Revue de presse marocaine du 14/03/2013

1 commentaire, 14/03/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce jeudi.

+LIBERATION+:.
– FDT et CDT tiennent des conseils nationaux extraordinaires samedi : La Fédération démocratique du travail (FDT) tiendra un conseil national extraordinaire le samedi 6 mars 2013 à partir de 10 heures au siège central à Casablanca. Les membres du conseil national de la FDT vont débattre de deux points : La situation actuelle et les perspectives d’une part, et les préparatifs pour le 1er mai, d’autre part, indique un communiqué de presse. Et concomitamment aux Assises de la FDT, la CDT tiendra également un conseil national extraordinaire. Une réunion s’est tenue, hier au siège de la CDT à Casablanca entre la direction des deux centrales syndicales pour préparer les deux conseils nationaux programmés pour cette fin de semaine.

– Le gouvernement Benkirane s’empêtre dans la crise du transport: Le maritime, le terrestre, l’aérien et le ferroviaire piquent ensemble du nez. La direction des études et des prévisions financière (DEPF), relevant du ministère de l’Economie et des Finances vient de publier une étude intitulée « le secteur de transport des marchandises : Contraintes et voies de réforme » . Cette étude s’est penchée essentiellement sur le secteur du transport des marchandises, qui est  » indéniablement nécessaire au bon fonctionnement du tissu productif de par sa présence au niveau de tous les maillons de la chaîne de valeur, de l’amont à l’aval ». Elle relève également que ce secteur « reste relativement peu développé en raison de sa structure fragmentée, de la vétusté de son parc, de son coût élevé et des insuffisances enregistrées, en matière d’organisation et de gestions ».

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:
– Un an de Ramed: 5,26 millions de bénéficiaires déjà. Les bénéficiaires disposant de cartes Ramed ou des reçus dépassent les 5,26 millions, soit 60pc de la population cible. Le budget alloué au Ramed au titre de l’année 2013 dépasse les 3 milliards de dirhams, dont 2,2 milliards DH dédiés aux médicaments. La pression est grande sur les centres de santé, puisque le ministère tablait sur moins de 3 millions de bénéficiaires en 2013.

– Dialogue national de la société civile: Les associations rejettent l’appel de Choubani. Début de dialogue national ou début de la mainmise du gouvernement sur les associations de la société civile? Plus d’un s’est posé la question mercredi à Rabat lors de la présentation de la commission du dialogue national proposé par le ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile. Dans l’assistance en effet comme parmi les rangs de la commission, beaucoup de délégués d’organismes publics, de représentants des institutions constitutionnalisées ûCNDH, Conseil de la concurrence, mais très peu de syndicalistes ou d’associatifs.

– Les sociétés de crédit survivent tant bien que mal. Après une nouvelle année 2012 sauvée, les sociétés de crédit à la consommation ont de nouveaux défis à relever en 2013. En effet, le marché du crédit à la consommation s’en est sorti avec une croissance de 7pc en 2012, ce qui donne des encours pour un montant global de 77,729 milliards de dirhams pour les sociétés de crédit à la consommation et les banques réunies.

+L’OPINION+:.
-Le secteur du transport des marchandises sous la loupe: L’intensité concurrentielle pourrait induire des hausses de 1,5 pc du PIB, 1,9 pc de l’emploi et 7,1 pc de la consommation des ménages. Les conclusions d’une étude de la DEPF révèlent l’importance du role joué par ce secteur et de ses implications sur les autres secteurs. Le renforcement de ses capacités, sa restructuration à travers des réformes efficace et l’intensification de la concurrence en son sein ont des implications importantes sur le PIB national, l’emploi, les salaires et la consommation finale des ménages que cette étude établit.

– Sur fond de réclamation de droit à l’emploi par l’OCP: Violentes confrontations entre manifestants et services de l’ordre à Jorf Lasfar. De violentes confrontations ont eu lieu lundi devant la porte du complexe OCP à Jorf Lasfar, entre quelque 300 manifestants réclamant le droit à l’emploi et les services de l’ordre. L’accrochage est survenu au moment où ces derniers, ont voulu forcer l’entrée du complexe, pour continuer leur sit-in de protestation devant le bloc administratif de l’OCP. Bilan : 11 blessés, dont 5 gendarmes et 4 éléments des Forces auxiliaires et arrestation de 9 manifestants pour attroupement non autorisé, atteinte à l’ordre public, actes de vandalisme et agression des forces de l’ordre.

+LE SOIR ECHOS+:
– Société civile: un dialogue polémique. Annoncé depuis le début du mandat de Lahbib Choubani, le lancement de ce dialogue a débuté hier à Rabat. Ismail Alaoui, ancien SG du PPS, a été nommé hier président de la commission nationale pour le dialogue sur la société civile. Composée de représentants des secteurs institutionnels ainsi que d’une trentaine de représentants de la société civile issus d’associations féministes, d’ONG de protection de l’enfance, et protection du consommateur, entre autres associations. Trois champs d’actions avaient été délimités au préalable par le ministère: l’action législative, la gouvernance des associations et le suivi et organisation des informations concernant la société civile.

– Casablanca: Pour stationner, on improvise! Le centre-ville a connu dernièrement l’apparition de quelques parkings improvisés dans les rues condamnées par la ligne du tramway. Une situation qui n’enchante guère les automobilistes, qui sont contraints de payer deux fois la place de parking. Dur, dur de se garer dans une ville comme Casablanca! Le problème de la raréfaction des parkings, qui sont inexistants dans la ville fait désormais partie du quotidien des automobilistes. Le stationnement est au cÂœur de la problématique de la mobilité dans la métropole. Mais, depuis quelques temps, des parkings improvisés « fleurissent » dans les ruelles donnant sur l’avenue Mohammed V.

+LE MATIN DU SAHARA ET DUI MAGHREB:.
– Climat social : La CGEM relance le débat sur la réglementation du droit à la grève : La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) arrivera-t-elle à réussir là où les trois derniers gouvernements ont échoué ? Parviendra-t-elle à convaincre les syndicats de la nécessité de l’adoption d’un texte de loi (organique) réglementant l’exercice du droit de grève ? en Tout cas, la CGEM espère y arriver en rendant public une proposition de loi sur le droit de grève. Les gouvernements qui se sont succédés, depuis le Cabinet El Youssoufi, avaient élaboré des projets de loi dans ce sens sans arriver à les faire adopter.

– Doukkala-Abda : Achèvement des travaux de l’autoroute Safi-El Jadida en 2015 : La capitale de la région économique de Doukkala-Abda sera bientot reliée à l’axe autoroutier du Royaume. Dotée jusqu’ici d’un réseau de routes nationales, régionales et provinciales totalisant une longueur de 1395 Km, la province de Safi sera à son tour connectée à l’axe déjà en service Casablanca-El Jadida. Le tronçon Abda-Doukkala dont les travaux ont démarré depuis novembre 2012 devra porter sur une longueur de 143 Km et nécessitera un coût global de 4,8 milliards de dirhams. Sa mise en service, prévue en, 2015, constituera le prolongement de l’axe autoroutier Casablanca-El Jadida et apportera indéniablement une grande valeur ajoutée à la dynamique de développement économique que connaît la province de Safi, en particulier, et la région de Doukkala-Abda en général.

+L’ECONOMISTE+:.
– ONEE/Délais de paiement: La crise déborde. Nous redoutons un effet domino. Une trentaine d’entreprises ont déjà fermé et d’autres s’apprêtent à déposer le bilan. Des installateurs ont préféré quitter les villes où ils opéraient pour fuir leurs créanciers, Youssef Tagmouti, président de la Fédération nationale de l’électricité et de l’électronique et des énergies renouvelable (Fenelec), parle de rupture de tout dialogue avec l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE). Si rien n’est fait d’ici la fin du mois, la fédération menace de recourir à la justice ainsi qu’à toutes formes de protestation.

– Ramed : Séisme financier en vue. Voilà des rebondissements bien inquiétants pour la viabilité du Ramed. L’assurance maladie des économiquement faibles risque de butter sur un problème de taille : Le financement. Le scénario initial avait en effet tablé sur une forte participation de la population vulnérable . Celle-ci est éligible au Ramed mais peut en principe contribuer au financement. Seul hic, cette catégorie relativement solvable n’a pas répondu massivement. Les premières simulations l’estimaient à 53 pc. Elle n’a été en réalité que de 21 pc.

+AL BAYANE+:
– Opération de généralisation du Ramed: Où en sommes-nous? Le droit à la Santé pour tous les Marocains est constamment mis au devant de la scène car c’est un enjeu de démocratie, de progrès économique, d’équité et de justice sociale. Le Maroc a fait sienne cette approche. C’est un choix de société qui démontre si besoin est que l’homme est placé au centre des préoccupations de tous les projets qui sont aujourd’hui ceux du gouvernement (santé, éducation, emploi, habitat ) et cela conformément aux hautes directives du Roi Mohammed VI qui accorde un intérêt constant et soutenu à la santé de l’ensemble de la population marocaine. C’est dans ce contexte que s’inscrit le Régime d’assistance médicale aux économiquement démunis (Ramed) lancé en 2012.

– Organisation Talai: Appui à l’éducation non-formelle dans la région Tadla-Azilal. L’éducation non-formelle est au cÂœur de l’action de l’organisation des pionniers des enfants du Maroc (Talai). Suite à une convention-partenariat signée entre les autorités locales de la région Tadla-Azilal, la délégation provinciale du ministère de l’Education nationale et l’organisation Talai, section Foum El Ansar, plus de 136 enfants vont bénéficier des équipements et matériel spécifiques destinés à leur scolarisation. En fait, cette opération consiste à équiper des classes de 7 douras afin que les enfants dont leur âge varie entre 8 et 16 ans puissent intégrer le système éducatif.

+AL MASSAE+:.
-Un étudiant djiboutien assène des coups mortels à un enseignant à la faculté des sciences Dhar El Mahraz à Fès relevant de l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah avant de prendre la fuite et le ministre de l’enseignement supérieur, Lahcen Daoudi, arrive à Fès alors que le syndicat de l’Enseignement supérieur proteste et boycott les cours à l’université.

– Le directeur général de la société « Omnium marocain de pêche » impute au ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime la responsabilité de mise en chomage de 2200 marins pêcheurs après la fermeture surprise de la société il y a neuf mois, notant que le ministre a conduit, avec préméditation, la société à cette situation.

– La municipalité de Rabat au bord de la faillite à cause d’un déficit de 7 milliards de centimes : Une note de présentation du compte administratif au titre de l’exercice 2012 qualifie la situation financière du conseil de « préoccupante » , d' »inquiétante » et qui « menace la marche normale de la municipalité ».

– Des précipitations pendant dix-huit heures (dans la nuit de lundi à mardi) inondent des quartiers à Tanger et provoquent la fermeture d’écoles et des dégâts matériels privés et publics.

– L’absence du directeur général de la chaîne Medi 1 TV, Abbas El Azzouzi, provoque un mécontentement au sein de la commission de l’Enseignement, la culture et la communication à la Chambre des représentants bien que le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, ait expliqué qu’il s’agit d’un « report » pour une date ultérieur l’examen de la situation de ladite chaîne de manière plus profonde et Abdellah Beklkali, indique que les étrangers perçoivent des salaires astronomiques et que la chaîne doit être soumise au controle et à la reddition des comptes.

+BAYANE AL YAOUM+:.
– Plus de trois millions de démunis bénéficient des prestations sanitaires gratuites en une seule année avec un coût global de plus de trois milliards de dhs et Abdelilah Benkirane souligne, lors d’une rencontre de communication, organisée mercredi à Skhirat, le bilan positif du RAMED, qui, selon lui, dépasse toutes les prévisions après une année de son lancement.

– Plus de 300 jeunes en provenance de différentes villes du Maroc, dont Youssoufia, Safi , Khouribga et El Jadida ont protesté, lundi dernier, devant l’usine des phosphates à Jorf Lasfer, Plusieurs blessés ont été déplorés lors de cette manifestation soldée également par de nombreuses arrestations.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
– La BNPJ a procède à une vague d’arrestations dans les milieux de trafic de drogue à Nador, suite à l’enlèvement récemment d’un homme d’affaire marocain, dont la famille a été contacté en vue de verser un rançon contre sa libération. Des réunions ont eu lieu entre responsables marocains et espagnols pour le démantèlement de bandes spécialisées dans le rapt.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:
– Scandale: Les garde-cotes espagnols tuent 7 émigrés clandestins marocains. Une vidéo mise en ligne récemment montre un patrouilleur espagnol qui percute délibérément une embarcation des émigrés clandestins en plein mer, et le ministère des Affaires étrangères et de la coopération et de la Chambre des représentants répondent par le silence.

– Ramed: 300 milliards de centimes aux malades démunis. Lors d’une journée de communication, tenue mercredi à Skhirat, le Chef de gouvernement Abdelilah Benkirane a indiqué que le Régime d’assistance médicale aux économiquement démunis (Ramed) a accordé 300 milliards de centimes aux malades démunis, principalement à partir de l’impot de solidarité imposé aux grandes sociétés, aux cadres supérieurs et aux fumeurs.

+AL ALAM+:.
– Le secrétariat général du gouvernement pour le renvoi des cahiers des charges de la SNRT au conseil de gouvernement pour adoption d’un amendement de l’article 31 sur la légalité de la phase transitoire: Le ministre de la communication a reçu une lettre de la SNRT dans laquelle elle demande de préciser la question de la légalité de la phase transitoire évoquée dans ces cahiers de charges ce qui a poussé le ministre à adresser une lettre à ce sujet au secrétariat du gouvernement qui a, à son tour, considéré qu’il s’agit d’un sujet qui s’inscrit dans le cadre des prérogatives du Conseil de gouvernement et ne relèvent pas des prérogatives du ministre .

– Le directeur général de la société « Omnium Marocain de Pêche » , Mohamed Iraki, a, lors de sa première sortie médiatique, endossé au ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, la responsabilité de la détérioration de la situation du secteur de la pêche à Tan Tan. Au cours d’une conférence de presse, mardi à Rabat, Iraki a indiqué que la crise que connait la société est due aux obstacles qui entravent les projets qu’elle compte réaliser.

+AL MOUNAATAF+:.
– Les spéculateurs sont derrière la hausse des prix de l’huile d’olive, dont le litre a grimpé à 50 Dh. Les professionnels estiment qu’il est impossible de réaliser les objectifs du contrat-programme signé entre les professionnels et le ministère de l’agriculture pour la production de 5,2 millions tonnes à l’horizon 2020 pour une enveloppe budgétaire de 29,5 milliards de dirhams.

+ATTAJDID+:.
– Hassan Amrani, wali de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer, a révélé, lors de la réunion consacrée à l’examen du budget de la commune urbaine de Rabat tenue mardi, que la municipalité de Rabat loue plusieurs villas au quartier Agdal à seulement 60 Dh par mois et le rapport 2012 du compte administratif de la commune urbaine enregistre un déficit de plus de 72 millions de dirhams.

– Une récente étude de la Fondation méditerranéenne d’études stratégiques (FMES) indique que les autorités espagnoles occupent 200 hectares dans cinq îles marocaines, ajoutant que près de 100 soldats espagnols sont déployés dans les îles marocaines occupées.

+ASSABAH+:
– Massacre de Mechraâ Belaksiri: Un mauvais fonctionnement des mécanismes du pistolet a permis de sauver des vies. Dans ces aveux, Hassan El Balouti, l’agent de police, qui a tué trois de ses collègues dimanche dernier, a indiqué qu’il a eu une altercation verbale avec son collègue Said Fellahi à propos des instructions de sa hiérarchie, consistant à le priver de travailler dans un barrage routier. Estimant qu’elle s’agit d’une conspiration à son encontre , El Balouti a ouvert le feu sur ses collègues dans l’attention de faire plus de victimes possible.

– Tétouan: démantèlement d’une bande spécialisée dans la fraude des factures. Des sources bien informées ont indiqué que la police a découvert dans la maison du principal suspect dans cette affaire, des équipements sophistiqués, des cachets et des CD contenant des documents bancaires de plusieurs sociétés à Tanger.

– Des militaires présentés devant le tribunal militaire de Rabat pour fraude, extorsion et divulgation du secret professionnel. Le réseau comprend un gendarme en service au siège de la Gendarmerie royale de Rabat, ainsi que six militaires exerçant à Salé, Casablanca et Rabat. Les premiers éléments de l’enquête révèlent que le gendarme a été derrière la fuite de la liste des 350 candidats qui ont réussi le concours d’admission à l’Ecole de la Gendarmerie royale au début de l’année pour des fins d’extorsion. Pour leur part, les militaires ont reçu des sommes d’argent pour faciliter le recrutement de certains candidats.

– Benkirane appelle à la consécration de la confiance entre le citoyen, l’administration et les institutions. Lors de la présentation de la commission du dialogue national proposé par le ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile, le Chef de gouvernement a souligné l’urgence de dissiper l’incompréhension et le manque de confiance entre toutes les parties. Il a également souligné que le dialogue national est une opportunité pour mettre les jalons de nouvelles relations entre les citoyens et les institutions basées sur la coopération et la solidarité plutot que le conflit.

– Une année après son lancement, le Chef de gouvernement Abdelilah Benkirane reconnaît l’existence de dysfonctionnements dans la mise en place du Régime d’assistance médicale aux économiquement démunis (Ramed). Au cours d’une réunion tenue mercredi à Skhirate, le ministre de la Santé attribue ces dysfonctionnements à l’implication de plusieurs intervenants et secteurs et à la taille des catégories ciblées. Par ailleurs, il a indiqué que le régime a coûté 2.370 millions de dirhams jusu’à fin de février.

+AL KHABAR+ :.
– Des élus communaux de l’Istiqlal et du MP au Conseil de la ville de Casablanca, accusent le Maire de la ville, Mohamed Sajid de gonfler le volume des recettes, alors que la réalité démontre le contraire vu que le conseil s’est basé sur « un ancien équilibre financier ».

– Hicham Lahrach, élu communal au Conseil de la ville de Rabat, a appelé Hassan Amrani, wali de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer et Fathallah Oualalou, Maire de la capitale de rendre public les résultats d’une enquête sur les recrutements douteux et les fonctionnaires fantomes, et ce conformément aux orientations du gouvernement.

Lahrach tenait ses propos lors de la session consacrée à l’examen du compte administratif du conseil.

– L’Instance nationale de la jeunesse et de la démocratie, composée de 15 associations de la jeunesse partisane, entre en « confrontation ouverte » avec Mohamed Ouzzine, ministre de la Jeunesse et des Sports : l’instance a exprimé ses regrets à l’égard des dernières sorties médiatiques du ministre lors desquelles il avait annoncé la révision d’une ancienne décision, prise par son prédécesseur Mouncif Belkhayat relative à l’octroi de subventions exceptionnelles directes à des organisations de la jeunesse partisane, soulignant que le ministre limite le différend au seul point des subventions et contourne les problèmes fondamentaux en rapport avec les dysfonctionnements au sein du ministère.

– Lahcen Daoudi, ministre de l’Enseignement supérieur, a indiqué, lors d’une conférence sur « l’emploi des lauréats et leur capacité à intégrer le marché de l’emploi: modèle, région MENA », qu’il serait impossible pour les gouvernements de prendre en charge seuls la recherche d’une solution au problème de l’emploi dans cette région, ajoutant que la solution à la problématique des lauréats des établissements de l’enseignement supérieur et leur intégration dans le marché de l’emploi ne peut pas être résolu au niveau de chaque, mais elle exige la coordination entre les pays de toute la région.

– Le réseau maroco-euroméditerranéen des ONGs critique le programme sur la parité initié par Bassima Hakkaoui, ministre de la Solidarité, la femme, la famille et le développement social : Le réseau précise que l’aide de 46 millions d’euros octroyée par l’Union européenne pour la promotion de la parité et de l’équité entre les hommes et les femmes au Maroc n’est pas accompagnée de mesures pour mettre en oeuvre le programme gouvernemental « Ikram » pour l’égalité des genres.

+ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:
– Le député USFP Mohammed El Milahi met le gouvernement en garde, lors d’une réunion de la commission des infrastructures à la Chambre des représentants, mardi dernier, contre toute entrave au travail des commissions d’enquête. De son coté, Lahssen Bounouari, député du parti de la Rose, a exigé, lui, la représentativité des étudiants au conseil de l’ENIM.

– Lors d’une réunion à Settat, Abdeljalil Tlaimat, membre du Bureau politique de l’USFP, a indiqué que les médias ont résumé le 9è congrès de l’USFP dans des problèmes réglementaires négligeant le débat politique et identitaire qui a profondément déterminé le positionnement du parti sur la carte politique marocaine .

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:
– Noubir El Amaoui rejette le dialogue national sur la réforme du système judiciaire. Le Syndicat national de la justice, affilié à la CDT, a affirmé qu’il n’est pas concerné par les résultats du dialogue national sur la réforme du système judicaire qui ne répond pas aux revendications professionnelles et démocratiques des greffiers.

– Les arriérés de l’ONEE auprès des entreprises privées se sont élevés à 400 milliards de centimes: La Fédération nationale de l’électricité, de l’électronique et des énergies renouvelables tire la sonnette d’alarme. Youssef Tagmouti, président de la fédération, souligne que plus de 300.000 employés sont dans une situation désastreuse en raison de l’atermoiement de l’ONEE dans le règlement de ses arriérés auprès des sociétés d’électricité ayant réalisé ses projets.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Un Commentaire

  1. mars 14th, 2013 10:42

    السلام عليكم، الفيس بوك اصبح يتيح لك امكانية معرفة من يقوم بزيارة بروفايلك، يمكنك الاشتراك من هنا => http://www.facebook.com/photo.php?fbid=530660463651984

    Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *