Revue de presse marocaine du 19/07/2013

0 commentaires, 19/07/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne paraissant ce vendredi 19 juillet :

+ AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:
– Les greffiers déclarent la « trêve » pour préparer leur congrès national. Après des grèves et des sit-in observés dans plusieurs villes contre les décisions du ministre de la Justice et des Libertés, les greffiers, notamment les militants du Syndicat démocratique de la justice, vont tenir la réunion du comité préparatoire de leur 4ème congrès national en vue d’évaluer la situation de l’organisation syndicale.

– Remous et files d’attente devant les stations-service à la veille de la grève. Dans une déclaration au journal, Zakaria Rabaâ, secrétaire général de la Fédération nationale des commerçants et des propriétaires des stations-services, a affirmé que le taux du succès de ce débrayage a dépassé 95 pc au niveau de la ville de Casablanca, faisant remarquer que cette action serait poursuivie samedi et dimanche en cas de non-satisfaction des revendications de la Fédération.

+ ASSAHRA AL MAGHRIBIA+
– Benkirane: plus de 200.000 postes d’emplois directs seraient créés à l’horizon 2015. Lors de la séance mensuelle consacrée jeudi par la Chambre des conseillers aux questions orales relative à la politique générale, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a souligné que 220.000 postes d’emplois directs seraient créés à l’horizon 2015 dans le cadre du pacte national pour l’émergence industrielle, précisant que la mise en application de ce pacte va contribuer sans doute à une croissance de 50 milliards de dirhams du PIB attribuable au secteur industriel.

+ATTAJDID+:
– Benkirane: « si vous voulez des élections anticipées, on est prêt! ». Au cours de son intervention jeudi lors de la séance mensuelle consacrée par la Chambre des conseillers aux questions orales, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a indiqué que son parti est prêt pour des élections législatives anticipées au cas où les consultations ne donneraient pas les résultats escomptés, faisant remarquer que « les réformes indispensables qui permettent au pays d’éviter le risque de précipice exigent le soutien politique ».

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:
– La grève observée par les stations-service pourrait se poursuivre le weekend. Des sources informées indiquent au journal que les commerçants et les propriétaires des stations-service qui observent une grève, jeudi et vendredi, pourraient poursuivre leur débrayage samedi et dimanche, en signe de protestation contre les interventions d’un responsable gouvernemental qui a tenté de briser la grève. Par ailleurs, les chauffeurs professionnels avaient été pris de « panique » alors qu’ils pressaient mercredi devant les stations-service à Casablanca pour s’approvisionner du carburant nécessaire.

+AL ALAM+:
– Les stations-service en grève: le gouvernement joue à l’autruche. Les stations-services ont connu mercredi après les prières de tarawih une situation de « désordre », occasionnée par l’affluence engendrée suite à la grève annoncée pour jeudi et vendredi par la Fédération nationale des commerçants et des propriétaires des stations-services. Devant cette situation, les services de sécurité se sont dépêchés pour débloquer la circulation et mettre terme aux altercations et rixes qui ont éclaté entre des personnes qui marinaient devant les stations-services. Encore dans l’est du Maroc, certaines villes ont été envahies par des contrebandiers algériens venus stocker d’importantes quantités de carburant pour les vendre durant la période de grève, selon des sources locales.

+ AL MASSAE+
– Le responsable du PJD Youssef Mghimimi à Safi présente sa démission. Des sources du secrétariat provincial du PJD à Safi indiquent que la demande de démission a été reçue par les organes du parti le 15 juillet, précisant que cette demande a été acceptée lors d’une réunion des instances décisionnelles du PJD. Selon le secrétaire provincial du parti Hassan Adili, Mghimimi n’a pas expliqué les motifs de sa démission.

– Benkirane à Biadillah: « vous n’avez pas droit de m’interrompre! » Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane n’a pas accepté d’être interrompu par le président de la Chambre des conseillers Mohamed Cheikh Biadillah, lors de son intervention à l’occasion de la séance mensuelle consacrée aux questions orales relatives à la politique générale tenue mercredi dernier au sein de la deuxième Chambre. « Je suis dans le vif du sujet, vous n’avez pas le droit de m’interrompre! Vous devez savoir avec qui vous parlez, je suis le chef du gouvernement!, a martelé Benkirane.

– Le maire-adjoint de Marrakech et 23 employés dans le marché des légumes poursuivis pour « détournement de fonds publics ». Le parquet général près la cour d’appel de Marrakech a décidé de poursuivre 24 personnes, dont le vice-président du conseil communal de la ville ocre suite à une plainte portée par des représentants de l’Association de la solidarité et un fonctionnaire dans le marché de gros des fruits et légumes, dénonçant des « irrégularités et tripotages » entachant les recettes, les fonds qui en sont générés et les marchandises et produits qui parviennent au marché.

– Jouahri plaide pour une révision de la politique de compensation et la réforme des retraites et des impôts. Dans un rapport sur la situation économique, monétaire et financière au titre de l’année 2012, présenté, mercredi, le Wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri a appelé à revoir la politique de compensation et à procéder à la réforme des retraites et des impôts en vue de sortir de la crise et d’affronter les défis posés à l’économie nationale.

+AL KHABAR+:
– Bank Al-Maghrib tire la sonnette d’alarme et dresse une feuille de route. Lors la présentation du rapport de Bank Al-Maghrib sur la situation économique, monétaire et financière au titre de l’année 2012 devant SM le Roi Mohammed VI, Abdellatif Jouahri, wali de la Banque centrale, a appelé les acteurs politiques, économistes et sociaux à transcender les intérêts personnels et à mettre l’intérêt national au-dessus de tout autre considération.

– Myolastan, Musaril et Zexyl retirés des pharmacies. Le Myolastan et ses génériques ne sont plus dans les rayons des pharmacies. Ce décontractant musculaire, très utilisé depuis sa commercialisation en 1969, vient d’être retiré du marché. « C’est la commission nationale de pharmacovigilance qui en a décidé ainsi, jeudi dernier lors d’une réunion, tenue suite à une réévaluation du rapport/risque des spécificités à base de Tétrazepam qui a montré des risques de réactions cutanées rares mais pouvant être graves », a indiqué mercredi un communiqué du ministère de la Santé.

– Altercations verbales entre Benkirane et Biadillah. Lors de la séance mensuelle consacrée aux questions orales relatives à la politique générale tenue mercredi dernier au sein de la deuxième Chambre, le président de la Chambre des conseillers a appelé Benkirane à l’ordre, faisant remarquer que son intervention hors du sujet. Par ailleurs, Benkirane a affirmé qu’il n’entrerait pas en conflit avec le patronat, estimant que la critique acerbe des Istiqlaliens est un coup de poignard dans le dos.

– Crise politique: le PPS appelle à rompre avec l’attentisme qui règne depuis le retrait du Parti de l’Istiqlal du gouvernement. Les militants du parti ont indiqué que le Maroc n’est plus en mesure de tolérer cette situation, qui jette son ombre sur l’économie nationale et les conditions sociales.

+ASSABAH+:
– Benkirane commence ses consultations politiques avec le RNI. Le Chef du gouvernement devrait entamer ses consultations ce weekend ou le début de la semaine prochaine. Par ailleurs, Benkirane a fait face mercredi aux premiers chapitres de l’opposition istiqlalienne sous le dôme de la deuxième Chambre lors de la séance mensuelle consacrée aux questions orales relatives sur la politique générale.

– Benkirane fustige Hamid Chabat. Lors de la séance mensuelle consacrée aux questions orales relatives à la politique générale tenue mercredi dernier au sein de la deuxième Chambre, le chef du gouvernement a souligné que « certains responsables politiques ont bâti leurs carrières à travers le chantage syndical », dans une allusion à Hamid Chabat.

– Le PPS réunira ses organes pour décider de la participation au gouvernement Benkirane II. Lors d’une réunion avec les militants du parti à Casablanca, Mohamed Grine, membre du conseil de la présidence du parti du Livre, a appelé à mettre en oeuvre la déclaration gouvernementale et à définir un calandrer des réformes.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:
– Jouahri: l’économie marocaine doit accélérer les réformes structurelles malgré leur difficulté et leur impopularité afin de sortir de la crise économique. Dans le rapport de Bank Al-Maghrib sur la situation économique, monétaire et financière au titre de l’année 2012, présenté devant SM le Roi, le wali de la banque centrale estime qu’il s’agit de « la seule manière de rétablir les équilibres économiques ».

– Tractations politiques: Benkirane anticipe sa rencontre avec Mezouar en brandissant la menace d’élections anticipées. Lors de la séance mensuelle consacrée aux questions orales relatives à la politique générale tenue mercredi dernier au sein de la deuxième Chambre, le chef du gouvernement a défié ses adversaires en brandissant la carte des élections anticipées dans le cadre d’une démarche proactive qui vise à éviter les revendications exagérées de son allié potentiel.

– Le conseil de gouvernement adopte un projet de loi organique sur les modalités de gestion des commissions d’enquêtes parlementaires. Le projet de loi fixe la configuration et les modalités de formation desdites commissions et stipule qu’il ne peut être créé de commission d’enquête sur des faits faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le document stipule des mesures punitives contre toute personne qui s’abstient de fournir des preuves ou des documents, entravant le travail de ces commissions.

+L’Economiste+
– Rapport BAM: Comment éviter l’arrêt cardiaque. Il y a urgence d’accélérer et d’élargir les réformes structurelles. C’est le message central du rapport annuel 2012 de Bank Al-Maghrib publié mercredi 17 juillet. « Ces réformes aussi difficiles et impopulaires soient-elles sont les seules à même de rétablir les équilibres macro-économiques », souligne le wali de la banque centrale, Abdellatif Jouahri. Une condition sine qua non pour assurer la viabilité des finances publiques et redonner à l’Etat les moyens de relance de la croissance économique.

– La loi organique sur le gouvernement en fin prête: le projet de loi sur le fonctionnement du gouvernement a été examiné jeudi au conseil de gouvernement. Le texte fixe la liste des incompatibilités avec la fonction des ministres comme la députation, la direction d’un journal ou encore une activité commerciale lucrative. Il impose aux ministres la confidentialité sur leurs délibérations. Seul le porte-parole du gouvernement sera habilité à en faire un communiqué.

+AL BAYANE+
– Réunion du Bureau politique du PPS: remettre le train des réformes sur le droit chemin. Le Bureau politique du Parti du progrès et du socialisme a examiné, au cours de sa réunion ordinaire mercredi, les derniers développements qu’a connus la scène politique nationale. Il s’est dit résolu à travailler en coordination avec ses partenaires de la majorité gouvernementale en vue de créer les conditions idoines à même de remettre le train des réformes sur le droit chemin, à travers notamment la relance des chantiers conformément au contenu de la constitution.

– Benkirane: plus de 200.000 postes d’emplois directs seront créés à l’horizon 2015. Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a affirmé jeudi, lors de la séance mensuelle consacrée par la Chambre des conseillers aux questions orales relative à la politique générale, que 220.000 postes d’emplois directs seraient créés à l’horizon 2015, dans le cadre du pacte national pour l’émergence industrielle. Il a par ailleurs fait état de l’élaboration d’un avant-projet de révision de la Charte de l’investissement, dont l’objectif serait de rassembler les dispositions relatives aux avantages et facilités accordées aux investisseurs dans un cadre contractuel, et de distinguer entre les avantages communs et les régimes d’avantages sectoriels et régionaux.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:
– Projet de loi organique: Les détails des règles devant régir l’organisation et la conduite des travaux du gouvernement. La première mouture de la loi organique devant définir les règles relatives à l’organisation et à la conduite des travaux du gouvernement ainsi que le statut de ses membres est enfin prête. Le chef du gouvernement vient de l’exposer devant ses ministres à un moment où la précision du statut des membres du gouvernement a besoin, plus que jamais, d’être clarifiée. Une bonne partie des dispositions contenues dans la mouture préparée par le chef du gouvernement reprend plusieurs dispositions contenues dans la Constitution. Mais ce texte, composé de 40 articles, apporte quand même de nouvelles dispositions et plusieurs précisions.

– Le Chef du gouvernement devant les conseillers: 214 projets d’investissements d’une valeur de 8,8 milliards de dirhams, traités depuis avril 2012. Abdelilah Benkirane n’a pas réussi à garder son sang-froid devant les critiques acerbes formulées par les conseillers. Lors de la séance mensuelle consacrée aux questions orales relatives à la politique générale tenue mercredi dernier au sein de la deuxième Chambre, le chef du gouvernement s’est défendu énergétiquement des attaques de ses adversaires politiques.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+
– Poursuite des efforts, accélération des projets et élaboration de nouvelles stratégies: Bank Al-Maghrib appelle à l’action. Abedllatif Jouahri qualifie 2012 d’année difficile influencée par une conjoncture internationale morose et des conditions climatiques défavorables qui ont fortement affecté l’activité économique nationale. Les signes d’essoufflement s’intensifient avec la détérioration de plus en plus marquée des équilibres fondamentaux, notamment budgétaires et extérieurs et l’amenuisement des marges de man uvre des pouvoirs publics. Pour le gouverneur de Bank Al-Maghrib, affronter les défis auxquels fait face le Maroc aujourd’hui passe par l’accélération et l’élargissement des réformes structurelles.

– Séance mensuelle de questionnement sur la politique générale: Benkirane perd son sang froid devant les conseillers. Le Chef de gouvernement Abdelilah Benkirane a perdu son calme, mercredi dernier, dans le cadre de la séance mensuelle de questionnement sur la politique générale à la deuxième Chambre. Tout a commencé lorsque le président de la Chambre des conseillers, Mohamed Cheikh Biadillah, a demandé au chef de gouvernement de rentrer dans le vif du sujet. Mais Benkirane qui n’a semble-t-il pas du tout apprécié sa remarque, a remis en cause les propos du président de la séance. « Vous n’avez pas le droit! En tant que président de la séance, votre rôle est de veiller au respect du temps imparti à chaque partie selon la Constitution », a lancé Benkirane d’un ton furieux.

– Première réunion après la démission des ministres istiqlaliens du gouvernement: L’Istiqlal rappelle les faits et explique son retrait. La responsabilité dans la crise que traverse le gouvernement incombe entièrement à Abdelillah Benkirane. C’est ce qu’affirme le comité exécutif de l’Istiqlal à l’issue de sa première réunion, lundi 15 juillet, après le dépôt par les ministres istiqlaliens de leur démission. Aussi l’Istiqlal n’a pas manqué de revenir sur les incidents confrontant Chabat et Benkirane lors de la dernière réunion de la majorité du 2 mai, notamment que le chef de gouvernement avait demandé, appuyé en cela par le ministre d’Etat, Abdellah baha, au secrétariat général de l’Istiqlal de retirer ses ministres du gouvernement et de présenter une motion de censure.

+L’OPINION+:
– Le rapport de Bank Al-Maghrib sur la situation économique, monétaire et financière au titre de l’année 2012, présenté devant SM le Roi: Le taux de croissance en net ralentissement. SM le Roi Mohammed VI a reçu, mercredi, M. Abdellatif Jouahri, wali Bank Al-Maghirb, qui a présenté au Souverain le rapport annuel de la Banque centrale sur la situation économique, monétaire et financière au titre de l’année 2012. De l’allocution de M. Jouahri devant SM le Roi, il ressort que le taux de croissance de l’économie marocaine a marqué un net ralentissement en 2012 en s’établissant à 2,7 pc après 5 pc en 2011, influencé en cela par une conjoncture internationale difficile, notamment dans la zone euro, et des conditions climatiques défavorables qui ont fortement affecté l’activité économique nationale durant l’année écoulée.

– Les stations-service exécutent leur mot d’ordre de grève: les pompistes dénoncent la précarité de leur situation face au GPM. Passant à l’acte, les stations-service du Royaume observent depuis jeudi une grève de 48 heures sur l’ensemble du territoire national, pour dénoncer la précarité de leur situation face au Groupement des pétroliers du Maroc. A la veille de cette grève, de nombreux automobilistes se sont précipités auprès des stations-service pour faire le plein et ne pas tomber, par conséquent, en panne.

+LIBERATION+:
– Bank Al-Maghrib dresse le constat de la crise: Affronter les défis passe par l’accélération et l’élargissement des réformes structurelles. 2012 a été une année difficile pour les finances publiques et les comptes extérieurs de l’économie nationale. C’est ce qui ressort du rapport annuel de la Banque centrale sur la situation économique, monétaire et financière au titre de l’année 2012, présenté, mercredi, à SM le Roi Mohammed VI par le wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri. Ce dernier a rappelé, à cette occasion, que l’économie nationale a réalisé durant cette année une croissance de 2,7pc, tirée essentiellement par les performances du secteur tertiaire et la bonne tenue de la demande intérieure, à la faveur d’une politique budgétaire expansionniste et d’une évolution modéreé de l’inflation.

– Le Groupe fédéral à la Chambre des conseillers fustige le bilan de Benkirane: Larbi Habchi demande au Chef du gouvernement d’avoir le courage politique d’assumer ses fonctions et l’audace de lutter contre l’économie de rente, le monopole et la contrebande. Le bilan du gouvernement Benkirane ne semble pas trouver grâce aux yeux de l’opposition. Même son annonce de révision de la Charte de l’investissement dans l’objectif de regrouper les dispositions relatives aux avantages et facilités accordés aux investisseurs dans un cadre contractuel, et de distinguer entre les avantages communs et les régimes d’avantages sectoriels et régionaux, n’a pas plu, l’opposition estimant que les politiques publiques concoctées par l’Exécutif dans ces domaines manquant d’efficacité et d’impact sur la création de la richesse et des emplois.

+LE SOIR ECHOS+:
– Migration: la coopération tient la route. La question de l’immigration clandestine a été abordée par les ministres de l’intérieur marocain et espagnol, dans le cadre de la visite officiel du roi Juan Carlos au Maroc. Le Maroc et l’Union européenne ont signé, le 7 juin dernier à Luxembourg, une déclaration conjointe établissant un partenariat de mobilité entre le Maroc et les Etats membres de l’UE. Un partenariat qui entre dans le cadre de la mise en place d’un statut avancé octroyé au Maroc par l’UE.

– Jouahri appelle à la mobilisation. Comme à l’accoutumée, la publication du rapport annuel de Bank Al-Maghrib est l’occasion de passer en revue les points forts et faibles de l’économie nationale. Le rapport de l’année 2012 vient d’être présenté au chef d’Etat. « Relever les défis auxquels fait face notre pays aujourd’hui passe par l’accélération et l’élargissement des réformes dans le cadre de a la mise en uvre de la Constitution et du parachèvement des projets structurants engagées ces dernières années », a souligné le gouverneur de la banque centrale.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *