Revue de presse marocaine du 15/02/2012

0 commentaires, 15/02/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les sujets qui suscitent l’intérêt de la presse quotidienne de ce mercredi:.+AL MASSAE+ :.
-Les incidents de Taza devant le Parlement : Deux groupes de la majorité et de l’opposition appellent, lors de la première séance des questions orales à la Chambre des représentants, à la nécessité de trouver une solution aux problèmes socio-économiques de la ville. Quant au ministre de la Justice et des Libertés, il dit regretter de voir la culture de la manifestation pacifique céder la place à celle de la violence, alors que le ministre de l’Intérieur Mohand Laenser accuse certaines parties, sans les citer, d’occupation de la rue et de jet de pierres contre les forces de l’ordre.

-Le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch, indique devant la Chambre des représentants que le bilan de la saison agricole est tributaire des précipitations au cours des deux prochaines semaines, estimant que le déroulement de ladite saison est normal.

-Les familles des étudiants marocains au Sénégal s’inquiètent du sort de leurs fils suite au dérapage sécuritaire sur fond de crise politique dans ce pays.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Saad Dine El Otmani effectue une visite-éclair en Mauritanie au cours de laquelle il a remis un message de SM le Roi au président mauritanien comportant une invitation adressée par le Souverain à M. Ould Abdelaziz pour effectuer un visite au Maroc. M. El Otmani souligne aussi que cette visite a constitué une occasion pour réaffirmer la volonté ferme des deux pays d’approfondir les relations bilatérales à tous les niveaux.

-Une cellule au sein du ministère de l’intérieur présidée par Mohieddine Amzazi se penche sur l’élaboration des projets de loi relatifs à la création du Conseil supérieur de la sécurité.

-La BNPJ de Casablanca sur le point de parachever l’enquête préliminaire sur le dossier du CIH après l’audition de 4 anciens responsables de la banque, dont Khalid Alioua. Le dossier sera remis la semaine prochaine au procureur général du Roi près la Cour d’appel de Rabat au moment où la défense de M. Alioua dément que son client ait fait des déclarations dans lesquelles il menace de dévoiler de gros dossiers.

-Le ministère de l’Intérieur menace de procéder à des prélèvements sur les salaires des fonctionnaires communaux grévistes, et une source syndicale indique que la grève restera ouverte.

-Le ministre de la Justice et des Libertés, Mustafa Ramid, et le délégué interministériel aux droits de l’Homme, Mahjoub El Hiba, n’arrivent pas à répartir les missions et à clarifier leurs taches respectives: Il s’agit du même problème auquel font face des ministres et des ministres délégués, en particulier ceux dont les prérogatives qui ont été définies auparavant par les lois en vigueur ont été révisées suite à la promulgation des nouveaux textes.

-Le ministre de l’Intérieur, Mohand Laenser évite de délimiter ses responsabilités et celles du ministre délégué Cherki Draiss, et affirme qu’ils travaillent en duo sans aucun problème.

-Les Imams des mosquées appellent à l’ouverture d’une enquête sur les finances du ministère des Habous et la poursuite en justice des personnes impliquées dans ce qu’ils qualifient de scandales financiers.

+ASSABAH+ :.
-Une condamnation judiciaire implique un ministre dans une affaire de corruption électorale : un scandale électoral secoue le gouvernement Benkirane et met à l’épreuve son président en matière de lutte contre la corruption et le respect de son engagement relatif au limogeage de ses ministres. Un tribunal de khouribga condamne l’un des collaborateurs de l’actuel ministre du Tourisme à huit mois de prison avec sursis pour corruption électorale lors des dernières législatives.

-Le gouvernement met en garde contre le dérapage des manifestations vers la violence : Le ministre de la Justice et des Libertés Mustafa Ramid et le ministre de l’Intérieur Mohand Laenser critiquent devant la Chambre des représentants la violence lors des incidents de Taza et mettent en garde contre l’exploitation des manifestations pacifiques à des fins politiciennes.

-Le ministre de l’Intérieur, Mohand Laenser indique que la grève dans les collectivités s’est transformée en vacances et est sortie de son contexte, exprimant le souhait de ne pas être contraint de procéder aux prélèvements sur les salaires des grévistes.

-Le PAM recourt à la justice constitutionnelle pour dévoiler le salaire de l’entraîneur de l’équipe nationale de football Eric Gerets. Le président du groupe du PAM à la Chambre des représentants Abdellatif Wahbi intentera un procès contre le gouvernement pour dévoiler le montant du salaire de Gerets.

+AL KHABAR+:.
-Le ministre de la justice et des libertés, Mustafa Ramid affirme que ce qui s’est passé à Taza est « une violation des libertés » et souligne que le Maroc connait un changement en passant de la culture de la manifestation pacifique à celle de la violence.

-Le Chef du gouvernement indique que l’emploi sans condition est « impossible » et souligne, dans une rencontre avec les députés de son parti, que l’emploi direct dans la fonction publique est « impossible », alors que le groupe de coordination des cadres et diplomés chomeurs estime que Benkirane a échoué dans le respect de ses engagements.

-Des membres du Conseil de la Communauté marocaine à l’étranger (CCME) brandissent le slogan « Dégage » à l’adresse de Driss El Yazami en raison de l’anarchie qui marque la gestion du conseil et l’incapacité de ses responsables de défendre les intérêts des MRE.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-15 jours pour sauver la campagne agricole: le gouvernement en attente des précipitations et la Météorologie nationale est incertaine de la chute des pluies durant les prochains jours, alors que le ministre de tutelle Aziz Akhannouch estime que le déroulement de l’actuelle campagne demeure normal sauf dans certaines régions qui ont souffert de la vague de froid glacial.

-La grève des collectivités locales entre dans la phase de « l’absurde »: quatre grèves durant un mois et demi, soit une moyenne de deux jours de grève par semaine, alors que les citoyens demeurent les premières victimes de ces débrayages.

-Les relations maroco-européennes face à l’épreuve du vote du Parlement européen sur l’accord agricole Maroc-UE, après quatre années de négociations houleuses et difficiles.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+ :.
-Des condamnations allant de 4 mois de prison avec sursis à 10 mois de prison ferme prononcées contre des personnes impliquées dans les actes de vandalisme à Taza.

-L’organisation démocratique de la Santé appelle à l’ouverture d’une enquête sur les contrats signés par le ministère et critique les conditions de travail au sein de l’hopital Avicenne de Rabat et la gestion anarchique du CHU en l’absence du directeur de l’établissement.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+ :.
-La Banque européenne d’investissement (BEI) proteste auprès du ministère de la Santé contre le sort d’un prêt de 70 millions d’euros octroyé pour la rénovation des hopitaux publics, leur mise à niveau et la reconstruction d’autres. La correspondance de la Banque européenne a été derrière le limogeage de plusieurs responsables au ministère.

-En l’absence d’une position de la diplomatie marocaine, l’Espagne Âœuvre pour la consécration de la colonisation des présides occupés de Sebta et Mellilia à travers l’imposition du visa d’entrée dans ces deux villes dans l’objectif de pousser les Marocains à reconnaître implicitement que ces deux présides relèvent du territoire espagnol.

+AL ALAM+ :.
-Des blessés dans des affrontements entre les citoyens et les forces de l’ordre: Les habitations anarchiques à propos desquelles les autorités locales ont fermé les yeux pendant leur prolifération provoquent des accrochages dans plusieurs régions.

-Les camps de Tindouf se préparent pour un soulèvement populaire sans précédent à cause de la pauvreté et le manque de denrées alimentaires: Le front du polisario « fait la manche » au pays basque à travers une rencontre du soi-disant ministre de la coopération de la pseudo-république avec un groupe de parlementaires basques.

+ATTAJDID+:.
-Le directeur général du FMI, Christine Lagarde affirme qu’il n’y aura pas de développement de l’économie intermaghrébine sans l’ouverture des frontières entre le Maroc et l’Algérie et estime dans un rapport sur les prévisions économiques dans le monde que la liberté de circulation des personnes dans l’espace maghrébin contribuera à la dynamisation de l’intégration économique entre les pays du Maghreb.

-Le ministre de la Justice, Mustafa Ramid regrette que la culture de la manifestation pacifique ait cédé la place à celle de la violence et affirme la nécessité de l’ouverture d’un débat national sur cette nouvelle problématique à laquelle font recours les citoyens pour réclamer la satisfaction de leurs revendications.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+ :.
-Retour au calme à Beni Mellal: 18 personnes devant la justice et condamnation de quatre individus impliqués dans des actes de vandalisme à Taza. Le gouvernement souligne le respect de son engagement à trouver une solution aux problèmes sociaux qui ont provoqué les incidents dans cette ville.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Un problème constitutionnel et politique derrière le trébuchement de la Loi de finances 2012, et le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement affirme que la commission interministérielle chargée de l’actualisation du projet mène un travail énorme et intense pour son adaptation aux changements sur les plans national et international.

+AL MOUNAATAF+:
-Le ministère de l’agriculture échoue à dissiper les craintes des agriculteurs quant au résultat de l’actuelle campagne agricole, et le ministre Aziz Akhannouch espère la chute de pluies dans les prochains jours.

+BAYANE AL YAOUM+ :.
-Le ministre de la Jeunesse et des Sports indique que le salaire de l’entraîneur de l’équipe nationale n’est pas un secret d’Etat et estime que la résiliation du contrat de Eric Gerets avec la FRMF aura des effets négatifs sur la sélection nationale.

-Des condamnations allant de 5 à 10 mois de prison contre des personnes poursuivies pour acte de vandalisme à Taza : Le ministre de l’Intérieur Mohand Laenser accuse des parties ayant des agendas spéciaux de politiser les manifestations, et le ministre de la Justice et des Libertés, Mustafa Ramid, met en garde contre la recrudescence des protestations violentes.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Taza, Beni Mellal, Salé : Benkirane sous la pression des barbus. Habituellement pacifiques, les manifestations deviennent de plus en plus violentes. De nombreuses villes sont concernées. Lundi, au parlement, le ministre de la Justice, qui s’est dit être dans l’incompréhension, indigné par des attitudes dont il cherche toujours des réponses, a tenté de rassurer. Mais il dit regretter que la culture de la manifestation pacifique cède la place à la violence.

-Le Congrès du PJD en juillet. Le septième congrès du PJD se déroulera en juillet. L’occasion de réélire (ou pas) Abdelilah Benkirane à la tête du parti de la Lampe. Le Conseil national du parti se réunira fin février en vue de préparer les modalités.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Fathallah Sijilmassi, le patron de l’AMDI a du pain sur la planche : le Maroc enregistre une chute des IDE à hauteur de 13 pc. Les derniers chiffres communiqués par l’Agence marocaine de développement des investissements et de l’Office des changes font état d’un net recul des investissements directs étrangers au Maroc.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:. Accord agricole : Les professionnels confiants dans le vote positif des eurodéputés. Reporté d’un jour, le vote par le Parlement européen de l’accord agricole Maroc-UE aura finalement lieu demain, jeudi 16 février. Bravant le travail de lobbying du député européen, le Français José Bové, la commission du commerce international du Parlement européen a voté, le 26 janvier, en faveur de l’accord. Finalement, le Maroc a bien tiré son épingle du jeu en s’assurant notamment le soutien d’organisations professionnelles et syndicales européennes. Idem pour plusieurs opérateurs espagnols qui ont mis l’accent sur le caractère stratégique de l’accord agricole avec le Maroc. Par ailleurs, les opérateurs marocains qui ont été au front des tractations sont tous optimistes quant à l’issue du vote de demain.

+L’ECONOMISTE+:.
-Ministres : Guerre de territoires. Belles empoignades en perspective sur les prérogatives au sein du gouvernement. La question des attributions n’a en effet pas été entièrement tranchée puisque seuls 18 ministres sur 30 vu leurs responsabilités clarifiées. Le cas des affaires générales et de la gouvernance est emblématique. Ce département a perdu les affaires économiques qui doivent revenir au ministre de l’Economie et des Finances, Nizar Baraka. Sauf que le PJDiste Najib Boulif ne l’entend pas de cette oreille et tient à conserver une partie du pouvoir.

+LIBERATION+:.
-L’Intérieur menace les fonctionnaires communaux : Mohand Laenser brandit la possibilité de défalquer les jours de débrayages des salaires des grévistes. Le nouveau ministre hausse le ton face aux fonctionnaires et agents des collectivités locales grévistes. Selon lui, les grèves répétitives, tous les jeudis et vendredis, sont sorties de leur contexte revendicatif et se sont transformées en congés hebdomadaires de quatre jours si l’on inclut le week-end.

+AL BAYANE+:.
-Selon la majorité des groupes parlementaires: La campagne agricole sérieusement compromise. A quelques mois de la fin de l’année agricole, les conditions climatiques (sécheresse, froid, gel) ne s’améliorent pas, compromettant ainsi la campagne agricole 2011-2012, ont indiqué lundi neuf groupes parlementaires à la chambre des Représentants. La vague de froid, qui touche le Maroc, a effectivement affecté certaines cultures précoces dans certaines régions du pays, a d’emblée reconnu le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *