Revue de presse marocaine du 22/01/2013

0 commentaires, 22/01/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mardi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Réforme des retraites: Pour l’UMT, le gouvernement se trompe sur toute la ligne. Miloudi Moukharik s’inquiète. Et pour cause, le numéro un de l’UMT affirme que l’année en cours sera une année sans mesures sociales en faveur des salaires et des fonctionnaires. En dépit des réunions avec le gouvernement, Moukharik affirme que plusieurs divergences persistent toujours concernant plusieurs dossiers. Le dossier prioritaire du patron de l’UMT reste celui de la réforme des Caisses de retraite. Alors que le gouvernement semble opter pour une élévation de l’âge de la retraite et une revalorisation des cotisations, le syndicat voit les choses différemment. Et à une journée de la tenue de la commission nationale sur la réforme de la retraite, il semble que la tâche du chef de gouvernement pour convaincre les centrales syndicales ne sera pas facile.

-Les féministes demandent une réforme profonde: Le Code pénal misogyne! La lutte contre les violences sexuelles passe par une réforme du Code pénal et non par l’amendement de certains articles. Tel est le message de la Fédération de la Ligue démocratique des droits des femmes. La Fédération estime que le Code pénal, qui est un texte d’essence patriarcale, ne tient malheureusement pas compte des droits des femmes et doit être revue. Celle-ci revendique des réformes judiciaires concrètes se basant sur l’approche genre. La Fédération a d’ailleurs rédigé un mémorandum sur une réforme judicaire qui sera adressé à la Commission de justice, de législation et des droits de l’Homme à la Chambre des représentants, ainsi qu’aux membres du gouvernement.

+L’ECONOMISTE+:.
-Logement classe moyenne: Mission impossible? La classe moyenne devra déchanter. Le produit de logement dédié à cette catégorie de la population et annoncé en grande pompe dans la Loi de finances 2013 promet d’être un véritable flop. Fortement attendu par l’ensemble de la profession, le produit était censé apporter une véritable solution à la crise que traverse le secteur. Cependant, avec un prix de vente de 6000 DH TTC le mètre carré, le package est loin de séduire les promoteurs immobiliers. Pour Youssef Iben Mansour, président de la Fédération nationale des promoteurs immobiliers, « Il est impossible de se lancer dans un tel produit sur du foncier privé. Le produit n’est pas viable. Ces niveaux de prix correspondent à ceux du logement social avec des exigences de qualité bien supérieures et des superficies plus importantes ».

-Inflation: La digue des subventions. L’inflation reste sous la fourchette des 2 à 1,3 pc en 2012. Un niveau en dessous des prévisions de la Loi de finances 2012. Le Maroc est champion de la maîtrise de l’inflation dans une conjoncture marquée par la hausses des prix des matières premières. Le système de subvention des produits pétroliers et alimentaires, 6,5 pc du PIB, est une véritable digue contre la hausse des prix de la consommation.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-USFP: L’élection des membres du bureau politique accentue le malaise. L’USFP parachève le renouvellement de ses instances. Après l’élection du premier secrétaire et la désignation des membres de la commission administrative, il a été procédé samedi à l’élection des membres du bureau politique. Un épisode qui n’est pas passé sans remous puisque cette élection s’est déroulée sur fond de bras de fer serré entre les partisans de Lachgar et ceux d’Ahmed Zaidi. Au vu des résultats, le renouvellement du bureau politique du parti a permis la montée en puissance de nouvelles figures, majoritairement proches de Driss Lachgar. Mais la grande surprise des travaux de la 1ère session de la commission administrative a été créée par Ahmed Reda Chami. Après seulement quelques heures de son élection en tant que membre du bureau politique, l’ex-ministre de l’Industrie et des nouvelles technologies a présenté sa démission. Pour Chami, sa décision était motivée par des raisons de compatibilité. « Il s’avère maintenant que le projet que je porte n’a pas sa place au sein du parti et puis, éthiquement, je ne me vois pas avec un projet qui n’est pas le mien ». Mais il n’y a pas que cela, l’ancien ministre ne voit pas d’un bon Âœil l’élimination de certaines sensibilités et de quelques vrais militants du parti du bureau politique.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Lachgar face aux épines de la Rose: L’épilogue du 9ème congrès national de l’USFP a été douloureux. L’élection de la commission administrative, du bureau politique et, bien avant, du Premier Secrétaire du parti ne cesse de nourrir la polémique. Qu’en pense Driss Lachgar? L’avocat ne plaide pas coupable. Mis au banc des accusés par certains militants de son parti et plus précisément par le courant de son adversaire Ahmed Zaïdi, Driss Lachgar, se défend. « Ce n’est pas le premier congrès de l’USFP qui connaît des secousses. L’histoire de notre parti en témoigne », déclare-t-il au journal, rappelant qu’à chacun de ces congrès, le parti de la Rose a souffert énormément pour s’affirmer d’abord et unir ses rangs, ensuite. Lachgar tient à rafraîchir la mémoire collective des Ittihadis les appelant à se remémorer la phase de la répression politique dont aucun des leaders n’a échappé.

-Les pluies tiennent leur promesse: Enfin! Les agriculteurs peuvent souffler le ouf de soulagement après des semaines d’attentisme. Les dernières précipitations qui se sont abattues sur notre pays tombent à pic, augurant de beaux jours pour la campagne agricole en cours, dans la mesure où l’état végétatif des récoltes a commencé sérieusement à susciter des inquiétudes. Ahmed Ouayach, président de la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (Comader) assure que « les dernières pluies auront certainement des répercussions positives sur les perspectives de récolte de la campagne agricole, qui s’annonce satisfaisante pour ne pas dire très bonne ».

+AL BAYANE+:.
-Pluies généralisées et salutaires: Les deux prochains mois seront déterminants. Après presque quarante jours de sécheresse, les agriculteurs poussent enfin un ouf de soulagement. Les précipitations généralisées qui s’abattent actuellement sur la majeure partie du pays peuvent être d’ores et déjà considérées comme salutaires. Il faut dire que durant ces dernières semaines de longue attente de pluie, les cultivateurs ont commencé à douter. Certains ont croisé les bras, confiant leur sort à la bénédiction divine. L’inquiétude était à son summum car le spectre de la mauvaise année écoulée était encore dans toutes les mémoires. Cependant, si les pluies actuelles sont essentielles, elles ne sont pas tout à fait déterminantes. Il va falloir suivre l’évolution pluviométrique durant les trois prochains mois de laquelle dépendra la nature de l’actuelle saison agricole.

+L’OPINION+:.
-Guerre contre le terrorisme jihadiste au « Sahelistan »: La France sur la ligne de front. Il a fallu que les jihadistes du nord du Mali fassent preuve d’une arrogance consumée et d’une rare bêtise militaire pour que la France se trouve amenée à intervenir manu militari dans ce pays en faillite politique. Alors qu’elle aurait de loin préféré s’en tenir au plan initial, former l’armée malienne afin qu’elle reconquière elle-même les territoires pris d’abord par les rebelles touaregs, avant que ces derniers ne se fassent doubler par leurs alliés de circonstance jihadistes. Dans le cas de figure, les accusations d’ingérence néocoloniale à l’égard de la France sont non seulement non-fondées, les Maliens applaudissant la venue des troupes françaises dans leur pays, mais il faut bien se rendre compte que l’opération de l’armée française au Mali était nécessaire.

+LIBERATION+:.
-Commission d’enquête et tribulations du PJD: Deux propositions de loi organique fixant les modalités de fonctionnement des commissions d’enquête parlementaires ont été soumises à la Chambre des représentants. L’une émane d’un groupe de la majorité, en l’occurrence le PJD, et l’autre d’un groupe parlementaire de l’opposition, à savoir le RNI. Même si le ministre chargé avec les Relations avec le Parlement et la Société civile, Lahbib Choubani, avait défendu, lors d’une table ronde organisée la semaine passée à la Chambre des représentants, que le gouvernement était prêt à aller plus loin dans la modification de la loi régissant les commissions d’enquête parlementaires, le groupe parlementaire du parti du ministre a présenté une proposition qui contredit ce qu’a défendu le PJD dans son mémorandum sur la réforme constitutionnelle en date du 29 mars 2011 sur un point important. En l’occurrence le renforcement du role de l’opposition dans le controle de l’Exécutif en lui conférant le droit de présider les commissions d’enquête. Cependant, la proposition du groupe PJD concernant les commissions d’enquête a éludé de mentionner le droit de l’opposition à présider ces commissions.

-Les liaisons dangereuses: De hauts responsables du MUJAO dans les camps de Tindouf. Le déclenchement de l’offensive armée française visant la libération du nord du Mali a créé un climat de tension au sein des groupes armés d’AQMI. Ces derniers auraient commencé à quitter graduellement le Mali en direction de camps de Tindouf. Un mouvement inhabituel des milices armées du polisario et des unités mobiles de l’Armée de libération nationale (ALN) a été constaté sur place depuis le début des opérations françaises.

+AL MASSAE+:.
-Des évangélistes réclament du gouvernement marocain 15 milliards de centimes de dédommagements pour leur expulsion d’Ain Leuh en mars 2010. Cette demande intervient après la décision du Tribunal administratif de Rabat d’acquitter, il y a deux mois, des ressortissants étrangers qui étaient accusés de prosélytisme évangéliste visant des enfants en bas âge et ce sous couvert d’actions de bienfaisance.

-Des douars dans la province de Midelt encerclés par la neige et isolés de tout contact avec le monde extérieur depuis dimanche dernier. Il s’agit des douars d’Oumza, Idikel, Tafraout Lamrabet et Tikagouine.

-Le gouvernement marocain fait la promotion de projets « voués à l’échec » en Europe pour bénéficier du soutien de l’UE, a révélé une responsable européenne. Mme Anne Nicolaï, de l’Unité B4 de la DEVCO en charge des programmes liés à l’éducation, la santé, la recherche et la culture, a dévoilé devant une délégation de journalistes marocains à Bruxelles des documents relatifs au soutien financier apporté par l’UE au plan d’urgence de l’éducation jusqu’à décembre dernier, malgré la reconnaissance par le gouvernement de l’échec de ce programme qui a coûté au budget de l’Etat près de 33 MMDH depuis 2009.

-Affaire de l’agression du député PJDiste Abdessamad El Idrissi: une rencontre devait avoir lieu, hier soir, entre les groupes parlementaires pour examiner les derniers développements de cette affaire, et ce après la fin du délai accordé par la Chambre des représentants au ministère de l’Intérieur afin de traiter le dossier sans parvenir à une décision à cet égard.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Les parlementaires de l’USFP brandissent la carte de la scission. Le courant d’Ahmed Zaidi a décidé la création d’un groupe parlementaire à la Chambre des représentants, qui ne dépend pas du parti de la rose, et ce en réplique à ce qu’il qualifie de campagne menée par le nouveau Premier Secrétaire, Driss Lachgar, pour leur interdire d’accéder au bureau politique. Pour Mehdi Mounchid, membre de la commission administrative et fils du dirigeant Tayeb Mouchid, le groupe Zaidi a le droit de réagir avec fermeté et de contrecarrer les manoeuvres de Lachgar même si cela requiert la sortie du parti, car le fait d’y rester relève dorénavant de l’absurde et « nous n’acceptons pas de rester sous la merci des autres ».

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-A l’instar de la voie empruntée par les partisans d’Abdelouahed El Fassi après l’élection de Hamid Chabat: Des USFPéistes envisagent de déposer un recours en justice pour contester les résultats des élections de la commission administrative et la victoire de Driss Lachgar. Selon des sources proches du parti de la Rose, parmi les contestataires figurent des membres du courant pro-Zaidi ainsi que d’autres sympathisants de Lachgar qui se sont trouvés hors des organes dirigeants du parti.

+ASSABAH+:.
-Hamid Chabat réclame l’écartement des leaders des partis politiques du gouvernement. Lors d’une réunion avec certains de ses alliés de la majorité la semaine dernière, Chabat a également exprimé la volonté de son parti de rester au sein du gouvernement à condition qu’il soit procédé à un remaniement ministériel, qui instaure une nouvelle structuration et réduit le nombre des portefeuilles, notamment ceux des ministres délégués.

-Mohamed El Ouafa mobilise les inspecteurs de son ministère pour procéder au controle des établissements d’enseignement privé. Le ministère de l’Education nationale a entamé, depuis quelques jours, une opération visant à mettre en place une banque de données précises sur ces établissements, dont certains opèrent de manière suspecte. Cette opération devrait prendre fin en mars prochain.

-Un responsable des Forces auxiliaires accusé d’arnaque et d’escroquerie à l’égard de diplomes chomeurs. Des sources informées ont indiqué que des dizaines de victimes de cet officier supérieur des Forces auxiliaires à Midelt ont déposé plainte auprès du Procureur du Roi près le tribunal de 1ère instance de la ville pour réclamer l’ouverture d’une enquête au sujet de leur arnaque par ce responsable qui leur avait promis des postes d’emploi au sein de la nouvelle préfecture de la ville et dans les rangs des Forces auxiliaires.

-Abderrahmane El Azzouzi, SG de la FDT impute à l’Etat la responsabilité de la crise actuelle que vivent les Caisses de retraite. El Azzouzi a par ailleurs fait allusion à l’éventualité du report de la réunion de la Haute commission de concertation sur le dialogue social, qui devrait se tenir mercredi, en raison des scénarii formulés par le Chef du gouvernement pour résoudre la crise des Caisses de retraite.

-USFP: démission d’Ahmed Reda Chami du bureau politique. Selon des sources proches de Chami, cette décision a été prise pour des raisons éthiques liées à son refus de faillir à ses engagements envers un groupe de militants au sein du parti, membres du courant anti-Lachgar.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Intervention militaire française au Mali: Le Mouvement Unicité et Réforme (MUR) suscite la colère de Paris et met le PJD dans l’embarras. Des sources ont indiqué que la position du Mouvement opposée à l’intervention des autorités françaises au Mali, exprimée dimanche via un communiqué rendu public, a suscité l’ire de l’ambassade de France à Rabat ainsi que des responsable du Quai d’Orsay, étant donné que Paris ne veut pas que son intervention militaire au Mali prend un caractère religieux ou idéologique de crainte de provoquer des problèmes avec la communauté musulmane en France. Cette position du MUR pourrait susciter un nouvel malentendu entre le PJD de Abdelilah Benkirane et les hautes sphères de l’Etat qui estiment que la politique étrangère du Maroc est un domaine qui ne doit faire l’objet de zizanie de la part d’un parti au sein du gouvernement

-Abdelhadi Khairat, l’un des dirigeants de l’USFP, déclare que Driss Lachgar a échoué lors de son premier test en tant que Premier secrétaire puisqu’il n’a pas respecté l’accord conclu pour permettre à plusieurs figures USFPéistes de décrocher des sièges au sein du bureau politique. Dans un entretien au journal, Khairat a indiqué avoir été surpris par les déclarations de Abdelouahed Radi sur les cas de « falsifications » au cours du 9ème Congrès du parti.

-Le RNI n’est pas concerné par la participation au gouvernement Benkirane et refuse d’être « une balle de ping-pong » ou de jouer le role de « la roue de secours », a souligné le président du parti Salaheddine Mezouar lors d’une rencontre dimanche à Fès.

-Démantèlement d’un grand réseau international de trafic de drogue entre le Maroc et l’Espagne composé notamment d’éléments de la Guardia civil espagnole. Les éléments de la Guardia à Mellilia ont indiqué que ledit réseau démantelé vendredi dernier est « l’un des plus dangereux réseaux démantelés ces dernières années ».

-Les quatre motifs de l’éclatement du conflit entre Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat. Selon des sources proches du patron de l’Istiqlal, ce bras de fer est dû au fait que Benkirane n’a pas félicité Chabat suite à son élection à la tête de l’Istiqlal, que le Chef de l’Exécutif s’est moqué du dirigeant istiqlalien lors de la première réunion de la majorité gouvernementale, que Benkirane n’a pas apprécié les commentaires et les critiques formulés par Chabat qui réclame aujourd’hui un remaniement ministériel, et que le SG du PJD n’a pas félicité Ahmed Taoufiq Hejira suite à son élection à la tête du conseil national du PI.

+AL KHABAR+:.
-L’Inspection générale des finances (IGF) enquête sur les irrégularités au sein du Comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC). Des sources informées ont révélé qu’une commission de l’IGF procède à un audit minutieux des finances du CNPAC sur fond de l’audit effectué par les services du ministère de l’Equipement et du Transport qui a dévoilé des irrégularités financières de l’ordre de 18 milliards de centimes, ajoutant que les résultats de cette enquête seront renvoyés au ministère de la Justice pour déclencher les poursuites judiciaires.

-Ahmed Rahou, actuel PDG du CIH, est le candidat le plus en vue pour le remplacement de Chakib Benmoussa, à la tête du Conseil économique, social et environnemental, qui serait nommé nouvel ambassadeur du Maroc en France, ont révélé des sources bien informées.

-La mainmise du courant de Driss Lachgar sur les organes de l’USFP augure d’une « rébellion » du groupe parlementaire et de la FDT, bras syndical du parti de la Rose. Des sources ont fait savoir qu’un « coup d’état » contre Lachgar se prépare dans les coulisses par plusieurs dirigeants USFPéistes avec à leur tête Ahmed Zaïdi, président du groupe parlementaire à la Chambre des représentants, aux cotés de Hassan Tarik, Mohamed Ameur et Ahmed Reda Chami, qui a démissionné du bureau politique juste après son élection, outre Abdelali Doumou, Rachida Benmassoud, Mehdi Mezouari, Ali El Yazghi, Aïcha Lakhmass et Abderrahmane Azzouzi, SG de la FDT.

-Le syndicat démocratique de la Justice menace de paralyser le secteur de la justice au cours des prochains jours: Le syndicat a décidé d’observer des marches nationales, des sit-in et des grèves nationales au cours des prochains jours si le ministère ne répond pas favorablement à ses revendications.

-Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, a demandé à Abdelilah Benkirane, lors de la réunion du conseil général de l’UGTM, tenu dimanche, de lancer les concertations sur les dossiers urgents au moment où la rivalité bat son plein entre Mohamed Kafi Cherrat, Abdesslam Lebbar, Larbi Kabbaj, Khalid Lahlou et Khadija Zoumi pour prendre les commandes de la centrale syndicale après avoir fixé le 20 mars prochain comme date pour la tenue du congrès extraordinaire pour l’élection d’un nouveau SG de l’UGTM.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Les services de police examinent les dossiers d’anciens condamnés dans le cadre d’affaires de terrorisme suite à la recrudescence des cas de récidive parmi ces derniers. Selon une source informée, les services de police ont entamé l’examen des dossiers de plusieurs détenus ayant quitté la prison après avoir purgé leurs peines d’emprisonnement et la recherche dans leur entourage des véritables motifs de leur renonciation aux idées extrémistes, ajoutant que certains de ces prisonniers mènent une vie normale alors que d’autres pourraient s’adonner de nouveau à des activités terroristes.

-Peter Krauss, de la Direction générale des politiques externes au Parlement européen indique qu’un lobby est en train de se former de manière secrète à l’initiative de parties étrangères, sans les citer, qui exercent de fortes pressions pour parvenir à une solution au dossier du Sahara qui sert les intérêts du polisario et de ses alliés dans la région.

+ATTJDID+:.
-Les autorités de certaines villes interdisent à des caravanes de solidarité de se diriger vers la province d’Azilal. Les autorités locales de Témara ont interdit à des activistes locaux de se diriger vers la ville d’Azilal dans le cadre d’une caravane de solidarité transportant des produits alimentaires, des vêtements et des couvertures pour les habitants des villages touchés par la vague de froid qui sévit dans le Royaume, et ce une semaine après l’interdiction d’une caravane similaire à Taloukit dans la province d’Azilal. Selon un acteur de la société civile, les organisateurs de cette caravane ont obtenu l’autorisation mais les autorités leur ont interdit verbalement de se diriger vers la province le jour de leur départ. membres.

+AL ALAM+:.
-Le syndicat de la pêche hauturière à Tan Tan, affilié à l’UNTM, observe un sit-in ouvert à partir de ce mardi devant le siège du groupe « Omnium marocain de pêche », en guise de protestation contre l’atermoiement du groupe pour le règlement de la situation des professionnels et le versement des arriérés des salaires des commandants de bord.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Le Chef du gouvernement se présente, lundi prochain, devant la Chambre des représentants dans le cadre de la séance mensuelle des questions orales. L’ordre du jour de ce nouveau rendez-vous constitutionnel, qui n’a pas encore été décidé en attendant une rencontre entre les chefs des groupes parlementaires, pourrait être axé soit sur la flambée des prix des matières premières ou sur la question sécuritaire.

+AL MOUNAATAF+:.
-Réforme des Caisses de retraite: Les acteurs associatifs relèvent que les solutions proposées par le Chef du gouvernement dédaignent les travaux de la commission technique de réforme des régimes de retraite. Pour Mohamed Hakech, membre de ladite commission, le Chef de l’Exécutif a simplifié la crise de la CMR en la nécessité d’éloigner le spectre de la faillite qui plane sur les caisses de retraite et a ignoré l’impératif d’une réforme globale, faisant observer que Benkirane a marginalisé le travail de la commission entamé depuis neuf ans.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Driss Lachgar, Premier secrétaire de l’USFP, transfert sa prochaine bataille vers les structures de la jeunesse ittihadie. Des sources concordantes ont indiqué que le courant de Lachgar se dirige vers la réforme des structures régionales et locales de la Chabiba ittihadie, présidée par Ali El Yazghi.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *