Revue de presse marocaine du 14/04/2012

0 commentaires, 14/04/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les sujets qui focalisent l’attention de la presse quotidienne de ce samedi:.
+AL MASSAE+:.
-Des dossiers de « corruption » pointent du doigt de hauts fonctionnaires au ministère de l’Equipement et du Transport: Des sources font état d’une éventuelle implication de responsables sous l’ère de l’ancien ministre, Karim Ghellab, dans des irrégularités. Ils sont accusés d’avoir bénéficié de projets d’habitat, de voitures et de crédits sans intérêts.

-Des dirigeants RNIstes « se soulèvent » contre Salaheddine Mezouar et appellent au report de la tenue du congrès du parti. Selon des sources, onze membres du bureau politique ont adressé une lettre au président du RNI dans laquelle ils l’appellent à reporter le congrès car ils ne sont pas d’accord sur la méthodologie suivie pour sa préparation.

-Les forces de sûreté poursuivent leur campagne contre les voleurs à Casablanca: Le nombre d’individus arrêtés s’élève à 1000. Selon des sources, la campagne lancée il y a dix jours a concerné particulièrement les autobus où sont commis différents délits: vol à l’arraché, ébriété publique et manifeste et consommation de stupéfiants.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+ :.
-Benkirane, El Youssoufi et Aït Idder en Algérie aux obsèques de Ahmed Ben Bella. Lors de sa première visite officielle en Algérie vendredi, le Chef du gouvernement, aux cotés de l’ancien Premier ministre Abderrahmane El Youssoufi, s’est recueilli à la mémoire du défunt président algérien Ahmed Ben Bella. « La diplomatie des funérailles » cassera-t-elle le gel entre Rabat et Alger?.

-Rachid Ghennouchi, George Galloway et Houcine Aït Ahmed invités au congrès du PJD prévu le 7 juillet prochain: Le PJD pourrait inviter plusieurs personnalités politiques arabes et des intellectuels qui s’intéressent au Maroc dont le penseur français François Burgat (spécialiste de l’islam politique), Rachid Ghennouchi, président du Mouvement Annahda et du Congrès pour la démocratie en Tunisie et Houcine Aït Ahmed, l’un des figures de la révolution algérienne.

-84 Agences de voyage menacent Ahmed Toufiq de boycotter la saison du pèlerinage: Les agences en question ont appelé le ministre des Habous et des Affaires islamiques à adopter le principe d’une liste unique au lieu de deux pour l’inscription au pèlerinage de cette année.

+ASSABAH+ :.
-Mustapha El Mansouri: « Le RNI est menacé d’implosion ». L’ancien président du RNI revient au devant de la scène et se prépare à concurrencer Salaheddine Mezouar sur la présidence du parti. Dans ce sens, il a rencontré des membres du bureau politique, dont Mohamed Aujjar.

-Une marche nationale dimanche pour défendre les victimes des violations des droits de l’Homme: Khadija Ryadi, présidente de l’AMDH qualifie de « négatif » le bilan des 100 jours de l’action du gouvernement, tout en critiquant les déclarations du ministre de la Justice et des Libertés dans lesquelles il a indiqué que le dossier des disparitions forcées ne figure pas parmi ses priorités.

-Le groupe istiqlalien pour l’unité et l’égalitarisme à la Chambre des représentants appelle le gouvernement à préserver les postes d’emploi et à les accorder aux secteurs prioritaires. Lors des débats consacrés aux budgets des secteurs sociaux, Adil Benhamza a souligné que la question sociale doit être la priorité des priorités.

+AL KHABAR+:.
-Les listes des subventions accordées aux associations attise de nouveau la tension entre le PPS et le PJD, après que Bassima Haqqaoui, ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du développement social, ait déclaré, lors de l’examen du budget de son ministère, que c’est pour la première fois que ces listes seront dévoilées, ce qui a suscité l’ire du président du groupe parlementaire du PPS qui a affirmé que cela est déjà arrivé sous l’ère de l’ancienne ministre, Nezha Skalli.

-Bank Al-Maghrib crée une « cellule de crise » après la baise des réserves en devises au cours des mois de février et mars derniers. Selon des sources, les réserves en devises ont enregistré une baisse inédite, ayant atteint 44 pc.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-La suppression du recrutement direct dans la fonction publique attise les tensions. Le gouvernement entre le marteau de l’application du procès d’avril 2011 qui stipule le recrutement direct et l’enclume de l’application de la loi qui stipule que le recrutement doit se faire sur la seule base du concours. Face à ce dilemme, le gouvernement décide de soumettre ce dossier au Secrétariat général du gouvernement pour examen.

-Ali Bouabid proposé par des Ittihadis pour succéder à Abdelouahed Radi à la tête de l’USFP. Des sources au sein du parti de la Rose indiquent que les chances de Bouabid sont minimes, mais sa candidature constitue une tentative de rupture avec ce qu’elles qualifient de « vieille garde ».

-Les différends parmi les composantes de la majorité s’accentuent: le PPS critique les sorties des ministres du PJD et indique que le processus dans lequel le Maroc s’est engagé aussi bien au niveau de la lutte contre la corruption, du renforcement de la transparence que de la moralisation de la vie publique ne peut se faire que dans le cadre d’une approche gouvernementale globale loin du mode inutile des sorties médiatiques individuelles, et dans le cadre du respect des principes de solidarité et de coordination entre les différentes composantes de la majorité.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Le PJD recrute ses jeunes dirigeants dans la fonction publique et Ali Lotfi, coordinateur de l’instance nationale pour le soutien des revendications des diplomés chomeurs critique la décision de l’Exécutif de soumettre le dossier de l’intégration directe dans la fonction publique au Secrétariat général pour examen, soulignant que l’adoption du mode de sélectivité et de la politique de deux poids deux mesures en matière de recrutement est illégale.

-Abdelilah Benkirane achève les 100 premiers jours de son action par un « drame » social: Les diplomés chomeurs déclarent que le Chef du gouvernement a gelé l’application de l’accord du 20 juillet et avorté le rêve de 4.000 jeunes.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Bataille entre le gouvernement et Bank Al-Maghrib sur les réserves en or. Le gouvernement tente de vendre une partie de ces réserves, estimées à 8 MMDH, pour résoudre le problème de financement du budget et le Wali de Bank Al-Maghrib refuse toute atteinte à ces réserves, qui pourraient occasionner des dégâts à la monnaie et à l’économie nationales.

-Le ministère de l’Education nationale met en garde contre toute escroquerie de la part de certains établissements de l’enseignement privé et invite les parents d’élèves à s’assurer du statut légal de ces établissements auxquels ils souhaitent inscrire leurs enfants. Il a aussi appelé les écoles privées à s’en tenir aux programmes et cursus d’enseignement public et de soumettre leurs élèves aux mêmes examens que ceux organisés dans le secteur public.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Le gouvernement provoque une vague de dénonciations parmi les groupes des diplomés chomeurs signataires du procès verbal du 20 juillet à la suite de la décision de l’Exécutif de soumettre le dossier de l’intégration directe dans la fonction publique au Secrétariat général du gouvernement pour examen.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Les précipitations d’avril rendent le sourire aux agriculteurs dans l’attente de l’adoption d’une politique agricole dépassant les limites constatées du Plan Maroc Vert.

-Abdelilah Benkirane refuse de rencontrer les organisations des droits de l’Homme: Le Forum marocain pour la Vérité et la justice organise une marche nationale ce dimanche et exprime son étonnement vis-à-vis du mutisme du Chef du gouvernement sur la note qui lui a été adressée et portant sur la mise en application des recommandations de l’Instance Equité et Réconciliation.

+AL MOUNAATAF+:.
-Des jeunes et des femmes sahraouis dans les camps de Tindouf se préparent à lancer une campagne baptisée « Retournons dans notre terre ,le Maroc », et ce en réaction à l’entêtement de la direction du polisario, de sa politique de la sourde oreille et de son échec dans la gestion des différents dossiers en suspens relatifs au conflit sur le Sahara marocain.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-La BNPJ à Casablanca convoque de nouveaux noms présumés impliqués dans l’affaire de l’habitat anarchique à Agadir: Parmi ces noms, figurent des hommes d’affaires connus, des responsables sécuritaires et des agents d’autorité.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Conseil de gouvernement. Diplomés chomeurs : Benkirane en quête d’une solution juridique. Aujourd’hui, c’est à l’équipe de Driss Dahhak, le secrétaire général du gouvernement, de se pencher sur l’examen du dossier de l’intégration directe dans la fonction publique des groupes signataires du procès-verbal du 20 juillet 2011. Une décision du Chef du gouvernement pour trouver une solution proprement juridique à cette épineuse problématique, un gros passif hérité du gouvernement Abbas El Fassi.

+AL BAYANE+:.
-Réparation du préjudice individuel: les victimes des années de plomb marchent pour leur intégration sociale. Le bureau exécutif du Forum marocain pour la vérité et la justice a appelé à une marche nationale ce dimanche 15 avril à Rabat. Pour Mustapha Manouzi, président du Forum, cette marche constitue une réponse au mutisme des pouvoirs publics face aux revendications légitimes de ces victimes, ajoutant qu’elle sera organisée en signe de protestation contre la marginalisation des victimes des années de plomb.

+LIBERATION+:.
-Le gouvernement Benkirane souffle sur les braises : L’Exécutif tourne le dos à l’emploi direct des diplomés chomeurs. Fini les promesses électorales mielleuses et populistes du PJD. Le gouvernement actuel renonce à honorer certains engagements pris par son prédécesseur. Ce faisant, il tourne le dos au sacro-saint principe de la continuité des institutions et écorne gravement la crédibilité de l’Etat à un moment où la crise économique et sociale impose une démarche contraire.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *