Revue de presse marocaine du 24/01/2014

0 commentaires, 24/01/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des revue de presse marocaine quotidiens parus ce vendredi 24 janvier:

AL BAYANE:.

– Les violeurs n’échapperont plus à la prison en épousant leurs victimes. Les violeurs ne pourront plus violer leurs victimes et échapper à la poursuite, en les épousant. En effet, l’article 475 du code pénal, qui leur accordait ce cadeau vient d’être abrogé par une proposition de loi, votée mercredi par la Chambre des représentants, à l’unanimité des 130 députés.

– Flambée des prix des produits alimentaires: la hausse de la TVA et les défaillances de distribution pointées du doigt. Le panier de la ménagère continue de subir les effets du renchérissement du coût de la vie. Les produits alimentaires connaissent de nouvelles hausses en ce début d’année 2014 la loi de Finances 2014 semble favoriser cette tendance et l’intermédiation renforce, voire même anticipe, la hausse des prix de vente des produits de grande consommation.

L’OPINION:.

– HCP: l’économie marocaine s’engouffre dans son propre « piège ». Très attendu sur les retombées de la récente décision du gouvernement afférente à la décompensation de l’essence et du fuel, en termes d’impact sur le pouvoir d’achat des consommateurs et la compétitivité des entreprises, le haut-commissaire au plan, Ahmed Lahlimi, quoique reconnaissant l’effet néfaste d’une telle décision sur la dynamique des prix, a jugé utile de focaliser l’essentiel de sa réflexion sur deux principaux éléments: les préalables qui doivent nécessairement précéder toute réforme de quelque nature que ce soit et le « piège » dans lequel s’engouffre, de manière globale, l’économie marocaine.

– UGTM: marche nationale au mois de février et appel à une grève générale nationale. Dans un communiqué publié à l’issue de sa réunion hebdomadaire ordinaire, la commission de gestion de l’UGTM a dénoncé la persistance du gouvernement à maintenir la porte du dialogue avec les acteurs sociaux fermée pendant plus de deux ans au mépris de l’accord du 1er août 1996 et des accords suivants jusqu’à celui du 26 avril 2011. Elle a également condamné l’atteinte au pouvoir d’achat des citoyens et des travailleurs en particulier, à travers le gel des salaires et des promotions, l’augmentation des impôts directs et indirects et le reniement de ses engagements. Partant de toutes ces considérations, l’UGTM a décidé d’organiser une marche nationale en février prochain à Rabat, point de départ d’une série de luttes dans toutes les régions et que couronnera ultérieurement une grève générale nationale en cas de non satisfaction de ses revendications.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.

– Syndicats-gouvernements: la paix sociale en otage. Les syndicats en veulent au gouvernement. Et pour cause, ils n’ont pas été associés à l’élaboration du projet de loi organique devant encadrer le droit de grève. Ils sont d’autant plus en colère que le projet de loi en question a été remis à Abdelilah Benkirane, sans qu’ils en soient informés. Par ailleurs, pour protester contre la formule adoptée pour la réforme des régimes de retraite, l’Union syndicale des fonctionnaires, affiliée à l’UMT, annonce une grève nationale dans la fonction publique le 6 février.

– La SNI poursuit son désengagement de ses filiales matures. La SNI envisage de se désengager de sa filiale Sotherma et recherche un partenaire de long terme pour sa banque Attijariwafa Bank. Les activités de la holding contribuent aujourd’hui à 2,3 pc du PIB et représentent plus de 10 pc de l’IS. Elles investissent globalement plus de 6 milliards de dirhams par an.

LIBERATION:.

– Les enseignants violemment tabassés. Pendant que les ministres Rachid Belmokhtar et Abdelaadim El Guerrouj débattent mercredi avec les représentants syndicaux du secteur de l’enseignement, à quelques mètres de là, des enseignants subissaient un triste sort. La matraque a servi là comme un argument plus que musclé. Pour faire valoir leur principale revendication, les enseignants titulaires de licences, qui protestaient contre la décision aberrante du ministère de l’Education de ne pas les faire bénéficier d’un avancement à l’échelle 10, s’étaient donné rendez-vous devant le siège du ministère.

– La fraude entrave lourdement le fonctionnement du RAMED. Le chiffre semble important. 53pc est le pourcentage des cartes du RAMED retirés à leurs titulaires depuis le lancement de ce régime. Une évolution importante de ce taux a été enregistrée entre 2012 et 2013. En effet, 73 pc des cartes ont été retirées en 2013 contre 23 pc une année auparavant. Intervenant lors d’une conférence de presse, organisée mercredi dernier à Rabat, en marge du conseil d’administration de l’ANAM, le ministre de la Santé a annoncé que le gouvernement est décidé à prendre des mesures légales à l’encontre de plus de 220.000 bénéficiaires de la carte RAMED et qui bénéficient également de l’AMO.

AUJOURD’HUI LE MAROC:.

– Louardi veut sauver le RAMED. Le ministre de la Santé, Lhoussaine Louardi, a reconnu les dysfonctionnements du RAMED, des troubles occasionnés par le manque de moyens matériels et financiers. Outre le manque de moyens, le RAMED connaît une insuffisance dans la gouvernance, puisque le financement, la gestion et le contrôle ne sont pas confiés à une seule entité. Le ministre de la Santé a indiqué que des mesures légales ont été prises contre 220.000 bénéficiaires du RAMED et déjà titulaires de la carte de l’AMO.

– Budget prévisionnel 2014: le HCP table sur une croissance de 2,4 pc. « Le Maroc est dans l’obligation d’améliorer sa productivité et garantir le financement permanent pour son économie ». Une résolution qui a été faite par Ahmed Lahlimi, lors de la présentation du budget économique prévisionnel au titre de l’année 2014. L’année en cours semble ne pas être performante par rapport à 2013. Le taux de croissance est estimé à 2,4 pc contre une évolution de 4,4 pc en 2013.

L’ECONOMISTE:.

– Encore une guerre des chiffres. Les divergences sur les chiffres de l’économie refont surface. Le HCP, qui a tenu mercredi dernier sa conférence de presse annuelle, prévoit un déficit budgétaire de 6 pc du PIB à près de 52 milliards de dirhams en 2013. Le ministère des Finances a aussitôt réagi en publiant les résultats provisoires de l’exécution de la loi de finances: un déficit équivalent à 5,4 pc du PIB contre 7,8 pc un an auparavant! La manœuvre rassemble à une contre riposte au HCP qui avait annoncé la veille des prévisions bien en dessous des chiffres gouvernementaux. Le ministère des finances avait prévu une croissance de 4,8 pc contre 4,4 pc pour le HCP.

– Assurance maladie: plus de 220.000 fraudeurs démasqués. Le ministre de la Santé veut sévir contre les fraudeurs du système de couverture médicale. En effet, plus de 220.000 personnes bénéficient à la fois du RAMED et de l’AMO. Aujourd’hui, El Houssaine Louardi affirme que les personnes identifiées devront rembourser les frais des prestations dont ils ont bénéficié. Mieux, les responsables de l’ANAM avancent que la création d’un organisme chargé de diriger le RAMED est nécessaire pour couper la route à la violation de la réglementation en vigueur.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.

– L’économie nationale: Lahlimi tire à boulets rouges sur le gotha politique. Lors de la conférence de presse annuelle du HCP, tenu mercredi dernier, le haut-commissaire au plan, Ahmed Lahlimi, a critiqué le gotha politique qui s’est embourbé dans des conflits politiciens au lieu de se serrer les rangs pour se pencher sur les questions qui intéressent le citoyen, notamment la situation de l’économie nationale. Selon les prévisions du HCP, l’économie nationale réaliserait au mieux 2,4 pc, malgré la reprise des activités non agricoles.

– Les associations féministes se félicitent de l’amendement d’un article du Code pénal marocain qui permet au « violeur » d’une mineure d’épouser sa victime pour échapper à la prison. Khadija Rebbah, membre de l’Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM), s’est félicité d’un « pas positif », faisant savoir qu’il ne s’agit cependant que d’un premier pas en attendant d’autres mesures dans ce sens.

ATTAJDID:.

– Alphabétisation: 252.00 bénéficiaires durant la dernière saison. Selon un communiqué du ministère des Habous et des affaires islamiques, 252.000 personnes, dont 88pc sont des femmes, ont bénéficié des cours d’alphabétisation dispensés dans 4.797 mosquées dans les différentes régions du Maroc durant la dernière saison.

– Grève à la conservation foncière. Les fonctionnaires de l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie ont observé jeudi dernier un sit-in pour réclamer la tenue du conseil d’administration de l’agence dans les plus brefs délais et trouver une issue au problème juridique qui porte atteinte, selon le syndicat, aux droits des employés.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.

– Un nouveau gouverneur épinglé par un rapport de la Cour des comptes. Le nouveau gouverneur, directeur de l’Eau, de l’assainissement à la Direction générale des collectivités locales, Mustapha El Habti, en sa qualité du chef de service du contrôle financier, a été épinglé par un rapport de la Cour des comptes sur les dysfonctionnements à Amendis, rendu public en 2009. Le rapport a également indiqué qu’une société au nom de son épouse a bénéficié des marchés contractés par Amendis, notamment après son départ pour Marrakech où il a été nommé directeur de l’Agence de distribution de l’eau et de l’électricité.

– Les syndicats descendent dans la rue pour s’insurger contre le gouvernement. L’Union syndicale des fonctionnaires, affiliée à l’UMT, et l’UGTM, ont appelé à des grèves, alors que l’organisation démocratique des collectivités locales a observé une grève les 8 et 9 janvier derniers. La Fédération nationale des fonctionnaires et agents des collectivités locales, affiliée à l’UNTM, a appelé à une grève d’avertissement le 30 janvier. Pour sa part, l’UGTM a menacé d’observer une grève nationale si le gouvernement ne répondait pas favorablement à ses revendications.

AL HARAKA:.

– Haddad: le Maroc compte doubler le nombre de touristes espagnols à l’horizon 2020. Le Maroc vise à doubler le nombre de touristes espagnols dans le cadre de la stratégie nationale touristique pour l’année 2020, a indiqué, mercredi à Madrid, le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad. « Nous comptons poursuivre nos efforts pour développer la présence du Maroc sur le marché touristique espagnol dans l’objectif de doubler l’afflux de touristes du pays voisin d’ici 2020 », a souligné Haddad lors d’un point de presse au pavillon marocain au Salon international du tourisme (FITUR), qui se tient du 22 au 26 janvier à Madrid.

– Le PIB du Maroc se serait accru de 4,4 pc en 2013, selon le HCP. Le produit intérieur brut (PIB) du Maroc se serait accru de 4,4 pc en 2013, contre 2,7 pc une année auparavant, a indiqué mercredi à Casablanca, le haut-commissaire au plan, Ahmed Lahlimi Alami. Cette croissance du PIB aurait créé près de 84 mille emplois nets, a-t-il indiqué lors d’une conférence de presse sur la situation économique en 2013 et ses perspectives pour 2014, notant que le taux de chômage attendu serait de l’ordre de 9,1 pc au niveau national en 2013, contre 8,2 pc en 2012.

AL MOUNAATAF:.

– FFD: le gouvernement met en péril la paix sociale. Dans un communiqué publié à l’issue de sa réunion hebdomadaire, le secrétariat général du Front des forces démocratiques (FFD) a indiqué que le gouvernement mettrait en péril la paix sociale en prenant des mesures qui laminent le pouvoir d’achat des citoyens.

– Hausse de 8,3 MMDH des emprunts extérieurs du Trésor à fin novembre 2013. La situation des emprunts extérieurs du Trésor a dégagé un flux net positif, tirages et amortissements, de 8,3 milliards de dirhams (MMDH) à fin novembre 2013, contre 1,7 MMDH un an auparavant, selon la Direction du Trésor et des finances extérieurs (DTFE), relevant du ministère de l’Economie et des finances.

Al ALAM:.

– L’UGTM dénonce les prélèvements sur les pensions des retraités. Dans un communiqué, la centrale syndicale a indiqué que cette décision impopulaire reflète la négligence du gouvernement aux sentiments des retraités, imputant au gouvernement la responsabilité des conséquences de sa politique qui attise la tension sociale.

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.

– La Chambre des représentants a adopté le projet de loi organique relatif à la Cour constitutionnelle. Hassan Tareq, député USFP, a souligné l’importance de cette adoption, expliquant que le citoyen peut désormais contester la constitutionnalité d’une loi.

– Benkirane suggère la présence d’observateurs internationaux dans les élections prochaines, Hassad a un autre avis. « Nous ne sommes pas un pays sous-développé pour que des organisations internationales y viennent observer les élections », a souligné le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, réagissant à une proposition de loi présentée mercredi par le groupe PJD devant la commission de l’Intérieur à la Chambre des représentants, et qui fixe les conditions et modalités d’observation indépendante et impartiale des élections.

AL KHABAR:.

– La publicité des audiences de la Cour constitutionnelle attise le débat entre Ramid, Ouahbi et Lachgar. La Chambre des représentants a connu mercredi un débat politique et juridique ardent entre le ministre de la Justice et des libertés El Mostafa Ramid et les deux députés Driss Lachgar et Abdellatif Ouahbi sur la publicité des séances de la Cour constitutionnelle. Ce débat a été engagé lors de la mise en discussion et au vote du projet de loi organique relatif à la Cour constitutionnelle.

– Le directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), Ali Fassi Fihri, est invité devant une commission parlementaire pour faire la lumière sur les raisons à l’origine des difficultés financières et de la hausse de la dette de l’ONEE. L’audition de Fihri a été sollicitée par le groupe PJD à la Chambre des représentants.

ASSAHRA AL MAGHRIBIA:.

– Rabbah impute le retard de la réalisation des autoroutes et du TGV aux problèmes liés à l’expropriation. S’exprimant mercredi devant la Commission des finances, des équipements, de la planification et du développement régional à la Chambre des conseillers, le ministre de l’Equipement, du transport et de la logistique a déclaré que le retard pris dans la réalisation de ces projets est dû au retard de l’expropriation pour cause d’utilité publique, faisant remarquer que le gouvernement traite le sujet de l’expropriation selon une approche technique et financière. Rabbah souligne que le problème de l’expropriation pour cause d’utilité publique constitue une « entrave ».

BAYANE AL YOUM:.

– La mineure ne sera plus l’épouse de son « violeur ». La Chambre des représentants a adopté mercredi une proposition de loi abrogeant un alinéa de l’article 475 du code pénal relatif au mariage de la mineure avec son ravisseur.

– Le ministère de la Santé appelle les 220.000 citoyens, qui ont bénéficié indûment du Ramed, à payer les frais. S’exprimant mercredi lors d’une conférence de presse conjointe avec le directeur de l’Agence nationale de l’assurance maladie, le ministre de la santé El Houssaine Louardi a déclaré que le gouvernement allait prendre les mesures légales requises à l’encontre de ces bénéficiaires qui ne sont pas pauvres au cas où ils n’accepteraient pas de payer les prestations desquelles avaient bénéficiées de façon frauduleuse.

EL ASSIMA POST:.

– Les chiffres du Haut-Commissariat au plan relatif au taux de chômage et de croissance au Maroc turlupinent le gouvernement. Le ministre de l’Economie et des finances a présenté des chiffres qui contrastent avec ceux du HCP, précisant que le taux de chômage resterait stable, tandis que le taux de croissance serait de l’ordre de 4 pc.

– Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a indiqué, jeudi, à l’ouverture du conseil du gouvernement que « ce qui est arrivé au ministre de l’Habitat et de la politique de la ville est la preuve que le gouvernement travaille »

RISSALAT AL OUMMA:.

– Le gouvernement essuie un autre camouflet. Le Haut-Commissariat au plan estime que les antagonismes politiciens a influé sur le contenu économique, précisant que le taux de croissance n’excéderait pas 2,4 pc et celui du chômage atteindrait 10 pc en 2014.

ASSABAH:.

– Abdelali Hamieddine provoque une crise au sein d’une commission ministérielle. Une vive agitation secoue la commission instituée au ministère de la Jeunesse et des sports, pour se charger d’adresser les invitations aux différents acteurs et institutions concernés par la présentation des propositions relatives au Conseil consultatif des jeunes. Cette ébullition résulte des pressions exercées par les dirigeants du PJD sur la commission pour inclure parmi les noms des invités Hamieddine, président du Forum de la dignité et dirigeant du PJD.

– 220.000 bénéficient simultanément du Ramed et de l’AMO, a affirmé mercredi le ministre de la Santé El Houssaine Louardi lors d’une conférence de presse à l’issue de la tenue du conseil d’administration de l’Agence nationale de l’assurance maladie. Louardi a fait état de l’existence de dysfonctionnements et insuffisances dans le régime Ramid, soulignant qu’une décision a été prise pour n’octroyer aucune carte Ramed avant de s’assurer que le bénéficiaire ne dispose d’aucune autre carte.

SAHIFAT ANNAS:.

– Chabat et Lachgar élargissent leur coordination et mobilisent les syndicats en vue d’une grève générale. Selon une source syndicale, la coalition entre le PI et l’USFP trouve également son écho dans une coordination non déclarée entre l’UGTM et la FDT, qui pourrait aboutir à l’annonce d’une grève générale conjointe.

– Adoption du projet de loi organique relatif à la Cour constitutionnelle. La Chambre des représentants a adopté, mercredi, le projet de loi organique relatif à la Cour constitutionnelle. Par ce texte, le gouvernement aura adopté 3 parmi les 18 lois organiques prévues par la Constitution.

AL MASSAE:.

– Spoliation des biens fonciers des étrangers: Ramid ordonne une enquête. Le ministre de la Justice et des libertés El Mostafa Ramid a demandé à la BNPJ d’ouvrir une enquête suite aux déclarations de Gérard Benitah, accusé de faux et d’abus de confiance. Benitah avait déclaré avoir convenu avec des parties influentes à Rabat pour leur octroyer 25 pc du total de l’héritage du propriétaire d’un villa à Ain Diab.

– 200.000 personnes usent d’artifice pour bénéficier de la carte Ramed. Jilali Hazim, DG de l’Agence nationale de l’assurance maladie, a indiqué que 200.000 personnes ont bénéficié des prestations du Ramed bien qu’ils soient titulaires de la carte de l’AMO au moment où plusieurs affilés à l’AMO payent les cotisations sans en jouir des droits.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *