Revue de presse marocaine du 14/12/2012

0 commentaires, 14/12/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce vendredi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-USFP: 48 heures de suspense. Les USFPéistes auront ce week-end un rendez-vous avec l’histoire. Les militants du parti devront notamment choisir un successeur à Abdelouahed Radi, l’actuel Premier Secrétaire du parti. Mais le 9ème congrès se sera pas du tout facile. Les observateurs et les militants eux-mêmes disent qu’il s’agit plutot d’un congrès de la dernière chance. A l’heure actuelle, l’USFP vit une véritable crise interne et politique depuis pratiquement cinq années. Classé cinquième lors des dernières Législatives, loin derrière le PJD, l’Istiqlal, le RNI et le PAM, le parti ne jouit plus du même capital sympathie auprès des foules et semble plus préoccupé par des questions d’ordre plutot existentiel.

-Pour « calomnie et diffamation », le PAM intente un procès contre le Chef de gouvernement. « Calomnie et diffamation », c’est le motif pour lequel le Parti Authenticité et Modernité (PAM) a décidé d’intenter un procès contre le Chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane. Un différend qui trouverait origine dans la dernière séance mensuelle à la Chambre des conseillers. Mustapha Bakkoury, SG du PAM, ne mâche pas ses mots. Lors d’une conférence de presse à Rabat, il a clairement accusé le Chef du gouvernement de prendre le PAM comme « cible d’attaque continue ». Il explique dans ce sens que l’action menée par son parti en justice s’est faite dans un objectif de réhabilitation du parti, « dont les institutions et les militants sont la cible d’une attaque continue de la part du Chef du gouvernement et pour enquêter sur ces accusations et leurs motifs ».

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-11ème réunion de Haut niveau maroco-française: Paris et Rabat donnent une nouvelle impulsion à leurs relations politiques, économiques et culturelles. Un nouvel élan vient d’être donné aux relations qui lient le Maroc et la France. 23 accords de coopération viennent d’être signés entre la délégation française composée de plusieurs ministres et son homologue marocaine en marge de la tenue de la 11ème réunion de Haut niveau maroco-française qui a connu la signature de 13 conventions et du forum économique entre hommes d’affaires durant lequel 11 accords ont pu être conclus. Les conventions portent sur différents domaines, notamment sur le secteur du transport, de la logistique, et des énergies renouvelables.

-9e congrès de l’USFP: Talbi fait marche arrière à un jour des assises. C’est aujourd’hui donc que les quatre candidats à la succession d’Abdelwahed Radi croiseront le fer, Mohamed Talbi ayant annoncé son retrait un jour avant l’ouverture de ce congrès. Trois candidats feront valoir leur légitimité historique et/ou militante au coté des arguments d’ordre programmatique. Quant à Ahmed Zaidi, il a certes fait ses preuves dans l’institution législative, mais il ne peut compter que sur sa capacité à convaincre les congressistes. Nous sommes devant un patchwork de profils assez variés. Aujourd’hui que le 9ème congrès démarre, militants et observateurs se demandent lequel de ces quatre candidats décrochera le Graal. Zaidi a-t-il autant de chances qu’un Oualalou et un Lachgar? Malki saura-t-il rebondir face à la machine d’apparatchiks qui s’imposent aujourd’hui par leur forte présence?

-Partis politiques: Le bras de fer entre le PAM et le PJD se durcit. A moins d’une semaine du clash verbal entre Abdelilah Benkirane, chef du gouvernement et le groupe parlementaire du PAM à la Chambre des conseillers dont les membres se sont retirés de la séance mensuelle consacrée aux politiques publiques, les leaders du parti ont vite réagi à cet incident. Après des rumeurs ayant circulé sur une éventuelle possibilité du gel des activités des parlementaires du PAM au sein de l’institution législative ou le recours à un procès, le bureau politique du parti a décidé d’ester en justice contre le chef du gouvernement. Et ce, pour « calomnie et diffamation » à l’égard du PAM lors de la séance mensuelle à la Chambre des conseillers. Cette déclaration officielle a été faite par Mustapha El Bakkoury, SG du PAM, lors d’une rencontre avec la presse mercredi au siège du Parti. Le recours à la justice est la première étape ayant été fixée par le bureau politique du PAM. Le SG du PAM espère que Mustapha Ramid « n’agira pas sous sa casquette partisane ».

+L’ECONOMISTE+:.
-PAM/PJD: Bataille à couteaux tirés. Entre le PAM et le PJD, la guerre est ouverte. Après les clashs entre Abdelilah Benkirane et des parlementaires du PAM, Mustapha Bakkoury a donné une conférence de presse pour mettre les points sur les « i ». Selon le patron du PAM, « il n’est pas utile de revenir sur les performances du gouvernement parce que nous n’avons constaté aucune évolution. L’Exécutif est loin de répondre aux attentes des citoyens ». Pour lui, l’essentiel actuellement est de « mettre fin aux dérapages de Benkirane qui n’arrive pas à séparer son role de chef de gouvernement et de leader du PJD ». Mieux, le SG du PAM lui a lancé un défi de « l’affronter dans un duel télévisé sur les principaux dossiers qui concernent les citoyens ».

-Documents falsifiés des Finances: Le verdict pour ce lundi. Le feuilleton de falsification du document des Finances au Parlement relatif à la correction de l’article 18 bis n’est pas terminé. La commission de la Chambre des Conseillers, constituée pour enquêter sur cette affaire, devait rendre son verdict hier jeudi. Elle a rallongé le délai d’investigation à lundi prochain. En attendant, des parlementaires se demandent si certains de leurs collègues ne voulaient pas politiser le dossier pour régler des comptes avec leurs adversaires. Pour eux, il s’agirait d’une tempête dans un verre d’eau.

-La Bourse déçoit: Pensez OPCVM! La morosité de la conjoncture n’a pas freiné le développement de l’offre des OPCVM. Au contraire, le secteur a enregistré l’arrivée de pas moins de 27 nouveaux fonds sur le marché depuis le début de l’année portant le total à 359. Une première, certains fonds proposent d’investir sur l’or ou encore le pétrole. Très peu porté sur ces actifs jusque-là, le contexte actuel a accéléré le déploiement des acteurs sur de nouvelles classes d’actifs. En clair, miser uniquement sur les actions n’est pas la meilleure option actuellement.

+LIBERATION+:.
-L’Union des professions libérales avait ouvert le bal: le PAM porte plainte contre Benkirane. Abdelilah Benkirane collectionne les procès. Après celui que lui a intenté en octobre dernier l’Union nationale des professions libérales, c’est au tour du PAM de faire de même. Si les représentants des professions libérales lui reprochaient d’avoir refusé d’ouvrir un dialogue avec eux afin de parvenir à une solution qui leur assurera le droit à la couverture médicale et l’assurance sociale, le PAM accuse directement Benkirane de calomnie et de diffamation.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Maroc-France: L’entente consacrée. 26 accords ont été signés à l’issue de la 11ème réunion de haut niveau Maroc-France. Les présidents de l’Exécutif français et marocain veulent mettre les jeunes au coeur de leur partenariat. L’avenir dépend des jeunes autant que l’évolution des relations bilatérales qui se sont vues consolidées par la signature de ces accords.

+AL BAYANE+:.
-Réunion de haut niveau franco-marocaine: Consolider le partenariat dense et privilégié entre Rabat et Paris. Il faut dire que cette réunion de haut niveau se veut l’expression d’une volonté commune des deux pays de poursuivre une coopération politique exceptionnelle et d’approfondir le développement des relations économiques en vue de sceller un partenariat d’exception à la hauteur de la volonté exprimée de part et d’autre.

+AL MASSAE+:
-L’Amicale Hassania des magistrats se « soulève » contre le dénigrement des juges. L’Amicale est sortie de son mutisme suite au rapport du bâtonnier de Tétouan adressé au ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, dans lequel il accuse des magistrats, des greffiers et des avocats de corruption et de dépravation. Dans un communiqué, l’Amicale a implicitement fustigé le bâtonnier de Tétouan et les parties qui cherchent à dénigrer les juges.

-Mohamed Benaissa, président du conseil municipal d’Asilah, accusé de « corruption financière et administrative ». Des sources informées ont indiqué que la BNPJ a convoqué deux membres de l’opposition au sein du conseil pour les auditionner au sujet d’une plainte qu’ils ont déposée auprès du tribunal financier de Rabat contre M. Benaissa. En réaction à ce propos, M. Benaïssa a déclaré qu’il s’élève au-dessus de ces accusations, ajoutant que « je ne réponds pas aux trafiquants de drogue ».

-Empoignades et vives altercations verbales entre des membres du PAM dans un hotel à Fès. La rencontre qui a eu lieu mercredi était destinée à régler les différends en suspens entre des militants du parti du Tracteur pour le renouvellement du bureau régional du parti, en perspective de l’assemblée générale pour le renouvellement du secrétariat régional, qui se tiendra le 22 décembre dans la ville spirituelle.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Les USFPéistes en conclave pour désigner leur nouveau Premier Secrétaire: L’USFP tient à partir de ce vendredi et jusqu’à dimanche son 9ème congrès pour l’élection du successeur à Abdelaouhed Radi parmi quatre candidats en lice: Fathallah Oualalou, Habib El Malki, Driss Lachgar et Ahmed Zaïdi après le retrait de Mohamed Talbi.

-Le Maroc fait face au danger d’une pénurie de blé à partir de fin janvier 2013, ce qui mettra le gouvernement devant la difficulté d’importer les besoins du pays en ce produit vital, et ce à la suite de la rupture des approvisionnements par la Russie et la hausse des prix sur le marché international au moment où les 17,2 millions de tonnes de blé collectées par le Maroc en octobre risquent d’être consommées dans moins de deux mois.

+ASSABAH+:.
-Les services de police de Salé ont émis la semaine dernière un avis de recherche à l’encontre un faux diplomate saoudien après que des investigations aient démontré ses liens avec un réseau d’immigration clandestine vers l’Arabie Saoudite. Le faux diplomate a arnaqué près de 30 victimes, dont des professeurs universitaires et une femme ingénieur. Suite à cette affaire, les passeports des victimes ont été renvoyés au laboratoire de la police scientifique pour déterminer les parties signataires des visas qui leur ont été délivrés.

-68 présidents de communes urbaines et rurales déférés devant la justice pour des affaires de corruption financière, administrative et foncière dévoilées suite aux missions marathoniennes des commissions d’inspection centrale du ministère de l’Intérieur. Selon une source informée, les mis en cause appartiennent à des partis de la majorité et de l’opposition, dont certains sont membres de bureaux politiques de certaines formations.

-Le PAM décide de poursuivre en justice le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane et le SG du parti du Tracteur, Mustapha Bakkoury, indique, lors d’une conférence de presse mercredi à Rabat, que Benkirane « est allergique à l’opposition qui n’accomplit que ses prérogatives constitutionnelles ».

+AL KHABAR+:.
– Mustapha Mouâatassim, SG du parti d’Al Badil Al Hadari, accuse Mustapha Ramid d’induire en erreur l’opinion publique au sujet de l’affaire de son parti et ce après que le ministre de la Justice et des Libertés ait déclaré à la Chambre des Représentants que le parti d’Al Badil Al Hadari a reçu le décret de sa dissolution. Suite à ces propos, Mouaâtassim a défié Ramid de prouver à tout le monde avoir vu le décret de dissolution s’il existe vraiment.

-Le ministre de la Santé, El Houssein El Ouardi, a déclaré mercredi à la presse que le décret donnant droit aux titulaires du diplome de technicien spécialisé dans une branche paramédicale, délivré par les établissements privés agréés par l’Etat, de participer aux concours de recrutement au sein du secteur public est « irréversible », ajoutant que l’accord entre le ministère et les infirmiers, lauréats et étudiants des instituts de formation aux carrières de santé, porte sur l’amélioration de la mise en application du décret, à travers la prise de mesures d’accompagnement.

-Le SG du PAM, Mustapha Bakkoury, annonce officiellement la décision du parti d’intenter une action en justice contre le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane. Lors d’une conférence de presse mercredi à Rabat, Bakkoury a également appelé Benkirane à un débat télévisé pour que chacun d’entre eux étale au grand jour ses preuves concernant l’implication de l’autre dans des affaires de corruption.

-L’ODT entame l’année 2013 par une grève générale contre les politiques pronées par le gouvernement Benkirane, imputant à l’actuel Exécutif la responsabilité « des résultats de la crise économique et financière aigí¼e qui affecte un certain nombre de secteurs vitaux », selon un communiqué rendu public à l’issue des travaux de la dernière réunion du Conseil national de l’Organisation au titre de l’année 2012.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Ilias El Omari, membre du bureau politique du PAM, lance un défi à Abdelilah Benkirane, Chef du gouvernement, et l’appelle à dévoiler les tenants et aboutissants de la libération de son directeur de cabinet Jamaâ El Mouatassim, faisant allusion à un « accord politique secret ». El Omari a, lors d’une conférence de presse tenue par le PAM mercredi à Rabat, conseillé à Benkirane de « s’armer d’audace et de courage s’il veut s’adresser directement à Fouad Ali El Himma ». Il a par ailleurs ajouté que le Chef de l’Exécutif rencontrait « des parties qui lui dictaient ce qu’il avait à dire devant la Commission consultative de révision de la Constitution » et coordonnait, à ce propos, avec des responsables sécuritaires.

-Le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq qualifie les fatwas non officielles de « virus qui rongent le corps islamique quand il est faible ou malade », ajoutant lors de l’examen du budget sectoriel de son ministère à la Chambre des conseillers, que ce sont les consommateurs adeptes de ces fatwas qui assument la responsabilité de la recrudescence de l’anarchie en la matière et non ceux qui les émettent.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Le PAM poursuit en justice Abdelilah Benkirane. Lors d’une conférence de presse, mercredi à Rabat, le SG du PAM, Mustapha Bakkoury, a souligné que cette décision vise à rendre justice au PAM, dont les institutions et les militants ont été la cible des attaques du Chef du gouvernement, à diligenter une enquête sur les motifs de ces accusations, et à mettre fin à la persistance de Benkirane à confondre sa responsabilité gouvernementale et sa qualité partisane.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Hakim Benchemass, l’un des dirigeants du PAM, indique que son parti a intenté une action en justice contre le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, suite aux « graves » accusations proférées par ce dernier à l’égard du parti du Tracteur lors de la séance mensuelle des questions de politique générale à la Chambre des conseillers, ajoutant que le PAM soutient aussi la demande de Khadija Rouissi de diligenter une enquête sur l’éventuelle implication de responsables PJDistes dans des assassinats.

+AL ALAM+:.
-Grande débâcle au sein du Syndicat national des médecins du secteur libéral: Huit membres du bureau exécutif du syndicat ont procédé, dimanche dernier, à la désignation d’Ahmed Boujida président du syndicat, succédant ainsi à Mohamed Abbou, qui a présenté sa lettre de démission aux membres du bureau, dans laquelle il a fait allusion à de graves infractions commises par des membres du syndicat. Suite à cette lettre, des membres du bureau ont appelé le président démissionnaire à dévoiler ces irrégularités avant de se référer à la justice.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-L’USFP à l’épreuve de la reconquête de son aura. Les candidats en lice pour le poste de Premier Secrétaire ont été unanimes, lors de l’émission « Moubacharatane Maâakoum » à diagnostiquer la crise que traverse ce parti et ont plaidé pour des visions différentes concernant les méthodes de son règlement. Ils ont aussi souligné l’importance de préserver l’unité du parti, considérée comme une ligne rouge, quels que soient les résultats du scrutin.

+ATTAJDID+:.
-Le PAM cherche à instrumentaliser la justice dans des batailles politiques. Selon des observateurs, la décision du PAM d’intenter une action en justice, pour calomnie et diffamation de la part du Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, vise à soulever un débat politique et non à faire prévaloir la justice.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Ilias El Omari, un des dirigeants du PAM, tire à boulets rouges sur Abdelilah Benkirane. Dans une conférence de presse tenue par la direction du PAM mercredi à Rabat, il a révélé des informations « dangereuses » selon lesquelles le PJD dispose d’un « dangereux projet de société basé sur l’émirat et non pas sur l’Etat et ses institutions ».

-Les éléments de police privés de congés en prévision de tout événement à l’occasion des fêtes de fin d’année. Par ailleurs, la Direction des ressources humaines à la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a acquis des équipements logistiques modernes pour la lutte contre la criminalité à Casablanca.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *