Revue de presse marocaine du 17/09/2012

0 commentaires, 17/09/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce lundi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Lahbib Choubani poursuit son festival de bourdes. Le ministre chargé des relations avec le parlement, Lahbib Choubani, multiplie les bourdes. Après une première sortie maladroite au sujet du financement des associations, qui lui a valu récemment une mise en demeure de la part d’un collectif de 400 ONG et une deuxième au sujet des festivals, le ministre vient de commettre un autre impair qui ne manquera pas de mettre à mal la cohésion de la majorité. Mais cette fois-ci, il est allé plus loin en s’en prenant d’un seul coup aux parlementaires et surtout à ses propres collègues du gouvernement. A la sortie du dernier conseil de gouvernement, Lahbib Choubani a, en effet, livré des chiffres qu’il a dit concoctés par son département sur la prestation des ministres au Parlement. En tout cas, de tels agissements, venant d’un ministre PJD, sèment le doute dans la tête des alliés du PJD au sein de la coalition et surtout, elles donnent une piètre image du degré de cohésion de la majorité.

+LIBERATION+:.
-Les Sages ont introduit des changements importants à la copie de la commission Benabdellah: La HACA ne valide pas les nouveaux cahiers des charges et les renvoie au Chef du gouvernement. La Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) n’a pas validé les nouveaux cahiers des charges du pole public sur lesquels avait planché, en session de rattrapage, la commission Benabdellah. Mercredi 11 septembre, les Sages ont tenu leur toute dernière réunion consacrée à l’examen des cahiers des charges des médias audiovisuels publics et décidé d’envoyer leurs remarques et amendements en la matière au Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane. Lesdits cahiers, qui leur ont été officiellement transmis pour examen et validation par le patron de l’Exécutif, ne sont donc pas passés comme une lettre à la poste. La HACA a fonctionné comme une institution de régulation, à tous les niveaux.

+L’ECONOMISTE+:.
-Tourisme/financement : la Grande inconnue. A la veille des 11èmes Assises du tourisme prévues en décembre à Skhirate, le ministre du Tourisme accélère la cadence pour finaliser enfin le chantier de la gouvernance, un des axes fondamentaux de la vision 2020. La nouvelle configuration du dispositif de pilotage repose sur trois éléments : une nouvelle architecture institutionnelle, un pilotage coordonné et une régulation dynamique des capacités. Reste à trouver le financement qui devra accompagner toutes ces ambitions. Une équation qui demeure la grande inconnue de cette stratégie.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Rentrée scolaire. Ecoles privées : panique à bord. La dernière note ministérielle qui annule la circulaire donnant le droit aux enseignants et inspecteurs du secteur public à collaborer, pour un maximum de huit heures par semaine, avec les établissements du secteur privé, a provoqué un tollé chez les directeurs d’écoles privées, ainsi que chez les parents d’élèves issus généralement de la classe moyenne. Ces derniers considèrent ces établissements comme la seule échappatoire pour que leurs enfants puissent bénéficier d’un enseignement de qualité.

+L’OPINION+:.
-Extension des villes: L’urbanisation dévore 30.000 hectares par an dont 5.000 hectares de terres agricoles. Les autorités publiques sont à la recherche d’une équation juridique adaptée afin de faire la part des choses entre la poussée du béton et la préservation des terres agricoles qui sont envahies ces dernières années par les spéculations immobilières. Selon des sources concordantes, le Maroc perd chaque année 5.000 hectares de terres agricoles pour satisfaire les besoins en matière de terrains destinés à des projets immobiliers, touristiques et industriels. A ce sujet, un groupe de travail regroupant des représentants des ministères de l’Intérieur, de l’Habitat et de l’Agriculture, planche sur la préparation d’appels d’offres pour la sélection des bureaux d’études consultatifs en vue de trouver la forme juridique qui va organiser l’activité de l’aménagement et de l’exploitation des terres agricoles et la détermination des normes fixant l’extension des orbites urbains dans les zones agricoles, devenues des endroits préférés pour la réalisation de projets immobiliers et d’investissements touristiques et la création de zones industrielles.

+AL BAYANE+ :.
-Eric Gerets hors-jeu de la FRMF: Arrivée contestée, départ anticipé, mais à quel prix? Le feuilleton d’Eric Gerets prend fin. Au terme d’un réunion ordinaire/extraordinaire, tenue seulement avec quelques membres du bureau fédéral, la FRMF a mis fin à l’aventure du Belge Eric Gerets. En somme, Gerets c’est maintenant du passé. Mais de quoi sera-t-il fait l’après Gerets? C’est la question pertinente que le Maroc devra poser et dont on n’arrive pas à trouver une réponse depuis fort longtemps et après plusieurs expériences datant depuis le premier et dernier titre de la CAN en 1976.

+AL MASSAE+:.
-Dessous de la participation d’un responsable israélien à Ouarzazate à la conférence internationale sur « les défis énergétiques dans l’espace euro-méditerranéen »: Des sources informées ont indiqué que Wahbi Majali, vice-président de la Knesset israélienne a demandé au président de la Chambre des Conseillers, Mohamed Cheikh Biadillah de lui assurer une protection très rapprochée, chose qui a été catégoriquement rejetée par M. Biadillah. Ces mêmes sources ont aussi fait savoir que le responsable israélien a visité le complexe d’énergie solaire en compagnie du président du directoire de l’Agence marocaine d’énergie solaire, Mustapha Bakkoury. Suite à la participation de ce responsable israélien, le député pjdiste Reda Benkhaldoune s’est retiré de la conférence en guise de protestation contre ce qu’il a qualifié de « normalisation avec l’entité sioniste » et Khalid Soufiani, coordinateur du groupe d’action national de soutien à l’Irak et à la Palestine appelle le gouvernement Benkirane à diligenter une enquête sérieuse pour tirer au clair les tenants et aboutissants de l’invitation de ce responsable.

-Les forces de l’ordre dispersent pendant la nuit de samedi à dimanche le sit-in observé depuis six mois devant le siège de la Chambre des Conseillers par des militaires, anciens prisonniers du polisario, et Ahmed Laghlam, membre de la coordination des séquestrés de l’intégrité territoriale, indique que cette intervention a provoqué des cas d’évanouissement parmi les manifestants.

-Istiqlal: Abdelouahed El Fassi réussit à rassembler la moitié des membres du Conseil national lors d’un meeting à Safi, et ce quelques jours avant la réunion dudit Conseil qui sera consacrée à l’élection du nouveau SG du parti. Lors de ce rassemblement, El Fassi a déclaré que son rival Hamid Chabat « n’est pas qualifié » pour diriger le plus ancien parti politique national au Maroc.

+AL KHABAR+:.
-Le rapporteur spécial de l’ONU sur la torture, Juan Mendez, reçoit 10 rapports rédigés en langue anglaise par des détenus salafistes, portant sur de prétendus cas de torture au sein des prisons marocaines.

-Le Groupe d’action national de soutien à l’Irak et à la Palestine appelle le gouvernement à ouvrir une enquête concernant l’invitation du vice-président de la Knesset israélienne à la conférence sur « les défis énergétiques dans l’espace euro-méditerranéen » tenue à Ouarzazate. Le Groupe a indiqué que cette invitation constitue une autre action provocatrice des sentiments du peuple marocain.

-Mécontentement parmi les ministres « harakis » suite au rapport de Lahbib Choubani, ministre chargé des relations avec le Parlement, relatif à l’absentéisme des ministres au parlement.

+ASSABAH+:
-La « duplicité des positions » met le PJD dans une situation délicate face à sa coalition gouvernementale. Ainsi, Reda Benkhaldoun, un des leaders du parti de la Lampe s’est retiré de la conférence tenue à Ouarzazate sur les défis énergétiques dans l’espace euro-méditerranéen à cause de la participation du vice-président de la Knesset israélienne, alors que Benkhaldoun a été accusé par ses confrères pjdistes d’être responsable de l’invitation d’Ofer Bronstein lors du dernier congrès du parti. Selon des sources informées, le retrait de Benkhaldoun démontre que la vive polémique suscitée par l’affaire Ofer Bronchtein continue d’avoir des répercussions sur les positions du parti.

-Les forces de sécurité dispersent par la force un sit-in des anciens prisonniers du polisario à Rabat quelques jours avant l’ouverture de la session parlementaire d’automne et suite à l’arrivée d’une délégation d’acteurs étrangers des droits de l’homme. Les anciens prisonniers menacent d’escalade et exigeant la mise en Âœuvre du procès-verbal signé avec les représentants de divers départements gouvernementaux.

– Said Ameskane, Secrétaire général adjoint du PM, défend les attributions du ministère de l’Intérieur en matière d’élaboration des projets de lois électorales, suite aux voix qui se sont élevées pour protester contre l’élaboration par le ministère de ces textes de lois. Il a déclaré par ailleurs que la décision de Lahcen Daoudi, ministre de l’Enseignement supérieur, sur la gratuité de l’enseignement, et celle de Mohamed El Ouafa, ministre de l’Education nationale, sur l’interdiction aux enseignants du public d’assurer des heures supplémentaires dans les établissements privés, n’ont pas respecté pas la Charte de la majorité gouvernementale.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *