Revue de presse marocaine du 21/01/2014

0 commentaires, 21/01/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des Revue de presse marocaine quotidiennes parus ce mardi 21 janvier:

AL BAYANE:.

– Agression contre le SG du PPS à Assa: La direction nationale du Parti condamne. Suite à l’agression barbare dont a été victime le Secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme, dimanche dernier à Assa, la direction nationale du parti a renouvelé sa ferme condamnation de cet acte criminel et barbare, tout en informant les militants du parti ainsi que l’opinion publique nationale que la blessure subie par le secrétaire général a exigé une intervention médicale d’urgence dans la soirée du dimanche à Agadir.

– Loi sur les délais de paiement: Encore des retards en 2014. La loi n 32-10 sur les délais de paiement suscite encore la polémique. L’effet escompté tarde à se faire sentir et les pratiques en matière de paiement rallonge davantage les retards de paiement. Certains parlent même de sept mois pour être payé en 2014. C’est dire que l’entrée en vigueur de la loi demeure difficilement applicable et que la suppression du décalage d’un mois lors de la déclaration de la TVA a favorisé la prolongation des délais.

L’OPINION:.

– Les produits pétroliers d’abord: La Caisse de compensation en voie de disparition. Abdelilah Benkirane a décidé l’abandon progressif du soutien des prix produits pétroliers. Pour commencer, l’abandon du soutien de l’Etat ne concernera que l’essence super et le fuel industriel, destinés aux grandes industries, alors que le gasoil domestique restera encore un produit subventionné, mais le sursis ne durera pas longtemps.

– Allégement du déficit commercial de 2,7 pc en 2013: Dynamisme des exportations hors phosphates. Les résultats des échanges extérieurs au titre de l’année 2013 reflètent des améliorations au niveau de l’allégement du déficit de la balance commerciale de 2,8 pc que de la progression de flux des investissements extérieurs de 23,1 pc ou +5,4 Mds de dirhams, soit 29 Mds Dh contre 23,5 Mds Dh en 2012. L’amélioration du solde commercial est de 5,7 Mds de DH par rapport à 2012, avec -196,4 Mds DH contre -202,1 Mds DH.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.

– Taxe aérienne: La guerre des chiffres continue. Après la lettre de l’IATA, qu’il affirme ne pas avoir reçue, le ministre du Tourisme brandit son benchmark. Pour convaincre que la taxe sur les billets d’avion n’aura pas d’impact négatif sur le trafic aérien, Lahcen Haddad, partage avec le journal un retour d’expériences « positif » de certains pays où cette taxe est en vigueur. « Le Maroc ne subira pas l’effet psychologique de la taxe. Il n’y aura pas de baisse du trafic et les compagnies aériennes ne vont pas déserter la destination comme certaines rumeurs veulent le faire croire », tranche le ministre. Ce dernier table sur une croissance de 7 à 10 pc du trafic aérien en 2014.

– Projet de loi sur le Conseil de concurrence: la majorité et l’opposition font des propositions communes. Dernière ligne droite pour le projet de loi sur le Conseil de la concurrence. La commission des finances à la Chambre des représentants votera le texte mardi prochain. Compte tenu de l’importance que revêt ce texte, les groupes parlementaires ont présenté de nombreux amendements touchant le fond. A la tête des propositions figure le renforcement de l’indépendance du Conseil, tel que stipulé par le texte fondamental.

LIBERATION:.

– L’AMDH s’élève contre les campagnes takfiristes. N’en déplaise à tous ces takfiristes qui s’escriment à vouloir imposer leur vision extrémiste à une société connue pour sa tolérance et qui aspire à des lendemains meilleurs faits de plus d’ouverture d’esprit, du droit à la différence, de dialogue et de débat responsables. On en a pour autre preuve le tout dernier communiqué de l’Association marocaine des droits de l’Homme (AMDH). L’association condamne avec force les campagnes takfiristes haineuses appelant à la violence contre des intellectuels et des politiques dont le seul (crime) est d’avoir exprimé leur opinion ou donné leur avis vis-à-vis de questions débattues au sein de notre société.

– Les magistrats disent non à Ramid. Le Club des magistrats du Maroc campe sur ses positions. Son bureau exécutif, réuni d’urgence samedi dernier à Rabat, a maintenu le programme de protestation qu’il avait fixé dans son communiqué daté du 11 janvier courant, contre la politique que mène le ministre pjdiste de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, depuis qu’il a atterri à la tête de ce département en 2012. Même s’il a gelé « temporairement » son action protestataire visant à retarder les audiences d’une demi-heure et ce du 20 janvier courant au 24 du même mois, le Club a décidé d’organiser un sit-in national le 8 février prochain devant le ministère de la Justice et des libertés à Rabat et de boycotter les activités organisées par ce département ainsi que son programme de formation continue.

AUJOURD’HUI LE MAROC:.

– Des concertations entre UMT, CDT et FDT contre la réforme des retraites: une grosse riposte se prépare. Bien que le gouvernement n’ait pas encore officialisé son plan pour réformer le système des retraites, les centrales syndicales se préparent déjà à riposter contre les mesures envisagées par l’Exécutif. Si la coordination entre la FDT et la CDT n’est un secret pour personne, la jonction de l’UMT pour former un trio avec les deux premières centrales syndicales représente un revirement majeur dans l’action syndicale.

– Bakkoury: Il faut revoir la relation entre les élus et la tutelle. Le Secrétaire général du PAM, Mustapha Bakkoury a appelé à la révision de la relation entre les élus et la tutelle. « Nous pensons que ce débat doit être au cœur de la prochaine étape de réformes », a-t-il dit. Le responsable s’exprimait lors du congrès provincial de son parti à Casablanca.

L’ECONOMISTE:.

– Conseil des ministres: Du sang neuf pour les établissements publics. Le premier Conseil des ministres de l’année, tenu hier à Marrakech, sous la présidence du Souverain, a été très riche en nominations. Ainsi, sur proposition du chef du gouvernement, le Roi a nommé de hauts responsables à la tête d’établissements publics.

– Décompensation: L’Istiqlal tire à boulets rouges. Après l’USFP, c’est au tour de l’Istiqlal de monter au créneau sur la libération des prix des carburants. Par la voie de l’une de ses figures montantes, Mounia Rhoulam critique violemment la décompensation des prix pétroliers. Pour cette élue, membre de la commission des Finances à la première Chambre le gouvernement a esquivé le débat au Parlement.

AL HARAKA:.

– Mahmoud Abbas : Le communiqué final de la 20ème session du Comité Al Qods soutient la résistance des Maqdessis et leur décision de rester sur leur territoire. Le président de l’Etat de Palestine, M. Mahmoud Abbas a indiqué que le communiqué final ayant sanctionné les travaux de la 20ème session du Comité Al Qods, tenu à Marrakech, les 17 et 18 janvier courant, est exhaustif et comprend une série de décisions tendant à soutenir la résistance des Maqdessis et à leur permettre de rester sur leurs territoires. Dans un entretien à la première chaine de télévision nationale avant son départ samedi du Maroc à l’issue de la clôture des travaux de la réunion du Comité Al Qods, M. Abbas a précisé que le communiqué de Marrakech « comprend plus d’une trentaine de résolutions toutes pertinentes puisqu’elles ont traité des souffrances (des Mqdessis) et des perspectives d’avenir telles que nous les souhaitons ».

– Report au 3 mars prochain de l’affaire Raja-Erbate. L’examen des procès pour diffamation intentés par le Raja de Casablanca et l’ex entraîneur M’hamed Fakhir contre l’ancien capitaine des Vert et Blanc, Amine Erbate, a été reporté, lundi, jusqu’au 3 mars prochain en raison de l’absence du joueur. Le tribunal de première instance d’Aïn Sebaa a ainsi ajourné, pour la quatrième fois, l’examen de ces affaires pour les mêmes motifs d’absence de l’ancien joueur.

– Site mauritanien d’information: Contrer la Judaïsation d’Al Qods : SM le Roi Mohammed VI toujours en première ligne. SM le Roi Mohammed VI se préoccupe toujours du sort de la ville Sainte d’Al Qods dont il préside le Comité. Son engagement politique et religieux envers cette ville Sainte pour les musulmans du Monde entier n’a pas souffert d’une ride, souligne le site mauritanien d’information Mauriweb. Il rappelle à cet égard, que la 20ème session du Comité Al Qods, présidée par SM le Roi Mohammed VI, s’est penché sur les meilleurs moyens à mettre en œuvre pour préserver la ville Sainte face aux dangers qui l’assaillent, ajoutant qu’à l’instar de l’appui constant à la cause palestinienne « toute l’aura diplomatique du Royaume, sous la conduite de Sa Majesté, est focalisée sur la défense des droits inaliénables des musulmans, en général, et ceux des Palestiniens en particulier. Mieux encore, et malgré les tentatives ourdies, le Maroc a su anticiper le fait accompli que l’occupant tentait d’imposer aux territoires palestiniens ».

ASSABAH:.

– Des gardes de corps pour protéger les ministres. Le gouvernement pense à renforcer la protection et la sécurité personnelle de ses membres après les agressions répétées sur certains ministres, notamment celle perpétrée dimanche contre Nabil Benabdallah lors d’un meeting du PPS à Assa Zag. Plusieurs experts et analystes pointent du doigt la politique conflictuelle d’Abdelilah Benkirane vis-à-vis de certaines catégories sociales, en particulier les diplômés chômeurs.

AL MOUNAATAF:.

– Le projet de loi sur la grève alimente la confrontation entre les syndicats et le gouvernement. Après la fuite du projet de loi relatif à la grève, les syndicats se préparent à l’affrontement dans le cas de son adoption. Le projet a été élaboré sans consultation avec les centrales syndicales et le patronat.

– La réforme du programme gouvernemental accentue l’isolement du PJD au sein de sa majorité. Si la dernière réunion de la majorité a été consacrée à l’examen des priorités du gouvernement, le front réclamant la révision du programme gouvernemental s’est renforcé avec le ralliement du RNI aux côtés du PPS et du MP.

– OMAP: L’action parlementaire lors du débat sur le projet de loi de Finances 2014 était faible. Selon son dernier rapport, l’Observatoire marocain de l’action parlementaire (OMAP) a appelé la Chambre des représentants à développer son action législative, surtout que « plusieurs lois organiques n’ont pas encore vu le jour ».

AL ALAM:.

– Après les augmentations faramineuses des prix des carburants, le gouvernement s’apprête à des hausses du prix de l’électricité. Le gouvernement a choisi un nouveau stratagème pour faire passer cette augmentation à travers un contrat-programme avec l’Office national de l’électricité et de l’eau potable et prétend que cette hausse ne concerne pas les consommateurs de la tranche sociale sans prendre des dispositions dans ce sens.

– Les magistrats tirent à boulets rouges contre le gouvernement. Dans un communiqué, le club des magistrats du Maroc estime que le gouvernement traite les revendications des magistrats selon une approche fractionnaire et sans consultation avec les parties concernées, condamnant « son recours aux responsables judiciaires dans les tribunaux pour limiter les formes de protestation annoncées par les magistrats lors de leur dernière réunion ».

AL MASSAE:.

– Chabat défend son droit à la tête de l’Istiqlal. Le Secrétaire général de l’Istiqlal, Hamid Chabat, le président du Conseil national du parti, Taoufiq Hjira et le président du dernier congrès du PI, Mohamed Al Ansari, devaient se présenter lundi après-midi devant la cour d’appel de Rabat dans le cadre de l’enquête diligentée par le tribunal à la suite de la plainte du courant « Sans répit » contestant la légitimité des organes du parti issus du dernier congrès qui a conduit Hamid Chabat à la tête du PI.

– Agression contre Nabil Banabdallah: Arrestation de deux personnes, dont « un séparatiste ». Les éléments de la Gendarmerie Royale d’Assa-Zag ont procédé, dimanche, à l’arrestation de deux personnes soupçonnées d’être impliquées dans l’agression par des jets de pierres contre le Secrétaire général du PPS, Nabil Benabdallah quand il s’apprêtait à accéder à la maison des jeunes de la province pour prendre part à un meeting de son parti. Les premières investigations menées par la Gendarmerie royale indiquent que l’un des suspects est connu pour ses activités dans les rangs « des séparatistes d’intérieur » et objet d’un mandat d’arrêt national.

RISSALAT AL OUMMA:.

– Décompensation des carburants: les associations de consommateurs s’insurgent. Des associations de défense des consommateurs ont condamné la décision du gouvernement d’appliquer la vérité des prix au fuel industriel et à l’essence, estimant que cette mesure, qui lamine le pouvoir d’achat des citoyens, pourrait provoquer des « secousses » sociales.

– Ancien diplomate américain: le monde est conscient de la crédibilité de la proposition marocaine d’autonomie du Sahara. Dans un rapport des experts américains des questions africaines envoyé au département américain de la Défense, l’ancien diplomate américain Robert Holley a affirmé que « le monde entier est conscient du sérieux et de la crédibilité de la proposition marocaine d’autonomie du Sahara ».

ATTAJDID:.

– Recul du nombre des bénéficiaires des programmes d’alphabétisation. Par rapport à l’année précédente, le nombre de bénéficiaires a diminué de plus de 72.000 personnes. Les bénéficiaires de ce programme ont passé de 417.889 personnes à 345.704 cette saison, selon les chiffres de l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme, tandis que le nombre des inscriptions dans les programmes de l’éducation informelle est passé à 24.939 personnes par rapport à la dernière saison (36.725 bénéficiaires).

– Eau et assainissement: la politique de gestion déléguée pointée du doigt. L’Association pour le contrat mondial de l’eau a appelé à revenir sur la politique de gestion déléguée dans les secteurs de l’eau, d’assainissement, de propreté et d’électricité après que certaines sociétés aient fait preuve d’échec dans ce domaine, affirmant dans un communiqué la nécessité d’adopter des initiatives citoyennes dans ce sens.

ASSAHRA AL MAGHRIBIA:.

– Deuxième camouflet pour le Polisario après l’accord de pêche avec l’Union-européenne: Le président Obama a créé la surprise vendredi en accordant des subventions pour financer des projets de développement dans les provinces du Sud, dans le cadre de la loi américaine de Finances 2014, marquant ainsi un revirement significatif dans la question du Sahara.

– ALECA: Le Maroc et l’UE vers une nouvelle génération d’accords. Le Maroc et l’Union Européenne prévoient, à travers les pourparlers entamés depuis lundi à Rabat sur une formule exemplaire pour mettre en place un accord de libre-échange global et approfondi, d’introduire la nouvelle génération des accords de libre-échange avec quatre pays du sud de la Méditerranée, à savoir le Maroc, la Jordanie, la Tunisie et l’Egypte. Abderrahim Atmoun, président de la commission parlementaire mixte Maroc-UE, estime que le round de Rabat constitue une consécration du partenariat équilibré et une reconnaissance de l’efficience des réformes entreprises par le Maroc.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.

– Benabdallah accuse des extrémistes d’être derrière son agression. La gendarmerie royale d’Assa-Zag poursuit, suite aux ordres du parquet général près la cour de première instance de Guelmim et après la plainte du ministre de l’Habitat, Nabil Benabdallah, l’interrogation de deux personnes suspectées d’être derrière l’agression perpétrée dimanche contre le Secrétaire général du PPS, Nabil Benabdellah.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.

– Le mauvais temps fait flamber les prix de poissons. Les conditions météorologiques particulièrement difficiles qui sévissent actuellement dans plusieurs régions du Maroc ont fait flamber les prix du poisson à des niveaux record. Pour certains détaillants de poissons, cette flambée des prix est provoquée par les intermédiaires qui recourent au stockage des poissons.

– Le PJD craint l’effet contreproductif des réformes. Lors de la réunion de son comité national, tenue samedi dernier, le SG du PJD, Abdelilah Benkirane a indiqué que « les réformes de son gouvernement pourraient porter atteinte à sa popularité », ajoutant que « nous sommes venus pour procéder à des réformes, et non pour maintenir notre popularité ».

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.

– Libertés économiques: le Maroc, mauvais élève. Selon le dernier classement de la Fondation Heritage, le Maroc obtient un score de 58.3 points, soit 1.3 point de moins comparativement à l’année précédente. Ce qui le classe au 103è rang parmi 165 pays.

– Une révolution de jeunes contre les dirigeants du Polisario et un sit-in devant le HCR à Rabouni. Plusieurs sahraouis ont tenu, dimanche, un sit-in au camp de Rabouni devant le siège du soi-disant ministère de l’Intérieur des mercenaires du Polisario, avant de se diriger vers le siège des Nations-Unies, selon une page Facebook dédiée à dénoncer les exactions quotidiennes dans les camps de Tindouf.

– Le piratage fait perdre aux opérateurs des télécommunications 400 millions de dirhams en 2013. Un responsable dans le secteur des télécommunications affirme que les sociétés ont enregistré des pertes dépassant les 400 millions de dirhams en raison du piratage des appels téléphoniques.

EL ASSIMA POST:. 

– Le secrétaire général du Parti de l’authenticité et de la modernité (PAM), Mustapha Bakkoury a appelé dans son discours à l’occasion du congrès régional de la province de Moulay Rachid, à créer 1,5 million de postes de travail pour faire face aux problèmes sociaux.

– Mehdi Bensaïd, député parlementaire du PAM, affirme « qu’il y a d’autres moyens pour percevoir de l’argent au lieu d’augmenter les prix », estimant que le chef du gouvernement a renoncé à plusieurs de ses prérogatives (Entretien).

AL KHABAR:.

– Le président du Conseil régional des pharmaciens du sud, Abderrazak Manfalouti répond à son éviction du PAM et rejoint le parti de Darif. Des sources proches de Manfalouti indiquent qu’il s’apprête à intégrer le bureau politique du parti des « nouveaux démocrates », qui sera fondé dans les prochaines semaines.

– Le consul général britannique à Al Qods, Vincent Fine espère l’application du modèle marocain de la tolérance religieuse à Al Qods », saluant la position du Maroc qui constitue un modèle de coexistence religieuse et civilisationnelle de trois religions » (Entretien).

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *