Revue de presse marocaine du 14/06/2013

0 commentaires, 14/06/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce vendredi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Grosse bagarre entre le président de la Chambre des représentants et le Chef de gouvernement: Ghellab sur les traces de Chabat. Le président de la Chambre des représentas a vivement pris à partie le Chef du gouvernement, jeudi à Rabat, à l’ouverture du forum sur le droit d’accès à l’information. Contre toute attente, alors que la nombreuse assistance s’attendait à un discours classique de Karim Ghellab, celui-ci a reproché au gouvernement de brimer des initiatives de propositions de lois présentées par les députés, de les détourner et d’en charger des instances de son choix. Même si les uns et les autres ont tenté d’éteindre le feu, il semble bien que ce clash a corroboré une césure entre le Parlement et le gouvernement. C’est en tout cas le sentiment qui a prévalu dans une assistance qui n’en revenait pas de constater la gravité des dissensions qui couvent au sein de la classe politique majoritaire.

-Pour la prochaine séance de questionnement: Benkirane abandonné par sa majorité chez les conseillers? Si le numéro un de l’Exécutif a pu compter sur les groupes parlementaires de la majorité à la première Chambre pour le soutenir lorsque l’opposition a boycotté son passage, il risque de se retrouver seul à la deuxième Chambre. A en croire Abdelmalek Aferiat, député et membre du bureau de la Chambre des conseillers, un deal a été passé entre les partis de la majorité et ceux de l’opposition. « Nous avons convenu, majorité comme opposition à la Chambre des conseillers, de participer à la séance de questionnement le 19 juin prochain. Cela dit, si Benkirane reproduit le même comportement, nous allons prendre tous pendant la séance la décision qui s’impose », dit-il.

+LIBERATION+:.
-L’accès à l’information débouche sur un clash entre Benkirane et Ghellab: Une altercation qui traduit le hiatus entre le gouvernement et le Parlement. L’altercation, hier, entre le président de la Chambre des représentants et le Chef du gouvernement est annonciatrice du fossé entre les deux institutions constitutionnelles qui ne cesse de s’élargir. Opposant Karim Ghellab à Abdelilah Benkirane, ce clash est survenu lors du colloque national sur « le droit d’accès à l’information: Levier de la démocratie participative », organisé par le ministère de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration. Au cours de son intervention, Karim Ghellab a tiré à boulets rouges sur le gouvernement dont il a critiqué le retard enregistré au sujet de la présentation d’un projet de loi concernant le droit à l’accès à l’information, alors qu’il a, en même temps, bloqué toutes les propositions émanant des parlementaires, estimant que seul le gouvernement a le droit de légiférer.

-Les ONG féminines s’insurgent contre Bassima Hakkaoui: Le plan gouvernemental pour l’égalité en vue de la parité 2012-2016 vivement critiqué. Vif désarroi dans les milieux des ONG féminines. Elles ont été promptes à réagir à l’adoption par l’Exécutif du plan gouvernemental pour l’égalité en vue de la parité 2012-2016. Une question qui n’était pas initialement prévue à l’ordre du jour à la séance du Conseil du gouvernement du 6 juin dernier. Dans un communiqué rendu public, elles dénoncent toutes, les violations qui n’ont pas manqué d’entacher, à leur sens, l’élaboration d’un tel document. Que ce soit au niveau du contenu ou de la forme, les ONG ont été très virulentes dans leurs diverses critiques. Le Printemps féminin pour la démocratie et l’égalité lance un appel au gouvernement pour qu’il prenne en considération l’ensemble des propositions et observations émises à ce sujet par le réseau et s’est dit disposé à collaborer avec les départements concernés en vue de promouvoir les droits fondamentaux des femmes.

+L’ECONOMISTE+:.
-Droit d’accès à l’information: Clash dans la majorité. Alors que les observateurs se sont réjouis que le sujet prenne enfin une tournure nouvelle, les dissensions au sein de la majorité se sont encore une fois invitées au débat lors du colloque national sur le droit d’accès à l’information. Lors de cette rencontre, c’est le président istiqlalien de la Chambre des Représentants, Karim Ghellab, qui lancera la première pique. « Plusieurs projets de loi, ont été soumis par les équipes parlementaires, lesquelles, contrairement au ministre ont l’initiative de la loi », a lancé M. Ghellab qui a accusé le gouvernement de « vouloir monopoliser l’initiative, retardant ainsi le processus législatif ». En effet, deux projets de loi ont été proposés par les députés de l’USFP et du MP en 2012. Sans suite, puisque le gouvernement s’est chargé de la question. Benkirane tente d’intervenir pour se défendre, mais se fait sermonné par Ghellab pour ne point se faire interrompre.

-2M attise la tension entre l’Istiqlal et le PJD. L’examen du respect des cahiers de charges par 2M, devant la Commission de la culture et de la communication de la Chambre des représentants, a failli tourner à l’affrontement. En effet, les membres de cette commission ont passé plus de 2h30 à discuter des questions de procédures liées à l’ordre du jour. Surtout que certains partis, comme l’Istiqlal, l’USFP et le PAM, ont émis des réserves sur la présence de Fayçal Laaraychi, PDG de la SNRT, et de Salim Cheikh, DG de la Soread-2M, en compagnie de Mustapha El Khalfi, ministre de la Communication. En effet, ils ont estimé que « la mission du controle parlementaire est éminemment politique et ne nécessite pas l’implication de fonctionnaires, fussent-ils des responsables du pole public ». D’ailleurs, Abdellah Bakkali, de l’Istiqlal, a avancé que « les questions liées au pole audiovisuel sont politiques et non pas techniques ou financières ».

+AL BAYANE+:.
-Nouveau contrat programme 2014-2016 entre l’Etat et la CMR: Le provisoire qui dure. L’Etat et la Caisse marocaine des retraites (CMR) ont décidé de conclure un nouveau contrat-programme couvrant la période 2014-2016. La décision a été prise lors du dernier Conseil d’administration de la Caisse, tenu mercredi dernier à Rabat. La situation de la Caisse nécessite en effet une intervention d’urgence et sa pérennité se trouve sérieusement remise en cause en l’état actuel. D’aucuns estiment aujourd’hui que la réforme de la CMR urge. La signature d’un nouveau contrat-programme entre l’Etat et la Caisse devrait être intégrée dans le cadre de la réforme globale du système de retraite et non reléguée en tant que solution provisoire.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Textile-habillement: L’AMITH espère un contrat-programme avant Ramadan. El Mostapha Sajid et Karim Tazi ont été réélus respectivement président et vice-président de l’Association marocaine de l’industrie textile-habillement (AMITH). Comme annoncé, les deux candidats étaient les seuls en lice pour leur propre succession à la tête de l’Association des textiliens. Sajid négocie aujourd’hui le détail du contrat-programme devant découler du Plan textile 2025 annoncé début mai. L’AMITH, qui souhaite ainsi faire aboutir cette feuille de route avant Ramadan, afin que les premières mesures intègrent le projet de loi de finances 2014, assure avoir identifié 66 mesures de soutien impliquant « de lourds arbitrages ».

-Commerce extérieur: Caravane de l’export, des opportunités à saisir. C’est reparti pour un tour. La 7ème caravane de partenariat en Afrique est programmée du 23 au 29 juin prochain. Cette nouvelle édition organisée par le Centre marocain de promotion des exportations « Maroc Export » emmènera cent participants, une nouvelle fois, en République démocratique du Congo et, pour la 1ère fois, au Kenya. « Maroc Export » poursuit ainsi sa stratégie de défrichement de nouveaux marchés pour contrecarrer les effets de la crise en Europe, zone qui représente le principal débouché pour nos exportations. Les secteurs privilégiés pour ces nouvelles rencontres B2B sont l’électricité, l’électronique, l’énergie, les industries métallurgiques et mécaniques, les TIC, mais aussi le BTP et les matériaux de construction, l’agroalimentaire, les produits de la mer, la pharmacie, le textile et le secteur financier. Des métiers dont l’expertise marocaine dans de nombreux autres pays subsahariens a été déjà confirmée.

+LE SOIR ECHOS+:.
-El Guerrouj: « Il faudra divulguer un maximum d’informations ». Dans un entretien avec le journal, le ministre délégué chargé de la fonction publique et de la modernisation de l’administration, Abedlaâdim El Guerrouj souligne que les principes suivis par son département sont les suivants: « D’abord, il faudra qu’un maximum d’information soient divulguées par l’administration. Le second principe que nous prenons en compte est qu’il y a certaines informations que le citoyen n’a pas besoin de demander. On oblige les administrations à divulguer ces informations de manière proactive. Le troisième principe est de déterminer une procédure très précise pouvant permettre au citoyen d’accéder à sa requête d’information. Le quatrième est que le droit d’accès à l’information est gratuit, car si l’on devait faire payer, cela devient un obstacle à l’information. Quant au cinquième, il concerne les exceptions qui ont été déterminées avec une grande précision et conformément au texte constitutionnel ».

-L’affaire Ennakl ressurgit: Les actionnaires minoritaires crient au scandale. L’affaire d’exonération d’OPA sur Ennakl offerte par le CDVM au consortium Poulina-Parenin refait surface. Or, ce n’est ni le CDVM, ni la Bourse de Casablanca et encore moins le tribunal administratif, avec l’action en justice portée Abedarrazak Ellaji, qui actuellement en cours, qui a remis la question au goût du jour. Ce sont les petits porteurs-actionnaires minoritaires d’Ennakl- cherchant à porter main forte à ce dernier, qui ont diffusé, hier, une pétition adressée au Chef du gouvernement, au ministre des Finances et de l’Economie et au ministre de la Justice. Par cette pétition, ils appellent à « l’annulation de la décision du CDVM, prise par excès de pouvoir, dispensant le consortium Poulina-Parenin de déposer une OPA sur les actions Ennakl cotées à la Bourse de Casablanca ».

+AL MASSAE+:.
-La police marocaine enquête sur le plus grand vol de diamants au monde. Une source bien informée a indiqué que le cerveau de cette opération, menée à l’aéroport de Bruxelles, en février dernier, est un Maroco-français qui vivait à Casablanca où il détient un restaurant et une société de voitures de luxe. La même source a fait savoir que les enquêtes menées au Maroc ont largement contribué élucider cette affaire, indiquant que la valeur des diamants volés dépasse les 200 millions euros.

-Les équipes de la Gendarmerie royale ont utilisé, mercredi à Sid El Aidi près de Settat, un hélicoptère pour la recherche de deux individus qui ont volé, dans des circonstances « mystérieuses » une valise contenant des explosifs utilisés par l’ONCF pour aviser les conducteurs des trains de l’existence de travaux ou de risques. Selon des sources bien informées, ces individus ont agressé à l’arme blanche un employé de l’ONCF pour lui voler cette valise avant de prendre la fuite.

-Quatre agents de la police ont été expulsés de l’Institut Royal de police de Kénitra, au cours de cette semaine, suite à un rapport de routine réalisé par la Direction de Surveillance du Territoire (DST), qui a indiqué que les quatre personnes concernées ont des « tendances politiques » et appartenaient à des partis politiques avant d’intégrer l’institut pour y effectuer leur stage.

-Une nouvelle loi apaise la colère des sapeurs-pompiers et augmentation imminente de leurs salaires. Des responsables du corps de la Protection civile ont indiqué que de nouveaux textes de lois seront promulgués et permettront de résoudre plusieurs problèmes en suspens et de libérer la direction générale de la Protection civile des contraintes du statut de la fonction publique, dont les dispositions ne sont plus en phase avec le caractère exceptionnel des missions confiées aux sapeurs-pompiers et les conditions matérielles réclamées par les éléments de ce corps pour s’assurer une vie digne.

-Clash inédit entre Karim Ghellab et Abdelilah Benkirane lors du colloque national sur « le droit d’accès à l’information ». Le président de la Chambre des Représentants est monté au créneau contre Benkirane en lui disant qu' »en tant que chef de l’Exécutif, il ne représente qu’un des 666 personnes (395 députés et 270 conseillers) ayant le droit de légiférer ». Réagissant à Benkirane qui voulait l’interrompre, Ghellab a rétorqué en ces termes: « Vous n’en avez pas le droit! La liberté d’expression fait partie du droit d’accès à l’information ». -Vives altercations entre les parlementaires du PJD et de l’Istiqlal en raison de la chaîne de télévision « 2M ». La réunion de la Commission de l’Education, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants s’est transformée, mercredi, en une scène d’altercations verbales et d’échange d’accusations entre les députés PJDistes et ceux du PAM et de l’USFP avant de devenir une guerre ouverte entre les députés du parti de la Lampe et ceux de l’Istiqlal sur la question du respect par la chaîne de télévision « 2M » des dispositions contenues dans le cahier des charges et du principe de pluralisme et de neutralité dans sa programmation.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Confrontation fracassante entre Abdelilah Benkirane et Karim Ghellab: Les divergences entre le PJD et l’Istiqlal se transformeront-elles en conflit institutionnel? Intervenant lors du colloque national sur le droit d’accès à l’information Ghellab a indiqué que le gouvernement a élaboré un projet de loi sur le droit d’accès à l’information en faisant fi de deux propositions de loi (USFP et MP), faisant remarquer que le gouvernement en la personne de son Chef ne représente qu’un sur les 666 personnes habilitées à légiférer.

-Le ministre de l’Intérieur et SG du MP, Mohand Laenser, propose ses bons offices pour parvenir à un règlement du différend entre les composantes de la majorité loin du « cercle royal ». Selon des sources bien informées, « Laenser tentera de jouer le role d’intermédiaire entre Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat après que des voix aient commencé à soutenir que l’arbitrage royal n’a pas lieu d’être surtout qu’il ne s’agit que de mésentente entre deux partis de la majorité gouvernementale et ne concerne aucunement les institutions.

-Réunion mouvementée de la commission de l’enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants concernant la chaîne « 2M » sur fond de réserves du PAM, de l’USFP et de l’Istiqlal, qui ont exprimé leurs craintes de voir la réunion tourner en un règlement de comptes politiciens entre le PJD et le DG de la chaîne. Suite à ces échauffourées, la réunion a été reportée à une date ultérieure alors que la confrontation reste ouverte entre le PJD et la chaîne.

-Le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, a demandé dernièrement au Parquet général et aux juges d’instruction près la Cour d’appel de Marrakech de procéder à l’activation de l’action judiciaire concernant 40 affaires de corruption dans la cité ocre, leur donnant le choix entre les déférer devant la chambre criminelle chargée des crimes financiers ou d’abandonner les poursuites.

-Omar Haddouchi, l’un des chioukhs de la salafia déclare: « Nous ne voulons pas que les salafistes se transforment en pions! ». Dans un entretien au journal, Haddouchi a exprimé son refus d’adhérer à l’action politique ou associative, soutenant que l’exercice de la politique au Maroc a pris la forme d' »un mensonge déguisé ».
+ASSABAH+:.
-Karim Ghellab se déchaîne contre Abdelilah Benkirane et l’accuse d’entraver l’action législative et de gaspiller les deniers publics. S’exprimant à l’ouverture du colloque sur le droit d’accès à l’information, le président de la Chambre des représentants a condamné l’attitude du gouvernement qui fait litière des propositions de loi initiés par les parlementaires, en violation des dispositions de la Constitution.

-Arrestation d’un fonctionnaire à la prison de Kénitra pour corruption. Le fonctionnaire a été appréhendé la main dans le sac alors qu’il percevait un pot de vin de 15.000 dirhams de la part du père d’un détenu, qui purge une peine de 20 ans de prison, pour faire cesser les tracasseries à son encontre et de le reloger dans la cellule où il séjournait auparavant.

-Une unité spéciale de la Gendarmerie royale à la recherche de douze capsules d’explosifs utilisés par l’ONCF. Ces explosifs ont été subtilisés mercredi à un employé de l’Office par deux individus sous la menace de l’arme blanche à Sid El Aidi près de Settat. Des sources proches du dossier ont privilégié la piste terroriste.

-USFP: Echange d’accusations entre Driss Lachgar et des membres du courant d’Ahmed Zaidi. Ces derniers ont ouvertement critiqué les dirigeants du parti de la Rose lors d’une récente réunion de ce courant. Pour sa part, la commission d’organisation et de gouvernance relevant du parti a accusé le courant Zaidi d' »anarchie » au motif de la tenue de ses réunions en dehors des structures du parti.

-Fayçal Laâraichi et Salim Cheikh déclenchent un vif débat à la Chambre des représentants. Lors d’une réunion consacrée à la situation à la chaîne de télévision « 2M » et son respect des dispositions du cahier de charges, les membres de la Commission de l’Education, de la culture et de la communication ont perdu plus de deux heures dans un débat de procédure concernant la présence de Fayçal Laâraichi et de Salim Cheikh au motif que la mission du controle parlementaire est éminemment politique et ne nécessite pas l’implication de fonctionnaires, fussent-ils des responsables du pole public.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Karim Ghellab, président de la Chambre des représentants, tire à boulets rouges sur Abdelilah Benkirane, chef du gouvernement, en présence de ministres et d’ambassadeurs de pays étrangers. Lors de son intervention à l’ouverture d’un colloque sur le droit à l’accès à l’information, jeudi à Rabat, Ghellab a vivement critiqué le gel de deux propositions de loi relatives au droit d’accès à l’information ainsi que d’autres textes de loi, ce qui a suscité la colère de Benkirane qui a tenté de l’interrompre, mais le président de la 1ère Chambre a réagi avec virulence: « ne m’interrompez pas SVP et avant de parler du droit d’accès à l’information, il vous faut trouver une solution à la problématique du droit à la libre expression! ».

-La commission mixte composée des représentants de la FDT, de la CDT et de la CGEM a tenu, jeudi, une réunion consacrée à la poursuite du débat sur les amendements proposés par les deux centrales syndicales sur la base du Pacte social de compétitivité durable et un travail décent élaboré par le Patronat, ont indiqué des sources informées, notant que les deux parties signeront ledit Pacte une fois les amendements adoptés.

+AL MOUNAATAF+:.
-Examens du baccalauréat: La chasse aux tricheurs suscite une vague de protestation parmi les familles qui refusent de voir leurs fils taxés de criminels. La Fédération nationale des associations des parents et tuteurs des élèves au Maroc, est montée au créneau, appelant les parlementaires à rejeter le projet de loi qui autorise l’incarcération des tricheurs, alors que des militants des droits de l’Homme ont dénoncé la transformation des examens du bac en une occasion pour « terroriser » les élèves.

-Adil Benhamza, porte-parole officiel de l’Istiqlal, dément les informations relayées par certains médias faisant état de contacts entre l’Istiqlal et le PJD, soulignant que le mémorandum élaboré par Hamid Chabat est fin prêt pour être soumis à la Haute appréciation de SM le Roi.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Abdelouahed Souhail à la recherche d’emplois pour les Marocains en Arabie Saoudite. Le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle a convenu, mercredi à Genève, en marge de la conférence annuelle de l’Organisation internationale du travail (OIT), avec son homologue saoudien, de la création d’une base de données conjointe dans le domaine de l’emploi, dans l’objectif de mieux intégrer les compétences marocaines en Arabie Saoudite, affirmant leur détermination à intensifier l’échange de cadres et de main-d’ uvre qualifiée.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Prise de becs entre Karim Ghellab et Abdelilah Benkirane. S’exprimant à l’ouverture du colloque sur le droit d’accès à l’information, le président de la Chambre des représentants a souligné que « vu l’importance de ce sujet, il valait mieux le discuter sous la Coupole au lieu de le faire dans les salons », accusant le Chef du gouvernement de vouloir monopoliser le droit de légiférer.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Le Printemps féminin pour la démocratie et l’égalité rejette le plan du gouvernement pour l’égalité. Dans un communiqué signé par 36 réseaux et ONG féminins, il exprime son étonnement quant à l’adoption de ce plan en Conseil de gouvernement, la semaine dernière, sans l’implication de la société civile conformément à l’approche participative stipulée par la Constitution.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-La Chambre des Conseillers met en garde Abdelilah Benkirane, lors de la réunion des présidents des groupes parlementaires, contre toute provocation ou déviation des débats au cours de la prochaine séance mensuelle, prévue mercredi prochain. Cette mise en garde a été exprimée par l’ensemble des composantes de la 2ème Chambre, y compris l’Istiqlal et le MP. Selon Abdelmalek Aferiat, membre du bureau de la 2ème Chambre et du groupe fédéral, tout dépassement de nature à entraver le déroulement de ladite séance sera sanctionné par des décisions à l’instar de celles prises lors du passage du Chef du gouvernement à la 1ère Chambre.

-Karim Ghellab s’insurge contre Abdelilah Benkirane lors du colloque sur le droit d’accès à l’information. Le président de la Chambre des représentants a jeté son dévolu sur Benkirane pour l’avoir interrompu lors de son intervention, accusant le gouvernement de tenter de monopoliser l’action législative, sachant que le gouvernement en la personne de son chef ne représente qu’un des 666 personnes habilitées à légiférer.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-La crise entre le gouvernement et le parlement s’amplifie. Le président de la Chambre des représentants a accusé Le Chef du gouvernement de marginaliser l’institution législative. A l’ouverture, jeudi, du colloque sur le droit d’accès à l’information, Karim Ghellab a indiqué que le gouvernement ne représente qu’un des 666 membres du Parlement qui ont le droit de légiférer. Réagissant à Benkirane qui voulu l’interrompre, Ghellab lui a rétorqué en disant: « Tu n’as pas le droit de m’interrompre. Et avant de parler du droit d’accès à l’information, il faut d’abord parler du droit à la libre expression ».

-Le clash Istiqlal/ PJD à l’origine du report de la réunion qui devait être consacrée à la situation au sein de « 2M ». Les membres de la commission de l’Education et de la culture à la Chambre des représentants ont passé plus de quatre heures dans un débat concernant des questions de procédure sur la légalité de la convocation du DG de la chaîne le 1er juillet prochain. Pendant ces quatre heures, le président de la commission a tenté en vain de calmer les esprits.

-Le ministère de l’Intérieur anticipe toute spéculation des prix au cours au mois du Ramadan. Le département de Mohand Laenser a appelé, dans une note, ses services au niveau des provinces et des préfectures du Royaume à accroître leurs opérations de controle dans les marchés au cours du mois sacré de Ramadan, afin de protéger le pouvoir d’achat des consommateurs.

-Après la décision du ministère de l’Intérieur de relever de leurs fonctions des présidents de commune, la BNPJ convoque pour audition d’autres présidents de commune, des élus et des fonctionnaires. Des sources bien informées ont indiqué qu’il a été procédé à la convocation de 11 personnes, dont les noms ont été cités dans le cadre d’affaires de dysfonctionnements relevés par les rapports des cours régionales des comptes.

+AL KHABAR+:.
-Le mois du Ramadan cerne les trafiquants de psychotropes. Des instructions fermes ont été données par la DGSN aux différents services dans les grandes villes du Royaume, particulièrement à Casablanca, pour la lutte contre le trafic et les trafiquants de psychotropes, et ce après l’enregistrement d’une série de crimes commis au cours des derniers mois à cause de la consommation de ces substances dangereuses, selon des sources qui ont affirmé que ces mesures ont permis le démantèlement de plusieurs réseaux de trafic de ce genre de stupéfiants.

-Abdelilah Benkirane a adressé une correspondance, au début de cette semaine, à la direction de la MGPAP au sujet de plusieurs rapports qui ont soumis au département du Chef du gouvernement, dont un rapport interne « sombre » réalisé par la commission de controle de la Mutuelle au titre de l’exercice 2012 et qui révèle des données « choquantes » sur la situation de l’assiette foncière exploitée par la Mutuelle, les marchés et appels d’offres. Des sources ont indiqué que les parties responsables au sein de la Mutuelle se penchent actuellement à la rédaction d’une lettre en réponse à ce sujet.

-Adoption du plan gouvernemental pour l’égalité du genre 2012-2016: Le Printemps féminin pour la démocratie et l’égalité fustige le gouvernement. Dans un communiqué, ce réseau composé de plusieurs ONG a dénoncé l’exclusion de la société civile dans la mise à jour des dispositions du plan conformément à l’approche participative stipulée par la Constitution.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *