Revue de presse marocaine du 22/01/2016

0 commentaires, 22/01/2016, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens publiés vendredi 22 janvier 2016.:

Le Matin.:

– Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa a présidé, jeudi à Rabat, le Conseil d’Administration de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, en présence des membres du Conseil dont le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, et la présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Miriem Bensalah Chaqroun.

– Sur ordre de SM le Roi Mohammed VI, Président du Conseil supérieur de la magistrature, l’année judiciaire 2016 a été ouverte, jeudi au siège de la Cour de Cassation à Rabat, sous le signe « la consécration des droits constitutionnels ». La Cour souligne que le choix de cette thématique met en évidence l’engagement de cette juridiction à bâtir et promouvoir une image de gardien et protecteur des droits constitutionnels, par le biais des outils progressifs de la bonne gouvernance, le capital humain, la jurisprudence qui requiert transparence, modernisation, responsabilité, efficience, ouverture sur l’autre et respect absolu de l’Etat de droit.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Le rapport annuel des statistiques de la pêche côtière et artisanale de l’Office national des pêches rapporte une bonne dynamique de l’activité en 2015. Les débarquements des produits de la pêche côtière et artisanale se sont commercialisés à plus de 6,586 milliards de dirhams sur l’année 2015, soit 1.288.948 tonnes. Les entrées portuaires atlantiques ont augmenté de 1% en termes de poids et de 11% en valeur au titre de l’année 2015 par rapport à l’année précédente.

– Si la nouvelle stratégie de développement du secteur des pêches maritimes au Maroc repose sur la durabilité dont l’objectif est d’assurer une ressource exploitée durablement pour les générations futures, cet objectif ne pourrait être atteint sans un véritable développement de l’aquaculture. C’est ce qui ressort d’une récente étude publiée par la Direction des études et des prévisions financières, du ministère des Finances. Selon l’étude, la production aquacole au Maroc ne représente pas plus de 1% du total de la production halieutique nationale avec un volume de production annuelle moyenne ne dépassant pas 400 tonnes. La régression qu’a connue l’aquaculture s’explique notamment par une gestion inappropriée des sites d’élevage, des restrictions sanitaires à l’export, la concurrence extérieure et les contraintes à l’investissement.

L’Opinion.:

– Le poids des écoles privées dans l’enseignement primaire au Maroc a doublé entre 2005 et 2012 pour atteindre 14% des élèves. Les effectifs des écoles primaires publiques ont reculé de 5% depuis 2005 alors que ceux des écoles privées ont augmenté de 90%, indique un nouveau rapport de l’Office de coopération économique pour la Méditerranée et l’Orient. Bien qu’en progrès sur le domaine de l’éducation, le Maroc combine les difficultés liées à une population d’un niveau d’éducation très faible comme en atteste le taux d’analphabétisme très élevé des adultes (44%), un taux d’abandon scolaire très élevé pour les jeunes (1 million de jeunes de 6 à 15 ans sont en dehors de l’école) et des taux de chômage pour les diplômés du supérieur très élevé (20%), note le rapport.

– La convention de création du Conseil des affaires des pays membres de l’Accord arabo-méditerranéen de libre échange dit « Accord d’Agadir » a été signée mercredi à Casablanca, avec l’ambition de faire mieux connaitre l’Accord et sensibiliser quant à ses avantages auprès des patronats des pays membres de l’Accord (Maroc-Tunisie-Egypte et Jordanie). Cette convention, signée par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), l’Association des hommes d’affaires jordaniens, la Chambre d’industrie de Jordanie, l’Union tunisienne d’industrie, de commerce et de l’artisanat et l’Union des industries d’Egypte, vise également à améliorer les performances d’exportation entre les pays membres de cet accord et vers l’espace euro-méditerranéen à travers la création de mécanismes et de programmes à même de contribuer à atteindre cet objectif.

Libération.:

– Le déficit budgétaire s’est allégé de 21,5 pc à fin novembre 2015, à en croire la Direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE) relevant du ministère de l’Economie et des finances. Ainsi, dans sa note de conjoncture du mois de janvier 2016 parvenu au journal, la DTFE indique que la situation des charges et ressources du Trésor a fait ressortir un déficit budgétaire de près de 37,8 milliards de dirhams (MMDH) à fin novembre dernier contre 48,2 MMDH à la même période de 2014. « Cette amélioration résulte de la réduction des dépenses globales (-5,7 pc) et de la progression importante du solde des comptes spéciaux du Trésor de 7 MMDH », explique la même source.

– Le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid, a annoncé mardi que l’année prochaine sera marquée par l’adoption d’une nouvelle approche afin de réduire les tarifs du service de paiement de la vignette automobile, lancé cette année. Boussaid, qui répondait à une question lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants, a indiqué que la nouvelle approche sera basée sur la compétitivité entre les différents partenaires en vue de réduire les taux appliqués actuellement, notant qu’à la faveur de ce nouveau service, le nombre de guichets au sein des administrations des impôts au niveau national est passé de 150 à plus de 10.000 actuellement.

Al Bayane.:

– La haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, s’est prononcée, jeudi à Strasbourg, en faveur de la tenue d’un recensement des populations des camps de Tindouf. Interpellée par l’eurodéputé socialiste Gilles Pargneaux, lors d’une réunion de la Commission de contrôle budgétaire du Parlement européen en allusion au détournement de l’aide humanitaire par le polisario au titre de la décharge du budget 2013, sur la nécessité d’un recensement dans les camps de Tindouf, Mogherini a consenti qu’il y « avait eu effectivement des problèmes ».

– Le cheptel marocain a toujours été épinglé au niveau international pour l’absence de traçabilité. Les fédérations professionnelles des filières bovines ont toujours tiré à boulets rouges sur l’impact de ce manque de traçabilité sur l’export des bovins nationaux. Désormais, les bovins identifiés et tracés par l’ONSSA sont chiffrés à près de 3 millions. Selon l’ONSSA, au terme de cette campagne, il sera procédé à un système de contrôle des mouvements des bovins sur les axes routiers et dans les abattoirs, en collaboration avec les autorités locales et la Gendarmerie Royale.

L’Economiste.:

– Les hôteliers de la cité ocre se mettent au vert. C’est du moins ce qu’ils ont promis à l’issue d’une rencontre de sensibilisation, initiée par la société d’investissement énergétique (SIE) en partenariat avec l’association des hôteliers et la confédération nationale du tourisme. A 10 mois de la COP22 qui va se tenir à Marrakech du 7 au 18 novembre prochain, il est impératif que tous les acteurs de la ville se mettent au diapason de cet événement de taille que devra accueillir la ville. « Marrakech sera scannée par les observateurs internationaux et les ONG et représentera le Maroc aux yeux du monde pendant la COP22 », insiste Ahmed Baroudi, directeur de la SIE qui s’engage sur l’assistance aux hôteliers.

– La menace sur la tomate marocaine pointait depuis novembre dernier, quelques jours seulement après le démarrage de la campagne d’exportation 2015/2016. En effet, depuis les derniers attentats de Paris, la tomate marocaine ne rencontre plus le même engouement à l’export en raison d’une baisse drastique de la consommation. Le climat clément dans les pays importateurs ne favorise pas non plus la donne. Les marchés regorgent de produits frais, conduisant à une offre pléthorique et une demande qui ne suit plus.

Al Alam.:

– Plusieurs organismes prévoient un ralentissement de la croissance économique nationale qui ne devrait pas dépasser la moitié de ce qu’elle était en 2015. Ainsi, le HCP prévoit un taux de croissance de 2,6% du PIB au lieu de 4,7% réalisés en 2015. La Banque mondiale estime que la croissance marocaine ne va pas se situer au-delà des 3%, un chiffre qui semble généreux au regard de la conjoncture économique marocaine.

– En exécution des hautes instructions de Sa Majesté le Roi, chef suprême et chef d’état-major général des Forces armées royales, la neuvième réunion du Comité consultatif de défense Maroc-américain s’est tenue les 20 et 21 janvier 2016 à Rabat. La délégation américaine, composée de plusieurs hauts responsables civils et militaires de la défense américaine, est conduite par Mme Amanda J. Dory, sous-secrétaire adjointe à la défense, chargée des Affaires africaines, accompagnée de l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique accrédité à Rabat, indique un communiqué de l’état-major général des FAR.

Al Mounaataf.:

– Le ministre de l’Agriculture a indiqué que la campagne agricole n’est pas encore ratée, espérant que la pluie tombera en février prochain. Les agriculteurs ont sonné l’alarme devant la faiblesse de la pluviométrie. Le déficit pluviométrique de cette année avoisine déjà 50% par rapport à une année normale. Le taux de remplissage actuel des barrages est moyen.

– Le premier vice-président du parlement suédois (Riksdag), Tobias Billstrom, du Parti du Rassemblement modéré (opposition), a estimé que la décision du gouvernement de son pays de ne pas reconnaître la pseudo « rasd » était « très sage » du fait qu’elle se rallie à la position constante du pays nordique en faveur du processus de négociations sous l’égide de l’ONU.

Assabah.:

– Le ministère de l’Intérieur va mener, début mars prochain, des consultations à caractère technique avec les partis politiques, au sujet des élections législatives prévues en 2016, selon des sources du journal, notant que les lois électorales qui avaient encadré les élections communales et régionales précédentes ne connaîtraient pas un grand changement. Ces sources affirment que le dossier du découpage électoral a été fermé, en dépit des revendications des parties pour le réviser afin d’atteindre une représentation appropriée des citoyens.

– Les partis du Mouvement populaire et du Rassemblement national des indépendants ont critiqué la conduite du gouvernement concernant les évènements sociaux qui se sont déroulés au niveau national, et fustigé les débats qui ont été engagés sur la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe. Les deux bureaux politiques des deux partis, membres de la coalition gouvernementale, ont publié des communiqués renfermant des reproches sous-jacents au chef du gouvernement pour l’attitude qu’il a adoptée à l’égard des questions qui préoccupent l’opinion publique ces derniers jours.

Bayane Al Yaoum.:

– Le secrétaire général du PPS, Mohamed Nabil Benabdallah, a réitéré son soutien fondamental au combat que mène le peuple palestinien contre l’arrogance de l’occupation dans le but d’obtenir tous ses droits justes et légitimes et établir un Etat palestinien avec pour capitale Al Qods. Lors d’une rencontre à Rabat avec Abbas Zaki, membre du comité central du mouvement Fatah, Benabdallah s’est dit inquiet au sujet de la question palestinienne à cause des nouveautés « graves » sur le terrain.

– Les participants à un colloque international, organisé par le Conseil national des droits de l’Homme, ont appelé à élargir le corps électoral national, renforcer la participation politique des personnes en situation de handicap et accroître la représentation politique des femmes.

Akhbar Al Yaoum.:

– Alors que le Code pénal qualifie l’attentat à la pudeur commis sur un mineur d’un délit passible de moins de 5 ans de prison et peut ne pas dépasser 2 ans en l’absence de violences, le premier président de la Cour de cassation a dévoilé une décision sans précédent qui qualifie cet acte sexuel de crime, abstraction faite de violences ou de contrainte commises par le coupable.

– Le congrès national du PAM débutera par une réunion interne vendredi et samedi matin, alors que la séance inaugurale a été remise au samedi soir. Les candidatures au poste de secrétaire général du parti seront annoncées lors de la réunion du conseil national, mais les noms les plus fréquents sont Ilyas El Omari, Fatima Zahra Mansouri et Ahmed Akhchichine.

Al Massae.:

– Le siège du ministère de l’Education nationale a abrité mercredi une réunion urgente des syndicats les plus représentatifs du secteur, pour examiner les scénarios susceptibles de permettre la sortie de la crise des professeurs stagiaires. Les syndicats ont mis sur la table plusieurs propositions, dont la création de 3.000 postes d’emploi au profit des professeurs stagiaires en remplacement des enseignants partis à la retraite, en attendant de réexaminer les deux décrets source de discorde. Une révision de la bourse a également été proposée après que celle-ci ait été réduite à 1.200 dirhams.

– Des sources responsables ont révélé que le ministre de la Santé, El Houssaine Louardi subit des pressions de la part de certaines parties du secteur pour pousser la majorité au sein de la Chambre des représentants à rejeter les amendements apportés par la deuxième Chambre au projet du code de la mutualité. Ces amendements permettent aux mutuelles d’ouvrir des unités de santé qui offrent des services de diagnostic, de traitement et d’hospitalisation. Selon les mêmes sources, ces pressions ont pris la forme de déclarations et de communiqués émanant d’instance professionnelles.

Rissalate Al Oumma.:

– Après l’annonce du chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane, du lancement de la réception des mémorandums et propositions de la société civile concernant la préparation du projet de loi organique relatif à la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe ainsi que les modalités de son intégration dans l’enseignement et les domaines prioritaires de la vie publique, le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach est monté au créneau en pointant du doigt le retard du gouvernement concernant la mise en œuvre de cette question, estimant que les différents acteurs partagent ce point de vue concernant la lenteur du processus de mise en place des deux lois organiques en la matière.

– Le président du Conseil économique, social et environnemental, Nizar Baraka, a affirmé que parmi les dysfonctionnements enregistrés au niveau de la gestion déléguée des services publics et qui ont un impact négatif sur la qualité des services offerts par les sociétés délégataires, ceux relatifs à l’inachèvement des décrets d’application de la loi 54-04, ainsi que le manque des compétences au niveau des collectivités territoriales pour faire le suivi des engagements inclus dans les contrats de la gestion déléguée.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– La Délégation interministérielle aux droits de l’Homme a lancé, lors d’une rencontre d’information avec les représentants de la société civile, tenue mardi à Rabat, un programme de partenariat avec ces organisations civiles pour leur permettre une participation effective à la dynamique nationale des droits de l’Homme au Maroc.

– Le PJD est à la tête des partis qui ont bénéficié des subventions de l’Etat avec 25 pc du total des fonds alloués, estimés à 67,57 millions de dirhams. Un rapport de la Cour des comptes relatif à l’audit de la comptabilité des partis politiques a indiqué que 8 partis se sont accaparés 88 pc des subventions de l’Etat en 2014, à savoir le PJD, l’Istiqlal, l’UC, le PAM, le RNI, le MP et l’USFP.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– « Il est important de maintenir le dialogue ouvert » sur tous les sujets entre le Maroc et la Suède, deux pays qui entretiennent « des relations de longue date », a affirmé, mercredi à Stockholm, le député socio-démocrate suédois Olle Thorell (au pouvoir). « Les relations entre les deux pays ont toujours été bonnes et il est important de se rencontrer, de discuter et d’échanger nos points de vue », a indiqué Thorell, à l’issue d’une rencontre entre les membres de la délégation suédoise à l’Assemblée parlementaire de l’Union pour la Méditerranée (UpM) et le président de la Chambre des représentants, Rachid Talbi El Alami.

Akhir Saa.:

– La Chambre des conseillers a adopté à l’unanimité un projet de loi modifiant et complétant la loi 44-00 portant sur la vente d’immeubles en l’état futur d’achèvement (VEFA). Ce texte vise à aplanir les difficultés rencontrées aussi bien par les acquéreurs que les vendeurs des biens immobiliers en Vefa, dix ans après son entrée en vigueur, et à promouvoir l’investissement dans le secteur immobilier.

Attajdid.:

– Un rapport thématique de la Cour des comptes sur l’audit des comptes des partis politiques a mis la lumière sur des dysfonctionnements, notamment la réception de subventions illégales, comme c’est le cas de l’USFP qui a reçu un soutien financier de l’étranger au détriment de la loi réglementant les partis politiques, et le Mouvement démocratique et social, qui a reçu un don de 80.000 dirhams d’une partie anonyme.

– L’ANRT, qui a publié les principaux indicateurs du marché des télécommunications au titre du 4ème trimestre 2015, a indiqué que l’évolution du trafic sortant mobile a augmenté de 9,56 % sur une année, avoisinant les 53 milliards de minutes au titre de l’année 2015, notant que le nombre de SMS a atteint 16 milliards, enregistrant une baisse annuelle de 15,60%

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *