Revue de presse marocaine du 14/11/2012

0 commentaires, 14/11/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mercredi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Un communiqué du gouvernement suscite la colère des parlementaires istiqlaliens qui le qualifient de dépassement des prérogatives du Parlement: Les élus de l’Istiqlal exigent des excuses du gouvernement. Entre déclarations et contre-déclarations, la majorité parlementaire est aujourd’hui victime d’une guerre de ses propres composantes. Le groupe parlementaire istiqlalien a appelé lundi le gouvernement à présenter ses excuses par rapport au contenu du communiqué publié à l’issue du Conseil de gouvernement de jeudi dernier et dans lequel l’Exécutif a exprimé son étonnement face aux interventions de quelques députés de la majorité lors des débats autour du projet de loi de finances. L’Istiqlal qui s’est senti en quelque sorte visé par ses propos fut le seul parti de la majorité à réagir. Selon Adil Benhamza, député et membre du bureau politique de l’Istiqlal, l’attitude du gouvernement est inacceptable, ne consacrant pas le principe de séparation des pouvoirs.

+LIBERATION+:.
-9ème Congrès national de l’USFP: Cinq candidats au poste de Premier Secrétaire. Cinq candidats sont en lice pour le poste de Premier Secrétaire de l’USFP après cloture, mardi, de la liste des postulants, a affirmé le président de la commission préparatoire du 9ème Congrès national prévu du 14 au 16 décembre, précisant qu’il s’agit, par ordre de présentation des candidatures, de Fathallah Oualalou, Driss Lachgar, Habib El Malki, Ahmed Zaidi et Mohamed Talbi.

+L’ECONOMISTE+:.
-Réforme retraite: Quasi-compromis sur l’architecture. L’architecture du régime de retraite est quasi bouclée. Les techniciens chargés de présenter des scénarios à la Commission nationale doivent effectuer les derniers ajustements avant de transmettre officiellement les propositions au Chef du gouvernement. A ce stade, les questions qui fâchent comme le taux de remplacement, le niveau de la cotisation ou encore l’âge de départ à la retraite ne sont pas abordées. Elles le seront une fois le cadre général fixé par la Commission nationale. Cependant, c’est un pas important qui a été franchi ou pourrait l’être pour les arbitrages politiques autour de l’architecture du système. Dans la note adressée au Chef du gouvernement, la Commission technique propose deux poles: un dédié aux fonctionnaires du public et du semi-public et l’autre aux salariés du secteur privé et aux indépendants. Une séparation qui évitera au secteur privé de financer les déficits du système public de retraite.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-9ème Congrès de l’USFP: Le trio Achâari-Bouabid-Ajoul se retire de la course. Moins d’un mois avant la tenue du 9ème congrès de l’USFP prévu du 14 au 16 décembre prochain, la liste des candidatures pour le poste de Premier secrétaire se limite à cinq prétendants: Fathallah Oualalou, Habib El Malki, Ahmed Zaïdi, Driss Lachgar et Mohamed Talbi. Par ailleurs, le trio Mohamed Achâari, Ali Bouabid et Larbi Ajoul ont rendu publique une lettre dans laquelle ils expliquent les raisons de leur retrait de la course. Les trois mousquetaires ont mis en avant trois raisons principales de leur recul: Primo, l’absence des conditions nécessaires à un changement salutaire dans le parcours du parti à travers une coupure avec le passé et la modernisation des instances, Secundo, la non-ouverture du parti à de nouvelles adhésions et au dialogue avec les militants de la gauche et enfin, la compétition pour le poste de Premier secrétaire a été vidée de son contenu politique et de la confrontation des idées et des programmes.

-Chambre des représentants : Driss Jettou dresse les priorités de la Cour des comptes devant les députés. Pour son premier passage au sein de la commission de la justice, de la législation et des droits de l’Homme en tant que nouveau président de la Cour des comptes, Driss Jettou a tenu un discours optimiste. Beaucoup d’attentes sont nourries à l’égard du nouveau responsable de la première institution de controle au Maroc. Les députés s’attendent à une empreinte particulière de Jettou dans la gestion de cet organisme tant redouté par les administrations et les établissements publics. D’ailleurs, les parlementaires ont appelé à la nécessité de veiller au changement de cette image auprès des fonctionnaires. De son coté, Jettou a estimé que vu que les moyens humains et matériels sont très limités, des priorités ont été dressées: La première concerne le soutien des compétences humaines, matérielles et logistiques des neuf cours régionales de compte et la seconde est axée sur l’informatisation à travers un lien direct entre la Cour et les différentes directions des finances.

-Parlement: Le gouvernement met à mal sa majorité. Le débat autour du projet de loi de Finances pour l’année 2013 au Parlement a mis la majorité gouvernementale au pied du mur mettant l’accent sur sa possible fragilité. Ceci a éclaté à la suite du dernier conseil du gouvernement. En effet, le porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, avait fait le point sur la présentation du ministre de l’Economie et des finances et le ministère délégué chargé du Budget, devant le conseil du gouvernement concernant le projet de loi de Finances. C’est à ce sujet que des parlementaires istiqlaliens ont estimé assassins les propos du porte-parole du gouvernement, allant jusqu’à demander des excuses de la part du gouvernement.

+L’OPINION+:.
-Santé publique, santé privée: la salutaire séparation. Il est des médecins du secteur public qui recourent au travail dans le privé parce qu’ils savent y trouver les conditions manquantes nécessaires à l’accomplissement de leurs tâches. Mais, il est d’autres qui le font pour des raisons purement mercantiles, le privé permettant de monnayer les prestations médicales au prix fort. Après l’interdiction faite aux enseignants du public d’exercer dans le privé, le gouvernement a décidé de faire de même pour les médecins. C’est dire que l’Exécutif semble prendre le taureau par les cornes pour renverser la vapeur de la tendance catastrophique qui règne au sein de nos hopitaux et dispensaires publics. S’agissant de la santé, notamment celle des citoyens appartenant aux couches défavorisées, le temps n’est plus au badinage!.

+AL BAYANE+:.
-Spéculations sur les semences et fertilisants: Les petits fellahs en appellent à la tutelle. En dépit des prémices d’une bonne campagne agricole, les petits agriculteurs souffrent le martyre. Les efforts déployés par l’Etat pour la modernisation du secteur semblent voler en éclats face au rouleau compresseur des spéculateurs. Alors que le ministère a mis sur le marché près de 1,5 million de quintaux de semences pour assurer une bonne productivité en fin de saison, les cultivateurs se plaignent de la pénurie de ce produit. Ainsi, ils en appellent au ministère de l’Agriculture pour intervenir afin de mettre fin au désordre qui règne actuellement sur le marché.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Agréments des carrières: Rebbah a tenu ses promesses. Chose promise, chose due, après la liste des agréments de transport, c’est au tour des carrières. Aziz Rebbah a mis en ligne lundi soir la nouvelle liste des agréments d’exploitation des carrières. Il a aussi annoncé qu’en parallèle une stratégie a été élaborée ainsi qu’un projet de loi en collaboration avec les professionnels, ajoutant que l’exploitation des carrières s’intègre dans une vision ambitieuse dont le but est de créer des poles industriels tout autour.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-La Course vers le Premier Secrétariat de l’USFP se limite à cinq candidats: Fathallah Oualalou, Habib El Malki, Driss Lachgar, Ahmed Zaidi et Mohamed Talbi, au moment où Mohamed El Achâari, Ali Bouabid et Larbi Ajjoul ont annoncé dans un communiqué leur retrait de la course pour plusieurs raisons, dont l’absence des conditions nécessaires à un changement salutaire dans le parcours du parti à travers une coupure avec le passé et la modernisation des instances.

-Nouvel épisode dans le feuilleton du bras de fer entre Chabat et Benkirane: Le SG de l’Istiqlal appelle le Chef du gouvernement à « un débat » pour définir les limites entre l’action parlementaire et gouvernementale. Cette décision a été prise suite à la réunion, lundi, du comité exécutif du parti de la balance, qui avait tiré à boulets rouges sur le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi qui avait critiqué implicitement les interventions des députés istiqlaliens lors de l’examen en commission du projet de loi de finances 2013.

-Lors de sa première sortie médiatique: Driss Jettou met 14 formations politiques au banc des accusés!: Le président de la Cour des comptes a révélé, lors de son passage au sein de la commission de la justice, de la législation et des droits de l’Homme à la Chambre des Représentants, que les magistrats de la Cour ont controlé les finances de 21 partis politiques sur les 35 formations existantes, qui ont remis leurs bilans au titre de l’année 2011, ajoutant que les juges de la Cour ont également procédé à l’audit des comptes relatifs aux campagnes électorales de 19 formations politiques seulement, puisque les 16 autres n’ont pas présenté les leurs.

+AL MASSAE+:.
-La liste des bénéficiaires des carrières, rendue publique par le ministère de l’Equipement et du Transport, dévoile les noms de personnalités influentes dont Hamdi Ould Errachid, membre du Comité exécutif de l’Istiqlal et l’un des notables sahraouis, Yahya Yahya, du parti d’Al Ahd Addimocrati et membre de la Chambre des conseillers et Mohamed Ajbil, du PAM.

-Le SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat, convoque les ministres de son parti au sein du gouvernement pour rendre des comptes concernent leur rendement et appelle à un « débat » avec le Chef du gouvernement pour définir la signification et les limites de la coordination gouvernementale et mettre les point sur les « i » concernant les derniers dérapages qui se répercutent sur l’image de la majorité gouvernementale.

-Driss Jettou, président de la Cour des comptes, soumet les finances des partis politiques à l’audit: Il a révélé que la Cour a, dans le cadre de ses prérogatives, procédé au controle, au titre de l’exercice 2011, des finances de 21 des 35 partis politiques ainsi qu’à l’audit des finances de 19 partis politiques qui ont présenté le bilan relatif à la subvention octroyée par l’Etat pour leurs campagnes électorales.

-Des acteurs des droits de l’Homme et des syndicalistes appellent le Chef de gouvernement à présenter sa démission après son échec dans la gestion des dossiers de la corruption. Ils ont, lors d’un sit-in, organisé par la section locale de l’Instance nationale de protection des deniers publics et le syndicat démocratique de la Justice mardi devant la cour d’appel de Rabat, souligné la nécessité d’accélérer l’examen des affaires de corruption en cours devant la justice tout en qualifiant d’impuissante l’action du gouvernement à ce sujet.

+AL KHABAR+:.
-Scandale!: Des pèlerins marocains dans les Lieux saints ont dormi à l’intérieur des toilettes, et des députés des groupes parlementaires du PJD et de l’USFP à la Chambre des représentants ont protesté, lundi, en présence du ministre des Habous et des Affaires islamiques Ahmed Toufiq contre « les mauvaises prestations offertes aux pèlerins marocains ». Réagissant à ces propos, M. Toufiq a affirmé que son ministère ne se livre pas au marchandage lors du pèlerinage et n’en tire aucun profit matériel.

-La liste des bénéficiaires des carrières, rendue publique lundi par le ministère de l’Equipement et du Transport, met à nu de grands dysfonctionnements portant notamment sur l’absence de la délimitation de la superficie de la carrière exploitée, le dépassement de la durée d’exploitation définie par le contrat et la mainmise sur des biens des collectivités soulaliyates à travers leur exploitation pour une durée indéterminée.

-Des députés de la majorité et de l’opposition à la commission de la justice et de la législation à la chambre des représentants appellent Driss Jettou, président de la Cour des comptes, au controle de la CDG, des agences urbaines, des wilayas et des préfectures du Royaume et à l’accélération de l’action de la Cour pour mettre fin à la corruption, et Abdellah Bouanou, président du groupe PJD à la première Chambre propose la révision du statut de la Cour et celui des Cours régionales.

-Hafid Benhachem, délégué général de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion, déclare la guerre aux barons de la drogue à la prison de Salé: Des sources informées ont indiqué que la direction de la prison « Salé 1 » a mobilisé son personnel pour mener des fouilles surprises au sein des cellules, ajoutant que ces opérations interviennent suite à une note ferme de Benhachem consécutive à la saisie d’une grande quantité de drogue introduite à la prison.

+ASSABAH+:.
-La Chambre chargée des crimes financiers près la Cour d’appel de Kénitra a entamé, hier mardi, le procès d’un responsable bancaire et de 16 cadres, clients et intermédiaires poursuivis dans une affaire de détournement et de dilapidation de 7 milliards de centimes du Crédit agricole de la ville. Selon une source informée, le responsable bancaire, poursuivi en état d’arrestation, a affirmé que l’octroi des crédits intervenait au su des responsables.

-La liste des bénéficiaires des carrières n’est qu’une tempête dans un verre d’eau: La liste ne mentionne pas les noms de généraux et d’agents d’autorité connus, mais elle est dominée par les noms de sociétés « fictives » ou déclarées ou de personnes physiques qui exploitent plus de 30 carrières dont la plupart sont en arrêt. Selon le politologue Mohamed Darif, la publication de ces listes a pour objectif de récolter des « dividendes politiques ».

-Le Caïd du Caïdat de Bouknadel près de Salé, son adjoint et deux gendarmes grièvement blessés, lundi, lors d’affrontements entre des habitants d’habitats anarchiques et les forces de l’ordre qui menaient une opération de destruction de constructions insalubres dans cette localité.

-Fathallah Oualalou, l’un des dirigeants de l’USFP et Maire de Rabat, est le grand favori pour occuper le poste d’ambassadeur du Maroc à Paris: Des sources USFPéistes concordantes ont révélé que Oualalou a été informé de sa nomination imminente en tant qu’ambassadeur du Royaume en France, faisant remarquer que la nomination de Oualalou est à même de permettre la reconfiguration de la carte des candidats en lice pour le poste de premier secrétaire du parti de la rose.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-L’Istiqlal hausse le ton contre le gouvernement: Le SG du parti, Hamid Chabat appelle le Chef de l’Exécutif à un débat qui sera consacré à « la définition des limites de la coordination gouvernementale ».

-Driss Jettou, président de la Cour des comptes, révèle que 19 partis politiques ont déclaré leurs dépenses liées à leurs campagnes électorales, ajoutant que la Cour à procédé également à l’audit des finances de 21 sur les 35 formations politiques.

-Les services de renseignements algériens déclarent la guerre aux sites électroniques appartenant à l’opposition au polisario: Ils ont saboté plusieurs de ces sites, dont ceux du courant « Khat Achahid » et du parti du rassemblement sahraoui démocratique en France ainsi que la boite email du militant sahraoui Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Une paralysie des routes menace l’économie nationale: Nasreddine Salhi, secrétaire national de l’Union des fédérations professionnelles du transport a annoncé une grève nationale de 48heures à partir du 26 novembre et menace de transformer ce mouvement en un débrayage ouvert jusqu’à ce que le gouvernement réponde favorablement aux revendications des professionnels.

-Ahmed Lahlimi confirme le pessimisme des Marocains sous l’ère Benkirane: Une note du Haut Commissariat au Plan sur les résultats de l’enquête de conjoncture auprès des ménages au cours du 3ème trimestre 2012 confirme que les ménages marocains sont de moins en moins confiants en leur avenir sous l’ère de l’actuel gouvernement, avec la dégradation de leur niveau de vie, la hausse du chomage et la poursuite de la détérioration de leur situation financière.

+AL ALAM+:.
-Le conflit au sein de l’UMT s’internationalise: Les trois membres expulsés du Secrétariat général de la centrale syndicale, à savoir Abdelhamid Amine, Khadija Ghamri et Abderazzak Idrissi ont adressé une lettre détaillée à plusieurs organisations syndicales internationales dans laquelle ils réclament leur soutien dans leur lutte contre « la bureaucratie qui ronge l’UMT » et l’ouverture d’une enquête sur les faits explicités dans ladite lettre.

-Des amendes de l’ordre de 9 MMDH contre des compagnies de transport maritime assurant la liaison entre le Maroc et l’Espagne qui ont violé les règles de la concurrence. Ainsi, la Commission nationale de la concurrence espagnole a mis à l’index six compagnies maritimes, dont deux marocaines assurant la liaison entre Tanger et Algésiras après avoir été accusées de monopole des prix de voyage au niveau de cette ligne maritime. Selon plusieurs sources, les deux compagnies marocaines ont écopé d’amendes de l’ordre de 3 MMDH.

-Des députés mettent en gardent contre les dangers de la « sélectivité » pronée par la Cour des comptes et expriment leurs inquiétudes quant à l’existence d’arrières pensées politiciennes derrière ce mode de sélection et ce lors de l’examen en commission du budget dédié à cette institution dans le cadre du projet de loi de finances 2013.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-L’Envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross avertit dans un communiqué rendu public à l’issue de sa rencontre à Madrid avec le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Garcia-Margallo que le statu quo actuel du conflit du Sahara est « menacé par la montée de l’extrémisme, du terrorisme et de la criminalité dans la région du Sahel », et une source de haut niveau indique que le Maroc n’a pas de commentaires à faire au sujet de ces déclarations qu’après la fin de la tournée de Ross dans les capitales des grandes puissances.

+AL MOUNAATAF+:.
-Fin de « la lune de miel » entre Abdelilah Benkirane et Miriem Bensalah: le Patronat opte pour la bataille médiatique et politique contre le gouvernement. Dans ce cadre, la présidente de la CGEM a, dans des déclarations à la presse, indiqué que le gouvernement manque de cohésion et fait preuve de déficit en matière de communication ce qui nous a réservé de mauvaises surprises.

-Le ministère de l’Enseignement supérieur décide de procéder à des prélèvements sur les salaires des professeurs de médecine et de pharmacie à Casablanca qui ont refusé d’organiser les concours des médecins internes. Ces enseignants menacent de hausser le ton, précisant que la politique des prélèvements adoptée par le gouvernement attisera davantage les tensions.

-Des directeurs des établissements de l’enseignement primaire et secondaire se soulèvent contre le ministre de tutelle. Dans un communiqué conjoint, l’association nationale des directeurs des établissements scolaires du primaire et l’association nationale des directeurs des établissements de l’enseignement secondaire ont annoncé leur intention d’observer plusieurs mouvements de protestation à partir du 29 novembre.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Après avoir mis en doute la transparence des élections: Le député pjdiste, Abdelaziz Aftati déclare la guerre au parti de l’Istiqlal. Il a ainsi fustigé lundi lors de la séance hebdomadaire des questions orales ce qu’il appelé « l’aile politique complice de la CGEM », précisant que cette aile, sans la citer, a refusé la création du fonds de cohésion sociale. Cette attaque virulente a coïncidé avec le communiqué rendu public par le groupe parlementaire istiqlalien le même jour où il a vivement critiqué le gouvernement.

-Suite à son annonce du nombre des personnes ayant présenté leurs déclarations de patrimoine aux niveaux national et régional: Des parlementaires appellent le président de la Cour des comptes, Driss Jettou, à divulguer les noms des personnes n’ayant pas encore présenté de déclaration de leur patrimoine à l’occasion de l’examen mardi en commission du budget des cours financières.

-Suite à sa décision de procéder à des ponctions sur les salaires des professeurs grévistes à la faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca: Le ministre de l’Enseignement supérieur, Lahcen Daoudi est en train de créer une grande crise au sein de l’université marocaine sans être conscient de son ampleur sur un secteur aussi sensible.

+ATTAJDID+:.
-Driss Azami El Idrissi, ministre chargé du Budget, indique que 4,6 millions de Marocains ont bénéficié d’une enveloppe de 1,9 MMDH du Fonds de cohésion sociale, au titre de la première année de sa création. Intervenant lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants, le ministre a ajouté que le nombre des sociétés qui contribuent au fonds passera de 189 en 2012 à 500 en 2013.

-Driss Jettou, président de la Cour des comptes, indique que la Cour a controlé les finances de 21 des 35 partis politiques et que 19 formations ont déposé leurs bilans relatifs à la subvention octroyée par l’Etat dans le cadre des campagnes électorales. Lors de l’examen du budget sectoriel de la Cour lundi en commission, M. Jettou a précisé que les tribunaux chargés des affaires financières ont prononcé en 2011 plus de 4000 jugements répartis entre jugements définitifs et provisoires.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-L’Indice de confiance des ménages poursuit sa tendance baissière, selon le HCP qui a montré dans sa dernière enquête la dégradation du niveau de vie des ménages, la hausse du taux de chomage et la détérioration de leur situation financière.

-Le ministère de l’Enseignement supérieur décide d’opérer des ponctions sur les salaires des professeurs grévistes à la faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca, qui ont refusé de participer aux examens des médecins internes. Le ministère a également fait savoir qu’il a ouvert une enquête à ce sujet, à la lumière de laquelle il prendra les mesures nécessaires.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *