Revue de presse marocaine du 18/02/2013

0 commentaires, 18/02/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce lundi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Coalition de la majorité cherche coordination désespérément. Abdelilah Benkirane n’a pas laissé s’écouler le temps qui lui avait imparti Hamid Chabat pour lui fournir réponse aux trois exigences contenues dans le mémorandum adressé par l’Istiqlal à la présidence du gouvernement. Vendredi à Rabat, au terme d’une réunion de la réconciliation préparée par le MP et le PPS, les quatre leaders de la coalition ont convenu de considérer que cette question de remaniement -un an seulement après la constitution du gouvernement- n’était pas un tabou. Selon les premières informations, les membres du secrétariat de la présidence de la coalition gouvernementale ont été ainsi chargés de la révision de la Charte de la majorité afin de présenter des propositions visant à renforcer la communication et la coordination entre ses composantes au service du rapprochement des visions sur les grandes questions, et à répertorier les principaux dossiers à caractère prioritaire.

-Accidents de la circulation: A quand la fin de l’hémorragie? La facture de nos chauffards 14 MMDH par an. La journée nationale de la sécurité routière, célébrée le 18 février de chaque année, est malheureusement une triste occasion pour revenir sur un décompte funeste des victimes des routes marocaines. Les statistiques provisoires des accidents de la route en 2012 montrent que, malgré une insignifiante baisse, le nombre des victimes est toujours important. Face à cette situation, le comité national de prévention des accidents de la circulation a prévu plusieurs mesures dans son plan d’action pour l’année 2013, dont une étude comportementale visant à déterminer les comportements à risque, les risques routiers et les catégories de conducteurs à risque.

-La perpétuité pour 9 accusés et 239 années de prison pour 16 autres: Pas de peine capitale dans l’affaire Gdeim Izik. La sentence est tombée. Le tribunal militaire a rendu son verdict dans le procès de Gdeim Izik, tot le matin du dimanche à Rabat. La juridiction d’exception a prononcé 9 condamnations à perpétuité et un total de 239 années de réclusion à l’encontre des 16 accusés convaincus des actes criminels qui ont coûté la vie à plusieurs militaires et fonctionnaires de l’Etat à Laâyoune dans les provinces sahariennes. Ouvert depuis le 1er février, entouré des plus grandes précautions sécuritaires tant le ressentiment des familles des victimes est extrême, le procès a été suivi par de nombreux observateurs nationaux et étrangers.

+L’ECONOMISTE+:.
-Réunion de la majorité: La première copie dans 15 jours. Hamid Chabat vient de remporter la 1ère manche. Mais dans ce jeu, Abdelilah Benkirane a également marqué un point. En décidant de réunir sa coalition vendredi dernier, il a fait preuve de maturité politique. De quelqu’un qui veut sauver son gouvernement. Il ne pouvait pas ignorer éperdument les attentes de son principal allié, le patron de l’Istiqlal. Avec cette ouverture, Benkirane s’est montré disposé à discuter, sans tabou, de tout. Et de facto, le mémorandum de l’Istiqlal s’est imposé comme ordre du jour de la réunion de vendredi. Après avoir réglé quelques comptes, ils ont abordé les choses sérieuses. Ainsi, Benkirane, Chabat, Laensar et Benabdellah ont décidé de mettre en place une commission, présidée par Jamae El Moatassime, directeur de cabinet du Chef de gouvernement. Cette commission composée notamment de Yasmina Badou et de Amine Sbihi, ministre de la Culture, et qui peut être élargie à d’autres dirigeants des partis de la coalition, sera chargée de faire des propositions sur les amendements de la Charte politique et les grandes réformes comme celles de la Caisse de compensation et des retraites.

-Fiscalité agricole: L’exception de trop. A qui profite l’exonération fiscale? Faut-il vraiment maintenir l’exonération fiscale du secteur agricole jusqu’à l’an 2020? L’argumentaire développé par les défenseurs de cette thèse est-il en phase avec l’évolution de l’activité? A ces interrogations, des analystes opposent un contre-argument. Du moins pour certaines activités dont la compétition et la rentabilité sont avérées. Pour eux, les raisons justifiant le maintien d’un régime fiscal dérogatoire à l’ensemble du secteur agricole ne sont plus réunies. A l’appui, il est rappelé les avancées réalisées en termes d’irrigation localisée, d’utilisation d’intrants et de diversification des cultures. A tel point qu’environ 2 millions d’hectares ne dépendent plus de l’aléa climatique.

+AL BAYANE+:.
-Réunion ordinaire des composantes de la majorité. Engagement à consolider les fondements de l’action commune pour la réussite de l’expérience gouvernementale. Les composantes de la majorité ont réaffirmé leur engagement à consolider les fondements de l’action commune pour la réussite de l’expérience gouvernementale, poursuivre la réalisation des réformes fondamentales du pays et Âœuvrer à satisfaire les besoins des citoyens, indique un communiqué de la présidence de la coalition de la majorité. Au cours de cette réunion, précise la même source, les membres du secrétariat de la présidence de la coalition ont été chargés de la révision de la Charte de la majorité afin de présenter des propositions visant à renforcer la communication et la coordination entre ses composantes au service du rapprochement des visions sur les grandes questions.

-Fin de la tournée de Christopher Ross en Europe: La solution marocaine pour le Sahara bien soutenue. Le 28 novembre dernier, alors que Christopher Ross, Envoyé spécial du SG de l’ONU pour le Sahara, présentait un énième rapport au Conseil de sécurité, il s’est surtout plaint qu’après les neuf rounds de négociations informelles tenues jusqu’ici, aucun résultat concret n’a été enregistré dans ce dossier. C’est face à ce blocage, dont les instigateurs sont pourtant bien connus, que le missi dominici onusien a décidé d’effectuer une tournée dans plusieurs pays européens. En quinze jours de périple à travers une demi-douzaine de capitales du Vieux continent, celui-ci s’est entendu dire, grosso modo, qu’il ne doit pas aller chercher plus loin que la solution, crédible et sérieuse, présentée, depuis 2007 déjà, par le Maroc comme une issue définitive à ce conflit artificiel. A savoir une large autonomie pour la région du Sahara sous souveraineté marocaine.

+LE SOIR ECHOS+:.
-La coalition cherche à se rattraper: Vendredi, les leaders des partis de la coalition gouvernementale se sont réunis à Rabat afin de discuter du mode de fonctionnement de la majorité. Depuis quelques mois, les tensions internes au sein de la majorité gouvernementale se sont intensifiées. Le Parti de l’Istiqlal de Hamid Chabat semble jouer le role d’opposition au sein même de la coalition de la majorité. Les reproches faites au PJD d’adopter une approche unilatérale ne datent pourtant pas de l’ère de Chabat et ne viennent pas uniquement de l’Istiqlal, mais les méthodes d’expression de ce mécontentement sont devenues de plus en plus virulentes depuis l’élection du nouveau SG du PI. Ainsi, les chefs de partis de la coalition gouvernementale se sont réunis et ont décidé de mettre en place une commission inter-partisane qui s’attellera à définir les priorités de la majorité, dont la prochaine réunion est prévue le 1er mars.

-Procès Gdim Izik: Justice a été rendue. Le verdict dans l’affaire de Gdim Izik a été rendu ce week-end. Les 24 accusés ont été condamnés à des peines allant de 20 ans à la perpétuité. A l’annonce du verdict, des observateurs du procès ont indiqué qu’aucun avis sur le verdict ne peut se faire avant la publication du jugement. « Nous ne pouvons donner un avis sur le verdict qu’après avoir reçu une copie du jugement et pris connaissance des raisons de ce verdict », explique Issam Lahlou, observateur et membre de l’OMDH. Toutefois, il exprime un soulagement quant à l’absence de la peine de mort puisque « les peines encourues par les accusés pouvaient aller jusqu’à la peine de mort, ce qui n’a pas été le cas ».

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Production et commercialisation de l’électricité: « Le Maroc prépare sa transition énergétique ». Parti d’un monopole intégré construit sur l’idée d’un service public unifié de l’électricité, le modèle de l’Office national d’électricité connaît actuellement une transformation. A l’instar des pays européens qui ont ouvert leurs marchés de l’électricité à la concurrence vers la fin des années 90, le Maroc ouvre à son tour son marché à la concurrence. Beaucoup de questions restent posées, relatives à la variété des prix ou à la déréglementation des tarifs, au role de la puissance publique. Autre question de fond : quel sera le role du régulateur dans la surveillance du fonctionnement du marché libre et la rémunération des acteurs chargés du transport et de la distribution de l’électricité? Le secteur de l’énergie est un secteur stratégique, qui a des effets d’entraînements indéniables sur l’économie, mais aussi un vecteur de réduction des inégalités sociales et territoriales et qui ne peut être laissé à la seule régulation du marché et des forces concurrentielles.

+LIBERATION+:.
-La majorité oublie temporairement ses dissensions. Le parti de l’Istiqlal qui a mené depuis des mois une fronde contre le gouvernement dont il fait partie et surtout contre le PJD qui préside l’Exécutif depuis plus d’un an, temporise et son leader, Hamid Chabat, après la médiation des deux partis de la coalition, le MP et le PPS, s’est réuni avec Abdelilah Benkirane au niveau de l’instance de la majorité, vendredi soir. Les quatre partis de la coalition ont constitué un secrétariat qui aura pour mission de réfléchir sur les questions essentielles telles que la modification de la Charte de la majorité. Il se réunira dans les prochains jours pour discuter cette Charte signée par les quatre partis en 2011, et sérier les grands dossiers qui nécessitent une concertation notamment la régionalisation, la réforme de la Caisse de compensation, la réforme des Caisses de retraite.

-De 20 ans à la perpétuité pour les prévenus dans l’affaire Gdeim Izik : Satisfaction des familles et amis des victimes. Selon des observateurs nationaux et internationaux qui ont suivi le procès, ce jugement est « juste et équitable ». Pour Rouaida Marwi, directrice exécutive du Centre international de développement, de formation, et de règlement de différends, le verdict est « conforme à la culpabilité avérée des accusés sur la base des preuves établies par le Parquet général ». Quant aux membres de la Coordination des familles et amis des victimes des événements de Gdeim Izik, ils ont publié, hier, un communiqué dans lequel ils annoncent leur « satisfaction concernant les conditions dans lesquelles se sont déroulées les différentes séances de ce procès, et qui ont assuré un climat de confiance par rapport au processus judiciaire qui a duré dix jours ».

+AL MASSAE+:.
-La rencontre entre Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat reporte la décision sur le remaniement ministériel. Le patron de l’Istiqlal a réalisé un acquis « politique » quand les leaders des partis de la coalition ont salué, lors de leur réunion de vendredi, l’idée d’un remaniement ministériel qui avait constitué le point de discorde entre lui et Benkirane. Lors de cette réunion, les dirigeants de la majorité ont chargé Jamaa Mouatassim, l’un des responsables du PJD, de présider la commission qui sera chargée de la révision de la Charte de la majorité et de l’élaboration des propositions ayant trait aux grands dossiers.

-Etat d’alerte sans précédent, samedi dernier, après que 30 élèves aient été atteints d’une maladie « mystérieuse » dans la région de Marrakech. Une source informée a indiqué que cette maladie dont les symptomes sont semblables à ceux de la méningite s’est propagée parmi les élèves et les habitants du douar « Ikni » relevant de la commune rurale « Afella Issen » dans la province de Chichaoua.

-Arrestation de 15 étudiants, vendredi, accusés de fabrication d’armes et de cocktails Molotov qui ont été utilisés dans les affrontements ayant éclaté entre les étudiants et les forces de l’ordre à l’université Cadi Ayyad à Marrakech.

-Le Club des magistrats du Maroc en train d’élaborer un rapport sur « les tentatives d’intervention ou d’influence de la Justice », et le président du Club Yassine Mokhli, indique que des tentatives visant à influencer le cours de la justice dans plusieurs tribunaux ont été relevés et feront l’objet du rapport annuel qui sera publié prochainement.

-Les élections législatives partielles attisent la tension entre le PJD et le PAM: Abdelaziz Aftati accuse Ilias El Omari de « s’immiscer dans les affaires de l’Etat et de menacer l’intégrité territoriale du pays », et ce lors d’une rencontre tenue samedi avec les habitants d’un douar relevant la commune d’Aïn Chkef (préfecture de Moulay Yaacoub).

-USFP: Ahmed Zaïdi, s’apprête à créer un nouveau parti politique parallèle au parti de la Rose. Une source au sein de l’USFP a indiqué que les opposants à Driss Lachgar se dirigent vers la constitution d’une association politique avant de devenir un courant organisé qui mettra en place une direction parallèle à celle de l’USFP, avec un Premier secrétaire, un bureau politique, une commission administrative et des coordinations régionales.

+ASSABAH+:.
-Procès « Gdeim Izik »: Le tribunal militaire de Rabat a prononcé, dans la nuit de samedi à dimanche, des peines allant de 20 ans à la perpétuité contre les prévenus et des observateurs nationaux et internationaux expriment leur satisfaction quant au déroulement du procès.

-Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane cède aux revendications de l’Istiqlal formulées dans le mémorandum adressé par son SG Hamid Chabat aux leaders de la coalition gouvernementale en janvier dernier. Au cours d’une réunion tenue vendredi dernier, les partis de la coalition gouvernementale ont décidé de mettre en place une commission qui sera chargée de la révision de la Charte de la majorité. Par ailleurs, des sources proches du gouvernement ont prévu un remaniement ministériel en avril ou en mai prochain.

-Réforme de la Caisse de compensation: Salaheddine Mezouar fustige le Chef de gouvernement. Lors d’une rencontre sur la réalité les perspectives de la Caisse de compensation, organisée vendredi par le Conseil régional du RNI à Casablanca, le président du parti de la Colombe a souligné que la suppression de la Caisse de compensation et son remplacement par une aide financière directe en faveur des couches démunies est une procédure qui vise à tromper les citoyens, ajoutant qu’elle conduira le pays vers le désastre et constitue une tentative pour satisfaire le Fonds monétaire international.

-Expulsion de 30 pensionnaires d’une maison de bienfaisance de Meknès qui ont révélé des cas d’harcèlement sexuel à leur égard. Des sources bien informées ont indiqué que ces pensionnaires de « Dar Al Atfal », âgés entre 16 et 18 ans, passent la nuit à la belle étoile sous les voitures et à l’entrée des bâtiments, après avoir été expulsés suite à leurs révélations concernant leur exploitation et leur harcèlement par certains membres du Bureau de l’association qui dirige cet établissement.

-Le gouvernement est responsable de la situation économique désastreuse au Maroc, selon le PAM. Dans un communiqué rendu public samedi après son congrès régional dans la région de Souss-Massa-Draa, le parti du Tracteur a estimé que le faible rendement du gouvernement est dû à son manque de cohésion, de cohérence et de planification. Par ailleurs, Abdellatif Ouahbi, président du groupe parlementaire du PAM à la 1ère Chambre, a fait savoir que le parti restera dans l’opposition pour contribuer à la consolidation de la démocratie.

-Le SG du parti d' »Al Badil Al hadari », El Mostafa Mouaatassim déclare que son parti va recourir à l’arbitrage royal concernant la décision de dissolution de son parti, après que le Chef de gouvernement ait devenu une partie prenante de la crise, et ce après le refus de son gouvernement de leur soumettre la décision de dissolution pour faire appel devant le tribunal administratif, et après la décision administrative « surprenante » qui le prive de s’inscrire sur les listes électorales, une exigence pour créer un nouveau parti.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Le président de la Cour des comptes interpelle Abdelilah Benkirane sur les dépenses électorales. Driss Jettou a critiqué certaines dépenses du PJD qui ne se sont pas inscrites, selon la Cour, dans le cadre de la campagne électorale pour les Communales de 2009, et une source au sein du parti de la Lampe a indiqué que ce dernier a exprimé depuis un certain temps sa disposition à restituer 2 milliards de centimes non dépensées lors de cette campagne électorale mais la loi n’a pas fixé de compte bancaire dans lequel cette somme d’argent doit être virée, ajoutant que le PJD a adressé une lettre écrite à M. Jettou qui contient des réponses à toutes les remarques et interrogations formulées par la Cour des comptes.

-Un large courant d’opposition à Driss Lachgar voit le jour au domicile de l’ancien ministre Ahmed Reda Chami et ce lors d’une réunion vendredi dernier marquée par la participation de hauts dirigeants USFPéistes mécontents du déroulement du 9ème congrès national du parti de la Rose. Cette réunion a été sanctionnée par la création d’un courant « réformateur » au sein du parti, ayant pour objectif le traitement de la problématique de la légitimité de la direction politique, la mobilisation des militants ittihadis mécontents et la mise en place d’une vision intellectuelle et idéologique s’inspirant de la pensée des fondateurs du parti.

-Procès Gdeim Izik: Le tribunal militaire rend justice aux victimes et à leurs familles et condamne 25 prévenus à des peines allant de 20 ans à la perpétuité. Suite à l’annonce du verdict, les familles des victimes ont exprimé leur satisfaction des jugements prononcés alors que la défense a décidé de faire appel de ces sentences.

-Réunion de réconciliation vendredi dernier entre Benkirane et Chabat. S’adressant à Benkirane, le SG du Parti de l’Istiqlal a indiqué que « nous sommes engagés à soutenir le gouvernement, que ce soit de l’intérieur ou de l’extérieur », et des observateurs estiment que Chabat a réussi à imposer ses revendications sur la table des négociations et est sorti « vainqueur » de la première manche dans la mesure où il a réussi à présenter les grandes lignes de son mémorandum ignoré jusqu’ici par le Chef de gouvernement.

-Réforme de la Caisse de compensation: Salaheddine Mezouar accuse le gouvernement Benkirane d' »instrumentaliser à des fins politiciennes » l’aide directe aux catégories démunies. Lors d’une rencontre sur la réforme de la Caisse de compensation, le président du RNI a indiqué que l’actuel gouvernement cherche seulement les moyens qui lui permettraient de remporter les prochaines échéances électorales en se focalisant sur la distribution d’aides financières directes aux pauvres.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat tiennent leur première réunion sur la voie de la réconciliation. Après des mois de guerre médiatique et de relations tendues entre les deux partis du PJD et de l’Istiqlal, les leaders de la majorité gouvernementale se sont enfin rencontrés vendredi dernier pendant quatre heures afin de désamorcer la crise et « briser la glace » entre Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat.

-Salaheddine Mezouar: « Le gouvernement Benkirane est déboussolé et désorienté ». Au cours d’une rencontre pour présenter les résultats d’une étude sur la Caisse de compensation, le Président du parti de la Colombe a souligné que son parti va contrecarrer toute tentative visant à appauvrir les Marocains pour des fins électoralistes, allusion faite aux prochaines échéances électorales.

-Affaire « Gdeim Izik »: Justice rendue aux victimes. Le tribunal militaire de Rabat a rendu justice aux victimes des événements de Gdeim Izik, après son verdict tombé dans la nuit de samedi à dimanche contre les mis en cause impliqués dans la mort de 12 éléments des forces de l’ordre. Pendant une semaine, les familles des victimes ont attendu que justice soit rendue à l’occasion de ce procès qui, selon les observateurs, a été juste et équitable.

+AL KHABAR+:.
-Elections législatives partielles à Sidi Kacem: L’Istiqlal se rétracte dans un communiqué de son comité exécutif, après son attaque virulente contre le ministère de l’Intérieur accusé de soutenir le candidat du MP à Sidi Kacem, qui appartient au parti du gouverneur de la province et du ministre de l’Intérieur. Le communiqué a innocenté les services centraux du ministère, mais il a fustigé le gouverneur de la province en affirmant que son attitude porte préjudice à l’intégrité et à la crédibilité de ce scrutin.

-Le Club des magistrats du Maroc s’apprête à rendre public son rapport annuel sur les tentatives d’influence sur les juges, un rapport qui pourrait pointer du doigt des hautes personnalités influentes. Dans un communiqué publié à l’issue de sa réunion samedi, le Club a appelé le Conseil supérieur de la magistrature à adopter les normes d’évaluation professionnelle et qualitative dans le choix des juges capables de mettre en application la réforme de la justice conformément aux Hautes orientations royales.

-Le PAM tire à boulets rouges sur le gouvernement Benkirane et le qualifie de « gouvernement à scandales ». Dans un communiqué publié samedi suite à son congrès dans la région de Souss-Massa-Draa, le PAM a imputé la situation difficile que vit le pays sur les plans économique, politique et social au rendement de l’équipe Benkirane qui manque de cohésion et de planification.

-Trois heures d’échange de reproches lors de la réunion de la majorité, tenue vendredi à Rabat, et Nabil Benabdallah, SG du PPS qualifie cette rencontre de « positive » et de « franche » au cours de laquelle les grandes questions d’actualité ont été débattues, ajoutant que les dirigeants de la majorité gouvernementale ont décidé de procéder à la révision de la Charte de la majorité et d’élaborer des scénarii pour la réforme de la Caisse de compensation et ont également convenu de procéder à un remaniement ministériel de l’intérieur de la majorité.

-El Mostafa Moaatassim, SG du parti « Al Badil Al Hadari », accuse le ministre de l’Intérieur, Mohand Laenser, d’être derrière la décision d’interdiction de créer un parti politique, ajoutant que le ministère n’a pas pu jusqu’à ce jour présenter une justification légale ou un document officiel confirmant ladite décision et qui permettra au parti de déposer un recours en justice pour contester la décision de la dissolution de son parti.

+ATTAJDID+:.
-Des condamnations allant de la perpétuité à 20 ans de prison ferme à l’encontre des accusés dans les événements liés au démantèlement du camp Gdeim Izik et la coordination des familles et des amis des victimes exprime sa satisfaction du climat dans lequel s’est déroulé ce procès.

-Noureddine Sail, DG du Centre Cinématographique Marocain (CCM), justifie l’autorisation octroyée pour le tournage d’un film israélien au Maroc en 2012 en soulignant que la demande de tournage est parvenue d’une société de production marocaine « Kasbat Film » qui a présenté un dossier répondant à toutes les conditions requises.

-Lors d’une rencontre qualifiée de positive et de franche, les leaders des partis de la majorité gouvernementale s’engagent à renforcer les fondements de l’action commune. Ils ont, dans un communiqué rendu public à l’issue de leur réunion de vendredi, affirmé notamment la volonté d’aller de l’avant pour réunir les conditions de réussite de l’expérience gouvernementale et poursuivre la réalisation des réformes fondamentales du pays, ajoutant que les membres du secrétariat de la présidence de la coalition ont été chargés de la révision de la Charte de la majorité afin de présenter des propositions visant à renforcer la communication et la coordination entre ses composantes.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Les partis de la majorité gouvernementale s’engagent à réunir les conditions de réussite de l’expérience gouvernementale, et ce lors de la réunion des leaders de la coalition tenue vendredi dernier. Dans un communiqué rendu public à l’issue de cette réunion, ils ont réaffirmé leur volonté de poursuivre la réalisation des réformes fondamentales dans le pays et à oeuvrer à satisfaire les besoins des citoyens.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-La réunion au sommet de la majorité, tenue vendredi à Rabat, met fin aux différends entre Abdelilah Benkirane et Hamid CHabat. Les leaders des partis de la majorité ont réaffirmé leur engagement à consolider les fondements de l’action commune et à réunir les conditions de réussite de l’expérience gouvernementale et convenu de procéder à un remaniement ministériel technique dans le cadre de l’actuelle majorité et de mettre en place un secrétariat chargé de la révision de la Charte de la majorité et de présenter des propositions à ce sujet.

-L’Interpol à la trousse de ressortissants belges accusés d’appartenance à un réseau d’immigration clandestine composé notamment de deux acteurs marocains dans le domaine des droits de l’Homme. Les services de la police judiciaire de Casablanca a déféré ainsi dimanche trois individus, dont un membre du mouvement du 20 février, devant le Procureur général du Roi près la Cour d’appel, pour constitution de bande criminelle spécialisée dans l’immigration clandestine et la falsification de documents. La police a également saisi des documents falsifiés et de faux passeports.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Le congrès de la Chabiba USFPéiste aura lieu dans six mois au plus tard, ont révélé des sources proches de l’organisation, ajoutant qu’une réunion a été tenue vendredi en présence de Driss Lachgar, Premier secrétaire de l’USFP, des membres du bureau politique et des membres du Conseil national de la jeunesse ittihadie, au cours de laquelle une commission préparatoire dudit congrès a été mise en place.

-Le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane cède aux conditions de Hamid Chabat, contenues dans le mémorandum présenté par le parti de l’Istiqlal. Les dirigeants des partis de la majorité ont, lors d’une réunion vendredi, accepté l’idée du remaniement ministériel, décidé de revoir la Charte de la majorité et de trancher les grandes décisions au sein de la présidence de la coalition.

-L’opposition tire à boulets rouges sur le Chef du gouvernement et l’accuse d’hégémonie: Quatre dirigeants de partis de l’opposition (PAM, USFP, UC et RNI) ont nié l’existence d’une démocratie participative, critiquant la lenteur et la faiblesse de l’action législative du gouvernement. Ils ont appelé au renforcement de la coordination entre les composantes de l’opposition au sein des deux chambres du parlement.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Le tribunal militaire de Rabat prononce des sentences allant de 20 ans de prison ferme à la perpétuité à l’encontre des accusés poursuivis pour leur implication dans les événements liés au démantèlement du camp de Gdeim Izik à Laâyoune, et Rouaida Marwi, directrice exécutive du Centre international de développement, de formation, et de règlement de différends, souligne que les accusés ont eu droit à tous les moyens de défense et à un procès juste et équitable.

-Le tournage d’un film israélien au Maroc: le Centre Cinématographique Marocain (CCM) se désengage de sa responsabilité et jette la balle de « la normalisation » dans le camp d’une société de production marocaine. Dans un communiqué, le CCM a souligné avoir autorisé à cette société de production de réaliser des séquences d’un film israélien au Maroc après que cette dernière ait présenté un dossier qui remplit les conditions requises.

-Bras de fer Benkirane/Chabat: Chabat remporte la première manche en attendent la manche de mars prochain. Lors d’une réunion des partis de la majorité, il a été décidé de procéder à la révision de la Charte de la majorité, comme revendiquée dans le mémorandum du parti de la Balance, et d’examiner toutes les grandes questions politiques au sein de la majorité avant la prise de décisions à leur sujet.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Réunion de la majorité vendredi dernier à Rabat: Le SG du MP, Mohand Laenser nie toute ingérence dans le travail des ministres et des parlementaires et le SG du PPS Nabil Benabdallah indique que les débats se sont concentrés sur les mécanismes qui permettraient de consolider le travail de la majorité et de réviser sa Charte.

-Les professionnels de la pêche maritime s’insurgent contre le controle par la Marine Royale du secteur de la pêche dans les provinces du Sud. Dans deux lettres adressées à Abdelilah Benkirane, les professionnels du secteur ont appelé le Chef de gouvernement à annuler une décision signée par l’ancien Premier ministre Maati Bouabid en 1983, qui autorise la Marine royale à déterminer les violations, les amendes et la saisie des navires sans concertation avec aucune autre autorité.

+AL MOUNAATAF+:.
-Fin du procès de Gdeim Izik: Satisfaction des familles des victimes et des acteurs partisans et des droits de l’Homme nationaux et internationaux des sentences prononcées après que le tribunal militaire ait condamné les prévenus, dans la nuit de samedi à dimanche, à des peines allant de 20 ans de prison à la perpétuité.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *