Revue de presse marocaine du 21/06/2013

0 commentaires, 21/06/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce vendredi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Le HCP lance un cri de détresse: Notre épargne s’est évaporée! Le Haut Commissariat au Plan (HCP) table sur une croissance de 4,6 pc en 2013 et de 2,5 pc en 2014. Des pronostics qui découlent des données de l’environnement économique international, des résultats provisoires des comptes de la nation arrêtés pour l’année 2012 et ceux des enquêtes de conjoncture menées par le HCP durant le 1er semestre de l’année en cours. Selon le HCP, les cultures agricoles, l’élevage et la pêche maritime continueraient à connaître un rythme soutenu de leurs activités, quant aux activités non agricoles, elles seraient affectées par la réduction des dépenses budgétaires d’investissement décidée au début de l’année 2013.

-Le SG de l’Istiqlal poursuit son périple dans les provinces du sud: Chabat s’accroche plus que jamais à l’arbitrage royal. Lors de son escale dans la ville de Laâyoune, deuxième station de son périple saharien, Hamid Chabat a sorti l’artillerie lourde pour tirer sur Abdelillah Benkirane, le Chef du gouvernement, qualifié quand même « d’ami et frère ». A l’instar des autres rencontres tenues au nord du Royaume, lors de son meeting à Laâyoune, Chabat est resté fidèle à sa stratégie qui consiste à mener des offensives contre ses alliés de la majorité, en occurrence le PJD. Lors de cette rencontre, Chabat a cité comme motifs pour expliquer la décision de retrait de l’Istiqlal du gouvernement, l’individualisme dans la prise des décisions et l’absence d’un véritable dialogue social avec les syndicats et le manque de coordination entre les ministères. Et d’ajouter que son parti s’accroche à l’arbitrage royal. M. Chabat veut réduire les départements ministériels à 15 avec plus de représentation féminine.

+LIBERATION+:.
-Les mauvais crus du gouvernement Benkirane. La dernière note du Haut-Commissariat au Plan présentant la situation macro-économique du Maroc en 2013 et son évolution prévisible en 2014 est on ne peut plus explicite. La crise a bien pris ses quartiers chez nous et les mauvais crus produits par le gouvernement Benkirane ne feront que l’aggraver à l’avenir. Bien que Dame nature nous ait gratifiés d’une bonne campagne agricole, les activités non agricoles vont, en effet, être affectées par la réduction des dépenses budgétaires d’investissement décidées au début de l’année 2013 par l’Exécutif ainsi que par le faible accroissement de la demande mondiale adressée au Maroc.

-La couverture médicale remise sur la table des opérations: Les professions libérales marginalisées par le ministre El Houssein El Ouardi. Le Chef du gouvernement est appelé à trancher entre deux propositions concernant la couverture médicale et la sécurité sociale pour les professions libérales et les indépendants. Une étude établie par le ministère de la Santé avec le soutien de l’UE a donné lieu à deux scénarios. Le premier propose une intégration progressive de ces salariés dans le système de la Caisse nationale de sécurité sociale. Quant aux salariés à revenu modestes, il suggère leur intégration au RAMED. Une solution jugée simple et facile à mettre en place vu l’expérience de la CNSS dans ce domaine. Mais, il reste un bémol, celui de l’obligation de cotisation.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Réforme du statut de la fonction publique. La refonte du statut de la fonction de la publique est l’objet d’un colloque national organisé aujourd’hui à Skhirate par le ministère de la fonction publique et de la modernisation de l’administration. L’harmonisation des statuts de la fonction publique est fondamentale à la réforme du secteur de la fonction publique. Le statut général de la fonction publique en vigueur actuellement date de 1958. A l’issue de cette rencontre, l’ensemble des recommandations et des propositions seront prises en compte afin de jeter les jalons d’un nouveau système de gestion des ressources humaines de l’Etat basé sur les principes de compétence, d’expertise et de spécialisation répondant aux critères de bonne gouvernance et aux prérequis d’une gestion publique moderne et à même de suivre l’évolution des attributions des administrations publiques.

-Politique d’immigration: l’Intérieur épinglé. Colère et indignation de l’Organisation démocratique des travailleurs immigrés au Maroc (ODT-TIM). Le dernier communiqué du ministère de l’Intérieur demandant, en des termes courtois, aux ressortissants européens de régulariser leur situation choque cette organisation syndicale, affiliée à l’ODT. Elle dénonce via un communiqué la politique de « deux poids deux mesures » du Cabinet Benkirane envers les migrants et accuse le département de Mohand Laenser de « discrimination raciale ». « Au moment où les migrants européens sont caressés dans le sens du poil, les Subsahariens subissent, eux, différentes formes de pressions: arrestations, refoulements abusifs à la frontière, détentions illégales, confiscation de passeports », indique le communiqué. L’Organisation réclame ainsi des mesures permettant à tous les migrants sans distinction aucune, en situation irrégulière au Maroc, de régulariser leur situation à l’instar des Européens et exige le même traitement accordé aux Européens sans « discrimination ».

-Croissance économique: Les scénarios lacunaires de Lahlimi. Les hypothèses sous-tendant les prévisions de croissance économique retenues pour l’année 2013 et les perspectives de 2014 révèlent des insuffisances. Contrairement aux exercices prévisionnels précédents où bien de configurations anticipatives sont établies, le budget économique exploratoire de 2014 rendu public récemment par le HCP exclut cette fois-ci les scénarios de réforme promise par le gouvernement portant sur la Caisse de compensation et la fiscalité. Grosso modo, la croissance économique en 2013 semble tirer profit amplement des perspectives d’une bonne campagne agricole puisant sa dynamique des performances exceptionnelles de la production céréalière de 86,5 pc pour tourner autour des 97 millions de quintaux.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Séance mensuelle sur la politique générale: Benkirane se met à dos les parlementaires de la deuxième Chambre également. La séance mensuelle sur la politique générale a failli se dérouler sans heurts chez les conseillers. Sauf que Benkirane a préféré rester fidèle à lui-même en saisissant l’opportunité de son passage à l’Hémicycle pour s’insurger contre les « crocodiles » et les « démons ». Une attitude vertement critiquée par les parlementaires de la 2ème Chambre qui avaient déjà appelé le Chef du gouvernement à se conformer au sujet de l’interpellation et à éviter de véhiculer « ses messages habituels ». Ils ont même demandé au président de la Chambre, Mohamed Cheikh Biadillah de contrôler outre le temps de parole, les propos de Benkirane. Mais celui-ci n’y est pas allé par le dos de la cuillère, fustigeant encore une fois les « ennemis de la réforme ». « La réforme se poursuivra. Et ce gouvernement est déterminé à aller jusqu’au bout dans sa lutte contre la prévarication et la corruption quel que soit le prix à payer »,

+L’ECONOMISTE+:.
-Avis de tempête sur la croissance. C’est plus qu’un orage qu’annonce les estimations du Haut Commissariat au Plan (HCP) publiées jeudi sur la situation de l’économie nationale en 2014. Le taux de croissance décrocherait à 2,5 pc alors que 2013 s’achèverait à 4,6 pc. Le plus inquiétant est que ce « warning » s’expliquerait par un net ralentissement des principaux ressorts de la croissance du PIB. La consommation des ménages devrait se contracter avec une hausse de 2,5 pc l’année prochaine, c’est deux fois moins que son évolution estimée en 2013 (6 pc). Sa contribution à la croissance serait divisée par deux, à 1,5 point en pourcentage contre 3,6 pc en 2013.

-Les banques traquent la liquidité. Baisse de la réserve monétaire, assouplissement des conditions de refinancement en monnaie centrale… Bank Al-Maghrib multiplie depuis un an les mesures pour réduire les tensions sur les ressources bancaires. Le déficit de liquidités reste malgré tout important. Il s’établit actuellement à 65 MMDH, pratiquement au même niveau qu’à fin 2012.

-Environnement des affaires: Boulif défend son bilan. A quelques mois de la publication du rapport annule « Doing Business », le comité national de l’environnement des affaires redouble d’efforts pour améliorer la position du Maroc. Ce comité, dont le secrétariat général est assuré par le ministère des affaires générales et de la gouvernance, a présenté mercredi dernier les principales avancées en matière de simplification des procédures administratives, l’un des axes phares de la stratégie d’amélioration du climat des affaires, surtout qu’il s’agit d’une mesure qui arrive à la tête des doléances formulées par les citoyens et les entreprises.

+AL BAYANE+:.
-Gouvernance et environnement des affaires: Autant de chantiers prioritaires. Le chantier de la bonne gouvernance économique et de la mise à niveau de l’environnement du monde des affaires au Maric peine à trouver sa vitesse de croisière. Le bilan du 1er semestre 2013 du comité national de l’environnement des affaires présenté mercredi dernier à Rabat reste trop modeste. Le gouvernement semble encore à la recherche de nouvelles mesures plus commodes et plus adaptées à l’objectif d’assouplissement des procédures administratives, financières et fiscales longtemps convoité. Les réformes engagées par le Maroc pour la mise à niveau de son économie ont-elles réussi à entraîner les améliorations nécessaires? Pas vraiment. Le gouvernement est encore à la recherche des nouvelles pistes pour rendre attractif l’environnement des affaires.

+AL MASSAE+:.
-La police suisse recherche activement une Marocaine ayant aidé son époux à violer des enfants issus de la communauté marocaine établie à Berne. Selon une source bien informée, la mise en cause aurait aidé son mari à commettre ces actes de viol sur des mineurs qui ont été filmés, et dont les images sont vendues à des sites « spécialisés » pour diffusion sur internet.

-Bouchaib Rmail, incite les préfets de police à dénicher les talents dans les rangs de la police. Les chefs de districts et autres responsables de la police ont reçu, à cet égard, un note qualifiée « d’inédite », signée par le Directeur général de la sûreté nationale (DGSN) relative à « l’encouragement de la créativité artistique et culturelle parmi les fonctionnaires de la police afin de surmonter les obstacles psychiques chez les agents de police ». La note invite aussi ces responsables à soumettre dans les plus brefs délais les listes des policiers intéressés par les différentes activités culturelles.

-En marge de la visite royale, mercredi à Oujda: Plus de 57 agents de police victimes d’intoxication alimentaire, après avoir pris leur dîner, en l’occurrence des sandwichs servis par un traiteur. Plusieurs sources ont indiqué que ces policiers, dont trois d’entre eux sont dans un état critique, ont été évacués vers l’hôpital Al Farabi et des cliniques privées pour recevoir les soins nécessaires, ajoutant que la plupart d’entre eux ont été autorisés à quitter les établissements hospitaliers où ils ont été admis alors que trois ont été mis sous surveillance médicale.

-La révision du statut de la fonction publique « divise » les centrales syndicales. La Confédération Démocratique du Travail (CDT) a annoncé son boycott des travaux du colloque national, prévu ce vendredi à Skhirate, sur la révision globale de ce statut, alors que la Fédération Démocratique du Travail (FDT) compte, en revanche y participer. De son côté, Ahmed Bahnis, membre du Secrétariat général de l’UMT, a indiqué que le syndicat n’a pas encore pris de décision à ce sujet.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Une commission d’enquête centrale relevant du ministère de l’Intérieur a effectué, ces deux derniers jours, le déplacement au siège de la préfecture de Benslimane pour éplucher des budgets accordés pour la réalisation de projets dans le cadre de l’INDH, ont indiqué des sources informées. De son côté, le Forum marocain pour la démocratie et les droits de l’Homme a adressé une lettre au chef de gouvernement et au ministre de l’intérieur pour intervenir afin de garantir le bon déroulement de l’enquête de ladite commission, dont les travaux se poursuivront pendant plusieurs jours.

+AL ITTIHAD Al ICHTIRAKI+:.
-L’Algérie a violemment répliqué à la demande du Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan d’ouvrir les frontières avec le Maroc, ont révélé des sources informées, soulignant que les responsables algériens ont vivement rejeté cette demande, la qualifiant d' »ingérence » dans la souveraineté du pays. Ces mêmes sources ont indiqué que le PJD turc (AKP) a cherché à intervenir au profit de son allié au Maroc et à sa demande, afin d’obtenir un succès diplomatique dans une affaire complexe.

-Hakim Benchamass, président du groupe du PAM à la Chambre des conseillers a arboré, mercredi, devant le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, lors de la séance mensuelle des questions de politique générale, une photo d’un groupe d’étudiants en Turquie, avec qui figurait le ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile, Habib Choubani. Cette affaire a été déjà soulevée par Benchamass qui avait accusé, lors d’une précédente séance similaire, les ministres du PJD de mettre à profit leur statut de ministres lors d’activités à caractère partisan pendant leur déplacement à l’étranger, ce qui avait poussé Benkirane à réagir aux propos de Benchemass, en soulignant que si l’information s’avère vraie, Choubani présentera immédiatement sa démission. Après la présentation de cette photo, le Chef du gouvernement demandera-t-il à son ministre de présenter sa démission comme il l’avait promis?

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Hamid Chabat joue la carte de la grâce royale au profit des détenus de « Gdim Izik » et les familles des victimes de ces événements se déclarent choquées. Le SG de l’Istiqlal a affirmé, lors d’un meeting partisan à Laâyoune, qu’il va soumettre à la Haute appréciation de SM le Roi une requête dans laquelle il compte demander une grâce royale pour les détenus dans le cadre des événements de « Gdim Izik ». Dans ce cadre, le coordinateur du comité des familles des détenus, Mustapha Machdoufi a appelé Chabat à « ne pas manipuler les sentiments des mères, des épouses et des enfants de ces prisonniers pour servir des intérêts politiciens », alors que les familles des éléments des forces de l’ordre tués lors du démantèlement du camp de Gdim Izik se sont dits « très choqués » par les propos du leader du parti de la balance qui cherche la grâce royale pour des « assassins condamnés par la justice ».

-Intoxication alimentaire de plus de 250 policiers, mercredi à Oujda, en marge de la visite royale dans la ville. Des sources bien informées que les services de l’hôpital Al Farabi et de certaines cliniques privées ont été tous mobilisés pour prodiguer les soins nécessaires aux éléments de police qui y ont été admis après leur intoxication, ajoutant que 5 policiers sont toujours dans un état critique, alors que la plupart de leurs collègues, dont l’état de santé est stable, ont déjà quitté les établissements hospitaliers où il étaient admis.

-Hakim Benchemass, président du groupe du PAM à la Chambre des conseillers soulève une vive polémique au sein de la 2ème Chambre après avoir dévoilé une photo attestant de la véracité des accusations qu’il avait déjà proférées contre le ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile, Habib Choubani, concernant l’exploitation de son poste de ministre pour servir des intérêts partisans lors de ses déplacements à l’étranger, notamment en Turquie où son fils a été désigné à la tête d’une association d’étudiants marocains. Réagissant à cette affaire, Choubani n’a pas contesté la photo, affirmant toutefois qu’elle avait été prise devant le siège du consulat du Maroc à Istanbul qui avait organisé une rencontre entre le ministre et des étudiants marocains lors de son voyage en Turquie. Il a par ailleurs défié Benchemass de déposer, à son tour, sa démission s’il s’avère que ses informations sont totalement erronées.

+ASSABAH+:.
-Les partis de l’opposition à la Chambre des représentants boycottent la séance mensuelle de questionnement du Chef du gouvernement prévue, mercredi prochain et ce en réaction à l’ignorance par Abdelilah Benkirane de leurs revendications. Des sources parlementaires ont affirmé que la décision de l’opposition va dans le sens de l’exacerbation des tensions entre deux institutions constitutionnelles à savoir la Chambre des représentants et le Département du Chef du gouvernement, faisant observer que la persistance de Benkirane à ne pas satisfaire les revendications des groupes parlementaires de l’opposition pourrait obliger ces derniers à réclamer l’arbitrage royal.

-Hakim Benchemass, président du groupe du PAM à la Chambre des conseillers, défie de nouveau Abdelilah Benkirane. Lors de la séance mensuelle à la 2ème Chambre, tenue mercredi dernier, Benchemass a brandi une photo du ministre chargé des relations avec le Parlement et la société civile, Habib Choubani, qui posait avec son fils au milieu d’un groupe d’étudiants en Turquie. Le dirigeant PAMiste a aussi affirmé détenir un enregistrement audio qui prouve à quel point le ministre a aidé son fils à prendre les rênes de l’union des étudiants marocains en Turquie.

-Le RNI s’oppose à tout plafonnement des indemnités des hauts fonctionnaires, qualifiant la proposition du groupe du PJD à la Chambre des représentants, favorable à une telle démarche, de « populiste » et de « manoeuvre politicienne ». La réaction du parti de la Colombe à ce sujet, a eu lieu lors d’une réunion du groupe RNI, en début de semaine, au cours de laquelle le président du parti, Salaheddine Mezouar s’est insurgé contre des députés de son parti favorables à la baisse de l’âge du mariage de 18 à 16 ans.

+AL KHABAR+:.
-Abdelilah Benkirane dans l’impasse! Hakim Benchemass, président du groupe du PAM à la Chambre des Conseillers, a fait « éclater » un grand scandale face à Abdelillah Benkirane, lors de la séance mensuelle tenue mercredi à la Chambre des conseillers, en exhibant une photo du ministre Habib Choubani avec son fils qui poursuit ses études en Turquie pour prouver « l’intervention » de Choubani, en sa qualité de ministre, pour que son fils prenne la tête de l’association des étudiants marocains en Turquie et défier une nouvelle fois Benkirane qui avait promis affirmé lors d’une précédente séance de demander à son ministre de démissionner au cas où Benchemass apporte des preuves sur les faits reprochés à Choubani. Après la présentation de cette photo, le Chef du gouvernement destituera-t-il le ministre Choubani?

-Le Secrétariat général du gouvernement (SGG) vibre au rythme de batailles acharnées entre plusieurs camps, suite à la décision relative aux résultats du concours de recrutement de 30 conseillers juridiques et au rejet de la nouvelle structure du département, proposée par Driss Dahak. Selon des sources informées, cette grande divergence entre de grands responsables au SGG n’est que la face visible de l’iceberg d’une lutte sans merci concernant le mode de gestion de ce département et le genre de cadres à recruter.

-Le ministre de l’Education nationale, Mohamed El Ouafa relève de leurs fonctions le chef du service de lutte contre l’analphabétisme et l’éducation non formelle à la délégation du ministère à Agadir Ida Outanane et le chef du service des affaires administratives et financières à la délégation d’Inezgane Ait-Melloul. Le premier a été suspendu sur fond de rapports de l’inspection générale des affaires administratives et financières relevant du ministère faisant état de dysfonctionnements au sein de ce service, dont l’octroi de dons à des associations fictives, alors que le second a fait l’objet de plusieurs plaintes de la part de la direction du budget au ministère des finances,

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-La séance mensuelle des questions de politique générale à la Chambre des conseillers n’est plus attractive, puisqu’elle a enregistré l’absence de la majorité des ministres (20 ministres absents) et de la plupart des conseillers (52 présents sur les 270) et n’a pas eu d’effet politique ou médiatique.

-Des contacts maroco-saoudiens de haut niveau pour trouver une solution aux 7.000 pèlerins marocains qui seront privés de se rendre à la Mecque suite à la récente décision saoudienne. Des sources informées ont indiqué que ces contacts sont dans une phase avancée en vue de parvenir à des « solutions politiques et non techniques » concernant la réduction de 20 pc du nombre des pèlerins étrangers autorisés à accomplir le hajj de cette année.

-Intoxication de 270 policiers à Oujda: Grande mobilisation à l’hôpital Al Farabi à Oujda, mercredi, suite à l’hospitalisation de policiers victimes d’une intoxication alimentaire après avoir mangé un repas servi par un traiteur en marge de la visite royale dans la ville. Des sources ont indiqué que certains policiers sont encore sous surveillance médicale, alors que leurs collègues ont quitté l’hôpital après avoir reçu les soins nécessaires.

+AL MOUNAATAF+:.
-Séance mensuelle à la Chambre des Conseillers: Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane est apparu incapable de convaincre les conseillers à la 2ème Chambre des réalisations du gouvernement dans le domaine de la lutte contre l’occupation du domaine forestier.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Le ministre de l’Intérieur, Mohand Laenser indique que le projet de loi relatif à la délimitation des circonscriptions territoriales des collectivités territoriales n’a aucune finalité électorale et n’a absolument aucun apport avec le découpage électoral géré par d’autres textes de loi. Laenser a tenu ces propos lors de la présentation dudit projet de loi qui a été approuvé, mercredi, par la Commission de l’Intérieur à la Chambre des représentants.

-Le Parti Authenticité et modernité (PAM) défie Benkirane en arborant devant lui une photo de son ministre Habib Choubani avec son fils en Turquie. Le président du groupe du PAM à la Chambre des conseillers, Hakim Benchemass a appelé, mercredi, le Chef du gouvernement, lors de la séance mensuelle des questions de politique générale, à mettre en oeuvre ses « menaces » qui consistaient à demander au ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile de démissionner au cas où il s’avère que ce dernier a exploité sa qualité de ministre pour soutenir la candidature de son fils pour qu’il soit désigné à la tête de l’union des étudiants marocains en Turquie.

+ATTAJDID+:.
-Le dossier de réduction du nombre des fidèles marocains voulant accomplir la Omra atterrit sur le bureau du ministre du Tourisme. Une source bien informée a indiqué que le ministre Lahcen Haddad a reçu la semaine dernière le président de la Fédération nationale des agences de voyage du Maroc pour l’examen des moyens susceptibles de circonscrire les effets de la décision des autorités saoudiennes de réduire le nombre des personnes voulant accomplir la Omra au cours du mois sacré de Ramadan, ajoutant que le ministère a également reçu la semaine dernière de la part de l’ensemble des directeurs des agences de voyage un dossier sur les engagements pris par leurs établissements dans le cadre des mesures et préparatifs ayant trait à l’opération de la Omra pour l’évaluation des pertes attendues.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-L’association « Adala » appelle, lors d’une conférence tenue jeudi pour la présentation d’un mémorandum sur la liberté d’expression et la liberté de presse, à l’annulation totale de toutes les poursuites judiciaires contre tout journaliste ou dirigeant de médias, estimant que cette démarche permettra de concrétiser la mise en oeuvre effective de la réforme du secteur des médias publics et de rétablir la confiance entre les pouvoirs publics et le corps journalistique.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *