Revue de presse marocaine du 14/09/2012

0 commentaires, 14/09/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce vendredi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Droits de l’Homme: Carton rouge pour le gouvernement! Une vingtaine d’associations parmi les plus grandes et les plus en vue se sont liguées pour dénoncer une grave dégradation de la situation ces derniers mois. Ainsi, la présidente de la Coalition marocaine des organismes de défense des droits humains, Khadija Riyadi a formulé des critiques aussi acerbes à l’encontre de la situation des droits sociaux, économiques, culturels du citoyen, faisant savoir qu’en seulement quelques mois, il y a eu un recul qui a presque réduit à néant les modestes progrès réalisés jusqu’ici dans le Royaume. Elle a mis particulièrement en évidence les résultats de la réforme de l’enseignement qui, après avoir englouti des milliards et pris des années d’effort, a engendré 30 pc d’analphabètes.

+LIBERATION+:.
-A partir du 22 septembre: Lancement d’un débat national sur la jeunesse. Annoncé par la nouvelle Constitution et confirmé par le discours royal du 20 août dernier, le Conseil consultatif de la jeunesse et de l’action associative revient au-devant de la scène. Les jalons de sa création sont ainsi jetés et l’action de l’Exécutif devrait suivre. C’est dans ce cadre que le département de la jeunesse et des sports va initier un débat national sur la jeunesse à travers tout le Maroc. Ainsi et à partir du 22 septembre, 35.000 jeunes âgés de 18 à 25 ans, issus de différentes organisations, se retrouveront au sein des Maisons de jeunes dans la perspective d’échanger et de répondre aux interrogations sur la vie sociale, économique et culturelle au Maroc. Ce débat servira de base pour l’identification des propositions d’amélioration et des principes directeurs devant guider la création et le fonctionnement du Conseil consultatif de la jeunesse et de l’action associative.

+L’ECONOMISTE+:.
-Le Patronat veut déminer le Code des impots. aussitot dit, aussitot fait. La nouvelle équipe de la CGEM ne chome pas. En attendant d’ultimes arbitrages sur le Budget, le Patronat ouvre d’ores et déjà un front, celui du Code général des impots. la très dynamique commission fiscale présidée par Abdelkader Boukhriss réclame des clarifications sur certaines dispositions, au coeur des divergences d’interprétations entre les entreprises et le Fisc. Dans la liste, la question de la cotisation minimale, celle du provisionnement de créances douteuses, ou encore le prix du transfert, que l’administration surveille très sévèrement pour prévenir d’éventuelles fraudes transfrontalières.

-Une semaine décisive pour l’Istiqlal. C’est la dernière ligne droite dans la course à la succession de Abbas El Fassi à la tête de l’Istiqlal. Ce dimanche 16 septembre, Hamid Chabat tient un meeting à Rabat, sur les terres de chasse de son adversaire Abdelouahed El Fassi et ses partisans. C’est un peu comme s’il voulait faire étalage de sa force. Ce rassemblement permettra de dire, sans trop de risque de se tromper, lequel des deux a le plus de chance de l’emporter le 23 septembre prochain. Cette compétition au sein de l’Istiqlal donne aussi un avant-goût de ce qui attend les autres formations de l’échiquier politique qui préparent leurs congrès.

+L’OPINION+:.
-Islam: le film scandale. Décidément, rien n’arrête ou ne semble pouvoir arrêter la haine que certains milieux vouent à l’islam, aux musulmans, et surtout à notre vénérable et sacré prophète Sidna Mohamed. Le film par qui le scandale est arrivé est franchement une flagrante escalade dans le feuilleton de la haine contre l’islam, qui a connu ces dernières années des épisodes réguliers et à répétition, le plus souvent sous couvert du principe de liberté d’expression. Les Nations Unies doivent intervenir d’urgence et adopter une résolution qui consacre le respect dû à la religion. Il est trop facile et trop bête de faire dans l’insulte gratuite, mais il faudra des années d’efforts diplomatiques afin de réparer le préjudice moral et les cicatrices de blessures où des offenses à répétition viennent remuer le couteau dans la plaie.

+AL MASSAE+:.
-M’Hamed El Khalifa, membre du Comité exécutif de l’Istiqlal révèle un imminent remaniement ministériel qui devrait cibler des ministres proposés par Abbas El Fassi. Il a précisé que ce remaniement s’avère nécessaire du point de vue politique après l’élection d’un nouveau secrétaire général du parti de la Balance.

-Des professionnels du secteur de l’immobilier déclarent que le secteur vit actuellement une nouvelle crise qui a eu un sérieux impact sur les logements moyen et haut standing et contribué ainsi à la baisse de 23 pc de la consommation du ciment en août dernier. Face à ce constat, la Fédération des promoteurs immobiliers au Maroc prévoit une importante baisse des prix de l’immobilier dans plusieurs villes.

-Le rapporteur spécial de l’ONU sur la torture, Juan Mendez, attendu au Maroc du 14 au 21 septembre. Lors de sa visite, le responsable onusien va rencontrer 18 détenus salafistes incarcérés dans différentes prisons du Royaume. Selon plusieurs sources, M. Mendez a reçu une liste de la part du comité conjoint pour la défense des détenus islamistes, qui comprend les noms de 18 détenus qui indiquent avoir été victimes de violences au sein des prisons.

+ASSABAH+:.
-Projection d’un film attentatoire à la personne du prophète Sidna Mohammed: L’ambassade des Etats-Unis au Maroc en état d’alerte maximale en prévision d’éventuels actes terroristes contre ses services. Dans ce sens, elle a lancé un appel aux ressortissants américains leur demandant d’éviter les rassemblements et la fréquentation de certains lieux. Par ailleurs, le consulat US à Casablanca a pris des mesures rigoureuses de sécurité surtout après le sit-in organisé devant son siège.

-Des accusations d’utilisation du « cannabis » dans la reconfiguration de l’échiquier politique: Des instances politiques accusent les autorités locales d’utiliser le cannabis pour le controle politique de certaines circonscriptions avant le déroulement des prochaines échéances électorales. Des sources informées ont indiqué que les autorités locales dans les régions connues pour la culture du cannabis exploitent cette carte comme moyen de pression contre les agriculteurs pour que ces derniers votent en faveur d’un candidat bien déterminé.

-Affaire des indemnités de Salaheddine Mezouar: Le RNI accuse le PJD de « chantage politique » sur fond de la poursuite en justice de deux fonctionnaires du ministère des finances dans cette affaire, et Rachid Talbi Alami, membre du bureau politique du parti de la Colombe souligne que le dernier mot dans cette affaire revient uniquement à la Justice.

+AL KHABAR+:.
-Affaire de comportements frauduleux et de harcèlement à l’égard de MRE: Des affectations disciplinaires à l’encontre de plus de 45 agents des douanes. Selon des sources bien informées, la Direction générale des douanes a publié la liste des agents concernés par ces affectations, qui a été adressée à l’ensemble de ses services.

-Des salafistes critiquent le Forum « Al Karama » pour les droits de l’Homme et accuse ses responsables de servir l’agenda du ministre de la justice Mustapha Ramid. Ainsi, des membres du comité conjoint de défense des détenus islamistes ont accusé le président et le directeur exécutif du Forum, respectivement Abdelali Hamieddine Mohamed Haqiqi de restreindre les activités du comité conjoint pour éviter de mettre dans l’embarras M. Ramid, citant à titre d’exemple l’annulation, mardi dernier, d’une conférence sur la détention politique.

-Des militants des droits de l’Homme attaquent le gouvernement et accusent Abdelilah Benkirane de revenir sur ses promesses de réforme: La Coalition marocaine des organismes des droits de l’Homme, composée de 18 associations, appelle l’Exécutif à entreprendre des mesures d’urgence pour la lutte contre la corruption et l’économie de rente et à éviter toute sélectivité dans la poursuite en justice d’anciens responsables accusés de dilapidation ou de détournement de deniers publics.

-Des acteurs des droits de l’Homme réclame la poursuite en justice de Salaheddine Mezouar et de Noureddine Bensouda au lieu des deux fonctionnaires qui n’ont aucun rapport avec le scandale financier de l’ancien ministre de l’Economie et des Finances et du Trésorier général du Royaume. Pour le réseau marocain de protection des deniers publics, les deux fonctionnaires poursuivis pour divulgation de documents administratifs émanant du ministère des Finances ne sont que des « boucs-émissaires » dans cette affaire.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Etat d’alerte sécuritaire au Maroc en prévision d’éventuelles manifestations de protestation suite à la projection d’un film blasphématoire à l’encontre du prophète. Ainsi, plusieurs mesures préventives ont été prises dans le cadre d’un plan sécuritaire élaboré à ce propos pour éviter toute atteinte à l’intégrité physique des étrangers ou des touristes et assurer la protection du personnel des ambassades et consulats étrangers accrédités au Maroc.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Projection d’un film blasphématoire à l’islam et au prophète: Des instructions fermes ont été données par le gouvernement marocain aux différents services de sécurité pour hausser le niveau d’alerte et faire face aux éventuelles manifestations qui devraient être organisées ce vendredi devant les services diplomatiques et consulaires américains en guise de protestation contre la projection d’un film attentatoire à l’islam. Par ailleurs, Mustapha El Khalfi, ministre de la communication, porte-parole du gouvernement a déclaré que le droit de manifestation pacifique est garanti par la loi, précisant toutefois que ce droit ne permet à personne d’inciter à la violence.

-Des responsables de la Délégation générale de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion, du ministère de la justice et de la délégation interministérielle aux Droits de l’Homme préparent des rapports sur la question de la torture au Maroc en prévision de la visite du rapporteur spécial de l’ONU sur la torture, M. Juan Mendez, alors que les détenus de la salafia observent une grève au sein des prisons à l’occasion de la visite du responsable onusien.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Des diplomés chomeurs malvoyants dénoncent la violence exercée à leur égard suite à la récente intervention des forces de l’ordre et l’interpellation de plusieurs d’entre eux, et ce après avoir manifesté en guise de protestation contre la politique d’atermoiement menée par la ministre de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, Bassima Hakkaoui concernant la gestion du dossier du recrutement direct des diplomés chomeurs parmi les personnes handicapées et les malvoyants.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Dialogue social: Suite aux rencontres de concertation avec le gouvernement, des centrales syndicales soulignent que la poursuite des négociations sera tributaire de la réponse du gouvernement à leurs dossiers revendicatifs.

+ATTAJDID+:.
-L’Association marocaine de sensibilisation contre les dangers du dopage dépose une plainte auprès du parquet général à propos du dopage d’athlètes marocains lors des JO de Londres. Selon le président de l’Association, Lahcen Karam, l’objectif de cette initiative est de dévoiler les parties qui font entrer ces produits dopants sur le territoire national, notant qu’il s’agit d’un réseau bien organisé que les autorités marocaines doivent y faire face avec toute la fermeté requise.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Dix-huit organisations des droits de l’Homme affiliées à la Coalition marocaine des droits de l’Homme condamnent Abdelilah Benkirane. Dans son rapport, la Coalition fait état d’une grave régression en matière de respect des droits humains dans le Royaume, relevant que l’actuel gouvernement n’a fourni aucun effort pour l’amélioration de l’image du Royaume mais a exercé davantage de violence à l’égard des manifestants et a procédé à des arrestations arbitraires et à des actes de torture dans les commissariats de police et dans les prisons.

+AL ALAM+:.
-La ville de Casablanca touchée par les conséquences de la projection d’un film portant atteinte au prophète Sidna Mohammed. Les forces de l’ordre ont procédé à l’arrestation d’un groupe de manifestants suite au sit-in organisé devant le consulat américain, au moment où le Maroc a condamné officiellement ce film et où le Conseil supérieur des Ouléma a dénoncé vigoureusement le contenu du film.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *