Revue de presse marocaine du 18/11/2013

0 commentaires, 18/11/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des Revue de presse marocaine quotidiens parus ce lundi 18 novembre:

LILBERATION:.
– Ahmed Zaïdi met à nu les contradictions du budget 2014. « Le projet de loi de Finances n’est ni un projet de développement, ni d’austérité ». Cette affirmation peut, à elle seule, résumer l’intervention du président du groupe socialiste à la Chambre des représentants, Ahmed Zaïdi, lors de la discussion samedi dernier du projet de loi de Finances 2014.

– L’Assemblée générale de la FRMF est bel et bien nulle et non avenue. On s’y attendait, la FIFA a refusé de cautionner le caractère illégal de l’AG de la FRMF. En la déclarant « nulle et non avenue, l’instance mère du football a dit tout haut ce qu’à Libé nous avons osé tout bas en titrant le fait, dans notre édition de mardi dernier: « Nulle et pourtant advenue ».

– LA FDT dénonce la politique antisociale du gouvernement. La Fédération démocratique du travail au cœur des préoccupations sociales, économiques et politiques. Lors de son conseil national, tenu samedi 9 novembre à Casablanca, que ce soit dans le discours prononcé par le secrétaire général Abderrahmane Azzouzi ou dans les différentes interventions, la première cause nationale était omniprésente surtout avec les derniers développements dus aux agissements de l’Algérie allant crescendo. Les différents membres ont eu à relever les régressions enregistrées sous le gouvernement actuel qui porte de plus en plus atteinte au pouvoir d’achat des citoyens.

L’OPINION:.
– Chambre des représentants: intervention du président du groupe Istiqlalien lors de la discussion du projet de loi de Finances 2014. Un projet incolore, inodore, sans saveur et dépourvu de la moindre fibre sociale. Noureddine Modiane, président du groupe istiqlalien de l’Unité et l’égalitarisme à la Chambre des représentants, est intervenu récemment au nom du groupe dans la cadre de la discussion publique du projet de loi de Finances 2014 dans ses dimensions politique et sociale pour rappeler, en particulier, que le parti a choisi de rejoindre l’opposition pour ne pas cautionner les options et orientations impopulaires du gouvernement et par souci de préserver les intérêts et attentes des citoyens, ainsi que pour ne pas avoir à renier ses engagements envers ses électeurs et pour rester fidèle à son programme et ses principes.

– Droits de l’Homme: l’Algérie bloque les visites des ONG dans les camps de Tindouf. L’Algérie bloque les visites des ONG de défense des droits de l’Homme, comme elle s’oppose au recensement des séquestrés dans les camps de Tindouf, a souligné samedi Me Christophe Boutin, vice-président de l’Association française de promotion des libertés fondamentales. Il est « le seul pays d’Afrique du Nord qui bloque systématiquement les visites des ONG de défense des droits de l’Homme, alors que ces dernières se rendent librement et régulièrement en Egypte, en Libye, en Tunisie, au Maroc », a renchéri de son côté Eric Goldstein, directeur-adjoint de la région MENA à Human Rights Watch.

– Fête de l’indépendance: le Maroc de la mobilisation pour le développement et l’intégrité territoriale. Le peuple marocain célèbre, aujourd’hui 18 novembre, la fête de l’Indépendance. Cette commémoration intervient alors que notre peuple se trouve engagé, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, dans la mise en œuvre du processus de modernisation du pays, s’appuyant en cela sur les différentes réformes engagées aux plans politiques, institutionnel, économique et social.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.
– Deux séances plénières à la Chambre des représentants ce week-end: dernière ligne droite pour le projet de loi de Finances. Les députés ont accéléré la cadence pour pouvoir faire adopter le texte dans les délais constitutionnels. Deux séances plénières ont eu lieu hier après d’intenses débats en commissions. L’argentier du Royaume, Mohamed Boussaïd, a répondu hier aux critiques des parlementaires de l’opposition, qui garde l’espoir de voir le texte encore amendé par les Chambre des conseillers.

– 58ème anniversaire de l’Indépendance: un symbole de la symbiose entre le Trône alaouite et le peuple. Le Maroc célèbre ce lundi 18 novembre, la fête de l’Indépendance, date du discours royal de 1955 dans lequel feu SM le Roi Mohammed V, revenu de France deux jours plus tôt, après un exil de deux ans à Madagascar, a annoncé le début de l’ère de l’Indépendance.

– Pour sa première édition 2013, le Prix Averroès a été décerné à Marrakech à deux grands artisans du nouvel humanisme de ce siècle: le Prince El-Hassan bin Talal de Jordanie et l’écrivain et journaliste français, Jean Daniel. Le Prix Averroès, qui fait partie du Programme Med 21, récompense annuellement deux sommités intellectuelles des rives Nord et Sud de la Méditerranée pour leur contribution majeure au dialogue entre les cultures et les civilisations à des fins de paix et de tolérance.

AL BAYANE:.
– Nabil Benabdellah: le PPS toujours disposé à consentir davantage de sacrifices pour défendre la dignité des citoyens et leurs droits. Présidant un grand meeting populaire à Meknès, le SG du PPS a indiqué que la pauvreté, la marginalisation, l’exclusion et le sous-développement constituent les principaux adversaires du PPS, ajoutant que le parti a toujours su faire face sans céder à la provocation de ceux qui cherchent à dénaturer son message.

– 58ème anniversaire de l’Indépendance: le grand Jihad se poursuit. Avec fierté et honneur, le peuple marocain fête, ce lundi 18 novembre, l’un des évènements majeurs de son histoire contemporaine, le 58ème anniversaire de l’Indépendance. La fête de l’Indépendance est l’occasion de se remémorer le contexte historique de cette grande épopée dont l’aboutissement n’a pas été chose aisée, mais plutôt le fruit d’un grand sacrifice et d’une lutte ininterrompue dont le détonateur fut la Révolution du Roi et du Peuple, le 20 août 1953.

– Le gouvernement accède à la demande de la majorité: l’augmentation de la TVA sur certains produits de large consommation annulée. Prenant compte des préoccupations de la majorité, le gouvernement a décidé, dans la nuit de jeudi à vendredi, lors de la séance consacrée au vote des amendements présentés au sujet du projet de loi de Finances 2014, de renoncer à l’augmentation de la taxe de la TVA sur certains produits de base de large consommation, tels les bougies, les hammams, les fours traditionnels, les boîtes de sardine, le sel de cuisine, le riz de consommation, etc..

AL ALAM:.
– L’Istiqlal: le projet de loi de Finances 2014 écorne le pouvoir d’achat des citoyens. Lors de son intervention dans le cadre de la discussion du projet de loi de Finances 2014, Noureddine Moudiane, président du groupe istiqlalien de l’Unité et l’égalitarisme à la Chambre des représentants, a indiqué que le projet de budget « écorne le pouvoir d’achat des citoyens, affaiblit et appauvrit la classe moyenne, marginalise le monde rural, consacre et creuse davantage les inégalités sociales et spatiales ».

– Le tourisme marocain n’a pas bénéficié de la conjoncture régionale. Le secteur du tourisme n’a pas bénéficié de la conjoncture régionale, notamment en Tunisie, en Egypte et en Turquie, pour attirer les touristes qui ont boudé ces destinations.

RISSALAT AL OUMMA:.
– L’UC: le projet de budget 2014 est « déflationniste ». Lors de son intervention dans le cadre de la discussion du projet de loi des Finances 2014, le chef du groupe de l’UC à la Chambre des représentants, Faouzi Belassal, a indiqué que le projet de budget 2014 « est déflationniste ». Il a également souligné que la seconde mouture du gouvernement, qui a déjoué tous les pronostics, a été « choquante pour l’opinion publique ».

BAYANE AL YAOUM:.
– Boussaïd: pas de crise de croissance au Maroc. Dans sa réponse aux groupes de la majorité et de l’opposition devant la commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants, dans le cadre de l’examen du PLF 2014, le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaïd, a indiqué que le Maroc ne connait pas une crise de croissance, malgré la nécessité d’un taux de croissance plus élevé pour répondre aux exigences sociales et celles du marché de l’emploi, précisant que le pays fait plutôt face à des difficultés liées aux déséquilibres des finances publiques, imposées par les mesures prises pour affronter la crise, les pressions sociales et le retard de la mise en ouvre des grandes réformes.

AL MASSAE:.
– Zaidi: la dette du Maroc devrait dépasser la ligne rouge en 2014. Lors de son intervention dans le cadre de la discussion du projet de loi des Finances 2014, Ahmed Zaidi, président du groupe socialiste à la Chambre des représentants, a indiqué que la dette du Maroc devrait dépasser la ligne rouge en 2014, faisant savoir que elle serait de 62pc du PIB, soit 500 MMDH.

– Les finances de la wilaya de Safi sous la loupe. Les magistrats de Jettou ont passé des nuits blanches dans la wilaya de Safi pour effectuer l’audit des comptes et des budgets arrêtés par des gouverneurs, des secrétaires généraux et des hauts responsables du ministère de l’Intérieur durant la période 2006-2012. – Standard & Poor’s confirme la note souveraine attribuée au Maroc avec « perspective négative ». L’agence de notation Standard&Poor’s vient de confirmer la note souveraine BBB- attribuée au Maroc avec « perspective négative », une note qui se situe en deçà de celle attribuée par Fitch Ratings qui vient de confirmer la perspective stable, le 5 novembre dernier.

AL ITIHAD AL ICHTIRAKI:.
– Santé: appel au sit-in. La coordination nationale des fonctionnaires licenciés et titulaires de diplômes supérieurs du ministère de la Santé non intégrés appelle à des sit-in le 19, 20 et 21 novembre devant les ministères de la Santé et de la Fonction publique ainsi qu’en face du Parlement. La coordination réclame la promotion des fonctionnaires de santé titulaires de licences et de diplômes supérieurs aux échelles adéquates et appropriées à l’image de promotions précédentes, tout en prenant en considération l’effet rétroactif financier et administratif.

SAHIFAT ANNASS:.
– Forbes: Aziz Akhannouch parmi les 50 plus riches d’Afrique. Le magazine économique américain, Forbes, vient de publier son nouveau classement des 50 hommes d’affaires les plus fortunés du continent. Parmi eux, un nouveau venu, Aziz Akhannouch. Ce dernier détient aujourd’hui une fortune estimée à 1,4 milliards de dollars. Le propriétaire du groupe Akwa, figurant parmi les 11 nouveaux qui ont rejoint la liste, fait nettement mieux en parvenant à intégrer le Top 20 continental.

– Moukhli: pas de garanties pour l’indépendance de la justice. Le président du Club des magistrats du Maroc, Yassine Moukhli a indiqué dans un entretien que la charte nationale pour la réforme de la justice a bafoué le droit de la constitution des associations, en imposant des restrictions inconstitutionnelles contraires aux chartes internationales.

ANNAHAR AL MAGHRIBIA:.
– Boussaid: le gouvernement a contracté des emprunts, promptement et sans consultations. Réagissant aux critiques des groupes parlementaires faisant état d’une exclusion des commissions parlementaires des consultations relatives aux emprunts contractés par le gouvernement, le ministre de l’Economie et des finances Mohamed Boussaid a déclaré, lors de la discussion du projet de loi de Finances 2014 à la Chambre des représentants, que les emprunts étaient tributaires de la situation des secteurs et des fluctuations du marché financier qui, a-t-il dit, exigeaient de prendre des décisions sans tarder. Boussaid estime que la consultation avec le parlement à chaque opération d’emprunt est susceptible d’entraver le processus.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.
– Femmes aux postes de responsabilité: le chemin encore long vers la parité. Selon une étude réalisée par le ministère de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration, un long chemin reste à parcourir pour réaliser la parité. L’étude indique que le taux de dames exerçant dans l’administration marocaine est de l’ordre de 16pc en 2012 contre 15,3pc en 2010, faisant remarquer que la proportion des femmes aux postes de responsabilité, notamment dans le secteur diplomatique, demeure encore faible.

– Grandes réformes: Boussaid dévoile le plan d’action. Le ministre de l’Economie et des finances Mohammed Boussaid a affirmé que l’économie marocaine subissait les conséquences désagréables du retard enregistré dans la mise en œuvre des grandes réformes, précisant que ce retard est devenu coûteux sur les plans économique, social et financier. Boussaid a précisé, en outre, que le plan d’action du gouvernement comprend d’importants chantiers de réformes, dont la justice, le système de compensation, la fiscalité et les régimes des retraites.

ASSAHRAE AL MAGHRIBIA:.
– Casablanca: Safir et Sajid déclarent la guerre contre l’abattage clandestin. Lors d’une réunion au siège de la wilaya du Grand Casablanca, le wali Khalid Safir et le maire Mohamed Sajid se sont dit bien disposés à mettre un terme à l’abattage clandestin dans la capitale économique. Les sources du journal indiquent que le recul du nombre des carcasses de bœufs et de moutons dans les abattoirs de Casablanca et la demande des professionnels d’intensifier le contrôle étaient les principales raisons derrière la tenue de cette réunion. *AL MOUNAATAF:.

– Rapport: dysfonctionnements graves dans la Caisse de compensation. Selon un rapport semestriel sur les activités de la Caisse de compensation au titre de 2013, la Caisse ne dispose pas de souscriptions qui lui permettent d’être informée sur les cours des matières premières dans les marchés mondiaux ni sur ceux du dollar. Le rapport indique, en outre, que certains dossiers de soutien ont été apurés sans aucun document justificatif, ajoutant que depuis 2009, la structure des prix dans la Caisse n’a été révisée.

ASSABAH:.
– Recrutements au parlement: ça sent le roussi. Des sources informées ont indiqué que ce scandale a été révélé en raison des divergences éclatées au sein des membres du groupe istiqlalien pour l’unité et l’égalitarisme à la Chambre des conseillers. Ali Qayouh a accusé son collègue du groupe Faouzi Benallal d’avoir recruté son fils dans la 2ème Chambre. Ces discordes ont permis également d’évoquer le recrutement de quatre autres personnes dans cette Chambre, selon les mêmes sources.

– 1.2 million femmes, la moitié veuves, subviennent aux besoins de leurs familles. Cette réalité a été dévoilée par les amendements proposés par les groupes de la majorité relatifs au fonds d’appui à la cohésion sociale, au titre du projet de loi de Finances 2014. Ces groupes ont suggéré des aides financières directes aux veuves qui se trouvent dans une situation précaire, dont les conditions, les critères, le montant et les modalités de versement seraient déterminés par un texte réglementaire.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.
– Safir dévoile sa feuille de route pour sauver Casablanca. Lors d’une réunion au siège de la wilaya de la région Grand Casablanca, à laquelle ont pris part le préfet de police Abdellatif Mouaddab, les chefs de divisions des affaires générales dans les différentes préfectures de la région, le directeur régional des douanes et les gouverneurs des préfectures, le wali de la région Khalid Safir a exhorté toutes les parties à déployer des efforts exceptionnels pour mettre en application la feuille de route mise au point dans le but de développer la région du Grand Casablanca.

AL KHABAR:.
– Dans une déclaration au journal, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a affirmé que sans le vouloir, il se retrouvait embarqué dans des escarmouches politiques. Il a par ailleurs assuré que la majorité actuelle « travaille dans une parfaite cohérence ».

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *