Revue de presse marocaine du 17/04/2015

0 commentaires, 17/04/2015, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens paraissant vendredi 17 avril 2015:

Le Matin.:

– Prévisions de croissance de la Banque mondiale: le Maroc fera mieux que le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. Si tout va bien, le taux de croissance du PIB flirterait avec les 5 pc en 2016. Selon le dernier rapport de suivi de la situation économique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA) de la Banque mondiale, la croissance économique du Maroc atteindrait 4,6 pc cette année et 4,8 pc en 2016, soit des niveaux parmi les plus importants de la région. Le taux de croissance de cette année est attribuable notamment à la bonne pluviométrie et à la forte baisse des prix internationaux du pétrole, selon la Banque mondiale qui a salué par ailleurs les efforts du gouvernement pour l’amélioration du climat des affaires, le développement des exportations, de l’investissement et la poursuite des réformes structurelles, y compris l’engagement de réduire le déficit budgétaire à 3 pc du PIB d’ici 2017.

– L’enquête en cours pour mettre la lumière sur les circonstances de l’accident tragique de TanTan qui a coûté la vie à 35 personnes, dont plusieurs enfants, ira jusqu’au bout, ses résultats seront communiqués dans les meilleurs délais et le gouvernement assumera son entière responsabilité et démissionnera même si nécessaire, a affirmé le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane. « Si la responsabilité d’un ministre est établie, il démissionnera et si nécessaire, c’est le chef du gouvernement ou le gouvernement tout entier qui démissionnera. Et il ne s’agit pas là d’une surenchère », a dit le chef de l’Exécutif, qui présidait jeudi une réunion du conseil du gouvernement.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Jackpot pour l’OCP, 1 milliard de dollars US levé. L’Office chérifien des phosphates (OCP) annonce avoir émis avec succès un emprunt obligataire de 1 milliard de dollars US d’une maturité de 10,5 ans à un coupon de 4,5 pc. Le « pricing » de l’opération très favorable fait suite à l’annonce des résultats très positifs de l’exercice 2014 ainsi qu’un road show mené avec succès par le senior management du groupe à Londres, New York et Boston. La stratégie de financement du groupe repose désormais sur les marchés des capitaux internationaux plutôt que la dette bancaire. Les financements via les marchés des capitaux représentent près de 50 pc de la dette brute de l’OCP fin 2014.

– Le directeur général de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS), Saïd Ahmidouch, a affirmé que depuis l’entrée en vigueur de l’indemnité pour perte d’emploi, le 1er décembre 2014, la CNSS a reçu près de 4.000 dossiers dont 2.278 sont acceptés pour un montant à servir sur 6 mois de 32 millions de dirhams, soulignant que « la contribution de l’Etat n’est toujours pas reçue » par la Caisse nationale de sécurité sociale. Dans un entretien accordé au journal, Ahmidouch a par ailleurs déclaré que depuis le démarrage de la mesure du remboursement des cotisations salariales en juillet 2014 et jusqu’à fin mars 2015, la CNSS a effectué près de 33.000 remboursements pour un montant de 148 millions de dirhams. BD—EXP. MY.TR.

L’Economiste.:

– Export: L’automobile garde la première place. A fin mars, l’automobile a poursuivi sa tendance haussière. L’année dernière, ce secteur a devancé les phosphates et dérivés ainsi que le textile et cuir se classant premier à l’export. Une place qu’il maintient durant ce premier trimestre avec 11,4 MMDH de ventes contre 10,7 MMDH une année auparavant, soit un accroissement de 7,1 pc.

– Pas d’agréments de banque participative avant plusieurs mois. C’est un mois très chargé, plus que les autres, pour les équipes de la banque centrale. Entre l’accompagnement des experts du FMI et de la Banque mondiale pour l’évaluation du système financier marocain (8 au 30 avril) et l’établissement des circulaires sur la loi bancaire, le calendrier est assez noirci. Sans grande surprise, les circulaires les plus attendues portent sur l’encadrement des banques participatives. Elles devraient être disponibles à partir de mai, confie Lhassane Benhalima, directeur de la supervision bancaire. A ce moment, les établissements pourront déposer leur dossier d’agrément.

Al Bayane.:

– Pour mettre fin au scandale fou de Bouya Omar: Le Pr Louardi prône le droit aux soins et projette un centre médico-social. Le ministre de la Santé, Pr El Houssaine Louardi, a présenté mercredi à Kelâat Sraghna les résultats d’une étude visant à délivrer les pensionnaires de Bouya Omar de leur situation misérable pour les soumettre à un traitement adapté à leur état de santé. Cette enquête a montré de manière irréfutable que les pensionnaires sont internés par force dans les lieux où ils subissent des traitements inhumains. Selon cette étude, il est indispensable de mettre fin à cette situation en procédant à la construction d’un centre médico-social de 120 lits qui aura pour tâche de faciliter aux patients l’accès aux soins de santé et de préparer leur éventuelle insertion sociale après guérison.

– Dernier round du dialogue social: Une réunion d’évaluation vivement réclamée par les syndicats. La longue attente d’une prochaine réunion entre les représentants du gouvernement et les centrales syndicales commence à devenir déplaisante. Le délai d’une semaine accordé par les syndicats est largement dépassé sans que l’Exécutif ne fixe un nouveau rendez-vous pour relancer le dialogue social. A moins de deux semaines de la date de célébration de la fête du travail (1er mai), rien encore de concret dans le processus de négociation du dialogue social.

L’Opinion.:

– Les malades mentaux de Bouya Omar: Des pensionnaires aux œufs d’or et aux droits bafoués. Tous des malades mais trois sur quatre ne reçoivent aucun traitement. Tous végètent dans des conditions lamentables. Sans oublier les mauvais traitements quotidiens auxquels ils sont exposés et en flagrante violation des droits de l’Homme et des malades mentaux. Et pourtant, ils, eux ou leurs familles, rapportent presque sept millions de dirhams. C’est ce qui ressort des résultats d’une enquête sur la problématique de la violation des droits des personnes atteintes de maladies mentales et psychiatriques au mausolée Bouya Omar (province de Kelaât des Sraghna) présentés mercredi à Kelaât des Sraghna par le ministre de la Santé, El Houssaine Louardi.

– Oujda : Démantèlement d’une bande criminelle active dans le trafic international de comprimés psychotropes. Les services de police judiciaire relevant de la préfecture de police d’Oujda ont procédé, mardi, au démantèlement d’une bande criminelle constituée de deux personnes (trentenaires), s’activant dans le trafic international de comprimés psychotropes. Cette opération, qui s’inscrit dans le cadre des campagnes quotidiennes menées par les services compétents pour lutter contre ce genre de trafic, a débouché sur la saisie de 2.800 comprimés psychotropes très dangereux, du type « Rivotril », introduits à travers les frontières Est du Royaume.

Libération.:

– Marches communes de la FDT, de l’UGTM et de l’ODT pour dénoncer la politique de l’Exécutif. La coordination entre la FDT, l’UGTM et l’ODT va bon train. A quelques jours de la célébration du 1er mai, fête des travailleurs de par le monde, les trois syndicats ont tenu à organiser, mercredi à Rabat, une conférence de presse pour exprimer leur mécontentement, frustration et désolation quant à la politique de marginalisation du gouvernement à l’égard de leurs revendications. Au cours de cette conférence de presse, les trois syndicats ont décidé d’organiser dimanche prochain des marches régionales communes dans les villes de Fès, Kénitra, Tétouan et Casablanca pour faire entendre la voix de la classe ouvrière et par là même pour faire valoir leurs doléances des plus légitimes. Ces marches constitueront une autre occasion pour répondre à la politique délibérée de l’Exécutif de ne pas ouvrir un dialogue sérieux et responsable avec les différents partenaires sociaux, ont affirmé les responsables desdites centrales.

– ?L’ONU s’inquiète de la privatisation de l’enseignement au Maroc, si l’on en croit le document publié récemment par son Comité des droits économiques, sociaux et culturels (CDESC). Réagissant au rapport alternatif d’un collectif d’organisations sur cette privatisation, le CDESC a dernièrement interpellé le gouvernement marocain. Inquiet des conséquences qu’engendrerait la privatisation tous azimuts de l’enseignement public, le Comité de l’ONU a invité les autorités nationales à lui « fournir des renseignements sur la mise en place d’écoles privées et sur l’impact que la privatisation aurait sur le système éducatif, en particulier pour prévenir la déperdition scolaire, les inégalités dans l’accès à l’éducation et assurer la pleine application du principe de l’enseignement primaire obligatoire et gratuit pour tous ».

Al Massae.:

– Surprise: Ramid ouvre la porte d’accès aux métiers de la justice aux fonctionnaires et aux enseignants. Le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, a indiqué que le projet de loi organique formant statut de la magistrature permet aux fonctionnaires des greffes et aux fonctionnaires exerçant dans les administrations et les établissements d’enseignement de devenir magistrats, à l’instar des enseignants chercheurs et des avocats, selon certaines conditions. Ramid a annoncé cette nouvelle lors de sa présentation dudit projet de loi organique, mercredi devant la commission de la justice, de la législation et des droits de l’Homme à la Chambre des représentants.

– 8.000 enseignants s’apprêtent à quitter les écoles l’an prochain. Une source informée a révélé que la prochaine année scolaire va connaître une insuffisance sans précédent en matière de ressources humaines avec le départ de 8.000 enseignants qui ont atteint l’âge de départ à la retraite. La même source a affirmé qu’environ 7.400 fonctionnaires relevant du secteur de l’enseignement partiront à la retraite à la fin de cette année, ce qui va aggraver davantage la situation de ce secteur qui se trouve au bord de la faillite.

Al Alam.:

– Dans le cadre du système d’indexation qu’il applique, le gouvernement a procédé à une nouvelle hausse des prix des carburants pour la période allant du 16 au 30 avril. Le prix du Gasoil et de l’Essence super a ainsi augmenté de 2 centimes le litre pour passer respectivement à 8,69 DH/litre et 10,37 DH/litre. Le gouvernement ne se soucie guère de l’impact de telles hausses sur le pouvoir d’achat des Marocains, étant donné que toute augmentation des prix des carburants se répercute directement sur les prix des produits de consommation, notamment les produits alimentaires dont la TVA a, elle aussi, été revue à la hausse.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Le gouvernement s’apprête à lever la subvention du prix du gaz butane. Le gouvernement Benkirane semble avoir mis la main sur le scénario le moins coûteux au niveau populaire pour lever la subvention sur le prix du gaz butane. Des sources gouvernementales bien placées ont révélé que la commission quadripartite composée d’experts relevant du département du chef de gouvernement, du ministère de l’Intérieur, du ministère de l’Economie et des Finances et du ministère délégué chargé des Affaires générales et de la Gouvernance, qui se penche le dossier de la libéralisation des prix des bonbonnes de gaz, a écarté de façon définitive le scénario d’une aide directe à 8 millions de Marocains et opté pour une indemnisation basée sur la consommation de l’eau et de l’électricité.

– L’Office chérifien des phosphates (OCP) a annoncé avoir emprunté un montant d’un milliard de dollars, soit environ 10 milliards de dirhams, en émettant des obligations à l’international. L’OCP projette d’utiliser les fonds levés pour financer son plan de développement industriel, qui vise à doubler la capacité de production minière et tripler la capacité de production d’engrais d’ici 2025, ainsi que pour financer ses opérations courantes, explique le groupe dans un communiqué.

Al Haraka.:

– Le Maroc défend le droit de voyage des citoyens du monde pour le développement du secteur touristique à travers l’élimination des difficultés qui entravent les mouvements de circulation au niveau mondial, a affirmé, mercredi à Madrid, le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad. Intervenant lors du 15ème Sommet global du Conseil mondial du voyage et du tourisme (WTTC) qui se tient dans la capitale espagnole, M. Haddad a souligné que cette rencontre constitue une occasion pour évoquer le rôle du tourisme comme une force et un vecteur de rapprochement entre les cultures et civilisations.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Le directeur du Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), Abdelhak Khiame, affirme: « la menace terroriste existe et ceux qui mettent en doute la crédibilité de notre action pourront en être les premières cibles ». Dans un entretien exclusif accordé au groupe médiatique détenant « Al Ahdath Al Maghribia », « Med Radio » et « L’Observatoire du Maroc et d’Afrique », M. Khiame a dit être « prêt pour une reddition des comptes devant la justice s’il est établi que les opérations d’arrestation et de recherche sont entachées de violations des droits de l’Homme ». Le responsable a, d’autre part, affirmé que « les pays du voisinage souhaitent avoir la stabilité dont jouit le Maroc », ajoutant que le Royaume « se tient aux aguets pour parer à toute menace éventuelle ».

– Les éléments du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) ont procédé à l’arrestation, jeudi à Safi, d’une ressortissante française d’origine marocaine en compagnie d’un Marocain qui résidait auparavant dans un pays européen, qui s’apprêtaient à rejoindre les rangs de « l’Etat Islamique » en Syrie et en Irak. Un communiqué du ministère de l’Intérieur précise que la mise en cause, qui avait fui la France pour s’établir à Safi, était imbue de la pensée jihadiste à l’instar de son complice et que les deux prévenus se préparaient à commettre un acte terroriste que ce soit au Maroc ou à l’étranger après qu’ils aient fait allégeance au prétendu calife « Abou Bakr Al Baghdadi ».

Attajdid.:

– S’exprimant lors du Conseil du gouvernement tenu jeudi, Abdelilah Benkirane a affirmé que si l’enquête en cours sur l’accident de Tan Tan prouve qu’un membre du gouvernement « quel qu’il soit » a une part de responsabilité dans ce drame qui rendrait nécessaire sa démission, il démissionnera. « Il en va de même pour le chef du gouvernement et pour le gouvernement tout entier », a-t-il dit, ajoutant que l’enquête à ce sujet est diligentée sur hautes instructions royales et qu’elle doit être poussée au plus loin dans les plus brefs délais pour que chacun assume sa responsabilité.

Al Assima Post.:

– Une source partisane a indiqué que le délai pour le dépôt des candidatures au poste de secrétaire général de l’Union constitutionnelle a expiré mardi dernier, et que la commission des candidatures dispose actuellement de l’intégralité des noms des candidats en lice. Parmi les prétendants à ce poste se trouvent des figures de proue de l’UC comme Anouar Ezzine, secrétaire général de la jeunesse constitutionnelle, Driss Radi, président du groupe parlementaire du parti à la Chambre des conseillers, Bouchra Berjal, parlementaire, et le maire de Casablanca Mohamed Sajid.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– L’ambassadeur de la Fédération de Russie à Rabat, Valery Vorobiev, a affirmé, dans un entretien accordé au journal, que la position de la Russie par rapport à la question du Sahara est fondée sur les résolutions des Nations unies. M. Vorobiev s’est dit optimiste quant au prochain rapport de l’ONU sur le Sahara, émettant le voeu que celui-ci sera soit « équilibré et sans problèmes ». Le diplomate russe a affirmé, en outre, que son pays est contre l’extension du mandat de la MINURSO à la surveillance des droits de l’Homme.

Rissalat Al Oumma.:

– Tarik Atlati, expert des question sécuritaires et stratégiques, a indiqué que la décision d’expulser hors du territoire national une ressortissante française connue pour ses positions hostiles à l’intégrité territoriale du Royaume est « légale » étant donné que le Maroc, dans le cadre de l’exercice de sa pleine souveraineté, a le droit de protéger ses frontières nationales et son intégrité territoriale. « La préservation de l’ordre public et de l’unité de la société marocaine donne aux autorités le plein droit d’intervenir pour servir les intérêts supérieurs de la nation et, de ce fait, personne ne peut être au-dessus de la loi, même s’il s’agit d’un étranger », a-t-il expliqué dans une déclaration au journal.

Assabah.:

– Le ministre de l’Emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki, a affirmé que 65 pc des employés sont en situation précaire et manquent des conditions minimales de travail. Seddiki a indiqué qu’à partir de juin prochain, son département va publier un rapport mensuel sur la situation du marché du travail au Maroc.

– Le ministre délégué chargé du Commerce extérieur, Mohamed Abbou, a indiqué dans un entretien accordé au journal que la mission B to B, organisée par Maroc Export en collaboration avec l’Association marocaine des exportateurs pour explorer les opportunités d’exportation vers la Russie, vise à diversifier l’offre exportable vers ce pays. Cette mission est organisée à Saint-Pétersbourg, Kazan et Moscou, a-t-il précisé.

Bayane Al Yaoum.:

– Les autorités de la wilaya de Rabat ont annoncé mercredi avoir pris la décision d’expulser hors du territoire national une citoyenne française connue pour son hostilité à l’intégrité territoriale du Royaume, suite à « des agissements suspects visant à inciter à des actes de nature à porter atteinte à l’ordre public ». L’expulsion de la ressortissante française, qui répond au nom de Marion Martane, intervient en application de l’article 25 de la loi N 03.02 relative à l’entrée et au séjour des étrangers au Royaume du Maroc, précisent les autorités de la wilaya de Rabat dans un communiqué.

Assahra Al Maghribia.:

– Source sécuritaire au journal: Quiconque apporte une « flamme » au stade sera mis en prison. C’est ainsi que cette source du journal a décrit le niveau des mesures sécuritaires que les services de sécurité à Casablanca ont commencé à appliquer pour lutter contre les violences dans les stades. Le premier indice de ce niveau de sécurité s’est manifesté lors du match qui avait opposé le RCA et le KAC de Kénitra, mardi dernier dans le complexe sportif Mohammed V de Casablanca. Les supporters des deux équipes ont été fouillés à leur entrée dans le stade, ce qui a permis l’arrestation de 6 individus qui auraient été en possession de feux d’artifices.

Al Mounaataf.:

– Le Maroc a gagné 21 positions en passant de la 99ème place en 2014 à la 78ème position en 2015 dans le classement du Forum économique mondial qui vient de publier son rapport de l’édition 2015 sur les évolutions réalisées par les pays en matière de technologies de l’information. Le Royaume est classé ainsi 1er au niveau de l’Afrique du Nord devant la Tunisie (81ème), l’Algérie (120ème), la Libye (131ème) et la Mauritanie (138ème).

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *