Revue de presse marocaine du 22/10/2012

1 commentaire, 22/10/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce lundi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Suite à une intervention sécuritaire à Ifrane: La FDT s’apprête à déclarer « la guerre » à Ramid. La situation semble échapper à tout controle entre Mustapha Ramid, ministre de la justice, et le SDJ (Syndicat démocratique de la justice), affilié à la FDT. En effet, Ifrane a été le théâtre d’une nouvelle confrontation entre les deux parties vendredi dernier. La ville paisible qui accueillait une manifestation dans le cadre du dialogue national sur la réforme de la justice, a connu un sit-in du SDJ, dont les membres ont été dispersés par la force. L’intervention s’est soldée par la blessure jugée « grave » du SG du syndicat. Pour leur part, les dirigeants de la FDT disent qu’ils ne laisseront pas passer cet incident.

+L’ECONOMISTE+:.
-Banques: Jouahri conteste le rating de S&P. Jouahri croise le fer avec Standard & Poor’s. Le gouverneur de Bank Al-Maghrib ne partage pas du tout l’avis de l’agence de notation quant au maintien inchangé du rating du secteur bancaire. Et il compte bien le lui faire savoir. Jouahri a, en effet, l’intention de saisir officiellement S&P. « Je me fais fort d’écrire à l’agence pour obtenir plus de détails et ainsi pourvoir contre-argumenter », confie-t-il au journal. Et pour cause, le gouverneur de la Banque centrale estime que l’agence aurait dû améliorer la note. Pour lui, « le secteur bancaire marocain aurait pu prétendre à obtenir un cran supérieur ».

-Hautes fonctions: Une vague de nominations pour bientot. Très attendu par les différents ministres, le décret d’application de la loi organique sur les hautes fonctions vient d’être publié au Bulletin Officiel. Il met en place une procédure généralisée, basée sur l’appel à candidature et la commission de sélection. Le ministre de tutelle fera trois propositions au Chef du gouvernement qui en choisira une. Dès les prochains jours, les offres d’emplois dans les hautes fonctions seront consultables sur le site www.emploi-public.ma.

+LIBERATION+:.
-Le SDJ porte plainte contre Ramid et Laenser. S’il y a un ministre qui se serait en droit de réclamer la palme de l’entêtement et de l’obstination, c’est bien celui de la Justice, Mustapha Ramid. A telle enseigne, qu’il a réussi, en très peu de temps, à faire l’unanimité contre lui. Elus de la Chambre des conseillers, notaires, magistrats, greffiers et ONG des droits de l’Homme ont tous condamné la manière dont il gère le département de la Justice et des libertés et le peu de cas qu’il fait des revendications qui lui sont adressées. Sa toute dernière triste et trop malheureuse forfaiture a eu pour cadre la pourtant paisible ville d’Ifrane. Le seul langage qu’il semble affectionner est celui du bâton et de la répression à outrance. Il aura réussi à avorter toute tentative de dialogue pour infliger à son département un blocage pour le moins dangereux. Vu l’acharnement du gouvernement, enregistré ces derniers temps, contre toutes les formes de protestation, le SDJ a décidé de porter plainte contre les ministres de la Justice et de l’Intérieur qui donnent leur aval aux forces de l’ordre de disperser toute manifestation même pacifique par la force.

-Entreprises et particuliers sous la menace d’une loi de Finances outrageusement antisociale. Adopté lundi dernier lors d’une réunion extraordinaire du Conseil de gouvernement, ce projet de loi de finances a été déposé samedi par le gouvernement à la Chambre des représentants et à celle des conseillers. L’une de ses principales caractéristiques est qu’il n’est nullement un budget de relance d’une activité économique qui souffre actuellement le martyre. Il est, en effet, marqué essentiellement par la baisse des dépenses d’investissement et la hausse de celles de fonctionnement ainsi que par une augmentation des dérogations fiscales et par le plafonnement des dépenses de compensation.

+AL BAYANE+:.
-Le projet de budget 2013 et les documents annexes atterrissent au Parlement. Chauds débats en vue. Le projet de loi de finances au titre de l’exercice 2013 et les documents annexes viennent d’atterrir samedi à la Chambre des représentants et à celle des conseillers, conformément aux dispositions et aux délais légaux. Pour Nizar Baraka, ministre de l’Economie et des Finances, ce projet vise une meilleure efficience de la dépense publique à travers un meilleur ciblage des politiques publiques et le maintien de l’effort d’investissement pour promouvoir l’emploi, outre le soutien à la croissance. Toutefois, les nouvelles mesures fiscales suscitent déjà de chauds débats. Celles-ci touchent le salarié ayant un revenu mensuel net de 25.000 dirhams et plus, ce qui suscite de nombreuses interrogations, voire même des inquiétudes. Alors qu’on s’attendait à une véritable réforme fiscale qui verse vers plus d’équité et d’égalité du système d’imposition au Maroc, le gouvernement n’a pas trouvé mieux que de pomper dans la poche des salariés, notamment de la classe moyenne.

+AL KHABAR+:.
-Le Syndicat démocratique de la justice décide d’intenter une action en justice contre le ministre Mustapha Ramid en raison de ce qu’il qualifie d' »atteinte à la dignité humaine » et de « la dispersion par la force d’une manifestation pacifique ». Le Syndicat, qui a annoncé l’organisation de sit-in de protestation les mardi et mercredi prochains devant l’ensemble des tribunaux du Royaume, a appelé les différents partis politiques et les organisations syndicales à assumer leurs responsabilités vis-à-vis de ce qu’endure le personnel de la justice.

-Des membres du conseil national de l’USFP tirent à boulets rouges sur les « faucons et généraux » du parti. Lors d’une réunion tenue samedi à Rabat, ces membres ont accusé les hauts responsables du parti de la Rose d’entraver l’action de cette formation politique et d’avoir contribué à l’écartement de plusieurs militants. Ils ont ainsi réclamé le départ de ces caciques lors du prochain congrès du parti prévu en décembre prochain, au moment où les différends commencent à surgir concernant la procédure à choisir pour l’élection du nouveau Premier Secrétaire qui succèdera à Abdelouahed Radi.

-La Chambre des Représentants s’attend ce lundi à une séance « mouvementée » des questions orales et à de fortes vagues de protestation des groupes parlementaires de l’opposition, après avoir été informés de l’absence du ministre de la justice, Mustapha Ramid qui devait assister pour répondre à leurs questions. Selon des sources parlementaires, Ramid n’a aucun empêchement en perspective qui pourrait le contraindre à ne pas assister à cette séance, ajoutant que les groupes de l’opposition vont tenir une réunion pour décider des mesures à prendre contre Ramid, surtout que son absence sera « une offense » non seulement pour l’opposition mais également pour les groupes de la majorité.

-Le ministère de l’Intérieur annonce son intention de prendre les mesures légales nécessaires pour la récupération de plusieurs biens octroyés à titre de dons à plusieurs conseils de villes marocaines en France et en Espagne et dans d’autres pays étrangers.

+ASSABAH+:.
-Les greffiers « se soulèvent » contre Mustapha Ramid, ministre de la Justice, et Mohand Laenser, ministre de l’Intérieur: Le syndicat démocratique de la Justice (SDJ) a décidé de porter plainte contre les deux ministres pour atteinte à la dignité des manifestants, torture et dispersion par la force d’une manifestation pacifique. Le syndicat a par ailleurs qualifié de « tortionnaire » le ministre de la Justice alors que des sit-in seront observés en signe de protestation contre l’intervention musclée des forces de l’ordre mardi et mercredi prochains.

-Polémique et confusion au sein de la Chambre des conseillers au sujet de la décision du Trésorier général du Royaume Noureddine Bensouda relative à une éventuelle suspension du paiement des indemnités mensuelles de près de 90 conseillers dont le mandat vient d’expirer. Des sources parlementaires ont confirmé cette information, alors que le secrétaire général de la deuxième Chambre, Wahid Khouja l’a infirmée en indiquant n’être pas au courant de cette décision.

-Le PJD perd un siège parlementaire à Marrakech au profit de Omar Khafif, candidat du RNI lors des Législatives du 25 novembre dans la circonscription Marrakech-Menara: Le Conseil constitutionnel a invalidé ce siège qui a été remporté par le PJDiste M’Barek Noukhi à cause d’erreurs relevées dans le décompte des voix.

-Plusieurs USFPéistes manifestent leur colère quant à l’annonce précoce des candidatures au poste de Premier secrétaire du parti de la Rose, enfreignant ainsi les procédures et règles juridiques non encore fixées par la commission préparatoire du 9ème congrès. Des sources informées indiquent que la hâte avec laquelle certains dirigeants au sein du bureau politique ont annoncé leurs candidatures a suscité le mécontentement des membres de cette commission car de tels agissements perturbent son travail et favorisent les scissions.

-Nizar Baraka, ministre de l’Economie et des Finances, présentera, mercredi, le projet de loi de Finances 2013 lors d’une séance plénière à la Chambre des représentants au moment où le débat au sein de la Commission des Finances autour dudit projet a été reporté à la semaine prochaine à cause de la fête de l’Aïd Al Adha.

+AL MASSAE+:.
-« La guerre » se poursuit entre Mustapha Ramid et le Syndicat démocratique de la Justice et Fakhreddine Benhaddou, SG adjoint du syndicat affirme que Abdessadek Saaïdi, SG du syndicat n’a pas eu de fracture au niveau du cou lors de l’intervention musclée des forces de l’ordre pour disperser une manifestation des greffiers vendredi dernier à Ifrane, au moment où une source responsable a fait part de son étonnement de la publication d’informations imprécises à ce sujet. Selon la même source, les forces de l’ordre n’ont agressé aucun greffier mais se sont limités à interdire aux manifestants d’investir la salle qui accueillait le forum régional du dialogue national sur la réforme du système judiciaire.

-Noureddine Boubker, avocat au barreau d’Oujda, dévoile les agissements de responsables judiciaires devant le ministre de la Justice et des Libertés, Mustafa Ramid à Ifrane: Il a dans ce sens fait état de pressions exercées par des responsables judiciaires « influents » pour la mise en liberté d’un baron de la drogue.

-Réunion élargie de la majorité gouvernementale ce lundi pour l’examen du projet de loi de Finances 2013. Cette réunion connaîtra la participation des leaders des partis politiques de la majorité et des présidents de leurs groupes parlementaires qui ont décidé d’ajourner la discussion de la question du remaniement ministériel qui aura lieu juste après l’adoption dudit projet de loi. Par ailleurs, le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane devra rencontrer aujourd’hui les représentants des centrales syndicales pour leur présenter les grandes lignes de ce projet de loi.

-Le courant pro-Abdelouahed El Fassi dépose un recours devant la justice concernant la composition du comité exécutif de l’Istiqlal, motivant sa décision par le non respect par certains membres du comité du règlement régissant l’élection des membres des structures du parti.

-Un groupe d’acteurs des droits de l’Homme fait endosser à l’Etat, lors d’un tribunal « populaire » organisé, samedi à Rabat, la responsabilité de la propagation de la corruption et de la prévarication et l’accuse de produire des élites faibles et incompétentes qui ne s’intéressent qu’à la satisfaction de leurs intérêts personnels.

-Les détenus européens au Maroc observent une grève de la faim de trois jours à partir de ce lundi en guise de protestation contre « les conditions inhumaines de leur détention dans les différentes établissements pénitentiaires du Royaume.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Mustapha Ramid, ministre de la Justice et des Libertés, poursuivi en justice pour « torture ». Le syndicat démocratique de la justice (SDJ) a décidé de déposer une plainte contre le ministre pour torture et la répression violente d’une manifestation pacifique. Le syndicat a par ailleurs estimé que le ministre a battu le record du monde en matière de répression et d’oppression.

-Le Président de la fédération nationale des associations des retraités et des personnes âgées, Ahmed El Moubaraki fustige le gouvernement. Lors d’une rencontre tenue samedi dernier à Rabat sur la situation des retraités au Maroc, il a accusé le gouvernement Benkirane de contourner les revendications des retraités ainsi que d’autres questions cruciales, faisant savoir que certaines personnes en retraite se livrent à la mendicité dans les rues pour survivre.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Le Syndicat démocratique de la justice (SDJ) intente un procès contre les ministres de la Justice et de l’Intérieur et compte observer des sit-in dans tous les tribunaux du Royaume les mardi et mercredi prochains suite aux agressions dont étaient victimes les greffiers et les responsables du syndicat la semaine dernière à Casablanca, Ifrane et Oujda.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Le Syndicat démocratique de la justice (SDJ) décide d’intenter une action en justice contre le ministre de la Justice, Mustapha Ramid et celui de l’Intérieur Mohaned Laenser pour torture et répression violente d’une manifestation pacifique. Le syndicat a également décidé d’observer, mardi et mercredi prochains, des sit-in dans tous les tribunaux du Royaume.

-Mohamed Daidaa, président du groupe fédéral à la Chambre des conseillers, appelle le Chef du gouvernement à diligenter une enquête sur les actes de répression et d’agression contre les membres du Syndicat démocratique de la Justice (SDJ) afin de déterminer les responsabilités et de prendre les mesures disciplinaires et les sanctions qui s’imposent. Il a également exprimé sa vive consternation vis-à-vis des interventions musclées et injustifiées des forces de l’ordre contre les militants du syndicat lors de l’organisation d’un sit-in en marge du 4ème forum régional du dialogue national sur la réforme de la Justice tenue à Ifrane.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-L’envoyé spécial du SG de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross, entame une nouvelle tournée dans la région à partir de samedi prochain et se poursuivra jusqu’au 15 novembre: Ross tenu à respecter les engagements de Ban Ki-moon qui a, lors d’un entretien téléphonique avec SM le Roi Mohammed VI, assuré que « l’ONU n’a pas l’intention d’élargir les prérogatives de la MINURSO au Sahara ».

+AL ALAM+:.
-Les retraités appellent au secours: L’ancien directeur général de la CMR, Mohamed Ben Driss, indique que la situation est extrêmement risquée pour la Caisse Marocaine des retraites sur le court terme alors que des observateurs mettent en garde contre un déficit au sein de l’ensemble des Caisses en 2019.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Le ministre de l’Economie et des Finances, Nizar Baraka, interpelle le gouvernement et le Parlement quant à la nécessité de la réforme de la Caisse de compensation. Dans un rapport sur ladite Caisse, le ministre a souligné que si aucune mesure de réforme n’est prise, le budget de la Caisse atteindra 200 MMDH en 2016 contre 123 MMDH entre 2009 et 2011.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Le personnel du secteur de la justice porte plainte contre Mustapha Ramid et intensifie son mouvement de protestation contre la politique du ministre de la Justice, visant la « confiscation » du droit à la grève des greffiers, contrairement aux dispositions de la Constitution, et annonce son attachement à ses revendications légitimes.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Un Commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *