Revue de presse marocaine du 20/03/2015

0 commentaires, 20/03/2015, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens paraissant vendredi 20 mars 2015:

Le Matin.:

– Neuf ans après l’engagement pris par le Maroc de passer de l’analogique au numérique, moins de 8 pc seulement de Marocains sont équipés de récepteurs de télévision numérique terrestre (TNT), selon Nawfel Rghay, l’ex-directeur général de la Haute autorité de communication audiovisuelle (HACA). Pourtant, le Maroc s’était engagé, lors de la conférence mondiale des radiocommunications tenue à Genève en 2006, à passer au numérique avant le 17 juin 2015 pour la bande UHF et avant le 17 juin 2020 pour la bande VHF. Ce faible taux de pénétration attise les inquiétudes puisqu’il risque de signer l’arrêt de mort de la télévision nationale. Ainsi, les chaînes marocaines risquent de ne plus être visitées que pour des rendez-vous bien ponctuels tels les JT concernant les chaînes généralistes historiques ou même plus du tout pour le reste des chaînes, selon lui.

– La Délégation interministérielle aux droits de l’Homme a critiqué le « manque d’objectivité et d’impartialité » du rapport publié par le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH), à l’issue de sa visite au Maroc du 14 au 21 septembre 2014. Pour la Délégation, le rapport a notamment omis, pour des raisons inconnues, de faire référence aux progrès réalisés par le Maroc dans le domaine des droits de l’Homme, en particulier depuis l’adoption de la Constitution de 2011, et notamment les efforts déployés dans les différents chantiers de réformes structurantes comme la réforme de la justice, la nouvelle politique dans le domaine de la migration et de l’asile, et la révision du système pénal national.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Le secrétaire général du Conseil national des droits de l’homme (CNDH), Mohamed Essabbar, a affirmé dans un entretien que des chantiers prioritaires doivent être entrepris afin de renforcer la promotion et la protection des droits de l’homme, citant notamment l’accélération du rythme de la mise en œuvre des dispositions constitutionnelles relatives aux libertés, aux droits fondamentaux et au domaine de la justice, l’égalité effective entre les sexes et la lutte contre les discriminations dont sont victimes les femmes marocaines, ainsi que la promotion de la culture des droits de l’Homme dans les programmes d’enseignement.

– Le Royaume formera des ingénieurs spécialisés dans la sécurité des systèmes d’information. Une formation sera créée à l’Institut national des postes et télécommunications (INPT). L’annonce a été faite à l’occasion du conseil d’administration de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications.

L’Economiste.:

– Réforme des retraites : Jettou revient à la charge. La Commission des dépenses publiques de la Chambre des représentants a remis au goût du jour la réforme du système des retraites, préconisée par Driss Jettou mercredi. Le premier président de la Cour des comptes a démontré la nécessité de réformer la Caisse marocaine des retraites (CMR) qui a déjà commencé à puiser dans ses provisions depuis plusieurs mois. La réforme, d’une urgence capitale, a été reportée d’année en année. Driss Jettou préconise la réforme du système des retraites en deux étapes. La première consiste à créer deux pôles. La CMR et la RCAR seront regroupés dans un pôle public. L’autre pôle comprendra les salariés du secteur privé de la CNSS. La deuxième étape vise à mettre en place un régime unique, avec d’autres complémentaires obligatoires ou optionnels.

– Médicament : Verrouillage des délais des Autorisations de mise sur le marché (AMM). Comme promis par le ministre de la Santé, El Houssaine Louardi, la simplification des AMM des médicaments est enclenchée. C’est un sujet qui a toujours empoisonné les relations entre la tutelle et l’industrie pharmaceutique. Certains dossiers pouvaient attendre des années avant d’être rejetés. D’autres, en revanche, pouvaient être débloqués avec beaucoup de diligence. Suffisant pour éveiller les soupçons de corruption. Pour mettre un terme à cette situation pénalisante aussi bien pour l’investissement que pour le consommateur, El Houssaine Louardi vient de transmettre au Secrétariat général du gouvernement un projet de décret en vertu duquel le ministre s’engage à répondre dans un délai maximum de 180 jours lorsque le dossier est complet. Ce qui donne de la visibilité aux industriels et représente une grande avancée par rapport au schéma actuel.

Al Bayane.:

– Projet de loi organique sur la région: L’adoption de cet important texte requiert une forte volonté politique. Tout porte à croire que le projet de loi organique relatif aux régions, actuellement en débat chez les députés, sera approuvé lors de la session parlementaire du printemps. De l’avis de Rachid Roukbane, président du groupe parlementaire progrès démocratique à la première Chambre, une forte volonté politique demeure indispensable pour l’approbation de cette loi qui reste déterminante voire cruciale pour la réussite des prochaines échéances électorales prévues en septembre 2015.

– Politique migratoire: Après la régularisation, l’intégration et l’insertion économique. Le gouvernement veut traduire les textes sur la migration en action. Le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration vient de lancer un appel à projets à l’adresse des associations pour l’accompagnement de l’intégration des migrants résidant au Maroc au titre de l’année 2015. Il s’agit de projets relatifs à l’intégration culturelle et éducative des migrants et de leurs enfants, l’assistance sociale et humanitaire des migrants, l’intégration économique et l’accompagnement juridique des migrants.

L’Opinion.:

– Télécoms: Les opérateurs télécoms, Itissalat Al Maghrib (IAM), Medi Telecom et Wana Corporate, sont déclarés attributaires provisoires des trois licences 4G (licences A, licences B et licences C) pour un montant global de plus de 2 milliards de dirhams, a indiqué mercredi l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT). IAM s’est ainsi vu attribuer la licence B pour une contrepartie financière de 1 MMDH, au moment où Wana a hérité de la licence C (503 MDH) et Medi Telecom de la licence A pour 500,4 MDH, a précisé l’ANRT dans un communiqué. En plus de ces contreparties financières, les trois opérateurs contribueront aux frais du réaménagement du spectre des fréquences à hauteur de 860,4 MDH (TTC), a noté l’ANRT, qui a estimé que les trois soumissionnaires pour l’attribution de licences utilisant des technologies mobiles 4G ont proposé des offres de qualité, avec des engagements d’investissement devant contribuer au développement des infrastructures de télécommunications nationales.

– Rencontre du secrétaire général de l’Istiqlal avec les militants et citoyens à Tata. Hamid Chabat, secrétaire général du parti de l’Istiqlal, a présidé, samedi 14 mars dans la ville de Tata, une rencontre communicationnelle avec les militants et citoyens de la région au cours de laquelle il a fait un discours politique abordant la situation politique, économique et sociale du pays et adressant un ensemble de messages aux habitants qui ont de nombreux griefs contre la politique et les orientations du gouvernement Benkirane, affirmant, notamment que ce dernier cible le porte-monnaie des citoyens à travers les augmentations des prix et tend à paupériser le peuple et à saper les acquis de la femme et invitant le chef du gouvernement à cesser de faire de la surenchère.

Libération.:

– L’USFP a tiré à boulets rouges sur le projet de loi organique n 14-111 relatif aux régions présenté mercredi par le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Cherki Drais, devant la Commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et la politique de la ville à la Chambre des représentants. Dans une allocution au nom du groupe socialiste, Saïd Chbaâtou a critiqué le gouvernement et lui a imputé la responsabilité de l’imbroglio et du retard pris dans la préparation des textes législatifs et réglementaires ayant trait aux prochaines échéances électorales. Il s’est inscrit en faux contre les allégations de l’Exécutif prétendant que les tractations sur les lois électorales se déroulent pour la première fois avec la participation des partis politiques. Le député ittihadi a également affirmé que l’opposition a été associée à la préparation des lois relatives aux échéances électorales depuis les gouvernements El Filali et El Youssoufi qui tenaient à ce que les textes de loi ne soient pas discutés au Parlement avant qu’il y ait consensus à leur propos.

– ?Les métiers verts constituent un vrai potentiel de développement au Maroc. La réussite des économies vertes passe immanquablement par une contribution active du monde de travail, ont souligné, mardi à Casablanca, les participants à une conférence sur le thème « Emplois verts : potentiel de développement au Maroc ». Les métiers verts constituent un vrai potentiel de développement au Maroc, ont souligné les participants à cette conférence organisée par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), ajoutant que la dégradation de l’environnement et le changement climatique interpellent de plus en plus les entreprises à revoir leurs stratégies d’adaptation.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Le Conseil de la concurrence n’a pas tardé à ouvrir le dossier des privilèges accordés par le gouvernement à certains secteurs industriels, après la publication du décret d’application de la nouvelle loi relative au Conseil lui accordant officiellement des attributions décisionnelles. Le Conseil a accueilli, jeudi, des experts marocains et étrangers pour mettre le doigt sur les contradictions entre les politiques industrielles et les règles de la concurrence. Intervenant à cette occasion, le président du Conseil de la concurrence, Abdelali Benamour, tout en relevant que la loi admet certains cas exceptionnels se rapportant à l’aide octroyée par l’Etat aux économiquement faibles ou encore à des acteurs économiques en difficulté, »même si cela va à l’encontre de la logique du marché », a insisté que ces exceptions demeurent conditionnées par la fixation des objectifs à atteindre et du timing à respecter.

– Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la Gouvernance, Mohamed El Ouafa, et les patrons des minoteries semblent être sur le point de porter le dossier de la « farine impropre à la consommation » aux tribunaux. C’est ce que laissent entrevoir les déclarations des patrons des minoteries, cités dans un communiqué publié jeudi par le département d’El Ouafa. Les patrons estiment que le ministre « s’est hâté de considérer les quantités de farine saisies comme détectés impropres à la consommation alors qu’il s’agissait d’une simple anomalie au niveau des caractéristiques techniques des composantes de la farine ». Répliquant, El Ouafa a souligné, dans une déclaration au journal, que son département « ne joue pas avec les mots lorsqu’il parle de farine impropre à la consommation », ajoutant que les dossiers des minoteries mentionnées dans le communiqué ont été transmis à la justice qui va rendre son verdict.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Le premier président de la Cour des comptes, Driss Jettou, a dévoilé, mercredi devant les membres de la commission de contrôle des finances publiques à la Chambre des représentants, les dysfonctionnements du système de retraite au Maroc, ajoutant que la pluralité des régimes et leur désharmonie sont à l’origine de ces dysfonctionnements. Jettou a également signalé que, malgré la pluralité des régimes, la population active demeure faiblement couverte avec un taux ne dépassant pas 35 pc.

– Des commerçants et professionnels ont organisé, mercredi devant le parlement, un sit-in de protestation contre le projet gouvernemental, élaboré par le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, consistant à supprimer 16 des 28 Chambres du commerce et d’industrie. Plusieurs cadres représentant les commerçants et les professionnels ont publié un communiqué considérant que ce projet vise à les marginaliser, d’autant plus qu’ils n’ont pas été consultés lors de l’élaboration de ce document.

Al Alam.:

– Intervenant lors d’une rencontre tenue samedi dernier avec les militants du parti de l’Istiqlal à Tata, le secrétaire général du PI, Hamid Chabat, a invité le chef du gouvernement à cesser de faire de la surenchère et à prendre des mesures concrètes pour sortir la province de Tata et les autres provinces de la marginalisation et résoudre les problèmes relatifs au manque d’infrastructures et des services de base.

– Le président du groupe istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme, Nourreddine Mediane, a indiqué, lors de la séance consacrée à la discussion du projet de loi organique relatif aux régions au sein de la commission de l’Intérieur à la Chambre des représentants, que le motif réel qui a poussé les groupes de l’opposition à se retirer de la réunion de cette commission était « la sourde oreille et les consultations purement formelles autour de ce dossier sensible et décisif qu’est la régionalisation ».

Al Massae.:

– L’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), a révélé, enfin, les résultats de l’appel d’offres relatif à l’octroi des licences de la 4G qui va alimenter de plus de 2 milliards de dirhams le budget de l’Etat. Ittissalt Al Maghrib s’est ainsi vu attribuer la licence B pour une contrepartie financière de 1 MMDH, au moment où Wana a hérité de la licence C (503 MDH) et Medi Telecom de la licence A pour 500,4 MDH.

– Le ministre de la Santé, El Houssein El Ouardi, a coupé court à tout éventuel conflit d’intérêts entre les experts chargés de délivrer les autorisations de mise sur le marché et les laboratoires de fabrication des médicaments. El Ouardi a élaboré un projet de décret qui stipule que les membres de la commission nationale chargée de délivrer les autorisations de mise sur le marché des médicaments destinés à l’usage humain, ne doivent avoir aucun intérêt direct ou indirect, même par le biais d’une personne intermédiaire, dans la fabrication et la commercialisation des médicaments.

Al Haraka.:

– SM le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de solidarité au Président tunisien, Béji Caïd Essebsi, suite à l’attentat terroriste abject ayant visé mercredi le musée du Bardo à Tunis, faisant plusieurs victimes innocentes, dont des Tunisiens et des touristes étrangers. Dans ce message, le Souverain a affirmé avoir appris avec  »une profonde émotion et une grande indignation, la triste nouvelle de l’attaque terroriste abjecte perpétrée contre le musée du Bardo à Tunis ». Tout en condamnant « fermement cette agression criminelle lâche, qui visait la sécurité et la stabilité de votre pays frère, mais également cet édifice culturel, symbole du patrimoine civilisationnel et humain tunisien séculaire, fréquenté par de nombreux touristes étrangers du monde entier », SM le Roi a fait part au chef de l’Etat tunisien de la solidarité totale du Royaume du Maroc avec le peuple tunisien et de son soutien permanent pour faire face à toutes les formes de terrorisme, rejeté par l’Islam qui prône la justice, la fraternité, la tolérance et la cohabitation.

– Le développement territorial est considéré comme l’un des piliers fondamentaux du projet sociétal dans lequel le Maroc s’est engagé, a affirmé, mercredi à Kénitra, le ministre de l’Urbanisme et de l’Aménagement du territoire, Mhand Laenser. Le ministre, qui présidait la 14è session du conseil d’administration de l’agence urbaine de Kénitra-Sidi Kacem, a indiqué que ce projet sociétal vise en premier lieu à lutter contre les disparités et à garantir l’équilibre entre les espaces territoriaux. Après avoir appelé à une intégration socio-économique durable, le ministre a souligné que le chantier de la régionalisation avancée, conçu par le Royaume, représente un choix stratégique pour la réalisation du développement national et d’une régionalisation complémentaire et cohérente.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Les groupes de l’opposition critiquent le projet de loi organique sur les régions lors de la réunion de la Commission de l’intérieur, des collectivités locales et de l’habitat à la Chambre des représentants. Le président du groupe istiqlalien pour l’unité et l’égalitarisme, Nouredine Mediane, a qualifié ce texte de « recul démocratique par excellence » étant donné que le gouvernement « n’a pas tenu compte des véritables propositions de l’opposition et n’a accepté que des propositions à caractère superficiel ». Saïd Chbâatou, du groupe de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), a indiqué que le gouvernement n’a pas mis en place les conditions nécessaires pour la révision des lois électorales à cause de la contrainte de temps.

– Après de multiples reports, le gouvernement a finalement validé le rapport d’instruction élaboré par l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) relatif à l’attribution de licences utilisant des technologies mobiles de 4ème génération (4G). L’Exécutif a accordé des licences aux trois opérateurs Itissalat Al-Maghrib, Médi Telecom et Wana Corporate pour l’établissement et l’exploitation de réseaux publics de télécommunications. Cette opération rapportera à l’Etat deux milliards de DH, les trois opérateurs télécoms s’étant engagés à investir dans les infrastructures de télécommunications sur la base des offres financières qu’ils ont présentées et qui répondent aux meilleures pratiques en vigueur sur le plan mondial, selon l’ANRT.

Rissalat Al Oumma.

– Le président du groupe de l’Union constitutionnelle (UC), Chaoui Belaassal, a vivement critiqué le projet de loi organique relatif aux régions qui ne respecte pas, selon lui, le principe de séparation des pouvoirs et ne prend pas compte la situation dans les provinces du Sud. Intervenant lors de la réunion de la commission de l’intérieur, des collectivités locales, de l’habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants, Belaassal a souligné qu’en accordant au wali de larges prérogatives de contrôle avec la possibilité de suspendre la mise en application des décisions, ce texte risque d’entraver le travail des conseils régionaux. Il a, de même, déploré que l’élaboration de ce projet de loi organique n’ait pas été précédée par un « débat politique serein ».

– Le mouvement féministe tient une réunion élargie pour décider des moyens de faire face à « l’obstination » du gouvernement. La Fédération de la ligue démocratique des droits des femmes (FLDDF) s’est réunie avec les composantes du Collectif égalité et démocratie dans le but de décider des moyens d’exercer une pression sur le gouvernement concernant la question féminine, particulièrement après le succès de la marche pour l’égalité organisée le 8 mars.

Al Assima Post.:

– Hausse du nombre des intoxications, dont la plupart sont enregistrés dans la région de Rabat. Les cas d’intoxication a augmenté de 24,24 pc entre 2013 et 2014. Le grande partie des cas ont été déclarés dans la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaïr, soit une moyenne de 83,63 par 100.000 citoyens. En 2014, le nombre de personnes victimes d’intoxications avait atteint 13.000, selon le dernier rapport du Centre antipoison et de pharmacovigilance du Maroc.

– Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, s’est dit satisfait des résultats réalisés par le secteur des télécommunications au Maroc lors du Conseil d’administration de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), tenu mercredi à Rabat. Benkirane a également salué les efforts déployés en matière de réduction des prix des communications qui ont eu un impact tangible sur le taux de pénétration. Les prix des communications mobiles, mesurés par le revenu moyen par minute (ARPM), ont ainsi baissé de 23 pc en une année, a-t-il souligné.

Attajdid.:

– Le ministre de la Santé, El Houssaine Louardi, met en place une commission nationale chargé de valider les autorisations de mise sur le marché (AMM) des médicaments. Aux termes d’un décret, le ministre de la Santé sollicitera l’avis de cette commission sur l’efficacité et la sûreté de tout médicament contenant une nouvelle substance avant son entrée sur le marché, de tout médicament bio-similaire ou tout changement ou extension de l’utilisation d’un médicament. La commission donnera également son avis sur le retrait de l’autorisation de mise sur le marché.

– Le ministre chargé des Relations avec le Parlement et la société civile, Lahbib Choubani, a affirmé que « l’enjeu actuel est de faire en sorte que les associations gagnent le pari de la participation ». Les efforts se concentrent actuellement sur l’élaboration d’un rapport annuel global sur le financement des associations qui sera soumis au Parlement, a fait savoir le ministre, ajoutant que cette démarche permettra au Maroc d’entrer de plain-pied dans l’ère de la bonne gouvernance financière des associations.

Assabah.:

– Le gouvernement Benkirane compte relever l’âge de départ légal à la retraite de 60 ans à 62 ans à partir de 2016, puis progressivement à 65 ans afin de couvrir le déficit du régime des pensions civiles de la Caisse marocaine des retraites (CMR), selon des sources du journal. Le gouvernement est tenu de sauver la CMR dont le déficit a atteint 1,28 milliards de dirhams en 2014 et risque de s’élever à 6,2 milliards de dirhams en 2016, à 12,8 milliards en 2018 et à 24,85 milliards en 2021, selon les mêmes sources. S’exprimant lors d’une réunion de la commission du contrôle des finances publiques à la Chambre des représentants, Driss Jettou, premier président de la Cour des comptes, a recommandé de relever l’âge de départ à la retraite à 65 ans pour le régime des pensions civiles de la CMR et le Régime collectif d’allocation de retraite (RCAR).

– Les centrales syndicales UMT, FDT et CDT ont accordé au chef du gouvernement un délai d’une semaine pour qu’il réponde à leurs revendications. Passé ce délai, une réunion sera tenue pour décider des actions à mener, ont-elles souligné à l’issue d’une réunion tenue mardi dernier. Ces syndicats ont indiqué que les séances du dialogue social n’ont abouti à aucun résultat, reprochant au gouvernement de refuser de discuter de leur revendication relative à la hausse des salaires.

Assahra Al Maghribia.:

– Les désaccords sur la préparation des élections ayant été circonscrits par le ministre de l’Intérieur, majorité et opposition se sont mis d’accord sur le principe de l’intégrité électorale. Les députés de la commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville, majorité et opposition ont souligné la nécessité d’achever l’adoption de toutes les lois prévues par la Constitution et d’organiser des élections communales transparentes qui marquent une rupture avec l’utilisation de l’argent.

– Accord entre le syndicat de l’enseignement supérieur et le ministère de tutelle pour tourner la page de la tension. Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres et le Syndicat national de l’enseignement supérieur se sont engagés, après une série de séances de dialogue, à régler des problèmes existant entre les deux parties et qui étaient à l’origine d’un certain nombre de grèves et de protestations menées par les enseignants chercheurs. Le syndicat a fait part, dans un communiqué, de l’intérêt qu’il accorde au sérieux et à la crédibilité de l’approche participative avec le gouvernement et à l’établissement d’une relation de confiance et de responsabilité avec le ministère de tutelle afin de servir l’avenir de l’université marocaine.

Bayane Al Yaoum.:

– Rachid Roukbane, président du groupe du progrès démocratique à la Chambre des représentants, a indiqué que la méthodologie participative est fondée sur le respect mutuel, soulignant que les rôles constitutionnels de la majorité ne doivent pas être accomplis en l’absence de l’opposition, « mais en même temps nous n’acceptons pas » que le cours normal du Parlement soit arrêté ou entravé. Roukbane a tenu ces propos mercredi lors d’une réunion de la commission de l’Intérieur à la Chambre des représentants.

– Le PPS condamne l’attaque du musée du Bardo en Tunisie et exprime sa solidarité avec le peuple tunisien. Dans un communiqué, le parti du livre estime que cette action terroriste vise à nuire à l’expérience démocratique tunisienne et à son économie en portant un coup dur au secteur du tourisme.

Al Mounaataf.:

– Le ministre hollandais des Affaires sociales est revenu sur sa décision d’interjeter appel du jugement rendu par la cour de première instance d’Amsterdam, qui a prévu d’admettre les nouvelles personnes lésées par la baisse des indemnités des retraités, orphelins et veuves, parmi les personnes concernées par un jugement de la cour d’appel d’Utrecht ordonnant le remboursement des prélèvements opérés avec effet rétroactif.

– Le secrétariat général du Front des forces démocratiques a souligné, dans un communiqué, que les lois électorales sont une affaire de société par excellence et ne doivent pas être réduites à des divergences des vues entre la majorité et l’opposition ou limitées dans une vision mécanique qui omet l’essence de la question, à savoir l’élargissement de la sphère de la participation des citoyens et l’adoption d’un pluralisme politique dont le socle serait la confrontation des programmes.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *