Revue de presse marocaine du 18/06/2012

0 commentaires, 18/06/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titre à la Une qui retiennent l’attention de la presse quotidienne de ce lundi:.

+AL KHABAR+:.
-La Cour des comptes s’apprête à adresser des correspondances aux parlementaires n’ayant pas encore déposé leur déclaration de patrimoine ou à ceux ayant communiqué des données erronées sur leurs fortunes dans la perspective de leur déchéance de leurs mandats au Parlement par le Conseil constitutionnel. Des sources bien informées indiquent que la Cour des comptes va adresser, ce lundi, une ultime mise en garde à ces députés.

-Abdelilah Benkirane annonce une bonne nouvelle aux retraités après avoir décidé de relever les pensions minimales des retraites à 1000 DH dans le cadre du RCAR. Cette décision, qui nécessitera 1 milliard DH par an, profitera à une large frange de fonctionnaires retraités qui percevaient auparavant des pensions variant entre 200 et 400 DH.

-Benkirane défend sa courte expérience dans la gestion de la chose publique: Le SG du PJD a affirmé, lors de la session extraordinaire du Conseil national du parti, qu’il ne craint pas la multiplication des manifestations à caractère politique organisées de temps à autre, et Saad Dine El Otmani, président du Conseil national du parti de la Lampe indique que les changements qu’a connus le Maroc requiert du PJD de réviser en profondeur ses moyens d’action et sa perception de plusieurs questions et de développer davantage ses mécanismes de travail.

+ASSABAH+:.
-Affaire de la COMANAV: La BNPJ interroge l’ancien PDG de la Compagnie maritime, Taoufiq Ibrahimi, un homme d’affaires, un ancien fonctionnaire au Cabinet d’un ancien Premier ministre, un responsable administratif à la compagnie et trois syndicalistes. Ils sont accusés de provocation de tensions sociales au sein de la COMARIT, d’incitation des employés à observer des grèves de longue durée et de tentative de faire échouer les efforts du gouvernement visant à trouver une solution à la crise des ferries de la compagnie maritime, saisis au port de Sète pour non-paiement de créances.

-Le Bureau de l’Association des barreaux du Maroc décide de se retirer de la Haute Instance nationale du dialogue nationale pour la réforme du système judiciaire, de boycotter les rencontres régionales et de tenir un colloque national sur la réforme du système judiciaire en octobre prochain.

-La Chambre criminelle près la Cour d’appel de Safi examine, le 21 juin, le dossier dans lequel sont poursuivis l’ancien président de la commune de Youssoufia et 13 autres personnes pour dilapidation et détournement de deniers publics, falsification de contrats commerciaux et participation. Elle a également ordonné une expertise sur la signature de l’un des mis en cause.

-Abdelaziz Aftati, député du PJD à la Chambre des représentants, indique que Salaheddine Mezouar, président du RNI, doit dévoiler toutes les sommes d’argent et primes perçues en dehors de son salaire mensuel alors qu’il était ministre de l’Economie et des Finances, soulignant que Mezouar doit restituer tous ces montants qui ont été perçus de manière illégale.

+AL MASSAE+:.
-Le SG du PJD, Abdelilah Benkirane s’attaque violemment aux Ittihadis et aux « fauteurs de troubles » au sein de son parti sans les nommer: Il a affirmé qu’il ne se préoccupe pas de ce que lui causent les « frères au sein du parti » suite à leurs sorties médiatiques, allusion faite à Abdellah Bouano et Abdelaziz Aftati. Benkirane a également saisi cette occasion pour critiquer violemment les Ittihadis qui l’ont épinglé à propos des hausses des prix des carburants, sachant qu’ils avaient bénéficié, selon lui, du soutien du PJD pour occuper des positions dont ils ne rêvaient même pas comme ce fut le cas de la présidence des Conseils des villes de Rabat et Agadir et d’autres villes.

-Une marche de protestation des habitants des bidonvilles à Mohammedia contre la prévarication en direction du siège de la préfecture de la ville se transforme en affrontements violents avec les forces de l’ordre au cours desquels ont été blessés des dizaines de protestataires et des membres de ces forces.

-Des éléments de la gendarmerie royale et des forces auxiliaires encerclent samedi le village Chlihate près de Larache suite à une série d’affrontements entre protestataires et forces de l’ordre qui ont utilisé des bombes lacrymogènes et des canons à eau pour leur dispersion. Des sources indiquent que les manifestants ont procédé au blocage de la route nationale reliant Ksar El-Kébir à Larache pour plus de quatre heures.

-L’association marocaine des magistrats, le Club des magistrats du Maroc et l’Instance nationale des huissiers de justice au Maroc protestent contre leur exclusion des réunions du dialogue national sur la réforme de la justice et soulignent que la réforme ne peut avoir lieu sans la participation de tous les partenaires concernés.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-L’association des Barreaux du Maroc boycotte le dialogue national sur la réforme de la justice et une source de ladite association justifie ce boycott par la réduction de sa représentativité car elle espérait avoir au moins 17 membres au sein de l’Instance au lieu d’un seul membre.

-Arrestation de l’ancien PDG de la COMANAV et de syndicalistes suite à une plainte présentée par l’actuel directeur de l’équipement à la COMARIT. Ces arrestations ont fait l’objet de différentes interprétations: alors que des proches de l’ancien PDG ont qualifié ces arrestations d’actes de vengeance vis-à-vis des cadres qui ont voulu relancer la COMARIT à travers un plan de sauvetage qui assure l’emploi au personnel, d’autres lient ces arrestations à des données relatives aux procédés de la cession par lesquels Samir Abdelmoula a racheté la COMANAV ferry.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:
-Le Centre Carnegie pour le Moyen orient (The Carnegie Middle East Center) qualifie de « faible » la politique de Benkirane et précise que le PJD a échoué à faire rassurer les investisseurs et à traduire ses intentions en des résultats concrets.

-Le PJD s’apprête à s’assurer la mainmise sur des centaines de hautes fonctions et une Commission partisane a établi des listes alors qu’un climat de tension plane sur la majorité gouvernementale et les établissements concernés.

-Le personnel des Collectivités locales observe une grève les 20 et 21 juin: la décision de Benkirane d’augmenter les prix des carburants et des produits alimentaires paralyse les administrations.

+AL ALAM+:.
-Violents affrontements entre les habitants des communes de Louâamra et Zouada (province de Larache) et les forces de l’ordre suite à la cession de 4000 hectares des meilleures terres de la région à une société espagnole pour la culture du riz depuis 1998, une société qui n’a pas respecté les dispositions du cahier de charges stipulant notamment l’emploi des jeunes, originaires des villages limitrophes, et l’ambassade espagnole exerce des pressions pour la défense de la société espagnole.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-La BNPJ mène une vaste opération, dans la nuit de vendredi à samedi, au cours de laquelle elle a procédé à l’arrestation de plusieurs responsables, dont un ancien directeur de la COMANAV, notamment pour détournement et dilapidation de milliards de centimes et provocation à dessein de la faillite d’un établissement public en vue de sa cession au secteur privé et vente d’un bateau opérationnel en tant que ferraille.

-Nouveaux affrontements violents samedi entre les manifestants des douars Chlihat et Shisihate et les forces de l’ordre dans la province de Larache au cours desquels des balles en caoutchouc, des bombes lacrymogènes et des lances à eau ont été utilisés pour disperser les protestataires qui ont bloqué la route nationale reliant Larache à Ksar El Kébir. Suite à ces incidents, le ministère de l’Intérieur a condamné avec vigueur ces actes de violence et affirmé qu’aucune entrave à la liberté de travail et de circulation ne sera tolérée et que les autorités publiques veilleront à la stricte application de la loi et en sanctionneront toute violation.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Affaire Abdelaziz Aftati-Salaheddine Mezouar : Abdelilah Benkirane déclare qu’il ne dispose pas de données suffisantes sur les indemnités perçues par Mezouar et la direction du RNI qualifie de « légale » l’opération d’octroi de ces primes et se rétracte de la décision de se retirer du Parlement.

+ATTAJDID+:.
-Le gouvernement décide d’augmenter à 1000 DH les pensions des retraites et le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane souhaite que ces pensions soient portées prochainement à 1.500 DH.

-Des blessés dans de violents affrontements entre les habitants de la région de Chlihat dans la province de Larache et les forces de l’ordre: Les habitants protestaient contre ce qu’ils qualifiaient de « pillage » de leurs terres de la part de sociétés espagnoles qui ont bénéficié de la cession de terres collectives (soulaliyates) pour les exploiter dans la culture du riz.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Recouvrements obligatoires des impots sur les comptes bancaires des contribuables: Les observateurs mettent en garde contre les conséquences de cette décision sur la situation économique et sociale dans le pays.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-600 carcasses d’ovins « contaminées » suite à une fuite d’ammoniac encore en vente à Casablanca: Récupération de 400 des 1000 carcasses d’ovins mises en vente quelques heures après la découverte de cette fuite dans une chambre froide aux abattoirs de Casablanca et le bureau syndical des chevillards, affilié à l’Union générale des entreprises et professions au Maroc, endosse la responsabilité au Conseil de la ville.

-La BNPJ auditionne l’ancien PDG de la COMANAV, Taoufiq Ibrahimi, et des syndicalistes suite à une plainte déposée par Samir Abdelmoula, propriétaire de la société COMARIT qui a endossé la responsabilité de la situation financière de la compagnie maritime à des parties bien déterminées.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Procédure express pour la loi relative aux nominations dans les entreprises publiques. Un air de changement plane sur les établissements publics stratégiques: le gouvernement s’est mobilisé d’urgence, le temps d’un weekend, pour accélérer l’adoption du projet de loi organique relatif aux nominations aux hautes fonctions. L’Exécutif s’est réuni de manière extraordinaire, samedi, pour l’approbation de la nouvelle mouture du projet de loi, préparée d’urgence suite à un verdict inattendu du Conseil constitutionnel qui a fait savoir que certaines dispositions dudit projet sont non conformes à la Constitution. Et dès le lendemain, dimanche, la nouvelle mouture devait également être également validée par un Conseil des ministres présidé par SM le Roi. Le degré de mobilisation du gouvernement autour de ce projet de loi est un indice qui ne trompe pas : il y a aura très probablement des changements et des nominations dans les jours ou semaines à venir.

-2ème cas de décès par méningite : les parents s’inquiètent, le ministère de la santé rassure. En l’espace de quelques jours, un 2ème cas de décès par méningite a été déclaré au Maroc. Suite au 1er cas qui remonte au 6 juin dernier, un vent de panique a envahi le pays. Les parents craignent une véritable épidémie de la maladie et de nouveaux décès. Pour le ministère de la santé, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Les cas de méningite enregistrés sont des cas isolés .

+LIBERATION+:.
-Accusés d’avoir ruiné la compagnie maritime : des responsables de la COMANAV sous les verrous. La COMANAV fait parler d’elle depuis un certain temps déjà. En mal plutot. La nuit de vendredi à samedi aura connu un développement notoire dans ce sens avec pas moins d’une vingtaine d’arrestations. Les mis en cause devraient être poursuivis pour dilapidation de deniers publics estimés à des millions de dirhams, provocation à dessein de la faillite d’une entreprise publique dans la perspective de sa privatisation, vente de bateaux sans déclarer leurs prix ainsi que la vente d’un navire opérationnel, qui continue de servir dans un port français, en tant que ferraille.

-Des viandes contaminées en circulation à Casablanca : Alerte à l’ammoniac. La société turque qui gère les abattoirs de Casablanca, ainsi que les autorités de la ville se veulent rassurantes en affirmant que toutes les viandes contaminées ont été incinérées. Il s’agit, précise-t-on, de quelque 2.500 carcasses d’ovins, soit un peu plus de 30 tonnes de viandes rouges. Des propos que réfutent catégoriquement Mohamed Dhabi, coordinateur de l’Union générale des entreprises et professions, qui a déclaré que la société délégataire n’a pas récupéré l’ensemble des quantités des viandes contaminées.

+L’ECONOMISTE+:.
-Grosse panique dans les abattoirs de Casablanca. Branle-bas de combat aux abattoirs de Casablanca. Environ 3500 carcasses d’ovins ont été destinées à la destruction samedi dernier, en cause, une fuite d’ammoniac. Du coup, les viandes déposées ont été interdites de quitter les lieux pour être incinérées ou détruites selon les procédures d’usage. Seulement un millier de carcasses, soit l’équivalent de 13 tonnes avait déjà pris la route de la distribution. Valeur, dimanche dernier, à peine 400 têtes ont été retirées de la vente.

-Finances : le système des primes sera revu. Elles font l’objet de critiques et causent des tensions auprès du personnel à chaque fois qu’elles sont distribuées : Les primes accordées par le ministère des Finances focalisent depuis quelques jours les débats, surtout qu’une grande « discrétion » entoure les conditions de leur octroi et les montants servis aux hauts fonctionnaires de ce département. A ce sujet, Driss El Azami El Idrissi, ministre délégué chargé du Budget promet de la transparence. Le système sera revu de fond en comble et une commission à laquelle les partenaires sociaux seront associés planchera sur le dossier.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Agro-industrie : De nouveaux agropoles seront lancés cette année. Le chantier de création des agropoles avance bien. En effet, ce programme, qui entre dans le cadre de la mise en Âœuvre du Plan Maroc vert et du Pacte national pour l’émergence industrielle, et qui vise à accompagner le développement du secteur de l’agrobusiness, connaîtra cette année l’achèvement des travaux de construction de l’agropole de l’Oriental, en plus de celui de Meknès-Tafilalet qui est déjà achevé au début de cette année, ainsi que par le lancement des travaux de construction des poles de Tadla-Azilal, de Marrakech et d’Agadir.

+AL BAYANE+:.
-RCAR : les pensions minimales des retraites portées à 1000 DH et l’opération nécessitera 1 milliard DH par an. Le Chef du gouvernement a annoncé samedi à Rabat, lors d’un e réunion extraordinaire du Conseil de gouvernement que les pensions minimales des retraites seront portées à 1000 DH dans le cadre du RCAR, ajoutant que cette décision profitera à une large frange de fonctionnaires retraités qui percevaient auparavant des pensions variant entre 200 et 400 DH.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *