Revue de presse marocaine du 20/12/2012

0 commentaires, 20/12/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce jeudi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-PLF 2013: 250 amendements des Conseillers dont 215 de l’opposition. Les conseillers s’activent pour boucler les travaux des commissions au plus vite afin de pouvoir respecter les délais. Selon une source au sein du bureau de la 2ème Chambre, le vote du PLF 2013 devra avoir lieu au plus tard mardi prochain. En attendant, les travaux des commissions se poursuivent. Pour leur part, les différents groupes parlementaires à la Chambre des Conseillers ont bouclé leurs amendements. Au total, ils présenteront 250 amendements. Les partis de l’opposition s’accaparent la part du lion avec pas moins de 215 amendements. De leur coté, les partis de la majorité parlementaire (PI, MP) en plus de l’UNTM, ont fait le choix d’unifier leurs amendements qui sont au nombre de 35 seulement.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Prévisions 2013 de BAM: Jouahri pas très rassurant. « Je n’ai jamais dit que 2013 ou encore 2014 seraient meilleures que 2012″. Avec ses propos, Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al-Maghrib (BAM) annonce la couleur. Une autre façon de dire que l’étau se resserre davantage sur les autorités financière et monétaire du pays. A l’issue du conseil de Bank Al-Maghrib tenu mardi à Rabat, le wali de la banque centrale a tenu à préciser qu' »il faudrait passer le gap avec moins de conséquences négatives ». Les projections de la banque des banques font état d’un déficit budgétaire de l’ordre de 6,2 pc et d’un déficit courant aux alentours de 8,8 pc pour l’année 2012. Bien que les prévisions de croissance pour 2013 soient plus optimistes, Jouahri s’attend à une évolution du PIB s’inscrivant dans une fourchette allant de 4 à 5 pc.

-USFP: Ahmed Zaidi pas si mauvais perdant. Dimanche dernier, Zaidi a préféré garder le silence aux déclarations, à l’annonce du résultat de l’élection qui l’a opposé à Driss Lachgar au poste de Premier Secrétaire de l’USFP. Il s’est alors accordé du recul et de la réflexion avant de livrer son constat sur le déroulement des élections au poste de Premier Secrétaire. Aujourd’hui, il affirme que la transparence de l’opération a cédé la place aux pressions externes. « J’ai la certitude qu’il y a eu des violations internes et des pressions externes au cours de la préparation et du déroulement de l’élection », affirme-t-il, dévoilant par la même sa déception mais aussi celle de ses alliés.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Exportation agricole: Les producteurs agricoles marocains et espagnols s’entendent. La mésentente qui caractérisait les relations entre les producteurs agricoles espagnols et les exportateurs agricoles marocains est dissipée. Ceci a été possible grâce à une rencontre mixte réunissant les professionnels marocains et espagnols à coté des deux ministres de l’Agriculture, marocain et espagnol. Rencontre qui a eu pour objectif de construire les ponts d’une communication permanente entre les opérateurs des deux bords dans l’objectif de faciliter leur cohabitation sur le marché commun de l’UE. Jusqu’à ce jour, les producteurs agricoles espagnols estimaient que le Maroc représente un dérangement. On accusait les exportateurs marocains de vendre à des prix plus bas, notamment les tomates. Ce qui n’est pas vrai, souligne Omar Mounir, vice-président et porte-parole de la Fédération interprofessionnelle des fruits et légumes.

-Dispositions de la loi de Finances 2013: Le ministère remet les pendules à l’heure. Les concessions avancées par l’Etat n’ont pas plu aux promoteurs immobiliers. Résultat : le torchon brûle entre les opérateurs privés et l’actuel gouvernement. En effet, n’ayant pas obtenu gain de cause, ils ouvrent le feu sur ce dernier qui n’a pas tenu compte de leurs doléances, lors de la préparation et l’examen de la loi de Finances 2013. Pour ce faire, la Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI) sort la grosse artillerie. « Les modifications des taux d’imposition au niveau de certaines taxes peuvent avoir des conséquences négatives sur l’investissement immobilier et plus particulièrement sur ses deux composantes, à savoir la disponibilité ou non du foncier, la production de logements en général », lit-on dans un communiqué diffusé vendredi dernier, par la fédération. Pour sa part le ministère de l’Habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville temporise, arguant que l’impact des dispositions de la LF 2013 est minime.

+L’OPINION+:.
-Blanchiment d’argent: Le Maroc classé 45ème. En matière de blanchiment d’argent dans le monde, une nouvelle étude de « Global Financial Integrity » (GFI) place le Maroc à la 45è position sur une liste de 143 pays. La première place revient à la Chine avec un montant de 420 milliards, suivie du Mexique avec 47,6 milliards en moyenne (476 milliards cumulés). Dans son précédent rapport, GFI avait classé le Maroc à la sixième position mondiale des pays exportateurs d’argent illégal, avec une perte de 13,3 milliards de dollars entre 2000 et 2008, soit une moyenne de 1,66 milliards par an.

+LIBERATION+:.
-Après le verdict définitif du Conseil constitutionnel au sujet des dernières Législatives: des élections partielles pour élire sept députés. Le Conseil constitutionnel a pris tout son temps pour rendre son verdict sur les recours présentés par les candidats malheureux aux Législatives du 25 novembre 2011. Au total, le Conseil constitutionnel a procédé à l’annulation de l’élection de 12 députés apparentant à 10 circonscriptions électorales sur les 325 qui composent la 1ère Chambre. Les toutes premières invalidations sont tombées il y a quelques mois. Elles concernent 5 sièges et ont d’ailleurs fait l’objet d’élections partielles en septembre dernier. Ces annulations ont concerné 5 députés du PJD et les circonscriptions de Marrakech-Gueliz, Tanger-Asilah et Marrakech-Menara. Depuis le mois de septembre dernier et jusqu’au 5 décembre, 7 nouvelles invalidations ont été décidées par le Conseil. Ici, aussi bien la majorité que l’opposition sont concernées. En effet, le PI, le MP, le PPS, l’USFP, le Parti travailliste, l’UC et le MDS ont vu l’annulation de l’élection de l’un de leurs députés.

+L’ECONOMISTE+:.
-Tourisme: Comment l’Etat veut relancer Saïdia. Le ministère du Tourisme met les bouchées doubles pur remettre sur les rails la station de Saidia. L’objectif est de remédier aux différents couacs de démarrage. Une réunion est prévue aujourd’hui au département du Tourisme pour « mettre le point sur les avancées et présenter le plan d’action pour relancer la station l’année prochaine », est-il indiqué. Ce plan porte d’abord sur la mise à niveau des unités hotelières en termes de gestion et de service. A cela s’ajoute la mise en Âœuvre d’un programme d’animation qui devra, à terme, couvrir toute l’année. Ce plan permettre en outre de répartir les missions entre les différents intervenants en matière de gestion des services publics comme le nettoyage de la plage, l’éclairage, l’entretien… Aujourd’hui, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis l’éclatement de la polémique autour des défaillances constatées au niveau des équipements de la station.

-Conseil BAM: L’évolution de la Bourse préoccupe Jouahri. Au-delà du maintien, attendu du taux au niveau de 3 pc, le traditionnel débriefing de la réunion trimestrielle du Conseil de Bank Al-Maghrib (tenu mardi) est, généralement, l’occasion pour Abdellatif Jouahri de décortiquer la conjoncture et distiller un certain nombre de messages. Dans ce sens, Jouahri a affirmé que « malgré la crise, Casa Finance City avance bien », relevant, cependant, que le projet est confronté à un problème majeur. Il s’agit de l’évolution négative de la Bourse de Casablanca. Il a souligné qu’il faut développer les instruments du marché à terme, du compartiment devises et du compartiment des PME, le tout à la fois. Justement, précise-t-il, pour le compartiment devises qui permettra de coter des sociétés étrangères à Casablanca, les travaux sont en phase de finalisation avec le concours de la place financière de Singapour (la 4ème dans le monde). En attendant, il estime que « l’évolution du marché fait peur », en faisant référence à son illiquidité chronique. Preuve en est, son éviction prévue du MSCI (l’indice des pays émergents le plus suivi par les investisseurs étrangers) pour manque de liquidité.

+AL MASSAE+:.
-Ahmed Zaidi fait éclater une « bombe » lors de sa première sortie médiatique après son échec au second tour de l’élection au poste de Premier Secrétaire de l’USFP. Il a accusé lors d’une conférence de presse, hier à Rabat, des « parties externes », sans les citer, d’être derrière la victoire de Driss Lachgar, affirmant qu’il a la certitude qu’il y a eu des violations internes et des interventions externes au cours de la préparation et du déroulement de l’élection. Dans ca cadre, il a souligné que des pressions externes ont été exercées sur les congressistes pour les amener à voter en faveur de Lachgar.

-Scandale à Meknès!: Le plus grand hopital de la cité ismaïlienne privé d’eau et d’électricité. La Régie autonome de distribution d’eau et d’électricité de Meknès (RADEM) a procédé à la coupure de l’alimentation en eau et en électricité de tous les services de l’hopital Sidi Said. Des sources ont indiqué que le nouveau wali de la région, Ahmed El Moussaoui avait adressé des correspondances à la Délégation régionale de la santé dans lesquelles il l’appelle à intervenir pour le règlement des dettes de l’hopital dues à la Régie.

-Etat d’alerte à Fès suite à l’explosion de bonbonnes de gaz à proximité de casernes militaires. Un grand incendie s’est déclaré dans la nuit de lundi à mardi dans le quartier « Bab El Ghoul » à Fès, suite à l’explosion de plusieurs bonbonnes de gaz, ce qui a semé la panique et la frayeur parmi les habitants de ce quartier, qui sont dans la plupart des familles de militaires retraités. L’incendie, qui n’a pas causé de pertes humaines a fait de gros dégâts matériels.

-Législatives partielles: Des sympathisants du candidat du parti de l’Istiqlal encerclent la voiture de Abdelilah Benkirane à l’issue d’un meeting organisé par le PJD dans la circonscription Inezgane-Aït Melloul, ce qui a donné lieu à des altercations et des empoignades entre les partisans du candidat istiqlalien qui ont commencé à jeter des affiches du candidat du parti en direction du véhicule de Benkirane et des membres du comité organisateur du meeting où le SG du PJD a évité de répondre aux virulentes critiques formulées à son égard par Hamid Chabat.

+ASSABAH+:.
-Des cas d’évanouissement et des arrestations lors de l’opération de destruction d’habitations anarchiques à Nador. L’opération de démolition de ces constructions, qui a eu lieu mardi tot dans la matinée dans le douar de Ouled Salem, a viré à des affrontements entre les habitants et les agents d’autorité et les forces de l’ordre. Ces derniers voulaient exécuter une décision judiciaire alors que les victimes ont affirmé qu’elles disposent de contrats d’achat des lots de terrains sur lesquels ont été construites ces maisons.

-Hamid Chabat: « Le PJD est plus dangereux que le PAM ». Lors d’une rencontre avec les militants du parti de l’Istiqlal lundi à Marrakech, le SG du parti de la balance a déclaré que le PJD est plus dangereux que le PAM, ajoutant que les intérêts du peuple ne seront pas réalisés à travers la hausse des prix des produits alimentaires et des hydrocarbures, mais par l’amélioration des conditions de vie des citoyens. Par ailleurs, lors d’un meeting électoral tenu mardi à Imintanoute, Chabat a appelé Benkirane à assumer ses responsabilités et trouver une solution au problème des diplomés chomeurs, tout en exprimant le soutien de son parti à cette catégorie.

-Un fonctionnaire du tribunal de 1ère instance de Rabat et un « informateur » de police à Salé à la tête d’une fausse brigade de police. La Chambre criminelle près la Cour d’appel de Rabat examinera le 21 janvier prochain le dossier de cette fausse brigade de police qui a usurpé les identités de commissaires, d’officiers et d’inspecteurs de police et exécuté plusieurs opérations d’enlèvements, de vols, de tentatives de meurtre et de chantage de plusieurs trafiquants de drogue à Sidi Kacem, Skhirate, Salé, Tifelt et dans la région de Zoumi à Chefchaouen.

-La réforme de la Caisse de compensation suscite des débats houleux au sein du Parlement. Le projet de réforme de la Caisse de compensation qui sera dévoilé très prochainement par le ministre des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Najib Boulif a provoqué un large débat au sein de l’Hémicycle et entre les composantes de la majorité, dont certaines se sont désengagées de ce projet, en prétextant qu’il vise à instrumentaliser le soutien direct des couches pauvres à des fins politiciennes et électoralistes par le parti qui conduit le gouvernement.

-Driss Lachgar entame la réconciliation avec ses rivaux politiques. Des sources informées ont révélé que le nouveau patron de l’USFP a décidé de tenir une réunion avec ses rivaux lors de l’élection pour le poste de Premier Secrétaire en vue de les inciter et de les convaincre à participer à la direction collégiale des affaires du parti de la rose. Selon les mêmes sources, Lachgar a accepté de reporter l’élection de la commission administrative et du bureau politique pour préserver l’unité du parti et prouver sa bonne foi de diriger le parti sans exclusion de ses adversaires.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Abdelilah Benkirane évite de répondre aux critiques et accusations de son allié Hamid Chabat à l’occasion d’un meeting électoral tenu par le PJD à Inezgane, après que Chabat ait incité les diplomés chomeurs à intenter une action en justice contre le Chef du gouvernement. Lors de ce meeting, Benkirane a déclaré que « certains de nos alliés tiennent de mauvais propos et nous ferons preuve de patience pour ne pas passer pour des +gamins+ aux yeux du peuple ».

-Des cas d’évanouissement et des tentatives de suicide suite à la démolition de près de 15.000 habitations anarchiques à Nador. Dans le cadre des efforts d’éradication de l’habitat anarchique, les autorités de la ville de Nador sont entrées une nouvelle fois en confrontation avec les habitants de ces constructions suite à leur nouvelle opération de démolition, ce qui a donné lieu à des cas d’évanouissement et à des tentatives de suicide parmi les habitants de ces logements.

-Chakib Benmoussa, Saad Alami et Abdeslam Baraka officiellement des ambassadeurs du Maroc respectivement en France, en Egypte et en Arabie Saoudite. Intervenant lors de la réunion de la commission des affaires étrangères et de la défense nationale à la Chambre des Conseillers, le ministre des affaires étrangères et de la coopération, Saad Dine El Otmani a affirmé la nomination de l’actuel président du Conseil économique et social, Chakib Benmoussa, de l’ancien ministre de la fonction publique, Saad Alami, et de l’ancien ministre chargé des relations avec le Parlement, Abdeslam Baraka en tant qu’ambassadeurs du Royaume respectivement à Paris, au Caire et à Riyad.

-Des affrontements entre des diplomés chomeurs et des dirigeants istiqlaliens lors d’un meeting électoral à Imintanoute pour le soutien de leur candidat. Lors de ce meeting, les diplomés chomeurs ont scandé des slogans anti-Chabat et réclamé du gouvernement leur droit au travail et la poursuite en justice des prévaricateurs, ce qui a donné lieu à des affrontements entre les deux camps. Dans ce sens, Hamid Chabat a accusé les partis de la coalition de faire monter les diplomés chomeurs contre son parti.

-9ème congrès de l’USFP: Ahmed Zaidi accuse des « parties externes » d’intervenir en faveur du nouveau Premier Secrétaire Driss Lachgar. Trois jours après la suspension des travaux du congrès de l’USFP, Zaidi est sorti de son mutisme et n’a pas hésité à accuser des parties « extérieures » d’être intervenues en faveur de Driss Lachgar, affirmant que d’énormes pressions ont été exercées sur plusieurs congressistes en vue de les contraindre à voter en faveur de ce dernier.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Des USFPéistes appellent Driss Lachgar, Premier secrétaire du parti, à présenter sa démission du Conseil de la ville de Rabat, et à s’allier avec le PAM pour former « un front moderniste » capable de défendre les valeurs de la citoyenneté et de consacrer les libertés.

-Ahmad Zaidi, le candidat malheureux au poste de Premier secrétaire de l’USFP, affirme l’existence de violations internes qui ont entaché le déroulement de l’élection, ainsi que des interventions externes qui ont fait pression sur un certain nombre de congressistes pour voter en faveur de son rival Driss Lachgar. Par ailleurs, des sources ittihadies ont révélé que des militants du parti de la Rose ont décidé de créer un nouveau parti qui sera baptisé « la Gauche Alternative », qui sera composé d’un certain nombre de militants, et à leur tête Ali Bouabid, Larbi Ajjoul et Mohamed El Achaâri.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Les professionnels des abattoirs de Casablanca « se soulèvent » contre les lobbies de l’abattage clandestin et protestent les pieds nus. Ainsi, les professionnels du secteur du transport des viandes rouges et les chevillards ont protesté, hier mercredi, les pieds nus aux abattoirs de Casablanca. Selon le SG du secteur du transport des viandes, Jamal Farhane, ce sit-in intervient en guise de protestation contre la décision du ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime relative à la libéralisation du marché des viandes rouges et la fermeture de la porte du dialogue avec les professionnels, la prolifération de l’abattage clandestin et du trafic de viandes dans la métropole, face au mutisme des autorités et en l’absence de tout controle des services concernés. Il a, dans ce sens, appelé à une réunion d’urgence avec les professionnels pour discuter du mode d’application de la décision de libéralisation et des moyens de lutte contre l’abattage clandestin.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Les Istiqlaliens encerclent Abdelilah Benkirane à Inzegane. Après son allocution à l’occasion d’un meeting électoral pour soutenir le candidat PJDiste aux Législatives partielles dans la province d’Inezgane, les partisans du parti de la Balance ont scandé des slogans hostiles à Benkirane et à son gouvernement, de même qu’ils ont jeté des affiches du candidat istiqlalien à ces élections en direction de la voiture du SG du PJD, dont les militants ont dû intervenir pour sortir Benkirane de cette situation.

-La réunion d’urgence convoquée mardi par la nouvelle direction de l’USFP en vue de mettre en place un agenda pour l’achèvement des élections des autres structures du parti, décide de reporter l’élection des membres de la commission administrative au 12 janvier 2013.

-UGTM: Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, s’apprête à barrer la voie aux candidats issus de Fès pour prendre les rênes de la centrale syndicale. Des sources istiqlaliennes ont révélé que Chabat devrait soutenir la candidature du secrétaire régional de l’Union à Casablanca, Larbi Kabbaj, contre le candidat de Fès et membre du comité exécutif du syndicat, Abdessalam Lebbar.

+AL KHABAR+:.
-L’USFP a décidé, mardi, de reporter l’élection des 300 membres de la commission administrative au 12 janvier 2013, ont révélé des sources bien informées, ajoutant que les membres de la commission devraient élire les membres du bureau politique le 13 janvier prochain.

-Un meeting du Parti de l’Istiqlal, organisé mardi à Imintanoute dans le cadre de la campagne électorale du candidat du parti aux élections législatives partielles, a connu de vives altercations entre des diplomés chomeurs et des dirigeants du parti de la Balance, notamment Abdallah Bakkali et Abdelkader El-Kihel, qui ont jeté des chaises en direction des diplomés chomeurs.

-Le ministère de l’Equipement et du transport décide de dissoudre l’ONDA et de le scinder en deux organismes indépendants: le premier dédié à l’aviation civile et le deuxième à la gestion du secteur des services dans les aéroports. Cette décision intervient suite aux problèmes rencontrés par l’Office.

-USFP: Ahmed Zaidi confirme l’existence de violations internes et d’interventions extérieures lors des élections du Premier secrétaire de l’USFP. Il a souligné que de graves violations ont entaché l’élection, ajoutant que des pressions externes ont été exercées sur un nombre de congressistes pour les obliger à voter en faveur de son rival Driss Lachgar.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-USFP: Ahmed Zaidi révèle que des pressions externes ont été exercées sur les congressistes pour qu’ils votent en faveur de Driss Lachgar. Lors d’un point de presse tenu hier à Rabat, Zaidi a déclaré qu’il a informé la direction du parti de ces irrégularités internes avant l’annonce du résultat du vote, affirmant qu’il ne va pas démissionner de l’USFP, ni agir dans le cadre d’une quelconque action de scission.

-Elections législatives partielles: Les diplomés chomeurs à Imintanoute sabotent un meeting électoral de Hamid Chabat. Le SG du parti de l’Istiqlal a accusé indirectement le parti du Front des forces démocratiques de saboter un meeting qu’il organisait à Imintanoute où le candidat du FFD est également en lice. La délégation accompagnant Chabat, composée notamment des ministres Abdessamad Kayyouh et Nizar Baraka et de parlementaires de la région Marrakech-Tansift-Al Haouz, a été surprise de voir des groupes de diplomés chomeurs protester vivement contre Chabat. Ce dernier leur a lancé qu’ils doivent protester contre le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane car c’est lui qui a gelé la mise en application de l’accord signé entre le Premier ministre sortant, Abbas El Fassi et les représentants de ces diplomés.

+ATTAJDID+:.
-Abdelilah Benkirane appelle à un engagement plus ferme dans la lutte contre la corruption. Lors d’une rencontre marquant le 5ème anniversaire de la création du holding « Al Omrane », organisée mercredi à Rabat, le Chef du gouvernement a déclaré que le temps des instructions par téléphone est bel et bien révolu, précisant qu’il n’y a plus de place pour l’enrichissement illégal.

-Mohamed El Ouafa, ministre de l’Education nationale, dévoilera la liste des fonctionnaires fantomes et de ceux qui se consacrent à l’action syndicale. Selon une source au ministère, la liste devrait être rendue publique la semaine prochaine. Par ailleurs, des sources syndicales ont indiqué que le nombre des bénéficiaires des décharges d’activité de service pour des raisons syndicales se situe entre 200 et 250 adhérents aux cinq syndicats les plus représentatifs.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *