Revue de presse marocaine du 24/03/2015

0 commentaires, 24/03/2015, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens paraissant mardi 24 mars 2015:

Le Matin.:

– Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé, lundi à la commune rurale Sidi Hajjaj Oued Hassar (province de Mediouna), au lancement des travaux de réalisation de l’opération « Riad » pour le recasement de près de 8.400 ménages bidonvillois de la région du Grand Casablanca. Mobilisant des investissements de plus de 1,1 milliard de dirhams, l’opération « Riad », portée par les groupes « Al Omrane » et « Idmaj Sakane », fait partie intégrante du programme de résorption des bidonvilles dans la région du Grand-Casablanca lancé par le Souverain le 07 avril 2011.

– SM le Roi, que Dieu L’assiste, a, par la même occasion, procédé à la commune rurale Mejjatia Ouled Taleb (province de Mediouna), à la remise symbolique d’attestations d’attribution à dix bénéficiaires de la deuxième tranche du projet « Al Hamd » qui compte 532 lots bi-familiaux (1.064 ménages). Lancé par le Souverain le 20 décembre 2011, ce projet, qui ambitionne le recasement, à terme, de 3.434 ménages bidonvillois de la région, est réalisé en trois tranches, dont la première a déjà été livrée.

– Le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, a annoncé que son département avait mis en place une stratégie de formation en matière d’administration judiciaire dans l’optique de qualifier les responsables des tribunaux pour occuper des postes de responsabilité et leur imprégner une culture de gestion judiciaire. Cette formation permettrait également aux responsables judiciaires d’échanger les expériences dans ce domaine et promouvoir leur ouverture sur les réalités économiques et sociales de la société, a ajouté Ramid.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Casablanca se positionne. Casablanca Finance City a progressé de 9 rangs dans le classement mondial des places financières internationales établi par le Global Financial Centres index. CFC se place aujourd’hui au 42ème rang. Il est le deuxième centre financier le plus important d’Afrique derrière celui de Johannesburg. Dans la région Mena, la place casablancaise s’adjuge la 6ème place, dépassée notamment par les centres financiers des pays du Golfe. CFC fait partie des 10 centres financiers les plus prometteurs aux côtés de Shanghai, Séoul ou encore Gibraltar.

– Avortement: Le PJD divisé. Si le président du conseil national du parti de la lampe, Saad Dine El Otmani, s’est montré dans une tribune d’accord pour aller vers un assouplissement, un autre courant au sein de ce parti oppose son niet catégorique à toute tentative de légalisation de l’avortement. Ce courant serait mené par le bras associatif du PJD, à savoir le Mouvement unicité et réforme. C’est d’ailleurs dans le cadre d’une manifestation organisée par ce mouvement que les opposants au sein du PJD contre la légalisation de l’avortement se sont manifestés. « Je trouve bizarre le fait que certains soient contre la peine de mort pour les condamnés au moment où ces même personnes sont pour la légalisation de l’avortement », a jugé Mokri Abouzaid, député PJD.

L’Economiste.:

– L’emploi sans croissance, le pari fou de Seddiki. Pour que l’économie marocaine puisse intégrer les 200.000 personnes qui débarquent chaque année sur le marché du travail, il faudrait qu’elle arrive à réaliser des taux de croissance supérieurs à 8 pc. Impossible dans le contexte actuel. Pour le ministère de l’Emploi, la solution est toute trouvée: créer de l’emploi sans croissance. Le département de Abdeslam Seddiki en a même fait l’un des axes de sa nouvelle stratégie. De l’avis de nombreux économistes (Banque mondiale, FMI, Autorité française des marchés financiers…), la décorrélation entre les deux est illusoire.

– Antiterrorisme: Le Maroc s’adapte aux nouvelles menaces. Le Maroc franchit un nouveau pas dans son processus de réforme sécuritaire, avec la mise en place du nouveau Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ). Cette nouvelle structure va donner un nouveau souffle à la lutte contre le terrorisme et le crime organisé. Certains n’ont pas hésité à l’affubler du titre de « FBI marocain ». L’action du nouveau bureau d’investigation, qui sera chargé d’assurer la veille et d’agir en cas de danger, se déroule sous la supervision de la justice. Ce qui constitue également l’un des grands apports de l’installation d’un organe dédié qui agit dans le cadre de la loi. Sur ce point, le Maroc semble s’inscrire dans une tendance internationale qui vise à moderniser et à renforcer les moyens d’action des services de renseignements, comme c’est le cas actuellement en France, avec la discussion d’une nouvelle loi relative aux attributions de ces soldats de l’ombre.

Al Bayane.:

– L’envoyé spécial de Ban Ki-moon en visite à Tindouf: Ross tente de « raisonner » le « polisario ». C’est en prévision du rapport qu’il doit présenter devant le Conseil de sécurité de l’ONU en avril prochain, que l’Envoyé spécial de Ban Ki-moon au Sahara, Christopher Ross, est actuellement à Tindouf pour tenter de « raisonner » le « polisario », en lui signifiant clairement que l’ONU, soucieuse de la stabilité et de la paix dans cette région maghrébo-africaine, n’a plus d’autre choix que de souscrire au plan marocain d’autonomie et aider à sa mise en oeuvre pratique pour mettre fin définitivement au conflit du factice du Sahara.

– Réforme des régimes de retraite: Jettou livre sa vision devant les députés. La question de la réforme des régimes de retraite au Maroc relève de l’extrême urgence. Chaque jour passé sans réforme coûte 60 millions de dirhams pour l’Etat. L’équation, équilibre financier et sauvetage des différents régimes combinés à l’obligation de préserver les pensions des retraités à la fin de la vie active, semble aujourd’hui très compliquée. La réforme paramétrique permettrait selon les recommandations de la Cour des comptes de maintenir les pensions à leur niveau actuel en bénéficiant de l’abattement fiscal et en préservant le pouvoir d’achat du cotisant. Cette réforme paramétrique assurera la pérennité du régime des pensions civiles à l’an 2029 et la réduction de leur taux d’endettement de 60 pc d’ici à l’année 2060.

L’Opinion.:

– Le secrétaire général du parti de l’Istiqlal, Hamid Chabat, qui a présidé samedi dernier la session ordinaire du conseil provincial du parti à Chefchaouen, a indiqué que les secteurs sociaux se sont considérablement dégradés sous l’actuel gouvernement et que « le pays a besoin, de ce fait, d’une bataille nationale de sauvetage et de lutte contre la politique d’exacerbation des crises et de la discorde ».

– Malgré la mobilisation enfiévrée des conseillers PJD et de l’opposition: Le conseil communal d’Oujda adopte son compte administratif. Le conseil communal d’Oujda a adopté, tard dans la nuit de vendredi dernier, son compte administratif au titre de l’exercice 2014, par 30 voix contre 27 des conseillers du PJD et d’autres partis « kidnappés » pour la circonstance, ce qui constitue une autre victoire de ce conseil malgré la mobilisation enfiévrée des conseillers PJD et de l’opposition et en dépit du fait que le président de la commune, Omar Hjira, avait ordonné, à travers une circulaire, de mettre tous les documents comptables et autres à la disposition du public pour consultation et vérification à la veille de cette 2ème session ordinaire.

Libération.:

– ?Des miliciens du polisario prêtent allégeance aux jihadistes maliens. Des miliciens du polisario ont échoué à rejoindre le front malien après avoir réussi à dérober dans les casernes des camps de Tindouf, quatre pick-up militaires. Les fugitifs avaient l’intention de rallier le groupe jihadiste Al-Mourabitoune qui écume le Mali sous le commandement du terroriste algérien Mokhtar Belmokhtar. Fruit du mariage de deux groupes importants, à savoir le « Mujao » et « Les Signataires par le sang », tous deux dissidents d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), Al-Mourabitoune est aujourd’hui l’ennemi numéro 1 des armées régulières qui agissent au Mali et la tête de son chef a été mise à prix par les Américains pour 5 millions de dollars.

– ?La guerre des farines impropres à la consommation fait rage entre Mohamed Louafa et l’ONSSA. Les consommateurs ne savent plus à quel saint se vouer. Alors que le ministère des Affaires générales et de la Gouvernance avait annoncé, au cours de la semaine dernière, avoir adressé des lettres d’explication et des avertissements à plusieurs minoteries après que ses services ont été informés de l’existence de farine impropre à la consommation dans certaines régions du Maroc, l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a contredit les propos du ministre en précisant que les informations relayées à ce sujet sont dénuées de tout fondement. L’affaire a éclaté lorsque le département de Mohamed Louafa a rendu public un communiqué dans lequel il a précisé que « ses services ont reçu des rapports soumis par les autorités locales, accompagnés de procès-verbaux rédigés par les services extérieurs de l’ONSSA, faisant état de quantités de farine subventionnée non conformes aux normes de qualité stipulées par les lois en vigueur ».

Assahra Al Maghribia.:

– Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé, lundi à la commune rurale Sidi Hajjaj Oued Hassar (province de Mediouna), au lancement des travaux de réalisation de l’opération « Riad » pour le recasement de près de 8.400 ménages bidonvillois de la région du Grand Casablanca. Mobilisant des investissements de plus de 1,1 milliard de dirhams, l’opération « Riad », portée par les groupes « Al Omrane » et « Idmaj Sakane », fait partie intégrante du programme de résorption des bidonvilles dans la région du Grand-Casablanca lancé par le Souverain le 07 avril 2011. L’opération « Riad », dont le délai de réalisation est de 15 mois, traduit la sollicitude constante dont le Souverain entoure les catégories sociales défavorisées en leur permettant d’accéder à un logement décent à des conditions avantageuses et à un meilleur cadre de vie.

– SM le Roi, que Dieu L’assiste, a, par la même occasion, procédé à la commune rurale Mejjatia Ouled Taleb (province de Mediouna), à la remise symbolique d’attestations d’attribution à dix bénéficiaires de la deuxième tranche du projet « Al Hamd » qui compte 532 lots bi-familiaux (1.064 ménages). Lancé par le Souverain le 20 décembre 2011, ce projet, qui ambitionne le recasement, à terme, de 3.434 ménages bidonvillois de la région, est réalisé en trois tranches, dont la première a déjà été livrée.

– Le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) a projeté, lundi devant les médias nationaux et internationaux, les images de l’opération de démantèlement de la cellule terroriste, dimanche, dans plusieurs villes du Royaume. Ces images et séquences vidéo, projetées lors d’un point de presse donné par le préfet de police, directeur du BCIJ, Abdelhak Khiame au siège du Bureau à Salé, montrent le processus des descentes et des arrestations menées par les membres du BCIJ dans les villes d’Agadir, Tanger, Laayoune, Boujaad, Tiflet, Marrakech, Taroudant, Ain Harouda et Laâyoune orientale, qui se sont soldées par l’interpellation de 13 individus et la saisie d’armes à feu et d’une grande quantité de munitions qui devaient servir à l’exécution d’opérations d’assassinat de personnalités politiques, militaires et civiles.

Bayane Al Yaoum.:

– La ministre déléguée auprès du ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement chargée de l’Eau, Charafat Afailal, a appelé à développer les capacités et les connaissances de la Direction de la météorologie nationale pour relever les défis des changements climatiques. Intervenant lundi à l’ouverture de la journée portes ouvertes aux médias sur la recherche climatique, la ministre a appelé les parties concernées à redoubler d’efforts pour faire face aux changements climatiques qui touchent plusieurs secteurs socio-économiques, de l’agriculture au tourisme en passant par les infrastructures et la santé.

– L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a démenti dimanche les informations reprises par certains organes de presse au sujet de la commercialisation par des minoteries industrielles de types de farines impropres à la consommation, informant le public que lesdites farines ne sont pas impropres à la consommation contrairement à ce qui a été avancé. Dans un communiqué, l’ONSSA a expliqué que « les écarts relevés concernent les critères déterminant les appellations des farines (farine de luxe, farine nationale de blé tendre, farine fleur, etc) et en aucun cas les critères d’insalubrité (moisissures, toxines, etc) ».

Assabah.:

– La ministre déléguée auprès du ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement chargée de l’Eau, Charafat Afailal, a indiqué que le gouvernement ne fait pas grand cas de la Direction de la météorologie nationale bien que cette dernière, par les prévisions qu’elle donne sur les perturbations climatiques, joue un rôle majeur dans la protection des citoyens. Intervenant lundi à l’ouverture de la journée portes ouvertes aux médias sur la recherche climatique, Afailal a souligné la nécessité d’accorder plus d’attention à ce secteur.

– La coordination des enseignants exclus de l’avancement par diplôme revient à la charge et menace d’observer une grève le 31 mars courant. Abdelouahab Sehimi, coordinateur de ce mouvement, a indiqué dans une déclaration au journal que les enseignants en question demeurent attachés à leurs revendications légitimes, dont celle de bénéficier de l’avancement à l’échelle 10 -avec effet financier et administratif rétroactif-, à l’instar des promotions d’avant 2011 et d’après 2014.

Al Mounaataf.:

– Boujemaa Benyaho, chercheur en études stratégiques sahraouies, a affirmé dans un entretien au journal que le Maroc a remporté un grand succès en matière des droits de l’Homme, notant que le succès de Crans Montana « est en lui-même un succès de la diplomatie marocaine ». Selon lui, vu les potentialités qu’elles recèlent, les provinces du sud du Royaume seraient une destination privilégiée pour les forums mondiaux et les grands investissements.

– L’examen du projet de loi organique sur les régions se poursuit au Parlement. Les garanties annoncées par le ministère de l’Intérieur ont incité l’opposition à participer à l’examen de ce texte et revenir ainsi sur sa décision de boycotter les réunions consacrées aux lois électorales. Les groupes de l’opposition revendiquaient notamment des élections concurrentielles et une commission électorale indépendante.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Le gouvernement en quête de ressources stables pour le Fonds de la cohésion sociale. Bien que ce Fonds ait bénéficié cette année de recettes exceptionnelles atteignant les 2,3 milliards de dirhams grâce à l’opération de rapatriement des avoirs détenus à l’étranger, l’augmentation de ses dépenses, notamment celles relatives au Régime d’assistance médicale (RAMED) et au programme d’aide aux veuves, pousse le gouvernement à chercher des ressources stables qui viendront s’ajouter à l’impôt sur les tickets d’avion et l’impôt sur les cigarettes.

– Guerre de communiqués entre le ministre des Affaires générales et de la Gouvernance, Mohamed El Ouafa, et les patrons de minoteries. Ces derniers décideront aujourd’hui s’ils vont poursuivre le ministre en justice, lui qui les avait accusés de vendre de la farine impropre à la consommation. L’Office national de la sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) avait contredit les propos du ministre et le président de la Fédération nationale des patrons des minoteries, Abdellatif Izagh, a précisé que « l’Office a corrigé une situation provoquée par le ministère des Affaires générales et de la Gouvernance », ajoutant que le communiqué du ministre El Ouafa « contenait des informations erronées ».

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Une source informée a indiqué que le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a entamé, en fin de semaine dernière, les consultations avec les acteurs civils concernés par la question de l’avortement. Le CNDH a rencontré des médecins, des gynécologues-obstétriciens, des psychologues et des membres de la société civile qui se penchent sur des dossiers relatifs à l’avortement. Pour ce qui est du volet religieux, la même source a souligné que le Conseil n’est pas qualifié pour aborder la question de l’avortement de cet angle.

– Le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, a indiqué, dimanche lors du 3ème congrès provincial de l’USFP à El Kalâa des Sraghna, que « l’USFP renaît de nouveau », ajoutant que le parti a procédé à la restructuration d’une soixantaine de ses instances au niveau provincial et a redynamisé d’autres instances qui étaient plongées dans la léthargie.

Al Alam.:

– Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a procédé au démantèlement d’une cellule terroriste qui s’apprêtait à commettre un projet terroriste dangereux visant à porter atteinte à la sécurité et la stabilité du Royaume, a annoncé dimanche le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

– Lors d’une rencontre de communication organisée dans la province de Ouazzane, le secrétaire général du parti de l’Istiqlal, Hamid Chabat, a appelé à réparer l’injustice faite aux petits agriculteurs et à venir en aide à des milliers de familles dans la province qui vivent dans la précarité et l’exclusion.

Al Massae.:

– Les grands promoteurs immobiliers au Maroc mettent leurs terrains en vente pour faire face à la crise de liquidité. Des sources informées ont révélées que plusieurs grandes compagnies immobilières ont mis en vente, lors des dernières semaines, des superficies importantes des assiettes foncières qu’elles avaient acquises pour des sommes dérisoires pour faire face à la crise de liquidité après que les banques aient refusé de leur accorder davantage de crédits. Ces lots de terrain se trouvent pour la plupart aux périphéries des grandes villes, notamment Casablanca, Kénitra, Fès et Meknès.

– La Coalition nationale pour la langue arabe dénonce les tentatives visant à « franciser » les programmes scolaires. La Coalition a exprimé son inquiétude quant à certaines informations relayées selon lesquelles le Conseil supérieur de l’éducation, la formation et la recherche scientifique, émettrait des recommandations appelant à « franciser » tous les programmes scolaires et à adopter la langue française comme langue d’enseignement dans tous les cycles. La Coalition a considéré, dans un communiqué, que la langue arabe constitue une « ligne rouge ».

Al Haraka.:

– Le secrétaire général du Mouvement populaire, Mohand Laenser, a souligné, lors d’une journée d’étude organisée lundi par le parti, que la régionalisation avancée est un choix stratégique pour le développement durable, ajoutant que la gestion locale nécessite de vraies compétences pour élaborer des politiques publiques effectives à même de répondre aux attentes des citoyens.

– La communauté internationale est appelée à appuyer le Maroc dans ses efforts en faveur de la paix et le développement en Afrique et dans le monde arabe, a indiqué le journaliste indien Rudroneel Ghosh. Dans un article publié sur le site électronique du journal « The Times of India » dans son édition du week-end, M. Ghosh a souligné la nécessité de soutenir les initiatives diplomatiques du Royaume et ses politiques de développement au vu du rôle important du Maroc dans la lutte contre le terrorisme et le renforcement du développement durable dans la région.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Le Maroc a su développer son propre modèle de lutte contre l’extrémisme, en apportant une réponse globale touchant les volets sécuritaire, religieux, politique, culturel, social et économique, a affirmé le ministre de l’Habitat et de la politique de la ville, Nabil Benabdellah, au cours du forum sur le « Vivre ensemble », organisé en marge du Salon de l’immobilier et de l’art de vivre marocains qui s’est tenu du 20 au 22 mars à Bruxelles.

– Les parties belligérantes libyennes déterminées à rester au Maroc afin de poursuivre les pourparlers politiques inter-libyens en dépit de la recrudescence de la violence en Libye. La proclamation d’un cessez-le-feu, le rétablissement de la sécurité, le désarmement des groupuscules armés et la constitution d’un gouvernement d’union nationale sont les principaux points inscrits à l’ordre du jour du dialogue inter-libyen qui se déroule à Skhirat, et qui se poursuit en dépit de l’escalade militaire sur le terrain.

Attajdid.:

– Le Centre monétique interbancaire a dévoilé les chiffres des transactions du commerce électronique au Maroc en 2014, soulignant que son rendement était bon. 2,1 millions d’opérations de vente et d’achat ont été réalisées pour une valeur estimée à 120 milliards de centimes.

– La consommation des ménages semble se comporter positivement début 2015, en ligne avec la bonne tenue des recettes de la TVA intérieure, des transferts des MRE et des crédits à la consommation dans un contexte de maîtrise de l’inflation, a fait savoir la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), relevant du ministère de l’Economie et des finances.

Al Assima Post.:

– Des associations féminines se lancent dans le débat sur l’avortement: La coalition « Printemps de la dignité » a affirmé que le mouvement féministe n’a cessé de revendiquer la réforme globale du Code pénal afin d’accompagner les mutations que connaissent la société et la situation des femmes. La coalition a, d’autre part, salué l’approche participative adoptée en ce qui concerne la question de l’avortement.

– Le Mouvement populaire (MP) a critiqué les déclarations du président de la Chambre des représentants, Rachid Talbi Alami, au sujet de l’absence de la langue amazighe sur le portail du parlement. Dans un communiqué, le ministre a invoqué, à ce sujet, la difficulté de l’écriture en alphabet « Tifinagh ». Le MP a rejeté cet argument, soulignant que la question l’écriture en Tifinagh a été tranchée depuis bien des années et que le Maroc a franchi d’importantes étapes dans l’élaboration de livres et programmes scolaires en langue amazighe. Le Mouvement populaire a indiqué que la Chambre des représentants n’a qu’à solliciter l’expertise de l »Institut royal de la culture amazighe (IRCAM) sur cette question.

Rissalat Al Oumma.:

– Le flou règne sur le dialogue social et les trois centrales syndicales se préparent pour une escalade contre le gouvernement. Les directions de l’Union marocaine du travail (UMT), la Confédération démocratique du travail (CDT) et de la Fédération démocratique du travail (FDT- courant Abderrahmane Azzouzi) s’apprêtent à tenir une réunion extraordinaire au cours des deux prochains jours, ou au plus tard en fin de la semaine en cours, afin de trancher définitivement sur le timing et les formes de protestation décidées par les conseils nationaux des trois syndicats le 7 mars dernier.

– La consommation de l’énergie électrique s’est améliorée de 2 pc en janvier 2015, en légère décélération par rapport à fin janvier 2014 (+2,7 pc), selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF). Cette évolution est impulsée par la progression des ventes de l’énergie de très haute, haute et moyenne tension de 0,7 pc, après +0,6 pc un an plus tôt, et de celles de l’énergie de basse tension de 6,6 pc comparativement à fin janvier 2014, explique la DEPF dans sa note de conjoncture pour le mois de mars 2015.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *