Revue de presse marocaine du 19/01/2013

0 commentaires, 19/01/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce samedi:.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Cohésion gouvernementale: Les scénarios possibles au cas où l’Istiqlal basculerait dans l’opposition. L’Istiqlal accorde à Benkirane un délai de 3 mois pour examiner et répondre à son mémorandum. Mais le PJD reste serein. Du moins en apparence. Il dément pour le moment tout rapprochement avec les partis de l’opposition. Et si l’Istiqlal se retirait réellement du gouvernement? Trois scénarios sont envisageables selon le politologue Mohamed Darif: « La recherche de nouveaux alliés », « la dissolution du Parlement », ce qui entrainera des élections anticipées et coûtera cher au pays dans les circonstances actuelles, vu qu’on n’a pas encore entamé les élections communales dans le cadre de la nouvelle Constitution et que la Chambre des conseillers continue à travailler dans le cadre de la Constitution de 1996, ou « un gouvernement de minorité »: le gouvernement pouvant continuer son mandat sans l’Istiqlal et sans faire appel au soutien des autres partis. Un scénario, les médias en parlent peu certes, mais qui reste possible vu la nature du Parlement marocain.

-Coopération Maroc-Union européenne: Des avancées significatives dans les secteurs de la santé et de l’éducation. Le Maroc reste toujours le premier bénéficiaire de l’aide européenne dispensée dans le cadre de la nouvelle politique de voisinage. Entre 2007 et 2013, cet appui a totalisé 1,2 milliard d’euros, auxquels s’ajoutent 580 millions d’euros octroyés dans le cadre du fonds « SPRING » et qui sont destinés à cinq secteurs prioritaires : développement des politiques sociales, gouvernance, modernisation économique, appui institutionnel et protection de l’environnement. Ce constat, qui traduit l’importance et la portée stratégique des relations entre le Royaume et l’UE, a été rappelé de prime abord par le responsable de coopération à la Direction générale développement et coopération (DEVCO)/EuropeAid, relevant de la Commission européenne, Thomas Feige.

+LIBERATION+:.
-La Marche de la colère des administrateurs. Les administrateurs de la fonction publique ont pris rendez-vous aujourd’hui à Rabat pour inciter le gouvernement à reprendre langue avec eux. Décidée par l’Union nationale des administrateurs marocains, cette « Marche de la colère », placée sous le slogan « non à la discrimination! », est une autre action militante pour exprimer son inquiétude vis-à-vis de la gestion gouvernementale des politiques générales concernant particulièrement la fonction publique, les collectivités locales, les établissements publics, les Chambres professionnelles. Une gestion qui manque de vision à même de résorber les grands dysfonctionnements.

+AL BAYANE+:.
-Coupe d’Afrique des Nations 2013: Les Lions de l’Atlas entrent en lice. Après une CAN désastreuse en 2012, le Onze national entamera ce samedi cette joute africaine avec de nouvelles résolutions. Une équipe jeune et un technicien marocain fin connaisseur du foot africain. La mission du Onze national est difficile mais pas impossible. Pour cette CAN, l’équipe du Maroc est tombée dans un groupe abordable. Mais afin d’aller loin dans cette compétition, l’équipe nationale ne doit donc pas se permettre un faux pas dès le début. Rachid Taoussi en est conscient. Il tentera de mettre toutes les chances du coté des Lions de l’Atlas.

+ASSABAH+:.
-Saisie sur l’indemnité de 20 parlementaires: Une source parlementaire a indiqué que cette mesure est en rapport avec des jugements prononcés à l’encontre de ces parlementaires par les différents tribunaux du Royaume pour leur refus de verser des pensions à leurs femmes divorcées et à leurs enfants, ou de payer leurs dettes ou impots cumulés.

-Des difficultés entravent des initiatives partisanes concernant le dossier des détenus de la salafia jihadia. Des sources ont fait savoir que les initiatives de certains dirigeants du PAM ou du parti de la Renaissance et la Vertu (PRV) visant à parvenir à un règlement de ce dossier trouvent des difficultés à atteindre leurs objectifs, puisqu’elles butent sur les différends entre les détenus salafistes et les organisations qui les soutiennent sur la poursuite ou non de l’escalade contre l’Etat.

-Les pro-Ahmed Zaïdi boycottent les élections des membres du bureau politique de l’USFP: Ils ont décidé jeudi d’opter pour le vote nul et de ne pas se porter candidats à ces élections toute e brandissent la menace de se retirer de la commission administrative du parti.

+AL KHABAR+:.
-Arrestation d’un gendarme en flagrant délit de corruption. Des éléments de la Gendarmerie royale d’Agadir ont appréhendé, jeudi à Chtouka Ait Baha, le mis en cause après un traquenard qui lui a été tendu suite à une plainte déposée par un citoyen.

-Les Marocains d’Italie menacent d’intenter une action en justice contre Saad Dine El Otmani. Les Marocains résidents en Italie ont adressé une lettre ouverte sur un ton virulent au ministre des Affaires étrangères et de la Coopération à cause de ce qu’ils qualifient d' »humiliation » et de « comportements méprisables » à leur égard de la part du personnel du consulat du Royaume à Vérone. Dans ce cadre, ils ont menacé de poursuivre en justice M. El Otmani au cas où il confirme le caractère « légal » de la décision des services consulaires de les priver d’obtenir un passeport biométrique.

-Le Président de l’université de Marrakech accuse la CDT d’entraver le travail de la direction de l’établissement, suite aux protestations observées par certains fonctionnaires de la présidence de l’université en réaction à la note relative au mouvement de réaffectation du personnel.

-Les administrateurs marocains organisent, samedi à Rabat, une « marche de la colère » contre la discrimination, et ce en guise de protestation contre le traitement des revendications des professionnels de la fonction publique.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Istiqlal: des voix modérées appellent à l’intervention du Souverain pour désamorcer la crise qui secoue le gouvernement. Selon ces mêmes voix, la situation d’impasse dans laquelle se trouvent les rapports entre Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat et l’échec de Benkirane à rassembler les groupes parlementaires de la majorité pour l’examen des priorités du plan législatif augurent que le gouvernement est au bord d’une réelle crise qui ne peut être désamorcée que grâce à une intervention du Souverain.

+AL MASSAE+:.
-Istiqlal: En attendant de trancher les recours en justice déposés par des membres du mouvement « sans répit », la guerre des notes judiciaires se poursuit entre Chabat et les pro-Abdelouahed El Fassi, après que le tribunal de première instance de Rabat ait décidé, vendredi, de reporter à février prochain son verdict concernant les plaintes déposées pour l’invalidation de l’élection de Hamid Chabat, secrétaire général de l’Istiqlal et de toutes les structures issues du congrès du parti.

-Casablanca: Le Secrétariat général du PAM sur le gril depuis l’ouverture de la porte des candidatures pour le remplacement de Ouahid Khouja, secrétaire régional du parti dans la métropole. Selon une source partisane, le SG du parti du Tracteur, Mustapha Bakkoury, tranchera lundi prochain cette situation après sa rencontre avec Hafid Mourad, président de la commission d’organisation du congrès régional du parti, qui a formulé des critiques virulentes contre Saïd Abassi, président de la commission préparatoire du congrès.

-Arrestation d’un faux médecin dans un hopital à Fès: La police a procédé, au début de cette semaine, à l’arrestation de cet individu, âgé de 19 ans, dans l’enceinte de l’hopital Ibn Al Khatib, alors qu’il était en train d’arnaquer des malades.

-La recrudescence du crime fait tomber plusieurs responsables sécuritaires à Tanger: Les remplacements des responsables sécuritaires à la préfecture de police de Tanger se sont succédés avec le limogeage du chef du 3ème arrondissement, Saïd Naciri, qui a été muté à Jerada dans le cadre des actions menées per le préfet de police Abdallah Belhafid de maîtriser la situation dans plusieurs zones de la ville du Détroit, particulièrement dans les quartiers populaires, suite aux évènements survenus dans le quartier « Ard Addaoula » à Béni Makada.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Le gouvernement Benkirane tiendra-t-il sa promesse de tenir la réunion de la commission nationale chargée de la réforme des régimes de retraite après huit ans d’attente? Cette question s’impose puisque la participation de Benkirane au Forum de Davos, du 23 au 27 janvier, pourrait reporter sine die la

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-USFP: La crise s’amplifie et les opposants au nouveau Premier Secrétaire optent pour l’escalade. Ainsi, le courant des sympathisants d’Ahmed Zaidi a décidé de boycotter l’élection du bureau politique, prévue ce samedi. Ils ont décidé aussi de ne pas se porter candidats à cette élection et de recourir au vote blanc en signe de protestation contre le climat dans lequel s’est déroulée l’élection des membres de la commission administrative.

-Hamid Chabat « est sur le point de faire exploser la majorité gouvernementale », a affirmé une source au sein de la coalition alors que le SG du MP, Mohand Laenser a mené une nouvelle tentative de réconciliation entre Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat, qui s’est soldée par un nouvel échec suite au refus de Chabat de tenir une rencontre entre les deux présidents des groupes parlementaires de son parti et le chef du gouvernement.

-D’anciens présidents de commissions d’enquête parlementaire dénoncent le manque de coopération de la part de certains ministres, directeurs d’établissements publics et de personnalités civiles et militaires dans l’accomplissement de leur mission d’enquête. Dans ce cadre, Rahou El Hilaa, président de la commission d’enquête parlementaire sur le dossier de la CNSS, a appelé Abdelilah Benkirane à relever de ses fonctions tout ministre ou directeur qui refuse de témoigner devant les commissions d’enquête parlementaire.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:
-Les chioukhs de la Salafia mettent à nu la fausseté des garanties données par le ministre de la Justice et des libertés pour qu’ils bénéficient de la grâce royale. Les chioukhs de la Salafiya ont, à nouveau, adopté le discours de l’extrémisme et du terrorisme suite au début des opérations de l’armée française contre les organisations terroristes au nord du Mali et le soutien moral apporté par le Maroc à la France.

-Le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, soutient Habib El Malki pour prendre les rênes de la commission administrative. Des sources proches de Lachgar ont affirmé l’existence d’une unanimité autour de la personne d’El Malki, surtout après son soutien à Lachgar lors du 2ème round de l’élection du premier secrétaire. Selon ces mêmes sources, les chances d’Abdelhadi Khairat commencent à s’amenuiser car e dernier n’a pas encore tranché sa position quant à la bataille en cours entre les courants pro-Lachgar et pro-Zaidi.

-Les employés et cadres de la Fondation du Crédit agricole ont organisé, vendredi, un sit-in devant le siège de la fondation pour réclamer la revalorisation des salaires et l’amélioration des prestations sociales à travers la création d’une fondation des Âœuvres sociales. Ils ont également scandé des slogans appelant au respect des libertés syndicales.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-La direction du polisario a procédé à une campagne d’arrestations dans les rangs du mouvement des jeunes de la révolution sahraouie qui veulent regagner la Mère-Patrie. Un activiste sahraoui a indiqué que cette campagne s’est intensifiée avec le couvre-feu imposé la nuit et l’interdiction de tout rassemblement de plus de trois personnes. Face à cette situation, le mouvement « Khat Achahid » a appelé les Sahraouis à bien réfléchir à la situation détériorée dans laquelle se trouvent les séquestrés dans les camps de de Tindouf, tout en prévoyant un imminent effondrement de la thèse séparatiste.

-Le ministre de la Santé, El Houssein El Ouardi, a adressé jeudi une note ministérielle à l’Ordre des médecins et aux mutuelles de l’assurance maladie, en vertu de laquelle il est permis aux professeurs en médecine d’exercer dans le secteur privé à raison de deux demi-journées par semaine entre vendredi et dimanche, ont révélé des sources médicales.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *