Revue de presse marocaine du 16/08/2013

0 commentaires, 16/08/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des Revue de presse marocaine quotidienne paraissant ce vendredi 16 août:

AUJOURD’HUI LE MAROC
– Le gouvernement Benkirane II fin prêt pour la rentrée? Sans presser, les patrons du PJD et du RNI avancent dans les discussions au sujet de l’éventuelle entrée du parti de la colombe au gouvernement. Salaheddine Mezouar et Abdelilah Benkirane sont entrés dans une phase plus concrète lors de leur troisième rencontre qui s’est déroulée mardi dernier (13 août) et qui a duré près de quatre heures. Lors de la dernière rencontre, le président du RNI a tenu à imposer les fondamentaux auxquels tient son parti afin de ne pas reproduire l’expérience de l’ancien gouvernement.

– Violences en Egypte. Le Maroc a exprimé son émotion et sa consternation et a déploré les pertes en vies humaines. Par ailleurs, l’ambassade du Maroc au Caire met en place une cellule de communication avec les ressortissants marocains en Egypte. Différents partis politiques marocains ont publié des communiqués sur la situation en Egypte. Le PAM, le PJD et le PPS ont, dans ce sens, profondément déploré les violences.

LIBERATION:
– Vaste soulèvement dans les camps de Tindouf: l’intervention de l’aviation algérienne et tirs à balles réelles par les milices du Polisario pour mettre fin à la contestation. Alors que le juge espagnol, Pablo Rafael Ruiz Gutierrez de l’Audience nationale, auditionnait les premiers témoins dans le cadre des accusations portées contre des dirigeants du Polisario, les habitants des camps manifestaient contre la précarité dans laquelle ils vivent à cause du détournement de l’aide internationale qui leur est imposé et sui sert, désormais à renflouer les comptes bancaires de la classe dirigeante. Ces manifestations ont commencé lorsqu’un jeune Sahraoui de Tindouf a mis le feu à des pneus bloquant la circulation en plein centre-ville. Le jeune homme a agi ainsi pour protester contre l’interdiction de s’adonner au commerce de carburant qui constituait son unique source de revenus.

– Augmentation record des prix des viandes rouges à Casablanca: les congés pris par les services vétérinaires mis en cause par les professionnels. Les prix des viandes rouges ont atteint des moyennes record dans les abattoirs de Casablanca. Jusqu’au 15 août, le prix du kilogramme de viande ovine en gros a atteint plus de 85 DH et celui de la viande bovine plus de 70 DH. Une première dans l’histoire des abattoirs pour les professionnels du secteur, qui affirment que jamais les prix n’ont atteint de tels niveaux. En cause, la mise en congé des vétérinaires à l’occasion de l’Aïd El Fitr.

– Le CMC s’attaque à la réforme de la Caisse de compensation: un dispositif à restructurer dans le cadre de la réforme de la fiscalité. Dans une déclaration impromptue, qui a été qualifiée de nouveau couac de l’actuel Exécutif, le ministre chargé des affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Najib Boulif, avait affirmé, fin juin, qu’il s’apprêtait à entamer la réforme de la Caisse de compensation durant la première semaine de juillet, par l’indexation des prix à la pompe, et ce préalablement à la mise en place de la grande réforme prévue pour la fin de l’année. Najib Boulif s’est vite trouvé obligé de faire marche arrière en annonçant, mercredi 3 juillet à Reuters, que l’indexation ne sera finalement mise en place qu’après le mois de Ramadan. Mais le mois sacré fini, rien ne semble bouger dans ce sens.

L’OPINION:
– L’accord de pêche Maroc-UE, une « affaire d’Etat » en Espagne. L’accord de pêche, signé récemment à Rabat entre le Maroc et l’Union européenne, est « fondamental » et doit être traité comme une « affaire d’Etat » en Espagne, a souligné le ministre espagnol de l’Agriculture, de l’alimentation et de l’environnement, Miguel Arias Canete. « Il s’agit d’un accord fondamental qui concerne 100 navires et 800 pêcheurs espagnols », a précisé le ministre lors d’un point de presse, tenu mardi à Barbate (Cadix) au terme d’une réunion avec les pêcheurs de la région. L’approbation de cet accord par le parlement européen doit être « une affaire d’Etat » pour tous les partis politiques, a-t-il dit, appelant les dirigeants de toutes les formations politiques à défendre l’accord au sein du Parlement européen afin de ne pas reproduire le vote inopportun de décembre 2011.

L’ECONOMISTE
– Sidérurgie: La bataille des quotas. Les importateurs de fil machine et de rond à béton ont eu droit à des quotas d’importation. La liste des bénéficiaires vient d’être dressée par le ministère de l’Industrie, du commerce et des nouvelles technologies: 14 importateurs pour le fil machine et 6 pour le rond à béton les premiers se sont vu attribuer un contingent de 37.000 tonnes contre 10.500 tonnes pour les seconds. « D’une durée de 6 mois, cette mesure est entrée en vigueur le 30 juin. C’est un contingent provisoire d’importation et nous le jugeons suffisant par rapport à la période qui reste », déclare Bouchaib Jama, président de l’Association nationale des transformateurs du fil machine (ANTF).

– Auto-emploi des jeunes: 5 millions de dollars mobilisés. A 18,6pc, le taux de chômage des jeunes de 15 à 29 ans reste problématique au Maroc. Aussi, le gouvernement tente-t-il actuellement de redresser la situation avec un nouveau programme national d’auto-emploi dont la cellule d’exécution a été mise en place en début de semaine. Pas moins de 5.000 jeunes âgés de 18 à 30 ans et dont le niveau scolaire ne dépasse pas le baccalauréat sont ciblés. L’objectif est de les accompagner dans la concrétisation de leurs micro-projets. Le choix de cette catégorie de jeunes s’explique par « la crise structurelle dont elle souffre », selon une étude réalisée dernièrement par le ministère de la Jeunesse et des sports, qui est à l’origine de cette initiative. Ce nouveau dispositif, financé par la banque mondiale à hauteur de 5 millions de dollars et qui vient s’ajouter aux trois produits phares de l’Anapec, à savoir Idmaj, Taehlil, et Moukawalati, propose une série de prestations.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:
– Parité: 11pc seulement des nominations aux hautes fonctions concernent des femmes. Depuis la promulgation de la loi relative à la nomination aux fonctions supérieures jusqu’au 6 juillet 2013, il y a eu quelque 245 nominations, dont seulement 27 concernent des femmes, soit 11pc. Pour les associations qui militent pour la promotion des droits des femmes, ce chiffre en dit long sur le manque de promouvoir la parité et l’égalité des chances entre les deux sexes.

– Moral des ménages: Entre stagnation et détérioration. L’amélioration du niveau de vie de 6,1 points, entre le premier et le deuxième trimestre de l’année en cours, ne semble pas avoir d’effet sur les intentions d’achat d’un bien durable. Dans l’enquête menée auprès des ménages, le HCP relève que 51 pc des ménages considèrent que le moment n’est pas opportun pour faire des achats, alors que seuls 20,1 pc pensent le contraire. Au deuxième trimestre de 2013, l’ICM s’établit à 74,2 points contre 75,8 points un trimestre auparavant et 80,7 points le même trimestre de l’année passée.

AL BAYANE 
– Crise égyptienne: le PPS condamne fermement le recours à la force contre les manifestants. Le PPS, fortement consterné et très inquiet par la tournure tragique prise par les événements douloureux survenus mercredi 14 août en Egypte, a appelé tous les protagonistes de la crise et en particulier l’armée et la police à faire preuve de retenue et à opter pour le dialogue politique pour sortir de la crise.

– Incendie d’Ameskroud: La mobilisation ne faiblit pas. L’impétueux incendie qui avait éclaté samedi dernier dans les montagnes de la région de M’seguina, à une cinquantaine de kilomètres à l’est d’Agadir, se propage dans tous les sens. La chaleur torride et le vent dévastateur ont beaucoup accéléré ce sinistre qui commence à prendre des tournures effarantes. Selon les informations collectées sur les lieux, les feux enragés mettaient le cap vers la commune rurale d’Aquesri, depuis mercredi dans la matinée, totalisant des pertes en couvert végétal divers de plus d’un millier d’hectares, parmi des arbres, des arbustes et des herbacés de haute qualité écologique et consommatrice.

AL MASSAE
– Les boulangers-pâtissiers menacent de fermer boutique. El Houcine Azaz, président de la Fédération des boulangers-pâtissiers du Maroc, a indiqué que les boulangers-pâtissiers pourraient procéder à une nouvelle escalade contre le gouvernement en fermant les boulangeries si le Chef du gouvernement refuse d’engager le dialogue avec eux.

– Fès: grogne des employés du secteur du transport urbain. Les autorités locales ont interdit, mardi dernier, une marche vers Rabat des employés du transport urbain, engagés dans des manifestations depuis quatre mois pour réclamer leur retour au travail à la société City-bus qui assure la gestion déléguée du transport urbain dans la ville. Les manifestants voulaient porter leurs griefs aux membres du gouvernement.

– Consultations politiques: des Pjdistes en colère. Des Pjdistes ont exprimé leur mécontentement des négociations entre Benkirane et Mezouar qui tendent vers un remaniement ministériel complet au lieu de la restauration de la majorité et du remplacement du Parti de l’Istiqlal, selon des sources au sein du parti de la Lampe.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA
– Proposition de Mezouar: un mémorandum économique et politique en quatre pages. Mezouar a assuré les membres du bureau politique, qui s’est réuni mardi dernier, de l’avenir de ses négociations politiques avec Benkirane, affirmant que le chef du gouvernement a exprimé son accord de principe concernant des revendications du parti de la Colombe en tant que conditions préalables à l’entrée au gouvernement Benkirane II.

ANNAHAR AL MAGHRIBIA
– Ministère de la Santé: la colère contre le mouvement de mutation s’amplifie. Les techniciens exerçant au sein du département de Houcine El Ouardi, qui se disent être lésés par ce mouvement, indiquent que la démarche suivie par le ministère est de nature à « séparer les couples », réclamant une mutation qui puisse « garantir le seuil minimal » de leur dignité et de leurs droits.

Rissalat Al Oumma
– Augmentation du prix du lait: les consommateurs estomaqués. Les consommateurs ont éprouvé une vive surprise à cause de la hausse des prix du lait et de ses produits dérivés. Bouazza Kherrati, président de l’Association marocaine de protection et d’orientation du consommateur (AMPOC), a estimé cette augmentation « injustifiée vu la bonne campagne agricole », exprimant sa crainte de voir se déclencher un nouveau processus de hausse des prix susceptibles de ronger le pouvoir d’achat des citoyens.

ASSAHRAE AL MAGHRIBIA
– Forêt: 950 hectares ravagés par le feu à Amskroud. Des sources au sein du Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification indiquent que le bilan provisoire de l’énorme incendie, qui s’est déclaré samedi dernier dans la commune d’Amskroud, à près de 50 km à l’est d’Agadir, a dévoré jusqu’au matin de jeudi plus de 950 hectares, composés majoritairement de thuya, d’argan et d’oléastre.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA
– Carburant: crainte d’une nouvelle hausse après l’envolée des prix au-dessus des prévisions du gouvernement. L’entrée du RNI à la nouvelle coalition va-t-elle contrecarrer la hausse prévue du prix du carburant et des produits subventionnés? Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane va-t-il adhérer à la vision de réforme de Salaheddine Mezouar qui s’oppose à une augmentation future des prix?

AL ALAM
– Le processus de la hausse des prix continue. La Centrale laitière a annoncé que le prix de lait a augmenté de 0,40 DH le litre. Selon le journal, cette hausse va sans doute être suivie par une augmentation des prix du lait et de ses dérivés par les autres sociétés opérant sur le marché national.

AL KHABAR
– Mezouar: Benkirane cède au principe de la révision de la structure gouvernementale. Au cours d’une réunion mercredi, Salaheddine Mezouar, président du RNI, a indiqué aux dirigeants de son parti que le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane avait accepté le principe d’une refonte de la configuration gouvernementale. Mezouar leur a souligné qu’il avait assuré à Benkirane que le parti de la Colombe ne serait pas la cinquième roue du carrosse pour remplacer ainsi les ministres istiqlaliens démissionnaires.

– Les raisons cachées du conflit entre Lachgar et Mounib. Des sources informées du journal révèlent que le conflit déclenché entre Driss Lachgar, premier secrétaire de l’USFP et Nabila Mounib, secrétaire générale du Parti socialiste unifié (PSU), est la conséquence du plan de Lachgar de fusionner le Parti travailliste et le Parti socialiste avec le parti de la Rose. Selon des informations à la disposition du journal, Lachgar a déjà entrepris des réunions avec des dirigeants du PSU dans certaines régions en vue de les persuader de retourner au giron du parti dont ils sont issus.

ASSABAH
– L’Intérieur enquête sur des affaires judiciaires perdues par des collectivités territoriales. Une enquête menée par le ministère de l’Intérieur sur la base de plaintes qu’il a reçues soupçonnant certains présidents de conseils communaux de bénéficier de « compensations » prononcées par la justice en faveur de certains entrepreneurs. Le ministère a chargé un groupe de l’Inspection générale de l’administration territoriale pour enquêter sur toutes les actions en justice perdues par des collectivités locales en vue de repérer les points de défaillance et les aspects de négligence qui auraient entaché la préparation de la défense pour gagner les procès. La connivence avec des entrepreneurs et des sociétés serait la cause de la dilapidation de deniers publics dans plusieurs communes.

– Les partis de l’opposition, y compris le RNI, poursuivent leur contestation des projets de lois votés lors de la session parlementaire précédente. L’opposition a de nouveau déposé auprès du Conseil constitutionnel un recours contestant cette fois-ci le projet de loi modifiant la loi relative à la procédure pénale, qualifiant ce texte d' »attentat aux droits des citoyens ».

– Nabila Mounib: l’alliance avec l’USFP « inutile ». Dans une déclaration au journal, la secrétaire générale du Parti socialiste unifié (PSU), Nabila Mounib, a réitéré son refus de former une alliance avec l’USFP, la jugeant « inutile » en l’absence de « fondements solides ». Pour Mostafa Mesdad, membre du bureau politique du PSU, les alliances que peut former le parti de la Bougie avec les partis de la gauche doivent être fondées sur « la clarté ».

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *