Revue de presse marocaine du 14/06/2012

0 commentaires, 14/06/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une qui retiennent l’attention de la presse quotidienne de ce jeudi:.

+AL MASSAE+:.
-Le juge d’instruction à la 2ème Chambre près de la Cour d’appel de Marrakech décide la fermeture des frontières devant l’épouse du parlementaire et membre du Comité exécutif du Parti de l’Istiqlal, Abdellatif Abdouh et son placement sous controle judiciaire pour s’être accaparée d’une parcelle de terrain destinée à la construction d’une école de musique dans la cité ocre pour y construire un complexe commercial. Cette nouvelle affaire a fait tomber des conseillers communaux du parti de la Balance qui ont été interdits, par le juge d’instruction, de quitter le territoire national.

-Les accusations du dirigeant PJDiste Abdelaziz Aftati à l’encontre du Président du RNI Salaheddine Mezouar provoquent « un séisme » au sein du Bureau politique du parti de la Colombe qui a tenu une réunion urgente avec ses deux groupes parlementaires, alors qu’une autre réunion dudit Bureau est attendue ce jeudi pour prendre les décisions appropriées contre ce que qualifient certaines sources du parti de « campagne de dénigrement » visant le RNI et son président.

-Le Comité exécutif du Parti de l’Istiqlal décide le gel des activités de sept membres du courant réformateur à Kénitra suite aux événements qu’a connus le 16ème congrès provincial, le weekend dernier, avant qu’il ne soit reporté après les protestations de militants qui ont qualifié la tenue de ce congrès d’illégale puisqu’il est en violation du règlement intérieur du parti.

-Une étude réalisée par l’Instance Centrale de Prévention de la Corruption (ICPC) fait état de données « accablantes » sur la prolifération de la corruption dans le secteur du transport routier et souligne que 56 pc des sommes d’argent sous forme de corruption sont versées lors des controles routiers, ajoutant que pour l’obtention du permis de confiance, les personnes intéressées doivent verser un montant de 1236 DH.

+ASSABAH+:.
-Abdelilah Benkirane appelle Abdelaziz Aftati, membre du groupe du PJD à la Chambre des représentants à lui présenter les preuves attestant de la véracité des accusations proférées contre l’ancien ministre de l’Economie et des Finances, Salaheddine Mezouar et Lahcen Daoudi, ministre de l’Enseignement supérieur, intervient pour apaiser les tensions avec le RNI qui est revenu sur sa décision de se retirer des séances du Parlement au moment où Mezouar a nié avoir reçu des indemnités « sous la table », affirmant en avoir bénéficié dans le cadre de la transparence et conformément aux lois en vigueur à l’instar d’autres responsables et fonctionnaires du ministère.

-Scandale: Les salaires des imams proviennent des recettes de la culture du cannabis. Larbi Lamharchi, membre du bureau politique du PAM et président du Conseil provincial de Ouezzane indique que 20.000 hectares des terres des Habous dans la province sont loués à certains barons de la drogue. Ces déclarations n’ont pas poussé ni le Chef du gouvernement, ni le ministre des habous et des affaires islamiques, ni celui de l’Economie et des Finances, et ni celui de la justice à ouvrir une enquête à ce sujet ou à publier un communiqué pour expliquer les tenants et aboutissants de cette affaire.

-Rabat demande le remplacement de l’envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross, par une personnalité européenne. Des sources indiquent que cette position exprime la volonté du Maroc d’éviter le malentendu qui a eu lieu avec des responsables américains ainsi que la situation d’embarras dans laquelle la diplomatie marocaine s’est trouvée vis-à-vis des Américains suite à la décision de Rabat de retirer sa confiance à Ross.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Lutte contre la corruption dans le secteur du transport: le Président de l’Instance Centrale de Prévention de la Corruption (ICPC), Abdeslam Aboudrar épingle le controle routier. Selon une étude de l’Instance, plus de la moitié des usagers de la route ont déclaré avoir eu recours à la corruption à hauteur de 55 DH, ajoutant que 90 pc de ces sommes ont été versées de plein gré ou sous pression pour bénéficier d’un droit ou pour éviter une mesure judiciaire.

-Nizar Baraka et Adil Douiri en lice contre Abdelouahed El Fassi pour la direction du Parti de l’Istiqlal alors qu’une autre bataille s’est déclenchée pour briguer des postes au sein du Comité exécutif du parti suite à la décision de consacrer un quota de 30 pc de ses membres aux femmes et de 20 pc aux jeunes.

-Le RNI boycotte les travaux du Parlement suite aux accusations proférées à l’encontre de son président Salaheddine Mezouar, selon lesquelles il a perçu 40 millions de centimes « sous la table ». La colère des Rnistes ne s’est pas limitée au boycott uniquement des travaux de la Chambre des représentants, puisque les conseillers du parti de la Colombe ont également exprimé leur boycott des travaux de la 2ème Chambre.

-Examens du Baccalauréat: La Commission nationale de suivi des examens du baccalauréat décide d’annuler toutes les copies des épreuves publiées sur le Facebook après avoir pris connaissance du contenu diffusé sur le réseau social après le début des examens.

+AL KHABAR+:.
-Corruption dans le secteur des transports: Près de 56 pc des usagers de la route ont eu recours à la corruption et près de 29 pc des Marocains recourent au même moyen pour obtenir le permis de confiance. Face à ces chiffres alarmants, le ministre de l’Equipement et du Transport, Abdelaziz Rebbah a qualifié de « catastrophe » la prolifération de la corruption et souligné la nécessité d’une mobilisation collective aussi bien de la société civile que du gouvernement pour y faire face.

-Le bureau politique du RNI décide de poursuivre en justice le député pjdiste Abdelaziz Aftati pour diffamation. Suite au « scandale » suscité par les accusations d’Aftati contre Salaheddine Mezouar, les conseillers du parti de la Colombe ont décidé de se retirer des travaux de la 2ème Chambre, une décision appuyée par le PAM, l’UC et l’USFP.

-Tensions entre Adil Benhamza et Abdelmajid El Fassi, fils de Abbas El Fassi: Des sources au sein de l’Istiqlal indiquent que certaines parties ayant des comptes politiques à régler avec Benhamza sont derrière cette rude bataille déclenchée autour du poste de SG de la jeunesse istiqlalienne, dont le congrès est prévu dans deux ans, surtout que le parti de la Balance se dirige vers la fixation à 40 ans au lieu de 35 l’âge requis pour devenir membre de la jeunesse.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Prolifération du fléau de la corruption dans le secteur du transport routier: Une étude réalisée par l’Instance Centrale de Prévention de la Corruption révèle que les Marocains refusent de dénoncer les personnes corrompues et précise que 30 pc des sommes versées sont constituées d’argent et le reste sous forme de cadeaux.

-Une nouvelle marche baptisée « le rejet » sera organisée dimanche prochain à Kénitra par le bureau local de la CDT en signe de protestation des habitants de la région du Gharb-Chrarda Bni Hssen contre les dernières augmentations des prix des carburants.

-Des augmentations des prix « sous de la table »: Des professionnels expriment leur étonnement de la décision de l’augmentation des tarifs de la visite médicale pour l’obtention du permis de conduire et des taxes y afférant et qualifient d' »irresponsable » cette décision surtout qu’elle a été publié dans le Bulletin officiel sans être annoncée.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Epreuves du Baccalauréat: 617 cas de fraude recensés le premier jour au niveau national et la Commission nationale de suivi des examens du baccalauréat décide l’annulation de toutes les copies des épreuves correspondant à ce qui a été publié sur Facebook, après avoir pris connaissance du contenu diffusé sur le réseau social.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, affirme que l’affaire relative aux accusations de Abdelaziz Aftati contre l’ancien ministre de l’Economie et des Finances, Salaheddine Mezouar de percevoir des indemnités illégales est en cours d’examen par le Parquet, ajoutant qu’une décision sera prise à ce sujet conformément aux lois en vigueur.

-La commission nationale de suivi des examens du baccalauréat décide l’annulation des copies des épreuves correspondant à ce qui a été publié sur le Facebook, et le ministère de l’Education nationale indique que 617 cas de fraude ont été enregistrés durant le premier jour des examens du BAC au niveau national.

+AL ALAM+:.
-Examens du Baccalauréat: Les copies des épreuves correspondant à ce qui a été publié sur le Facebook sont annulées, selon une décision de la commission nationale de suivi des examens du baccalauréat, au moment où le réseau social, le téléphone portable et l’usurpation d’identité ont entaché la deuxième journée des examens qui se sont déroulés dans un climat normal, selon le ministère de l’Education nationale.

-Recrudescence du climat de tension dans les camps de Tindouf : Les populations des camps s’insurgent contre la politique raciste des autorités algériennes et des dizaines de jeunes des camps observent depuis une semaine des sit-in de protestation contre le comportement raciste des services de sécurité algériens.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Baccalauréat: Les téléphones portables utilisés lors des examens et la commission nationale de suivi des examens du baccalauréat décide d’annuler les copies des épreuves correspondant à ce qui a été publié sur le Facebook.

+ATTAJDID+:.
-BAC 2012: Les copies des épreuves correspondant à ce qui a été publié sur le Facebook sont annulées et le ministre de l’Education nationale, Mohamed El Ouafa affirme l’ouverture d’une enquête sur les fuites des épreuves.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Le Facebook perturbe le déroulement de la deuxième journée des examens du baccalauréat sous l’ère de Mohamed El Ouafa: Le nombre des personnes ayant consulté les pages du réseau social réservées aux « fuites » a avoisiné les 40.000 et le ministère de tutelle annule toutes les copies des épreuves correspondant à ces fuites.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-En décrétant des hausses des tarifs en violation des lois en vigueur : Des transporteurs à Casablanca basculent dans l’illégalité. ÂŒil pour Âœil, dent pour dent. C’est en quelque sorte le message que certains syndicats des transporteurs ont voulu passer à l’Exécutif. A la décision d’augmenter les prix de l’essence et du gasoil, cinq syndicats ont répondu par une hausse des tarifs des courses. Le gouvernement a mis en garde par le biais de Najib Boulif, ministre chargé des affaires générales et de la gouvernance, les syndicalistes, qui devront assumer leurs responsabilités. Ces derniers, qui reconnaissent eux-mêmes l’illégalité de cette décision, disent que la hausse est provisoire en attendant l’ouverture d’un dialogue avec les autorités. Les citoyens, eux, se trouvent devant le fait accompli.

+L’ECONOMISTE+:.
-Baccalauréat : la fraude 2.0. Le bac vire au scandale. Dès le premier jour, des épreuves et corrigés ont été postés sur Facebook. Hier, le phénomène a pris plus d’ampleur puisque les copies sortent à peine quelques minutes après le début des examens. C’était notamment le cas des maths et de la philosophie. La réaction du ministère de l’Education nationale ne s’est pas fait attendre. Toutes les copies qui reproduisent les réponses publiées sur Facebook seront annulées. Une mesure généralisée à l’ensemble des centres de correction.

-Finances : La guerre des primes. Le dossier des primes des Finances a franchi la citadelle du ministère pour atterrir au Parlement. C’est un député du PJD, Abdelaziz Aftati qui a mis le feu aux poudres, en accusant l’ancien ministre des finances de recevoir 400.000 DH par mois sous la table. C’est un véritable tollé provoqué au sein du RNI, dont le bureau politique convoqué a décidé que ses parlementaires boycottent les réunions des commissions spécialisées, des bureaux des deux Chambres du Parlement ainsi que les séances plénières. Ils voulaient saisir le Parquet pour diligenter une enquête. Dans le même mouvement, ils ont décidé de saisir le président de la Chambre des Représentants et le Chef du gouvernement. Par ailleurs, le président du RNI, Salaheddine Mezouar affirme que « l’octroi des primes s’appuie sur des textes légaux et que tous les ministres des finances les ont eues ».

+L’OPINION+:.
-Hausse des prix du carburant : Augmentation « provisoire » des tarifs de transport à Casablanca. La décision du gouvernement d’augmenter les prix des carburants a suscité de vives réactions de la part des professionnels du secteur du transport, dont leurs syndicats estiment que cette augmentation affectera le pouvoir d’achat des citoyens vu les retombées négatives sur les prix du transport et des produits de consommation. Après la manifestation organisée lundi à Casablanca, l’alliance des organisations syndicales représentant le secteur du transport routier au Maroc a décidé une majoration d’un dirham du transport urbain dans la capitale économique pour les grands et petits taxis, de 5 DH pour celui de l’interurbain et de 20DH pour les dessertes Casablanca-aéroport Mohammed V, tout en réclamant l’ouverture d’un dialogue sérieux et responsable entre les professionnels et les autorités, la révision du Code de la route et la satisfaction de l’ensemble des revendications sociales des professionnels.

+LIBERATION+:.
-De source syndicale, les agents de péage poursuivent leur mouvement : 70 jours de grève et près de 25 millions de DH de manque à gagner pour ADM. La société dit craindre que cette situation ne mette ses finances plus en péril qu’ils ne le sont déjà, ne serait-ce qu’à cause du trou que le crédit TVA y a creusé. Une question qui en force une autre : pourquoi est-elle donc allée au casse-pipe sans en calculer les conséquences sur sa trésorerie? S’agissant d’une entreprise publique et donc de deniers publics, une telle situation aurait dû mettre son top management en porte-à-faux avec son département de tutelle. Sous d’autres cieux, des têtes seraient tombées pour moins que ça.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *