Revue de presse marocaine du 19/05/2012

0 commentaires, 19/05/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les titres à la Une qui focalisent l’attention de la presse quotidienne de ce samedi:.

+AL MASSAE+:.
-Le dossier du Sahara dans une nouvelle impasse: Ban Ki-moon attaché à son envoyé personnel Christopher Ross. Un responsable au ministère des Affaires étrangères et de la coopération minimise l’importance de cette déclaration, alors que des observateurs indiquent que la décision du Maroc de retirer sa confiance à Ross poussera inéluctablement le SG de l’ONU à décharger son envoyé personnel, contrairement à ce qui a été annoncé par le porte-parole de Ban Ki-moon.

-Le ministre de l’Intérieur, Mohand Laenser met en place une commission d’enquête au sujet d’accusations proférées à l’encontre d’Abdelhadi Baraka, oncle du ministre de l’Economie et des finances, et de plusieurs responsables dans la province de Larache, présumés soupçonnés d’avoir acquis trois maisons relevant de la commune Tazroute (Moulay Abdeslam) à 6 millions de centimes et dont la valeur réelle est estimée à plus 200 millions de centimes.

-Des membres du Bureau politique du PPS critiquent les dernières nominations de walis et gouverneurs et appellent à l’application du principe de parité entre hommes et femmes qui doivent, elles aussi, accéder aux différents postes de responsabilité, y compris au sein de l’Administration territoriale.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Prémices d’une crise entre le Maroc et l’ONU à cause de l’envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross en raison de sa partialité et son parti-pris en faveur de l’Algérie et du polisario et sa marginalisation de l’initiative marocaine d’autonomie: Ban Ki-moon défie Rabat et annonce son attachement à son envoyé personnel, alors que l’Administration américaine garde toujours le silence. Quant à la France « socialiste », elle a souligné que le plan d’autonomie est la seule proposition réaliste aujourd’hui sur la table des négociations.

-Les grèves, le trafic de drogue et les problèmes de transport derrière le limogeage de Said El Hadi de l’Agence spéciale Tanger Méditerranée (TMSA): Les raisons de ce limogeage restent partagées entre son état de santé, son incapacité à accompagner les grands projets du port Tanger-Med et les multiples problèmes que connait le port ces derniers temps, et le wali de la région de Tanger Mohamed Hassad entame la bataille « de sauvetage ».

+ASSABAH+:.
-Le ministre de l’Intérieur, Mohand Laenser indique qu’il est difficile de convaincre les habitants des maisons menaçant ruine de quitter leurs domiciles, reconnaissant que plusieurs de ces habitations doivent faire l’objet d’un traitement minutieux. Il a, par ailleurs, démenti qu’il ait été accueilli par des protestations ou attaqué par les habitants de l’ancienne médina de Casablanca.

-Une réunion entre Saad Dine El Otmani, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, et Taib Fassi Fihri, Conseiller de SM le Roi, derrière la décision du Maroc de retirer sa confiance à Christopher Ross: La délégation marocaine aux négociations sur le Sahara annonce la suspension de sa participation à ces pourparlers jusqu’à la nomination d’un nouveau envoyé spécial au moment où Paris entre en ligne pour le règlement du différend entre Rabat et l’émissaire onusien.

-Le wali de la région du Gharb-Cherarda-Beni Hssen, Driss Khezzani, ouvre une enquête sur la cession de 13 hectares à Kénitra à de bas prix. Juste après le départ de l’ancien wali, plusieurs autres dossiers de cession de terrains relevant du domaine public et des collectivités dans le centre de la ville ou près de la plage de Mehdia ont éclaté.

-Le bureau exécutif du RNI fait face à un problème d’ordre juridique qui le menace de destitution au cas où les mécontents restent attachés au recours à la justice pour dénoncer la manière de l’élection de Mustafa El Mansouri devenu le 31ème membre dudit bureau qui se compose seulement de 30 membres, selon le statut du parti de la Colombe.

+AL KHABAR+:.
-Vaste mouvement de déploiement des fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères à l’étranger : Le mouvement a concerné plus de 100 postes dont des consules et des ambassadeurs du Royaume à l’étranger.

-Une association marocaine établie au Danemark, créée dernièrement pour la défense du Sahara, réussit à convaincre la commission des affaires étrangères au Parlement européen de lui accorder 15 minutes pour défendre la marocanité du Sahara lors de sa réunion en juin prochain. Il s’agit d’une initiative, la première du genre, dans le cadre de la diplomatie parallèle surtout que la réunion de cette commission sera plénière et diffusée sur la chaîne de télévision du Parlement Européen.

-Un rapport de la commission des finances au Conseil de la ville de Casablanca appelle Mohamed Sajid à lutter contre la corruption financière afin de sortir de la crise politique qui provoquerait un blocage dans tous les services de la commune urbaine de la métropole. Des sources indiquent que ledit rapport contient des mesures importantes portant sur le renforcement de la transparence, de la bonne gouvernance et de la lutte contre tous les dysfonctionnements.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Les partis de la majorité demandent au Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane d’annoncer l’agenda des prochaines élections communales: La réunion entre Mohand Laenser et les composantes de la majorité n’a pas finalement eu lieu dans l’attente que le ministre de l’Intérieur présente des propositions relatives au calendrier des élections ou qui peuvent aider à l’élaboration d’une vision claire pour l’organisation de ces échéances.

-Dossier du Sahara: « Blocage onusien ». Des membres dans le groupe de travail du SG de l’ONU soutiennent les thèses du polisario et le Maroc annonce officiellement avoir retiré sa confiance à Christopher Ross après que le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Saad Dine El Otmani ait informé Ban Ki-moon des résultats de l’évaluation des développements de la question du Sahara marocain et des dérives contenues dans le dernier rapport onusien.

-Des ordres judiciaires pour l’accélération des procédures de l’enquête préliminaire concernant le dossier de Khalid Alioua, ancien PDG du CIH pour que ce dernier soit déféré dans les prochains jours devant le Procureur général du Roi à Casablanca. Par ailleurs, des sources indiquent que la BNPJ a de nouveau auditionné au cours de cette semaine Alioua au sujet des déclarations faites par des directeurs généraux adjoints et des fonctionnaires qui travaillaient sous ses ordres.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Hausse de 3 pc des prix augure d’un mois de Ramadan « chaud » en l’absence d’une politique gouvernementale pour faire face à cette hausse: Abdelilah Benkirane conduit la Caisse de compensation et le Fonds de solidarité sociale vers la faillite au regard de la faiblesse des fonds alloués à la première Caisse et l’absence de décisions concernant le Fonds de solidarité auquel doivent être affectés 200 milliards de centimes pour son lancement.

-Les diplomés chomeurs mettent à exécution la volonté de Benkirane et se transforment en marchands ambulants: Ils ont envahi la place Bab Had et comptent occuper plusieurs autres endroits pour exposer leurs marchandises.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Sahara: un bras de fer sans précédent entre le Maroc et Ban Ki moon: Le Maroc retire sa confiance à Christopher Ross et l’ancien ministre d’Etat et membre du Conseil national de l’USFP, Mohamed El Yazghi indique que l’attachement à Ross signifie l’arrêt des pourparlers informels alors que le ministre délégué aux Affaires étrangères, Youssef Amrani affirme que le Royaume attend une réponse officielle du SG de l’ONU.

+AL ALAM+:.
-La décision du Maroc de retirer sa confiance à Christopher Ross suscite des réactions partagées: La France réitère son soutien à la proposition marocaine d’autonomie au Sahara alors que Ban Ki-moon demeure attaché à son envoyé personnel, et Abdelilah Benkirane en visite à Madrid pour expliquer la position marocaine.

+AL HARAKA+:.
-Le Mouvement Populaire souligne que les positions et déclarations de Christopher Ross, l’envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara constituent une « tentative désespérée » visant à altérer la fonction de la MINURSO, et le secrétariat général du MP précise dans un communiqué que Ross a outrepassé ses attributions, affiché sa partialité au profit de l’une des parties et usurpé les prérogatives du Conseil de sécurité.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Le Maroc retire sa confiance à l’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara et la France réitère son soutien au plan marocain d’autonomie. Le ministre délégué aux Affaires étrangères, Youssef Amrani souligne que Christopher Ross s’est écarté de la mission qui lui a été confiée et des observateurs précisent que les positions du responsable onusien constituent une immixtion dans les affaires intérieures et sont incompatibles avec sa mission de médiateur, ajoutant que le retrait de la confiance (par le Maroc) est un acte normal.

+ASSAHRAA Al MAGHRBIA+:.
-Le Maroc retire sa confiance à Christopher Ross et Driss Grini, directeur du Groupe de recherches et d’études internationales sur la gestion des crises souligne que Ross a failli à sa mission et le Maroc n’est pas obligé d’accepter sa médiation.

-Les dissensions entre Rnistes atterrissent au parlement et Mezouar joue le role de « sapeur-pompier ». Trois députés membres du RNI à la tête d’un mouvement de protestation contre l’exclusion de leurs régions d’être représentées au sein du Bureau politique du parti au moment où plusieurs démissions de membres du courant réformateur ont été présentées dans de nombreuses villes.

+AL MOUNAATAF+:.
-Le Maroc retire sa confiance à l’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara et Ban Ki moon s’attache à ses services et l’Algérie le soutient. Le prochain round de pourparlers sera-t-il boycotté ou on va recourir à la médiation internationale pour régler ce problème?.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Le Maroc brandit le carton rouge à Christopher Ross et la France soutient le choix du Maroc et son plan d’autonomie.

+AL BAYANE+:.
-Gestion de la question du Sahara marocain : Le Maroc dénonce la partialité de Ross et lui retire officiellement sa confiance. Le Royaume a annoncé jeudi le retrait de sa confiance à Christopher Ross, une décision qui intervient après qu’il ait constaté son écartement flagrant par rapport aux principes fondateurs arrêtés dans les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité appelant à une solution politique consensuelle prenant en compte en particulier les développements positifs enregistrés à la faveur de la proposition marocaine d’autonomie.

+LIBERATION+:.
-Les Socialistes français mettent fin aux rumeurs : Le Quai d’Orsay réitère son appui au plan d’autonomie marocain. Le porte-parole du département français des affaires étrangères, Bernard Valero a déclaré vendredi que la France continuait à « appuyer le plan d’autonomie marocain » qualifié de « seule proposition réaliste aujourd’hui sur la table des négociations et qui constitue la base sérieuse et crédible d’une solution dans le cadre des Nations Unies ». Cette déclaration met ainsi aux rumeurs qui se sont propagées depuis peu de temps sur un éventuel changement de position du gouvernement français.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *