Revue de presse marocaine du 17/07/2013

0 commentaires, 17/07/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne du mercredi 17 juillet:

+AL ALAM+
– Les indices augurent de mois délicats. Selon les rapports officiels, la baisse des réserves en devises durant les prochains mois devrait aggraver les difficultés du secteur bancaire et forcerait Bank Al Maghrib à injecter des liquidités supplémentaires sur le marché. En outre, l’Office des changes a indiqué que les exportations marocaines des Phosphates et de ses dérivés ont décliné de 13,9 pc durant le premier semestre 2013.

– L’USFP et le PI cherchent à rassembler toutes les forces du mouvement national et démocratique. Un communiqué conjoint, rendu public après la réunion des deux partis lundi à Rabat, souligne que les deux formations constituent une réelle alternative et une force de proposition créative et compétente, ajoutant que les partis tenteront de mettre en application la nouvelle Constitution, selon une lecture démocratique et moderniste des principes qu’elle énonce.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+
– Abdelkader Al Kihel: Le PI ne retournera pas à la coalition gouvernementale. Le membre du comité exécutif du PI souligne, dans une déclaration au journal, que les dirigeants du parti de la balance poursuivent leur stratégie pour rejoindre les rangs de l’opposition, affirmant que le parti ne s’assièra pas autour de la table de négociations au côté du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane pour examiner la possibilité de retourner à la coalition gouvernementale.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+
– Le RNI veut une position au sein du gouvernement Benkirane qui soit au niveau de son poids. Une source du RNI a affirmé que Salaheddine Mezouar, président du parti de la colombe, avait souligné que son parti ne négocierait pas avec le PJD sous l’angle des calculs politiciens étroits.

+AL MASSAE+
– RNI: Bataille acharnée pour décrocher un portefeuille ministériel dans le gouvernement Benkirane II. Selon une source, qui a assisté à la réunion du Bureau politique du RNI, le parti de la colombe a chargé Salaheddine Mezouar de mener les consultations politiques.

– Les Marocains dépensent plus de 130 milliards de centimes dans les jeux de pronostics dans le préside occupé de Sebta. Selon une enquête menée par le journal, environ 20.000 Marocains participent aux jeux de pronostic espagnols, notamment le Toto foot et le Bono loto.

– Lachgar et Chabat menacent Benkirane d’une « opposition acharnée ». Lors d’une rencontre entre le bureau politique de l’USFP et le comité exécutif du PI mardi, le premier secrétaire du parti de la rose, Driss Lachgar, et le SG du PI, Hamid Chabat, ont décidé de fustiger le PJD et son secrétaire général Abdelilah Benkirane, lui imputant la responsabilité de la crise gouvernementale actuelle.

+ASSABAH+
– Mezouar en négociation avec Benkirane sur la base du mémorandum de Chabat. Salaheddine Mezouar, président du RNI, aurait négocié avec le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane sur la base des principes déclinés dans le mémorandum du Parti de l’Istiqlal. A cet effet, une source du RNI a indiqué que Mezouar a demandé que ce document soit scruté de nouveau afin de ne pas tomber dans les mêmes erreurs commises par les composantes de l’ancienne coalition gouvernementale. Par ailleurs, des dirigeants et des représentants Rnistes menacent de démissionner au cas où Mezouar accepterait la nomination des ministres qui n’ont aucun rapport avec le parti de la Colombe.

– Le dossier des irrégularités enregistrées lors de l’opération de distribution des terres relevant du domaine de l’Etat est sur le bureau du chef du gouvernement. Abdelilah Benkirane a demandé des explications à Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, sur les formalités ayant conduit à exclure les petits agriculteurs de cette opération, telles que la formule de garantie provisoire qui doit être jointe à l’offre, laquelle n’a été souvent fournie que par des ingénieurs agriculteurs qui voulaient investir dans le domaine de leur compétence.

– Chabat qualifie El Ouafa de « traitre » suite à son refus de démissionner conformément à la décision du parti de se retirer du gouvernement. Des sources informées ont indiqué qu’en marge de sa réunion avec les membres du groupe parlementaire de son parti, Chabat aurait donné ses consignes pour voter en faveur de tous les projets de loi présentés par le gouvernement, à l’exception des textes relatifs au ministère dirigé par le « ministre traitre », qui a préféré garder son portefeuille au détriment des intérêts du parti.

+AL KHABAR+:
– Lachgar satisfait du retrait du PI du gouvernement. Lors d’une réunion entre le bureau politique de l’USFP et le Comité exécutif de l’Istiqlal, le premier secrétaire du parti de la Rose a indiqué que l’initiative istiqlalienne représente un exercice politique pour mettre en application la nouvelle Constitution. Pour sa part, Hamid Chabat, secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, a affirmé que son parti uvrait avec prudence quand il était membre de la coalition gouvernementale, étant conscient des méthodes du PJD.+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:

– Les consultations politiques pour la formation d’une nouvelle majorité devraient commencer après la visite du roi d’Espagne Juan Carlos au Maroc. Une source proche de Benkirane a souligné, dans une déclaration au journal, que Benkirane et Benabdellah vont donner la priorité au RNI pour remplacer le Parti de l’Istiqlal, qui s’est retiré du gouvernement.

– Des pèlerins accusent une agence de voyage de fraude. 90 pèlerins ont observé lundi un sit-in devant une agence de voyage à Casablanca pour réclamer leur argent et leurs passeports après avoir raté l’occasion d’effectuer la Omra en raison de l’incompétence de l’agence de voyage.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:
– Le chemin de Benkirane pour former une nouvelle majorité ne sera pas pavé de roses. Les Rnistes estiment que l’entrée au gouvernement sera une manière de se désengager du PAM. Lors d’une réunion du Bureau exécutif tenue lundi à Casablanca, Salaheddine Mezouar a souligné que « l’opinion publique nous demande de participer à la gestion de la chose publique ».

– Laenser donne le feu vert à Benkirane pour entamer les consultations avec les partis de l’opposition afin de remplacer le Parti de l’Istiqlal qui s’est retiré du gouvernement. Les militants MP veulent des portefeuilles ministériels qui revêtent une dimension sociale. Par ailleurs, Mohand Laenser indique que le remaniement ministériel pourrait être total ou partiel.

– Le Parti de l’Istiqlal pourrait expulser Mohamed El Ouafa la semaine prochaine. Lors d’une réunion des députés du parti de la Balance, Chabat a indiqué que El Ouafa, malgré sa relation avec la famille Al Fassi, serait exclu du parti la semaine prochaine, ajoutant que « l’ère des clans familiaux est révolue et que chaque personne qui porte atteinte au parti doit assumer les conséquences de ses actes.

+ATTAJDID+: 
– Le RNI prêt à participer au gouvernement Benkirane II. Un cadre Rniste a indiqué que son parti a formulé ses conditions pour prendre part à la coalition gouvernementale et désigné Salaheddine Mezouar, président du parti, pour mener les négociations, ajoutant que le parti de la Colombe attend l’offre de Benkirane. Par ailleurs, une source parlementaire a indiqué que la majorité cherche une voie juridique pour demander à Karim Ghallab de présenter sa démission de la présidence de la Chambre des représentants, en ligne avec la position de son parti

+AL ITIHAD AL ICHTIRAKI+:
– Le Bureau politique du RNI charge Mezouar de négocier avec Benkirane. Un communiqué du bureau politique du RNI, rendu public après sa réunion lundi à Casablanca, indique que les membres du bureau ont réitéré leur mobilisation autour du président de leur parti, saluant la sagesse de ses positions nationales responsables et décidé de lui confier, à l’unanimité, la gestion de cette étape.

– Karim Ghellab continuera à la tête de la Chambre des représentants jusqu’à la fin de son mandat conformément à la constitution et au statut de la première Chambre, selon des sources bien informées. Une source, qui a préféré garder l’anonymat, a indiqué que Mohamed El-Ouafa est menacé d’expulsion du Parti de l’Istiqlal après la réunion du conseil de discipline, qui n’a pas encore reçu le dossier concernant son refus d’appliquer la décision du Conseil national du parti de se retirer du gouvernement.

+AL MOUNAATAF+:
– Abdellah Bouanou: Ghellab doit quitter son poste et laisser la place à un nouveau président élu par la nouvelle majorité. Le président du groupe PJD à la Chambre des représentants a souligné, dans une déclaration au quotidien, que Karim Ghellab est devenu président de la première Chambre en vertu d’une décision de la majorité. Pour sa part, Abdelouahed Al-Ansari, président du groupe istiqlalien à la Chambre des représentants, a affirmé que ce sujet constitue une perturbation à la présidence de la Chambre, qui se penche sur plusieurs chantiers relatifs à la performance de l’institution législative, faisant savoir que Ghallab a été élu par le biais du vote à bulletin secret.

+L’OPINION+:
– L’Istiqlal et l’USFP repassent à l’action commune. Le comité exécutif du Parti de l’Istiqlal et le Bureau politique de l’USFP ont tenu lundi au siège de l’USFP à Rabat une réunion conjointe, la première du genre après le retrait de l’Istiqlal du gouvernement. Cette réunion a été consacrée à sceller l’action commune entre les deux formations politiques, dont les dirigeants, Driss Lachgar, premier secrétaire de l’USFP, et Hamid Chabat, secrétaire général du PI, ont souligné à cette occasion le caractère stratégique de l’initiative des deux partis et la nécessité d’une opposition parlementaire forte. Les deux partis repassent à l’action commune pour agir de concert aux niveaux parlementaire et syndical.

– Distribution de carburant: les stations-service en grève. Bras de fer entre la Fédération nationale des commerçants du carburant au Maroc et le Groupement des pétroliers du Maroc (GPM). La Fédération a décidé, lors de son assemblée générale extraordinaire, tenue le 4 juillet, d’observer une grève de 48 heures les 18 et 19 courant sur l’ensemble du territoire national. Les stations-service seront ainsi fermées pendant ces deux jours pour dénoncer la précarité de la situation de la Fédération face au GPM.

+LIBERATION+:
– Un front moderniste, démocratique et progressiste pour constituer l’alternative possible. Le lundi 15 juillet, le passage à l’opposition de Hamid Chabat et ses ouailles s’organise officiellement. Les Usfpéistes accueillent au siège de l’USFP à Rabat les membres de l’instance exécutive de l’Istiqlal. Les bureaux politiques de l’USFP et du PI ont tenu réunion au sommet pour sceller un engagement fort dûment préparé en amont. La constitution d’un front moderniste, démocratique et progressiste est en fait l’objectif principal du rapprochement Istiqlal- USFP.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:
– Pêche: l’ONP poursuit la modernisation de ses infrastructures. L’effort d’investissement dans les infrastructures modernes de commercialisation des produits halieutiques ne fléchit pas. C’est ce que font ressortir les chiffres dévoilés par l’Office national des pêches qui a tenu récemment son conseil administration. Ces investissements se sont traduits par la mise en uvre du « Global Opertor » chargé de la gestion des ports de pêche. Ils ont également donné lieu à des projets de généralisation de l’usage des contenants normalisés, de mise en place d’une série de halles de nouvelles généralisation et de marchés de gros à l’intérieur du pays. L’objectif affiché par Amina Figuigui, directeur général de l’ONP, est bien de développer et moderniser les infrastructures permettant l’amélioration des conditions de commercialisation.

+AL BAYANE+:
– Les pompiers maintiennent leur mot d’ordre de grève de 48 heures. Les pétroliers: seules 20 pc des stations-service observent le débrayage. Les gérants des stations-service sont apparemment décidés à mener leur mouvement de grève prévu les 18 et 19 courant à l’échelle nationale. Le débrayage se veut une réponse à l’attitude du Groupement des pétroliers du Maroc en matière de gestion des contrats de gérance. Ces derniers se veulent toutefois rassurant et annoncent que seuls 20 pc des stations-service seront concernées par le mouvement de protestation.

– Benjelloun veut avoir sa tour à 33 étages. CFC: BMCE Bank investit 1,5 milliard de DH. Othmane Benjelloun, président du Groupe BMCE Bank, a annoncé lundi le lancement officiel de son ambitieux projet immobilier au sein de Casa Finance City. Dans une allocution prononcée à cette occasion, Othmane Benjelloun a dévoilé les contours de ce « projet-phare », qui représente une Tour s’élevant à 135m de hauteur, dressée sur 33 étages et placée parmi les 3 autres immeubles de 7 étages chacun. Le programme immobilier au sein de Casa Finance City s’étale sur une superficie constructible de 70.000 m2, sur un terrain d’un hectare environ. Ce projet, d’un investissement global de 1,5 milliard de DH, devrait être finalisé en 2016.

+L’ECONOMISTE+:
– Le hub Afrique, l’Espagne y croit aussi. Profiter de la complémentarité des économies marocaines et espagnoles pour saisir les opportunités qui s’offrent dans le nouveau contexte libéralisé. Juan Carlos, roi d’Espagne, a été on peut plus clair, en s’adressant aux chefs d’entreprises des deux pays, lors du forum d’affaires, organisé par les patronats des deux pays. Un enjeu qui semble être bien compris de ce côté de la Méditerranée, dans la mesure où Meriem Bensaleh Chaqroun, présidente de la CGEM, a appelé à pousser plus loin la coopération, en misant sur un partenariat triangulaire. Celle-ci permettra à l’Espagne de profiter du tremplin marocain vers l’Afrique, nouvel eldorado de la croissance, tandis que Rabat pourra se baser sur les réseaux séculaires de l’Espagne sur le marché d’Amérique latine.

– Balance commerciale: Petit répit sur le déficit. Léger recul du déficit commercial sur le premier semestre, mais cette amélioration pourrait être de courte durée. D’après les données provisoires qu’il vient de diffuser, l’Office des changes confirme que l’essentiel de la baisse de l’import (-3,2 pc) est imputable au recul des achats des produits énergétiques dont la facture est passée de 51,7 milliards de DH à 47,5 milliards de DH d’un semestre à l’autre. Pour ce qui est des exportations, la même tendance au repli est observée. Néanmoins dans une proportion moins marquée que l’import: -0,9pc. Recul qui résulte principalement de la baisse des expéditions de phosphates et dérivés.

+LE SOIR ECHOS+:
– Benkirane II: Début des négociations. Les consultations entre le PJD et les partis de l’opposition débuteraient aujourd’hui. Contacté par le journal, le Secrétaire général adjoint du PJD, Slimane Amrani, déclare pourtant « ne détenir aucune information à ce sujet ». Au RNI, parti le plus pressenti pour remplacer le Parti de l’Istiqlal, c’est silence radio également. Le Bureau politique a désigné un porte-parole, en la personne de Salaheddine Mezouar, président du parti, qui reste injoignable. Les autres membres du bureau politique du parti de la Colombe devant s’abstenir de toute déclaration à la presse.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+
– La prochaine majorité vue par Nabil Benabdellah: Un seul scénario, le RNI. Dans un entretien accordé à ALM, Nabil Benabdellah a estimé qu’il n’y a pas plusieurs scénarios pour constituer un nouveau gouvernement, il n’y en a qu’un seul: celui de s’allier avec le RNI. Pour le secrétaire général du PPS, le recours à des élections anticipées serait coûteux et extrêmement délicat pour le pays. La Koutla est une marque déposée. Elle a été constituée de cinq partis, avant d’essayer de survivre avec 3 partis. Ceux qui parlent aujourd’hui de sa réactivation sont ceux-là même qui l’ont combattue tout récemment.

– L’USFP et le PI promettent une opposition farouche: Lachgar et Chabat en campagne de séduction. L’USFP et l’Istiqlal sont en pleine campagne de séduction. Un communiqué commun, publié à l’issue de la réunion des deux partis lundi dernier, annonce que ces derniers travailleront à regrouper « les forces démocratiques nationales sous toutes ses formes: politique, associative et syndicale ». Les deux partis cibleront ainsi d’autres partis politiques, syndicats et associations pour rejoindre leur front commun. Seront également invités à ce front, selon le communiqué, « des hommes de lettres, des penseurs, des artistes, des militants de droits de l’Homme, des personnalités nationales et des théologiens éclairés ».

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *