Revue de presse marocaine du 14/11/2015

0 commentaires, 14/11/2015, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens publiés samedi 14 novembre 2015 :

Le Matin.:

– L’Etat a arrêté les modalités de prise en charge du crédit de la TVA cumulé par l’Office national des chemins de fer (ONCF) et l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE). Deux protocoles d’accord ont été signés vendredi entre le ministère des Finances et ces deux établissements publics qui seront autorisés à lever sur le marché national des prêts à hauteur des crédits de TVA sur la période 2004-2013. L’ONEE et l’ONCF bénéficieront respectivement d’un prêt de 2 et 1,8 milliard de DH.

– Des projets structurants et à portée stratégique seront réalisés pour accompagner la dynamique de croissance que les provinces du Sud sont appelées à connaître et créer de nouvelles connexions rapides de ces régions avec le reste du pays. Une voie express atlantique sera réalisée entre Tiznit et Laâyoune d’une longueur de 555 kilomètres avec un coût de 6,2 milliards de dirhams. Le ministre de l’Equipement, du transport et de la logistique Aziz Rabbah a affirmé que ce chantier « va démarrer très bientôt » et que le financement « est disponible ».

L’Opinion.:

– Le PIB dans les régions du Sud réalise une croissance annuelle moyenne de 8,9 pc, largement supérieure à celle de 6,1 pc qu’il connaît au niveau national, indique le HCP. Entre 2004 et 2013, le PIB régional par habitant dépassant celui de Rabat-Salé-Kénitra et se situant en 2ème position après celui de Casablanca-Settat s’est accru de 5,8 pc par an, s’inscrivant ainsi dans une trajectoire qui, à terme, le rapprocherait de celui de Casablanca-Settat où le taux d’accroissement de cet agrégat est de 4,9 pc, ajoute-t-il dans une note sur la croissance économique et le développement humain dans les régions du Sud du Maroc.

– Les services de police ont procédé, durant le mois d’octobre, à l’arrestation de 28.609 personnes soupçonnées d’avoir commis divers crimes et délits, outre l’interpellation de 10.529 individus qui faisaient l’objet d’un avis de recherche à l’échelle nationale pour agressions à l’arme blanche, vols et crimes économiques et financiers.

Libération.:

– Ceux qui étaient, il y a quelques années, habitués à pointer aux rares manifestations propolisariennes organisées en Europe auxquelles l’Algérie ameute, à coup de pétrodollars, quelques obligés, des novices et des étudiants, sont rattrapés aujourd’hui par une réalité amère : cette supercherie ne séduit plus. Pour les organisateurs de ces manifestations, les déceptions se suivent et ne se ressemblent pas. Une conférence organisée en début de semaine au parlement européen à Bruxelles par une association de juristes sympathisants du polisario a réuni à peine une trentaine de personnes et, bien entendu, tous les palabres ont fait la part belle à un antimarocanisme primaire, exacerbé d’ailleurs par le tournant majeur qui marque l’histoire de la question du Sahara avec le lancement du modèle de développement des provinces du sud et de la régionalisation avancée.

– Le Sahara marocain est l’une des régions les plus sécurisées et les plus stables dans la zone sahélo-saharienne, a affirmé l’ambassadeur du Maroc en France Chakib Benmoussa, notant que le Royaume reste vigilant par rapport aux risques liés au terrorisme, aux groupes mafieux et au trafic des stupéfiants qui menacent cette zone. Dans une interview publiée sur le site du journal français « Le Figaro », le diplomate marocain a indiqué que le Maroc a clairement fait savoir que l’initiative de large autonomie dans ses provinces du sud, comme base politique négociée dans un cadre d’intégrité territoriale et de souveraineté nationale, est le maximum qu’il puisse offrir.

Al Bayane.:

– Le nouveau modèle de développement des provinces du Sud, lancé récemment par SM le Roi Mohammed VI, repose, dans son volet économique, sur la dynamisation des moteurs de croissance de la région autour de quatre secteurs : l’agriculture, le phosphate, la pêche et le tourisme, a affirmé le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid. Ce modèle de développement est le fruit d’une longue maturation à partir d’un travail que le Souverain avait demandé au Conseil économique, social et environnemental, a rappelé M. Boussaid dans une interview publiée sur le site français dédié à l’actualité en Afrique « Le Point Afrique ».

– Le 2ème Salon national de l’olivier de Attaouia (province de Kelaâ des Sraghna) constitue une occasion idoine pour les agriculteurs de tirer profit et partager les meilleures expériences de la valorisation de leurs produits, a affirmé Mohamed Bousfoul, directeur de l’Office régional de mise en valeur agricole de Ouarzazate. Dans une déclaration à la presse en marge de ce salon, Bousfoul a relevé que la participation des agriculteurs de la région Draâ (Ouarzazate, Tinghir, Zagora et Taliouine) est de nature à leur permettre de s’enquérir des expériences réussies et de partager les expertises entre les professionnels du domaine.

Assabah.:

– Le ministre de la Santé El Houssaine Louardi a ordonné la fermeture d’une clinique à Casablanca où un patient avait décédé des suites de ses brûlures provoquées par un incendie survenu dans sa chambre. Selon des sources informées, le ministre a écrit au Secrétariat général du gouvernement, à l’Ordre national des médecins, à l’Association marocaine des cliniques privées et au wali de la région de Casablanca-Settat afin qu’ils prennent les mesures qui s’imposent à l’encontre de cette clinique, en attendant qu’une réponse positive soit apportée aux observations de la commission d’inspection et que les normes techniques qui s’appliquent aux cliniques privées soient respectées.

– Le ministre délégué chargé du Budget, Driss Azami Idrissi, a affirmé que dans le cadre des réformes engagées par le gouvernement, les comptes spéciaux ont été soumis au contrôle, en application du principe de la reddition des comptes. Les fonds de ces caisses ont été fixés dans un cadre transparent du 1er janvier dernier jusqu’au 11 novembre courant, a-t-il dit. M. Azami a fait savoir que les ressources du compte de la lutte contre la fraude fiscale atteignent 400 millions DH, alors que les ressources du compte spécial de la Trésorerie générale du Royaume s’élèvent à 542 MDH et ses dépenses à 415 MDH.

Bayane Al Yaoum.:

– Le Sommet UE-Afrique de La Valette a appelé, jeudi, à mettre à profit l’expérience marocaine dans le domaine de la formation des imams en soutien aux efforts de prévention de l’extrémisme. Dans le Plan d’action adopté à l’issue de ce sommet, qui a clos ses travaux jeudi, les pays de l’UE et leurs partenaires africains ont cité l’initiative marocaine de formation des imams parmi les expériences réussies sur le plan régional.

Al Haraka.:

– Le Maroc constitue un acteur important de la stabilité au Sahel grâce à sa présence économique distinguée, a affirmé, jeudi à Tanger, l’ancien premier ministre malien, Moussa Mara. Dans une déclaration faite en marge des travaux de la 8ème édition du Forum international MEDays, Mara a mis l’accent sur la présence économique distinguée du Maroc au Sahel, notant que la prospérité économique est un facteur crucial de la stabilité à long terme pour les Etats.

Al Alam.:

– Les déclarations de faillite faites par les entreprises marocaines sont dans un trend haussier, 5.010 sociétés ayant fait faillite en 2014, selon une étude réalisée récemment par « Inforisk ».

– Les professeurs stagiaires dans les Centres régionaux des métiers de l’éducation et de la formation ont organisé une marche à Rabat pour dénoncer les deux décrets du ministère de l’Education nationale et de la formation professionnelle qui annulent l’engagement du gouvernement à embaucher les lauréats de ces centres et diminuent le montant de la bourse qui leur est octroyée.

Al Massae.:

– Les opérateurs des télécommunications au Maroc sont menacés par une nouvelle technologie américaine sans fil dont la couverture dépasse la superficie couverte par le « Wi-Fi ». Cette technologie peut couvrir toute une ville et assure une connexion plus large.

– L’Association marocaine des producteurs de sacs, sachets et films en plastique a affirmé, dans un communiqué, que le projet de loi 15-77 menace environ 50.000 postes d’emploi dans le secteur et pourrait entraîner la fermeture de 200 PME.

Akhbar Al Yaoum.:

– Le gouvernement faillit à son engagement de supprimer les peines privatives de liberté du nouveau Code de la presse. Après avoir supprimé 26 peines privatives de liberté du projet du Code de la presse, le gouvernement a élaboré un nouveau projet de loi modifiant le Code pénal qui maintient, lui, les peines s’appliquant aux délits de presse.

– Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a révélé que le gouvernement marocain a pris l’initiative d’inviter l’organisation « Human Rights Watch » au dialogue pour clarifier la relation entre les deux parties « selon l’éthique professionnelle qui encadre le travail des organisations internationales », notant que l’organisation a adressé un courrier au gouvernement marocain il y a deux jours pour exprimer sa disposition à entamer ce dialogue.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– L’Union européenne apprécie les résultats des réformes engagées par le Maroc dans divers domaines, a affirmé, jeudi à Bruxelles, Cristiana Famea, responsable au service européen pour l’action extérieure. « L’UE reconnaît le niveau d’ambition et d’engagement du Maroc dans le processus de réformes, suite à l’adoption de la Constitution de 2011, et apprécie les résultats obtenus dans ce cadre », a souligné Cristiana Famea lors d’un débat sur la réforme du Code pénal au Maroc, organisé au Parlement européen.

– Les distributeurs et importateurs d’intrants agricoles, les organisations de producteurs, les grandes exploitations et toutes autres structures qui détiendraient des pesticides obsolètes sont invités à déclarer leurs stocks aux services de la protection des végétaux relevant des directions régionales de l’Office national de la sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), et ce avant le 31 décembre 2015. L’ONSSA a procédé, depuis le 6 octobre 2015, à la mise en œuvre du programme CleanFARMS Maroc dans le cadre du protocole d’entente entre CropLife International et le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime, représenté par l’Office, et dont l’objectif est d’identifier les pesticides obsolètes et indésirables existant au Maroc en vue de trouver des solutions adéquates pour les éliminer, a indiqué mercredi l’Office dans un communiqué.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Le président de la Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI), Youssef Benmansour, a indiqué que la Fédération avait espoir que le projet de loi de Finances 2016 contienne des mesures favorisant la croissance économique et l’amélioration du niveau de vie des citoyens. Dans un entretien au journal, M. Benmansour a indiqué que la FNPI avait demandé au gouvernement de prendre des mesures susceptibles d’améliorer le pouvoir d’achat des ménages, notamment la réduction de l’impôt sur le revenu et la garantie de meilleures conditions pour acquérir un logement à travers la baisse des intérêts et des taxes y afférents.

– Projet de loi de Finances 2016: 32 fédérations nationales et internationales de transport routier des marchandises et des voyageurs et 68 associations professionnelles régionales affiliées à la fédération de transport de la CGEM montent au créneau contre les mesures fiscales du PLF 2016. Les professionnels du secteur ont exprimé leurs réserves concernant les mesures incluses dans le PLF, notamment l’application de peines d’emprisonnement concernant certaines fraudes fiscales et le prolongement du délai de prescription du contrôle fiscal de 4 à 10 ans.

Rissalate Al Oumma.:

– Le président du groupe constitutionnel à la Chambre des représentants, Chaoui Belassal, a qualifié le projet de loi de Finances 2016 d' »opportuniste » parce qu’il exploite toutes les opportunités fiscales, notant que ce projet n’a pas de portée de développement du fait qu’il n’a pas pris en compte des décisions cruciales relatives à la réforme des retraites et de la fiscalité, à la lutte contre la rente et à l’intégration du secteur informel.

– L’Institution du Médiateur du Royaume a reçu, au titre de l’année 2014, un total de 9837 plaintes, dont 2078 relevant du ressort de l’Institution, soit une augmentation de 8,3 pc par rapport à 2013, indique jeudi l’Institution dans son rapport d’activité pour l’année 2014. Le rapport précise que les administrations concernées par ces plaintes ont été saisies à propos de 1581 plaintes remplissant les conditions de fond et de forme légalement requises. Par contre, 381 plaignants ont été invités à fournir un complément d’informations ou de documents justificatifs, 79 autres plaintes ont fait l’objet d’un simple envoi pour attribution aux administrations compétentes, alors que 37 plaintes ont été classées sans suite, relève le rapport.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *