Revue de presse marocaine du 17/11/2012

0 commentaires, 17/11/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les titres à la Une de la presse quotidienne de ce samedi:.

+LIBERATION+:.
-Des journalistes manifestent devant le département de Ramid: « Le ministère est là, quid de la liberté? ». Jeudi dernier vers 17heures, une dizaine de journalistes se sont rassemblés, à l’appel du Syndicat national de la presse marocaine (SNPM) devant le siège du ministère de la Justice et des Libertés pour exprimer leur colère contre la violence policière subie ces derniers mois par leurs confrères. Lors de cette manifestation, les journalistes n’étaient pas seuls. Plusieurs personnalités politiques, syndicales et des activistes des droits de l’Homme ont tenu à soutenir leurs revendications.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-L’ancien ministre de la Jeunesse et des sports, Moncef Belkhayat « lègue » à son successeur Mohamed Ouzzine une facture de l’ordre de 27 millions DH qui était consacrée à la location de sa voiture. Des sources informées ont indiqué que l’actuel ministre de la Jeunesse refuse le règlement de cette facture alors que la société créancière s’apprête à intenter une action en justice contre le ministère.

-Le SNPM adresse une correspondance au gouvernement pour mettre un terme aux agressions contre les journalistes et le ministre de la justice, Mustapha Ramid s’engage, en marge du sit-in organisé par le Syndicat jeudi dernier devant le siège de son département, à poursuivre en justice les agents de sécurité auteurs d’agression contre les journalistes lors de l’accomplissement de leur mission.

-Le black-out sur le crash de l’hélicoptère militaire près de Guelmim ravive les rumeurs au Sahara. Ainsi, des rumeurs circulent dans les provinces du sud faisant état de l’implication de certains éléments pro-polisario à l’intérieur du Maroc dans le crash de cet appareil qui transportait 11 personnes: huit éléments des Forces Royales Air, deux de la Marine royale et un de la Gendarmerie royale.

-L’affaire d’une fille d’un ministre dans le gouvernement Benkirane qui a bénéficié d’un logement à la cité universitaire d’Agdal à Rabat, révélée par le député istiqlalien, Abdellah Bekkali, suscite une vive polémique au sein du Parlement. Ainsi, des membres de la commission de l’enseignement et de la culture à la Chambre des représentants ont vivement dénoncé cet acte, tout en réclamant de ne pas faire bénéficier la progéniture des ministres et des hauts fonctionnaires de ces logements qui doivent profiter en premier lieu aux fils des découches défavorisées.

-Le chef du bureau politique du mouvement Hamas, Khaled Mechaal appelle les Marocains via une vidéo publiée sur « Youtube », à organiser des manifestations et des marches de soutien à la Palestine, et le député pjdiste Abdelaziz Aftati indique que le Chef du gouvernement doit prendre une position claire vis-à-vis de ce qui se passe à Gaza.

+AL MASSAE+:.
-Des consultations « secrètes » entre le MP et l’Istiqlal pour imposer un remaniement ministériel en janvier prochain au plus tard: Les partis politiques de l’opposition entrent également en ligne au moment où le scénario du « renversement » du gouvernement Benkirane reste plausible.

-Abdelouahab Rafiki, alias Abou Hafs, l’un des chioukhs de la salafia interdit d’entrée en Tunisie, et Rached Ghannouchi, leader du parti islamiste Annahda fait part de sa colère suite à cette décision, alors que des voix se sont élevées accusant le ministère tunisien de l’Intérieur de faire échouer une médiation marocaine pour la réconciliation entre les salafistes et le mouvement Annahda.

-Najib Akesbi, économiste et l’un des dirigeants du PSU déclare que « le gouvernement ne dispose pas de mécanismes de prise de décisions politiques pour honorer ses engagements, notamment dans le domaine économique », ajoutant que l’actuel Exécutif se limite aux discours populistes au lieu de s’atteler à la réalisation de ce qui est possible en cette conjoncture.

+ASSABAH+:.
-Une femme ingénieur agronome a surpris, jeudi, les magistrats de la Cour d’appel et l’assistance à El Jadida en tentant de s’immoler par le feu dans la salle d’audience de la Cour en guise de protestation suite à un jugement prononcé par un magistrat qui la dessaisit d’un lot de terrain qu’elle a acquis auprès d’une coopérative de logements et les éléments de la police ont réussi à avorter cette tentative.

-Enquête sur les biens de Abdelhanine Benallou, ancien DG de l’ONDA et des membres de sa famille au Maroc et en France: Le juge d’instruction près la Cour d’appel de Casablanca a ordonné l’approfondissement des investigations concernant deux fermes appartenant à l’épouse de Benallou à Ben Slimane et Zaër, en plus d’un appartement à Paris où est domiciliée sa société, et des sources informées indiquent que l’enquête sur ces biens et l’absence d’un témoin étaient parmi les raisons du report du renvoi du dossier au Parquet général.

-L’action de la commission conjointe, constituée pour trouver une solution aux problèmes en suspens entre les greffiers et le ministre de la Justice, pourrait être vouée à l’échec au cas où chaque partie campera sur sa position en ce qui concerne les prélèvements sur les salaires des grévistes, une mesure considérée par Ramid comme une ligne rouge et une décision irrévocable et irréversible.

-Mohamed Moubdie, président du groupe du MP à la Chambre des représentants accuse, dans une lettre « au ton virulent » adressée au bureau politique les ministres du parti de marginaliser les députés, les cadres et les militants. Cette guéguerre intervient moins de deux semaines avant la réunion du conseil national du parti de l’Epi prévue le 24 novembre en présence du SG, Mohand Laenser et en l’absence de Mehjoubi Aherdane, dans la perspective des préparatifs du 12ème congrès du MP prévu en 2014 pour l’élection d’un nouveau secrétaire général. Selon des sources partisanes, trois candidats ont fait part de leur intention de succéder à Laenser: Abdelkader Tatou, Mohamed Ouzzine et Lahcen Haddad.

-Abdelouahab Rafiki, alias Abou Hafs, l’un des chioukhs de la salafia déclare avoir été interdit d’entrer sur le territoire tunisien où il devait participer, en compagnie d’autres chioukhs, qui se sont rendus à Tunis pour mener une médiation entre les salafistes et le Mouvement Annahda et tenter de parvenir à une solution pour éviter davantage de tensions.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Aziz Rebbah, ministre de l’Equipement et du Transport, octroie des milliers de nouveaux agréments de transport: Nasreddine Salhi, SG de l’union des syndicats professionnels du transport, accuse le ministère de tutelle d’octroyer de nouvelles autorisations pour les propriétaires de véhicules qui se livraient au transport clandestin depuis 2007, ajoutant que ces autorisations sont similaires à celles accordées aux bus du transport public.

-Abdellah Baha, SG adjoint du PJD, échoue dans sa tentative de réconcilier les militants du parti dans la région de Laâyoune et revient très déçu à cause des événements survenus lors du congrès régional dont les résultats ont été contestés, pour la deuxième fois, par des militants du parti de la Lampe qui, selon eux, ne s’est pas tenu selon les conditions requises.

-La Commission de la Justice, de la législature et des Droits de l’Homme à la Chambre des représentants qui a proposé ses bons offices entre Mustapha Ramid et le syndicat démocratique de la justice présentera lundi la réponse du ministre aux greffiers, et Abdessadek Saaidi, SG du syndicat reste attaché à l’annulation de la décision relative aux prélèvements sur les salaires des grévistes.

-Rachid Lazrak, membre du courant « Ouled Achaab (fils du peuple) » au sein de l’USFP, menace d’intenter une action en justice contre le trio Ali Bouabid, Mohamed El Achâari et Larbi Ajjoul, pour piratage du document intitulé « l’Union pour l’avenir », les accusant de s’approprier leurs idées. Il les a appelé à présenter leurs excuses à la famille ittihadie pour cet acte prémédité.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Le secteur du transport maritime dans l’oeil du cyclone à cause du cumul de dettes colossales et la mise à quai de plusieurs bateaux. Des syndicalistes dénoncent la connivence de plusieurs intervenants pour saboter le secteur alors que les procès en cours pourraient même révéler des données choquantes relatives à la mauvaise gestion de ce secteur ainsi que des rapports financiers imbriqués.

-Sit-in jeudi dernier devant le ministère de la Justice à l’appel du Syndicat national de la presse marocaine (SNPM) pour mettre un terme aux agressions policières contre les journalistes. Lors de ce sit-in, le ministre Mustapha Ramid a promis de diligenter une enquête sérieuse à ce sujet et de poursuivre en justice les auteurs de ces actes.

-Le PJD, le PAM, le PPS et le MP haranguent ses bases en prévision des prochaines échéances électorales pour ne pas se laisser surprendre par l’annonce surprise des dates des prochaines élections locales et régionales. Ainsi, plusieurs dirigeants de ces partis ont entamé des visites à leurs sections régionales pour des réunions avec leurs bases dans la perspective de ces élections.

+AL KHABAR+:.
-Des tirs nourris d’Abdellah Bakkali, député du groupe istiqlalien à la Chambre des représentants et membre du Comité exécutif de l’Istiqlal, et d’Al Mokri Abou Zayd El Idrissi, député PJDiste, contre des scandales au sein du ministère de Lahen Daoudi: Des agents d’autorité sont inscrits au Master sans avoir présenté les diplomes du baccalauréat et de licence et la fille du ministre Aziz Rebbah bénéficie d’un logement à la cité universitaire d’Agdal.

-Sit-in observé par les journalistes devant le ministère de la Justice et des Libertés, en guise de protestation contre l’agression de leur collègues et Mustapha El Khalfi, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, exprime ses regrets et son confrère Mustapha Ramid affirme qu’il ordonnera l’ouverture d’une enquête s’il est saisi d’une plainte des journalistes victimes de ces agressions.

-Des détournements financiers et des dépenses « anarchiques » au sein de la Fédération royale marocaine de natation poussent Mohamed Ouzzine, ministre de la Jeunesse et des sports à geler le budget de cette insitutution: Ouzzine a refusé de débloquer le budget de la Fédération et demandé à son président Taoufik Ibrahimi, détenu dans le cadre de l’affaire de la COMANAV à justifier les dépenses du précédent budget, et l’Union internationale de natation présente un rapport « choquant » sur la « mauvaise » situation de la fédération, ce qui a entrainé l’annulation de l’organisation de la coupe du monde des jeunes 2013 au Maroc.

-Le ministère de la Justice et des Libertés déclare « une guerre ouverte » contre la corruption, le terrorisme et les crimes contre l’environnement et relève, dans un rapport élaboré à l’occasion de l’examen du budget 2013 du ministère, que la Cour des comptes lui a transmis 44 dossiers de crimes financiers dont cinq ont été déférés cette année devant le Parquet général compétent pour complément d’enquête.

-L’instance chargée du suivi des recommandations du colloque national sur les violations des droits de l’Homme au Maroc organise une marche nationale le 25 novembre à Rabat sous le signe « pour une autorité judiciaire indépendante capable de mettre fin à l’impunité ».

-Habib El Malki, membre du bureau politique de l’USFP, déclare que la publication de la liste des bénéficiaires des carrières n’est qu’une « propagande médiatique » visant à couvrir l’incapacité du gouvernement à faire face aux vrais problèmes. Pour lui, la lutte contre la corruption exige la mise en place d’un plan gouvernemental ou sectoriel global définissant les objectifs et les moyens nécessaires pour mener à bien cette opération.

+AL ALAM+:.
-Abdellatif Maâzouz, ministre chargé des MRE, annonce lors de l’examen en commission du budget dédié à son département, la création en 2013 de cellules de veille au sein des consulats marocains à l’étranger pour assurer le suivi des effets de la crise internationale sur les MRE.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Les journalistes observent, à l’appel du SNPM, un sit-in devant le siège du ministère de la Justice, jeudi dernier, pour dénoncer les violences dont ils sont victimes, et le ministre Mustapha Ramid s’engage devant les manifestants à traduire en justice tout agent de sécurité impliqué dans de tels actes si les journalistes agressés déposent des plaintes à ce sujet.

-Le secrétariat national du Groupe d’Action national pour le soutien de l’Irak et la Palestine critique la position du gouvernement Benkirane et sa normalisation avec l’Etat hébreu. Il a dans ce sens appelé à l’interdiction de la projection du film documentaire « Jérusalem-Tinghir » à Agadir le 29 novembre prochain et qui coïncide avec la célébration de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Les compagnies maritimes marocaines comptent faire appel à la décision de la Commission nationale de la concurrence espagnole qui leur a infligé des amendes de l’ordre de 97 milliards de centimes en raison de violation des règles de la concurrence et d’entente préétablie sur les prix de voyage. Selon Mohamed Karia, président du Comité central des armateurs marocains, les compagnies maritimes concernées par ces amendes vont faire appel de la décision espagnole.

-Le ministre de la Justice, Mustapha Ramid refuse de se rétracter sur la décision des prélèvements sur les salaires des grévistes et le syndicat démocratique de la justice indique que lundi est la date limite pour parvenir à un accord pour mettre fin à la tension que connaît le secteur de la justice.

+AL MOUNAATAF+:.
-Le gouvernement marginalise les priorités de la réforme de la Caisse de compensation et les dépenses de la Caisse atteignent de nouveaux records puisqu’elles sont estimées à 68 MMDH, outre les 11 MMDH d’arriérés au titre de l’exercice 2011.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *