue de former un nouveau gouvernement. Le Chef du gouvernement a rencontré lundi Salaheddine Mezouar, président du RNI. Une source proche de Mezouar a indiqué que les deux parties « n’ont pas parlé des portefeuilles ministériels, mais des scénarios pour sortir de la crise actuelle ».

+AL MASSAE+:
– SM le Roi accepte les démissions des ministres du PI. La démission des ministres de la Balance a été acceptée par le Souverain qui leur a enjoint d’expédier les affaires courantes en attendant qu’une nouvelle majorité soit mise sur place. Selon le journal, la rencontre tenue lundi entre Benkirane et Mezouar n’avait pour objectif que de « sonder le terrain ».

– Chabat: le PAM est un parti administratif qui a compliqué la scène politique marocaine. Lors d’une rencontre organisée lundi à Rabat par le parti de la Balance, Hamid Chabat, SG du PI, a souligné que « les responsables du PAM étaient férus de l’expérience tunisienne et voulaient la reproduire sur la scène marocaine, ( ) mais le Parti de l’Istiqlal les a affrontés en vue de protéger l’intérêt suprême de la nation ».

– Les députés défient le gouvernement. Au cours de sa réunion lundi, le bureau de la commission de justice, de législation et des droits de l’Homme à la Chambre des représentants a convenu de continuer ses discussions sur la proposition de loi organique portant sur les modalités de gestion des commissions d’enquêtes parlementaire. Le conseil du gouvernement avait déjà approuvé un projet de loi portant sur le même sujet.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *