Revue de presse marocaine du 16/02/2013

0 commentaires, 16/02/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce samedi:.

+LIBERATION+:.
-Réunion de la majorité pour éviter l’implosion du gouvernement: Tous les thèmes discutés, y compris la question du remaniement ministériel. Les partis de la coalition gouvernementale, à savoir le PJD, le PPS, le MP et le PI, devaient se réunir vendredi, en vue de trouver une solution aux dissensions et querelles notamment entre le PJD et le PI, et qui risqueraient de faire exploser la majorité. « Il n’y aura pas de ligne rouge lors de la réunion », nous a assuré une source de la coalition. Et de préciser que toutes les discordes vont être dissipées au cours de cette réunion à laquelle devaient assister les secrétaires généraux des partis de la majorité dont chacun devait être accompagné de deux autres dirigeants de son parti.

-Akhannouch et les Russes, c’est Ok!: Les professionnels de la pêche sont d’un tout autre avis. Le nouvel accord de coopération en matière de pêche maritime avec la Russie ne semble pas être du goût des professionnels marocains. Portant sur quatre ans et permettant à 10 navires russes de reprendre leurs activités dans les eaux marocaines, cet accord risque, selon ces professionnels, de menacer davantage les ressources halieutiques nationales. « On n’arrive pas à comprendre la position de l’Etat concernant le secteur. Il se comporte bizarrement. Ainsi, personne n’est capable de déceler la logique qui a sous-tendu cet accord avec la Russie alors que le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime répète à l’envi que la préservation des ressources constitue sa priorité », a déclaré l’armateur Abdelkhalk Gikh. Selon lui, « la conclusion de cet accord fait voler en éclats les discours d’Aziz Akhannouch sur la protection des ressources puisque les Russes sont réputés par leurs méthodes de pêche peu respectueuses de l’environnement ».

+AL BAYANE+:.
-Anniversaire de l’UMA: 24 ans, et toujours au point mort. Aujourd’hui, le moins que l’on puisse dire c’est que le projet de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) n’existe que sur le papier. Et ce ne sont pas les quelques réunions communes initiées par ci et par-là qui démentiront ce persistant état de blocage. Pourtant, dans les pays du Maghreb central, à savoir le Maroc, l’Algérie et la Tunisie qui sont le noyau de l’UMA, des voix s’élèvent au plus haut niveau pour appeler à l’activation du processus d’intégration de la communauté des Etats maghrébins. Et c’est dans ce cadre que SM le Roi avait appelé de ses voeux à l’émergence d’un « nouvel ordre maghrébin qui tienne compte des changements intervenus en Tunisie et en Libye ».

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Fiscalité: La catégorisation des entreprises a déjà séduit 200 opérateurs. La procédure de catégorisation des entreprises, lancée en décembre dernier par la Direction générale des Impots (DGI), consistant à accorder des avantages aux contribuables qui font preuve de transparence et de civisme fiscal, intéresse bien les opérateurs. En effet, depuis son lancement, la DGI a été sollicitée par 200 entreprises qui veulent bénéficier de ce statut, dont 45 dossiers sont en cours de traitement et une quinzaine d’entreprises sont déjà considérées comme éligibles. C’est ce qu’a déclaré, avant-hier à Casablanca, Abdellatif Zaghnoun, directeur général des Impots, qui animait une rencontre avec les opérateurs économiques, organisée par la Chambre française de commerce et d’industrie au Maroc (CFCIM), sur le thème « Les dispositions fiscales de la loi de Finances 2013 et les retombées de la catégorisation sur les relations administration fiscale-entreprises ». Le patron des Impots ne cache pas ses ambitions pour cette démarche de catégorisation, qui lui est déjà familière lorsqu’il était aux commandes à la Direction à la douane.

+ASSABAH+:.
-Noureddine Bensouda, Trésorier général du Royaume, refuse de donner le feu vert à la demande d’El Habib Choubani, ministre chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, pour l’achat de deux voitures de luxe en dépit des directives du Chef du gouvernement pour la réduction du train de vie de l’Etat et bien que le département de Choubani dispose d’un excédent budgétaire de 100 millions de centimes au titre de l’année 2012, ont indiqué des sources qui ont par ailleurs fait savoir que M. Choubani s’apprête à procéder à plusieurs nominations au sein de son département. A ce sujet, elles ont précisé que le ministre a promis à Aziza Bekkali, membre de son cabinet et du bureau exécutif du Mouvement Unicité et Réforme (MUR) d’être nommée à la tête de la direction de la société civile.

-Les responsables judiciaires à la Cour d’appel d’El Jadida ont décidé, lors d’une assemblée générale extraordinaire tenue jeudi dernier l’écartement du juge, qui a été filmé entrain de porter des accusations contre ses collègues à la même juridiction, et les magistrats de l’inspection générale du ministère de la Justice et des Libertés passent au crible les affaires citées dans ladite vidéo qui serviront ensuite de base pour l’audition du juge en question pour prouver ses accusations.

-Le spectre des discordes plane sur la réunion des composantes de la majorité, tenue hier vendredi et le SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat souligne le souci de la coalition de dépasser ses divergences tout en mettant en exergue l’importance de la réunion, et des sources déclarent au journal que la direction du parti de l’Istiqlal estime que la vision du gouvernement pour la réforme de la Caisse de compensation est à même de faire entrer le Maroc dans un labyrinthe, exprimant son refus de procéder à de nouvelles augmentations des prix qui menaceraient la paix sociale.

-Le PPS solidaire avec les victimes des événements du camp de « Gdeim Izik ». Mohamed Nabil Benabdallah, SG du PPS s’est rendu, vendredi matin, à la tête d’une délégation du parti au tribunal militaire de Rabat où se poursuivait le procès des accusés dans le cadre des événements du démantèlement du camp de Gdeim Izik pour exprimer la solidarité du PPS avec les familles des victimes qui observaient un sit-in devant le même tribunal. Lors de cette visite, il a souligné que cette visite « symbolique » intervient en signe de solidarité avec les familles des martyrs et ne constitue aucunement une intervention pour influencer le cours de la justice.
+AL MASSAE+:.
-Ahmed Lahlimi, Haut Commissaire au Plan, critique vivement les réponses du Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane aux questions des députés lors de la séance mensuelle des questions de politique générale concernant l’augmentation des prix des produits de base, indiquant que « le gouvernement politise les statistiques et transforme les chiffres établis de manière scientifique en crocodiles! ». Pour M. Lahlimi, la question de la hausse des prix ne peut être analysée qu’en liaison avec le niveau du revenu, chose que le Chef de gouvernement n’a pas faite, avant de souligner qu’à l’exception du secteur des télécommunications, tous les prix des produits ont connu une hausse qui se poursuivra en 2013.

-Un baron de la drogue accuse un responsable judiciaire à Kénitra de corruption. Ce malfrat, poursuivi dans des affaires de trafic de drogue et de boissons alcoolisées, a, lors de son interrogatoire mardi dernier, proféré des accusations dangereuses à l’encontre du substitut du Procureur général du Roi près le tribunal de première instance de Kénitra au vu et au su de plusieurs fonctionnaires et agents de police et du juge d’instruction chargé du dossier.

-Abdelkader Aamara, ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, « fait chuter » officiellement Saad Benabdellah, directeur du Centre marocain de promotion des exportations « Maroc Export », qui a été remplacé par Zahraa Maafri, qui occupait le poste de directrice de la politique des échanges commerciaux au ministère, après l’adoption de la proposition de sa nomination à cette haute fonction lors du dernier Conseil de gouvernement.

-Le coordinateur régional du PAM dans la région de Abda-Doukkala, Samir Koudar, appelle le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, à ouvrir une enquête sur les accusations proférées par Nabil Benabdallah, SG du PPS, à l’encontre d’un dirigeant du parti du Tracteur, sans le citer, de tentative de corruption du candidat PPS aux élections législatives partielles, et ce en tentant de lui octroyer une grande somme d’argent pour le pousser à se retirer de la course électorale.

-Le SG de la Jeunesse Ittihadie, Ali El Yazghi, tire à boulets rouges sur le Premier Secrétaire Driss Lachgar, et l’accuse de vouloir « éliminer » les personnes opposées à son projet, et le bureau national de la jeunesse ittihadie refuse de répondre à l’appel du bureau politique pour la tenue d’une réunion en raison de la méthode à laquelle a eu recours Lachgar pour la convocation de cette réunion, en faisant fi des structures du parti.

+AL KHABAR+:.
-Le ministère de l’Intérieur relève de ses fonctions un Caïd qui a agressé un technicien du service d’urbanisme à la préfecture de Taounate. Des sources informées ont indiqué que le gouverneur de la préfecture de Taounate a récemment décidé de relever provisoirement de ses fonctions le Caïd du premier arrondissement après avoir violemment agressé un technicien lors d’un débat houleux sur la représentativité du Conseil communal au sein d’une commission mixte composée des représentants de plusieurs services, chargée de l’évaluation d’une tournée effectuée dans les différents quartiers de la ville pour s’enquérir des dysfonctionnements d’ordre urbanistique, ajoutant que ce technicien a intenté une action en justice contre ledit Caid.

-Le PPS appelle les composantes de la majorité à être solidaires et fidèles aux dispositions de la Charte de la majorité. Le bureau politique du PPS a décidé de tenir une rencontre nationale élargie qui sera consacrée à l’examen des propositions du parti sur la réforme de la Caisse de compensation, qui a suscité une polémique sans précédent après l’annonce du gouvernement de son intention d’engager une profonde réforme de cette Caisse.

-Grève: La guerre des chiffres et des communiqués se déclare entre le ministère de l’Education nationale et la CDT et la FDT concernant le taux de participation au mouvement de grève observé 12 février dernier par le corps enseignant. Alors que les deux centrales syndicales avancent un taux de 90 pc, le ministère, lui, affirme que le taux de participation a été très faible.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Après des mois de guerre « verbale »: Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat enfin dans un face à face! Ainsi, une première rencontre de « réconciliation » entre le Chef du gouvernement et le SG de l’Istiqlal s’est déroulée, hier vendredi, après une accalmie entre les deux protagonistes, ce qui a permis la discussion et l’examen de tous les points de discorde, dont la question du remaniement ministériel.

-Mohamed Aujjar, membre du bureau exécutif du RNI, jette des fleurs aux islamistes et salue leur gouvernance financière. La bataille politique entre Salaheddine Mezouar et Abdelilah Benkirane ne fait apparemment pas l’unanimité parmi les dirigeants du parti de la colombe. En témoigne les propos de Aujjar qui a indiqué lors d’une conférence sur « la gouvernance partisane, les questions de la démocratie interne et le renouvellement des élites » organisée vendredi à Rabat, que le PJD est « l’unique parti qui jouit d’une gouvernance très développée », ajoutant que le parti de la Lampe a réussi à présenter aujourd’hui de nouvelles élites.

-Nominations aux hautes fonctions de l’Etat: Le ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, Abdelkader Aamara, évince le directeur du Centre marocain de promotion des exportations Saad Benabdallah, après une longue période de relations tendues entre les deux hommes, et nomme la responsable de la direction du commerce extérieur au ministère, Zahraa Maafri à ce poste.

-Vive polémique autour de la réforme de la Caisse de compensation au sein du PPS et des objections contre l’octroi d’aides directes aux familles démunies. La réunion du bureau politique du parti du Livre, tenue vendredi, a été marquée par un débat houleux autour de la réforme de la Caisse de compensation sans pour autant aboutir à une décision politique finale.

+AL AHDATH AL MAGRIBIA+:.
-Le procès de « Gdeim Izik » tend vers sa fin. Le représentant du Parquet général réclame des peines lourdes au regard de la gravité des faits reprochés aux personnes poursuivies pour leur implication dans les événements survenus lors du démantèlement du camp Gdeim Izik et la défense, quant à elle, plaide pour leur acquittement. Par ailleurs, un rapport préliminaire du CNDH a affirmé que ce procès, qui se déroule en présence de plusieurs observateurs internationaux, des représentants d’associations et d’organisations de la société civile nationales et étrangères, obéit aux conditions du procès équitable et se déroule dans des conditions normales et dans le respect des procédures.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Nabil Benabdallah, ministre de l’Habitat, fait entrer le dossier des maisons menaçant ruine dans une impasse. Le projet de loi relatif à la démolition des maisons menaçant ruine, qui vient d’être finalisé par le ministère de l’Habitat, a suscité les craintes de plusieurs habitants et particulièrement les propriétaires de ces constructions vétustes, qui ont estimé que les dispositions de cette loi ne peuvent être appliquées, alors que des observateurs relèvent que le texte n’a pas pris en compte les intérêts des habitants, surtout que ces maisons sont habitées par des personnes à revenus limités.

-Les CHU sans médicaments. Des observateurs et des professionnels du secteur de la Santé ont révélé une situation « dangereuse » au sein des quatre CHU qui souffrent d’une pénurie en médicaments et des sources ont indiqué que la plupart de ces établissements hospitaliers gère cette situation de manière « anarchique » en l’absence du strict minimum des médicaments, particulièrement ceux destinés aux services de chirurgie, de réanimation et des urgences. Elles ont accusé le ministère de la Santé de négligence et de manque d’accompagnement de la situation et particulièrement après le refus du ministère des Finances de valider les marchés relatifs à l’achat des médicaments.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Omar Jazouli, ancien Maire de la ville de Marrakech et coordinateur régional de l’UC dans la région de Marrakech-Tensift-Al Haouz, intente une action en justice contre Mohamed Ghellousi, président de la section de l’Instance nationale de protection des deniers publics à Marrakech, pour avoir introduit son nom dans la plainte que ce dernier a adressée au ministre de la Justice concernant les menaces contre son intégrité physique et sa famille. Jazouli a demandé aux parties responsables de diligenter une enquête sur l’appartement « scandale » cité par un journal régional qui a indiqué qu’il a été cédé à sa famille à 6000 DH le M2 alors que le prix réel dépasse les 20.000 DH le M2.

-Khalid Soufiani, coordinateur du groupe d’action nationale pour le soutien à l’Irak et à la Palestine appelle le gouvernement à diligenter une enquête sur l’autorisation octroyée par le Centre Cinématographique Marocain (CCM) pour le tournage d’un film israélien au Maroc en 2012 et dévoiler les noms des responsables qui ont été derrière cette autorisation, soulignant que son organisation luttera contre toutes les formes de normalisation avec l’Etat hébreu.

-Le syndicat démocratique de la Justice (SDJ) souligne dans un communiqué avoir décidé de poursuivre ses mouvements de militantisme à travers l’organisation d’une journée nationale de protestation le 2 mars prochain à Rabat, tout en appelant Mustapha Ramid, ministre de la Justice à restituer les sommes d’argent prélevées sur les salaires des grévistes et à présenter des excuses suite aux violences subies par les fonctionnaires.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Le Tribunal militaire de Rabat poursuit les auditions dans le cadre du procès des événements de Gdeim Izik et une délégation du PPS rend visite aux familles des victimes. A cette occasion, le SG du PPS, Nabil Benabdallah a exprimé le refus de l’instrumentalisation de n’importe quel événement ou manifestation pour commettre des crimes.

+AL ALAM+:.
-Le procès des événements de Gdeim Izik entame sa dernière ligne droite: la défense salue le déroulement du procès et plaide pour l’acquittement des accusés et met en exergue ce qu’il a qualifié de « contradictions » dans le contenu des procès verbaux de la police judiciaire et de l’interrogatoire préliminaire.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Les membres du Syndicat démocratique de la justice (SDJ) organiseront une journée nationale de protestation, le 2 mars prochain à Rabat et appellent à la présentation d’excuses « officielles » suite aux agressions dont ils étaient victimes, et le bureau national du syndicat réitère, dans un communiqué, ses revendications relatives notamment au respect de la liberté de l’action syndicale.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *