Revue de presse marocaine du 19/11/2013

0 commentaires, 19/11/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des revue de presse marocaine du quotidiens parus ce mardi 19 novembre:

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.
– Campagne agricole: les dernières pluies ravivent les espoirs des agriculteurs. Tout le monde a poussé un « ouf » de soulagement. La saison agricole est sauvée, du moins pour le moment. Les dernières pluies ont, en effet, redonné espoir aux agriculteurs qui commençaient à s’inquiéter en raison du retard des précipitations cette année. Car, rappelons-le, à la date du 8 novembre, seulement 27 mm de pluies ont été enregistrées contre 160 mm durant la même période de l’année dernière!

– Projet de loi de Finances 2014: la Chambre des représentants approuve à la majorité la partie relative aux dépenses. Les députés ont adopté à la majorité des voix la première partie du projet de loi de Finances 2014, lors d’une séance plénière qui s’est prolongée jusqu’aux premières heures du lundi 18 novembre.

– Rabat: les élus brillent par leur absence au Conseil de la ville. Les élus de la capitale ont de nouveau confirmé leur désintérêt pour la gestion de la chose locale. La semaine dernière, une grande majorité des membres du Conseil de la ville ne s’est pas présentée à la deuxième réunion de la session ordinaire, et ce, malgré l’importance des points inscrits à l’ordre du jour.

AUJOURD’HUI LE MAROC:.
– PLF 2014: 20 amendements retenus sur les 220 proposés. Boussaid réussit son premier test. La Chambre des représentants a adopté, dans la nuit de dimanche à lundi, la première partie du projet de loi de Finances 2014. Cette partie a été adoptée, à la majorité, lors d’une séance plénière, par 110 voix pour, 37 contre, sans aucune abstention. Si avec sa majorité écrasante, le gouvernement n’a pas trop peiné à passer ce premier test haut la main, l’opposition, elle, n’a pas lésiné sur le registre lexical pour traiter le projet de loi de Finances de tous les noms.

– Gouvernement: les prérogatives de Birou, Marouane et El Ouafa dévoilées. Les décrets des prérogatives de nouveaux ministres commencent à tomber. En effet, le Secrétariat général du gouvernement a publié les décrets des compétences relatifs au ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, au ministère de l’Artisanat, de l’économie sociale et solidaire ainsi qu’au ministère des Affaires générales et de la gouvernance.

– La FRMF osera-t-elle braver la décision de la FIFA? L’instance internationale ne reconnaît pas le nouveau comité exécutif. A refaire! Et plus précisément: à refaire parce que la pénalité a été tirée avant le sifflet de l’arbitre. En invalidant, vendredi dernier, les élections qui ont conduit au renouvellement du comité exécutif de la Fédération Royale marocaine de football, la toute puissante FIFA a peut-être conduit la guerre des chefs pour la présidence de l’organisation nationale à jouer les prolongations. Elle a, en tous cas, mis les instances sportives nationales dans une situation aussi inédite qu’embarrassante.

L’OPINION:.
– Instauration d’un nouveau système des prix des médicaments. Accompagnant les constats cruciaux que le ministère de la Santé établit lui-même à propos de la cherté des prix des médicaments au Maroc, comparativement avec d’autres pays, et qui constitue une « vraie barrière à l’accès des citoyens aux soins » et suite aux nombreux débats qui ont eu lieu entre l’administration et les industriels, les grossistes répartiteurs ainsi que les pharmaciens d’officine et l’accord sur la baisse des prix des médicaments qui en a découlé, un avant-projet de loi a été élaboré visant à introduire des nouvelles règles de fixation du prix public de vente des médicaments (PPV).

– Pêche: un développement durable dépend de la pérennité de la ressource. Passer de l’Etat providence à l’Etat gendarme. Une apparition massive de juvéniles de poulpes, des protestations de la pêche côtière quant à la mise en application irréversible du système de surveillance des navires par satellite (VMS), un débat qui ressurgit sur les engins de pêche et leur conformité avec les règlementations en vigueur, sans oublier un projet de loi relatif à la prévention et la lutte contre la pêche illicite non déclarée et non règlementée, connu chez les profanes de « loi INN ». Ces éléments et d’autres ont fait remonter le secteur de la pêche et ses sempiternels problèmes à la surface et relancer les débats sur le secteur.

L’ECONOMISTE:.
– Immobilier locatif: le grand ménage. La règlementation enfin clarifiée. Le contrat entre locataires et bailleurs obligatoire. Voilà un texte qui mettra de l’ordre dans les rapports entre bailleurs et locataires des locaux professionnels et à usage d’habitation. Car jusque-là, l’opération était risquée. Les propriétaires préféraient ne pas louer en raison des problèmes de retard ou de refus de paiement des loyers. Même pour récupérer leurs locaux, les bailleurs étaient confrontés à des procédures kafkaïennes. Aujourd’hui, le texte voté par les deux chambres du Parlement et qui n’attend que sa publication au Bulletin officiel organise les rapports entre les deux parties.

– Mezouar parie sur la diplomatie économique. Salaheddine Mezouar a brillamment clôturé cette sixième édition des Medays consacrée aux instabilités mondiales, en présentant ce qui sera le credo de son nouveau ministère, la diplomatie économique. Un projet qui tient à cœur de l’ancien ministre des Finances qui reste persuadé de l’importance des intérêts économiques dans les relations internationales. L’Europe, les Etats-Unis, mais surtout l’Afrique et d’autres espaces géographiques émergents, comme le Mercosur ou l’Asie avec la Chine, sont autant de pistes qui guideront la nouvelle action de la diplomatie marocaine.

LIBERATION:.
– Les Marocains sont plus nombreux à s’attendre à une forte hausse du chômage. Après avoir atteint son plus bas niveau historique durant le deuxième trimestre de l’année en cours, le moral des ménages marocains aurait enregistré au cours du troisième trimestre de 2013, une impalpable amélioration de 1,2 point par rapport au deuxième trimestre de 2013, mais il s’est détérioré significativement de 2,2 points par rapport à son niveau du troisième trimestre de l’année 2012, a annoncé, lundi, le Haut-Commissariat au plan.

– Les inspecteurs du travail dénoncent la contraction des emplois. La loi de Finances ne prévoit que cinq postes pour le secteur. Le secteur des inspecteurs du travail connaît depuis des années une contraction sensible au niveau de la création des postes d’emploi. La loi de Finances 2014 ne déroge pas à cette règle puisqu’elle ne prévoit que cinq postes budgétaires pour le secteur. L’Association marocaine des inspecteurs du travail est de ce fait montée au créneau pour dénoncer ce recul qui s’accentue d’une loi de Finances à une autre.

– Le PLF 2014 donne le départ à une austérité désorganisée. La loi de Finances exigera beaucoup d’efforts des ménages, une véritable menace pour la paix sociale. La Chambre des représentants vient de voter la première partie du projet de loi de Finances 2014. Adopté lors d’une séance plénière, par 110 voix pour, 37 contre et 0 abstentions, ce projet s’est fixé comme objectif principal la réduction du déficit budgétaire. Il ambitionne de réduire à tout prix ce déficit à 4,9 pc du PIB, sur la base d’un taux de croissance de 4,2 pc, d’un taux de change moyen de 8,5 dirhams contre le dollar américain et d’un cours moyen de pétrole de 105 dollars le baril.

AL ITIHAD AL ICHTIRAKI:.
– Zaidi: la dette du Maroc devrait atteindre 62pc du PIB en 2014. Lors de son intervention dans le cadre de la discussion publique du projet de loi des Finances 2014, Ahmed Zaidi, président du groupe socialiste à la Chambre des représentants, a indiqué que cette dette devrait atteindre 62pc du PIB, soit 500 MMDH.

ASSABAH:. 
– Un magistrat intente un procès contre Ramid. Le magistrat Ahmed Nouaidi, qui exerçait à la cour d’appel de Safi, a intenté un procès contre la décision de mise à la retraire d’office prise à son encontre par le ministre de la Justice et des libertés. Le magistrat a souligné que cette décision ne respecte pas les conditions de forme et de fond.

– USFP/PAM: la jeunesse pour le rapprochement. Les jeunesses de l’USFP et du PAM ont organisé une rencontre d’information pour coordonner leurs positions « face à l’hérésie politique déclenchée par l’arrivée du PJD au pouvoir ».

– Cartes bancaires au Maroc : 133 milliards de dirhams de transactions en 9 mois. Le Centre monétique interbancaire (CMI) a indiqué que les cartes de paiement ont servi à 163.1 millions d’opérations pour un montant de 133 milliards de dirhams.

RISSALAT AL OUMMA:.
– Les syndicats font front commun aux politiques impopulaires du gouvernement. La FDT et la CDT ont entamé des réunions de consultation pour faire front commun à la loi de Finances qui, selon les centrales syndicales, écorne le pouvoir d’achat des citoyens.

AL KHABAR:. 
– Les attributions des ministres enfin fixées! Le chef du gouvernement a publié le décret relatif aux missions et attributions des membres du gouvernement. Mohamed El Ouafa, ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé des Affaires générales et de la gouvernance, est le grand perdant, l’ancien istiqlalien n’aura plus qu’à traiter les affaires qui lui seront soumises par le chef du gouvernement. Pour sa part, le ministre chargé des Marocains résidant à l’étranger, Anis Birou, se voit accorder de larges attributions dans la mesure où il aura à gérer toutes les affaires des immigrés et des réfugiés au Maroc. Toutefois, les attributions de plusieurs membres du gouvernement ne sont toujours pas précisées.

– Un tiers des députés a voté la première partie du projet de la loi de finances 2014. Sur les 395 députés de la Chambre des représentants, seulement 147 ont tenu jusqu’à dimanche minuit pour discuter et voter sur la première partie du projet de la loi de Finances 2014. Cette partie a été adoptée, lors d’une séance plénière, par 110 voix pour, 37 contre et 0 abstention.

ANNAHAR AL MAGHRIBIA:.
– Année 2014: chômage… dégradation du pouvoir d’achat. Le pessimisme semble être le sentiment dominant pour les trois quarts des Marocains concernant l’emploi et le pouvoir d’achat. Selon un rapport du Haut-Commissariat au plan, trois quarts des Marocains ne font pas confiance aux programmes et aux alternatifs proposés par le gouvernement.

– L’opposition: les jeunesses préparent une coalition. Lors d’une rencontre d’information, tenue dimanche à Rabat, les Jeunesses du PAM et de l’USFP ont souligné la nécessité d’établir une coordination entre les différentes jeunesses des partis politiques afin de développer l’action politique, contribuer à la moralisation de la vie publique et prendre des décisions politiques.

AL ALAM:.
– Signataires du PV du 20 juillet 2011, brandon d’escarmouches entre le PJD et le PI à la Chambre des représentants. Abdelaziz Aftati, membre PJD, a indiqué samedi que l’opération du recrutement des diplômés chômeurs, pendant le mandat de l’ancien gouvernement, avait été entachée de multiples violations, des personnes ayant été recrutées alors qu’elles ne faisaient pas partie des groupes qui manifestaient. Abdelkader El Kihel, député istiqlalien, rejette cette accusation, se disant étonné de ne pas voir Aftati porter plainte à la justice. Mustapha Hanine, un istiqlalien qui était chef de cabinet du Premier ministre de l’ancien gouvernement, a exprimé toute sa disposition à collaborer à une enquête sur le sujet.

AL ASSIMA POST:.
– Groupes de la majorité: le budget 2014, un « projet de défi ». Pour Abdellah Bouano, président du groupe PJD à la Chambre des représentants, le projet de loi de Finances pour 2014 a relevé le défi de l’équilibre entre le souci de préserver la stabilité macro-économique et la réponse aux revendications économiques à vocation sociale.

ATTAJDID:.
– Maghreb: la création de l’Alliance Maghreb arabe de la finance islamique. La conférence internationale sur les banques islamiques au Maghreb, tenue samedi à Rabat, a été l’occasion de fonder « l’alliance Maghreb arabe de la finance islamique ». La conférence a recommandé d’instituer une banque maghrébine régionale islamique ainsi qu’un fonds de la Zakat.

– Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a reçu, ce weekend, un mémorandum de la Coalition de la langue arabe. Le mémorandum, approuvé par la coalition lors de son dernier conseil national, appelle à protéger et développer la langue arabe et à mettre en œuvre l’académie Mohammed VI de la langue arabe et le Conseil national des langues et de la culture marocaine.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.
– Benkirane: le citoyen aura le carburant à 1 DH/L si son prix valait ainsi sur le marché mondial. Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a indiqué que des parties, qu’il n’a pas nommées, l’ont conseillé de ne pas baisser les prix des carburants conformément au système d’indexation dans le but d’utiliser ces gains pour combler le déficit budgétaire. Lors d’une rencontre d’information avec les militants de son parti à Salé, Benkirane a dit avoir décliné le conseil de ces parties, en faisant la promesse de vendre les carburants au citoyen à 1DH/L si leur prix valait 1DH/L sur le marché mondial.

– El Ouafa persuade les boulangers à repousser leur décision de hausser les prix du pain. Après une réunion de six heures, le ministre chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed El Ouafa, est parvenu à apaiser la colère des boulangers et les persuader à repousser leur décision de hausser les prix du pain. El Ouafa a promis aux professionnels d’exposer jeudi leur dossier au chef du gouvernement.

– HCP: 6,3 pc de ménages capables d’épargner. Une nouvelle étude du Haut-Commissariat au plan a dévoilé la vulnérabilité économique des ménages marocains au moment où un débat est lancé pour renforcer la classe moyenne. L’étude indique que seulement 6,3 pc des ménages marocains ont déclaré être en mesure d’économiser une partie de leur revenu tandis que 35,8 pc des ménages sont obligés de recourir à l’emprunt après épuisement de leur revenu.

AL MASSAE:.
– L’opposition se mobilise pour voter contre les budgets sectoriels. Les partis de l’opposition se mobiliseraient pour voter contre les budgets de certains ministères durant les réunions des commissions parlementaires. L’opposition critique le rejet par le gouvernement de la plupart des amendements proposés.

– Casablanca: Crainte des conseillers pour une éventuelle éviction. Selon une source du journal, une liste a été préparée où figurent des noms d’élus et des présidents d’arrondissements qui vont être destitués de leurs fonctions. Cette source fait état d’une indignation des Casablancais contre le rendement d’un ensemble d’élus.

SAHIFAT ANNAS:.
– L’opposition se ligue contre le projet de budget 2014. Selon un dirigeant de l’USFP, les partis de l’opposition vont concerter un recours contre le projet de loi de Finances 2014 pour le déférer au Conseil constitutionnel, précisant que le gouvernement s’est fondé sur les dispositions de la loi organique n 7-98 relative à la loi de Finances, promulguée en 1998. Cette loi n’est pas en harmonie avec les nouveautés de la Constitution actuelle, précise cette source.

– Un rapport du Haut-Commissariat au plan sur la conjoncture auprès des ménages durant le 3ème trimestre 2013 a dévoilé des chiffres choquants. Il indique que 84pc des familles sont incapables d’épargner, tandis que 77pc prévoient une hausse du taux de chômage durant les mois à venir et 84pc se disent désappointés par la cherté des prix des denrées alimentaires.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.
– 600 millions centimes entrainent des cadres de la CNOPS devant la justice. Selon des sources du journal, l’enquête préliminaire, ouverte avec cinq cadres de la CNOPS accusés d’utiliser les mots de passe des assurés et de manipulation du système informatique, va être close durant les prochains jours. Selon des sources informées, la direction de l’établissement a mené une enquête interne après avoir repéré des dysfonctionnements. Elle a muté ces cadres dans d’autres services et gelé leurs comptes. L’enquête a dévoilé l’implication de ces fonctionnaires dans des manipulations des comptes des assurés ainsi que dans des reventes des médicaments à des prix exorbitants, leur permettant d’accumuler plus de 600 millions de centimes.

– Les syndicats agacés contre Benkirane, le met en garde contre l’impact de l’absence du dialogue sur la paix sociale. Malgré les assurances du chef du gouvernement, les syndicats ont mis en garde le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane contre la persistance de le gel du dialogue, qui pourrait avoir des répercussions graves sur la paix sociale.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *