Revue de presse marocaine du 16/01/2015

0 commentaires, 16/01/2015, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens paraissant vendredi 16 janvier 2015:

Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

– Fès: SM le Roi lance trois projets initiés par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité. Les trois centres, dont les travaux de construction ont été lancés jeudi, sont dédiés respectivement à la formation et à la qualification de la femme, à l’hébergement des très petites entreprises solidaires, et à la formation professionnelle des jeunes. Ces projets confirment, une fois de plus, l’importance de la promotion des conditions des femmes, la centralité de la question de la jeunesse et la volonté sans faille du Souverain d’assurer aux jeunes, notamment ceux issus des familles démunies, une meilleure insertion socio-professionnelle.

– Son Altesse Royale la princesse Lalla Meryem, présidente de l’Observatoire national des droits de l’enfant (ONDE), a présidé, jeudi au Centre de santé « Annour » à Rabat, le lancement officiel du nouveau Calendrier national de vaccination. SAR la princesse Lalla Meryem a également présidé, à cette occasion, la signature d’une circulaire conjointe entre le ministère de la Santé et le ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle concernant l’examen médical systématique et le suivi de l’état vaccinal des enfants et l’achèvement de l’immunisation lors de la rentrée scolaire.

– Les causes du gel des propositions de lois. Parmi les facteurs figurent la programmation du même texte par le gouvernement dans le cadre de son plan législatif ou le non-suivi par le groupe parlementaire de son texte, selon certains parlementaires. Parfois, la proposition a un coût financier et nécessite un visa de la part du ministère de l’Economie et des finances. A cela s’ajoute la faible expérience des groupes parlementaires ainsi que le peu de moyens dont ils disposent pour pouvoir ficeler des textes à la hauteur des exigences constitutionnelles, selon les mêmes sources.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Plus de 4.000 procès contre l’Etat en 2013. L’Agence judiciaire du Royaume a indiqué, dans son rapport d’activité de 2013, avoir obtenu 2.049 jugements favorables sur un total de 3.433 jugements prononcés. Le taux de jugements en faveur de l’Etat a été de 60 pc, dépassant ainsi de 2 pc l’objectif initialement fixé. L’agence a par ailleurs souligné que les mandatements des honoraires des avocats ont fléchi par rapport à l’exercice 2012. Un repli estimé à 5 pc pour les notes d’honoraires mandatés et de 6 pc pour le montant global des rétributions.

L’Economiste.:

– Code de commerce: La procédure de sauvegarde fait son entrée. Neuf entreprises sur dix qui entament une procédure de redressement financier par une liquidation judiciaire. Le constat est dressé par le département de la Justice et des libertés qui a préparé un projet de réforme du Livre V du code de commerce. Ce livre prévoit une panoplie de mesures que l’entreprise devrait actionner en cas de difficultés: des procédures de prévention interne et externe qui devraient assurer la sauvegarde et la continuité de l’activité.

– Finance islamique: Les circulaires BAM arrivent. Si la loi sur la finance participative est bien sortie, l’essentiel des textes d’application nécessaire pour le début de l’exploitation n’est pas encore prêt. « La loi parle explicitement de 6 circulaires qui doivent être publiées par la Banque centrale et qui ne vont pas tardre à voir le jour », explique Mohamed Najib Boulif, spécialiste en finance islamique, intervenant dans la conférence de l’ordre des experts comptables sur les exigences de régulation et de gouvernance de la matière, jeudi à Casablanca.

Al Bayane.:

– Mme Afailal donne le coup d’envoi de la 4ème édition du « SITeau »: Face aux besoins grandissants, il faut agir. La quatrième édition du Salon international des technologies de l’eau et de l’assainissement « SITeau » s’est ouverte le mercredi 14 janvier à Casablanca. Et c’est la ministre déléguée chargée de l’Eau, Charafat Afailal, qui a inauguré cette plateforme initiée par la fondation Siteau en présence de plusieurs professionnels du secteur. Co-organisé par l’association ALMAE (Alliance Maghreb Machrek pour l’eau) et la Chaire UNESCO interdisciplinaire pour une gestion durable de l’eau, SITeau réunit les principaux acteurs dans les technologies de l’eau et de l’assainissement.

– Addoha entame sa restructuration financière pour la période 2015-2017. C’est mardi dernier que le conseil d’administration du promoteur immobilier a adopté les nouvelles orientations stratégiques du groupe pour les trois prochaines années. L’objectif de ce nouveau plan stratégique étant d’améliorer la rentabilité du groupe en réduisant sa dette, en produisant du cash et en renforçant la rétribution de ses actionnaires au cours des trois prochains exercices.

L’Opinion.:

– Immigration clandestine: 5.330 candidats sauvés par les autorités marocaines et espagnoles. En 2014, les opérations conjointes du Maroc et de l’Espagne ont permis de sauver pas moins de 5.330 candidats à l’immigration clandestine, qui tentaient de traverser dans des embarcations de fortune le détroit de Gibraltar. Au niveau de toute la Méditerranée, près de 207.000 migrants ont tenté de traverser la Mare Nostrum, selon les chiffres du Haut-commissariat des Nations Unies aux réfugiés, un chiffre qui a été multiplié par trois par rapport à 2011.

– Vers une nouvelle réglementation du commerce du thé: A la bonne santé du consommateur. La réglementation du commerce du thé date de plus de soixante ans. Ce commerce est régi par l’arrêté viziriel du 21 mai 1951 réglementant le commerce du café et de la chicorée. Dans le cadre de la mise à niveau de la réglementation relative au thé avec les standards internationaux en matière de qualité du produit et de sa sécurité sanitaire, l’Office national de la sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a élaboré, en concertation avec les professionnels du secteur concerné, un projet de décret abrogeant les dispositions de ce décret. Celles-ci fixent les dénominations de vente pour le thé vert et fleur du thé, les opérations licites (mélanges des thés de différentes origines) et celles qui sont interdites (vente de thé en vrac, préparation de compromis avec les résidus de « criblage », coloration du thé vert et lustrage au moyen du gypse ou de talc, etc).

Libération.:

– Le Maroc, fer de lance de l’intégration financière en Afrique. « L’intégration financière progresse en Afrique grâce aux activités bancaires transfrontières et au développement des marchés des capitaux et de l’infrastructure financière », indique la Banque africaine de développement (BAD) dans son dernier « Rapport sur le développement en Afrique 2014 ». Dans ce document réalisé en décembre dernier par le Département recherche et développement, l’institution financière africaine a estimé qu’ « exploiter les opportunités offertes par l’intégration financière régionale pourrait favoriser le développement du secteur financier et la croissance économique » du continent. Chantre de la coopération Sud-Sud, le Maroc n’a pas attendu cette analyse et les recommandations qui en découlent pour impulser une véritable coopération avec ses voisins d’Afrique. En effet, sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI, le Royaume a noué différents partenariats dans plusieurs domaines, au point de développer une certaine expertise en la matière, notamment au niveau du secteur de la finance. Expertise que sollicitent bien des pays souhaitant investir en Afrique et certaines institutions internationales désireuses de développer des partenariats sûrs et au profit du continent africain.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Le mariage par la Fatiha gagne cinq années supplémentaires. La commission de la justice, de la législation et des droits de l’Homme de la Chambre des conseillers a adopté, lundi dernier à l’unanimité, une proposition de loi présentée par le groupe haraki visant à proroger de cinq ans le délai pour accepter l’action en reconnaissance de mariage, amendant par la même l’article 16, alinéa 4 du Code de la famille de 2004. Ainsi, « l’action en reconnaissance de mariage est recevable pendant une période transitoire ne dépassant pas quinze ans », à compter de la date d’entrée en vigueur du Code, au lieu de 10 ans auparavant.

– Office des changes: De nouvelles facilités pour rapatrier plus d’avoirs détenus à l’étranger. Les recettes issues de l’opération de la contribution libératoire au titre des avoirs et liquidités détenus à l’étranger devraient augmenter malgré l’expiration du délai qui était au 31 décembre dernier. L’Office des changes s’apprête à recevoir de nouvelles demandes et mène une réflexion sur les moyens de faciliter la déclaration des biens et le rapatriement des avoirs détenus à l’étranger. Le directeur de l’Office, Jaouad Hamri, a indiqué dans un entretien accordé au quotidien « L’Economiste » que les personnes qui n’ont pas souscrit à l’amnistie fiscale seront partagées en trois catégories de contribuables: les bénéficiaires d’un héritage ou d’une donation qui devront payer 10 pc du montant des actifs, ceux qui n’ont pas profité de l’amnistie qui se verront taxés entre 15 pc et 20 pc et enfin ceux qui seront identifiés par l’Office des changes vont payer 40 pc pour régulariser leur situation.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Les parlements marocain et espagnol pour le renforcement de la coopération entre Rabat et Madrid selon une « approche stratégique inébranlable ». Les parlementaires marocains et espagnols, réunis mercredi à Rabat dans le cadre de leur 3ème Forum, ont appelé le Maroc et l’Espagne à poursuivre leurs efforts pour renforcer et diversifier davantage leur coopération dans plusieurs domaines selon « une approche stratégique inébranlable ». « Nous appelons à poursuivre les efforts visant le renforcement et la diversification des moyens de coopération dans les domaines politique, diplomatie, économique, social, sécuritaire, culturel et éducatif entre les deux pays, selon un approche stratégique inébranlable, qui ne souffre d’aucune conjoncture extraordinaire, calculs ou tactiques », indique le communiqué final sanctionnant les travaux du 3ème Forum parlementaire Maroc-Espagne qui s’est tenu mercredi à Rabat.

– La Fédération des professionnels de la pêche côtière et la Fédération des commerçants des produits de la pêche maritime revendiquent une évaluation détaillée du Plan « Halieutis ». Lors d’une entrevue avec le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, lundi à Rabat, les représentants des deux fédérations ont indiqué que le secteur de la pêche maritime souffre de moult problèmes face à « l’intransigeance » du département de tutelle qui a « fermé la porte de dialogue ». Les responsables syndicaux ont souligné que ce secteur est devenu « un milieu propice pour l’enrichissement abusif au détriment des commerçants et professionnels de la pêche côtière » et qu’un « puissant lobby s’accapare les fruits de cette activité ».

Al Alam.:

– La nouvelle politique migratoire du Maroc est l’aboutissement d’un effort colossal, consenti en un temps très court afin d’améliorer la situation des émigrés et promouvoir leur intégration, a fait valoir mercredi le président du Sénat espagnol, Pio Garcia-Escudero. « L’adoption de cette politique est bel et bien le couronnement d’un effort soutenu que le Maroc a déployé en un très court laps de temps », a-t-il déclaré à la presse en marge de la 3ème session du troisième Forum parlementaire Maroc-Espagne, ajoutant que « cette politique donne ses fruits à présent et sera encore plus profitable dans l’avenir ».

– Secteur de la santé: La controverse persiste. La polémique devrait enfler suite aux propos tenus par le ministre de tutelle à la Chambre des conseillers. Houcine El Ouardi avait affirmé que certaines photos et vidéos d’hôpitaux marocains, diffusées récemment par des sites d’information électronique et des médias, étaient « fabriquées et non authentiques ».

Al Massae.:

– Une vague de départs secoue le MP à Rabat. Le parti du Mouvement populaire vit au rythme d’une secousse inédite suite au départ collectif de plusieurs de ses conseillers communaux à Rabat, dont deux membres du conseil national, vers le parti de l’Union marocaine pour la démocratie (UMD), né il y a deux ans. « Ce départ collectif coïncide avec les préparatifs pour la tenue du conseil national dans une atmosphère lourde suite au limogeage d’Ouzzine et l’apparition d’un mouvement correctionnel mené par Abdelkader Tatou ».

– Prévisions de croissance: Les projections contrastées intriguent les Marocains. La vague des chiffres contradictoires frappe à nouveau. Après la guerre des chiffres relatifs à la croissance qui a éclaté entre le Haut-commissariat au Plan (HCP) et Bank Al-Maghrib, le Centre marocain de conjoncture (CMC), la Banque mondiale (BM) et le Fonds monétaire international (FMI) ont ravivé cette polémique en publiant des prévisions nettement divergentes qui suscitent des interrogations sur les méthodes de calcul utilisées. Ainsi, le CMC semble optimiste et table sur un taux de croissance en 2015 de 5,1 pc. La BM et le FMI tablent, eux, respectivement sur 4,6 pc et 4,7 pc. La HCP se montre, en revanche, pessimiste et table sur 4,1 pc, tandis que le ministère de l’Economie et des Finances et Bank Al Maghrib prévoient un taux de 4,4 pc.

Al Haraka.:

– C’est aujourd’hui que les membres de la cellule terroriste de Fnideq seront déférés devant le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Rabat. La Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) avait procédé, au cours de cette semaine, au démantèlement de cette cellule composée de trois membres qui ont annoncé leur allégeance au chef à l’organisation terroristes « Etat islamique » en Syrie et en Irak, selon un communiqué du ministère de l’Intérieur.

– La chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Casablanca a décidé, mercredi, de reporter au 19 janvier l’examen de l’affaire de l’effondrement de trois immeubles au quartier Bourgogne à Casablanca, qui a coûté la vie à 23 personnes et fait une cinquantaine de blessés. Le tribunal a pris cette décision pour permettre au Parquet général de répondre aux plaidoiries de la défense des personnes impliquées dans cette affaire, dont sept sont poursuivies en état d’arrestation provisoire.

Attajdid.:

– Le ministre délégué chargé du Budget, Driss Azami Idrissi, a affirmé que l’adoption de l’arsenal juridique relatif à la finance participative dotera notre pays de tous les moyens et mécanismes permettant de développer ce type de finances et de renforcer son rôle dans la réalisation du développement socioéconomique durable. Le ministre intervenait jeudi à Casablanca lors d’une Conférence initiée par le Conseil régional de l’ordre des experts comptables de Casablanca sur « les banques participatives au Maroc: exigences de régulation et de gouvernance ».

– Le conseil national du PJD a déploré, dans un communiqué, « la dégradation du niveau du discours politique et de la pratique politique chez certaines parties hostiles à la réforme ». Le conseil a, par la même, exhorté les citoyens à s’inscrire sur les listes électorales ».

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Les réformes lancées au Maroc depuis plusieurs années de nouveau saluées à l’échelle internationale. La Finlande a rendu hommage au Maroc par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Erkki Tuomioja, qui a salué, jeudi à Helsinki, les réformes politiques, économiques et sociales engagées par le Royaume au cours des les dernières années.

– Le ministre libyen des Affaires étrangères, Mohamed Dayri, a indiqué que son pays aspire à bénéficier de l’expérience du Maroc en matière de mise en place des institutions démocratiques, de réconciliation et de restructuration de l’armée et des forces de sécurité. Le responsable libyen a tenu ces propos lors d’une réunion, jeudi au Caire, avec le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar, en marge d’une réunion d’urgence de la Ligue arabe au niveau des ministres des Affaires étrangères.

Rissalat Al Oumma.:

– Les groupes de l’opposition à la Chambre des représentants refusent de voter le projet d’amendement de la loi sur le terrorisme préparé par le gouvernement. Lors d’une réunion de la commission de la justice, de la législation et des droits de l’Homme, l’Union constitutionnelle, le PAM, l’USFP et le parti de l’Istiqlal se sont abstenus de voter ce texte en raison du rejet des propositions d’amendement qu’ils ont présentées.

– Les partis de l’opposition resserrent leurs rangs en vue de défendre la première cause nationale. Ces partis ont élaboré une feuille de route pour mener une offensive d’envergue, aux niveaux interne et externe, en faveur de l’intégrité territoriale du Maroc, qui est fondée sur la concertation entre toutes les forces vives de la nation.

Al Assima Post.:

– Le chef du gouvernement salue l’annulation de la participation de Mezouar à la marche de Paris. Lors du conseil de gouvernement, Abdelilah Benkirane a salué la décision du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar, de ne pas prendre part à la marche de solidarité avec « Charlie Hebdo » organisée à Paris, en raison de la présence de slogans et de caricatures blasphématoires.

– Selon la directrice du Centre anti-poison et de pharmacovigilance, Rachida Slimani Bencheikh, « il existe une forte volonté politique chez les pays de l’Ouest du bassin méditerranéen de coopérer dans le domaine de la santé, notamment en ce qui concerne la pharmacovigilance ». En marge d’une rencontre internationale destinée à la création d’un réseau de pharmacovigilance réunissant les pays de l’Ouest de la Méditerranée, organisée jeudi à Rabat, Mme Bencheikh a indiqué qu’une telle structure est devenue incontournable pour accompagner les mutations technologiques survenues dans ce domaine.

Assabah.:

– Mohamed Ali: Nous cherchons des participations dans les banques islamiques au Maroc. Le président du groupe de la Banque islamique de développement (BID) a indiqué au journal que l’administration des liquidités serait le plus grand problème auquel vont faire face les banques participatives dans le Royaume. Ali a fait savoir que la BID a, depuis 1975, accordé au Maroc des financements d’une valeur de 6,1 milliards de dollars afin de soutenir les projets de développement.

– El Azami: La contribution libératoire, une initiative exceptionnelle. Le ministre délégué chargé du budget, Driss El Azami El Idrissi, a affirmé que cette mesure a été prise pour corriger les dysfonctionnements et permettre aux citoyens, qui se sont trouvés en infraction avec la législation, de régler leur situation.

Bayane Al Yaoum.:

– Le porte-parole du Quai d’Orsay, Romain Nadal, a souligné que le ministre français de l’Agriculture et porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, « n’a assisté à aucune activité » organisée par le polisario, précisant qu’il a simplement participé à la cérémonie des vœux du maire du Mans, à laquelle la mairie avait convié des associations locales. Nadal a en outre affirmé que la position de la France sur la question du Sahara est  » inchangée », précisant que son pays soutient « la recherche d’une solution juste, durable et mutuellement agréée, sous l’égide des Nations unies et conformément aux résolutions du Conseil de sécurité ».

– La Banque mondiale a souligné la « vigueur » de la production des secteurs non-agricoles au Maroc. Dans son rapport annuel sur les « Perspectives économiques mondiales », publié mercredi à Washington, l’institution de Breton de Woods a expliqué que la production non-agricole au Maroc « demeure vigoureuse sous l’impulsion de la consommation privée et une augmentation des exportations des produits manufacturés, tels que l’automobile, les produits électriques et les phosphates ».

Assahra Al Maghribia.:

– Son Altesse Royale la princesse Lalla Meryem, présidente de l’Observatoire national des droits de l’enfant (ONDE), a présidé, jeudi au Centre de santé « Annour » à Rabat, le lancement officiel du nouveau Calendrier national de vaccination. SAR la princesse Lalla Meryem a également présidé, à cette occasion, la signature d’une circulaire conjointe entre le ministère de la Santé et le ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle concernant l’examen médical systématique et le suivi de l’état vaccinal des enfants et l’achèvement de l’immunisation lors de la rentrée scolaire.

– Le ministre finlandais des Affaires étrangères, Erkki Tuomioja, a salué jeudi les efforts de réformes politiques, économiques et sociales déployés par le Maroc au cours des dernières années. Dans une déclaration à la presse à l’issue d’un entretien avec la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Mbarka Bouaida, en visite actuellement à Helsinki, le chef de la diplomatie finlandaise s’est félicité, d’autre part, du rôle important joué par le Royaume sur la scène internationale et sa participation active dans la coopération multidimensionnelle au niveau mondial.

Al Mounaataf.:

– En un mois et demi, la CNSS a reçu 1.051 demandes relatives à l’indemnité pour perte d’emploi. Parmi un total de 609 demandes traités entre le 1er et le 3 décembre dernier, 302 demandes ont été admises alors que les autres ont été rejetées.

– L’Organisation démocratique de la santé a appelé le ministère de tutelle à appliquer la loi et les procédures en vigueur à l’encontre des personnes coupables de violence à l’égard des médecins, des infirmiers et des sages-femmes lors de l’exercice de leurs fonctions dans les hôpitaux publics.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *