Revue de presse marocaine du 18/04/2012

0 commentaires, 18/04/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les titres à la Une qui suscitent l’intérêt de la presse quotidienne de ce mercredi:.
+AL MASSAE+:.
– La guerre contre les réformes de Mustapha El Khalfi éclate au grand jour: Salim Cheikh, directeur général de « 2M » accuse le ministre de la Communication de tentative de « dénaturation » de l’identité de la 2ème chaîne de télévision et des informations font état d’instructions reçues par Salim Cheikh pour s’attaquer au gouvernement Benkirane.

-La corruption et le trafic de drogue conduisent des gendarmes en prison. Le tribunal militaire permanent des FAR à Rabat condamne deux gendarmes à des peines de trois ans et de six mois de prison ferme pour corruption et facilitation de transport de drogue et pour avoir enfreint le règlement militaire. Un troisième gendarme poursuivi dans le même dossier a été acquitté par le tribunal.

-Abdelilah Benkirane envisage de réunir ses ministres en quête de l’homogénéité et de la cohésion. Des sources indiquent que la réunion de « vérité » que compte organiser le Chef du gouvernement a été demandée par Nabil Benabdellah, ministre de l’habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville et Secrétaire général du PPS.

-Mustapha Ramid promet aux parlementaires que tous les dossiers traités par la Cour des comptes seront soumis à la justice. Le ministre de la Justice et des libertés annonce que son ministère se penche actuellement sur l’examen des dossiers qui lui ont été soumis par la Cour des comptes et dont le nombre a atteint 22 et qui sont liés à des dysfonctionnements dans la gestion de certains établissements publics.

-Nabil Benabdallah: « La lutte contre la prévarication ne se fait pas sur la base des déclarations » et « nous allons nous retirer du gouvernement si le tourisme et les libertés seront touchés ». Le ministre de l’habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville et SG du PPS qualifie, par ailleurs, de « moquerie » et de tentative de faire imploser la majorité le vote du PAM en faveur du budget du ministère de la santé.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Les cahiers des charges de Mustapha El Khalfi menacent le gouvernement d’implosion, demain jeudi, lors de sa réunion hebdomadaire. Un ministre déclare que Benkirane est appelé à retirer les cahiers des charges relatif au pole public car ils sont « anti-démocratiques ».

-La diplomatie marocaine en état d’alerte en raison de la mouture d’une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU élargissant les compétences de la MINURSO. Le paragraphe qui a suscité la réserve de la diplomatie marocaine évoque l’élargissement des attributions de la MINURSO en lui octroyant le droit de rencontrer les associations de la société civile en toute liberté et de prendre toutes les mesures pour instaurer la sécurité.

-André Azoulay déclare:  » nous ne sacrifierons pas notre intégrité territoriale pour le rapprochement avec l’Algérie ». Le Conseiller royal souligne lors de la séance inaugurale de la série « Rencontres d’Averroès » sur les relations entre les peuples et les pays méditerranéens, qu’il n’y a pas de conflits entre le Maroc et l’Algérie mais il s’agit de simples tensions, ajoutant que les mutations au niveau régional renforcera le leadership du Maroc dans la région.

-Après le « soulèvement » des diplomés chomeurs, le gouvernement Benkirane fait face aux protestations dans les prisons: Les prisonniers de la salafia jihadia annoncent le début d’une nouvelle escalade après des mois de trêve. Cette escalade est supposée être entamée mardi par une grève ouverte de la faim.

-Habib Choubani présente devant la Chambre des représentants une feuille de route pour le suivi des financements étrangers des associations: La feuille de route appelle à la mise en place d’un mécanisme de coordination avec Bank Al Maghrib et l’Office des changes et la création d’un site web gouvernemental destiné aux demandes d’aide financière publique.

+ASSABAH+ :.
-Une plainte d’un magistrat derrière l’arrestation de deux gendarmes à Marrakech: Le procureur général demande au commandant provincial de la Gendarmerie royale d’établir un rapport sur les tenants et aboutissants d’une altercation entre des gendarmes et un magistrat résident dans la région d’Aït Ourir et le commandant provincial ordonne l’incarcération administrative des mis en cause pour manquement du respect dû à un juge.

-Des parlementaires menacés de perdre leurs sièges pour ne pas avoir dévoilé la totalité de leur patrimoine: La vérification des déclarations de patrimoine d’un nombre de parlementaires, par les magistrats de la Cour des comptes, dévoile l’existence de fausses données et de cas suspects. Ces députés feront l’objet de sanctions financières et administratives après complément des données exigées par la Cour.

-Les présidents des communes seront visés par 250 opérations de controle et d’audit: le ministre de l’Intérieur, Mohand Laenser, en coordination avec le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Charki Draiss, a donné des instructions fermes aux hauts responsables de l’Inspection générale de l’administration territoriale pour augmenter le nombre des missions d’inspection et d’audit des communes. Par ailleurs, le ministère de l’Intérieur a eu recours à l’expertise française pour l’instauration de la bonne gouvernance dans la gestion des deniers publics.

-L’USFP accuse le gouvernement de monopole en matière de légiférer: Le groupe socialiste à la Chambre des représentants met en garde le gouvernement contre le monopole en matière de légiférer visant à imposer une vision unique et unilatérale concernant les questions sensibles et décisives.

+AL KHABAR+:.
-Bassima Hakkaoui plaide pour la peine capitale contre les violeurs: La ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du développement social appelle à la Chambre des représentants à l’amendement de l’article 375 du Code pénal.

-Mustafa El Khalfi exprime sa colère vis-à-vis des critiques au sein du Parlement sur les cahiers des charges de l’audiovisuel public. Il a exprimé son ire vis-à-vis des critiques à l’égard du mécanisme d’élaboration des cahiers des charges de la SNRT et souligne que ces cahiers ont été élaborés dans le cadre des attributions conférées au ministère et selon une vision participative contrairement aux propos de certaines parties.

-Habib Choubani met sous surveillance les subventions étrangères accordées aux associations à travers des systèmes électroniques: Le ministre chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile annonce, dans ce sens, qu’il sera procédé à la création d’un mécanisme de coordination avec Bank Al Maghrib et l’Office des changes.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Mustapha Ramid souligne que les enquêtes judiciaires ne concerneront pas tous les établissements mentionnés dans la rapport de la Cour des comptes. Le ministre de la Justice et des libertés affirme devant le parlement que son département se penche actuellement sur l’examen des rapports de la Cour des comptes pour l’exercice 2010 et que tout dossier entaché d’irrégularités sera soumis à la juridiction compétente.

-Les cahiers des charges des télévisions publiques suscitent la polémique. Des professionnels et des hommes politiques s’élèvent contre la conception « islamiste » de la télévision marocaine, et d’anciens ministres de la Communication expriment leur inquiétude quant à ces cahiers des charges annoncées par Mustapha El Khalfi.

-Salim Cheikh: Les cahiers des charges « ébranleront » la deuxième chaîne de télévision « 2M ». Le Directeur général de la chaîne considère que ces cahiers des charges proposés par Mustapha El Khalfi, n’ont tenu compte d’aucune conception ou vision proposée par les professionnels, soulignant que le ministre n’a pris connaissance de ces cahiers que quelques heures après leur adoption par la HACA.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-La ministre de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, Bassima Hakkaoui appelle à la condamnation à mort des auteurs de viol à l’instar de ce qui se passe en Egypte et considère que le Code pénal actuel porte préjudice à la victime.

-Le directeur général de « 2M », Salim Cheikh s’attaque au cahier des charges élaboré par Mustapha El Khalfi et imposé aux responsables de la 2ème chaîne de télévision, le qualifiant de « simple grille de programmes ». Des sources soulignent que le ministre de la Communication, Mustapha El Khalfi a mis en place une grille de programmation et non un cahier des charges, alors que des informations font état de la poursuite de l’opération du départ volontaire au sein de la chaîne à destination d’autres chaînes arabes.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+ :.
-Des oppositions au sein et en dehors du gouvernement contre les cahiers des charges de Mustapha El Khalfi: Le groupe socialiste à la Chambre des représentants appelle à un débat sur la nouvelle politique gouvernementale relative à la réforme du secteur audiovisuel public. L’appel intervient après que le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement ait élaboré des cahiers des charges sans consulter les professionnels et les parties concernées par le secteur.

+AL ALAM+ :.
-Rapports de la Cour des comptes, le viol des mineures et le dossier des Marocains détenus en Irak: questions « chaudes » en débat lundi dernier au Parlement. Ainsi, le ministre de la justice, Mustafa Ramid a souligné que des conseillers judiciaires examinent avec minutie les rapports de la Cour des comptes pour trier les cas passibles d’être déférés devant la justice pour délits financiers. De son coté, Bassima Haqqaoui, ministre de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social a plaidé pour une peine maximale contre les violeurs des mineures alors que le ministre des affaires étrangères et de la coopération, Saad Dine El Otmani a affirmé que 12 Marocains sont prisonniers en Irak, dont l’un d’eux est condamné à la peine capitale, ajoutant que des contacts sont en cours avec les autorités irakiennes pour le transfert de ces détenus pour purger leurs peines d’emprisonnement dans les prisons marocaines.

+ATTAJDID+:.
-Le ministère du Transport ouvre le dossier de l’amendement du Code de la route et les neuf syndicats du transport définissent cinq points « noirs », notamment les sanctions contre les conducteurs, le principe de détermination de la responsabilité, les amendes et le retrait du permis de conduire.

-Le ministre de la Communication, Mustapha El Khalfi affirme que les nouveaux cahiers des charges relatifs aux télévisions publiques « ont été élaborés selon une « méthodologie participative » et indique que la plupart des revendications de l’administration de la chaîne de télévision « 2M » et des syndicats professionnels ont été satisfaites.

+RISSALAT AL OUMMA+ :.
-La poursuite des frictions au sein de la majorité gouvernementale sur fond de sorties médiatiques des ministres du PPS qui critiquent leur collègues PJDistes pourrait provoquer l’implosion de la coalition. Abdellah Bouanou, l’un des dirigeants du PJD qualifie d' »erronées » les déclarations de Nabil Benabdellah et de Abdelouahed Souhail alors que Manar Slimi, professeur des sciences politiques à l’université Mohammed V de Rabat, les considère comme prélude au changement des alliances à moyen terme.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Championnat Pro Elite 1: Le WAC demande de jouer tous ses matches à domicile à huis clos pour le reste de la saison suite aux événements survenus samedi dernier lors de la rencontre l’ayant opposé à l’ASFAR.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Rapport de la Cour des comptes. La Commission des finances de la première Chambre vient de saisir les ministères de tutelle : Les patrons des établissements cités seront convoqués avant octobre. Cependant, si le travail de la Cour des comptes rentre petit à petit dans les mÂœurs, son fonctionnement et le controle de son travail demeurent totalement inconnus du grand public.

-Gouvernement : la polémique enfle entre le PPS et le PJD. Le duel à fleurets mouchetés que se livrent le PPS et le PJD est en train de prendre une tournure plus rude. Par deux fois en l’espace d’une quinzaine de jours, des responsables du PPS ont évoqué la possibilité de quitter le gouvernement s’il leur paraît que les orientations de ce dernier s’écartent de leurs fondamentaux. L’invité de la 3ème heure qui devrait aider le PJD à conserver sa majorité en cas de défection-surprise devra donc attendre devant le portillon du gouvernement. Certains responsables du PJD pensent que l’UC ferait un possible bon compagnon de route.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Rapport de la Cour des comptes : Le verdict du ministère de la Justice dans six mois. C’est ce qu’a promis le ministre de tutelle Mustapha Ramid, aux députés. Les poursuites judiciaires s’avèrent une nécessité pour donner un sens au travail des magistrats de la Cour des comptes. De grands espoirs sont nourris dans l’actuel ministre de la Justice en la matière. M. Ramid a mobilisé quatre juges spécialisés dans les finances pour étudier minutieusement les constats des magistrats d’Ahmed El Midaoui.

+L’ECONOMISTE+:.
-Code de la route : Rebbah corrige la copie de Ghellab. Après les grèves perlées des professionnels du transport, Aziz Rebbah, ministre de tutelle, compte changer le code de la route. Une note a été adressée aux syndicats et autres associations représentatives. Ces derniers ont jusqu’au mercredi 25 avril pour transmettre leurs propositions d’amendement. La tâche ne sera pas aisée en raison de l’éclatement du paysage syndical. Mais d’ores et déjà, les professionnels s’accordent à demander la réduction du montant des amendes, la révision des conditions du retrait du permis de conduire et la constitution des commissions d’enquête.

-Diplomes étrangers, heures supplémentaires la réforme Daoudi. L’intention est louable mais le passage à l’acte ne risque pas d’être facile. Lahcen Daoudi, ministre de l’Enseignement supérieur devra certainement s’attendre à des résistances surtout quand les enjeux sont financiers. Rares sont les enseignants qui se conforment à la loi limitant leur collaboration dans les écoles privées aux nombres d’heures auxquels ils sont autorisés, à savoir 20heures. Ainsi, le nombre d’heures dans le privé sera limité. Mais l’une des principales décisions du ministère, reste celle de mettre de l’ordre dans les équivalences aux diplomes étrangers. Sans fermer la porte, il cherche à établir des critères transparents et aussi la liste des établissements reconnus par le Maroc.

+LIBERATION+:.
-Les cahiers des charges des télés, pomme de discorde : le Directeur général de 2M monte au créneau. Mustapha El Khalfi, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement n’accepte pas les critiques des professionnels sur sa méthode d’élaborer les cahiers des charges des télévisions nationales. Dans ce sens, le ministre indiqué que ces documents ont été élaborés conformément à une méthodologie participative qui a intégré l’ensemble des professionnels du secteur. Des propos que réfute en bloc, Salim Cheikh, l’actuel directeur général de 2M. Il déclare haut et fort que le cahier des charges a été élaboré d’une manière unilatérale sans faire participer les professionnels.

-Discours de circonstance pour consommation à l’international : Au Parlement, Bassima Haqqaoui change de position sur le viol et le mariage des mineures. Faut-il applaudir la ministre PJD des femmes pour ce changement radical qui la rapproche davantage du mouvement féminin et du combat pour les droits des Marocaines ? Est-ce un nouveau discours uniquement de circonstance ?.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *