Revue de presse marocaine du 19/12/2013

0 commentaires, 19/12/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des revue de presse marocaine quotidiens parus ce jeudi 19 décembre:

L’ECONOMISTE:.
– L’opposition fait tomber le budget. Les groupes parlementaires de l’opposition à la Chambre des conseillers ont fini par mettre leur menace à exécution. Avec 7 voix pour et 15 contre, l’opposition a réussi à faire tomber le projet de loi Finances 2014, mardi dernier à la Commission des finances. Si l’appel des patrons des partis de l’opposition a trouvé bon écho, il n’en reste pas moins que la primauté revient à la Chambre des représentants où le gouvernement est majoritaire. En effet, l’article 84 de la Constitution de 2011 stipule que la première Chambre adopte, en dernier ressort, le texte examiné.

– Banques: la loi prête dans un an. Le projet de loi bancaire fait un pas supplémentaire dans le circuit de la validation et sera examiné, aujourd’hui, en conseil de gouvernement, pour être, ensuite, approuvé en Conseil des ministres avant son passage au niveau des deux chambres du Parlement. Si le parcours est encore long pour la validation de la loi bancaire mais aussi du statut de Bank Al-Maghrib (BAM), « nous avons demandé que leur finalisation puisse au mieux intervenir avant novembre 2014 », a indiqué Abdellatif Jouahri, gouverneur de Bank Al-Maghrib, à l’issue de la réunion du conseil de BAM le 17 décembre.

AUJOURD’HUI LE MAROC:.
– Trop d’accidents au travail: Le Maroc champion de la zone MENA avec 48 incidents pour 100.000 travailleurs. Les estimations du Bureau international du travail (BIT) placent le Royaume dans une position peu enviable avec le risque d’accident du travail le plus élevé de la zone MENA: 47,8 pour 100.000 travailleurs, soit plus de 2,5 fois le taux moyen de la Zone. C’est ce qu’a indiqué le ministre de la Santé, El Houcine El Ouardi lors de la 3ème journée interentreprises de santé au travail qui s’est tenue, mercredi à Casablanca, sous le thème « Santé au travail, risques émergents et enjeux ».

– Industrie: 60 MDH additionnels dans les caisses de l’offshoring. Un nouveau diagnostic, correspondant au troisième trimestre de l’année en cours, vient d’être établi par l’Observatoire national de l’industrie lequel a fait le cap sur les recettes de l’offshoring au Maroc dont la valeur est de 5,38 milliards DH, soit un additionnel de 60 millions DH et une hausse de 1,1 pc par rapport au 3ème trimestre de l’année précédente.

L’OPINION:.
– Croissance: prévisions moroses de Bank Al-Maghrib pour 2014. La projection de la croissance pour 2014 ne devrait pas dépasser 3,5 pc et devrait être celle de la décélération de la croissance au Maroc, selon Bank Al Maghrib. Le Conseil de Bank Al-Maghrib prévoit pour l’année prochaine, sous l’hypothèse d’une campagne céréalière moyenne de 70 millions de quintaux, un taux de croissance compris entre 2,5 pc à 3,5 pc, recouvrant une amélioration du PIB non agricole entre 3,5 pc et 4,5 pc.

– La 1ère « carte du réfugié » pour un Palestinien. Le premier lot de la « carte de réfugié » a été remis mardi à Rabat aux personnes concernées, sous la supervision de Nasser Bourita, secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la coopération. Les cartes ont été remises lors d’une cérémonie organisée au bureau des réfugiés et apatrides et la première carte a bénéficié à un ressortissant palestinien, en l’occurrence Aouni Refaat Almaghri.

LIBERATION:.
– Benkirane pas pressé de rencontrer ses alliés de la majorité. Annoncée en grande pompe lundi 16 décembre, la réunion des leaders de la majorité, qui n’a pas eu lieu après avoir été décommandée au tout dernier moment, a été reportée à une date ultérieure, qui n’a pas été fixée. Le chef de file de la majorité », Abdelilah Benkirane semble vouloir prendre tout son temps avant de rencontrer ses alliés.

– Le taux d’endettement du Maroc atteindra 60 pc du PIB. La situation est on ne peut plus alarmante. A en croire le Wali de Bank-Al-Maghrib, le taux de croissance du PIB sera inférieur en 2014 à celui prévu par le projet de loi de Finances. Il devra osciller au maximum entre 2,5 et 3,5 pc au lieu de 4,2 pc et les Marocains doivent s’attendre à une montée de la pression inflationniste avec un taux qui oscillera entre 2,1 et 2 pc.

– Driss Lachgar: L’USFP a décidé d’aller vers l’opposition parce que nous considérons que nous sommes aux antipodes du PJD. Dans un entretien accordé à l’hebdomadaire « La Vie Eco », le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar a déclaré que « l’USFP a décidé d’aller à l’opposition, parce que nous considérons que nous sommes aux antipodes du PJD, soulignant que le projet de société, le système de valeur et l’histoire de son parti sont tout le contraire de ceux du PJD ».

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.
– Le gouvernement cherche l’argent partout. Les membres de la commission des finances à la Chambre des conseillers s’en sont pris au gouvernement concernant la forme et le fond de la proposition de l’amendement-surprise concernant l’amnistie sur les avoirs et les capitaux détenus illégalement à l’étranger. Les chefs de file de l’opposition ont reproché au gouvernement d’avoir omis de présenter cet amendement au niveau de la Chambre des représentants et a préféré l’intégrer lors de l’examen du texte à la Chambre des conseillers. De surcroît, l’opposition considère que l’amnistie sur les avoirs et les capitaux détenus à l’étranger est du ressort d’une autre législation que la loi de Finances.

– Conseil national du parti: Le PJD fait le point. Les organes décisionnels du PJD ont convoqué quatre commissions permanentes émanant du conseil national pour en préparer la session ordinaire, programmée pour les 28 et 29 décembre. Les débats des différents points à l’ordre du jour du Conseil national auront ainsi lieu préalablement au sein de ces quatre commissions. Cette session du Conseil national du parti est très attendue puisque les pjdistes avaient appelé, la veille du remaniement ministériel, à la tenue d’une session extraordinaire du conseil national pour débattre de la crise politique qui avait paralysé le gouvernement et les retards qui ont entaché les tractations.

AL BAYANE:.
– Habitat: Al Omrane s’engage à réaliser 3.680 logements destinés à la classe moyenne. En vertu d’une convention signée, mercredi à Rabat, entre le ministre de l’Habitat et de la politique de la ville, Mohamed Nabil Benabdellah et le groupe Al Omrane, cet opérateur public s’engage à réaliser durant la période en cours, 2013-2014, quelque 3.680 logements destinés à la classe moyenne. Selon le ministre, cette convention devra permettre la mise en œuvre et l’accompagnement du programme destiné à la classe moyenne, et ce de manière directe ou indirecte à travers le partenariat avec le privé.

– Seddiki: « pas d’irrégularités flagrantes » au sein de la MGPAP. Une lecture préliminaire du rapport final de l’inspection générale des Finances démontre qu’il n’y a pas eu d’irrégularités flagrantes au sein de la Mutuelle générale du personnel des administrations publiques » (MGPAP), a indiqué, mardi, le ministre de l’Emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki en réponse à une question orale à la Chambre des représentants sur l’existence « d’irrégularités au sein de la MGPAP.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.
– La commission des finances à la Chambre des conseillers fait tomber le projet du budget 2014. Après que le ministre de l’Economie et des finances et son ministre délégué chargé du budget aient recouru à l’article 77 de la Constitution pour rejeter les amendements présentés par l’opposition, cette dernière a mis à profit mardi sa majorité à la commission des finances, des équipements, de la planification et du développement régional à la Chambre des conseillers pour faire tomber le projet de loi de Finances 2004, qui devrait être examiné lors de la séance plénière prévue ce jeudi.

– Mauvaise nouvelle pour le gouvernement: le wali de Bank Al-Maghrib prévoit une baisse de la croissance en 2014. Lors d’une conférence de presse, consacrée mardi à la présentation des conclusions de la réunion trimestrielle du conseil de BAM, Abdellatif Jouahri a indiqué qu’avec la prévision d’une campagne céréalière moyenne de 70 millions de quintaux, le taux de croissance devrait osciller entre 2,5 pc à 3,5 pc.

– Les opposants de Chabat promettent de monter au créneau après leur suspension du conseil national de l’Istiqlal. Réagissant au gel de l’adhésion au conseil national de plusieurs membres appartement au courant « Sans répit » au sein du parti de la balance, Abdelouahed El Fassi a qualifié la décision d’expulsion de « blague de mauvais goût qui fait partie des comportements incohérents de Chabat, qui occupe une place dont il n’est pas digne ».

ASSABAH:.
– Chambre des conseillers: l’opposition fait tomber le projet de loi de Finances 2014 à la commission des finances. La commission des finances, des équipements, de la planification et du développement régional à la Chambre des conseillers a rejeté, mardi, le projet de loi de Finances 2014 après que les groupes de l’opposition qui y forment la majorité aient voté contre. Ainsi, quinze conseillers ont voté contre le projet, alors que six ont voté pour.

– Remise d’un premier lot de la « carte du réfugié » à 524 demandeurs. Un premier lot de la « carte du réfugié » a été délivré mardi à Rabat à des demandeurs, sous la supervision du ministère marocain des Affaires étrangères et de la coopération. L’opération vient couronner la première tranche des travaux de la commission ad-hoc qui a examiné, entre le 25 septembre et le 21 novembre de cette année, 532 cas et recommandé d’accorder le statut de réfugié à 524 demandeurs. Cette opération, qui s’inscrit dans le cadre de l’application des Hautes instructions Royales relatives à l’élaboration d’une nouvelle politique nationale de migration, tient compte de « la dimension humanitaire du dossier des réfugiés ».

AL ITIHAD AL ICHTIRAKI:.
– BAM: l’économie nationale est « un homme malade » qui doit admettre sa maladie pour pouvoir le guérir. Lors d’une conférence de presse à l’issue de la réunion trimestrielle de la Banque centrale, le gouverneur de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, a souligné la nécessité d’admettre que le pays est entré en crise, faisant savoir qu’il s’agit d’une condition capitale pour en faire face et prendre les mesures nécessaires pour la dépasser.

– Benkirane incapable de réunir sa majorité. Des divergences profondes empêchent la tenue de la première réunion de la majorité, d’autant que le MP et le PPS adoptent des positions différentes sur des questions de principe, notamment la lutte contre la violence faite aux femmes, l’abolition de la peine capitale et l’enseignement.

SAHIFAT ENNASS:.
– L’amendement concernant l’amnistie sur les avoirs et les capitaux détenus illégalement à l’étranger suscite l’ire de l’opposition. Les groupes de l’opposition à la Chambre des conseillers ont réclamé mardi le retrait de l’amendement concernant l’amnistie sur les avoirs et els capitaux détenus illégalement à l’étranger, soulignant que sa sensibilité et son importance impliquent la présentation de cet amendement indépendamment du projet de loi de Finances.

– BAM révise à la baisse ses prévisions de croissance, maintient inchangé son taux directeur. Le conseil de Bank Al-Maghrib, qui a tenu sa réunion trimestrielle mardi à Rabat, a indiqué que le taux de croissance devrait osciller entre 4,5 et 5 pc en 2013, et être dans une fourchette allant de 2,5 à 3,5 pc en 2014, sous l’hypothèse d’une campagne céréalière moyenne de 70 millions de quintaux. La banque centrale a également décidé de maintenir inchangé son taux directeur à 3 pc.

AL HARAKA:.
– Bank Al Maghrib prévoit un taux d’inflation de 2,1 pc pour 2013. Le taux d’inflation devrait atteindre 2,1 pc en 2013 et 2,5 pc en 2014, a annoncé mardi Bank Al Maghrib, précisant que ces prévisions tiennent compte de l’évolution prévue des cours internationaux des produits pétroliers et de la charge de compensation programmée dans le projet de loi de Finances 2014.

– Imam danois: le Maroc, un modèle de l’Islam modéré et un pays ouvert sur les autres cultures et civilisations. Le Maroc est un pays ouvert aux cultures et civilisations du monde qui incarne l’Islam modéré, a affirmé mardi à Marrakech, Abdulwahid Pedersen, un imam danois. Le Royaume du Maroc est aussi un pays modèle en ce qui concerne la tolérance et le respect de la liberté de culte, a-t-il dit dans une déclaration à la MAP, en marge d’une conférence religieuse organisée au siège du Conseil local des oulémas de Marrakech.

BAYANE AL YAOUM:.
– Gouvernement-Patronat: volonté d’accélérer la mise en œuvre des réformes en faveur de l’amélioration du climat des affaires. Le gouvernement et la CGEM ont réitéré, mardi dernier, leur détermination à accélérer la mise en œuvre des réformes en faveur de l’amélioration de l’environnement des affaires dans la perspective d’en faire un levier de développement économique et d’attraction de l’investissement. Lors d’une réunion, à Rabat, du comité national de l’environnement des affaires, les deux parties se sont engagées à œuvrer, dans un cadre de concertation basé sur une approche participative, pour surmonter les obstacles auxquels font face les investissements.

– Benabdellah: Al Omrane s’engage à réaliser 3.680 logements destinés à la classe moyenne. Lors de la signature d’une convention entre le ministère de l’Habitat et de la politique de la ville et le groupe Al Omrane, le ministre de tutelle Mohamed Nabil Benabdellah a indiqué que le holding Al-Omrane s’engage à réaliser durant la période en cours, 2013-2014, quelque 3.680 logements destinés à la classe moyenne. Selon lui, cette convention devra permettre la mise en œuvre et l’accompagnement du programme destiné à la classe moyenne, et ce, de manière directe ou indirecte à travers le partenariat avec le privé.

AL MOUNAATAF:.
– Le Réseau marocain de la défense du droit à la santé a demandé au gouvernement d’accélérer la révision des prix des dispositifs médicaux au coût onéreux à l’instar de la démarche entreprise pour les médicaments. Le réseau a salué l’approbation par le gouvernement du projet de décret relatif aux conditions de fixation des prix de vente des médicaments fabriqués localement ou importés.

– Le Maroc enregistre une avancée dans l’indice de la liberté de la presse. Dans son nouveau rapport sur l’indice annuel de la liberté de la presse, l’ONG « Reporters sans frontières » classe le Maroc au 132ème rang en comparaison avec la 136ème position qu’il a occupé en 2012.

ATTAJDID:.
– Istiqlal: le courant « Sans répit » se réunit pour examiner l’éviction de ses membres du conseil national. Abdelwahed El fassi, président de l’association « Sans répit », a déclaré au journal que la décision d’évincer les membres de cette association du conseil national du parti de l’Istiqlal « constitue une violation » du règlement, car leur absence relève « d’une prise de position, pas d’une négligence ». Les membres du courant « Sans répit » se réunissent jeudi « pour rétorquer à cette sottise », précise-t-il.

– El Ouardi: des « calculs politiciens » entachent l’opération des cartes Ramed. Intervenant dans le cadre de l’émission « Qadaya oua Araa » (Affaires et opinions), diffusée mardi soir sur la chaîne Al Oula, le ministre de la Santé Houcine El Ouardi a fait état de l’existence des dysfonctionnements graves dans le régime d’assistance médicale Ramed. Il a souligné que des personnes avaient sollicité des cartes Ramed bien qu’ils bénéficient de la couverture médicale.

AL MASSAE:.
– Chambre des conseillers: l’opposition fait tomber en commission la première partie du projet de loi de Finances 2014. La commission des finances, des équipements, de planification et du développement régional à la Chambre des conseillers n’a pas adopté mercredi la première partie du projet de loi de finances pour 2014.

– Projet Tanger Med2: 1,5 milliard de DH pour la deuxième phase. 1.5 milliard de dirhams est le montant des accords de prêts et de garantie relatifs la deuxième phase du projet Tanger Med 2, signés mardi à Rabat par le ministère de l’Economie et des Finances et le Fonds arabe de développement économique et social.

RISSALT AL OUMMA:.
– Le ministre de la Santé Houcine El Ouardi a indiqué, mercredi, que le nombre d’accidents du travail et de maladies professionnelles au Maroc est plus élevé par rapport aux pays de la Méditerranée. Intervenant lors de la 3ème journée inter-entreprises de santé au travail sous le thème « Santé au travail, risques émergents et enjeux », El Ouardi a indiqué que les accidents du travail et les maladies professionnelles figurent parmi les grands périls qu’affrontent les salariés dans les lieux de travail, faisant savoir que le taux avoisine 47,8 accidents pour chaque 1.000 salarié.

– Les professeurs licenciés, qui protestent contre leur exclusion de l’avancement de grade par les diplômes, appellent à l’ouverture d’un dialogue sérieux avec le ministère de l’Education nationale et de la formation professionnelle pour bénéficier, à l’instar des anciennes promotions, du droit à l’avancement de grade grâce à leurs diplômes.

ASSAHRA AL MAGHRIBIA:.
– Abdellatif Jouahri, gouverneur de Bank Al Maghrib, a appelé le gouvernement à annoncer, avant le 15 janvier, les mesures qu’il a prises concernant le système d’indexation partielle des prix des combustibles. Intervenant lors d’une conférence de presse, tenue mardi en marge de la réunion du conseil de Bank Al Maghrib, Jouahri a appelé l’Exécutif à déterminer les mesures de l’indexation et des investissements prioritaires, notamment les investissements générateurs de revenu et d’emplois.

AL ALAM:.
– Le gouvernement Benkirane a rejeté les amendements proposés par les groupes de l’opposition concernant la hausse des taxes sur les vins, lorsque le ministre délégué chargé du Budget, ldriss El Azami El Idrissi, a rejeté des amendements portant sur l’augmentation de la taxe imposée sur les vins de luxe.

AKHABAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.
– Le gouvernement abandonne l’achat des agréments de transport. Les dispositions de la loi de Finances 2014 relatives à l’achat des agréments de transport par le gouvernement ont été retirées. Les groupes de la majorité et de l’opposition ont voté à la majorité, mardi, un amendement stipulant le retrait de cette subvention dont l’enveloppe budgétaire s’élevait à 930 millions de dirhams. L’opposition a accusé le gouvernement d’encourager la rente en accordant aux propriétaires des agréments des indemnités s’élevant à des millions de DH.

– Le PI au bord de l’explosion. La guéguerre entre Hamid Chabat et ses adversaires au courant « Sans répit » est arrivé à une étape critique, mettant en péril l’unité du parti. Plusieurs dirigeants de l’association « Sans répit » enchaînent les réunions pour décider de la réponse à apporter à la décision du secrétaire général du parti de l’Istiqlal relative à l’expulsion de grandes figures de cette association du Conseil national du parti. Pour sa part, le secrétaire général, Hamid Chabat a affirmé, dans un entretien au journal, que personne ne se mettra en travers de son chemin, précisant que les membres évincés avaient, en réalité, présenté leur démission parce qu’un membre qui s’absente trois fois successives sans motif valable est considéré comme démissionnaire.

– Le Maroc figure parmi les 37 pays exposés au risque de réduction de leurs ressources en eau. Dans son dernier rapport, The World Resources Institute classe le Maroc au 34ème rang parmi les 37 pays exposés au risque de déséquilibre en ressources hydriques.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *