Revue de presse marocaine du 16/01/2013

0 commentaires, 16/01/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mercredi:.

+LIBERATION+:.
-Madrid met la pression pour parvenir à un nouvel accord de pêche avec le Maroc: Nouveau round de négociations avec l’UE à Rabat. Les représentants du Maroc et de l’Union Européenne (UE) ont entamé, hier, à Rabat un nouveau round de négociations pour tenter de conclure un nouvel accord de pêche. Les deux rounds tenus jusqu’à présent n’ont pas permis de baliser le chemin pour parvenir à un accord permettant à la flotte de la pêche européenne et notamment espagnole de retourner dans les eaux marocaines. Les Européens gardent espoir d’arriver à un consensus avec le Maroc lors de ce round qui prend fin aujourd’hui.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-A l’issue de leur réunion de trois jours à Skhirat: Les Palestiniens sollicitent l’appui du Royaume pour conforter le processus de réconciliation. Réunis à Skhirat pour resserrer leurs rangs et redynamiser le processus de réconciliation inter-palestinienne, les représentants des factions palestiniennes ont tenu, à l’issue de leur rencontre, à adresser leurs vifs remerciements au Royaume du Maroc et à SM le Roi Mohammed VI, le président du comité Al-Qods. Dans la « Déclaration de Rabat » qui a sanctionné leurs travaux, les participants à cette rencontre initiée par le Parti authenticité et modernité (PAM) ont affirmé: « nous adressons nos remerciements les plus vifs au Royaume du Maroc et à SM le Roi Mohammed VI, président du comité Al-Qods, qui assume cette mission dans la continuité des efforts de son regretté père, le Roi Hassan II, que Dieu ait son âme ». Les factions palestiniennes présentes ont aussi souligné dans leur déclaration qu’elles souhaitaient voir le Royaume du Maroc et SM le Roi jouer un role accru pour soutenir le peuple palestinien et sa cause juste, en vue de mettre fin à l’occupation israélienne et contrer son entreprise visant à judaïser la ville sainte d’Al-Qods et construire plus colonies.

-Cohésion de la majorité gouvernementale: Le PPS veut jouer les médiateurs entre le PJD et l’Istiqlal. L’ambiance demeure électrique au sein de la coalition gouvernementale qui, visiblement, traverse une rude épreuve. Dans ce contexte, le PPS tente de réconcilier le PJD et l’Istiqlal dont les rapports deviennent particulièrement tendus en raison des déclarations et des positions du nouveau secrétaire général du PI, Hamid Chabat. L’espoir du PPS est de pouvoir dépasser les différends et préparer sereinement une réunion de la majorité. Mais, avant d’arriver à cette phase cruciale, il s’avère nécessaire, en premier lieu, d’apaiser les esprits. Une mission dont s’investit Nabil Benabdallah qui a déjà rencontré Hamid Chabat. Celui-ci, n’ayant pas la langue dans la poche, a créé au cours des dernières semaines une secousse au sein de l’alliance gouvernementale. Ainsi, le PPS joue le role du médiateur entre les composantes de la majorité, notamment entre le PJD et le PI, en attendant de réunir les quatre alliés gouvernementaux, selon le chef du Parti du Livre, qui était l’invité, hier à Rabat, du Forum de la MAP.

+AL BAYANE+:.
-Nabil Benabdallah au Forum de la MAP: « L’heure est à la maturité et au sérieux pour relever les nombreux défis ». Le PPS appelle ses partenaires au gouvernement à cesser de recourir à la politique du spectacle et à revenir à une attitude raisonnable, en faisant passer l’intérêt suprême du pays sur toute autre considération, abstraction faite des différences somme toutes légitimes entre les uns et les autres, a affirmé mardi le SG du PPS, Mohamed Nabil Benabdellah, qui était l’invité du Forum de la MAP. Dans le but d’y parvenir, le bureau politique du parti a publié jusqu’à présent deux communiqués dans lesquels il appelle à un débat avec la participation des membres de la majorité gouvernementale sur les questions posées, tout en proposant au gouvernement d’accélérer le rythme de réalisation des différents chantiers de réformes et d’élaboration des projets de lois organiques en vue, a-t-il rappelé.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Gouvernement: La majorité survivra-t-elle?: Nabil Benabdellah incite la majorité à savoir raison garder. Débattons-nous vraiment de sujets à caractère politique et social ou assistons-nous à une scène d’effets théâtreux sous couvert politique? Ces questionnements ont été formulés par Mohamed Nabil Benabdellah, SG du PPS et ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville, qui intervenait mardi lors du Forum de la MAP. Benabdellah a martelé que « les composantes de la majorité doivent reprendre la raison » et qu' »il est temps de faire preuve de maturité et de sérieux pour Âœuvrer en faveur du pays ». Un appel qui s’avère judicieux après les dernières évolutions ayant marqué la majorité gouvernementale.

-Convention de partenariat entre l’ICPC et l’IGF pour un nouveau pas vers la coalition contre la corruption: Aboudrar à l’assaut de l’Inspection générale des finances. L’Instance centrale de prévention de la corruption (ICPC) a franchi, mardi à Rabat, un nouveau pas sur la voie de la « coalition nationale contre la corruption » qu’elle s’évertue à mettre en place, en concluant une convention de partenariat avec l’Inspection générale des finances (IGF). Lors de la cérémonie de signature, le ministre de l’économie et des finances et le président de l’instance ont dit l’importance de cette initiative dans l’édification de l’Etat de droit et de la promotion de la transparence et de la moralisation de la vie publique. Quant à Aboudrar, il a placé le partenariat avec l’IGF dans le cadre de l’approche sectorielle suivie par l’instance, tant cette stratégie approfondit la vision globale en ce qu’elle permet de dresser une cartographie de la mal-gouvernance et d’établir des politiques pertinentes de lutte contre la corruption.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Benabdellah à la majorité: « Assez! ». Maturité et sérénité. Deux qualités qui semblent manquer terriblement à la majorité gouvernementale. C’est en tout cas le constat que dresse le SG du PPS, Nabil Benabdellah, estimant que le climat actuel est marqué de « perturbations » pouvant nuire aux engagements réels du gouvernement. Pour lui, la pratique politique a cédé la place à « l’art du scandale », l’éloignant de sa première et unique mission: l’intérêt suprême du pays. Intervenant lors du Forum de la MAP, Benabdellah s’est insurgé contre les coups de théâtre et la course au sensationnel, estimant urgent, pour la majorité, de laisser de coté « les surenchères et les menaces » et de se concentrer sur les réformes.

-USFP: en attendant le sursaut. Quelque cinq semaines après l’élection à sa tête de Driss Lachgar, l’USFP a procédé à celle de sa commission administrative. Sans chambardement, mais avec quelques surprises néanmoins: certains noms, et non des moindres ont disparu de la nouvelle liste. Mohamed El Yazghi, ancien premier secrétaire du parti, Fathallah Oualalou, candidat à ce poste, Mohamed El Achaâri, Larbi Ajjoul et Ali Bouabid se sont délibérément retirés et n’ont pas présenté de candidatures pour faire partie de la nouvelle commission administrative. La conséquence immédiate de cette absence au sein de la commission est qu’ils ne peuvent aucunement faire partie du bureau politique, instance dirigeante et « suprême » du parti.

+L’ECONOMISTE+:.
-Vignette: Fin d’amnistie pour les vieilles voitures. Depuis longtemps exonérés, les propriétaires de voitures de plus de 25 ans devront désormais s’acquitter de la vignette. Une mesure considérée comme impopulaire car elle s’attaque à un parc de voitures généralement détenu par des personnes démunies. Certaines catégories de véhicules demeurent exemptes de la taxe, notamment les voitures de collection. Un arrêté devrait en dresser la liste. Par ailleurs, la vignette a augmenté de 1.000 DH pour les véhicules de 11 à 14 CV et ont doublé pour les grosses cylindrées. Au total, l’Etat devrait encaisser 1,85 milliards de DH via la taxe automobile.

-L’IGF et l’ICPC se mettent en réseau. En attendant son nouveau statut, l’Instance centrale de la prévention de la corruption (ICPC) cherche à nouer des partenariats. Dans ce sens, une convention a été signée, hier à Rabat, entre son président, Abdeslam Aboudrar, et le patron de l’Inspection générale des finances (IGF), Benyoussef Saboni. Cette convention vise à « moraliser la vie publique, à renforcer la transparence et à promouvoir la bonne gouvernance comme le stipule la Constitution de 2011 ». En fait, l’idée est de s’allier pour lutter contre la pratique des pots-de-vin dans les administrations publiques. Pour Aboudrar, ce partenariat « s’inscrit dans une approche globale qui vise à créer une coalition nationale contre la corruption ».

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Election samedi prochain du nouveau bureau politique de l’USFP. La Commission administrative du parti de la rose tiendra sa première réunion samedi pour l’élection du nouveau bureau politique du parti, dont la présidence du 9ème congrès a annoncé les résultats des élections des membres de la commission administrative qui se sont déroulées ce weekend. Cette élection a permis la réélection de grands ténors du parti tels Abdelhadi Khairat, Habib El Malki, Abdelhamid Jmahri, Jamal Ghmani, Ahmed Reda Chami et Ahmed Zaidi, et donné lieu à la chute d’autres dirigeants tels que Mohamed El Yazghi, Fathallah Oualalou, Ali Bouaabid, Mohamed El Achâari et Larbi Ajjoul.

-Nabil Benabdellah menace de quitter le gouvernement et met en garde ceux qui veulent jouer avec le feu. Le SG du PPS, qui était l’invité du Forum de la MAP, a fait les yeux doux à Abdelilah Benkirane et fustigé Hamid Chabat, ajoutant que la majorité gouvernementale est appelée à faire preuve d’un minimum de cohésion, de cohérence et de responsabilité et qu’il est impossible de d’être à la fois dans la majorité et dans l’opposition. Il a par ailleurs appelé à cesser de recourir à la politique du spectacle.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Un entretien téléphonique entre le président français François Hollande et SM le Roi Mohammed VI braque de nouveau les regards sur le Royaume: Le Maroc dépêchera-t-il ses soldats au Mali après que des Marocains aient rallié les jihadistes? Par ailleurs, l’ambassade du Maroc à Bamako a annoncé la mise en place d’une cellule de crise pour veiller au suivi de la situation et de la sécurité des ressortissants marocains au Mali qui compte près de 400 personnes.

-Message de la majorité gouvernementale à Chabat: La discipline, le retrait de la majorité pour rejoindre l’opposition ou des élections anticipées. Le SG du PPS, Nabil Benabdallah met en garde le SG de l’Istiqlal en soulignant que « toute élection anticipée sera remportée haut la main par le PJD », ajoutant lors du Forum de la MAP, qu’il « n’y a pas d’alternative au gouvernement Benkirane » car ce Cabinet « jouit d’un poids politique lui permettant d’entreprendre plusieurs réformes ».

-Résultats des élections des membres de la commission administrative de l’USFP: Driss Lachgar rafle la mise lors des élections relatives à la désignation des membres du parlement du parti devant Ahmed Zaïdi alors que Fathallah Oualalou, Mohamed El Achaâri, Larbi Ajjoul et Ali Bouabid sont les grands perdants.

-Miriem Bensalah Chaqroun, présidente de la CGEM, « restaure ses relations » avec les islamistes à travers leur bras syndical: L’UNTM et la CGEM ont signé mardi un Pacte social pour une compétitivité durable et un travail décent, en vue de bâtir un nouveau modèle social basé sur le dialogue permanent et direct, et le SG de la centrale syndicale, Mohamed Yatim indique que « nos relations avec le patronat sont excellentes ».

+AL MASSAE+:.
-Une bombe sanitaire au Maroc!: Des personnes atteintes de la tuberculose circulent librement à Rabat, ce qui risque de faire propager la maladie. Des sources médicales tirent la sonnette d’alarme et appellent à la fermeture du centre hospitalier Moulay Youssef en l’absence des équipements nécessaires, d’autant plus que les malades atteints de la tuberculose circulent en toute liberté au sein de l’hopital et en dehors de cet établissement, notamment dans les quartiers avoisinants.

-Un enseignant tue son collègue à Guelmim. Un enseignent de 38 ans a été mortellement poignardé à l’arme blanche par son collègue, hier dans l’école primaire Houmane Fatouaki à Guelmim, suite à un différend entre les deux hommes. L’auteur du forfait, la quarantaine, a été interpellé sur les lieux du crime par la police judiciaire.

-Nabil Benabdellah innocente Benkirane face à ses détracteurs politiques. Lors du Forum de la MAP, Nabil Benabdeallah, SG du PPS, a affirmé que le parti de la Lampe ne constitue pas une menace pour les institutions du pays. Benabdellah a également appelé à la défense de l’institution monarchique, faisant savoir que « celui qui s’adonne à l’exercice de comparer ce qui se passe au Maroc à la situation en Egypte ou en Tunisie joue avec le feu ».

-Etat d’alerte dans les établissements publics après le renvoi par le département de Mustapha Ramid de 11 dossiers de corruption financière à la BNPJ et à la justice. Une source a révélé que ces dossiers concernent la RAM, l’ONEP, le CDVM, l’Office des changes et l’OCE.

-Accord de trêve entre le Patronat et le syndicat du PJD. L’UNTM, bras syndical du parti de Lampe, a conclu, mardi, un pacte social avec la CGEM. Ce Pacte, signé par la présidente de la CGEM, Miriem Bensalah-Chaqroun, et le SG de l’UNTM, Mohamed Yatim, engage les deux parties à Âœuvrer de concert à construire un plan de progrès économique et social, dans le cadre des principes du travail décent, en apportant des solutions concrètes dans quatre axes principaux: « Prévention et gestion de conflictualité », « Dialogue social et promotion du champ conventionnel », « Conformité sociale des relations et des conditions de travail » et « Promotion de l’emploi et de la compétitivité ».

+AL KHABAR+:.
-Pacte social entre la CGEM et l’UNTM: Le patronat scelle une alliance avec les Islamistes et la présidente de la CGEM, Meriem Bensalah Chaqroun, nie tout différend avec le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, contrairement aux informations relayées par les médias.

-Le SG du PPS, Nabil Benabdellah, appelle Benkirane et Chabat à respecter la Charte de la majorité. Lors du Forum de la MAP, Benabdellah a appelé ses partenaires au sein du gouvernement à faire preuve d’un minimum de cohérence, de cohésion, de responsabilité, de sérieux et de maturité.

-Les détenus marocains en Irak observent une grève de la faim. Pour la troisième journée consécutive, les prisonniers marocains et arabes en Irak ont poursuivi leur mouvement de grève de la faim pour réclamer leurs droits légitimes et dénoncer la politique d’oppression menée par les autorités irakiennes à leur encontre.

+ASSABAH+:.
-Un enseignant mortellement poignardé par son collègue à Guelmim. Un enseignant a asséné des coups mortels à l’arme blanche, mardi, à son collègue dans la cour de l’école primaire Houman Fatouaki à Guelmim. Selon des sources bien informées, le mis en cause a perdu son sang froid suite aux injures publiques récurrentes de la victime.

-Le SG du PPS défend Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane et fustige Hamid Chabat. Lors du forum de la MAP, Nabil Benabdellah a affirmé que le PJD ne peut pas constituer une menace pour les institutions de l’Etat, ajoutant que son parti allait faire équipe avec le parti de la Lampe lors des prochaines élections communales.

-Des ministres, un ambassadeur et des intellectuels hors du « parlement » de l’USFP. Quatre membres du bureau politique du parti de la rose ont préféré ne pas se porter candidats, en l’occurrence Fathallah Oualalou, Mohamed El Achaari, Larbi Ajjoul et Ali Bouabid. Par ailleurs, des poids lourds de la formation ittihadie ont chuté lors des élections des membres de la commission administrative, notamment l’actuel ambassadeur du Royaume en Syrie, Mohamed Akhssassi.

-Le ministre de l’Intérieur dépêche une commission centrale à la commune de Sidi Yahya El Gharb pour l’examen du dossier de Mohamed Lahssaini, Conseiller UC et président du conseil municipal de Sidi Yahia El Gharb, arrêté récemment en flagrant délit de corruption alors qu’il recevait un pot de vin de 20 millions de centimes d’un entrepreneur qui a remporté plusieurs marchés conclus de la commune.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-La BNPJ diligente une enquête sur des accusations de « détournement de deniers publics » dans la ville d’Asilah: Des sources indiquent que deux personnes ont été auditionnées à ce sujet, ajoutant que les investigations se poursuivent pour vérifier la véracité de ces accusations formulées par le président de l’instance nationale de protection des deniers publics au Maroc, Tarik Sbai sur sa page Facebook.

-Le SG du PPS, Nabil Benabdallah déclare qu’il a rencontré Hamid Chabat dans le but d' »apaiser le climat » au sein de la majorité gouvernementale en attendant la réunion très prochainement des leaders des partis de la coalition pour dépasser les problèmes en suspens. Benabdallah qui était mardi l’invité du Forum de la MAP a indiqué que « le Chef du gouvernement est vivement appelé à s’abstenir de réagir aux déclarations et de se pencher sur les questions essentielles relatives aux grandes réformes attendues ».

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Nabil Benabdellah: « le champ politique est devenu un champ de spectacle en l’absence d’un véritable débat approfondi ». Le SG du PPS qui était mardi l’invité du Forum de la MAP, a déclaré que son parti est indépendant dans la prise de ses décisions, précisant qu’il ne pratique aucunement de la politique-spectacle. Il a ajouté que la coalition gouvernementale doit maintenir un minimum de cohésion et de cohérence entre ses composantes, appelant ses partenaires au gouvernement à cesser de recourir à la politique du spectacle et à revenir à une attitude raisonnable en faisant passer l’intérêt suprême du pays sur toute autre considération.

+AL ALAM+:.
-Le spectre d’une année blanche plane sur les universités marocaines suite aux actes de violences perpétrés dans plusieurs établissements universitaires. Ainsi, des factions estudiantines ont bloqué les portes de plusieurs facultés pour forcer les étudiants à boycotter les examens périodiques, et ce afin de faire entendre leurs revendications relatives notamment au logement et à l’alimentation au sein des cités universitaires.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Nabil Benabdellah fustige la manière choisie par Hamid Chabat pour adresser son mémorandum à Abdelilah Benkirane. Lors du Forum de la MAP, le SG du PPS a indiqué avoir rencontré récemment le SG de l’Istiqlal pour « apaiser le climat » au sein de la majorité. Par ailleurs, Benabdellah, également ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville, a souligné que le gouvernement est en cours de préparation d’un programme qui détermine les dossiers prioritaires, attribuant le retard enregistré dans l’action de l’Exécutif aux ministres PJD qui s’adaptaient avec les dossiers et avaient donc besoin de temps pour s’inscrire pleinement dans le cadre de l’action gouvernementale.

-La CGEM conclut un pacte social avec l’UNTM. La CGEM a signé, mardi, un pacte social avec le bras syndical du PJD, après avoir conclu un pacte similaire, la semaine dernière, avec l’UMT et l’UGTM. Le Patronat devrait par ailleurs signer, dans les prochains jours, le même document avec la CDT et la FDT, qui proposent d’y introduire quelques amendements.

+ATTAJDID+:.
-Nabil Benabdallah, SG du PPS, souligne qu’il n’y a pas lieu de comparer l’évolution au Maroc avec ce qui se passe en Egypte et en Tunisie, précisant que celui qui s’adonne à cet exercice joue avec le feu. Intervenant lors du Forum de la MAP, Benabdellah a indiqué que le Maroc a ses propres spécificités surtout qu’il y a une unanimité autour de l’Institution monarchique, ajoutant que les tentatives visant à minimiser le poids du PJD conduiront à des résultats contreproductifs.

-La CGEM et l’UNTM signent, mardi à Rabat, un Pacte social pour une compétitivité durable et un travail décent. Pour Miriem Bensalah, présidente du Patronat, ce pacte ne constitue pas une alternative au dialogue social, soulignant que le Chef du gouvernement l’a encouragé à conclure ce pacte puis qu’il servira les intérêts de la nation et des citoyens.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Nabil Benabdallah, SG du PPS, échoue dans sa médiation et demande à Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, de faire le choix entre le respect des engagement de son parti envers la coalition ou de rejoindre l’opposition. Faisant allusion à Chabat, Benabdallah, qui était l’invité mardi du Forum de la MAP a indiqué que certaines composantes de la majorité gouvernementale doivent choisir entre le respect de la coalition gouvernementale ou de faire d’autres choix, ajoutant qu' »on ne peut pas être à la fois dans la majorité et dans l’opposition ».

-Les résultats des élections des membres de la commission administrative de l’USFP attisent les tensions au sein du parti de la Rose : Des sources au sein de l’USFP ont indiqué que les membres du bureau politique sortant ont tenu lundi une réunion pour éviter un éventuel recours en justice pour contester les résultats que la présidence du 9ème congrès comptait annoncer le même jour, soulignant l’existence de grands différends et de grandes réserves émises par Ahmed Zaidi à l’égard de ces résultats.

-Les députés de l’Istiqlal rejoignent Hamid Chabat pour attaquer le gouvernement: Le groupe de l’Istiqlal à la Chambre des représentants a, dans un communiqué, relevé la faiblesse de l’interaction du gouvernement avec plusieurs initiatives législatives présentées par le groupe istiqlalien, soulignant leur soutien au mémorandum adressé par Chabat au Chef du gouvernement.

-Les syndicats optent pour l’escalade dans les secteurs de la santé, de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur : La Fédération nationale de la santé observe mercredi et jeudi une grève nationale, alors que les secteurs de l’enseignement primaire et secondaire connaîtront un débrayage le 12 février prochain, au moment où des enseignants ont entamé mardi un sit-in devant la présidence de l’université Kadi Ayad à Marrakech.

+AL MOUNAATAF+:.
-Les centrales syndicales cherchent une nouvelle formule pour le renforcement de la paix sociale en raison de l’absence d’un véritable dialogue social avec le gouvernement, et ce à travers la signature par la CGEM de pactes sociaux avec certaines centrales syndicales.

 

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *