Revue de presse marocaine du 19/04/2012

0 commentaires, 19/04/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les sujets qui focalisent l’attention de la presse quotidienne de ce jeudi:.

+AL MASSAE+:.
-Benkirane « barre la route » à Nabil Benabdellah en maintenant le Groupe Al Omrane sous la tutelle du Chef du gouvernement. Le ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville comptait placer sous sa tutelle ce Groupe chargé de la réalisation de grands projets immobiliers avec d’énormes ressources financières.

-L’Union Constitutionnelle décide le gel de l’appartenance du secrétaire général adjoint du parti, Abdellah Firdaous, à son bureau politique suite à une affaire de chantage et de dilapidation de fonds alloués à la campagne électorale. Le bureau politique a pris cette décision suite à un rapport présenté par une Commission d’enquête présidée Driss Radi, président du groupe UC à la Chambre des conseillers, dans lequel Firdaous est accusé de dilapidation de 700 millions des fonds alloués à la campagne électorale des Législatives du 25 novembre 2011 et de « menaces » proférées à l’encontre des dirigeants du parti de faire éclater de grands dossiers de corruption.

-Salaheddine Mezouar, seul candidat pour la direction du RNI. Des sources indiquent que la tendance générale au sein du parti de la Colombe est la reconduction de l’ancien ministre des Finances à la tête du parti.

-Réunion décisive attendue le 28 avril du Conseil national du Parti de l’Istiqlal: La réunion sera consacrée aux dernières retouches concernant le prochain congrès du parti prévu fin juin prochain.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Le PJD exprime des doutes quant aux intentions de Nabil Benabdellah. Les sorties médiatiques du ministre de l’Habitat, de l’urbaisme et de la politique de la ville contre les cahiers des charges relatives aux chaînes publiques suscitent l’étonnement de dirigeants du PJD et des responsables du parti de la Lampe imputent ces sorties et ces protestations à la non-satisfaction de sa demande concernant la présidence du Conseil de surveillance du Groupe Al Omrane.

-La culture du cannabis sur des terres des Habous et les fatwas embarrassent le ministre des Habous et des affaires islamiques au parlement. Ahmed Toufiq déclare qu’il est prêt à ordonner l’emprisonnement des auteurs de fatwa « rocambolesques » au cas où le Parlement adopte une loi à ce sujet et lance un défi aux Conseillers de promulguer une loi incriminant les auteurs de ces fatwas.

-L’Union constitutionnelle commence à se « débarrasser » de la « vieille garde »: le Bureau politique de l’UC gèle l’appartenance de Abdallah Firdaous et l’écarte de la direction du journal « Rissalat Al Oumma », suite à la découverte de plusieurs dysfonctionnements financiers.

+ASSABAH+ :.
-Arrestation d’un ancien officier du régime Kadhafi à Casablanca: Le responsable libyen qui est recherché par la CPI pour son implication dans des crimes de guerre a été arrêté suite à une plainte déposée par une mineure auprès du procureur général accusant cet ancien officier de séquestration et de viol dans une maison à Casablanca.

-Mohamed Horani indique que les décisions de Mustafa El Khalfi relatives à l’interdiction de la publicité des jeux de hasard à la télévision manquent de cadre global: Le président de la CGEM souligne que ce genre de décisions ne doit pas être pris sur la base du référentiel religieux mais selon les valeurs humaines universelles.

-Mustafa El Khalfi indique que les cahiers des charges du secteur audiovisuel public garantit l’indépendance de la rédaction, exprimant ses craintes de voire les sorties médiatiques du directeur général de la chaîne de télévision 2M refléter une résistance aux efforts collectifs pour la réforme de ce secteur.

-La course aux prochaines élections présage d’une nouvelle crise au sein du gouvernement Benkirane: La baisse de l’âge légal des candidats, les différends autour du découpage et l’élargissement des collectivités territoriales attisent les tensions alors que les partis appellent à la mise en place de listes régionales.

-Salaheddine Mezouar conclut une « trêve » avec ses détracteurs au sein du RNI. Le président du parti de la Colombe a procédé à la révision de la composition de la commission préparatoire du congrès en remplaçant son président Mohamed Abbou par Abdesslam Znined.

+AL KHABAR+:.
-Bataille électorale parmi les hommes d’affaires pour la présidence de la CGEM: Des sources au sein du Patronat affirment que ce dernier vit dernièrement au rythme d’une bataille électorale féroce après que la liste des noms des candidats pour la présidence n’ait pas encore été tranchée.

-La commission technique pour la réforme des régimes de retraite se réunit ce jeudi et recommande au Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane d’adopter une approche globale. Des sources relèvent que la situation des Caisses de retraite complique la mission de la commission technique visant à trouver le meilleur scénario pour la réforme de ces régimes.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Le Cabinet royal attire l’attention du ministre de l’Intérieur sur le respect des dispositions de la Constitution en lui renvoyant la liste des noms proposés pour occuper des postes de walis et de gouverneurs après qu’il s’est avéré que la liste a été arrêtée sans la consultation du Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane.

-Le Mouvement des droits de l’Homme exprime ses craintes quant au recul en matière des droits humains sous le mandat du Cabinet Benkirane. Le vice-président de l’AMDH, Abdelhamid Amine ne cache pas ses craintes de voir les acquis réalisés dans le domaine des droits de l’Homme par les acteurs de la société civile reculer sous le mandat du gouvernement conduit par le PJD.

-Nabil Benabdallah: « Nous n’allons pas tolérer que le gouvernement s’engage sur une voie en contradiction avec nos convictions sur la liberté et nos valeurs en tant que démocrates. Le SG du PPS et ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville a exprimé par ailleurs son désaccord concernant la méthode adoptée par les ministres PJD concernant la publication des listes des agréments de transport, le financement public et étranger des ONG.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Reprise ce jeudi d’un nouveau round du dialogue social sur fond d’une nouvelle tension provoquée par l’insistance du gouvernement sur la loi organique sur la grève et les prélèvements sur les salaires des grévistes.

-Najib Boulif accuse les diplomés chomeurs de travailler dans le secteur privé avec de hauts salaires et menace les protestataires de vérifier et de publier la liste de tous les chomeurs travailleurs qui sont déclarés auprès de la direction de la sécurité sociale. De leurs cotés, les diplomés chomeurs dévoilent le recrutement sans concours de l’épouse de Mustafa El Khalfi.

-L’Union Constitutionnelle gèle l’appartenance au bureau politique de Abdellah Firdaous, secrétaire général adjoint du parti à la suite de la découverte de dysfonctionnements dans les fonds affectées par le parti lors de sa dernière campagne électorale.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Nouvelles attaques contre le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement dans la bataille pour la réforme du pole public audiovisuel: un Conseil de gouvernement aujourd’hui sur le grill et des ministres attendent Mustapha El Khalfi au tournant.

+AL ALAM+:.
-Une lycéenne marocaine, vient de se voir refuser le droit de passer le concours des classes préparatoires en économie au Lycée français Descartes à Rabat sous prétexte qu’elle porte le voile.

+ATTAJDID+:.
-Le président du syndicat des employés de « 2M » dévoile une campagne contre le ministère de la Communication: Mohamed El Ouafi indique que les propositions du syndicat ont été prises en compte dans l’élaboration des cahiers des charges du secteur audiovisuel public, soulignant que sa mise en application est à même de réhabiliter l’image de la chaîne. De son coté, Larbi Messari, ancien ministre de la Communication, affirme qu’il y a une campagne acharnée menée contre l’actuel ministre de la Communication.

-Abdellah Baha, ministre d’Etat, indique que les informations sur d’éventuelles scissions au sein du gouvernement sont « erronées », ajoutant qu’il s’agit de simples différends que connaissent toutes les composantes de la société. Il a souligné, d’autre part, que la normalisation avec Israël est interdite.

+BAYANE AL YAOUM+ :.
-Le ministère de l’Intérieur souligne que la situation sécuritaire au Maroc est « très normale » et indique que le nombre des interventions des services de sécurité a dépassé les 500.000 en 2011.

-La nomination d’un nouveau secrétaire général de l’Office national de la pêche présage l’éclatement d’un différend au sein de l’Office: Une source responsable à l’ONP indique que cette nomination a constitué une « grosse gifle » pour tous ceux qui espéraient voir la lutte contre la corruption se concrétiser au sein de cet Office.

+AL MOUNAATAF+ :.
-Quatre syndicats menacent d’observer une grève nationale dans le secteur du transport après le 1er mai s’ils ne reçoivent pas une réponse claire de la part du ministère de tutelle concernant la situation sociale « catastrophique » des professionnels du secteur à la suite de la mise en application de certains articles du Code de la route.

+RISSALAT AL OUMMA+ :.
-Un nouveau round du dialogue social sur fond de frictions entre le gouvernement et les partenaires sociaux concernant les priorités au moment où la mise en Âœuvre du reste de l’accord d’avril 2011 pourrait apaiser la tension.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+ :.
-Des dirigeants du RNI s’insurgent contre Salaheddine Mezouar et demandent à l’ancien président du parti Mustapha El Mansouri de voler à leur secours: Le président du RNI tente par tous les moyens de résoudre les conflits qui émergent de temps à autre au sein du parti avant la tenue du congrès prévu fin avril, alors que les mécontents tentent de contacter El Mansouri pour le convaincre de retourner au parti et de se porter candidat pour la présidence du parti de la Colombe.

-Des employés contractuels avec la société Autoroutes du Maroc (ADM) demandent l’arbitrage de Abdelilah Benkirane: Ils ont adressé mercredi une lettre au Chef de gouvernement pour intervenir en vue du règlement de leurs problèmes avec la société, notamment ceux relatifs à la titularisation et au respect du Code de travail.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Erreurs médicales : le débat refait surface. Cette semaine, le ministre de la Santé a été interpellé au sujet des erreurs médicales par les parlementaires. Un récent cas de décès dans une clinique de Casablanca ravive la question. Le ministre de la santé a dans ce sens indiqué que la responsabilité de l’erreur médicale reste difficile à déterminer, car ignorée par la Législation marocaine qui, à la différence des Législations des autres pays, l’a reléguée au domaine des règles de conduite relatives à la responsabilité civile.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Dialogue social : Reprise du contact aujourd’hui entre gouvernement et syndicats. C’est aujourd’hui, jeudi 19 avril, qu’un nouveau round du dialogue social commence. Sur les starting-blocks, gouvernement et syndicats se préparent à des discussions particulièrement rudes à quelques jours du 1er mai. L’objectif est d’arriver à désamorcer les tensions et parvenir à un accord avant la fête du Travail. Il s’agit principalement de rapprocher les points de vue concernant les lois sur la grève, sur les syndicats et sur la réforme du régime des salaires. Une tâche qui d’annonce ardue.

+L’ECONOMISTE+:.
-Déficit commercial : Déjà 49 Milliards de MDH ! au regard des difficultés de nos deux principaux partenaires en Europe, l’Espagne et la France, il y a peu de chance à moyen terme pour que la détérioration du solde de la balance commerciale se redresse. Au terme du 1er trimestre, le déficit s’est élevé à 49 MMDH, soit l’équivalent e 5 pc du PIB. Au cours de ces trois dernières années, le déficit commercial représentait en moyenne 20 pc de la richesse nationale.

-Campagne agricole : le scénario catastrophe dépassé. La campagne agricole s’annonce moyenne. Le constat est dressé par Ahmed Ouayach, président de la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (COMADER). Certes, il est encore prématuré d’avancer un chiffre quant à la production des céréales attendue mais les dernières pluies auront un impact positif sur l’évolution des cultures et du couvert végétal.

+LIBERATION+:.
-Le silence des Sages alimente la polémique sur la mission de la HACA : simple role technique ou gardiens du temple audiovisuel ? La Haute Autorité de la Communication audiovisuelle dans la tourmente ? En donnant sa bénédiction inconditionnelle aux cahiers des charges de la SNRT et de la SOREAD-2M, le Conseil supérieur de la communication audiovisuelle n’en finit pas de susciter les interrogations. Les Sages ont-il agi dans la précipitation et sans prendre réellement le temps d’étudier ces cahiers des charges dont l’examen leur avait été demandé par le Chef du gouvernement? ont-ils fait l’économie d’un débat en interne ? se sont-ils fait manipuler au point de donner leur approbation à des cahiers des charges qui provoquent un débat profond dans la société et l’inquiétude des professionnels de l’audiovisuel ?

+AL BAYANE+:.

A la veille du 1er mai : le dialogue social sur fond de grands conflits. Le dialogue social, qui s’inscrit désormais dans le cadre d’un dialogue national chapeauté par le Chef du gouvernement, ne donne pas encore de grandes espérances par rapport aux principales revendications des partenaires sociaux. L’augmentation généralisée des salaires et la revalorisation des pensions de retraites et leur exonération de l’impot forment toujours les doléances majeures des centrales syndicales.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *