Revue de presse marocaine du 22/04/2013

0 commentaires, 22/04/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce lundi:.

+L’OPINION+:.
-Vent de sable: Passé le moment d’étonnement suscité par l’annonce du projet de résolution américain préconisant d’élargir les missions de la Minurso à la supervision des droits de l’Homme au Sahara marocain, la réaction du Maroc, toutes composantes politiques et sociales confondues: gouvernement, parlement, partis politiques, société civile et autres organisations, a été prompte, forte et unanime pour rejeter cette proposition et s’opposer à ces égarements qui tentent de porter atteinte à sa souveraineté. Cette réaction du Maroc, qui s’est traduite par une mobilisation de ses forces vives, s’est élevée aux plus hauts niveaux de la responsabilité, de la lucidité et du réalisme concernant la cause nationale et sa légitimité et par une conscience parfaite des manoeuvres ourdies contre son intégrité territoriale. Buttant sur le mur de la démocratie et le front uni et solide de tous les Marocains, ces velléités tourneront court et deux choses finiront immanquablement par se produire: Primo: la raison et le bon sens finiront par prévaloir sur l’irresponsabilité et les manÂœuvres et l’illégalité, la proposition américaine n’étant ni pertinente ni viable. Secundo: Cette proposition, concoctée dans le désert de la politique est un vent de sable qui tombera dans l’espace de la démocratie marocaine et où les forces s’épuiseront.

+LIBERATION+:.
-L’USFP condamne l’approche des deux poids deux mesures. Les propos d’Ahmed Zaidi sont on ne peut plus clairs. Lors de son intervention à la réunion commune des commissions des affaires étrangères des Chambres des représentants et des conseillers, vendredi dernier, pour débattre des dernières actualités de l’affaire du Sahara, le président du groupe socialiste à la 1ère Chambre a déclaré: « J’aimerais bien dire à nos amis américains que le Maroc n’accepte pas l’amalgame entre la question des droits de l’Homme et un conflit artificiel. Les Américains doivent savoir que la tentative de dénaturer la mission de la Minurso et d’élargir le cadre de son action pour y inclure la surveillance des droits de l’Homme risque de démanteler des siècles de coopération et de relations bilatérales, et des années de partenariat politique, économique, stratégique et militaire, dont le premier bénéficiaire a été les Etats-Unis au détriment du Maroc ». Pour sa part, Mohamed Alami, président du Groupe socialiste à la Chambre des conseillers, n’a pas caché sa surprise à propos de la position américaine, la considérant comme « un coup de poignard dans le dos de l’amitié » entre les deux pays.

-Le projet d’élargissement des prérogatives de la Minurso dénoncé à Tindouf. Après les chioukhs sahraouis des différentes tribus de Laâyoune, c’est à Tindouf, ville algérienne abritant les camps du polisario, que la Ligue des supporters de l’autonomie interne et l’Association pour le soutien de la régionalisation avancée ont défilé pour dénoncer le projet d’élargissement des prérogatives de la Miunurso afin qu’elles englobent la question des droits de l’Homme. Les ONG en question ont précisé, dans ce sens, que les ennemis de l’intégrité territoriale du pays instrumentalisent ce dossier à des fins politiques. Elles considèrent également que l’élargissement des prérogatives de la Minurso constitue une ingérence dans les affaires intérieures du Maroc et une atteinte à sa souveraineté sur l’étendue du territoire national. Elles ont, par ailleurs, demandé l’opérationnalisation des dispositions constitutionnelles en vue de l’application de l’autonomie interne, unique plateforme permettant le regroupement de tous les Sahraouis.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Le Maroc mobilisé contre l’élargissement du mandat de la Minurso: La résolution US n’obtient pas le consensus au Groupe des amis du Sahara. La mobilisation du Maroc pour la défense de son intégrité territoriale semble avoir porté ses fruits. Le ministre espagnol des AE, José Manuel Garcia-Margallo, a affirmé, dimanche, que la proposition américaine « n’a pas été acceptée par deux membres du Groupe des amis du Sahara composé de la France, des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de la Russie et de l’Espagne », ce qui « rend difficile son adoption, sachant que la règle dans le groupe est le consensus ». Ce qui va dans le sens de la mobilisation générale du Maroc qui s’est intensifiée ces derniers jours pour exprimer le rejet ferme du projet pour l’élargissement du mandat de la Minurso à la question des droits de l’Homme. Et ce, face à un agenda diplomatique très chargé, marqué par la présentation aujourd’hui du rapport de l’envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross ainsi que le vote de la résolution pour le renouvellement du mandat de la Minurso prévu le 25 avril.

-Sécurité sociale: Le Maroc s’aligne sur les critères de l’OIT. Le Maroc a franchi un pas en matière de sécurité sociale. Le Royaume a finalement décidé de se conformer aux critères minima de l’Organisation internationale du travail (OIT). La loi N 47-12 portant approbation de la Convention N 102 concernant la norme minimum de la sécurité sociale a été publiée au BO. Avec la promulgation de cette loi, les salariés pourront désormais bénéficier des prestations dans les principales branches de la sécurité sociale: soins médicaux, indemnités de maladie, prestations de chomage, prestations de vieillesse, prestations en cas d’accident du travail et de maladie professionnelle, prestations familiales, prestations de maternité, prestations d’invalidité et prestations de survivant.

+L’ECONOMISTE+:.
-Violence à Casablanca: Le procès démarre sous haute surveillance. Un procès très attendu va débuter ce mardi 23 avril à la Cour d’appel de Casablanca. A son origine, les terribles événements ayant fait trembler les Casablancais et leur ville: casses, agressions, vol à l’arme blanche, destruction de biens publics et privés. Ces actes, pénalement répréhensibles, ont été commis le 11 avril à l’occasion du match Raja-FAR. Au banc des accusés, un peu plus de 200 personnes et dont la quasi-majorité devra comparaître devant la Chambre criminelle. Elles ont été déférées au préalable devant le Parquet du tribunal correctionnel de Casablanca pour interrogatoire. Comme à l’accoutumée, dans ce genre de procès, des mesures de sécurité exceptionnelles seront prises. Manière de garantir d’abord le bon déroulement de l’audience de ce 23 avril et celles d’après. Sur les 213 personnes déférées, seulement 5 d’entre elles ont bénéficié finalement d’un non-lieu.

-Budget: Où trouver 24 milliards de DH? Les finances publiques deviennent-elles incontrolables? Le déficit budgétaire a grimpé à 23 MMDH à fin mars soit plus de 8 fois le niveau enregistré à la même période en 2012. Cette flambée intervient à une période où la situation des comptes publics connaît d’habitude une accalmie grâce aux rentrées d’impot sur les sociétés (IS). Mais, cette année, la collecte était nettement moins importante. Les recettes de l’IS ont totalisé 12 milliards de DH en recul de 21,5 pc. La contribution de l’OCP à l’IS a chuté de 2,3 milliards de DH. Mais l’Office reste le plus grand investisseur. Les versements d’autres grands contributeurs de l’Etat notamment Maroc Telecom ou encore des cimentiers ont été moins importants. Cela reflète bien la détérioration de l’environnement économique avec les résultats des entreprises qui sont moins performants. C’était attendu, mais le budget de l’Etat n’en avait pas tenu compte.

+AL BAYANE+:.
-Derniers développements de la question de l’intégrité territoriale: Le Bureau politique du PPS a consacré l’essentiel de sa réunion régulière de vendredi dernier à l’examen des développements diplomatiques récents de la question de l’intégrité territoriale. Ses membres ont été unanimes à porter une haute appréciation de la réaction forte et légitime de l’ensemble des forces politiques marocaines par rapport à ce qui se trame contre notre pays à l’ONU en prévision de la résolution que doit voter le Conseil de sécurité à la fin de ce mois. Ses premiers éléments laissent entendre en effet que cette résolution comporterait une régression majeure par rapport à la logique consensuelle mis en Âœuvre par la communauté internationale, jusqu’à nos jours, dans le traitement de ce dossier. Le bureau politique a réaffirmé à ce propos que « le Maroc, fort de son unanimité nationale et de sa conviction irréfragable de la justesse de sa position, s’est toujours comporté dans la gestion de cette affaire- contrairement aux autres parties- avec un sens élevé d’ouverture et de recherche de compromis ».

+LE SOIR ECHOS+:.
-Sahara: A l’est, rien de nouveau. Rabat a abrité ce week-end une grande réunion des ministres de l’Intérieur de l’UMA à laquelle a pris part également Habib Boularès, SG de l’Union. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des consultations instituées depuis deux ans maintenant sur la sécurité dans la région, mais se justifie à présent par « l’urgence » que les événements du Sahel et notamment au Mali imposent. La conférence de presse des ministres de l’Intérieur des cinq pays de l’UMA a donné l’occasion à ces derniers d’aborder, parfois dans une sorte de gêne, des « sujets qui fâchent », comme notamment le Sahara, la réouverture des frontières maroco-algériennes, l’expulsion de l’Algérie d’un militant amazigh marocain et sa reconduction dans son pays. La réunion des cinq ministres de l’Intérieur aura été l’occasion, au moins pour une partie de la presse, de « titiller » le ministre algérien sur des sujets « tabous », comme celui su Sahara marocain. Il n’a pas dérogé à la traditionnelle position de son gouvernement en affirmant que son pays « n’a jamais été concerné par cette affaire, qu’elle implique le Maroc, le polisario, et les Nations Unies et qu’elle devrait s’inspirer du principe par lequel l’Algérie a accompli sa libération, à savoir le référendum d’autodétermination! ».

-Un courant interne pour éviter la scission à l’USFP. La commission administrative de l’USFP a reconnu, au cours de sa réunion samedi, la légitimité du « courant USFP » au sein du parti. Ce courant, né de la volonté de promouvoir les divergences au sein du parti tout en évitant la scission, regroupe 563 membres du parti, dont 73 membres de la commission administrative élus au 9ème congrès cde l’USFP et plusieurs parlementaires. A noter qu’il y a une dizaine de jours, le Premier Secrétaire de l’USFP avait déclaré ne pas s’opposer à l’idée d’institutionnaliser les courants au sein du parti. Les initiateurs de ce courant au sein du parti de la rose espèrent ainsi « éviter toute scission au sein du parti ».

+ASSABAH+:.
-Dossier du Sahara: Extension du mandat de la Minurso: La proposition de Susan Rice, représentante des Etats-Unis aux Nations Unies, « isole » Washington parmi le groupe des amis du Sahara. Dans ce cadre, Paris a réitéré son soutien au plan marocain d’autonomie au Sahara alors que Madrid a souligné que la proposition américaine est inapplicable au moment où le groupe d’amitié maroco-russe a indiqué que l’initiative américaine menace de saper les efforts internationaux visant à trouver une solution définitive à la question du Sahara sur la base du plan marocain d’autonomie.

-La brigade de lutte contre le trafic de drogue à la préfecture de police de Rabat a procédé, vendredi dernier, à l’arrestation d’un officier des douanes à Mohammedia après que son nom ait été cité par un trafiquant de drogue, interpellé en milieu de la semaine dernière. Ce dernier avait avoué que cet officier lui avait vendu 17 Kg de chira, saisie par la direction des douanes et des impots indirects, qu’il s’apprêtait à revendre à Salé, Témara, Skhirate, Rabat et Aïn Aouda.

-Le courant pro Ahmed Zaïdi arrache, lors de la réunion de la commission administrative de l’USFP tenue samedi, une reconnaissance officielle de la part de Driss Lachgar, Premier Secrétaire du parti, de l’initiative d’institutionnaliser ledit courant au sein du parti en tant qu’organisation parallèle composée de plusieurs cadres partisans et parlementaires. Lachgar s’est également engagé à programmer la question de l’institutionnalisation des courants parmi les priorités de la commission d’organisation et de gouvernance issue de la commission administrative bien que cette orientation ait rencontré une grande opposition de la part des pro Lachgar.

-Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, conseille le Chef de gouvernement et SG du PJD, Abdelilah Benkirane, de se rendre à « Bouya Omar » pour se faire « exorciser » des diables et des crocodiles qui sabotent son travail. Lors d’une rencontre organisée par l’Organisation de la femme istislqalienne, samedi à Marrakech, Chabat a insisté sur la nécessité de procéder à un remaniement gouvernemental, tout en brandissant la menace de rejoindre l’opposition. Il a par ailleurs accusé le Chef de gouvernement de déclarer la guerre aux investisseurs dont la confiance s’est dégradée concernant les perspectives de l’économie nationale.

-Les militants de la CDT et de la FDT poursuivent leur escalade contre les décisions du gouvernement Benkirane, considérée par les deux syndicats comme de « mauvaises » politiques ayant échoué à développer le rendement de l’administration. Dans ce contexte, les fonctionnaires dans tous les secteurs, des départements ministériels, des collectivités locales et des établissements publics à Rabat, affiliés aux deux centrales syndicales, observent un sit-in mercredi prochain devant le ministère de la Modernisation des secteurs publics.

-Echange d’accusations entre des dirigeants du PAM lors du congrès régional du parti à Casablanca. Ilias El Omari, membre du bureau politique du PAM et Ouahid Khouja, Secrétaire régional du parti à Casablanca, ont échangé les accusations concernant la situation du parti sur le plan organisationnel dans la région du Grand Casablanca. Au moment où El Omari a reconnu l’échec du bureau dirigeant dans la gestion du parti à Casablanca, Khouja a vivement réagi aux accusations d’El Omari en le qualifiant de « vouloir faire le spectacle » et en accusant certains dirigeants du parti du Tracteur de « l’hypocrisie politique ».

+AL MASSAE+:.
-Dossier du Sahara: Le Maroc hausse le ton et menace de reconsidérer sa position concernant le processus politique pour le règlement de ce conflit après la publication, vendredi dernier, par le département d’Etat américain d’un rapport de 12 pages sur la situation des droits de l’homme dans le Sahara. Ledit rapport qui s’est aligné sur les positions de l’autre partie a fait état de « l’implication des forces de sécurité marocaines dans des actes de torture et de mauvais traitements infligés aux détenus sahraouis ».

-Scandale à l’Université Hassan II de Casablanca!: Un centre d’orientation des étudiants cédé à une agence bancaire. Une source bien informée au sein de l’université a révélé que l’ancien président de l’université a cédé pour une faible somme le centre d’orientation, dont les travaux ont coûté 160 millions de centimes, dans le cadre d’un accord de partenariat entre la présidence de l’université et l’établissement bancaire, mais cet accord n’a pas été approuvé par le Conseil de l’Université.

-Un trafiquant de drogue notoire accuse un agent des douanes de lui fournir du hachich. Une source bien informée a indiqué que la police judiciaire a ouvert une enquête sur les accusations portées par un trafiquant de drogue, arrêté en possession d’une grande quantité de haschisch, contre un douanier dans la région de Casablanca. Selon ce trafiquant, cette quantité de hachich, fournie par le douanier, a été saisie lors d’une opération des services des douanes à Casablanca.

-Un gramme de cocaïne à 1500 dirhams à la prison de Salé!. Dans une lettre adressée à Hafid Benhachem, délégué général de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion, un détenu condamné à quatre ans de prison a révélé des violations qui sévissent dans la prison de Salé avec la complicité des fonctionnaires de l’établissement pénitentiaire pour l’introduction de stupéfiants à des prix exorbitants. Ainsi, selon lui, un gramme de cocaïne se vent à 1500 dirhams au sein de ladite prison.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Question du Sahara: Optimisme marocain soutenu par les positions de membres du Conseil de sécurité. Le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Philippe Lalliot a réaffirmé, vendredi, le soutien de son pays au plan marocain d’autonomie pour le règlement de la question du Sahara, saluant les « importantes avancées » réalisées par le Maroc en matière de promotion et de respect des droits de l’Homme. Pour sa part, le quotidien espagnol à grand tirage « El Pais » a rapporté, samedi, sur son site électronique que l’Espagne, membre du groupe des Amis du Sahara, considère « non viable » la proposition américaine visant à élargir le mandat de la Minurso pour englober la surveillance des droits de l’homme au Sahara.

-USFP: Driss Lachgar reconnaît le principe de l’institutionnalisation des courants au sein du parti. Lors de la réunion de la Commission administrative du parti, le Premier secrétaire a appelé à soumettre la question de l’institutionnalisation des courants à la commission de l’organisation et de la gouvernance avant la prise d’une décision à ce sujet, réclamant plus de temps même s’il accepte en principe la demande formulée par les partisans d’Ahmed Zaidi, qui ont annoncé vendredi dernier à Casablanca la plateforme constitutive du nouveau courant.

-Casablanca: Démantèlement d’une bande qui usurpait l’identité de policiers. Après plusieurs plaintes concernant des vols commis par de faux agents de police, les services de la police judiciaire d’Anfa ont diligenté une enquête et réussi à mettre la main sur l’un des membres de la bande, qui interceptait et volait les gens. Par ailleurs, un mandat d’arrêt a été lancé contre ses complices qui sont toujours en cavale.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Le Conseil de sécurité tient, ce lundi, une réunion pour examiner le rapport du SG de l’ONU sur le Sahara. La réunion devrait aussi examiner le projet américain visant l’élargissement du mandat de la Minurso à la question des droits de l’Homme. Dans ce cadre, un désaccord a émergé entre le Groupe des amis du Sahara après les réserves exprimées par l’Espagne et la France concernant l’initiative américaine. Cependant, le Département d’Etat américain vient d’enfoncer le clou en publiant un rapport « sombre et accablant » sur la situation des droits humains au Sahara.

-Un « faux colonel » réalise 30 opérations de trafic de drogue. La Gendarmerie royale à Oujda a arrêté deux personnes, un faux colonel et un faux adjudant-chef, alors qu’ils déplaçaient 300 kg de drogue d’un véhicule vers un autre. Des sources ont indiqué que les gendarmes ont saisi dans la maison du faux colonel 700 millions de centimes, une quantité de drogue et plus de 20 cartouches de fusils de chasse.

-Ilias El Omari, SG adjoint du PAM, évoque des tentatives sérieuses pour « tuer » le parti. Lors du congrès régional du parti, tenu samedi à Casablanca, El Omari a souligné que le parti du Tracteur est sorti plus fort des campagnes menées par ses adversaires. Par ailleurs, ce congrès régional du PAM dans la région du Grand Casablanca s’est transformé en un moment d’autocritique et d’échange d’accusations entre ses militants.

-Mohamed Khalidi, va-t-il livrer son parti aux salafistes? Khalidi, SG du parti de la Renaissance et de la Vertu va-t-il emprunter la voie d’Abdelkrim Al-Khatib, qui a cédé son parti aux frères d’Abdelilah Benkirane? Lors du 2ème congrès de son parti, Mohamed Khalidi semblait être déterminé à livrer son parti aux salafistes qui ont été nombreux à assister à la séance d’ouverture. Dans son intervention, Khalidi a même souligné que son parti inaugure une nouvelle phase dans sa lutte politique. Par ailleurs, les allocutions prononcées ont été toutes limitées aux chioukhs salafistes.

+AL KHABAR+:.
-Arrestation d’un faux colonel révèle l’existence d’un réseau international de trafic de drogue. Des sources ont indiqué que les éléments du centre judiciaire relevant du commandement régional de la Gendarmerie royale de la wilaya d’Oujda ont procédé à l’arrestation d’un faux colonel et d’un faux adjudant chef et saisi leur véhicule à bord duquel ils ont découvert des colis contenant 100 Kg de chira, un fusil de chasse, des cartouches, des sabres et des tenues militaires.

-La guerre entre le PJD et l’Istiqlal s’invite au secteur des mines. Le groupe du PJD à la Chambre des représentants a interpelé Fouad Douiri, ministre de l’Energie et des mines sur les causes du retard de l’annonce de la liste des personnes bénéficiaires des autorisations d’exploitation des mines, et des sources ont indiqué que cette question vise à exercer des pressions sur le ministre pour qu’il ne revienne pas sur sa promesse faite au Parlement à ce sujet l’année dernière.

-Idriss El Azami, ministre délégué chargé du budget, accuse 2M de « semer la panique » parmi les investisseurs et de dresser un tableau sombre de l’économie nationale dans l’une de ses émissions. Lors d’une rencontre organisée par le PJD, vendredi dernier, El Azami a indiqué que le gouvernement a pris des mesures courageuses qui pourraient sembler négatives pour les uns et positives pour les autres.

-Faouzi Chaâbi, fils de l’homme d’affaires Miloud Chaâbi, compte intenter une action en justice auprès du tribunal administratif contre Ahmed Alami, président du parti de l’Environnement et du développement durable sur fond des incidents survenus lors du congrès du parti, samedi dernier à salé. Dans ce sens, une source a précisé que Faouzi Chaâbi devrait déposer, en collaboration avec un autre courant baptisé « courant de la réforme radicale » un recours contre les résultats du congrès.

+ATTAJDID+:.
-Situation des droits de l’Homme au Sahara: Un nouveau rapport US dévoile son parti-pris en faveur des thèses séparatistes. Quelques jours après la proposition américaine visant la dénaturation du mandat de la MINURSO, le Département d’Etat US a publié, vendredi dernier, un rapport sur les droits de l’Homme dans le monde. Dans ce rapport, le Département d’Etat US a brossé un tableau « sombre », en douze pages, sur la situation des droits de l’Homme au Sahara, traité pour la première fois comme une section à part entière, alors qu’il a observé le mutisme sur la situation qui prévaut dans les camps de Tindouf. Commentant ce rapport, M. Taj Eddine El Houssaini, professeur des relations internationales à l’Université Mohammed V de Rabat, a déclaré que les Etats-Unis « se livrent à un jeu dangereux », au moment où tout le monde souligne la nécessité d’un règlement rapide de la question du Sahara et où la communauté internationale a exprimé son soutien à l’initiative marocaine d’autonomie et ses préoccupations de la détérioration de la situation sécuritaire dans la région sahélo-saharienne et au nord du Mali.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-La Salafia Jihadia au congrès du parti de la Renaissance et de la Vertu (PRV). Mohamed Khalidi, président du PRV a appelé, lors du 2ème congrès du parti dimanche, au pardon, à tourner la page du passé et à ouvrir une nouvelle page à travers la libération de tous les prisonniers d’opinion et de la salafia jihadia, des étudiants et des manifestants ayant participé à des mouvements de protestation. Lors de ce congrès, Khalidi a réclamé aussi la récupération du Sahara oriental et des présides occupés de Sebta et Melilia.

-Refus de l’institutionnalisation des courants au sein de l’USFP. Des sources ayant pris part aux travaux de la commission administrative du parti, samedi à Rabat, ont indiqué que la réponse de Driss Lachgar, Premier secrétaire de l’USFP à la proposition d’Ahmed Zaïdi visant l’institutionnalisation des courants était on ne peut plus claire, en soulignant qu’il est impossible d’outrepasser les décisions adoptées lors du 9ème congrès concernant l’aspect organisationnel au sein du parti et qui ne font aucune allusion à ce sujet. Selon ces mêmes sources, il a été convenu de soumettre la proposition relative à l’institutionnalisation des courants à la commission d’organisation et de gouvernance pour examen en attendant son vote lors du 10ème congrès.

+AL MOUNAATAF+:.
-Dossier du Sahara: Les associations des droits de l’Homme reviennent sur leur décision d’observer un sit-in, hier dimanche, devant le siège de l’ambassade des Etats-Unis à Rabat en signe de protestation contre la proposition américaine visant l’élargissement des prérogatives de la Minurso à la question des droits de l’Homme au Sahara, pour laisser le champ ouvert pour la réussite des consultations qui sont menées actuellement sur le plan officiel dans plusieurs capitales occidentales en attendant la résolution du Conseil de sécurité.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Dans son communiqué final publié à l’issue de la réunion de son comité administratif, samedi à Casablanca, l’Union Constitutionnelle (UC) appelle à la forte mobilisation de l’ensemble des forces nationales, politiques et civiles pour le renforcement du front intérieur et contrecarrer avec tous les moyens toutes les initiatives et manoeuvres orchestrées par les ennemis de l’intégrité territoriale du Royaume. Le comité a également exprimé le refus catégorique par le parti du Cheval de la proposition américaine visant à dénaturer le mandat de la Minurso, soulignant qu’il va mettre à profit ses rapports solides avec les partis libéraux à travers le monde pour la défense de la première cause nationale.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Réunion conjointe des commissions des Affaires étrangères des deux Chambres du Parlement sur le dossier du Sahara: Les députés et les conseillers expriment leur rejet catégorique de la proposition visant l’élargissement des prérogatives de la Minurso à la question des droits de l’Homme au Sahara et Youssef Amrani, ministre délégué aux Affaires étrangères et à la coopération, qualifie « inapplicable » l’avant-projet américain, affirmant que le Maroc rejette cette approche dangereuse et continuera, fort de l’unanimité de l’ensemble de ses composantes autour de l’unité nationale, comme par le passé et de manière souveraine, à faire face à toute tentative à même d’altérer les efforts visant à parvenir à une solution politique respectant la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Le Maroc poursuit son offensive diplomatique pour contrecarrer la position américaine visant la dénaturation du mandat de la Minurso et des pays membres permanents du Conseil de sécurité, notamment la France et l’Espagne, ont exprimé leur opposition au projet US.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Derniers développements du dossier du Sahara: Le PPS exprime sa stupeur face à une tentative de porter atteinte au role assuré par le Maroc dans la région, le Royaume étant l’Etat maghrébin se distinguant le plus par la stabilité et son édification d’une démocratie avancée, dans l’attachement ferme aux droits de l’Homme mis en oeuvre dans toutes les provinces du pays, y compris les provinces du sud. Dans un communiqué rendu public à l’issue de la réunion de son bureau politique, vendredi dernier, le PPS a souligné que le Royaume se doit de poursuivre le vaste chantier des réformes, y compris celui de la régionalisation avancée et de l’édification de l’Etat de droit démocratique et moderne.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *