Revue de presse marocaine du 23/05/2012

0 commentaires, 23/05/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les sujets qui suscitent l’intérêt de la presse quotidienne de ce mercredi:.

+AL MASSAE+:.
-Polémique autour de l’immunité des militaires et poursuite du bras de fer à la Chambre des représentants entre la majorité gouvernementale et l’opposition autour de ce projet de loi présenté par le ministère délégué chargé de la défense nationale qui accorde l’immunité aux militaires en activité, alors que le PAM appelle à exempter les gendarmes.

-De nouveaux effondrements de maisons à Béni Mellal rappellent le récent drame survenu à Casablanca: Des cas d’évanouissement et des familles sans toit suite à l’effondrement de trois maisons, au milieu de craintes que ces accidents deviennent de véritables bombes à retardement.

-La direction du PAM s’attaque à Benkirane en raison du retard de l’annonce de l’agenda des prochaines élections, alors que des sources informées indiquent de Ilias El Omari est le plus pressenti pour occuper le poste de secrétaire général adjoint du PAM.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Des députés du PJD se « soulèvent » contre Benkirane et l’accusent de proposer des walis « corrompus ». Le député Pjdiste Abdellah Bouanou déclare que « certains nouveaux walis et gouverneurs sont de véritables prévaricateurs », et le Chef du gouvernement précise: « Je ne nomme personne mais je propose seulement, et celui que je ne connais pas, je n’assume aucune responsabilité dans sa nomination ».

-Nouvelle bataille à propos de « l’immunité des militaires » après la demande de soumettre le projet de loi en question au CNDH suite à l’opposition affichée par certains parlementaires à l’égard de l’immunité des gendarmes et des militaires exerçant dans les provinces du sud.

-Nabil Benabdellah menace de présenter sa démission si le drame de la médina de Casablanca se reproduit. Il a indiqué qu’il est inadmissible qu’il y ait décès de cinq personnes sans définition des responsabilités ou ouverture d’une enquête d’urgence, précisant que dans des pays démocratiques, des ministres perdent leurs postes à cause de tels drames.

+ASSABAH+:.
-Effondrement d’un immeuble en construction à Casablanca: Sept ouvriers sortent indemnes dont certains avec de légères blessures. La tricherie dans les matériaux de construction derrière la catastrophe et l’entreprise chargée du chantier assume la responsabilité de cet incident.

-La CDT et la FDT se mobilisent pour la marche de protestation prévue dimanche prochain et Noubir Amaoui qualifie de « débutants » les ministres du gouvernement Benkirane et appelle à un dialogue national.

-Abdelilah Benkirane devant la Chambre des conseillers le 5 juin prochain dans le cadre de la séance mensuelle consacrée à la présentation des réponses du Chef du gouvernement aux questions relatives à la politique générale: Les impacts de la crise économique mondiale sur le Maroc parmi les axes qui seront à débattre lors du passage de Benkirane.

+AL KHABAR+:.
-Le PJD accusé de recrutement direct de cadres de sa jeunesse dans la fonction publique. La Coordination nationale des cadres supérieurs en chomage au Maroc indique qu’un des responsables de l’actuel gouvernement (Abdelhak El Arabi), Conseiller du Chef du gouvernement chargé de l’emploi a recruté quatre cadres supérieurs le 10 avril 2012 pour le compte de la Chambre du Commerce et de l’industrie à Kénitra et que le gouvernement est sur le point de recruter six autres au sein du ministère des Affaires étrangères et de la coopération en plus de 7 autres dont l’âge dépasse les 45 ans.

-Le ministre de l’Habitat, Nabil Benabdellah déclare: « Je présenterai ma démission si ma responsabilité dans l’effondrement de n’importe quelle maison s’est avérée », soulignant que le nombre des habitats menaçant ruine est estimé à 144.000.

-Des ONG accusent le PJD de fraude dans l’octroi des subventions de l’INDH à Kénitra: Elles accusent le parti de la Lampe de favoriser des associations qui lui sont proches.

+AL AHDATH MAGHRIBIA+:.
-200 associations protestent contre la position des parlementaires vis-à-vis de l’amazighité et dénoncent la suspension de l’usage de la langue Amazigh au parlement sous prétexte de l’attente de la mise en place des moyens de traduction et la non compréhension des expressions amazighes par des représentants de la nation.

-La majorité gouvernementale se réunit au cours de cette semaine pour trancher l’agenda des prochaines élections. Elle lie la fixation de la date des élections communales à la promulgation des textes de lois relatifs à la régionalisation.

-Dans une première du genre: les chefs de cabinets des ministres PJDistes obtiennent le feu vert pour mettre en place une coordination pour examiner les mécanismes de soutien de l’action des ministres du parti de la Lampe afin que ces derniers accomplissent leur mission dans les meilleures conditions.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Abdelâdim El Guerrouj, ministre délégué chargé de la fonction publique et de la modernisation de l’administration, fait état de l’élaboration d’une circulaire, qui sera soumise au Chef du gouvernement, pour la récupération des salaires des fonctionnaires fantomes. Le ministre appelle les syndicats à l’arrêt des mouvements de grèves, tout en exprimant son étonnement quant à leur position vis-à-vis du dialogue social.

-Noubir Amaoui, SG de la CDT, et Abderrahmane Azzouzi, SG de la FDT, endossent au Chef du gouvernement la responsabilité totale d’entraîner le Maroc vers un cycle d’instabilité sociale et de déséquilibre économique et politique.

-Des parlementaires appellent à anticiper d’avance l’évolution de la situation du dossier du Sahara marocain et à revoir l’action de la diplomatie marocaine et sa gestion de ce dossier après la décision du Royaume de retirer sa confiance à l’envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross, soulignant la nécessité d’activer la diplomatie parallèle en vue de surmonter cette phase le plus vite possible.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Lahcen Daoudi, ministre de l’Enseignement supérieur, annonce que le Maroc est sur la voie de la faillite au regard du déficit de la balance commerciale, comparant la situation économique actuelle à celle qui prévalait ans les années 80, qui ont connu la mise en application de la politique d’ajustement structurel.

-Des membres de la Commission des Finances à la Chambre des représentants se retirent d’une réunion avec la Direction de l’OCP, qui était prévue dans le cadre des visites qui seront effectuées à plusieurs établissements publics, en protestation contre l’absence du directeur général de l’Office, Mustapha Terrab. Les députés ont qualifié son absence d' »humiliation » à leur égard.

+AL ALAM+:.
-Le ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, Fouad Douiri, dément les informations faisant état de la découverte de grandes quantités de gaz et de pétrole: Il souligne que les opérations de prospection se poursuivent, précisant que les quantités de gaz découvertes dans certaines régions sont très faibles. Il a ajouté que les grandes sociétés font délibérément de telles déclarations pour attirer davantage d’investissements.

-Echec des premières visites d’information des membres de la commission des Finances à la Chambre des représentants aux établissements publics: Ils se sont retirés d’une réunion à l’OCP en protestation contre l’absence du directeur général de l’Office, Mustapha Terrab.

+AL MOUNAATAF+:.
-La CDT et la FDT refusent la méthodologie du dialogue social après avoir été invitées par le gouvernement à présenter leurs cahiers revendicatifs, et insistent sur l’organisation de la marche de la dignité dimanche prochain.

+ATTAJDID+:.
-Le ministère du Commerce, de l’Industrie et des Nouvelles technologies lance un « Plan directeur » de formation aux métiers du commerce et de la distribution: Le plan vise l’intégration de 138.000 jeunes dont 16.170 étudiants universitaires à travers le renforcement des opportunités de l’auto-emploi dans les métiers du commerce et de la distribution.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Noubir Amaoui, SG de la CDT et Abderahmane Azzouzi, SG de la FDT, s’attaquent au gouvernement Benkirane et estiment que l’Exécutif n’a pas la capacité politique et intellectuelle pour assimiler la profondeur des problématiques que vit le Maroc afin de les résoudre à travers de nouvelles approches.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-La BNPJ soumet l’affaire de Khalid Alioua, ancien PDG du CIH, au Procureur général du Roi près la Cour d’appel de Casablanca: Des sources indiquent que Khalid Alioua pourrait être convoqué pour une audition préliminaire, ajoutant que d’anciens responsables de la banque ont été aussi interdits de quitter le territoire national.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Nabil Benabdellah, ministre de l’Habitat, indiquent que le nombre des maisons menaçant ruine s’élève à 4.000 à Casablanca, mettant en garde contre une éventuelle hausse de ce chiffre. Il a souligné que les problèmes de l’urbanisme au Maroc exigent un soutien politique aussi bien de la majorité que de l’opposition pour les résoudre, ajoutant que le projet de loi sur l’urbanisme est gelé au Parlement depuis 2004.

-Abdelouahed Souhail, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, affiche son étonnement vis-à-vis de la réaction de la CDT et de la FDT qui ont invitées pour une réunion de concertation en vue de convenir d’une méthodologie bien définie du dialogue, ajoutant qu’il est naturel qu’il ait besoin de discuter avec les syndicats séparément.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Un nouvel accident dramatique fait des morts et des blessés graves près de Marrakech : 100 accidents font autant de victimes chaque année. Suite à l’accident entre un train et un mini-bus transportant des écoliers près de Marrakech, le pays est toujours sous le choc. Si cet accident a mis tout le Royaume en émoi c’est qu’il ne s’agit que d’un drame qui cache une réalité bien plus dramatique. L’insécurité ferroviaire pose aujourd’hui un sérieux problème. Certains passages à niveau sont devenus de véritables points noirs. En moyenne, 20 accidents sont recensés annuellement provoquant la mort d’une centaine de personnes.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Grogne sociale : Une marche avant la grève générale. Le torchon brûle entre le nouveau gouvernement et une partie de la classe ouvrière. En effet, les syndicalistes de la CDT de Noubir Amaoui ainsi que la FDT d’Abdarrahmane Azouzi ont décidé d’accorder leurs violons pour organiser, dimanche prochain à Casablanca, une marche nationale de contestation à l’adresse du gouvernement. Cette marche, selon la CDT et la FDT, est décidée en guise de protestation contre la détérioration de la situation de la classe ouvrière marocaine et le manque de réactivité de la part du gouvernement face aux cahiers revendicatifs, qui a agi subtilement pour défaire le dialogue social et les négociations collectives.

+L’ECONOMISTE+:.
-Climat des affaires : Bensalah veut aller vite. La patronne des patrons marque déjà son territoire. L’un des dossiers urgents pour lequel Meriem Bensalah Chaqroun bataillera concerne le climat des affaires. A l’issue de sa sortie, hier à Rabat, en compagnie du ministre chargé des affaires générales et de la Gouvernance, Najib Boulif, elle a en particulier insisté sur l’agenda des mesures à déployer rapidement. Un bilan d’étapes est d’ores et déjà fixé pour fin juin. Entre autre mesures phares attendues, les délais de paiement. Leurs décrets d’application sont annoncés pour la semaine prochaine. Au programme aussi, l’amendement de la loi bancaire et du code des assurances.

+LIBERATION+:.
-Une marche CDT-FDT pour mettre le Cabinet Benkirane devant ses responsabilités : Un gouvernement qui ne dispose ni de projet de réforme, ni de volonté, ni de programme , selon les deux centrales. Rendez-vous donc est pris pour le 27 mai prochain pour une marche assurément politique, une marche pour « Al Karama », avant toute autre considération ou quelque calcul de circonstance. Pour Noubir Amaoui, SG de la CDT, la marche nationale commune est amplement justifiée et a été décidée pour attirer l’attention du gouvernement sur la gravité de la situation et pour préserver la dignité de la classe ouvrière, quant à Abderrahmane Azzouzi, SG de la FDT, les deux centrales ont pris une décision mûrement réfléchie et conforme aux nécessités de la conjoncture.

-Le gouvernement Benkirane part à la chasse de ses fonctionnaires fantomes : il compte foncer tête baissée sans les moindres statistiques les concernant. Le gouvernement Benkirane est déterminé à lutter contre les fonctionnaires fantomes qui reçoivent un salaire sans être présents à leurs postes de travail. Un décret réglementant cette question est en cours de finalisation et sera prochainement présenté au Chef du gouvernement. Pourtant, des questions demeurent : Combien nous faudra-t-il de lois pour mettre fin à ce phénomène alors que de l’aveu du ministre de tutelle, la lutte contre les fonctionnaires fantomes est un problème de gestion des ressources humaines plutot que de textes législatifs ? Qu’en est-il des lois existantes?.

+AL BAYANE+:.
-Gestion de la question du Sahara marocain : Le Parlement uni pour soutenir la décision du Maroc de retirer sa confiance à Ross. Tous les groupes et groupements parlementaires à la Chambre des représentants ont été unanimes à exprimer lundi leur soutien à la décision du Maroc de retirer sa confiance à l’envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross, dont l’impartialité porte atteinte à sa mission et à l’intégrité territoriale du Royaume. Tout en étant critiques à l’égard de la diplomatie marocaine, certains groupes de l’opposition sont allés jusqu’à demander au gouvernement de ne rien laisser au hasard en anticipant d’avance l’évolution de la situation d’après Ross.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *