Revue de presse marocaine du 17/06/2013

0 commentaires, 17/06/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce lundi:.

+LIBERATION+:.
-Flambée des prix à l’horizon: Le gouvernement a décidé d’opérer un allègement des charges de compensation. Le gouvernement Benkirane n’est pas prêt de concéder un centime de plus à la Caisse de compensation. Il a, en effet, décidé de s’en tenir au montant fixé par la Loi de Finances 2013, à savoir 40 ou 42 MMDH. Ce qui laisse présager une flambée des prix des produits subventionnés à un moment où tous les autres commencent à prendre l’ascenseur. A ce propos, Benkirane a usé de son sempiternel discours lénifiant pour préciser que « l’objectif ultime et la préoccupation essentielle du gouvernement dans le cadre de sa réforme du système de compensation est le soutien du pouvoir d’achat des catégories nécessiteuses et la concrétisation de la justice sociale ». Ce qui reste loin, voire très loin, de la réalité.

-Les Conseillers mettent en garde Benkirane contre le risque de se laisser aller vers un monologue inutile. Les Conseillers mettent en garde Abdelilah Benkirane, pour ne pas être amenés à suivre l’exemple de leurs collègues de la Chambre des représentants qui étaient contraints de boycotter, mercredi 22 mai dernier, la séance mensuelle d’interpellation du Chef du gouvernement. C’est au cours de la conférence des présidents des groupes que cette position a été prise à l’unanimité par l’ensemble des composantes de la Chambre des conseillers, y compris les partis de l’Istiqlal et du Mouvement populaire qui font, pourtant, partie de la coalition gouvernementale. Tout dépassement de la part du Chef du gouvernement susceptible d’entraver les travaux ou le déroulement de la séance de mercredi prochain consacrée au patrimoine forestier induit illico une décision que les groupes parlementaires à la Chambre des conseillers jugent appropriée.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Première titrisation sous la nouvelle loi: L’ONEE lève un milliard DH. C’est parti pour la première opération de titrisation de créances commerciales sous la nouvelle réglementation. Et c’est l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) qui a décidé d’inaugurer le mouvement. L’Office a décidé de lever pas moins d’un milliard de dirhams en cédant son équivalent en créances commerciales actuelles et mêmes futures à un fonds de placements collectifs. Le Conseil des valeurs mobilières (CDVM) a donné son feu vert, vendredi dernier, en accordant le visa conforme à la note d’information de l’opération qui sera pilotée par Maghreb Titrisation, filiale de la CDG. Les souscriptions, qui seront ouvertes du 19 au 21 juin, sont réservées uniquement aux investisseurs institutionnels tels que les banques, assurances et Caisses de retraite.

-Le PJD reproche au Président de la première Chambre son manque de doigté et de tact: Ghellab explique son clash avec Benkirane. Dans une déclaration au quotidien, Karim Ghellab, président de la Chambre des Représentants, est revenu sur le clash qui l’a opposé à l’ouverture du débat sur l’accès à l’information, jeudi dernier, avec le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane. « Mon intervention est correcte concernant les mots utilisés et parfaitement courtoise », a-t-il affirmé. Et de poursuivre: « Simplement, elle est sévère sur le plan de la nécessité qu’à le gouvernement à se rapporter aux propositions de loi avec plus de professionnalisme et de sérieux ». Cet incident représente un véritable tournant dans le bras de fer qui oppose depuis des mois le parti de la Lampe à l’Istiqlal même si Ghellab se défend de toute interprétation partisane de son intervention. De son côté, le PJD, qui se contentait jusqu’à aujourd’hui d’encaisser les coups répétés du virevoltant SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat, se prépare à riposter par le biais de son groupe parlementaire.

+L’ECONOMISTE+:.
-Anti-blanchiment des capitaux: Le Maroc défend sa réforme à Oslo. Du 17 au 21 juin, le Maroc joue la finale à Oslo. Le Groupement d’action financière internationale (GAFI) tient sa 2ème réunion plénière à la capitale norvégienne. Parmi les points à l’ordre du jour, l’évaluation du niveau de conformité technique de plusieurs pays membres avec ses recommandations. « Le Maroc a toujours coopéré et s’est engagé dans un plan d’action négocié avec le GAFI et qui a été approuvé au nom du gouvernement par le ministère des Finances. Nous l’avons appliqué en amendant notamment le code pénal et la loi relative à la lutte contre le blanchiment des capitaux », annonce Hassan Alaoui Abdallaoui, président de l’Unité de traitement du renseignement financier (UTRF), qui représentera le Maroc auprès du GAFI. Avec le plan d’action, le Maroc est pratiquement l’un des rares pays à être substantiellement conforme aux recommandations du Groupe.

-Cession IAM: Le qatari « Ooredoo » jette l’éponge. Etissalat sera probablement le futur actionnaire de référence de Maroc Telecom. L’opérateur d’Abu Dhabi est désormais le seul candidat en lice pour le rachat des 53 pc de participation de Vivendi dans « IAM ». Et ce, suite au retrait, vendredi dernier, de son rival, le groupe qatari Ooredoo (ex-Qtel) du processus. Un retrait que la direction d’Ooredoo justifie par une certaine impatience par rapport à la lenteur dans cette opération. Il en a donc tiré la conclusion: « Bien que Maroc Telecom représente un bon choix pour notre portefeuille mondial, il n’est plus dans le meilleur intérêt de nos actionnaires de continuer à engager des capitaux dans ce qui est devenu un long processus. Nous retirons donc notre offre », souligne Nasser Marafih, directeur général du groupe.

+AL BAYANE+:.
-Mondial 2014: Le Maroc officiellement éliminé et urgence de repenser la politique du football national. Les scénarios farfelus de Rachid Taoussi n’ont survécu que vingt-quatre heures. Finalement, c’est la Côte d’Ivoire qui passe au prochain tour des éliminatoires pour la Coupe du monde de Brésil. Le succès du Maroc contre la Gambie n’a donc servi à rien. Cette victoire tardive du Onze national révèle toutefois une seule chose: Le Onze national a toujours du mal à vaincre des équipes de seconde zone. Alors qu’on organisera la Coupe d’Afrique 2015, on n’a toujours pas une équipe nationale qui peut s’affirmer sur l’échiquier africain. Il est urgent d’agir. Un changement d’entraîneur ne suffira pas, il faudra désormais tout revoir.

-Cession des parts de Vivendi dans Maroc Telecom: L’opérateur Emirati Etissalat désormais seul en lice. L’annonce par le groupe qatari « Ooredoo » (ex-Qtel) du retrait de son offre pour l’acquisition de 53 pc de la participation du groupe français Vivendi dans le capital de Maroc Telecom balise la voie à l’opérateur Emirati Etissalat, désormais seul en lice pour reprendre les parts de Vivendi. Ce retrait vient mettre un terme à une course entre les deux principaux opérateurs de télécommunications dans la région du Golfe et du Moyen Orient pour décrocher des actions de Maroc Telecom, qui est présent en force en Afrique (Burkina Faso, Gabon, Mali et Mauritanie). Selon des sources bien informées, l’émirati Etissalat, qui a proposé une offre plus importante que celle du groupe qatari, aurait levé des fonds à hauteur de 8 milliards de dollars pour le rachat des parts de Vivendi dans Maroc Telecom.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Chambre des conseillers: L’opposition attend de pied ferme le chef du gouvernement. L’opposition au sein de la Chambre des Conseillers aiguise ses armes pour la prochaine séance mensuelle sur la politique générale qui devrait avoir lieu le 19 juin (sauf changement de dernière minute). Ses groupes parlementaires resserrent les rangs pour interpeller Abdelilah Benkirane sur « le patrimoine forestier ». Un sujet qui devait être débattu par la Chambre des représentants avant d’être rejeté par les députés de l’opposition qui ont épinglé le gouvernement et sa majorité pour un tel choix, alors que le Maroc vit une conjoncture spéciale marquée par la nécessité de régler bon nombre de dossiers épineux. Le chef du gouvernement risque-t-il de vivre le même scénario qui s’est produit à la Chambre des représentants? Pour le moment, l’opposition à la deuxième Chambre est déterminée à assister à la séance mensuelle et à affronter le Chef de l’Exécutif. Une réunion de la conférence des présidents a eu lieu la semaine dernière, sans la présence du ministre chargé des Relations avec le Parlement Habib Choubani, pour décider de la question qui divise : la répartition du temps de parole.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Région de l’Oriental: L’heure des grands chantiers. La région de l’Oriental entame sa nouvelle semaine sous les auspices royaux! Un programme d’activités intenses et diversifiés sera lancé par SM le Roi Mohammed VI dans le cadre du grand chantier de développement de la région, articulé sur une série d’initiatives: économiques, industrielles, infrastructurelles, sociales, sportives et culturelles. Elles participent toutes de la mise en oeuvre du projet de décollage de la région de l’Oriental, recommandé par le plan Emergence. C’est donc une illustration nouvelle de la volonté proclamée depuis quelques années de faire de l’Oriental un pôle de développement doté des mécanismes et des moyens nécessaires à l’émergence, à l’instar des autres régions du Maroc et dans le monde.

+AL MASSAE+:.
-Abdelaziz Aftati, député PJDiste, tire à boulets rouges sur la CGEM qui avait refusé de rencontrer une délégation d’hommes d’affaires turcs, à l’occasion de la récente visite du PM turc, Recep Tayyib Erdogan dans le Royaume. Lors d’une rencontre, samedi à Tanger, Aftati a déclaré que le Patronat est « au service des intérêts économiques de la France ». Et Aftati de marteler: « Vous avez refusé de recevoir la délégation turque parce que vous êtes à la recherche du +Bakchich+ français ».

-Abdelilah Benkirane appelle à ne pas opter pour l’escalade contre Karim Ghellab afin d’éviter une nouvelle crise entre l’Exécutif et l’institution législative. Dans son intervention lors de la réunion du secrétariat général du PJD, samedi à Rabat, Benkirane a indiqué que l’incident survenu entre lui et Karim Ghellab a été réglé sur place à travers sa riposte aux propos du président de la Chambre des représentants, refusant ainsi de s’aligner sur la position exprimée par Abdallah Bouanou, président du groupe pjdiste à la 1ère Chambre, qui a appelé à l’escalade et à la prise des mesures nécessaires dans ce sens.

-Les Qataris se retirent de la course pour l’acquisition des parts de Vivendi dans Maroc Telecom. Le groupe qatari « Ooredoo (ex-Qtel) a laissé la voie libre au groupe émirati Etissalat qui est devenu le seul candidat en lice pour remporter cette opération. Des sources sûres ont fait savoir que cette décision serait due au refus par les autorités marocaines de l’accès des Qataris au marché des télécommunications dans le Royaume alors que des sources médiatiques ont considéré que l’opérateur émirati « Etissalat » a fait une offre plus importante que celle du groupe qatari, ce qui a poussé ce dernier à se retirer de la course.

-Des blessés et des cas d’évanouissement parmi le personnel du transport urbain à Fès suite à l’intervention, vendredi dernier, des forces de l’ordre pour la dispersion d’une manifestation organisée par les employés du transport urbain et les membres de leurs familles. Dans un communiqué rendu public, les employés ont qualifié de « violente » cette intervention des forces de police, alors qu’un rapport de l’AMDH a fait état d’un nombre de blessés et de cas de dépression aigue parmi les enfants et les femmes ayant pris part à la manifestation.

-Hamid Chabat appelle les Marocains à vérifier le poids des bonbonnes de gaz suite aux rumeurs qui circulent à l’heure actuelle, faisant état d’une éventuelle décision du gouvernement d’en réduire la teneur. Lors d’un meeting, dimanche à Casablanca, Chabat est revenu aussi sur le clash Benkirane-Ghellab, indiquant qu' »il est temps de faire appel à l’arbitrage royal car nous sommes devant un conflit entre deux institutions constitutionnelles, en l’occurrence le gouvernement et le Parlement ».

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Hamid Chabat déclare: « Ou bien un nouveau gouvernement est formé ou bien nous allons rejoindre l’opposition ». Lors d’un rassemblement, dimanche à Casablanca, devant des milliers d’Istiqlaliens, le SG du parti de la Balance a affirmé qu’il faut former une nouvelle équipe gouvernementale sinon l’Istiqlal rejoindra les rangs de l’opposition pour défendre les intérêts du peuple marocain. Lors de ce meeting, Chabat a défendu la décision du recours à l’arbitrage royal pour désamorcer l’actuelle crise gouvernementale, tout en plaidant pour un autre arbitrage royal entre le gouvernement et le Parlement suite à la prise de becs la semaine dernière entre Karim Ghellab et Abdelilah Benkirane, lors du colloque national sur le droit d’accès à l’information.

-Clash entre Karim Ghellab et Abdelilah Benkirane: Les membres du secrétariat général du PJD montent au créneau contre le président de la Chambre des Représentants. Lors de leur réunion, samedi dernier à Rabat, ils ont affirmé que les propos de Karim Ghellab à l’occasion du colloque national sur le droit d’accès à l’information « ont manqué clairement de doigté et de la bonne considération nécessaires avant de critiquer publiquement le gouvernement et son chef ». Dans une déclaration au journal, Slimane Amrani, SG adjoint du parti a indiqué que le groupe parlementaire du PJD à la Chambre des représentants suivra ce dossier pour prendre la décision qui s’impose. Par ailleurs, des proches de Ghellab ont indiqué que le parti de la Lampe vise à avoir une hégémonie totale sur les activités du parlement, ce qui rend le président de la 1ère Chambre dans une situation peu enviable.

-Le gouvernement s’empresse d’alléger les charges de la compensation sous l’effet des pressions exercées par le FMI. Quelques jours seulement après la fin de la visite d’une mission d’experts du Fonds monétaire international dans le Royaume, le Chef du gouvernement s’est empressé de mettre en oeuvre les orientations et les directives de cette mission. Ainsi, le ministre chargé des affaires générales et de la gouvernance a indiqué, à l’issue du Conseil d’administration de la Caisse de compensation, qu’il a été convenu d’opter pour un allègement des frais de la compensation, pour l’année 2013 dans la limite de la fourchette fixée par la loi de finances. Des sources bien informées ont indiqué que la mission du FMI, après avoir évalué la situation de l’économie nationale, a menacé de suspendre les lignes de crédits accordées au Royaume et insisté sur l’urgence de la réforme de la Caisse de compensation.

-Les ministères de la santé et de la justice mènent des enquêtes conjointes concernant des interventions médicales ayant abouti au décès ou à la paralysie de certains malades dans les villes de Settat, Marrakech, Safi et Tiznit.

+AL MOUNAATAF+:.
-Séance mensuelle de questionnement du Chef du gouvernement à la Chambre des Conseillers: Les groupes de la majorité et de l’opposition vont-ils s’abstenir d’assister à cette séance? Selon Abdelmalek Aferiat, membre du groupe fédéral à la 2ème Chambre, les groupes de la majorité et de l’opposition ont convenu de se retirer de cette séance mensuelle, prévue mercredi prochain, si le Chef de l’Exécutif, Abdelilah Benkirane persiste à faire montre du même comportement observé lors des précédentes séances et à dévier ou entraver le déroulement de cette séance qui sera consacrée au patrimoine forestier.

+AL ALAM+:. 
-Maroc-Espagne: Une émigration dans le sens inverse et des Espagnols à la recherche d’un emploi au Maroc. Après que le taux de chômage en Espagne ait atteint 30 pc, un grand nombre d’Espagnols ont décidé de quitter leur pays vers d’autres cieux et en premier lieu, vers le Maroc à la recherche d’un nouvel emploi. Ainsi, le nombre de ressortissants espagnols résident au Maroc qui ne dépassait guère les 3000 personnes en 2003 a atteint actuellement des dizaines de milliers, dont la majorité travaille notamment dans les secteurs du BTP à Tanger et de l’agriculture.

-Nouvelle escalade entre les ingénieurs topographes et la direction de l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie. La Coordination nationale des associations des ingénieurs géomètres topographes du secteur privé a décidé d’observer, ce lundi, un sit-in national devant le siège du Parlement et de tenir une conférence de presse le même jour pour mettre à nu ce qu’elle qualifie de pratiques « irresponsables » de l’Agence de la conservation foncière, qui sont contraires à la bonne gouvernance, font sombrer le système de la conservation foncière dans l’ambigüité et le flou et paralysent la mise en oeuvre des procédures en vigueur.

+AL KHABAR+:.
-Le SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat, déclare que « la prévarication, la corruption et les +épidémies+ se sont propagées sous l’ère du gouvernement Benkirane ». Lors d’un rassemblement partisan à Casablanca, Chabat a indiqué que « la crise qui sévit aujourd’hui est due à l’entrée du gouvernement en conflit avec l’opposition, les mouvements syndicaux, le Patronat et les diplômés chômeurs, soulignant qu’il était temps de recourir à l’arbitrage royal suite au conflit déclenché entre le gouvernement et le Parlement.

-Le Secrétariat général du parti de la Lampe met Karim Ghellab dans la case des « perturbateurs » et charge le groupe du PJD à la Chambre des représentants de réagir, en commençant par la demande d’explications à Ghellab lors de la réunion du bureau de la 1ère Chambre suite à son comportement et son intervention virulente contre e Chef du gouvernement lors du colloque sur le droit à l’accès à l’information, organisé jeudi à Rabat, avant d’évoquer cette question, le cas échéant, lors de la séance hebdomadaire des questions orales dans le cadre « du droit d’informer ».

-Le PJD « réglemente » la participation de ses dirigeants aux émissions-débats télévisées à travers l’adoption d’une nouvelle « procédure » interdisant aux responsables du parti la participation à ces émissions sans obtenir l’aval du parti. A cet effet, le parti de la Lampe a mis en place une commission centrale chargée de proposer les représentants du parti dans ces émissions.

-Abdallah Bouanou et Driss Azami Idrissi tirent à boulets rouges sur l’opposition et Hamid Chabat lors d’une rencontre, organisée samedi à Beni Mellal par la jeunesse du PJD. Dans ce cadre, Bouanou a indiqué que « les sorties médiatiques de Chabat interviennent pour entraver la lutte du gouvernement contre la corruption » alors qu’Azami Idrissi a démenti les rumeurs qui circulent, faisant état du grave impact des prochaines réformes sur la classe moyenne.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, accuse Abdelilah Benkirane de vouloir « anéantir » la classe moyenne. Chabat s’est attaqué de nouveau, lors d’un meeting samedi à Berrechid, à la politique de l’actuel gouvernement, conduit par le PJD, l’accusant de vouloir « appauvrir » les citoyens et « anéantir » la classe moyenne qui constitue, selon lui, la soupape de sécurité et le garant principal de la stabilité au Maroc.

-Driss Lachgar, Premier Secrétaire de l’USFP, a indiqué, samedi lors de la réunion du Conseil régional élargi du parti dans la région du Gharb, que la poursuite par le gouvernement de l’adoption de la logique du « halal » et du « haram » suscite plusieurs craintes et constitue une atteinte aux acquis réalisés au Maroc grâce aux efforts de plusieurs forces vives de la nation, ajoutant que le gouvernement a brandi, depuis son investiture, le slogan de la lutte contre la corruption afin de « liquider » ses adversaires politiques.

-Abdelilah Benkirane charge Abdellah Bouanou de répondre à Karim Ghellab. Le Secrétariat général du PJD, qui a tenu une réunion samedi sous la présidence d’Abdelilah Benkirane, a chargé le groupe parlementaire du parti, présidé par Abdellah Bouanou, de riposter au président de la Chambre des représentants sur fond de l’attaque de ce dernier contre Benkirane lors du colloque sur le droit d’accès à l’information. De son côté, Slimane Amrani, SG adjoint du parti, a indiqué que les membres du secrétariat général ont considéré que les propos tenus par Ghellab ont manqué de doigté et de tact, ajoutant que le bureau du groupe du PJD assurera le suivi de cette affaire alors qu’une source istiqlalienne a fait savoir que cette décision signifie une sorte de « chèque en blanc » pour Bouanou pour riposter à Ghellab.

-Le PJD, qui assure la présidence du Conseil municipal de Kénitra, en la personne de Aziz Rebbah, ministre de l’Equipement et du Transport, se dirige vers la provocation de mouvements de protestation populaire suite à la décision de Aziz Kermat, vice-président du Conseil et député pjdiste, de procéder à la fermeture de 38 fontaines aux douars Lamkhalif-Aïn Sbaa, situés dans la banlieue de la ville sous prétexte de contraintes financières, puisque la commune paie une facture d’eau de 38 millions de centimes chaque trois mois alors que les autorités locales, qui craignent que cette mesure ne provoque des troubles, ont affirmé qu’elles comptent adresser une correspondance au Conseil pour revenir sur la décision de fermeture de ces fontaines en l’absence d’une solution alternative qui permettra l’approvisionnement de ces douars en eau potable.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *