Revue de presse marocaine du 19/09/2012

0 commentaires, 19/09/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mercredi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Le ministre de l’Equipement et du Transport resserre l’étau sur le controle du parc automobile: Rabbah élargit la liste des véhicules soumis à l’homologation. Un amendement du Code de la route s’annonce. C’est ce que semble révéler le projet de décret modifiant et complétant le décret pris pour l’application des dispositions du Code de la route relatives aux véhicules. Le nouveau projet de décret prévoit que les remorques et les semi-remorques d’un poids total autorisé en charge supérieur à 3.500 Kg, usagées, importées et ayant moins de 10 ans seront soumises à cette procédure. Il en va de même pour les remorques et semi-remorques d’un poids supérieur à 750kg et inférieur ou égal à 3.500 Kg, usagées et importées.

-Après la publication de la liste d’absence des ministres au Parlement: Majorité et opposition remettent en cause l’initiative de Choubani. La dernière sortie du ministre chargé des relations avec le Parlement et la société civile continue de susciter les réactions. Aux dernières nouvelles, le chef du gouvernement se serait saisi de l’affaire pour désamorcer une crise gouvernementale. Pour leur part, les parlementaires, notamment de l’opposition, pensent qu’il existe d’autres motivations à l’origine de cette sortie de Lahbib Choubani, d’autant plus que ladite liste ne reproche à aucun des ministres du PJD ou du moins au même degré que les autres ministres, leurs absences.

-Abbas El Fassi fâché contre Taoufik Hejira. Abbas El Fassi a profité de sa dernière réunion au sein du comité exécutif en tant que secrétaire général pour régler ses comptes avec toute le monde. Il a ainsi ouvert le feu dès l’entame de la réunion sur les membres de la commission qui avait été créée pour tenter une médiation entre les deux principaux candidats à sa succession, Abdelouahed El Fassi et Hamid Chabat. Abbas El Fassi a reproché aux membres de cette commission, dont fait partie Taoufik Hejira, d’avoir dépassé son autorité. En effet, la commission vient de remettre un rapport au conseil de la présidence composé de M’hamed Boucetta, M’hamed Douiri et Abdelkrim Ghellab. Mais le contenu du rapport n’a pas été du goût du secrétaire général.

+LIBERATION+:.
-Accord sur les nominations aux hautes fonctions et fin de la polémique sur l’absentéisme des ministres: A la réunion informelle du gouvernement, Benkirane calme le jeu. A la réunion informelle de la majorité gouvernementale de lundi soir, la tension semble être descendue d’un cran et la polémique sur l’absentéisme des ministres presque tuée. Autre objet de divergences dépassé à l’occasion de ce séminaire gouvernemental, la procédure de nomination aux hautes fonctions, des nominations du ressort du chef du gouvernement conformément à l’article 89 de la Constitution. A ce dîner, la poire a été coupée en deux. Les règles de transparence et d’égalité des chances des candidats seront sauvegardées grâce au maintien d’une commission chargée d’examiner les candidatures mais dans le même temps le role politique du ministre concerné sera pris en compte dans les propositions de nomination.

+AL BAYANE+:.
-Des ONG internationales des droits humains au Sahara marocain: Reconnaissance des efforts consentis par le Maroc. La visite effectuée par deux ONG internationales des droits de l’homme (Teach the Children International et Leadership Council for Human Rights) dans les provinces du Sud, vient de mettre à nu les allégations et le caractère partial du rapport établi par la fondation Kennedy. Ainsi, les présidentes de ces organisations en l’occurrence, Nancy Huff et Kathryn Porter Cameron, ont pu constater de près, après plusieurs rencontres avec la population locale et des militants des droits de l’homme, l’ampleur des efforts déployés par le Royaume pour la promotion économique et sociale de cette région. Sans ambages ni tergiversations, les militantes américaines ont mis en exergue « les acquis significatifs pour la population, en particulier l’approche adoptée en matière des droits humains dans la région, tout en déplorant l’approche sélective de la junte militaire du polisario concernant les visites des ONG internationales des droits de l’homme dans les camps de Tindouf ».

+L’ECONOMISTE+:.
-Les casse-tête de Benkirane. Abdelilah Benkirane ne sait pas où donner de la tête. Les dossiers en suspens s’accumulent sur son bureau. Alors, il multiplie les réunions. Après la majorité dimanche, il a invité ses ministres chez-lui lundi soir. A l’ordre du jour, deux points. Le premier a concerné le projet de décret sur la nomination aux hautes fonctions. Ainsi, le gouvernement s’est mis d’accord sur une vision qui définit clairement la responsabilité politique du ministre dans la nomination des DG des établissements publics, du secrétaire général et des directeurs centraux. Le 2ème point à l’ordre du jour de la réunion a porté sur l’amélioration de la communication du gouvernement. C’est dans ce cadre que « la gaffe d’El Habib Choubani » commise lors du dernier conseil du gouvernement, a été abordée. M. Benkirane a ainsi essayé d’arranger les choses. Cependant, ce couac ne bloque pas le travail de la majorité. Au contraire, les chefs de partis ont démarré des réunions périodiques pour s’attaquer aux dossiers urgents (dont la dernière s’est tenue dimanche dernier). Il s’agit notamment de préparer les projets de loi sur la régionalisation avancée, les élections communales, le découpage électoral: Ce sont autant de casse-têtes pour le Chef du gouvernement qui compte reprendre en main le dossier de la préparation des élections.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Budget 2013: L’opposition contre le recours à l’austérité. L’opposition affûte ses armes. La rentrée politique s’annonce animée, notamment en cette conjoncture marquée par les aléas de la crise économique internationale et ses conséquences sur le Maroc. Le projet de loi de Finances 2013 est le premier exercice difficile de l’Exécutif face aux réactions tant des partenaires sociaux et économiques que des parlementaires qui ne semblent pas accepter pour le moment les justifications du gouvernement qui saisit, en effet, l’occasion pour faire valoir la carte de la conjoncture internationale. Ainsi, l’opposition refuse le recours à des mesures d’austérité susceptibles d’affecter le quotidien des citoyens, malgré les aléas de la crise économique internationale.

+AL MASSAE+:.
-Scandale: Fuite des épreuves du « Master en aviation » à l’Académie Internationale Mohammed VI de l’Aviation Civile. Le flou entoure la réussite des fils de responsables au sein de l’ONDA sachant qu’un cadre de l’Académie a gardé chez lui les copies des examens pendant deux jours. Selon une source bien informée, des mouvements de protestation ont eu lieu à l’Académie à cause de cette affaire.

-Dîner dimanche dernier au domicile d’Abdelilah Benkirane pour absorber la colère de ses ministres suite à la publication du rapport du ministre El Habib Choubani sur l’absentéisme des ministres au Parlement. Cette rencontre a été également l’occasion pour Benkirane et son Cabinet d’examiner d’autres questions prioritaires, et à leur tête le renforcement de la coordination gouvernementale, la loi sur la nomination aux hautes fonctions, qui continue de faire l’objet de différends au sein de l’Exécutif, et les prochaines échéances électorales.

-Réunion « houleuse » du Comité exécutif de l’Istiqlal, lundi à Rabat. Au cours de cette réunion, Abbas El Fassi a ouvert le feu sur la commission des bons offices et accusé ses membres d’avoir dépassé les prérogatives qui leur ont été accordées pour trouver une issue à la crise autour du poste du nouveau secrétaire général. El Fassi s’est également attaqué aux membres du Conseil de la présidence qui, selon lui, n’ont mené aucune action depuis plus de 14 ans et n’ont pas participé aux débats sur des questions importantes et cruciales telles que la Constitution.

+ASSABAH+:.
-L’Espagne fait appel à des « agents » et des « informateurs » marocains pour la surveillance des cotes nord du Maroc. Selon des sources, ces personnes sont chargées de collecter des informations sur les embarcations destinées au trafic de drogue, les mouvements des forces de l’ordre et ceux des immigrés clandestins, et ce en contrepartie de sommes d’argent.

-Scandale à Marrakech: 120 élèves entassés dans une seule classe. Face à cette situation, des élèves de l’école primaire « Al Azzouzia » ont observé un sit-in avec la participation de leurs parents devant l’établissement en guise de protestation contre la situation détériorée de l’enseignement dans l’école à cause du manque des enseignants.

-Abbas El Fassi s’en prend au Conseil des sages et aux membres de la commission des cinq, qui était chargée de trouver une issue à la crise au sein du parti, et ce lors de la réunion du Comité exécutif tenue lundi à Rabat. Par ailleurs, une source informée indique que les agents d’autorité procèdent, de manière informelle, à des sondages d’opinion auprès des Istiqlaliens pour connaître leur avis sur la personne qui sera élue nouveau SG du parti.

+AL KHABAR+:.
-AQMI incite à l’assassinat des diplomates et des représentants de l’administration américaine au Maroc, en Algérie, en Tunisie et en Mauritanie en représailles à la projection du film anti-islam et « se félicite » de l’assassinat de l’ambassadeur américain en Libye la semaine dernière.

-Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane s’attend à une rencontre « brûlante » ce mercredi avec la présidente de la CGEM, Miriem Bensalah Chakroun. Ainsi, Benkirane sera entre le marteau des revendications des centrales syndicales et l’enclume de « l’entente » avec les chefs d’entreprises au sujet de plusieurs dossiers relatifs à la préservation de la paix sociale, la promotion de l’économie et des entreprises.

-Prise de becs et altercations entre Ahmed Taoufik Hejira, Mohamed El Ansari et Ahmed Khalil Boucetta et Abbas El Fassi, secrétaire général sortant de l’Istiqlal. Ce dernier a vivement critiqué l’action de la commission des Cinq qui a élaboré un rapport, remis au Conseil de la présidence du parti, sur la situation du PI sur les plans politique et organisationnel.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-La menace terroriste plane de nouveau sur le Maroc suite à l’appel d’AQMI à investir les locaux des représentations diplomatiques accréditées dans le Royaume. L’organisation terroriste a également appelé les peuples des pays du Maghreb à tuer les ambassadeurs et représentants américains en Algérie, en Tunisie, et en Mauritanie.

-Abbas El Fassi, SG sortant de l’Istiqlal, se met en colère contre les membres du Conseil de la présidence et de la commission des cinq. Des sources indiquent que Abbas El Fassi a, lors de la dernière réunion du comité exécutif du parti, adressé des critiques acerbes à la Commission des bons offices qui a présenté son rapport au Conseil de la présidence, sans en aviser en premier lieu El Fassi.

-Collectivités locales: Mohand Laenser, ministre de l’Intérieur, adresse une circulaire aux walis et gouverneurs dans laquelle il leur demandent de procéder au recensement des fonctionnaires et agents grévistes et au prélèvement sur leurs salaires pour les journées de débrayage observées.

+ATTAJDID+:.
-Un document confidentiel du polisario reconnaît la « partialité » de la fondation Kennedy. Ledit document révèle que le chef des séparatistes a donné ses instructions avant l’arrivée des membres de la fondation américaine pour interdire tout mouvement de protestation, manifestation ou sit-in lors de la visite de cette délégation dans les camps de Tindouf pour éviter toute atteinte à l’image du front devant les membres de la fondation connue pour leur parti-pris pour les thèses séparatistes.

+AL ALAM+:.
-Le gouvernement propose l’organisation des élections communales, provinciales et régionales à partir de juin 2013, selon des sources bien informées, qui précisent que le ministère de l’Intérieur estime, toutefois, que le temps ne sera pas assez suffisant pour mener à bien les préparatifs requis pour le déroulement de ces échéances. Les mêmes sources ont également indiqué que le gouvernement a décidé de proroger le mandat de la Chambre de conseillers jusqu’à l’organisation des prochaines élections, communales, régionales et professionnelles.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Le dossier de l’OCE sur le bureau du Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane et des voix appellent au renvoi du dossier devant la justice. Hakim Benchemass, président de la commission d’enquête parlementaire, a indiqué que la présidence de la Chambre des conseillers a envoyé, depuis deux semaines, tous les documents relatifs à ce dossier à M. Benkirane, et a appelé à l’ouverture d’une enquête judicaire concernant les dysfonctionnements relevés par ladite Commission.

-Les coordinations des cadres supérieurs chomeurs appellent à une réunion urgente avec le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, pour protester contre la décision du chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, relative à l’intégration sociale d’un groupe composé de 63 personnes victimes des violations des droits de l’homme, et examiner la question de la répression menée au quotidien contre ces cadres chomeurs dans les rues de la capitale.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Abdelkader Saïd Figuigui, le coordinateur de la Fédération des travailleurs et des commerçants marocains en France déclare: « Driss El Yazami, président du CNDH, doit démissionner du poste de président du CCME », précisant qu' »il est anormal » qu’El Yazami continue à assumer simultanément les deux fonctions.

+AL MOUNAATAF+:
-La CGEM exhorte le gouvernement à lutter contre la corruption et à entreprendre des réformes fiscales. Meriem Bensaleh Chaqroun, présidente du Patronat, appelle le gouvernement à abandonner les solutions de rafistolage et à mettre en place une politique économique claire et cohérente.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *