Revue de presse marocaine du 18/10/2012

1 commentaire, 18/10/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce jeudi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Ramid de nouveau sur le devant de la scène: Le PAM, le RNI, l’USFP et le groupe fédéral se plaignent auprès de Benkirane. Le Chef de gouvernement est saisi par cinq groupes parlementaires à la deuxième Chambre sur l’affaire du clash entre Mustapha Ramid, ministre de la Justice et des Libertés, et Driss Radi, président du groupe UC. Les députés dénoncent le comportement du ministre qui a réagi, selon eux, « violemment » suite à l’intervention de M. Radi. Les cinq groupes, tous de l’opposition, exigent des excuses. Selon Mohamed Daidaa, président du groupe fédéral à la 2ème Chambre: « la manière avec laquelle M. Ramid s’en est pris au président du groupe parlementaire de l’UC va à l’encontre des traditions et des usages connues dans le Parlement ».

-Dialogue social: Une commission de haut niveau pour dénouer la situation. Mettre fin au bras de fer opposant syndicats et gouvernement, telle est la mission d’une haute commission de concertation qui vient d’être créée, a révélé une source officielle. Cette « haute commission » rassemblant des membres du gouvernement, de la CGEM et les syndicats aura pour mission de donner un coup de fouet au dialogue social menacé aujourd’hui de rester au point mort.

+LIBERATION+:.
-FDT et opposition parlementaire dénoncent les dérives du ministre de la Justice: La guerre entre Ramid et les magistrats prend une nouvelle tournure. S’il est une caractéristique qui marque le plus l’action du gouvernement Benkirane depuis son investiture, c’est bel et bien sa nette propension à entraver, autant que faire se peut, les libertés syndicales, fût-ce par un recours excessif à la répression. Une répression dont l’une des dernières manifestations a été son intervention musclée contre le personnel de la justice qui ne faisait qu’exprimer pacifiquement ses doléances à l’intérieur des Cours de justice. Cet état de fait a créé un mécontentement jamais égalé au sein de la classe laborieuse. A telle enseigne que la FDT s’est trouvée contrainte de saisir le Chef du gouvernement et de poser une question d’actualité devant la Chambre des conseillers. Dans cette lettre, le SG de la FDT, Abderrahmane Azzouzi a exprimé « sa profonde consternation face à la situation dans le secteur de la justice, qui a pris une tournure grave et dangereuse après le débrayage préventif de trois jours observé depuis lundi ».

-Le Parti de la Lampe éclaboussé par un nouveau scandale: Le Congrès de la jeunesse du PJD financé par les deniers publics. Alors que ses leaders ne cessent de tonner à chaque occasion la bonne gouvernance, voilà que le PJD ne tient aucunement compte de ses propos pour faire totalement le contraire. Le PJD a été pris en flagrant délit lorsqu’il a été constaté que le huitième congrès de la jeunesse du PJD, qui a eu lieu entre le 26 août et le 1er septembre à Tanger, a été financé par le Conseil de la région du Nord.

-Assaut massif d’immigrés subsahariens: la police avorte une tentative d’accès par la force à Mellilia. La tension monte de nouveau à Mellilia. Plusieurs centaines d’immigrés subsahariens ont voulu franchir la cloture qui sépare cette ville occupée du reste du Maroc. Selon les informations relayées par la presse espagnole, avant-hier, les autorités marocaines ont intercepté ces immigrés et partant avorté la troisième tentative d’entrer « illégalement » et « par force » à la ville occupée.

+L’ECONOMISTE+:.
-Projet de loi de Finances: Peu d’effort sur la dépense. Les mesures annoncées pour réduire le train de vie de l’Etat ne semblent pas avoir eu leurs effets. A voir la note de présentation du projet de loi des Finances pour 2013, les dépenses explosent. Ainsi, les charges de fonctionnement augmenteront de 6,07 pc pour atteindre 199,3 milliards de DH en 2013 contre 187,8 milliards de DH cette année. D’ailleurs, contrairement aux annonces du ministre de l’Economie et des finances, la masse salariale continue de progresser. Pour l’année prochaine, elle augmentera de 4,8 pc pour atteindre 98 milliards de DH contre 93,5 milliards de DH cette année.

-Terres collectives: L’Intérieur veut des contrats-programmes. Apparemment, le ministère de l’Intérieur multiplie les bonnes intentions pour débloquer la situation des terres collectives. La tutelle vient d’annoncer en grande pompe l’ouverture d’un dialogue national pour explorer les perspectives d’avenir des terres collectives. Il est essentiellement question de la déconcentration et le transfert d’une partie des attributions de l’administration centrale aux services provinciaux.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Recherche scientifique Maroc-France: pour un axe Paris-Rabat plus solide. La coopération maroco-française dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique est sur de bons rails. Les deux pays amis, représentés par Geneviève Fioraso, ministre française de l’Enseignement supérieur et de la recherche et son homologue marocain, Lahcen Daoudi, ont paraphé, hier à Rabat, une déclaration conjointe. Celle-ci renferme leurs engagements visant à renforcer les collaborations dans deux domaines, en l’occurrence la coopération universitaire et la recherche scientifique. D’autres pistes de partenariat ont été identifiées par les deux parties, qui seront confirmées, selon la ministre française, lors de la visite du Premier ministre français au Royaume, en mois de décembre, ainsi que celle de François Hollande, Président de la République, au 1er trimestre de 2013.

+AL MASSAE+:.
-Une séance parlementaire mouvementée mardi à la suite d’altercations verbales entre le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid et plusieurs conseillers à la 2ème Chambre. Lors de cette séance, les deux parties ont failli en venir aux mains dans le hall du Parlement après de vives prises de bec et d’échanges d’accusations.

-Les étudiants-infirmiers protestent devant les sièges régionaux du PPS: Ils ont appelé la direction du parti à intervenir d’urgence pour faire revenir le ministre de la Santé, El Houssein El Ouardi, également membre du bureau politique du PPS, sur sa position « sclérosée » relative au décret qui accorde aux lauréats des écoles privées le droit de passer les concours d’accès pour le recrutement des infirmiers au sein du secteur public au même titre que les lauréats des Instituts de formation aux carrières de la santé. Ils ont dans ce sens menacé d’observer une année blanche au cas où le ministre ne retirerait pas immédiatement et définitivement ledit décret.

-Mustafa Brahma, secrétaire national du parti « Annahj Addimocrati » déclare: « Le gouvernement Benkirane ne jouit pas de véritables prérogatives et son renversement est inévitable ».

+ASSABAH+:.
-Driss Radi, conseiller de l’UC à la Chambre des conseillers en s’adressant à Mustapha Ramid, ministre de la Justice et des Libertés: « Dieu merci que SM le Roi est là pour nous protéger des personnes de ton genre! », et la réaction violente de Ramid provoque un tollé au sein de l’hémicycle, suite à quoi l’ensemble des groupes parlementaires décident de se retirer en guise de protestation contre le comportement déplacé du ministre après avoir refusé de présenter des excuses suite aux accusations portées à l’encontre de Driss Radi.

-Fathallah Oualalou se retire de la course pour le poste de Premier secrétaire de l’USFP. Selon des sources ittihadies, le fait que le nom de Oualalou fait partie des candidats potentiels pour briguer le poste d’ambassadeur a ouvert la voie devant un autre prétendant, Mohamed Achaari, pour présenter sa candidature. Selon ces mêmes sources, la candidature d’Ahmed Zaidi, soutenu par le groupe parlementaire qui appuyait la candidature d’Ahmed Reda Chami, a pour objectif de barrer la voie devant Driss Lachgar.

-Les Amazighs du MP se « soulèvent » contre le gouvernement Benkirane: Ils appellent le Chef de l’Exécutif à accélérer la mise en place des commissions chargées de l’élaboration des lois organiques relatives à l’officialisation de la langue amazighe et au Conseil national des langues et de la culture marocaine, et à entamer en 2013 les consultations avec toutes les parties concernées pour finaliser l’élaboration de ces deux textes de lois.

-Abdessadek Saïdi, SG du Syndicat démocratique de la Justice déclare: « Nous allons solliciter l’arbitrage royal sur la situation que connaît le secteur de la Justice ». Dans un entretien au journal, il a affirmé que « dans un Etat qui se respecte, si le ministre de la justice violait la loi, il devrait démissionner ».

-Le Syndicat démocratique de la Justice décide d’observer une nouvelle grève de 72 heures et un sit-in vendredi à Ifrane et de s’abstenir de travailler au-delà de l’horaire administratif officiel.

+AL KHABAR+:.
-Les greffiers s’apprêtent à intenter une action en justice contre le gouvernement Benkirane: Fakhreddine Benheddou, SG adjoint du Syndicat démocratique de la Justice (SDJ) dénonce une interprétation et une mise en application à la « Ramid » de la Constitution puisque le ministre de la Justice s’est fondé sur la Constitution et la loi pour justifier l’intervention musclée, dans la nuit de lundi à mardi, des forces de l’ordre contre les greffiers.

-Les milliards de dirhams du Programme d’urgence pour la réforme du système de l’éducation font l’objet d’un audit de la Cour des comptes. Des sources indiquent que le discours royal sur la situation de l’enseignement au Maroc et les critiques formulées par le ministre de l’Education nationale, Mohamed El Ouafa, ont hâté la prise de cette décision.

-La séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des conseillers s’est transformée, mardi, en une scène de conflit entre le ministre de la Justice, Mustapha Ramid, et les Conseillers qui se sont retirés de cette séance suite à des accusations portées par Ramid à l’encontre du conseiller Driss Radi. Suite à cet incident, le président de la Chambre des Conseillers, Mohamed Cheikh Biadillah a pris langue avec Abdelilah Benkirane qui lui a promis de régler ce problème.

-Le Secrétariat général de l’Union des avocats arabes exprime sa totale solidarité avec les juges, les avocats et les associations des barreaux du Maroc dans leur défense légitime de l’indépendance de la justice et de la suprématie de la loi dans la société.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Entretiens à Djeddah entre SM le Roi Mohammed VI et le Roi d’Arabie Saoudite, Abdellah Bin Abdelaziz, et le Fonds saoudien de développement finance des projets marocains dans les domaines de l’agriculture, des ports, des autoroutes et de la Santé. Selon le ministre saoudien des Finances, « l’Arabie Saoudite et le Maroc ont franchi de grands pas en ce qui concerne les projets qui seront financés par le Fonds saoudien de développement ».

-Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, appelle le groupe parlementaire istiqlalien à la Chambre des représentants de continuer à faire bousculer le gouvernement, et ce lors d’une rencontre avec les parlementaires du parti de la Balance tenue la veille de l’ouverture de la session d’automne, soulignant que « le gouvernement ne vous ayant pas élu, vous avez donc le devoir d’accomplir la mission pour laquelle vous avez été choisis par les citoyens ».

-L’opposition à la Chambre des conseillers annonce son boycott du ministre de la Justice, Mustapha Ramid, après que ce dernier ait refusé de présenter des excuses suite à sa réaction à la question de Driss Radi, président du groupe de l’UC à la deuxième Chambre.

-La FDT se plaint de Mustapha Ramid et de Mohand Laenser auprès du Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane suite à l’intervention musclée des forces de l’ordre pour disperser les sit-in observés par le personnel de la justice et faire évacuer l’enceinte des tribunaux.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Les groupes de l’opposition à la Chambre des Conseillers boycottent Mustapha Ramid, ministre de la Justice, et se retirent de la séance tenue mardi après que le ministre ait proféré des accusations à l’encontre de Driss Radi, président du groupe de l’UC à la 2ème Chambre, suite à quoi ils ont adressé une lettre de protestation au Chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane.

-Les fonctionnaires de la Justice paralysent les tribunaux suite à la violente intervention des forces de l’ordre tard dans la nuit de lundi: Le syndicat démocratique de la Justice a décidé d’observer une grève nationale les 17, 18 et 19 octobre dans tous les tribunaux du Royaume et de maintenir les sit-in des membres de ses bureaux locaux au sein des tribunaux. Par ailleurs, des conseillers à la 2ème Chambre ont accusé le ministre Mustapha Ramid de favoritisme à l’égard du syndicat de son parti pour se venger des syndicats qui lui sont hostiles.

+AL ALAM+:.
-Pêche: Un « grand scandale » exige l’ouverture d’une enquête judiciaire: Le site « Youtube » a publié une vidéo de six minutes démontrant un bateau qui était en train de déverser 97 tonnes de poissons au large des mers marocaines. Dans cette vidéo, une personne qui se présentait comme étant le porte-parole des associations de la pêche maritime à Dakhla a lancé un appel pour la préservation de la richesse halieutique contre l’exploitation abusive de bateaux de pêche dans la région de Dakhla.

-Rentrée sociale très « chaude »: Des mouvements de grève dans les secteurs des collectivités locales, de l’Enseignement et de la Justice. Ces débrayages sonnent-ils la fin de la paix sociale qui régnait dans le pays au cours de l’année précédente?.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Tension dans le secteur de la Justice: La FDT entre en ligne et adresse une lettre de protestation au Chef de gouvernement dans laquelle elle dénonce la manière avec laquelle le ministère de la justice a traité les mouvements de protestation du personnel de la Justice, réclament par la même occasion l’annulation de la décision des prélèvements sur les salaires des grévistes.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Adil Douiri menace, lors d’une réunion du conseil national de l’Alliance des économistes istiqlaliens (AEI), le gouvernement Benkirane de recourir à l’escalade si l’Exécutif ne prend pas en compte les propositions de l’AEI, et indique que si les suggestions de l’Alliance ne sont pas prises en considération dans le projet de loi de finances 2013, l’AEI prendraient alors les mesures qui s’imposent.

-Justice: Une fonctionnaire blessée lors de l’intervention musclée des forces de l’ordre contre le personnel de la justice décide de porter plainte contre Mustapha Ramid. Par ailleurs, Abderrahmane Azzouzi, SG de la FDT a adressé une lettre à Abdeliah Benkirane pour protester contre l’agression des fonctionnaires de la justice, alors que la centrale syndicale a appelé à une grève nationale les 17, 18 et 19 octobre.

-Scandale: Le dernier Congrès de la jeunesse du PJD financé par le Conseil de la région Tanger-Tétouan. Un responsable au Conseil a confirmé les faits, faisant savoir que ce financement a été ordonné par un vice-président du Conseil qui appartient au parti de la Lampe.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Le Maroc propose de céder une part des actions de la RAM à un partenaire du Golfe, afin de réaliser les objectifs de la Vision 2020 et renforcer la présence de la compagnie aérienne en Asie. Selon des sources médiatiques, une proposition dans ce sens pourrait être faite lors de la tournée royale dans les pays du Golfe.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Les partis de l’opposition décident d’interpeller le gouvernement pour protester contre les agissements du ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, à la Chambre des Conseillers. Dans ce sens, le chef du groupe du PAM à la 2ème Chambre, Hakim Benchemmass, a affirmé que le ministre de la Justice a « offensé » le Conseil et « a tenu des propos déplacés ». Quant à Mohamed Daidaa, Chef du groupe fédéral, il a indiqué que « Ramid a agi avec arrogance et son comportement est inacceptable ». Pour sa part, Mohamed Alami, président du groupe socialiste, a estimé que les accusations portées par Ramid à l’encontre de Driss Radi sont « inacceptables ».

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Un Commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *