Revue de presse marocaine du 15/12/2012

0 commentaires, 15/12/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce samedi:.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-9ème congrès de l’USFP: Démarrage sur fond de guerre des tranchées entre les quatre candidats. Le 9ème congrès de l’USFP a démarré hier vendredi à Bouznika en présence du gotha gouvernemental et politique. Le Chef du gouvernement, accompagné de quelques ministres, a fait le déplacement. On a également remarqué la présence de Mohamed El Gahs, l’ex-ministre de la Jeunesse, qui a longtemps disparu de la scène politique. Seul Larbi Ajjoul, du trio Bouabid-Ajjoul-Achaari qui avait annoncé son boycott du congrès, a été remarqué parmi les assistants. Quant à Abderrahmane Youssoufi, il a préféré ne pas prendre part aux assises du parti, lui qui attire les lumières à chacun de ses déplacements. Une manière aussi de ne pas influencer le déroulement d’un congrès que les Ittihadis veulent soustraire à l’influence des figures emblématiques. Toutefois et d’entrée de jeu, les lobbyings ont commencé à se faire jour.

+LIBERATION+:.
-9ème Congrès de l’USFP démarre sur les chapeaux de roues. Dans son discours d’ouverture, Abdelouahed Radi, Premier Secrétaire sortant de l’USFP, a indiqué que le parti qui a servi le pays quand il était dans l’opposition depuis 1959 et l’a servi également quand il a participé au gouvernement de 1998 à 2011, est prêt à le faire une autre fois dans l’opposition pour préserver les acquis que le peuple marocain a réalisés. Dans ce sens, il a critiqué l’action du gouvernement Benkirane. « Réformer c’est légiférer. La réforme ne se fait pas d’une manière aléatoire, mais par le droit et la législation. Cependant, ce que nous constatons, c’est qu’il y a une grande inertie dans la législation, ce qui entrave les réformes nécessaires », a dit M. Radi.

+ASSABAH+:.
-Des leaders de l’USFP s’apprêtent à adresser une missive au ministre de la Justice et des libertés pour réclamer l’ouverture d’une enquête sur les récentes accusations portées par la députée PAMiste, Khadija Rouissi, contre le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane. Roussi avait qualifié Benkirane d' »assassin », lui imputant la responsabilité du sort qu’ont subi plusieurs détenus et hommes politiques lors de la période où Driss Basri était à la tête du ministère de l’Intérieur.

-Le Conseil constitutionnel annonce l’annulation de l’élection de 12 membres de la Chambre des représentants appartenant à 10 circonscriptions électorales, après avoir fini de statuer sur les recours relatifs aux élections législatives du 25 novembre 2011. Le Conseil a ainsi été saisi de 170 requêtes qui concernaient 71 circonscriptions électorales locales et d’une requête concernant la circonscription électorale nationale.

-El Habib Choubani, ministre chargé des Relations avec le Parlement et la société civile, appelle à l’ouverture d’une enquête sur le décret relatif à la délimitation du domaine forestier à la province de Chtouka Ait Baha, émis par Abdeladim El Hafi, Haut-commissaire aux eaux et aux forêts et la lutte contre la désertification, lequel décret a suscité l’ire de centaines de personnes issues de tribus de la région du Souss qui avaient manifesté, plus tot cette semaine, devant le Parlement pour protester contre ce texte de loi.

-9ème Congrès de l’USFP: Abdelouahed Radi, Premier Secrétaire sortant, adresse une volée de bois vert au gouvernement Benkirane, l’accusant d’être incapable de mener les réformes. Lors de la séance d’ouverture du 9ème congrès du parti vendredi, Radi a indiqué que l’actuel Exécutif multiplie les discours au lieu d’ouvrir un débat sérieux sur des questions cruciales, précisant qu’il est de l’intérêt du pays de sortir de cette situation qui exige l’engagement d’un véritable dialogue entre la majorité, l’opposition et les différents acteurs de la société civile sur les principales questions.

+AL MASSAE+:.
-L’ambassadeur d’Espagne au Maroc, Alberto José Navaro, reconnaît dans un entretien accordé à un journaliste espagnol la situation illégale et épineuse des deux villes de Sebta et Mellilia, une situation contraire au droit international, soulignant que « le problème de ces deux présides peut être résolu par le dialogue entre les deux pays ».

-Le tribunal de 1ère instance de Rabat décide de convoquer Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, Mohamed El Ansari, en tant que président du 16ème congrès et Ahmed Taoufik Hejira, président de la commission préparatoire du congrès dans le cadre du procès intenté en justice pour l’annulation de l’élection du nouveau SG du parti de la Balance et des membres du comité exécutif.

-Des dizaines d’habitants de la commune rurale « Aïn Bayda » et du douar limitrophe « Bernoussi », dans la banlieue de Fès, ont encerclé jeudi un arrondissement de police en guise de protestation contre « les exactions » commises par de nouveaux controleurs de la société délégataire de transport urbain de la ville, alors que des affrontements ont éclaté entre des élèves et des étudiants et ces mêmes controleurs qualifiés de « Baltajiyas ».

-9ème congrès de l’USFP: Une séance d’ouverture houleuse émaillée de vives protestations de militants du parti. Des USFPéistes du mouvement « 20 février » mettent le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane dans l’embarras lors de la séance d’ouverture du congrès, en le qualifiant d' »assassin », alors que le SG de l’Istiqlal Hamid Chabat, lui aussi, n’a pas été épargné puisqu’ils l’ont qualifié de personne « ignoble et méprisable ».

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Des jeunes issus de différents partis politiques décident de constituer une organisation indépendante baptisée « le choix moderniste populaire ». Selon des sources concordantes, cette organisation, qui comprend des militants USFPéistes, notamment ceux appartenant au courant « Ouled Chaab » (fils du peuple), du PAM et du RNI, ainsi que des acteurs de la société civile, s’assigne pour missions de faire face à l’hégémonie du courant conservateur, conduit par le PJD, sur la scène politique, et à l’exclusion des mouvances modernistes.

-Des conflits se révèlent au grand jour entre islamistes au sujet du dossier de la Salafia Jihadia. Abdelali Hamieddine, vice-président du conseil national du PJD et président du Forum « Al Karama » pour les droits de l’Homme, a rencontré récemment Oussama Boutahar et Anas Haloui, respectivement Coordinateur national et vice-coordinateur national du comité conjoint de défense des détenus islamistes, pour leur demander de mettre fin à leurs contacts avec Mohamed Khalidi, SG du Parti de la Renaissance et de la Vertu (PRV), tout en leur promettant de trouver une solution à ce dossier à condition de cesser tout contact avec Khalidi et les membres de son parti et de le laisser gérer ce dossier à sa propre manière.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Le PJD parle d’un « complot » qui serait fomenté contre lui par le PAM. Le parti de la Lampe a rédigé un communiqué d’un ton virulent dans lequel il dénonce les accusations de Khadija Rouissi, l’une des responsables du PAM, qui a qualifié d' »assassins » le fondateur du PJD, Abdelkrim El Khatib et l’actuel SG du parti Abdelilah Benkirane. Le communiqué, qui sera rendu public incessamment, souligne que ces accusations sont « irresponsables » et augurent d’un retour aux années de controle de la scène politique.

-Deux Marocains de confession juive résidant au Canada font éclater un nouveau scandale relatif à la mainmise sur des fonciers d’autres Marocains de confession juive à Fès et le Procureur général près de la Cour d’appel de la ville ordonne à la police judiciaire de diligenter une enquête suite à une plainte déposée contre un groupe de Juifs Marocains résidant dans la ville qui ont mis la main sur l’héritage foncier d’une franco-marocaine de confession juive, et trois notaires sont pointés du doigt dans cette affaire.

-Les greffiers, affiliés au syndicat démocratique de la justice, ont organisé vendredi une marche pacifique depuis les sièges des tribunaux vers les mosquées au cours desquelles ils ont scandé des slogans hostiles au gouvernement. Ils l’ont appelé aussi à satisfaire leurs revendications et à revenir sur la décision relative aux prélèvements sur les salaires des grévistes.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Le gouvernement vivement critiqué à l’ouverture du 9ème congrès de l’USFP: Abdelouhed Radi, Premier secrétaire sortant de l’USFP, a critiqué l’inertie du gouvernement en matière de législation, l’absence d’un agenda politique clair, exprimant son regret quant « au climat politique malsain » qui règne actuellement dans le Royaume.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-La bataille des alliances domine les travaux du 9ème congrès de l’USFP, entamés vendredi à Bouznika: Tarik Kabbaj, Maire d’Agadir, a rendu public une lettre dans laquelle il exprime son soutien à Fathallah Oualalou, l’un des candidats en lice pour le poste de Premier secrétaire dans l’objectif de s’assurer le vote d’un grand nombre de congressistes de la région de Souss-Massa-Draa au profit de Oualalou alors que Abderrahmane El Youssoufi a été le grand absent de la séance d’ouverture de ce conclave.

+AL KHABAR+:.
-L’Instance nationale de protection des deniers publics au Maroc (section de Marrakech) a tenu, hier, une rencontre avec le Procureur général près la Cour d’appel de la cité ocre au sujet des 15 plaintes déposées par l’instance pour corruption et dilapidation de deniers publics. Une source bien informée a indiqué que le dossier de la société de promotion immobilière « City One » où est impliqué l’ancien adjoint au Maire de la ville, Abdelaziz El Banine, a été parmi ceux évoqués entre les membres de l’instance et le Procureur général.

-L’USFP entame les travaux de son 9ème congrès sur fond de « scissions » après le « boycott » par Abderrahmane El Youssoufi, Mohamed El Achaari et Ali Bouaabid au moment où le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane a volé la vedette, même s’il a été vivement critiqué ainsi que son équipe gouvernementale par le Premier Secrétaire Abdelouahed Radi, qui a pointé du doigt le rendement faible et le bilan négatif de l’Exécutif.

-La Chambre des Conseillers s’apprête à accuser un fonctionnaire retraité du ministère de l’Economie et des Finances, chargé de la distribution des documents portant sur le Projet de Loi de Finances aux membres des commissions des Finances dans les deux Chambres du Parlement, d’avoir glissé un document non signé et non cacheté parmi les autres documents du PLF 2013, qui concerne l’amendement de l’article 18 bis.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Le Conseil constitutionnel brouille les cartes à la Chambre des Représentants. Le Conseil a annulé l’élection de 12 membres de la Chambre des représentants appartenant à 10 circonscriptions électorales. Cette décision conduirait à la chute du président de la commission des secteurs sociaux et à la disparition d’un parti de la carte des partis représentés au sein du Parlement et d’un groupe parlementaire.

-Le ministère de l’Intérieur redessine la carte de l’extrémisme au Maroc. Les services de sécurité sont entrés, depuis des semaines, dans une nouvelle étape dans le cadre d’une stratégie de controle sécuritaire et d’action préventive, qui repose sur la mise à jour de leurs informations et de leurs données relatives aux activistes salafistes, notamment ceux de la salafiya jihadia.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-L’Observatoire international des droits de l’Homme en Algérie prend fait et cause du dossier des Marocains victimes d’expulsion arbitraire d’Algérie. Lors d’une rencontre à Nador avec le président de l’Association de défense des Marocains expulsés d’Algérie, Mohamed Harouachi, le président de l’Observatoire, Haj Kacem a exprimé sa solidarité avec les victimes et son soutien à leur juste cause, affirmant que ces Marocains possédaient bel et bien des biens immobiliers qui sont toujours enregistrés en leurs noms dans les services de la conservation foncière algérienne, et ce contrairement aux déclarations du ministère algérien des Affaires étrangères.

-Rupture imminente entre le Conseil de la ville de Casablanca et la SONADAC. Le Conseil de la ville a rejeté le programme de la SONADAC pour faire face à la problématique des maisons menaçant ruine, suite à l’échec de la société dans le relogement des habitants de ces constructions, sachant qu’aucun progrès notable n’a été enregistré depuis qu’elle a été chargée de ce dossier en 1989.

-Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, le ministre d’Etat Abdallah Baha, et le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, des invités « indésirables » lors du 9ème congrès national de l’USFP. Ils ont été accueillis, vendredi, par un groupe de militants du parti de la Rose qui ont scandé des slogans hostiles à leur égard, en les qualifiant notamment de « criminels » et d' »assassins ». Par ailleurs, dans un discours prononcé à la séance d’ouverture du congrès, Abdelouahed Radi, Premier secrétaire de l’USFP, a porté des critiques virulentes contre le rendement de l’actuel gouvernement.

+AL ALAM+:.
-Vive concurrence économique entre la France et l’Espagne pour renforcer leur présence au Maroc: La visite dans le Royaume du Premier ministre français, Jean Marc Ayrault a donné une nouvelle impulsion aux relations privilégiées entre les deux pays sur les plans économique et politique, alors que l’Espagne, qui considère le Royaume comme un important partenaire en dehors de l’UE, n’a pas pris d’initiatives audacieuses en ce qui concerne le volet politique, particulièrement sur le dossier du Sahara, contrairement à la France qui a réitéré son soutien clair à la proposition marocaine d’autonomie.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *