Revue de presse marocaine du 21/01/2013

0 commentaires, 21/01/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce Lundi:.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-L’Istiqlal veut garder à lui seul le portefeuille de l’Economie et des finances. Lors de son intervention, samedi, à l’ouverture de la première conférence du syndicat libéral des finances affilié à l’UGTM, le SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat, a indiqué qu’en cas de remaniement, son parti « ne renoncera pas au ministère de l’Economie et des finances », ajoutant qu’il refusera que ce département soit dirigé par deux ministres issus de deux partis différents.

+ASSABAH+:.
-Démantèlement d’une cellule terroriste comprenant deux anciens détenus du camp de Guantanamo: Les éléments de la BNPJ, en coordination avec la direction générale de la surveillance du territoire national, ont démantelé une cellule qui s’activait dans l’enrolement et l’embrigadement de jeunes Marocains pour les envoyer au +djihad+ au sein d’organisations terroristes affiliées à « Al Qaida », particulièrement en Syrie et en Algérie. Ladite cellule comprend plusieurs éléments qui s’activaient dans les villes de Fnideq, Tanger, Al Hoceima et Meknès. Selon des sources informées, le démantèlement de cette cellule intervient à la suite d’investigations sur les activités de deux anciens détenus du camp Guantanamo et plusieurs éléments ayant purgé des peines privatives de liberté dans le cadre de la loi antiterroriste et qui ont démontré qu’ils ont recruté des dizaines de jeunes depuis avril 2012.

-Abdelilah Benkirane, Chef du gouvernement, affirme que la décision de « faire tomber » le gouvernement est « entre les mains de SM le Roi », ajoutant que la gestion de la chose publique « n’est pas un jeu » et que le gouvernement assume la responsabilité devant Dieu, SM le Roi et le peuple. Benkirane, qui s’exprimait samedi devant le conseil national des conseillers PJDistes, a souligné la détermination de l’Exécutif à poursuivre les réformes engagées malgré les manÂœuvres auxquelles il fait face depuis son investiture.

-L’élection des membres du bureau politique augure d’une scission au sein de l’USFP: Ahmed Zaïdi, Hassan Tarik, Ali El Yazghi, Rachida Benmassoud, Abdelali Doumou et Mohamed Ameur n’ont pas pu accéder au nouveau bureau politique malgré l’accord convenu entre les pro-Zaïdi et ceux de Driss Lachgar grâce à la médiation de l’ancien Premier secrétaire, Mohamed El Yazghi, alors que Abdelhadi Khairat, membre du BP sortant qui est arrivé en pole position des élections des membres de la commission administrative, a préféré ne pas se porter candidat pour le nouveau bureau politique.

-Des responsables du PAM réclament un audit des finances du secrétariat régional du parti à Casablanca avant la tenue du congrès régional et le président du comité d’organisation du congrès régional Mourad Hafid adresse un rapport au SG du parti, Mustapha Bakkoury, et réclame son intervention pour remédier à la situation suite à de multiples irrégularités ayant entaché les préparatifs en cours pour l’organisation du congrès régional du PAM.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-USFP: Driss Lachgar renforce sa mainmise sur les instances du parti. Les élections des membres du bureau politique ont permis la montée de la plupart des partisans de Lachgar et la chute d’autres dirigeants du parti, tels que Ahmed Zaidi, Abdelali Doumou et Mohamed Ameur. Suite à cette élection, des sources ont affirmé que la défaite d’Ahmed Zaidi et de ses partisans fera entrer le parti de la Rose dans une phase d’ambiguïté.

-Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, affirme que le ministère de l’Economie et des Finances est « dirigé par des coups de téléphone ». Lors de la première réunion du Syndicat libre des finances, affilié à l’UGTM, samedi à Rabat, Hamid Chabat a insisté sur la nécessité de la nomination d’un seul ministre à la tête de chaque département ministériel pour mettre fin à cette situation abusrde.

+AL MOUNAATAF+:.
-L’édifice de la majorité gouvernementale au bord de l’effondrement en raison du manque de cohérence et de cohésion entre ses composantes dans le traitement de gros dossiers. Par ailleurs, Les présidents des groupes parlementaires de l’Istiqlal, Noureddine Mediane et Mohamed El Ansari ont boycotté, vendredi dernier, les travaux du Conseil de coordination gouvernementale. Selon des sources proches des deux responsables, ces derniers ont informé leurs confrères au sein de la majorité que la décision du boycott est une décision politique du parti, qui prévoit la non-participation à ces rencontres jusqu’à la résolution des problèmes que vit la coalition au niveau des réunions des leaders de ses composantes.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-De nouveaux visages entrent au bureau politique de l’USFP. Ainsi, le nouveau bureau du parti de la Rose ne comprend pas de figures de proue, tel que Ahmed Zaidi, Mohamed Ameur, Abdelhadi Khairat, Jamal Ghmani, Abdelali Doumou et Rachida Benmassoud.

-Des partis, des syndicats et des organisations de défense des droits de l’Homme répondent à l’appel du Syndicat national de l’enseignement supérieur (SNESUP) pour former un front national pour la défense du système éducatif et tenter d’apporter des réponses à une situation qualifiée de critique voire de chaotique.

+ATTAJDID+:.
-Le Mouvement Unicité et Réforme (MUR) exprime son refus de l’intervention militaire « unilatérale » de la France au Mali. Dans un communiqué rendu public samedi à l’issue de la réunion de son bureau exécutif, le Mouvement a indiqué que cette intervention rappelle les précédentes expériences d’intervention militaire étrangère et leurs graves conséquences sur d’autres pays islamiques. Le MUR a par ailleurs appelé les pays du voisinage à consentir davantage d’efforts pour parvenir à la réconciliation nationale entre les différentes composantes du peuple malien et à mettre fin à l’effusion du sang pour préserver l’unité et la souveraineté de l’Etat du Mali. Par ailleurs, un responsable sécuritaire a révélé au journal l’existence d’une décision des autorités locales et sécuritaires interdisant toute manifestation devant l’ambassade de France à Rabat, alors que des activistes avaient appelé sur leurs pages Facebook à manifester dimanche devant le siège de l’ambassade.

-Abdelilah Benkirane déclare devant les membres du conseil national des conseillers du PJD que son parti « ne cèdera nullement aux pressions et au chantage », indiquant que « celui qui cherche à plomber la majorité gouvernementale et troubler l’action de l’Exécutif, qu’il soit un parti politique ou un SG de parti, doit assumer les conséquences de ses actes ».

+AL ALAM+:.
-Dans une conjoncture très délicate: Grande préoccupation des services de sécurité quant à la montée de la menace terroriste contre le Maroc et ce suite à la multiplication des opérations de démantèlement de cellules terroristes durant ces derniers mois, spécialisées dans l’enrolement et l’embrigadement de jeunes Marocains pour les envoyer au +djihad+ au sein d’organisations terroristes inféodées à « Al Qaida », d’autant plus que les autorités marocaines ont démantelé pas moins de cinq cellules terroristes depuis l’automne dernier.

+AL KHABAR+:.
-Le MUR, l’aile du PJD en charge de la prédication, contre l’intervention militaire « unilatérale » des forces françaises au Mali. Dans un communiqué, rendu public le weekend, le MUR a souligné qu’il s’agit là d' »une nouvelle intervention étrangère dans un pays musulman qui nous rappelle les conséquences désastreuses des précédentes interventions militaires étrangères ».

-Le dépouillement des bulletins de vote de l’élection des membres du bureau politique de l’USFP a fait ressortir l’élection de 33 noms dont la plupart sont des « faucons » avec une certaine ouverture sur de nouvelles figures. Par ailleurs, des sources ont indiqué que des USFPéistes ont distribué lors des élections de la commission administrative des copies d’une lettre adressée aux instances responsables du parti pour les appeler à la mise en place d’une commission d’enquête sur les irrégularités ayant entaché les travaux du 9ème congrès du parti et à la poursuite en justice des personnes qui s’avèrent être impliquées.

-Abdelilah Benkirane, SG du PJD, indique, lors de la réunion du conseil national des conseillers du parti, que le « PJD ne peut pas être délogé avec un simple souffle », ajoutant que c’est un parti politique qui est parvenu avec mérite à la présidence du gouvernement. Il a par ailleurs souligné que son parti refuse toute forme de pressions et de chantages, allusion faite au SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Des retraits du bureau politique de l’USFP et le président du 9ème congrès, Abdelouahed Radi dévoile qu' »il y avait effectivement des tentatives de falsification » lors des élections de la commission administrative. Ainsi, des figures de proue et des dirigeants USFPéistes ne figuraient pas sur la liste proposée par le Premier secrétaire du parti pour décrocher un siège au sein du bureau politique.

-En réaction aux pressions exercées par le SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat, Abdelilah Benkirane souligne qu’il ne cédera pas face aux pressions ni au chantage, et ce lors d’une rencontre du conseil national des conseillers PJDistes, samedi à Rabat, indiquant que « si SM le Roi me demande de partir, croyez-vous que je vais rester? ».

-Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, indique que « nous n’avons pas besoin d’intermédiaires », allusion faite aux missions de bons offices du SG du PPS, Nabil Benabdellah pour apaiser la tension entre Chabat et Benkirane, soulignant l’impératif de la tenue d’une réunion entre les leaders des partis de la coalition afin de mettre les points sur les « i » concernant les grands dossiers, dont la Caisse de compensation et la régionalisation avancée.

-La prolifération des cellules terroristes inquiète le Maroc et les terroristes oeuvrent pour transformer le Royaume en « pépinière » de jihadistes: Le ministère de l’Intérieur a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste, composée de plusieurs éléments, qui s’activaient à Fnideq, Tanger, Al Hoceima et Meknès pour l’enrolement et l’embrigadement de jeunes Marocains et projetaient de porter atteinte à la sécurité du Maroc.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Le bras de fer entre l’Istiqlal et le PJD continue: La majorité gouvernementale se donne en spectacle. La crise larvée que traverse la majorité gouvernementale prend de plus en plus l’allure d’une épreuve de force entre l’Istiqlal et le PJD. Après son mémorandum exigeant un remaniement ministériel et la révision de la charte de la majorité, le PI semble privilégier l’option de l’escalade en refusant de participer aux réunions des présidents des groupes parlementaires de la majorité. De son coté, le PJD ne compte pas se laisser marcher sur les pieds. Lors d’une réunion avec les conseillers de son parti, Abdelilah Benkirane s’est montré serein en ce qui concerne l’avenir du gouvernement en adressant des messages à peine codés à ses détracteurs au sein de la majorité. « Celui qui cherche à plomber la majorité gouvernementale, qu’il soit un parti politique ou un SG de parti, doit assumer les conséquences de ses actes », avait-il déclaré samedi dernier. Ces déclarations des uns et des autres ne font qu’envenimer une polémique improductive. Car le vrai combat doit porter sur des questions de fond, à commencer par l’amélioration du pouvoir d’achat des Marocains.

+LE SOIR ECHOS+:.
-L’UE verrouille son système d’appui aux réformes. Le monde arabe, le Maghreb, et le Maroc ont changé et avec eux l’Europe a changé sa vision et surtout son approche des aides au développement proposé aux pays tiers. Le Printemps arabe a finalement occasionné un brusque sursaut de conscience en Europe. L’appui au développement fonctionne désormais sur la base de « vous aurez plus quand vous réaliserez plus ». Un « more-for-more » dissuasif où l’appui budgétaire devient in fine un simulateur de responsabilisation. Les prochaines rencontres de partenariat Maroc-UE seront un test pour le gouvernement Benkirane. Le « more-for-more » européen devrait donner plus de visibilité aux réformes engagées.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Bank Al-Maghrib: le climat des affaires plutot « défavorable ». Décidément, le climat des affaires au Maroc a du mal à se tempérer. Aussi, 33 pc des industriels ne voient pas le bout de tunnel. C’est ce qu’a révélé Bank Al-Maghrib dans son enquête de conjoncture du 4ème trimestre 2012 réalisés auprès des professionnels de l’industrie. Entre faiblesse de la demande, accentuation de la concurrence, flambée des prix des matières premières et difficulté de recouvrement, les industriels sont en crise. Ainsi, le climat général des affaires est considéré globalement « défavorable » pour le deuxième trimestre consécutif avec un solde d’opinion négatif de 24 pc. Et bien que Bank Al-Maghrib prédise qu’au cours du 1er trimestre 2013 le climat des affaires devrait connaître une légère amélioration, les indicateurs actuels tendent à la baisse.

-Dans un moment de vérité d’une réunion interne du PJD: Benkirane ne cédera pas aux pressions. Dans des critiques à peine voilées, le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a réagi pour la première fois à la note qui lui a été adressée par son allié à la majorité, Hamid Chabat, SG du parti de l’Istiqlal. Benkirane a même qualifié les dernières sorties de Chabat dans les médias de véritable campagne à son encontre. Pour Abdelilah Benkirane, « les conditions au sein du gouvernement sont excellentes pour le moment. Si quelqu’un souhaite troubler cette stabilité, il devra assumer ses responsabilités qu’il soit un leader, un secrétaire général ou un parti au sein ou en dehors du gouvernement ».

+LIBERATION+:.
-USFP: Habib El Malki à la tête de la Commission administrative. Sans surprise, les membres de ladite commission ont élu Habib El Malki qui était en lice avec Mohamed Karam, président de la commission administrative, alors que Fatima Serhane et Kamal Hamouchi ont été élus aux postes de vice-présidents, conformément aux résultats du scrutin annoncés officiellement par le président du congrès, Abdelouahed Radi. « Je m’engage personnellement à prendre toutes les mesures à même de consolider l’unité de l’Ittihad. L’expérience nous enseigne que l’unité fait notre force et la discorde nous affaiblit », a tenu à préciser El Malki dans l’allocution qu’il a prononcée après son élection. Selon lui, l’unité doit être « l’une des constantes sacrées et nous lutter contre tout ce qui peut lui nuire ». Après ce discours unitaire, Driss Lachgar, premier secrétaire de l’USFP, a salué les membres de la CA qui est considérée comme le « Parlement du parti ». « Vous avez montré à tout le monde que l’USFP est fort. Le succès de notre Congrès est une réponse à tous les calomniateurs et autres ennemis du parti », a-t-il déclaré avant d’ajouter que le parti de l’USFP « est sain et sauf » et qu’il « reviendra en force ».

+L’OPINION+:.
-L’opinion des chefs d’entreprises au terme de 2012: Climat des affaires défavorable et accès difficile au crédit bancaire. Au terme du dernier trimestre 2012, et pour le deuxième trimestre consécutif , le climat général des affaires est considéré globalement défavorable avec un solde d’opinion négatif de 24 pc, rapporte la toute dernière note de « l’Enquête de conjoncture » de Bank Al Maghrib. En effet, 33 pc des industriels l’ont estimé ainsi, 59 pc l’ont jugé moyen et seulement 9 pc l’ont considéré bon. L’accès au financement bancaire a été jugé globalement difficile au cours du 4ème trimestre 2012 avec un solde d’opinion négatif de 26 pc.

+AL BAYANE+:.
-La Lutte contre le terrorisme se poursuit: Une nouvelle cellule de recruteurs au profit d’AQMI démantelée. La démultiplication des cellules terroristes, très actives dans le recrutement et l’embrigadement « djihadiste » constitue désormais un important défi sécuritaire au Maroc. Les cascades de démantèlement de ces cellules durant ces derniers mois en sont la preuve. Et comme, on pouvait s’y attendre, la filière terroriste tapie au Maroc ne pouvait pas rester longtemps sans réagir aux événements qui se déroulent actuellement au Mali et en Algérie. Et c’est justement à ce virage que l’attendaient de pied ferme les fins limiers de la BNPJ. C’est ainsi que cette dernière vient de réussir, en coordination avec la Direction générale de la surveillance du territoire, à démanteler une nouvelle cellule spécialisée dans les recrutements, parmi les jeunes marocains, de terroristes potentiels prêts à être envoyés vers l’enfer du nord malien.

+L’ECONOMISTE+:.
-Rebond inattendu des recettes fiscales en 2012. C’est une bonne nouvelle pour les pouvoirs publics dans un contexte de ralentissement économique chez nos partenaires européens et une pression énorme sur les dépenses de l’Etat. Les rentrées de l’impot sont restées toniques en 2012 malgré une croissance globalement molle comparée aux années précédentes. Les recettes des trois piliers du système fiscal marquent toutes une hausse: +7,5 pc pour l’IR, 5 pc pour l’impot sur les sociétés et 4,8 pc pour la TVA à l’intérieur. La très bonne campagne 2011 des grandes entreprises maintiennent les performances de l’impot sur les sociétés, tandis que la TVA est propulsée par la consommation des ménages, malgré la persistance de plusieurs régimes dérogatoires. L’IR, lui, bénéficie sans doute d’un marché de l’emploi des cadres très dynamique.

+AL MASSAE+:.
-Démantèlement d’une cellule d’enrolement et d’embrigadement de jeunes Marocains pour le +djihad+ au sein d’organisations terroristes inféodées à Al Qaida. Une source informée a indiqué que l’arrestation des membres de cette cellule, dont le ministère de l’Intérieur a annoncé samedi le démantèlement, a eu lieu à Fnideq après des investigations massives et des controles intensifs des activités des mis en cause.

-Dans sa première réaction officielle au mémorandum de Chabat réclamant un remaniement ministériel: Abdelilah Benkirane accuse le SG de l’Istiqlal, sans le citer, de tenter de plomber la majorité. Lors d’une rencontre samedi avec les membres de l’association des conseillers du PJD, Benkirane a affirmé que le PJD « n’a pas peur et ne cédera pas aux pressions ni au chantage ».

-Les fortes précipitations inondent les villes de Tanger et de Larache et sème la terreur parmi les habitants de la ville de Casablanca. Le volume des précipitations enregistré vendredi et samedi ont mis à nu la vétusté des infrastructures dans plusieurs villes qui ont été inondées par les crues qui ont causé d’importants dégâts matériels.

-Crise au sein de l’USFP: Abdelhadi Khairat, Abderrahmane Azzouzi, Abdelkader Bayna et Mohamed Karam ont retiré leurs candidatures pour pourvoir des sièges au sein du bureau politique alors que le secrétaire régional du parti à Casablanca, Hassan Senhaji, a présenté sa démission. Par ailleurs, un groupe d’USFPéistes ont rendu publique une lettre contenant de graves accusations d’irrégularités ayant entaché l’élection des membres de la Commission administrative.

+AKHBAR AL YOUM AL MAGHRIBIA+:
-Mémorandum de Chabat: Abdelilah Benkirane sort de son mutisme. Dans des critiques à peine voilées, le Chef du gouvernement a réagi pour la première fois au mémorandum qui lui a été adressé par Hamid Chabat, SG du parti de l’Istiqlal. Lors du Conseil national des conseillers PJD, Benkirane a laissé entendre que son départ du gouvernement « est entre les mains du Roi et du peuple ». Par ailleurs, Benkirane a affirmé que « les conditions au sein du gouvernement sont excellentes pour le moment », ajoutant que « si quelqu’un souhaite troubler cette stabilité, il devra assumer ses responsabilités qu’il soit un leader, un secrétaire général ou un parti au sein ou en dehors du gouvernement ».

-USFP: Les membres du courant pro-Ahmed Zaidi hors du bureau politique, et la démission d’Ahmed Reda Chami accentue la crise au sein du parti de la Rose. Par ailleurs, le président du 9ème congrès national du parti, Abdelouahed Radi, a confirmé qu' »il y avait effectivement des tentatives de fraude limitées de la part d’une poignée de personnes », faisant savoir toutefois qu' »il y a une grande différence entre la falsification et la fraude ». « Heureusement que l’on a déjoué ces tentatives au début, et l’on est parvenu à régler le problème à temps », a-t-il renchéri, tout en rassurant que « ces tentatives n’ont eu aucune incidence sur les résultats de ces élections ».

-Démantèlement d’une cellule d’enrolement de jeunes Marocains pour le djihad au sein d’organisations terroristes inféodées à Al Qaida. La cellule comprend plusieurs éléments s’activant dans les villes de Fnideq, Tanger, Al Hoceima et Meknès, a indiqué le ministère de l’Intérieur, qui a précisé que les investigations menées par les services sécuritaires ont permis l’identification de plus de quarante volontaires marocains, envoyés depuis le mois d’avril 2012 pour participer au djihad parmi les factions liées à Al-Qaida.

-Hakim Benchemass, un des dirigeants du PAM, met en garde Abdelilah Benkirane et lui promet des jours très difficiles face aux actions de l’opposition. Lors du congrès régional du parti à la région de Fès-Boulemane, Benchemass a indiqué que le PAM avec le concours du RNI et de l’UC vont lancer des initiatives et actions communes en vue de renforcer leur position et leur role au sein de l’opposition.

+ASSHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Démantèlement d’une cellule d’enrolement de jeunes Marocains pour le +djihad+ au sein d’organisations terroristes inféodées à « Al Qaida ». Les éléments de la BNPJ, en coordination avec la direction générale de la surveillance du territoire national, ont démantelé ladite cellule qui comprend plusieurs éléments s’activant dans les villes de Fnideq, Tanger, Al Hoceima et Meknès et arrêté 20 de ses membres, dont 7 à Fnideq. Par ailleurs, les investigations menées par les services sécuritaires ont permis l’identification de plus de 40 volontaires marocains, envoyés depuis avril dernier pour participer au +djihad+ parmi les factions affiliées à Al-Qaida, et qui ont suivi des entraînements intensifs pour participer à des opérations militaires et à des attentats suicides.

-Driss Lachgar et le courant de ses sympathisants continuent de renforcer leur mainmise sur les structures de l’USFP. Ainsi, Habib El Malki a été élu président de la commission administrative du parti de la Rose alors que les résultats de l’élection des membres du nouveau bureau politique ont été marqués par la chute tonitruante d’Ahmed Zaidi, Mohamed Ameur, Abdelhadi Khairat, Abderrahmane Azzouzi, Jamal Ghmani, Hassan Tariq et Abdelali Doumou.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *