Revue de presse marocaine du 20/07/2013

0 commentaires, 20/07/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne paraissant ce samedi 20 juillet :

+AL KHABAR+:
– Parlement: L’opposition resserre l’étau autour des ministres. Les groupes d’opposition à la Chambre des représentants ont décidé de présenter un projet de loi sur l’interpellation des ministres au début de la séance hebdomadaire consacrée aux questions orales. En vertu de ce projet de loi, le ministre sera appelé à répondre à une question d’actualité durant la même séance.

– La crise de la majorité plane sur la commission chargée d’amender le règlement intérieur de la Chambre des représentants. Les concertations menées par la majorité gouvernementale ont affecté les travaux de la commission chargée d’amender le règlement intérieur en raison de la demande présentée par le PJD visant à reporter cette réunion après les concertations politiques en vue de la constitution de la majorité, ainsi que du refus des groupes de l’opposition.

+ AL ITTIHAD ALICHTIRAKI+
– FRMF: Fihri « contraint » de se retirer. Ali Fassi Fihri, président de la Fédération royale marocaine de football, a annoncé jeudi qu’il ne se présenterait pas pour un nouveau mandat en raison de sa « responsabilité publique ». Des sources informées indiquent que cette décision entre dans le cadre de la mise en application de la Constitution en recherchant un président doté du profil tracé et qui fait part du milieu sportif.

+RISSALAT ALM OUMMA+
– Mouvement de mutations dans la Santé: Les médecins internes et résidents en ébullition. La commission nationale de médecins internes et résidents a décidé d’organiser mardi prochain un sit-in en signe de protestation contre les décisions du ministère de la Santé, qui n’a validé que 24 d’un total de 1173 demandes de mutation et de rapprochement de conjoints. Dans une déclaration au journal, le coordinateur national de la commission, Adil Tijani a indiqué qu’environ 500 médecins spécialistes démissionneraient de la fonction publique au cas où le ministère de la Santé ne satisfait pas leurs revendications.

+ AL ALAM+
– Affaire des deux femmes enceintes anesthésiées dans une clinique de Settat et dont les complications avaient provoqué la détérioration de l’état de santé de l’une et le décès de l’autre: la justice entre en lice. Le ministère de la Santé a soumis au procureur général près la cour d’appel de Settat le rapport final de la commission d’inspection au sujet des deux femmes enceintes « anesthésiées » dans une clinique privée à Settat. Le rapport comporte les résultats des analyses relatives à la solution utilisée dans l’anesthésie qui a été administrée aux deux femmes.

+ AL MASSAE+
– Grève des stations-service: guerre des chiffres entre la FNCSS et le gouvernement. La Fédération nationale des commerçants et des propriétaires des stations-service (FNCSS) indique que le taux de participation à la grève a dépassé 70 pc au niveau national, alors que le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, affirme que ce taux n’a pas franchi les 25 pc. D’autre part, Zakaria Rebbaa, secrétaire général de Fédération, a souligné que ces propriétaires avaient été la cible de pression exercée par les sociétés de distribution, notant que ces dernières ont même brandi la menace de résilier le contrat et d’arrêter l’approvisionnement en carburant à tous ceux qui prennent part à la grève.

– Le PPS brandit la menace des élections anticipées. Le parti du Livre a affirmé qu’il ne s’allierait avec aucun parti autre que le RNI, se disant toutefois « fin prêt » pour des élections législatives anticipées, malgré son coût politique et économique en cas d’échec de négociations.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+
– Benkirane: le RNI, le candidat le plus favori pour remplacer le PI au gouvernement. Dans une déclaration au journal, le chef du gouvernement a souligné que le RNI nous semble le candidat le plus favori. Mais cela ne nous empêche pas d’engager des consultations avec les autres partis, ajoutant que « le temps de ces concertations n’est pas encore fixé ».

– La bataille des lois organiques se déclenche entre le gouvernement et le parlement. Des groupes parlementaires ont été surpris de voir le conseil de gouvernement adopter jeudi trois projets de loi, dont deux portent sur des commissions d’enquêtes parlementaires et la Cour constitutionnelle, alors que les députés se penchaient sur l’examen de ces deux derniers projets de loi.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:
– Choubani se révolte contre Benkirane. Le ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile a refusé d’assister au dernier Conseil de gouvernement en raison de la programmation du projet de loi organique relatif aux commissions d’enquête parlementaires à l’ordre du jour. Choubani s’est trouvé dans une position délicate après avoir promis à la Commission de justice, de législation et des droits de l’Homme à la Chambre des représentants que le gouvernement ne soumettrait pas le projet de loi relatif aux commissions d’enquête.

– L’Inspection générale des Finances épingle la mutuelle des fonctionnaires. Un rapport de l’Inspection générale des Finances a dressé un bilan accablant des dysfonctionnements financiers à la Mutuelle générale du personnel des administrations publiques (MGPAP). Abdelmoula Abdelmoumni, président de la MGPAP, récuse ces accusations, affirmant que 72 pc des observations du rapport ne me concernent pas, et certains de ces accusations entrent dans le cadre des allégations fallacieuses.

+ASSABAH+:
– Ali Fassi Fihri n’est plus candidat à la présidence de la FRMF. Des sources bien informées indiquent que Fihri a décidé de ne pas se présenter pour un nouveau mandat après avoir ressenti qu’il est devenu une persona non grata à la FRMF, surtout après le changement de plusieurs représentants des clubs à l’assemblée générale. Selon ces sources, Faouzi Lakjaâ, Président de la Renaissance Sportive de Berkane (RSB), serait le candidat favori pour succéder à Fihri à la tête de la FRMF.

– Bank Al-Maghrib met à nu la situation délicate de l’économie nationale avant le remaniement ministériel. Lors de la présentation du rapport de Bank Al-Maghrib sur la situation économique, monétaire et financière au titre de l’année 2012 devant SM le Roi Mohammed VI, Abdellatif Jouahri, wali de la banque centrale, a indiqué que le déficit budgétaire a attient 7,6 pc du PIB en raison des dépenses de la Caisse de la compensation qui ont dépassé 53 milliards de dirhams, aggravent ainsi le compte courant de la balance des paiements qui représente désormais 10 pc du produit intérieur brut (PIB).

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:
– La Majorité appelle à la restructuration du gouvernement. Le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a entamé ses consultations politiques, alors que des voix au sein de la majorité appellent à une restructuration du gouvernement. Le Secrétaire Général du PPS s’est plié aux pressions de son parti préconisant la restructuration, alors que le MP estime que ses portefeuilles ne sont pas proportionnels à sa taille politique et électorale.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:
– Conseil de gouvernement: Adoption des projets de loi organique relatifs aux commissions d’enquête parlementaires et à la Cour constitutionnelle. Le gouvernement rattrape son retard en matière de production législative. Lors de la réunion de son dernier conseil jeudi dernier, il a approuvé trois projets de loi organiques portant sur le fonctionnement du gouvernement, les modalités du fonctionnement des commissions d’enquête parlementaire, ainsi que sur la Cour constitutionnelle.

– Opposition: L’Istiqlal et l’USFP font cause commune. Alors que le Chef du gouvernement tente de reconstituer sa majorité, l’opposition resserre ses rangs après que l’Istiqlal ait choisi de passer de l’autre côté de la barricade. C’est ce qui ressort des retrouvailles des deux alliés, le PI et l’USFP, que l’ancienne majorité d’Abdelilah Benkirane avait séparé. Alliés de longue date, ces deux partis, qui avaient créé ensemble la Koutla, semblent poursuivre le même objectif: faire tomber le gouvernement Benkirane.

+LIBERATION+:
– Hold-up du gouvernement sur les commissions d’enquête parlementaire. Encore une fois, le gouvernement Benkirane dérape. Le Conseil du gouvernement a adopté, avant-hier, un projet de loi organique fixant les modalités de fonctionnement des commissions d’enquête parlementaires alors que la commission de justice, de l’législation et des droits de l’Homme à la Chambre des représentants a déjà franchi des étapes importantes dans la discussion d’une proposition de loi organique sur le même sujet. Une attitude qui a irrité les groupes parlementaires de l’opposition et qui risque d’accentuer la tension entre l’Exécutif et le parlement.

– La gente footballistique serait-elle capable d’assumer? La FRMF reporte son AG et ce sera sans Ali Fassi Fihri. Elle s’était longtemps fait désirer, l’assemblée générale de la Fédération de foot avant qu’une date tout ce qu’il y a d’officiel, n’en annonce la tenue pour hier, vendredi. Finalement il n’en a rien été. Un communiqué austère signé de la même FRMF est tombé en pleine nuit du jeudi-vendredi pour en annoncer le report. Un timing qui laisse pantois. Serait-ce dû au seul Ramadan, à ses horaires déroutants ou à une prise de décision tardive mais non moins dictée par des considérations dont seuls des décideurs au niveau des hautes sphères ont le secret? +L’OPINION+

– FRMF: Report de l’assemblée générale extraordinaire au 31 août. La Fédération royale marocaine de football a décidé, dans la nuit de jeudi à vendredi, de reporter l’assemblée générale extraordinaire au 31 aout et l’assemblée générale ordinaire à la 3ème semaine du mois de septembre, selon un communiqué de la FRMF. Ali Fassi Fihri, qui a assumé le mandat à la tête de la FRMF depuis avril 2009, a décidé de ne pas se présenter pour un nouveau mandat étant donné sa « responsabilité publique » et pour laisser « l’opportunité (…) à de nouveaux responsables ».

+ AL BAYANE+
– Projets de lois adoptés en conseil de gouvernement: plusieurs institutions se mettent en conformité avec la constitution. Le conseil de gouvernement a adopté jeudi d’importants projets de loi, notamment ceux relatifs au gouvernement, à la Cour constitutionnelle et aux commissions parlementaires. Ces textes visent à mettre ces institutions en conformité avec les nouvelles dispositions constitutionnelles.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *